samedi 3 septembre 2016

La chambre des merveilles


Mon Oncle Joe a le don de me mettre au défi (littéraire s'entend) et mon tempérament joueur ne résiste jamais. Il s'agissait de placer dans un texte d'invention dix de ces mots (tous écrits avec les lettres de « chambre des merveilles »). Mais, me direz-vous, pourquoi se contenter de dix quand on peut en placer quatre-vingt-quatorze ? J'aime la difficulté, que voulez-vous...

***

Ambre - arbre - barde - biche - billard - bille - braderie - brailler - brame - bride - brimade - cadre - calibre - cambré - Chablis - chais - chamarré - chambard - chambrière - charme - charmille - chasse - Chaville - chavirer - chère - chérie - cheville - Chili - dalle - débarras - débraillé - débris - décembre - déchirer - délabré - délire - délivrer - démarrer - démembrer - desservi - dévaler - drachme - drame - drille - élimé - émerveillé - érable - habiller - harde - hardi - harissa - Havre - Héra - hère - hiver - lambada - lamé - léché - lévrier - libérer - Lima - madame - malade - marbre - marché - Rachel - Rachilde - radis - raide - remâcher - remise - Résille - réveiller - reverdi - sabre - sachem - sacré - samba - Sarde - Séville - sévir - valide - valise - veille - verbe - vers - vider - vieillard - vieille - villa - ville - visa - vraisemblable - vrille -





On dit que les chats ont neuf vies. Ce ne sont que des petits-bras, des seconds couteaux. Quitte à choisir, visons large, explosons le cadre, moi j'ai bien vécu, déjà, au bas mot,  mille existences de rêves échevelés. Mille vies spatio-temporelles, ce n'est pas rien ! Mais jugez plutôt.

J'ai été Rachel au Chili, j'ai été Héra à Séville, et Rachilde à Lima, ivre de samba ou de lambada, délivrée, libérée...Dans chaque capitale un rêve.

Ou encore, une année de janvier à décembre, j’ai habité à Chaville une villa sous la charmille, toute en marbre. Là, habillée d’une robe en lamé chamarré, parfumée d’ambre, je regardais d’un œil vidé de hardis chevaliers-servants me lécher les bottes et  m’appeler madame, émerveillés par mon charme et chavirés par ma grâce de lévrier. Nous buvions du Chablis des meilleurs chais, après la chasse à la biche qui brame, sous le plus beau des arbres reverdis du parc, un vieil érable au verbe haut qui m’inspirait des vers.

J’ai été aussi un jeune Sarde débraillé, en hardes élimées, déchirées, crevant la dalle, qui dévale les pentes raides de son destin fait de de brimades et de chambard, sabre au clair, billes en poche et des ailes aux chevilles, et ne vendant jamais sa peau même pour quelques drachmes.

Dans une autre vie, je fus, à mon grand dam, ce vieillard désabusé, ex-grand sachem délabré d’avoir trop marché, hiver comme été, pauvre hère trainant le havresac qui lui sert de valise et embarquant, sans un radis et sans visa valide, vers une ville inconnue, sur un rafiot plein d’harissa. Dormant sur les débris de sa vie en lambeaux, mis au débarras,  au rebut, malade comme un chien et remâchant son drame entre deux crachats verts.

Cependant, j’ai adoré devenir soubrette, en bas résille et escarpins à brides, quand,  juste réveillé des frasques de la veille, le comte, ce joyeux drille, me prenait parmi les plats et les aiguières, sur la table à peine desservie, dans le fond de la remise ou sur le billard du salon. Il délirait : « Ah ! Chérie ! Je vais sévir ! » braillait comme un barde que l’on démembre,  en déflorant de son gros calibre mes endroits sacrés, tandis que cambrée sous les assauts de sa chambrière de cuir, je démarrais en vrille au quart de tour.

Ce ne sont que quelques exemples...
Ma chambre des merveilles ne vous paraît pas vraisemblable ?
Il est pourtant une braderie, un lieu magique,  où vous pourrez vous procurer toutes ces vies, et bien d’autres encore.
Cela s’appelle les livres.
¸¸.•*¨*• ☆

77 commentaires:

  1. Wouah !!!
    Ou plutôt : mamma mia...ouh !
    Que de vies !
    Que d''existences rêvées !
    Et que de talent pour placer des ribambelles de mots
    et nous faire vivre sous d'autres cieux...
    et en d'autres temps ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, quand on y pense..Chaque fois que l'on dévore un roman, on vit une nouvelle vie en s'identifiant au héros...
      C'est grisant.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. en regroupant cet chambre des merveilles avec d'autres,on obtient un hôtel des merveilles .on appelle cela une librairie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou une bibliothèque...pour ceux qui n'ont plus les moyens d'acheter ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. oui,c'est vrai.mais pourquoi donc quatre-vingt-quatorze mots?et pas cent? je pense que j'ai la réponse:tu n'aimes pas les comptes ronds !
      en tout cas,je suis "soufflé" ! par la performance .
      on voit que tu maitrise.J'apprécie.

      Supprimer
    3. Pourquoi quatre-vingt-quatorze ?
      parce que mon oncle Joe n'est pas fichu de compter jusqu'à cent...pour paraphraser un célèbre poème de Prévert ...
      Mais je suis heureuse que tu apprécies.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. ces livres qui se trouvent dans ta chambre des merveilles,ne seraient-ils pas des" écrins de vermeille"?
      Alice,ton pays aux merveilles n'existe plus
      Alice,quand tu sort du sommeil tu n'y crois plus
      ce pays que j'ai cherché sans toi
      m'obsédait des jours entiers... E Mitchell

      Supprimer
    5. Tu as raison, mon pays aux merveilles n'existe que dans mes livres et mon imagination...
      Chaque fois que je suis triste, je redeviens une éternelle petite fille roulée en boule sur son lit et perdue dans un roman de la bibliothèque verte...
      Et en écoutant eddy, ce soir, soudain, je suis triste. Qu'est ce qu'elles sont belles, les ballades d'Eddy. Mais qu'est-ce qu'elles sont nostalgiques...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. la posologie de la nostalgie,doit se faire à doses homéopathiques.surtout pas d'abus!!!!
      je crois bien,ou alors je n'y connais rien ,que dans ton billet,il y a un passage plus inspiré de la bibliothèque rose que de la verte!

      Supprimer
    7. oups!bibliothèque"rose"

      Supprimer
    8. Tout dépend de quel rose tu parles ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. rose "téléphone",ou plutôt rose"minitel"d’ailleurs je doute que la qualité littéraire proposée sur cette dernière antiquité n'arrive à l'ombre de tes chevilles. la comparaison n'est pas même de mise!

      Supprimer
    10. T'es trop gentil !
      Attention, j'en connais qui vont dire que tu fayotes ^^

      Supprimer
    11. je vais donc être obligé d’arrêter les compliments!ou alors à plus petites doses.

      Supprimer
    12. Meuh non, j'déconne ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    13. Jdissa, teigne de service05 septembre, 2016

      Ouaip, ça se pourrait, ça !

      Supprimer
    14. Et Jalmince avec ça le Jdissa...

      Supprimer
    15. Comme un pou..enfin comme une teigne !
      :-DDD

      Supprimer
    16. Jdissa, en mode Jdissa05 septembre, 2016

      Désolé les amis, il faut bien que j'aie quelques qualités !
      @ Cel: as-tu vu qu'ils n'ont rien vu ? Tsssss !...

      Supprimer
    17. Ils n'ont rien vu ? mais que fallait-il voir ?
      je seiche, comme dit le calamar...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    18. Ben tes yeux, en bas ! Et pis t'es rousse en plus, et pas un pour constater cet évènement majeur ! Tu parles de groupies ! y causent ,y causent, tout dans le klaxon, et pis c'est tout !
      ;o)))

      Supprimer
    19. Si si ils ont vu mais ça fait un petit moment déjà...
      Même que j'ai changé la photo parce que la première que j'avais mise était vraiment trop rouge...
      Celle-ci est plus naturelle je préfère.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Eh! bien on peut dire que tu as vécu plusieurs et pas des moindres, des vies tonitruantes et haut en couleurs. Ce que je retiens c'est qu'ici dans cette vie, tu es maître ou maîtresse dans l'art de jongler avec les mots. J'ai bien compter les quatre vingt quatorze mots, mais les deux phrases :"cambré sous les assauts de sa chambrière de cuir,je démarrais en vrille au quart de tour". je n'aurais jamais trouvé ça seul. Suis-je néophyte à ce point dans les expressions françaises. Mais il est vrai que tu es passé par plusieurs vie.
    Bises éberluées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que tu es un connaisseur, tu as mis le doigt (si j'ose dire) sur le passage éroticoquin de mon texte...hihi !
      Ce qui est amusant, c'est qu'une chambrière est un petit fouet appelé aussi badine, mais c'est aussi une femme de chambre, une camériste. Et donc une soubrette...
      Mais je suis ravie que mon texte t'ait éberlué, parce que c'était le but.
      Bises joyeuses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'en reste coït...Rheum coi, voulais-je dire...
      Ti bacio

      Supprimer
    3. hé hé, Blutchy Amo...
      je vois bien que tu n'as plus le goût des longs commentaires bien léchés...
      Tu fais dans le minimaliste, depuis quelque temps...c'est plus ce que c'était ma brave dame !
      Tu sais te faire désirer ^^
      Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Pour le moment, je manque cruellement de disponibilité d'esprit. Une sorte de voyage au bout de l'enfer épuisant. Ce ne sera pas du luxe de pouvoir en sortir...
      Demain, une étape importante sera passée, mais ce ne sera pas la dernière, hélas.
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    5. Oh moi caro, me pardonneras-tu cette négligence cruciale et néanmoins impardonnable ?
      Pourtant je pense à toi chaque jour. Mais j'ai fait preuve d'une affreuse inconséquence avec mon commentaire frivole.
      Perdona mi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Mio caro sur segur ! Comme dit ce bon Bof...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Quelle imagination débordante. J'en reste baba !! Je suis admiratif. On sent que cela coule naturellement. C'est surprenant .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Daniel, il est vrai que les défis m'excitent beaucoup, et stimule ma plume qui piaffe comme un cheval fou...
      Et plus le défi est difficile, plus c'est rigolo... ;-)
      Merci pour ton engouement.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Vivre une seule de vos vies avec vous, et mourir...
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une seule ? Il vous faudra choisir entre mille, alors ... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Celle que vous voudrez, délicieuse !

      Supprimer
  6. Quel tempérament de feu ma chère Célestine.... je suis admirative devant autant de vies... si bien maîtrisées...si bien relatées... et ton écriture stimulée par l'ambiance me comble, me ravit... elle est époustouflante ta chambre des Merveilles, à faire rougir quelques hommes, .....même les plus hardis ! Ah ! mais je n'avais pas compris (sourire !) chez toi, c'est la Grande Librairie !! Moi je te le dis, je l'écris, Célestine, tu es sensationnelle !
    Allez, je te souhaite une belle et douce nuit au milieu de tes rêves étoilés.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Grande Librairie, oui, c'est flatteur, mais il est vrai que j'aime lire, je lis beaucoup (même si je n'aime pas trop « chroniquer » mes lectures)...D'autres font cela si bien, je ne saurais leur faire concurrence ...Tiens en ce moment je lis « choses vues » de Victor Hugo... Voilà un homme qui a plus plus de vies qu'un chat !
      Faire rougir les hommes..euh, non je ne crois pas.Là encore, je ne concurrencerai pas les blogs dédiés à l'érotisme.
      En fait, tu as raison, de la grande librairie, je garde l'éclectisme. Goûter à tout, par petites touches c'est tellement plus excitant que de se spécialiser dans une seule et même chose...
      Ma nuit sera douce et belle.
      Merci ma chère Den
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Kangourou Agile03 septembre, 2016

    Je me souviens très bien de ce vieux sachem qui fumait sa chique sur un trottoir de Chattanooga.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chatte à nougat ? J'adore!
      Rhoo, ya de ces noms quand même !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. C'ewt fort comme une eau... une eau forte ? Nooon une eau de vie )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une boisson d'homme, tu veux dire ? Une de ces drôleries que l'on buvait dans les bas fonds de Saigon, chez Lulu la Nantaise ? Une blonde commac...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tu veux parler du "bizarre" que fabriquait le Mexicain, celui qui rendait aveugle...
      Ti bacio

      Supprimer
    3. C'est ça...Ils avaient dû en arrêter la fabrication, à cause de ça...
      Il a quand même un goût de pomme...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Y a aussi de la betterave....

      Supprimer
    5. Finalement c'était un produit aux plantes, sain et naturel...
      ^^

      Supprimer
  9. Gageure de taille, et réussie avec panache! Il faut dire que tu es aidée par les couleurs chamarrées de ces vies pas banales ma foi, des pertinentes et des impertinentes, des hautes et des basses sur terre...Je dois dire que j'aime toujours ces défis auxquels tu participes - enfin... la manière dont tu les affrontes et les résouds!

    Baci sorellita!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lire m'a beaucoup apporté dans la vie. Un enrichissement par l'expérience des autres sans sortir de son hamac, ça ne se refuse pas ...en tous cas j'aime me colleter à ce genre de défi réveiller de neurones...
      Baci sorella

      Supprimer
  10. j'aime beaucoup ta chambre des merveilles, Célestine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà qui me réjouis...mais si seulement tu le disais pourquoi (déformation professionnelle: quand on donne son avis, on argumente)
      Mais non j'deconne!
      Je ne vais quand même pas te faire travailler un dimanche...:-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Ah ça, on peut le dire, tu es bien de la famille, toi ! 94 !
    Et le défi fut plus que magnifiquement relevé. J'en suis tout ébaubi de la pointe !
    Bravissimo, Carissima nipota !

    Je mets le mien en ligne ce matin ou demain (il n'est pas fini et je n'irai pas aussi loin !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de voir ca...
      Ben oui j'ai pris tous les mots et j'ai essayé de faire le plus court possible ( un vieux reste de Queneau) ce qui n'était pas évident...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Chère Céleste,

    tu as su faire chavirer mon coeur dans un havre de paix et de joie.
    Toi , la biche qui vins à ma rencontre , justement à propos de Pierre RABHI,
    tu m'as fait dévaler les monts et les collines à la recherche du bonheur sacré.
    Tu es venue me réveiller et me libérer de la tristesse et de l'immobilisme.
    Pour toi je serais prêt à faire ma valise pour venir danser la samba.

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très joli, ton texte, cher Petrus.
      Ah j'aurais bien aimé aller voir Pierre Rabhi, ce samedi...mais j'ai eu d'autres obligations familiales.
      Tu as choisi dans la liste de très beau mots.
      merci de ta participation :-)
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Eh bien, Célestine, quelle imagination ! Tu t'es bien amusée, on dirait. :-)
    Bisous, et un bel après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, un amusement très agréable.
      Rayer les mots au fur et à mesure qu'ils prennent leur place dans la ronde...
      Merci, belle fin de dimanche à toi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Feux d'artifice de mots, explosion d'image : mademoiselle Celestine, vous avez du talent ! Êt vous, que n'écririez vous pas un second roman ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai revu à la baisse mes ambitions d'écrivaillonne...pour l'instant.
      Mais qui peut dire jamais à une fontaine ?
      Et puis je suis bien, là, sur mon blog, pour l'instant.
      Plus tard on verra.
      merci pour le talent. Cela fait toujours le même petit chatouillis à l'ego.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Ton texte est une ode joyeuse, libertine et intelligente à la lecture, aux horizons qu'elle ouvre, à toutes ces vies dont tu parles et que nous vivons le temps d'un livre (et même après)... On devrait le faire lire à tous les enfants de primaire !!! Voui voui même les passages z'osés ! :) Pour les mots imposés tu me sidères, quel talent ! Je n'en doutais pas, tu confirmes ! Baci cara ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma miss! comme je suis contente que tu sois venue poser ton petit grain de sel...
      Comme il est important de défendre la lecture passion, la lecture "joyeuse intelligente" et (pourquoi pas, libertine...
      En parlant de lecture passion, sais-tu pourquoi je n'ai plus accès au blog WP de Passion-Lecture ?
      Gros kiss ma copine, reviens quand tu veux.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. tu t'es bien amusée dis-moi à nous conter tout ça... tu as raison, lire c'est s'envoler pour d'autres vies, d'autres vues...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lire, c'est ma consolation, mon envol, mon bonheur en petites tranches, en chapitres d'évasion délicieuse et indispensable, les personnages s'animent, c'est magique, on vit, on meurt, on rit, on pleure et au final, on passe un délicieux moment, hors du temps.
      Dira-t-on que je suis romanesque, tu crois ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Bravo Celestine. J'applaudis des deux mains, moi qui ai par exemple rencontré à la fin du siècle à Yalta une dame avec un petit chien, vécu plein d'autres vies, mis sous les verrous plein de méchants bandits ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...la dame au petit chien de Tchékov... jamais lu. Il faudrait que je le note dans ma liste à la bibli...
      Je suis contente de te revoir, Patrick. j'espère que tes vacances furent agréables.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Il est vrai que les escarpins à brides sont un de mes nombreux fantasmes ! Je trouve que ça te fait un beau pied belles châsses, et no le pied bot !
    A défaut de Chaville nous n'avons pas dépassé Meudon, mais en pliant la carte ça se touche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec ta carte pliée, tu réinventes le concept des "trous de vers" ces passages spatio-temporels utilisant la "pliure de l'univers...Tu aurais pu être embauché à la NASA...
      Ce que tu dis des chaussures me rappelle une anecdote qui date de quand j'étais à l'école. Un jour je me ramène avec des escarpins à bride, et un de mes collègues, Georges, fait un malaise vagal.
      Il m'appris plus tard qu'il vouait un culte aux pieds des femmes, surtout ceux chaussés d'escarpins à brides. Un vrai fétichiste des pieds... Mes chaussures l'avait mis en transe.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Avec tes lointaines origines Ritales c'était la transe à pine.. Euh la transe alpine ];-D

      Supprimer
    3. Jdissa, amusé05 septembre, 2016

      M'est avis qu'avec tes antennes tu es entrée en résonance avec sa transe, parce que ton orthographe en est encore toute chamboulée !
      ;oDDD

      Supprimer
    4. j'ai fait une faute d'orthographe ? mais où ça ?
      décidément je comprends rien ce soir...
      ^^

      Supprimer
    5. @ Céleste
      Là, je crois que Jdissa fait allusion à la conjugaison, rapport à tes godasses, mais il s'exprime comme un pied

      Supprimer
    6. ah oui c'est vrai, j'avais pas vu...
      Perturbée je suis...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Jdissa. Bendidon, faut tout vous esspliquer !06 septembre, 2016

      Didon l'helvète, c'est la patronne qui marche à côté de ses pompes et c'est moi m'exprime comme un pied ! T'aimes vivre dangereusement, toi !
      Mais de la part de notre hôtesse, pour faire une faute aussi fondamentale m'est avis que c'est l'idée de démarrer en vrille sous les assauts de la chambrière en cuir avant de se faire déflorer par un gros calibre qui lui a tourneboulé les idées !
      ...'fin moi, Jdissa...

      Supprimer
    8. Jdissa, amusé06 septembre, 2016

      @ Cel : perturbée tu es, ouiiii, c'est çaaa ! Tu voudrais pas une 'tite camomiiille ?
      :o))

      Supprimer
    9. Je crains fort que la camomille ne soit pas suffisante. T'aurais pas plutôt un triplé whiskey irlandais ? :-)))
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Et si je te prenais au mot ? On aurait peut-être l'occasion de rigoler un peu ! On t'appellerait la fée pompette !
      :oDD

      Supprimer
  19. Quelle jolie découverte, quelle belle écriture, je suis enchantée de cette première lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup et bienvenue sur mon totem, Dominique.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.