mardi 6 septembre 2016

La tourterelle


photo Céleste


 Dans ce coin du jardin, celui que j'adore, un peu sauvage un peu en friche, il y a un seau toujours rempli d'eau. Un peu comme s'il attendait la tourterelle. D'ailleurs il l'attend. Attendu que c'est quand même la seule distraction de sa journée.
Elle arrive à heure fixe, la plume fraîche et l'oeil arrondi par la trouille. Elle doit avoir une montre, je ne sais pas, elle ne loupe jamais son rendez-vous avec le seau. Elle se pose d'abord sur une branche du catalpa. Elle attend une minute vingt huit. 
Puis elle fond en piqué vers le sol, j'ai toujours peur qu'elle se fracasse le ciboulot sur les pierres du chemin japonais. Mais non. Elle vise l'herbe avec une précision de pilote de chasse. 
Là, elle se dirige vers la source vitale.  L'air vaguement inquiet du type qui a piqué un truc au supermarché et qui doit traverser le parking. 
Quand elle marche, elle a une légère claudication. Je la reconnais, il lui manque un doigt à une patte, vestige sans doute d'une bataille avec un corbeau pour un ver de terre. Ça lui prend des plombes, cette traversée du désert. 
Enfin, elle arrive. Elle grimpe en souplesse sur le bord du seau avec un Rrrrou ! Rrrrou ! qui, en langage tourterellien signifie « La terre est basse » ou « on est peu d'chose » enfin un truc de conversation de comptoir au café des trois colombes.
Et alors là, après avoir bravé tous ces dangers, on pourrait penser qu'elle va rentabiliser son déplacement, prendre son temps et s'en mettre plein le placard. 
Eh bien pas du tout. C'est mal la connaître. 
Elle boit du bout du bec une becquée d'eau, deux les jours de grande canicule. Un tout petit millilitre. Et elle n'a même pas l'idée de thésauriser. De prendre une gourde, ou un jerrican. Non. Elle boit juste sa goutte.
Elle se trempotte le duvet, un demi-quart de seconde, et puis comme piquée par un frelon,  elle repart en flèche se percher au sommet du toit. 
Comme l'oiseau sur la branche.
Il y a quelque chose qui me fascine dans ce manège. Peut-être le fait qu'elle m'inspire (outre ce petit billet) un grand respect pour sa sagesse insouciante.

¸¸.•*¨*• ☆











102 commentaires:

  1. Eeeh, c'est sans doute que parfois, boire juste une goutte est une volupté de fin gourmet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, parfois certains z'humains refusent un plaisir rare, au prétexte qu'il est rare...
      C'est dire la sagesse hédoniste contenue dans un si petit cerveau ... hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Chez mon fils, les moineaux, gras comme des moines, cognent à la porte fenêtre si la soupe n'arrive pas assez vite, ils ont aussi demandé une piscine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les moineaux seraient-ils en train de perdre leur âme d'oiseaux, à trop vivre au contact de la gent humaine ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

  3. C’est peut être ça, un rituel tourtourellien. Elle a sa religion, elle fait, elle aussi ses ablutions, de respect en tout. Prendre le temps d’observer les lieux en arrivant dans le jardin, elle va droit à sa branche fétiche du catalpa, elle savoure du regard, les merveilles d’un lieu zen, elle y fait sa danse de sioux , et plonge pour terminer son protocole habituel plein de cérémonial, sans oublier de picorer une seule becquée d’eau en guise d’honneur de boire dans la source de la gentille emaîtresse des lieux.
    Bise émue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison d'être ému, le spectacle de la nature est une source d'émotion pour qui sait la regarder. Je découvre en ce moment les théories sur le bio-mimétisme, et l'économie de la connaissance, explorées par un chercheur talentueux et très intéressant nommé Idriss Aberkane. J'en reparlera bientôt je pense.
      Cependant je ne parlerais pas, au sujet de ma tourterelle, de religion, qui est une invention des hommes et dont je fais une légère overdose en ce moment.
      Les oiseaux n'ont pas besoin de cela pour vivre heureux...
      Sans le vouloir tu as inventé un mot, cher poète de mon coeur : e-maîtresse des lieux. Ben oui, c'est tout à fait ça, si on réfléchit bien ! hihi !
      Bisous très célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oups, j'en reparlerai...c'est fou ce que je fais comme fautes en ce moment !
      heureusement, j'ai mes correcteurs personnels... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. J'avais écrit "emaîtresse", par inadvertance, et je l'avais remarqué juste avant que je clique...mais je m'étais ravisé, pour le rectifier, va savoir pourquoi ? Et je savais en fait, il n' échapperait pas à ton œil vigilant. Mais là, non tu n'es pas "électronic",comme électronic-mail, tu es ce que la nature a fait de bien réel et de beau.^^

      Supprimer
    4. Moi j'ai trouvé ça très joli, les mots que l'on écrit par inadvertance sont parfois délicieux...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Joli, j'en conviens et ce qui sort par inadvertance, souvent est beau et surprenant et même "épantelant".^^

      Supprimer
    6. C'est un mot très célestinien, ça, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Je ne peux que confirmer que c'est célestinement vrai !

      Supprimer
    8. Personne ne te contredira, cher Bizak, c'est affirmé avec une telle prestance...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Quel joli rituel et si joliment raconté...merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Manou.^^
      belle journée dans ta forêt pleine d'oiseaux.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Si on faisait comme ton piaf, il y aurait encore plein de poissons dans les mers, pleins de bêtes dans les bois et les savanes, plein d'eau douce et potable, plein de piafs dans les aires, plein d'insectes pour nourrir les piafs.
    Bref, la Terre ne deviendrait pas si vite une gigantesque termitière à humains, inhumains, goinfres, féroces, exterminateurs et polluants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh comme tu as raison...
      Alors que les solutions existent. mais comment faire entendre raison à la bande de fifrelins qui dirigent le monde (enfin, surtout leur ego surdimensionné)
      Bon sur ce, je vois que ma tourterelle revient. je m'en vais prendre un bol de nature.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Dans les airs.
      Les aires, c'est bon pour les aigles.
      Je suppose qu'il n'y a pas d'aigles dans ton jardin...

      Supprimer
    3. Non pas d'aigles ...
      Quelques vautours à la mairie, pour rester dans le thème des fifrelins...
      :-DDD

      Supprimer
  6. Fidèle au culte de la nature, la tourterelle vient communier auprès de la grande prêtresse de la Vie...
    Ti bacio Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut voir ça comme ça.
      Mais je ne suis grande prêtresse de rien, moi...
      Juste une petite libellule aux yeux gris-bleus ^^
      Baci anche
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. C'est bon la tourterelle aux petits pois ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton esprit Charlie-Hara-Kiri, Andiamounet !
      Ça met un vent de fraîcheur dans les commentaires je trouve.
      Merdre alors ! :-DDD
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Ton pigeon est certainement japonais... Lorsqu'on veut passer le "tori" (portail) d'un temple shinto, on doit se rincer la bouche et se laver les mains à la fontaine prévue à cet effet. L'agencement de ton jardin japonais est comme un temple shinto où les énergies fusent... Notre pigeon est donc animiste et croit être au Japon... On ne s'attarde pas et le rituel est de rigueur...
    Rire...
    Faudra penser à la petite collation, très chère...
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est trop gentil de comparer mon bout de jardin à un temple shinto.
      Mais pour les énergies oui, je confirme, elles sont très positives et m'emplissent de sérénité.
      Pour la collation, à quoi fais-tu allusion ? une collation pour la tourterelle ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Rire, à ta question, je répondrai qu'il t'appartient de savoir... Mais j'ai envie de développer un chouilla. Si la collation était ma requête, cela voudrait dire que je suis un visiteur en ton jardin. Ce qui n'est pas le cas... Je ne peux m'aventurer dans un endroit où je ne suis pas invité... Alors je me suis imaginé pigeon ou tourterelle un instant, et après m'être purifié au seau, et profité de ton jardin, j'aurais bien pris un "Mochi" ou un thé... N'es-tu point l'hôtesse de ces lieux ?
      ;-)

      Supprimer
    3. Ah tu fais bien d'avoir précisé, Gilles, car je n'avais pas compris que tu te voyais dans le rôle du pigeon.^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Je me méfierais de ces trucs turcs si j'étais à ta place !
    ... mais hélas, je suis condamné à rester à la mienne :o(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Japonaise ou turque ? peu importe, je crois que les nationalités sont aussi des inventions d'hommes...Les oiseaux n'ont pas de pays, pas de religion, ils vivent insoucieux et légers sur le fil de l'air du temps. Ah comme je les envie, parfois...
      En même temps, si tu étais à ma place, je n'y serais plus, mon cher, très cher Boss...Et je trouve que tu occupes si bien la tienne, que ce serait gâchis de la quitter.
      Ne me remercie pas, c'est sincère. Tu sais bien que je t'aime :-DDD
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. On voit bien que tu n'en as qu'une et qui n'apparaît qu'une fois par jour. Quand je vivais à Jette, pendant quarante ans, y en avait toute un chiée qui venaient prendre le relais des merles pour me réveiller le matin. Bon, les merles, passe encore, mon animal totem peut tout se permettre, mais les tourterelles turques, non !
      http://www.xeno-canto.org/11632

      Supprimer
    3. je ne savais pas que le merle était ton animal totem, Boss
      Moi qui pensais que c'était le morse...
      Tu as donc un vécu douloureux avec les tourterelles. Et je suis bien marrie de t'avoir remué de si mauvais souvenirs... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Merle, un souvenir du scoutisme. Pour le reste, c'était pas si dramatique, mais elles faisaient quand même du raffut :o)

      Supprimer
    5. Mais je rigolais, Boss !
      En même temps, mieux vaut un raffût de tourterelles qu'une autoroute avec des camions...
      Je dis ça, je dis rien...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. C'est vrai que pour l'instant, je les regretterais presque : ils refont l'étanchéité des garages et ils sont en train de démolir la dalle et les terrasses arrières au marteau-pic. Un seul point commun avec les tourterelles : ils démarrent avant sept heures :o)

      Supprimer
    7. Et ils boivent une goutte a heure régulière non ?
      Hihi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. J'adore ces chroniques qui ensoleillent la journée. Je suis content pour ce brave seau d'eau pas maso et qui attend son heure, enfin celle de la tourterelle. Et tu connais mas passion pour les gouttes d'eau de vraies perles en naissent parfois, et des ruisSEAUX. Les mauvais jours, ça arrive, j'ai l'impression de ne pas voir plus de distractions que notre ami le seau, pas si sot d'ailleurs. Je ferais bien un saut jusque dans ton jardin deviser avec ces deux amis, sous le sceau du secret. Tes billets "de visu" sont délicieux. Sais pas trop faire ça, moi. Bises Angel Baby, ces fraîcheurs douceurs font du bien, beaucoup de bien. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu connais mon goût des petites choses simples autour des quatre éléments.
      Contempler ces menus événements de la vie qui la rendent simple et belle.
      Si j'étais japonaise, j'aurais fait un haïku. Mais je suis trop bavarde pour ça, sûrement...
      Ton commentaire me rafraîchit aussi comme une belle source qui jaillit d'un trou de rocher, dans la montagne, au détour du sentier.
      Elle glougloute légèrement et sait se rendre évidente et indispensable au promeneur.
      Kisses from your angel baby and attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Nous n'avons jamais douté de ta jolie ferveur pour les oiseaux de passage !

    Jean (ca mange pas de) Richepin - Ce pigeon est aimé trois jours par sa pigeonne...
    Marcel Stroskane - Arrête, Jean ! Rien que le mot "pigeonnant" m'excite !

    Ok, je sors.. la rechanter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Oiseaux de Passage une de mes préférées, ça t'étonne, oncle Joe ?
      Pigeonner, c'est un joli verbe...Pour parler de corps sages. ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Le passage de l'oiseau dans notre jardin à ceci de merveilleux qu'il affirme la non-présence de cage. Ils sont libres, nous savent et nous le font savoir en restant dans les limites qui ne font courir aucun risque à l'amour d'être !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est joli, l'amour d'être...
      Et la non-présence de cage, en tous cas, dans mon jardin, c'est une réalité que les oiseaux ont l'air d'apprécier. Je suis une paparazza de merles et de tourterelles. Je leur vole leur image, c'est mieux que de leur voler dans les plumes, n'est-ce pas ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. C'est que déshydratée, c'est peut-être pas mal une tourterelle!
    Version canard prochainement laqué, toute aplatie prête pour le paquetage du randonneur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non ! le meilleur c'est : la Tourterelle à l'embeurrée de choux compotée d'échalotes et champignons.
      Ne pas oublier de flamber la tourterelle après l'avoir plumée et vidée et avant de la poêler. Et servir bien entendu avec un beaujolais rouge.

      Dans votre assiette

      Supprimer
    2. Merci, cher AlainX, on peut toujours compter sur toi ! Je dois encore avoir l'un ou l'autre flacon de Saint-Amour qui traîne, les bestioles n'ont qu'à bien se tenir !

      Supprimer
    3. @ )°(
      C'est un peu filandreux sous la dent, et il n'y a pas grand chose à manger quand même...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. D'où la nécessité du Beaujolais !

      Supprimer
    5. Absolument ! Une nécessité impérieuse !

      Supprimer
    6. @AlainX

      Délicieuse recette !
      j'ai préparé tous les ingrédients, il ne me reste plus qu'à ajuster le piège demain matin pour attraper cette emplumée...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. les chats sont très compétents pour les attraper !

      Supprimer
  14. Les gens qui comme toi savent délaisser un écran pour s’intéresser à une tourterelle sont des gens heureux. Se poser des questions sur la tourterelle qui boit sa goutte d'eau journalière est un privilège, prendre ce sujet pour en débattre ici est un cadeau que tu nous fais. Tiens, ce soir, en mesurant l'eau que je vais mettre dans mon Pastis....je penserai à toi. N'oublie pas Céleste, bien le bonjour à Nicolas et Julien yeux bleus ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est fait. J'ai embrassé pour toi ces ceux charmants jeunes gens, qui m'ont demandé des nouvelles de toi...^^
      Merci pour tes mots toujours bienveillants, ma Chinou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Oh la poésie... Mais peut-être habites-tu en Suisse céleste Célestine, cette merveilleuse tourterelle semble porter en elle un délicat mécanisme d'horlogerie tant sa précision est impeccable... Bises. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, elle a peut-être épousé un coucou suisse ? hihi ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Elle est charmante ton histoire, avec beaucoup de tendresse et d'humour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'humour, surtout, cette chose merveilleuse que je tiens de famille, et qui me sert de bouclier devant les tempêtes...
      Merci de ton passage
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Ah des tourterelles...j'en ai tout un bataillon qui vient se poser, régulièrement, sur les arbres de mon jardin, sous mon toit...ou sur le fil électrique devant ma fenêtre de cuisine !
    J'aime leurs RRRRROU, RRRRRou très sonores...et leur petit collier noir autour du cou.
    Ce midi, justement, un collègue me disait que c'étaient des "tourterelles turques"...J'ai appris quelque chose : jusque-là, je ne leur avais jamais demandé leur nationalité ;-)

    Je me souviens aussi, à leur propos, d'une anecdote assez croustillante que j'avais relaté sur mon blog de l'époque, Fabulo...:-)

    (cliquer sur le lien)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sympas tes liens. Je vois que tu as un vécu avec ces drôles d'oiseaux...
      Moi aussi, j'ai appris tout récemment qu'elles étaient d'origine turque. :-)

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ben...y'a quelqu'un qui m'a appris récemment à glisser des liens dans les commentaires...;-), alors, je m'entraîne !

      Supprimer
    3. Sympa ce quelqu'un !
      ;-)
      les liens cliquables c'est le pied ^^

      Supprimer
  18. sous prétexte de venir se désaltérer à un seau rempli d'eau,peut-être que cette tourterelle estropiée vient chaque jour dans ce coin de jardin pour observer son "humaine" préféré !
    deux tourterelles se lamentaient et pleuraient
    sous la tonnelle leur ritournelle me disait:
    nous étions belles près de la tour
    mais un jour
    une demoiselle coupa nos ailes pour toujours
    Mmmh
    une demoiselle coupa nos ailes pour toujours
    bel oiseau sage,tu es en cage pour la vie
    de ton plumage s'en est fini
    douce amie
    les demoiselles sont bien souvent des enfants
    coupant les ailes aux tourterelles,aux amants
    Mmmh
    pleurez vos ailes,je pleure ma belle
    dans le vent. H Aufray

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle chanson d'Hugues Aufray, mais triste...tellement triste.
      Tu crois vraiment que je suis son humaine préférée ? Ou c'est juste parce que j'ai un seau... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. bon OK,je réduis les compliments,bon OK je vais réduire les chansons tristes (ou du moins essayer). Bon OK c'est juste parce que tu as un seau rempli d'eau que cette tourterelle fait une halte chez toi pour se désaltérer.mais tous cela n'est pas très"fun",alors que ton billet... quelle imagination!

      Supprimer
    3. Rhôô mais non, ne réduis rien! je plaisantais, je plaisante tout le temps quand on me fait des compliments, c'est pour donner le change et non l'impression que je me la pète.
      mais en réalité, j'aime beaucoup ton humour, mais aussi les chansons, tristes ou gaies, de ton répertoire.
      Alors ne change rien...^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. bon OK,mais quand même ,ton billet inspiré par une tourterelle est rudement chouette! c'est comme une tourterelle
      qui s'éloigne à tir d'aile
      en emportant le duvet qui était ton lit un beau matin...J Clerc

      Supprimer
    5. Ah je n'avais pas pensé à Julien Clerc !
      Merci de m'y faire penser...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. J'ai jubile en lisant ton billet, tu parviens même à mettre du suspens ds l'anodin.net j'ai repensé à mon pigeon parisien qui tous les matins venait me saluer sur la rembarde du balcon .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anodin.net, c'est rigolo, ça alors !
      Oui, la vie est faite de mini pièces de théâtre anodines, parfois drôles, et parfois dramatiques...
      j'aime les observer.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Une bien belle observation mêlant le réel à l'imaginaire. Si la plume de ta tourterelle est fraîche, la tienne est rafraîchissante à souhait. Bises grand soleil aujourd'hui ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de t'avoir rafraîchi du bout de ma plume, Lauriza ^^
      Et pour ce qui est du soleil, je reviens de la mer et c'était merveilleux.
      Bisous étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Merveilleuse histoire qui s'empreint de nostalgie..... car j'ai un souvenir ému pour d'adorables tourterelles qui venaient tous les jours dans le jardin de maman, l'hiver pour les boules de graisse installées sur les arbres fruitiers, et l'été pour l'eau dans les soucoupes, pour "leur becquée d'eau"..... à présent la maison est vide, à la vente, et les tourterelles ont déserté leur eden... ainsi va la vie !merci Célestine pour cette jolie bouffée d'air du matin.
    Je t'embrasse.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis toujours, d'aussi loin qu'il me souvienne, il y a toujours eu des chants de tourterelles le matin à mon réveil. Ces oiseaux et leur rrrrou rrrrou très particulier ont bercé mon enfance.
      Belle journée Den
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Eh bien, difficile de faire un long commentaire senti, donc, je me bornerai à dire que j'adore, que c'est très imagé, très visuel et plein de poésie, et que j'adorerais être assise là, à regarder la tourterelle atterrir et s'envoler dans ce jardin o:)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es la bienvenue, Pivoine, si un jour tu décides de venir me rendre une petite visite...
      Tu verras, tout est exactement comme sur la photo.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Quel joli texte, Célestine.
    Les bêtes sont souvent très routinières.
    Si je ferme les yeux, je vois bien la scène. L'envie fait vaincre la peur...
    Ce rendez vous ne te lasse pas, je comprends. J'en fais de même avec la vue sur mon petit bourg et son église !
    Ta photo est très belle, également, très étudiée, comme le manège de l'oiseau.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup tes appréciations, Soène.
      Surtout venant de la part d'une photographe dont j'ai beaucoup à apprendre !
      Pour cela je te remercie, ma yonnaise piquante ! hihi !
      Gros bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. C'est vrai, la tourterelle est très ponctuelle. Je l'ai noté un jour que j'avais rendez-vous avec l'une d'entre elle. Par contre ça a tourné court. Elle n'a pas bu mes paroles et goûté mon humour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, l'affreuse ingrate !
      Si je l'avais eu sous la plume, je lui aurais fait comprendre ce qu'elle perdait à te faire faux bond...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Ton observation de Tourterelle me fait penser à ma rencontre, ce matin-même, avec un hibou qui se cache dans mon bout de forêt depuis des années. Régulièrement j'avais eu la surprise de voir son ombre silencieuse s'envoler lorsque je m'approchais trop près de lui, mais toujours trop tard pour le contempler. La semaine dernière j'étais enfin tombé "nez à nez" avec lui, par hasard. Ce matin je "sentais" qu'il pouvait être dans les parages, lors de ma promenade matinale et, en effet, je l'ai vu à quelques mètres, quasiment invisible dans l'ombre, couleur d'écorce. Une prochaine fois j'essaierai de le photographier…

    Quant au couple de tourterelles, qui logent aussi dans ma forêt, elles sont presque aussi sauvages que lui mais, plus roucoulantes, sont plus facilement repérables ;)

    Sur ces considérations ornithologiques, je te fais un bec sur la joue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as de la chance d'avoir un bout de forêt avec un hibou dedans, Pierre.
      j'espère que tu m'inviteras à le traverser un jour ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. C'est tout mignon. Je m'en vais de ce pas remplir un seau d'eau. Mais elles devront se méfier des chats ici. Qui eux aussi adorent boire dans les seaux d'eau, sale de préférence. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pas confondre les seaux d'eau sale, et les seaux d'eau sales...
      Le mien est plutôt de la seconde catégorie ^^
      Mais il est vrai que je n'ai plus de chat :-(
      Contente de te revoir Pastelle après ta pause.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tu ne vas pas réapprivoiser un chat ?

      Supprimer
    3. J'aimerais tant...
      Mais les deux allergiques de la maison respirent tellement quand ils reviennent, que je n'ai pas le coeur de leur imposer à nouveau la valse des kleenex... :-(
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Une très jolie histoire si bien racontée que j'ai vu la scène en te lisant !
    En ce moment chez moi quelques moineaux intrépides ont pris l'habitude d'entrer dans ma cuisine, lorsque je n'y suis pas, par la fenêtre ouverte, pour boire dans l'évier ou picorer quelques miettes qui traînent ( et oui y'en a !) et s'envolent à tire d'ailes lorsque j'arrive !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça, je n'avais jamais vu des moineaux aussi effrontés ! carrément dans ta cuisine !
      Eh bien, Mammilou, c'est rock and roll chez toi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Elle a de la chance la tourterelle ! Tu sais très bien racontée son histoire.
    Que peut-il bien y avoir dans la tête d'une tourterelle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Dans la tête d'une tourterelle », il demande, le monsieur...eh ben voilà, vous croyez tous que je n'ai pas de cervelle, parc que j'ai l'oeil rond et vide..mais en fait ce n'est qu'une façade. En réalité, je suis très intelligente, et j'ai mis au point de nombreuses stratégies pour me nourrir et m'abreuver. Tins je viens encore d'empêcher un moustique de piquer la maîtresse de maison...Miam ! il était dodu !
      Et de là-haut, si vous voyiez ce que je vois, vous ne seriez pas fiers ! parce que je vois tout, ab-so-lu-ment tout ! même ce qu'il ne faut pas voir. Rrrrou !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Chère tourterelle, tu vois tout ce que beaucoup aimeraient bien voir....veinarde :-)
      Un petit souffle d'air pour toi et des baci à la patronne.

      Supprimer
    3. Cher Monsieur Blutchy
      Moi, ce que je vois, du haut de mon toit, c'est une petite Célestine toute inquiète et triste : je me demande si elle ne se fait pas du souci pour vous...
      paraît que vous n'avez pas répondu à son dernier message...mais l'avez-vous seulement reçu. De nos jours, les pigeons voyageurs ne sont plus ce qu'ils étaient. Dame, la qualité se perd !
      Mais bon, je ne suis qu'un tas de plumes, je n'ai pas d'avis à émettre normalement ^^
      Rrrrrou rrrrrrou !

      Supprimer
    4. Chère tourterelle, je sais que je manque à toutes les civilités possibles et imaginables...
      Dis lui que j'émerge d'une semaine comme on n'en souhaite pas deux dans sa vie et que je vais m'efforcer de répondre aux courriels que j'ai reçus ces derniers jours, je temps de souffler un peu...
      Uno piccolo baci per te e uno molto grande per Celestinetta

      Supprimer
    5. Je crois qu'elle vous a même dédié son dernier billet...
      Rrrrrou rrrrrrou

      Supprimer
  29. Malheureuse! Et la grippe aviaire? Hein?

    RépondreSupprimer
  30. Moi je crois, et ça n'engage que moi, que cette tourterelle se prend pour un étourneau ! Rien dans la cervelle, pas grand-chose dans le ciboulot !
    Ne serait-elle pas la réincarnation du capitaine Long John Silver ? Deux indices dans ton texte romantique ... elle boite et n'aime l'eau qu'à petites doses !
    Mais ce que j'en dis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ma foi vrai... je vais essayer de lui mettre une coupelle de vieux rhum la prochaine fois...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Les tourterelles m'intéressent toujours , oh non ce n'est pas ce que tu crois ! J'ai vraiment couvé des œufs de tourterelle dont un a donné naissance à une tourterelle mâle appelé Piccolo que j'ai élevé mais un jour il a préféré la liberté ! Je le comprends ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est trop mignon, daddy ! je n'avais pas eu l'occasion de revenir sur ce billet...
      Jolie anecdote !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Les yeux sous la frange… saisissants ! J'aime moins votre nouvelle « bannière », malgré son troublant et vaporeux déshabillé.
    Beaucoup apprécié votre « tourterelle au seau ». J'ai eu, l'an dernier, une « love affair » avec un rouge-gorge, brève mais intense : il (elle ?) apparaissait dès que je sortais de ma maison, à la campagne, se posait près de moi, me suivait sur le chemin, me raccompagnait. L'intérêt alimentaire n'entrait pas dans son manège, puisqu'il (elle) a toujours dédaigné les graines, que je lui ai offertes. Cela dura trois jours, puis je ne le (la) revis plus : oiseau de passage…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les oiseaux de passage, une des plus belles chansons de Brassens, poème de Richepin extraordinaire sur la liberté...
      Une love affair avec un rouge-gorge... Que c'est beau !
      pardonnez-moi de n'avoir pas répondu à ce commentaire, les circonstances m'en ont éloignée pour un temps.
      Bien à vous cher Patrick
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.