mercredi 28 septembre 2016

La semeuse


« Si vous avez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut. »
Cicéron



L'Automne ! #TheBeautyHours:

Je suis une semeuse de graines. Jusqu'ici je n'ai fait que cela. J'ai planté et arrosé des milliers de petites graines de bonheur, de savoir,  de gratitude dans des dizaines de cerveaux d'enfants. Leurs yeux de ciel me chaviraient d'innocence et de joie.

Chaque poème appris ou lu, chaque goutte de peinture tombant en arc-en-ciel sur l'émail blanc du lavabo, chaque construction de mots empilés comme des cubes pour former de belles phrases...tout était graine à germer. 
Chacun de nous peut être un semeur de graines. Un jardinier d'humanité.
On apprend la patience, celle d'attendre l'enfant à naître, celle de le voir grandir. Comme on regarde rougir ses tomates au soleil de juin.
On apprend le silence. Et le prix de l'effort. On lèche la sueur qui nous dégouline sur le nez. On écoute ses intuitions. On se met en horloge avec le Temps. On ne râle plus après le temps qu'il fait. On accepte l'inéluctable.

Je continue, chaque jour, à tracer des sillons dans la terre fertile de ma vie, de mes enfants, de mes rencontres. Et à aligner mes graines. Méthodiquement. Parfois je les projette en gerbes, en touffes, en pluie, formant des arabesques gracieuses dans l'air. Un peu au hasard... Le geste auguste de la semeuse à tous vents. Mais toujours avec le même amour et la même fébrilité de voir surgir les pousses frêles. Sans hâte. En paix.
Je parle aux fleurs, je connais leur pouvoir, je serre les arbres contre mon corps. La nature m'est précieuse. Je pleure ses souffrances.
J'ai appris les oiseaux, les coccinelles. Le fin duvet des abeilles et le parfum du foin coupé. J'ai appris les rythmes de la lune et la prophétie des étoiles.

Afficher l'image d'origineJe cultive mon âme de la même façon. Je chemine dans de prodigieuses forêts mentales, où d'étranges et superbes plantes poussent en liberté et fécondent mon terreau intérieur: elles ont pour nom Camus, Hugo, Pagnol, Tchékov, Brontë, Dickens, Vian, Steinbeck, tant d'autres... c'est infini ! Autant citer chaque fleur d'un cerisier, chaque grain de raisin d'un vignoble.

Les enfants méritent les meilleures graines. Pensons-y au moment de leur donner à manger, mais aussi, et peut-être surtout,  en choisissant leurs lectures. 
¸¸.•*¨*• ☆




Afficher l'image d'origine

Le semis d'étoiles de Pastelle




111 commentaires:

  1. Lorsque, enfant, mon père ne parvenait plus à répondre à toutes mes questions, il m'offrit un dictionnaire. J'y ai découvert la richesse et le pouvoir des mots. J'ai eu, ainsi, des heures de lecture, sans cesse renouvelée, car je lisais de A à Z, puis je recommençais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dictionnaire est une source de découvertes et de voyages infinis...
      Avec mes élèves, j'appelais cela "voyage en polysémie"
      Ils avaient bien compris qu'il y a des milliers de façons d'exprimer la même chose, et que certaines sont plus belles que d'autres...
      merci pour ton témoignage Lou.
      belle journée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Mes parents ne lisaient pas, ils n'étaient pas très curieux. Je ne me souviens pas leur voir acheter un livre pour eux... En ce qui me concerne j'ai eu le droit à tous les albums de BD et toutes les parutions qu'ils me voyaient dévorer dans les vitrines de librairie de notre petite ville, et puis s'ils ne lisaient pas nous parlions beaucoup, on chantait et écoutait la radio je me suis aussi beaucoup ennuyé seul dans le fond du jardin ou dans ma chambre et ça, c'est une sacrée chance !

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...l'ennui...j'en avais fait un billet à l'époque, tellement certaine que l'ennui est source de créativité, et donc, comme tu le dis, une sacrée chance...
      Aujourd'hui il faut tellement être actif que s'ennuyer est devenu un gros mot.
      Pour ce qui est de la lecture, il me semble que tes parents avaient la bonne attitude : ils étaient conscients de son importance.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mon billet est , si tu veux le lire...

      Supprimer
  3. Mes graines d'enfance ont été les livres, la radio.

    Les graines d'enfance de mes enfants ont été les livres, la musique, des émissions pour enfants choisies, des balades, des sorties "culturelles".

    Aujourd'hui, même si ils sont bien de leur temps et très attachés au monde d'internet, j'ai le plaisir de constater que leur curiosité est très développée et que leurs voyages internautiques sont toujours riches de la soif de découvrir, d'apprendre.. Ma fille lit toujours beaucoup.. Mon fils non... Du moment que la curiosité est intacte :-)

    Bonne journée Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la curiosité, l'envie d'apprendre, de se remplir, de partager ses découvertes...
      Et surtout, garder l'esprit critique, cette graine-là est peut-être la plus importante de toutes. Celle qui permet de garder la liberté...
      Et plus on s'éloigne de sa zone de confort (pour utiliser une expression à la mode) et plus on gagne en liberté. C'est pourquoi il ne faut pas hésiter à servir aux enfants des textes un peu difficiles, et qui sortent de leurs préoccupations immédiates.
      C'est ainsi que l'on forge la langue.
      On voit trop, de nos jours, combien certains enfants peinent à enrichir leur vocabulaire.
      Les sorties "culturelles" à une époque, c'était les ballades en forêt, ou la cueillette des coquillages sur la plage. Une formidable leçon de vie est à nos portes, et gratuite.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ Cel: "...plus on s'éloigne de sa zone de confort... plus on gagne en liberté."
      En fait, c'est comme l'entraînement physique, côa !
      En tous cas, c'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd ! :o))

      Supprimer
    3. Le sport des neurones n'échappe pas aux mêmes règles que le sport des gambettes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. au moment aussi d'ouvrir internet ou la tv....trier les graines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, ce tri-là est important, d'où l'esprit critique dont je parlais à Suzame.
      Le bon grain et l'ivraie...
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. J'étais libraire, mon fils se servait, sa fille ainée lit, elle a lu deux fois "La petite histoire de l'univers du bing bang à la fin du monde" de Hawking à 9 ans, c'est bien la petite fille de son grand père.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une merveille ! hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Quand semeur la branche sous l'humus la Vie bourgeonne !

    Une des devises que je me suis forgée à l'enclume de mes suivis de trottoirs parisiens en quête de savoir, d'apprendre, de comprendre pour aimer donner. Un grain dont la récolte ne rapporte rien de ce qui bat monnaie. Mais qui remplit depuis longtemps mes granges randonnées pour mon grenier à sel. L'humilité c'est le bonheuren victoire d'une douleur repoussée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comprendre pour aimer donner. C'est une jolie devise mon cher Oizo Bleu.
      Et j'aime le bonheur en victoire aussi.
      je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La dureté des pierres différencie le caillou barbare qui lapide, de l'âme de la pierre qui fait écrin au végétal où de subtils arômes cherche le nez qui aura l'heur de les assembler....De Grasse Monsieur le Vent cherchez la bonne orientation.
      Je t'embrasse de la pointe de mon langage.

      Supprimer
    3. L'âme de la pierre...quelle belle image sur le fil du rasoir ...
      Les parfums de Grasse m'enivre au sceau du lit. Et le vent m'enlève.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Mon nez venant de retrouver tout ce que le vent t'a en levée, c'est couché dessus. L'espace en se confondant avec l'infini c'est alors normalement rétréci. J'ai entendu la mère Denis:
      C'est bien vrai...

      Supprimer
  7. Je reviens de cure et je découvre tes derniers billets... Ton papa s'en est allé en laissant derrière lui de bien belles graines. Il y en a une, en tous cas qui me semble particulièrement belle et bonne. Elle est faite de bout d'étoiles, d'océans et de terres généreuses, de soleil radieux et de pluies fertiles. C'est une petite graine à qui je souhaite de continuer à pousser pour devenir un livre d'amour et de joie, un bon gros livre capable de nourrir le meilleur de la vie en chacun de nous.
    Ton papa a fait du beau travail, il reste vivant en ton coeur. Bisous doux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un hommage magnifique que tu rends à mon père. Je suis heureuse de te revoir après une si longue absence.
      J'aime ce que tu dis de moi, bouts d'étoiles, océans et terres généreuses...oui j'aime beaucoup.
      Bisous tout doux aussi

      ¸¸.•*¨*• ☆


      Supprimer
  8. Je crois que si l’être humain comprenait le sens de la vie, il aurait imité sans hésiter les arbres, les fleurs, le soleil, la pluie, en donnant, en semant, en offrant, comme ces mêmes plantes et ces forces de la nature qui, elles, à tout venant, offrent, parfument, oxygènent, sans se poser de question. En agissant ainsi, il comprendrait que poser une pierre que d’autres feraient suivre, créerait une symbiose de bonté et de solidarité qui verrait naitre un monde nouveau, loin du matérialisme sauvage, loin de la surconsommation désastreuse des éléments même qui composent la vie, loin de nos vues mercantiles. Quelle merveille que semer, semer, partager ses connaissances, donner et apprendre aux autres, aux enfants, aux futures générations. Arroser chaque jour, un arbre, c’est le nourrir. Mais l’entretenir, avec tous les soins possibles, c’est lui donner l’amour pour qu’il puisse donner demain de beaux fruits, ainsi va de l’enfant, de l’humain, prendre soin de lui, lui donner de l’amour, c’est le rendre un homme de demain ou/et femme de demain. Oui il faut semer maintenant la graine pour perpétuer l’amour, la VIE. J'aime bien cette citation de Louis Stevenson: "Ne juge pas chaque jour à la récolte que tu fais mais aux graines que tu sèmes"Bisous la semeuse de graines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton message pourrait faire un billet à lui seul...tellement il est dense.
      Il faudrait le transmettre à mon ami Pierre Rabhi, car il développe tellement bien ses idées de sobriété heureuse et de dé-consommation.
      Quand j'écris que la terre est une bibliothèque, je pense à un autre homme qui fait avancer les choses. Il s'appelle Idriss Aberkane, et il fait des conférences sur l'économie de la connaissance et le bio-mimétisme qui sont extraordinaires. J'en reparlerai.
      Et puis le message d'amour, ça me botte, dans ces temps agités où les valeurs humaines sont plus que jamais à défendre.
      merci pour ton intervention, cher Bizak.
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Le drame de la Terre est que l'humain se croit plus intelligent qu'elle et qu'il peut la dompter et n'en faire qu'à sa tête...
      La petite graine que je voudrais semer est celle du respect de ce qui est: l'arbre, la fleur, l'oiseau, la rivière, mais aussi les pierres que des anciens ont posées les unes sur les autres pour en faire une maison (c'est un jeu passionnant de restaurer une maison ancienne en la respectant), mais aussi et surtout savoir récolter les graines des échecs de ceux qui nous ont précédés pour ne pas refaire les mêmes erreurs...
      Par exemple: ça fait 2000 ans qu'un crétin a dit Si vis pacem para bellum. Depuis 2000 ans tout le monde para bellum et si vis toujours pas pacem... Et si on essayait Si vis pacem para pacem ?

      Accolade pour toi mon Ami et Baci à Céleste

      Supprimer
    3. Tu es saisissant en professeur de latin. Tu as parfaitement raison. Si vis pacem, para pacem.
      Le jour où l'autre andouille a prononcé sa phrase, il aurait dû être emporté par un nid de chenilles rouges, ou mis sur le gril thermostat douze pour lui apprendre à dire de grosses conneries.
      Oui mais voilà...des vieilles idées qui font ch...tout le monde depuis 2000, il y en a eu d'autres.
      baci per te
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Tes semis d'étoiles de pastelles donneront d'autres étoiles luisantes qui s'envoleront vers le ciel pour l'inonder d'ivresse et de rayonnement dont notre Univers a tant besoin pour faire jaillir encore plus de lumières. Bisous acclimatés la Céleste etaccolade à mon ami pour ses mots

      Supprimer
    5. Jdissa, encore lui29 septembre, 2016

      @ Blutch: tu sais que t'arriverais presqu'à me faire aimer le latin, toi !
      @ Tous : alors là les gens, gaffe! Sirènes, tambours et trompettes ! Pasque je sais pas si vous vous rendez compte qu'on est en train de vivre un épisode exceptionnel, plus rare que la comète de Halley: notre hôtesse, petit papillon palpitant et fragile, petit violon vibrant qu'est douce comme un agneau qui vient de naître et qui ferait pas de mal à une mouche, non seulement écrit des gros mots, mais en plus veut mettre un pôv' type qu'a même pas compris ce qu'il disait sur le gril thermostat douze !
      Ben j'vais vous dire, elle qui naguère s'excusait à tous les coins de coms , Faut qu'elle soit furieusement fâchée pour écrire de telles choses, pfiouuuuu !
      En même temps, ch'uis plutôt d'accord avec Elle, hein (d'ailleurs je n'oserais pas exprimer d'autres choix: t'imagine toi, que ça la toque de passer sa fureur sur un opposant, aïaïaïe !) !
      Quand même, au bout d'un moment ça doit puer un peu, non ?
      ;o))

      Supprimer
    6. @ Jdissa
      Merde alors, ça sert à quoi que Blutch se décarcasse si c'est pour n'arriver qu'à un "presque"?
      Je m'interroge.... à l'époque où le pôv'type éructait sa connerie, ne devait-on pas parler de "Thermojour" plutôt que de thermostat. ce qui aurait représenté 12 jours d'exposition en plein soleil romain.

      Concernant notre douce hôtesse, il ne faut pas oublier non plus le sang irlando-rital qui coule dans ses veines et je peux t'assurer que ce n'est pas du jus de betteraves.....

      Ne joue pas non plus les poltrons-minets car elle ne va pas se lever sitôt pour aller te chercher aux Kerguélen, sans même savoir si tu y es vraiment... Et puis, pour passer sa fureur sur toi, il faudrait qu'elle puisse te prendre à chaud et aux Kerguélen, il y a peu de risques que ça puisse arriver.

      Pour ce qui est de puer, si tu ne te mets pas sous le vents pour siroter ton pastaga en attendant que le mec soit à point, ça doit être supportable. Bon, il ne faut pas non plus oublier de l'arroser avec la marinade :-)

      Supprimer
    7. Bon c'est vrai que j'ai un peu le sang qui bouillonne quand j'entends certains trucs qui nous embouchonnent le bourrichon depuis des millénaires.
      Mais je suis fondamentalement petit papillon palpitant et fragile, petit violon vibrant qu'est douce comme un agneau qui vient de naître et qui ferait pas de mal à une mouche. Je confirme.
      Je suis spécialement heureuse que vous vous adonniez à quelques joutes verbales de votre crû.
      C'est toujours un vrai plaisir.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Bon, maintenant qu'on est vendredi, p'têt' bien que Jeudi ça (et là) reprendra la joute...
      Accolade et baci en pagaille

      Supprimer
    9. J'espère bien...
      En tous cas c'est un bonheur pour moi de vous retrouver comme avant.
      Un grand bonheur.
      Ti bacio fortissime
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Il n'y a rien de plus mystérieux qu'une graine qui germe et se transforme en vie, Célestine.
    Il ne faut pas oublier de semer quelques petits grains de folie qui colorent nos existences.
    Sérieuse, mélancolique, nostalgique, je ressens tout ça dans ton billet du moment.
    Je vais m'appliquer à suivre tes conseils !
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sérieuse, mélancolique, nostalgique...
      Qui ne le serait pas, après avoir vu partir son père vers un monde meilleur, il y a à peine trois semaines...
      Mais tu as raison, il n'y a rien de plus mystérieux ni de plus beau que la vie.
      Bises chère Soène.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Excuse moi belles châsses, je suis ignoble je sais, en ce moment je suis vers l'Aisne, j'aurais pas dû, encore pardon...
    Tiens un bisou pour me faire pardonner. ;-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais as-tu le rein beau ?
      Allez je te pardonne alors. (Mais c'est bien parce que c'est toi...)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Le geste auguste du semeur ! Tu me rappelles mon père : Auguste, c'était son prénom (en réalité August, il était flamand).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a semé une formidable graine, cet August !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Entre semer et s'aimer, y a pas des masses de différences...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, j'adore.
      Tu as de ces fulgurances !... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. J'aurais bien envie d'imprimer tes mots et les afficher, que certain(e)s les lisent, en prennent conscience et s'en inspirent ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je t'en pris, chère collègue !
      Je ne vois pas d'inconvénient à ce que tu l'accroches dans la salle des maîtres.
      J'ai écrit mon billet après avoir lu certains blogamis qui présentent des albums pour enfant de qualité.
      Je me suis dit que c'était fort dommage de ne pas toujours "élever" au sens propre les enfants vers des choses plus difficiles et plus exigeantes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Cela me fait plaisir que tu cites les soeurs Brontë.
    Bon , et si on te proposait pour les futures nouvelles pièces en euro? Elles vont bien changer un jour.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil de ta part... Mais à la réflexion, je ne suis pas sûre que cela me fasse plaisir d'avoir ma trogne sur des pièces de monnaie... hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tu dis ça à cause des distributeurs automatiques ?? :D :D

      Supprimer
    3. Hihi !
      Non Plutôt à cause de ce que représente l'argent symboliquement...

      Supprimer
  15. Mes graines d'enfance ont pourries dans des cloaques nauséabonds…
    Il aura fallu attendre l'âge de 12 ans pour que l'immobilité me donne, en ce temps-là, un goût effréné pour les livres.
    Ma réjouissance est grande de voir qu'il en fut de même pour mes enfants et actuellement pour mes petits-enfants.
    Engranger les graines pour les germinations futures.

    Pour que les récoltes soient abondantes, j'aide au financement d'une petite structure pour la diffusion de livres en Afrique francophone.
    C'est pas grand-chose. Mais, graine après graine…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Graine après graine...goutte d'eau après goutte d'eau...
      merci Alain de nous raconter ton expérience d'homme, et ta part de colibri dans la progression de la lecture et donc de la connaissance dans le monde.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Graines et mots, phrases et fruits, tout est levain. Magnifique évocation d'une vie, Celestine. Je t'embrasse et ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout est levain, même le vin... ;-)
      Kiss you once more
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Le jardinier ( ou bien la jardinière, hein ) doit aimer les huîtres?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, là, mon petit Bof, j'ai le regret l'honneur et l'avantage de t'annoncer que je n'ai pas compris....
      Tu m'expliques ?
      Enfon si tu veux dire que c'est obligé, je te rassure, non c'est pas obligé d'aimer les huîtres pour être un(e) bon(ne) jardinièr(e)...
      hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je cherchais une idée ( pas excentrique ) pour te faire un cadeau pour les fêtes de fin d'année, fêtes qui approchent, rends toi compte, Celle, à peu près trois décades, et nous voilà déjà en Brumaire...).
      Je regardai la photo, et je me dis ( mais je sais plus exactement dans quel ordre ):
      Té, une photo qui a l'air d'être d'elle.
      C' est les feuilles de son jardin?
      Elle les ramasse dans une bourriche.
      Bourriche de taille respectable!
      Alors elle aime les huîtres!
      Donc, pour les fêtes, je lui envoie par la poste une douzaine d'huîtres.
      Si je me trompe, dis moi : je changerai de plan...
      N'oblida pas : a Diu Sias.

      Supprimer
    3. Elle adore les huîtres !
      Merci mon Bof.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Ma photo était prévue tu le sais, et ton texte vient admirablement à point pour la compléter... :)
    Quand j'étais petite, j'avais peu à lire à la maison, alors je lisais le dictionnaire. Et j'aime tout particulièrement cette image de la semeuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes connectées, chère Pastelle, je n'en ai jamais douté.
      Ta photo est très belle, je la rajouterais bien à mon billet avec ta permission.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Elle va très bien ici. :)

      Supprimer
  19. Je me régale avec mon petit Clément. Ouvert comme un livre, la répartie à chaque bout de sermon parental, les yeux rieurs, le raisonnement abouti très souvent et des arguments qui m'épatent. Une petit crapule bien amusante ! :D Mais à canaliser... Je suis heureuse d'avoir trouvé certains livres qui lui ont donné l'amour de la lecture, pourvu que ça dure ! Mais il veut continuer à lire la série, il en est au numéro 17...j'aimerais bien trouver autre chose ! Je verrai pendant les vacances, en l'amenant avec moi pour qu'il choisisse lui-même ! J'ai le temps maintenant et je sème de petites graines qui, je l'espère, germeront dans son petit têtiau :D de chenapan. J'aurais bien aimé que tu sois son institutrice. Il est , je le crois, bien entouré dans sa petite école occitane. Lundi, il nous a chanté un texte en espagnol. Occitan depuis la maternelle et français depuis deux ans. Un peu d'anglais et maintenant l'espagnol ! Trop marrant. Il va épater ses copains espagnols l'an prochain aux vacances du mois d'août. Et il va pouvoir comprendre ENFIN sa "fiancée" catalane ! :D Quoique, l'an dernier.... Ce n'était pas mal à la fin du séjour. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel bonheur de t'écouter parler de tes bonheurs de mamie.
      Oui je suis sûre que j'aurais aimé avoir ton petit Clément en classe. Il est vif et intéressé (je me souviens quand il conduisait le train)
      Il va être trilingue...
      je t'embrasse mamie Bonheur !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. J'ai lu toute petite, à l'école où j'étais, c'était une récompense lorsqu'on avait terminé un exercice. Chez moi aussi. Croc blanc très tôt puis Alexandre Dumas, "Les misérables" du grand Victor. J'ai aimé très tôt les grandes épopées... Mes petites filles ont été abonnées dès 3 ans à l'"école des loisirs" et elles adorent les livres. Mais il n'y a pas que la lecture, j'essaye autant que possible de répondre à toutes les questions posées comme je l'ai fait avec mes enfants. Se promener en regardant de tous ses yeux, en écoutant, etc;.. tant de découvertes à faire ensemble!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est cela, semer des graines, ma Brizou.
      Ouvrir les petits yeux et les petites oreilles, en douceur, sans violence, sur toutes les beautés possibles...
      Et je sais que tu t'acquittes très bien de cette mission...
      Bizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Fais gaffe ! A force de semer à tous vents, il va bien finir par se trouver un clown dans ta joyeuse bande de commentateurs, pour te surnommer Julie Larousse !

    https://www.youtube.com/watch?v=EZAWuCpo0wI

    Sinon, plus sérieusement, bravo pour cette poésie ininterrompue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plus fort, c'est que je suis rousse, maintenant...Oui, j'aime bien changer de tête de temps en temps...
      ¸¸.•*¨*• ☆
      PS j'adore cette chanson. Mon père la chantait souvent.

      Supprimer
  22. Mince! Je lis ce billet alors que je viens de mettre une pizza à décongeler :D
    Quel beau billet! Elle est belle cette idée de jardinier de l'humanité.Tes articles sont autant de petites graines qui grandissent en arbres dans nos coeurs, tu sais.
    Je cours chercher mes petites pousses à l'école :)
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, tu me fais rire ma luciole avec ta pizza.
      Ce n'est pas une mauvaise nourriture. Il faut juste essayer d'y mettre de bons ingrédients dessus ...
      Merci d'aimer mes petites divagations philosophico-poétiques...
      gros bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. "...Les enfants méritent les meilleures graines. Pensons-y au moment de leur donner à manger, mais aussi, et peut-être surtout, en choisissant leurs lectures..."
    Ah ! On me donnait à manger et on me forçait à tout ingurgiter, quel que soit le goût... On me forçait à lire dans la même optique...
    Aujourd'hui je cuisine et lis par moi-même selon mon propre goût...
    Mais je me garde d'avoir un enfant et de perpétuer un cycle toxique...
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ kakushiken: la prise de conscience, un peu de réflexion et une bonne dose d'humanité ne permettraient-ils pas de briser le cercle vicieux ?
      Enfin je mêle peut-être de ce qui ne me regarde pas...

      Supprimer
    2. C'est bien de ne pas vouloir mettre un enfant au monde si on n'est pas sûr de pouvoir l'aimer et l'élever. C'est une attitude responsable.
      Mais elle est bâtie sur une supposition. Et les accords toltèques disent qu'il faut éviter les suppositions.
      Moi, j'ai envie de supposer que tu pourrais rompre le cycle toxique. Est-ce plus insensé ?
      Bises Gilles ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Il est vraiment dommage que tous les enfants n’aient pas eu de prof comme toi.
    Is seraient riches d’humanité, de soif de savoir ,d’envie d’être à l’écoute de la nature ou de l’autre, son frère humain
    J‘espère dans mon amertume qu’il y a encore des maitresses comme toi semeuses de graines porteuses du plus grand espoir
    Amitié ♥ JAK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y en a, Jak.
      Ne sois pas amère.
      Lis plutôt ceci .
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. bien sur je sais qu'il y en a.... mon amertume etait passagère et surtout je garde confiance
      j'ai lu ton texte encore magnifique sur Maéva
      *bises

      Supprimer
    3. Merci Jak d'être revenu me confier tes impressions.
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. magnifique image que cette semeuse ! Bizzz des Caphys

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mes bestioles, vous êtes trop choux !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Mes parents aimaient beaucoup lire (surtout mon père), et ils m'ont transmis ce goût pour la lecture. J'aime lire, je lis beaucoup. Mon compagnon lit peu, et mes fils pas assez. Par contre, mes petits-fils aiment lire, et j'en suis heureuse ! :-)
    Continue à semer de belles graines, Célestine. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, la lecture n'est pas facile d'accès, au temps des écrans.
      Et pourtant elle reste une des meilleures façons de s'émanciper et d'accéder à la liberté de penser.
      Bisous chère Françoise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Nous semons à tout vent, avec l'innocence du novice, toutes sortes de choses dans la tête de nos enfants qui ne demandent qu'à rire et ouvrir leur yeux sur le monde et le temps qui passe. Ce n'est jamais à fond perdu. Mais le plus beau cadeau pour nos enfants c'est de les aider à ouvrir une belle porte sur ce monde, celle d'un livre. ensuite, c'est eux qui voyagent. On comprend leur bonheur quand ils nous racontent leurs périples.
    Ton texte est tout en sagesse, comme c'est doux de te lire...
    graines de bises pour une envolée dans les derniers rayons du soleil, ceux juste avant la nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu écris avec la fébrilité du poète, on sent tes lèvres trembler.
      Les rayons du soleil juste avant la nuit...c'est beau.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Je sèche! Tout comme une graine,puisse-t-elle être savamment,patiemment sélectionnée,professionnellement semée dans le plus riche terreau, si elle n'a pas d'eau,elle ne germera pas! Depuis hier soir donc, je sèche. je ne trouve pas de référence musicale pour ton billet, et je crois bien que tu viens de semer le doute en moi. Fraichement promu "spécialiste" de la chanson française de qualité, je me dois de trouver quelque chose! et là rien. Je m’interroge? Je relie ton billet plusieurs fois en attendant le "déclic"...encore rien! Qui donc a semé cette graine qui m'a menée vers toi? Dans quel but? qui suis-je, ou vais-je, dans quelle étagère?...La beauté de ton texte,sa richesse,sa poésie me laisse sans voix! Quand subitement, en plein milieu de la journée(de travail):EUREKA ,J'avais juste oublié que la graine que tu venais de semer était à germination lente.

    C'était un professeur, un simple professeur
    qui pensait que savoir était un grand trésor
    que tous les moins que rien n'avaient pour s'en sortir
    que l'école et le droit qu'a chacun de s’instruire...
    il changeait la vie. JJ Goldman


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est charmant, xoulec.
      Sais-tu que c'est cette chanson que mes élèves m'ont chantée ?
      J'en étais très émue, évidemment.
      Merci beaucoup. l'amour des belles choses est sans doute ce qui t'a mené vers moi...enfin, vers mes billets.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Et celle-là ?
      https://youtu.be/S-UOXb6yEbI

      Supprimer
    3. J'aurais pas dû cliquer sur ce lien... pas maintenant.
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    4. Oh pardon, je ne voulais pas te rendre triste.
      je suis confuse.
      Tiens clique sur celui là pour oublier.
      https://youtu.be/qB_8bbThFqQ

      Baci caro
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. On reste dans les émotions fortes, mais là, il aurait été dommage de se dérober....
      C'est pas aussi Rock and Roll que du Dick River**, mais ça déménage bien les grebouilles.
      Merci, c'est une chanson magnifique. Tu n'as pas de quoi être confuse, la chanson de Duteil est aussi très belle, c'est juste que j'aurais voulu qu'il ne me lâche pas la main, pas maintenant, et ça, personne n'y peut rien, pas même lui.
      Il y aura encore bien des petits nuages dans mes yeux, mais j'ai de bons approvisionnements en force de vie pour passer le cap :-)
      TVB et molto baci Sorellita
      ** Au cas où tu aurais le moindre doute, Dick River n'est pas ma tasse de thé....

      Supprimer
    6. Je n'ai pas le moindre doute.
      la chanson de françoise (Hardy) je te la dédie spécialement.
      Et même, je te la chanterai en live la prochaine fois qu'on se verra.
      Et cette fois je vais vraiment dormir ou je n'arriverai plus à me lever demain.^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Et cette chanson là....https://www.youtube.com/watch?v=Ut_i5Vr0xeU ??? Qui, je crois, est l'une de mes préférées...

      Supprimer
    8. Oui elle est amusante dans sa mélodie et très jolie dans ses paroles...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. tu n'as donc pas eu droit à Hugues Aufray, adieu monsieur le professeur?

      je l'ai chanté il y a fort longtemps(je n'étais pas tout seul) pour le seul instituteur que j'ai eu.Malgré mon jeune age,j'ai bien perçu l'émotion en lui.

      Supprimer
    10. Je n'ai pas voulu. Cette chanson est beaucoup trop triste. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    11. tu as raison! quelle tristesse! ça sent la mise au rebut! c'eût été dommage... pour tout le monde.

      Supprimer
  29. J'ai un gros problème avec les commentaires de ton blog.
    Avant, en cliquant dans la liste des derniers commentaires, j'arrivais pile poil sur la cible. Je regrettais juste que la liste soit trop courte.
    Maintenant, la moitié du temps, la liste des derniers grains de sel est absente et lorsque ce n'est pas le cas, j'arrive systématiquement en tête du billet et non sur les commentaires.
    De ce fait, je dois revisiter tous les commentaires pour voir les derniers développement d'une conversation.
    T'as pas une solution rationnelle à proposer?
    Ti bacio forte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui une solution toute simple que j'utilise tout le temps:
      tu appuies sur la touche Contrôle (CTRL) et sur la touche F en même temps.
      Ça t'ouvre un petit moteur de recherche dans un coin de ton écran.
      Tu écris le mots que tu veux, (par exemple "Blutchy" et tu n'as plus qu'à faire défiler les occurrences.
      Ne me remercie pas, c'est avec grand plaisir que je t'apprends quelque chose (pour une fois) ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. PS: je soupçonne Bof d'utiliser ce système, car il tombe toujours pile poil sur les billets ou les coms qui parlent de lui... mais chut !
      ^^

      Supprimer
    3. PS (2) Ce système marche évidemment pour rechercher n'importe quel mot dans n'importe quelle page informatique...

      Supprimer
    4. PS (3) Pour faire apparaître la liste des coms, il faut rouvrir le blog à chaque fois.
      Bon je sais c'est pas pratique...
      mais c'est pas de ma faute !!!
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. C'est le même problème que je vis depuis que la taulière a changé la disposition de la liste des derniers commentaires; Habituellement en cliquant , on atterrit directement sur le commentaire développé, maintenant il faut tout un parcours du combattant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bizak, j'espère que tu as lu mes réponses à Blutchy, et que tu utiliseras désormais les touches
      CTRL-F.
      Cette fois-ci, je vais vraiment essayer d'aller dormir, mon lit commence à bâiller et les draps clignent des yeux... hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ben, tu me dis pas si ça a marché ?

      Supprimer
    3. Oui, mais ça ne correspond pas à mon attente.
      Ce qui serait génial, ce serait de pouvoir entrer sur ton blog et de définir:
      "Tous les messages postés le 30 septembre." (par exemple)
      Et que la liste s'affiche. Parce que c'est pas pour dire, mais il n'y a pas que tes réponses à mes commentaires qui m'intéressent. Le résultat des circonvolutions neuronales des autres visiteurs m'intéresse aussi.
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    4. Eh bien, tu rentres " 30 septembre" à la place de "Blutchy", et le tour est joué.
      Et ne me dis pas que ça correspond pas à ton attente ou je pleure.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Chère Amie du net,
    J'arrive un peu tard mais j'ai appris que vous veniez de perdre votre papa. Je voulais vous témoigner toute mon amitié et mon affection dans ces moments si douloureux. Je vous sais forte et vous saurez puiser dans la création l'énergie pour poursuivre ; je sais aussi combien le vide est cruel. J'ai moi-même perdu deux pères (le biologique et l'adoptif). Je comprends.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre compassion, Bonheur du Jour.
      Toujours heureuse de voir votre pseudo par ici.
      Vous savez quoi ? c'est mon bonheur du jour.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. ...Si belle semeuse de graines ma chère Célestine qui cultive notre âme... si belle jardinière généreuse, que j'aime ta poésie, la douceur de tes mots, tes images...tout est là sur la page... ton humanisme, l'amour des autres, l'apprentissage...., l'enfance à construire,.... la lecture une des pièces essentielles dans cette réalisation, ...ta sagesse est reconnue ici et là... moi, j'ai toujours aimé lire, j'ai toujours eu ce goût pour la lecture....dans une famille pourtant qui ne l'avait pas... peut-être à cause, ou bien grâce à cela... ne puis rien rajouter de plus tant le verbe me manque... tant je suis en pointillé sur l'étoile âmie, tu sais pourquoi...
    Je t'embrasse et pense à toi, à vous toutes et tous.... .
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est que de lire ton blog pour comprendre que tu aimes lire, chère den. Tes choix de textes sont toujours judicieux et très beaux.
      Merci pour tes envolées tellement agréables quand tu parles de moi. J'en suis toujours un peu confuse.
      Viens aussi souvent que tu voudras.
      De tout coeur avec toi, tu sais pourquoi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Semeuse de mots merveilleux céleste Célestine, ton chemin est illuminé, c'est tout simplement beau. Merci, des bises vers toi. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La lumière, comme je le disais un jour à un ami de blog qui se reconnaîtra, voilà mon chemin.
      La lumière des astres, la lumière des phares, des regards et des pensées.
      Et cette lumière apporte une grande paix du coeur et de l'âme.
      Belle soirée, chère Plume.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Vous semez surtout beaucoup de bonheur, très chère.
    Continuez, ne vous arrêtez jamais.
    Souriez: vos graines germent dans nos cœurs.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer de garder le sourire autant que je peux.
      Pour vous, et pour tous mes autres lecteurs que j'aime beaucoup.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Chère Célestine, j'aurais bien aimé t'avoir comme institutrice, je ne suis pas sure d'en avoir croisé des "comme toi". Toujours d'aussi beaux mots pour décrire la vie qu'on peut avoir, comme on peut semer. Chez nous on sème beaucoup dans les champs mais on ne s'est pas trop occupé des autres graines. On a fait comme on a pu.

    RépondreSupprimer
  36. Des graines comme toi il en faudrait des milliards mais les bonnes graines finiront bien un jour par gagner sur l'ivraie et je crois bien que beaucoup oeuvrent en silence mais ce n'est pas encore pour l'instant ce que les gens préfèrent entendre. Continuons donc à semer dans l'ombre sachant qu'un jour nos petites graines s'épanouiront de plus en plus pour donner le maximum de lumières à l'humanité.

    RépondreSupprimer
  37. Pas laissé de commentaires, parce que j'étais "débordée"...
    Mais sache que ton article tombait "à pic" pour moi : j'étais justement en train de choisir des lectures et de beaux livres pour des petites têtes blondes (ou pas) :-)

    RépondreSupprimer

  38. Célestine, j'aime beaucoup la métaphore de la semeuse. Oserai-je te dire que cette image s'impose quelque fois à moi. Semer quelques graines et essayer un jour à la fois d'en prendre soin... J'ai relevé cette remarque dans un roman faite par une femme à son époux fortuné qui achetait beaucoup, qui ne faisait rien par lui-même: - tu perds beaucoup à ne pas faire les choses par toi-même... J'ai pensé à cela quand tu as évoqué la semeuse. et si vivre c'était se conjuguer aux choses, aux êtres qui nous entourent. Je crains d'être hors sujet.
    Qu'importe, je suis là et ton billet me fait beaucoup de bien.
    je t'embrasse.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.