mardi 5 avril 2016

Quel âge avait Rimbaud ?



Sous-titre : Un deux trois nous z-irons z-au bois...




Afficher l'image d'origine




Les nombres... quelles étranges entités mystérieuses ! Pourquoi règnent-ils autant sur notre vie ?
 Nombre d'Or,  chiffre de la Bête, suite de Fibonacci,  décimales de Pi, tout cela nous fascine depuis toujours...
Il y a dans ce goût des nombres un penchant sans doute naturel, depuis que l'homme a dix doigts et qu'il a inventé le calcul, en jouant avec des cailloux, un jour d'ennui.

 Vive les énigmes arithmétiques, les sudokus, les jeux de dés, les carrés magiques. C'est ludique. 
Mais au quotidien, je trouve qu’on se laisse trop impressionner et dicter notre conduite par les nombres. Et notamment par notre satané âge.
Un de mes amis de blog vient de franchir une de ces fameuses dizaines fatales et l'on sent bien que son billet incantatoire essaie de s'auto-persuader :
« Soixante ans, même pas peur » ironise-t-il.
J'ai envie de lui dire: « Ne te laisse pas définir par ce nombre du diable. Tu n'as pas fondamentalement changé depuis hier, quand ton âge commençait par un 5...Tout ça c'est dans la tête, il n’y a pas de lapin blanc avec une montre au-dessus de ta tête…Allez hop ! »

Non sérieusement, et si on faisait péter les pendules, les calendriers, les curseurs, les jauges, les balances ? C’est dingue le nombre d’appareils qui décident de tout à notre place…
Si on oubliait de s’obliger toutes les cinq minutes, à mesurer, peser, compter, pourcentager, gagner plus, travailler moins, baiser davantage, aller plus vite, manger moins, mincir, abaisser son tour de taille, augmenter son tour de poitrine, rouler plus lentement, courir plus vite ?
Et si Roméo se remettait à rêver d'embrasser Juliette au lieu de ne voir en elle qu'un 06, ou un 90-60-90 ?

Halte à la dictature des nombres, moi je dis.
E égale mc2 mon amour, et joyeux non-anniversaire à tous !

¸¸.•*¨*•
Afficher l'image d'origine

Merci à Passion Culture de m'avoir inspiré ce billet.


112 commentaires:

  1. Pourtant dans le jeu télévisé culte, les chiffres ont la même importance que les lettres ! C'est un clin d'œil , hein ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chiffres ludiques, oui, ça me plaît. Il y a une réelle poésie dans certains algorithmes...
      Cela dit, pour être tout à fait exact, dans le jeu télévisé en question, il me semble (mais ça fait longtemps que je n'ai pas regardé) qu'il y a 2 tours de lettres pour un tour de chiffres... sans oublier qu'à la base, le jeu s'appelait "le mot le plus long" et qu'on a rajouté les chiffres pour faire plaisir aux forts en maths...
      Bises en clin d'oeil
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. De la poésie dans des algorithmes ? Ah, si mes étudiants pouvaient penser comme toi ;-) !

      Supprimer
    3. Je compatis...difficile d'intéresser la jeunesse d'aujourd'hui avec des abstractions quasi surréalistes...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. J'adhère à la "non dictature des nombres" . Eux et moi ne sommes pas en osmose. S'il n'y avait pas d'alphabet et la phonétique qui va avec, nous ne pourrions pas parler chiffres ou nombres. Et puis, les lettres permettent tant de fantaisie ! En revanche, comment exprimer la puissance de notre amour sans ce petit ² ? Je te le demande Célestine !! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette dictature commence à l'école, où les titulaires d'un bac "S" sont censés s'ouvrir toutes les portes, ce qui est une injustice flagrante pour les élèves plutôt "littéraires".
      Mais dans un monde de traders et de froids calculs, où l'argent est élevé au rang d'un dieu, cela semble logique...
      L'amour puissance 10, 100, 1000, infinie puissance de l'amour, oui ! le petit chiffre ne s'appelle pas pour rien l'exposant...
      bisous de Céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. On peut essayer... tenter de ne pas subir un rythme chronométré est un travail de titan... à titre personnel j'ai toujours résisté à ce genre de pieuvre, je ne saurais pas dire si j'ai vraiment réussi, mais j'ai vraiment tenté à ma manière.
    La performance... quel came ça, ça fait chier !

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans mes bras, brother. Moi aussi je me suis battue comme une lionne pour ne pas me laisser bouffer par la pieuvre... j'y ai laissé quelques plumes (enfin, poils plutôt, parce qu'une lionne à plumes, ce serait bizarre) mais globalement je ne me suis pas laissé entamer.
      Moi non plus, je n'aime pas cette came du résultat à tout prix.
      Une bise ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Coucou Célestine... je viens de lire l'article de Passion Culture... découvrant un superbe billet,... ai rajouté mon "grain de sel" en comment-taire.... le nombre, le chiffre, un signe abstrait, ... interprété comme porteur de sens et de valeur à signifier ?, un symbole... d'unité, de dualité, de création, d'entrant dans la matière, d'évolution, de lutte du bien et du moins bien, d'intériorité, d'équilibre, d'accomplissement,... de l'unité au neuf... le sept symbolisant l'intériorité.. tiens.. 70 (hein !) dans l'âne-né.. ! dis, si on ne comptait plus... !
    mais au fait, quel âge avait Rimbaud ?
    bonne journée Célestine.....
    bisou amical.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui m'a toujours amusée, c'est que, quand on leur pose cette question, certaines personnes cherchent une réponse ...C'est un peu comme « quelle différence y a-t-il entre un pigeon ? » que Coluche aimait bien poser, à moins que ce ne fût Desproges...
      Le 5, chiffre d'évolution ? Ah ben oui alors, c'est vrai...
      Non ne comptons plus, que sur nous-mêmes pour trouver la vie belle sans tous ces nombres qui nous calibrent, nous casent, nous marquent, nous définissent...
      Belle journée...on est le 5, la télé évolue...
      Bisou céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Qui perd perd.... Coluche... c'est facile.... Quel âge avait Rimbaud ? Quand ?? je ne vois pas......
      merci Célestine pour ces sourires !...
      Belle soirée rendue...
      Bisou.
      Den

      Supprimer
    3. C'est cela qui est drôle ! C'est que l'on ne précise pas à quel moment ...
      Bisous chère den.
      Ici, pluie toute la journée, c'est bon pour la nature !
      Et chez toi ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Merci pour ton passage chez moi et ton commentaire !

      Supprimer
  5. Tua s raison Cel. Ne pas avoir peur de son nombre,surtout. Mais parfois certains nombres me foutent les jetons. Bises innombrables du 02. 1-20-20-2, soit ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé hé ! ne pas avoir peur de son nombre ...ça c'est fort ! et, j'aime, comme tu t'en doutes...
      En supprimant 2 chiffres de ton numéro de téléphone, tu réduis à 10x10=100 les possibilités de tomber sur ton numéro...Il y aura peut-être des courageuses qui vont essayer, rien que pour entendre la voix du Gentleman des Plaines....
      Kisses en cascades et attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. ton billet m'a fait penser à un bouquin : l'homme dé. Livre bizarre ou toutes les décisions de l'homme en question sont prises en lançant un dé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, c'est un peu comme ça qu'on fait quand on une décision à prendre...J'ai souvent utilisé le « pile ou face » quand les arguments objectifs n'étaient pas suffisants...
      La vie n'est qu'une suite de coups de dés. Smoking ? non Smoking ? La tétine ou le téton ? le chêne ou le sapin ?
      Tiens ça fait deux fois que je cite Desproges, c'est un bon jour...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Deux fois ? Toujours cette obsession des nombres ! Allez, un petit effort : je suis certain que tu es capable d'arriver à trois !

      Supprimer
    3. Oh oui, pour Desprosges, il ne faut pas me pousser...
      Si j'osais, en la circonstance, je rappellerais cette phrase de ce grand homme:
      Certes, il est pénible de vieillir, mais il est important de vieillir bien, c’est-à-dire sans déranger les jeunes.
      ;-)

      Supprimer
  7. Un rouleau de PQ mesure 36 mètres minimum, même s'il en faisait le double, fatalement un jour ou l'autre on arrive au bout ... Du rouleau];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ta poésie du matin.
      Pour toi, qui aimes les maths, connais-tu l'excellent livre de Jean-Louis Fournier "L'arithmétique appliquée et impertinente". Ils sont forts, ces Jean-Louis !
      C'est un ensemble de problèmes dont la solution est rigoureusement trouvable.
      Exemple:

      "Recette des beignets de souris : préparer une pâte à beignets légère. Prendre la souris par la queue et la plonger dans la pâte, puis la jeter dans la friture très chaude. Il faut compter 3/4 de litre de pâte pour 2O souris.
      On demande la quantité de pâte nécessaire en m3 pour faire un beignet de cheval. La surface d'un cheval est 200 000 fois plus grande que celle d'une souris et il faut une épaisseur de pâte 5 fois plus grande".


      Ou bien :

      "Calculez en kilogrammes, le poids du cerveau d'un imbécile.
      Nous savons qu'il est composé de : 520 g de certitude, 200 g de vulgarité, 430 g d'autosatisfaction et 250 g de substances organiques diverses (excipient)".


      ou encore:

      "L'éléphant a attrapé un gros rhume, il éternue et se mouche sans arrêt. Il faut lui changer son mouchoir toutes les demi-heures.
      En imaginant que son rhume dure 8 jours, calculez en hectares, ares et centiares, la surface totale des mouchoirs que l'éléphant va utiliser. Un mouchoir d'éléphant est un carré de 6 mètres de côté".


      Tu as vingt minutes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Si nous vivions notre bonheur dans le moment présent sans penser au futur, nous n’aurions que faire de notre montre, de notre horloge et de tous les chiffres qui suivent. Il fallait à ton ami qu’il atteigne un certain âge, pour qu’il se rende à l’évidence que le temps n’est qu’un passe temps pour tirer des plans sur la comète. L’erreur de l’homme c’est de tomber dans ce piège de la procrastination en pensant qu’il a toujours le temps devant lui, et en reportant ce qu’il pouvait faire dans l’immédiat au lendemain comme s’il était maitre du temps à venir alors qu’il n’était maître que du temps présent, qu’il palpe, mais qu’il néglige et qui hélas,il ne savoure même plus. Je ne sais pas qui a dit, à peu près ceci : « le temps est une illusion et le présent en est le pouvoir » !
    Et moi je n’ai que faire des illusions, je vis le moment présent car il n’y a que celui-là qui compte vraiment. L’horloge elle-même n’indique l’heure que du moment présent, elle ne nous indique jamais le temps futur. Voyez quand vous programmez votre billet de votre blog pour une date donnée, il n’est publié qu’un moment prévu qui devient le présent où les lecteurs peuvent le lire. Même si toi, Célestine tu avais préparé, rédigé et lu avant tes lecteurs, ton billet pour le programmer, tu ne l’avais préparé et lu, que dans un moment qui était le présent qu’elle qu’en fût la date.
    Alors, faites des calculs si ça vous chante pour vos projets, car ils sont aussi utiles, mais n’oubliez jamais que vous ne les vivrez réellement que dans le moment qui sera le « présent ». En attendant, vivez ! le temps compte !
    Merci pour ton billet La Céleste, il est un doux moment du bonheur de partager, le présent. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien entendu, je suis d'accord avec toi sur l'essentiel. Néanmoins, tu as raison de parler de calculs et de projets. Car il est des choses que l'on ne peut pas faire tout de suite, dans l'instant (c'est d'ailleurs ce qui donne aux enfants l'envie de grandir, la fameuse petite phrase « quand je serai grand(e) » ) et c'est là que les mots « rêve » et « projet » prennent tout leur sens. Projeter un voyage, réserver des billets de train, un hôtel, une pièce de théâtre...ça permet de mieux apprécier le moment présent quand il sera venu. On est un peu obligés de passer par les cases "programmation" et "agenda"
      C'est là que les nombres prennent tout leur sens, combien de personnes, combien d'étoiles, quelle classe de train, quelle catégorie de spectateur et surtout...combien de sous sur mon compte pour payer tout ça...C'est sûr, ça manque un peu d'imprévu et de poésie...

      Mais à part ça, je suis d'accord. Procrastiner, c'est dire: je ferai ce voyage dans deux ans. Parce que, dans deux ans, on sera peut-être mort.
      Kiss très céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Finalement, n'était pas bête celui ou celle qui avait dit: il vaut mieux, un "tiens!" que deux, "tu l'auras!" ^^

      Supprimer
    3. La sagesse populaire n'est jamais bête...
      On redécouvre le bon sens, mais il est vieux comme le monde !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. "les grandes personnes aiment les chiffres" parce qu'ils donnent l'impression de mieux comprendre et de mieux connaître.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est intéressant ce que tu dis, Adrienne. j'ai envie de dire que ce n'est pas qu'une impression...
      Car effectivement, on peut penser que l'on connaît quelqu'un quand on sait sa taille, son poids, son salaire, son âge, son numéro de téléphone... En réalité il n'en est rien, évidemment.
      Mais tu es bien placée pour savoir que cela commence avant l'âge adulte...Dès le CM2 les enfats sont formatés. Il m'est arrivé de faire venir un auteur dans ma classe, et les premières questions que posent les enfants, c'est souvent:
      Combien de livres avez-vous écrits ?
      Combien ça gagne un écrivain ?
      Combien de temps vous faut-il pour écrire un livre ?
      A quel âge avez-vous écrit votre premier livre ?
      etc...
      Un peu navrant, non ? ;-)
      Bisous madame
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. 7 question est 100 pour 100 2 7 15zaine-6 : Quoi 2 9 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j3 vo1s d3 qu01s tu p4rl35 !

      c'35t du l4ng4g3 c0dé ...

      tu c0nn415 c37u1-l4 ? 17 s'4pp3773 7337 (Leet) uti7i5é p4r L35 g33k5...

      4 p4rt ç4, m01, ç4 v4.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Au risque de paraître vulgaire, un poème célèbre du temps de ma jeunesse, qui se moquait gentiment des toilettes françaises, du temps où, je crois, vous les disiez turques :

      Jeunes francs 16
      Permettez que l'on vous 10
      Que pour chier à vos 13
      Il faut être à 6

      Honte sur moi ! Après soixante ans, on n'a plus de retenue ;-)

      Supprimer
    3. Rhôô ! J'adore !
      Tu sais quoi ? Je t'adopte.
      Tu peux venir délirer tant que tu veux chez moi, ici c'est le bar des amis et les copains d'abord.
      A bas la retenue.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Ouais moi aussi, j'adore ! je vais l'accrocher dans mes "lieux d'aisance". :)

      Supprimer
  11. Je peux te dire que ma Barbie vieillit moins que son "six dizaines" Ken !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Six dizaines Ken...T'es trop fort !
      J'ai déjà pensé à un cadeau pour fêter dignement ces six dizaines là...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Que voilà un beau billet qui mérite largement 18/20.
    1000 baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...les notes ! il y en aurait à dire !
      Chouette je suis toute contente...
      milione di baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Pour moi (et ma métrique) les nombres, c'est le pied (du vers), hé hé ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiniak et sa métrique emballent ses lecteurs
      C'est le rythme des mots qui lui sortent du coeur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. La dictature des nombres, en voilà un beau et vaste sujet.
    Ils sont partout... hélas, pour nous rappeler que le temps passe!
    Joli billet. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On lutte comme on peut contre l'envahissement...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Rimbaud a l'âge de ses poèmes et nous, l'âge de nos envies...:-)
    Et on est comme les décimales du nombre "pi"...infini...
    alors ne comptons que sur nos rêves...pour chronométrer notre vie !

    Il y a deux ans, j'ai cassé trois fois de suite ma montre...depuis, je vis sans...et je m'en porte bien...(je précise que je n'ai pas de téléphone portable non plus...si, si, ça existe encore les gens comme moi...)

    Merci Célestine pour ce billet qu'on dé-chiffre avec bonheur...
    et tiens, je nous ai trouvé un autre point commun : on fait le même poids ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de téléphone portable ? Moi qui suis une geek, ça me fait drôle...
      Bon je sais déjà que je ne pourrai pas t'envoyer des petits textos de temps en temps, quand on sera devenue potes...mais tu manies si bien la langue française que les mails feront parfaitement l'affaire.
      Le même poids, oui, mais fait-on la même taille ? ;-)
      Bises du soir
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. C'est vrai que les chiffres, parfois, ça peut foutre la trouille, et le bourdon aussi. Il vaut mieux les oublier, ou ne pas trop y prêter d'importance, et vivre le moment présent comme le dit si bien Bizak.
    Bisous Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, Bizak le dit bien, et même très bien, avec ses mots de poète...
      Jetons les mauvais chiffres loin de nous, avant que la trouille ne nous anesthésie.
      Bisous Françoise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Mais Françoise et Célestine, vous me rendez cramoisi comme une pivoine rouge; c'est beaucoup d'éloges. Merci mes amies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait du bien, les éloges...prenons-les comme des cadeaux du moment présent... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Vous avez quand même ce talent inimitable et très singulier de faire briller des étoiles en parlant de n'importe quel sujet. Ce n'est pas gagné d'émouvoir avec les nombres, et pourtant c'est ce que vous réussissez à faire...Et pour cela permettez à un vieil homme qui vient de fêter sa huitième dizaine de vous dire merci, délicieuse enfant.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très émue par votre témoignage. Je n'aurais jamais deviné que vous aviez cet âge.
      Je ne sais pas trop que dire en fait, c'est inattendu.
      Permettez-moi de vous souhaiter un très bon anniversaire.
      Bien à vous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Cher Lorenzaccio
      J'ai voulu publier le petit mot que vous m'avez envoyé par mail mais j'ai fait une fausse manipulation et je l'ai perdu. Me pardonnerez-vous ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Ce n'était pas très important de toutes façons ne vous inquiétez pas, délicieuse.
      je disais que la fréquentation de votre blogue et de vos lecteurs était un plaisir de chaque jour
      ~L~

      Supprimer
  19. C'est le plus bel éloge que je viens d'entendre aujourd'hui! j'en suis moi-même ému. Parfois un mot, une phrase, ont de ces importances qu'aucun autre "présent" ne puisse remplacer.
    Monsieur Lorenzacio, vous passez modestement, mais vous brillez par vos mots.
    Mes respects

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Lorenzaccio est quelqu'un d'extrêmement bienveillant à mon égard.
      Et je l'en remercie.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Avec ce prénom, difficile de parler d'esprit vieille France, mais la galanterie n'est pas une vertu exclusivement hexagonale

      Supprimer
    3. Oui, enfin, je me permettrais de faire remarquer à ta Grandeur que Musset c'est quand même assez franchouillard, comme nom...
      ^^

      Supprimer
    4. Je parlais du prénom de Lorenzaccio, pas d'Alfred et ses malheurs

      Supprimer
    5. J'ai tendance, sans doute, à donner plus d'importance à l'auteur qu'à son personnage...
      Baci caro
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. @Blutch: Oui la galanterie n'est pas exclusivement hexagonale, mais c'est beau quand on la voit ici.

      Supprimer
    7. Les bonnes manières sont toujours agréables, d'où qu'elles viennent.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. @ Céleste
      Est-tu bien sûre que c'est le personnage d'Alfred qui vient commenter ici...?
      Tanto baci

      Supprimer
    9. Il a peut-être trouvé une faille spatio- temporelle ? ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Bien sûr le temps passe mais mon cerveau n'a pas d'âge. Il est encore tout jeune, tout naïf, prêt à s'émerveiller à la moindre petite chose.
    Le problème c'est que, quand je me regarde dans la glace , je vois mon visage et non mon cerveau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Judicieuse remarque ... et néanmoins, ce que nous essayons de faire pour les autres (ne pas s'arrêter aux apparences et regarder la personne dans son âme) essayons de nous l'appliquer à nous mêmes...
      J'ai un ami qui me dit qu'il commence chaque matin par se sourire dans la glace.
      Je crois qu'il a raison...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Merveilleux échanges sur ces chiffres !!! Merci Célestine ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce que j'adore, ici, c'est que le billet se prolonge dans les commentaires, créant d'infinies connexions, à la manière d'un neurone poussant ses axones et ses synapses dans tous les sens...
      Ça crépite, ça palpite, j'adore !
      Bisous ma belle.
      Bon courage pour ton attente
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. C'est bien vu tout ça. Je ne suis pas fasciné par tus ces nombres et les jeux qui tournent autour des nombres. Rimbaud, ben je crois qu'il est un peu hors d'âge, comme l' Armagnac parfois.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu es un littéraire pur jus, toi, Mindounet...
      Moi je vois dans mon goût pour les énigmes mathématiques une des émanations de ma multiple personnalité.
      En revanche, je suis sûre que l'on se rejoint sur la dictature du "jeunisme" à tout crin.
      Avoir l'âge de ses passions, ou de ses artères, c'est ne pas se laisser dicter sa morosité en voyant le temps qui passe.
      Bisous Mind
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Même si je me sens plus à l'aise avec les chiffres qu'avec les lettres ou les mots, je partage ton sentiment! J'aime les nombres lorsqu'ils sont ludiques mais les détestent surtout lorsqu'ils nous rappellent notre âge, le temps qui passe, notre poids sur la balance etc....Et si on les supprimait:-)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la proposition que je faisais dans ce billet : supprimer les nombres qui nous ennuient...et surtout les appareils de mesure !
      Bisous Mammilou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. ton message me fait penser à ce personne autiste-asperger qui voit le monde qu'à travers les chiffres, les nombres sont pour lui des images, des personnages, des histoires.... ha les méandres et les mystères du cerveau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout à fait, j'ai été impressionnée quand il disait qu'à Manhattan, il voyait des 9 partout...
      Oui, les méandres du cerveau quand même, c'est fascinant, et on n'en a pas fait le tour!
      Bises chère Séia
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. c'est bien dit, nombre d'un chien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent, ma chère Mel !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Certes les nombres on les fait parler comme on veut et puis d'un pays à l'autre ils changent. Une poitrine US de 34 correspond à un 90 ici alors certains risquent d'être lésés et à l'inverse un pènis de 25 cm correspond à 10 inches.
    Alors les nombres !
    Je sors ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non ne sors pas déjà ! Tu nous amènes là des éléments scientifiques de première importance, grâce à ta grande expérience. Hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Pauvre pénis, s'il grandit encore de 5 centimètres, il ne fera plus que 1 pied de long (et non pas un pied de nez)...
      Thousand kiss valent-il mille baci?
      Dans le doute, je te mets les deux.

      Supprimer
    3. Hou la ! je n'avais pas vu que tu avais fait de tels progrès dans la langue de Shakespeare...
      Lot ok kisses ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. @Blutchy que de connaissances dans le système centimètrique saxon ! :D

      Supprimer
    5. Blutchy a une étendue de connaissances impressionnante dans tous les domaines (ou presque)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. A-t-il vraiment besoin d'avocat ? :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Oui je pense que Blutch doit aimer les avocats , c'est nourrissant. Avec leur goût sans pareil et leur chair veloutée, je doute qu'il les rechigne. ^^

      Supprimer
    8. Muahaha tu es drôle !
      Aurais-tu avalé un clown ce soir ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. Non je voulais faire sortir Blutch du pétrin où il s'est fourré et si ça continue ça prendrait des longueurs inimaginables..!

      Supprimer
    10. A Jean-Charles
      Les anglo-saxons étant fâchés avec le système décimal, ils n'ont, précisément, pas le système métrique, ni les unités de poids basées sur le gramme.
      Sans compter que Britiches et Ricains ne sont pas foutus de s'entendre sur les mêmes valeurs...
      Et je ne t'explique pas le bordel avec les filetages entre UNC,UNF, Whitworth, BSF, BSW,Gaz, etc. Sans compter que ces pervers (qui ne sont pas des papas écolos) sont en plus capables de faire ces pas de vis en version cylindrique ou conique. :-D

      Question subsidiaire:
      Comment sais-tu que dans l'intimité les femmes m'appellent Belzébuth et parfois Méphistophélès (pour les plus érudites)...

      @ Bizak
      Ahhhh un avocat, réduit en purée avec un jus de citron du poivre et du sel; le tout additionné de crevettes...

      Pour les longueurs inimaginables, doit-on les calculer en Mile terrestres ou en Mile marins ? :-D

      Salutations et baci à la taulière

      Supprimer
    11. Faudrait demander à l'ancienne ministre des droits de la femme qui avait déclaré qu'elle était pour l'égalité des sexes et qu'elle prendrait les mesures pour les rapprochés. Mais je ne sais pas si c'était en Miles terrestres ou marins.
      Salutations rendues et bise à la taulière

      Supprimer
    12. Pour les rapprocher et non rapprochés ( trop de fautes, j'ai avalé plus qu'un clown)

      Supprimer
    13. Après cette diabolique démonstration, je pense que plus personne n'en doutera.... :-)
      Baci a tutti due.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    14. J'ai trouvé une citation de Thierry le Luron:
      "Je suis pour l'égalité des sexes et je prendrais moi-même les mesures."
      Je ne sais pas qui il parodiait ainsi.

      Tiens! dans les bourdes de ministres:
      Edgar Pisani (pas trop mauvais) ministre de l'agriculture (de 1961-1966) avait déclaré, dans un discours radio-télévisé:
      "L'agriculture est un bel outil, mais à chaque outil, il faut un manche... Le manche, c'est moi."

      Supprimer
    15. En voilà un qui avait un certain humour auto-dérisoire...ça manque de nos jours !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    16. Je ne suis pas certain qu'il l'avait fait exprès, mais si tel est le cas, il A probablement toujours, car il navigue vers sa 98e année...

      Supprimer
    17. Il faut croire que ça conserve !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. "Ne me demandez pas de vous dire mon âge, disait Alphonse Allais. Il change tout le temps."

    Les chiffres ont autant de mystère que les lettres. Ce midi au jeu des mille euros, la question était "Comment sait on qu'un nombre est un multiple de 9". J'avais oublié puis ça m'est revenu. C'est fou ce truc de 9 x 9 = 81, j'ajoute 8 et 1 ça fait 9 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est magique !
      Et ça marche pour les très grands nombres.
      92016495 est un multiple de 9... suffit d'additionner tous les chiffres.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Hello Célestine
    Moi, le chiffre qui me fiche en colère c'es 6,55957 !
    Je ne peux pas m'empêcher de voir combien ça fait, comme avant 2002 et je manque à chaque fois de prendre une crise cardiaque !
    Les chiffres n'ont jamais été mon fort, je préfère les lettres. Je ne suis plus capable de réciter mes tables et je ne fais aucun effort de calcul mental, préférant utiliser mon téléphone qui s'occupe de tout !
    Et dire que mon cher Léonard était si fort, lui, en chiffres et en lettres !
    Mais, le 16 et le 4, tu dois bien les aimer quand même (clin d'oeil)
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le 16- 4 ? le jour où tu déménages ?
      Parce que si tu fais allusion à mon anniv, c'est le 14...
      Les euros, oui, c'est vrai qu'on s'est bien fait avoir, suffit de regarder le prix des patates...
      C'est qui Léonard ?
      Gros bisous ma Soène
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @Soene : Ben ma pauvre si tu convertis tout au franc près tu dois te faire des frayeurs parce qu'il n'y plus d'équivalence. La baguette de pain à 6 francs, je connais pas le prix de tes miches, ou le litre de Ricard à 130 francs ça doit filer des frayeurs. ;,-)

      Supprimer
    3. C'est d'ailleurs bizarre, mais quand on convertit les salaires, ça le fait moins...^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Dans le mot nombre il y a tout de même une ombre qui met en valeur la lumière d'une étoile, et ça compte tout cela, non ? Après cette céleste observation, je te souhaite une belle et douce nuit. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou ! Une telle démonstration céleste ne peut que me plaire, chère Plume !
      Merci de tout coeur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Chère Célestine,

    Je préfère de loin les lettres aux chiffres mais depuis quelques jours, ce sont les chiffres qui tournent dans ma tête. Ces chiffres sont suivis d'un étrange signe ($) et curieusement, ils apparaissent en rouge!

    Quand on a les mêmes factures à payer, les mêmes charges et obligations mais que le revenu est divisé par deux, la réalité nous oblige à faire de nouveaux calculs. On aimerait réinventer les mathématiques mais le monde cartésien étant ce qu'il est, le dictat des nombres refuse que l'on s'éloigne trop des théories établies et acceptées.

    Quand deux êtres se séparent, ça donne deux pauvres. C'est ce qu'on me disait et aujourd'hui, sachez que la démonstration est faite.

    Les chiffres ne conditionnent pas ma vie mais ils font tout me la gâcher. Ne craignez rien, ils n'auront pas ma peau mais ils pourront se vanter d'avoir nuit à mon sommeil.

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ô cher ami du bout du monde
      Vous vivez un événement de votre vie qui est certes douloureux.
      Mais la richesse se trouve ailleurs, très certainement, au fond de vous. Car on n'arrive jamais à ce genre de décision sans avoir longuement pesé le pour et le contre.
      Je suis heureuse de vous voir ici.
      Sachez que vous êtes toujours le bienvenu dans ces pages, et je suis de tout coeur avec vous dans cette épreuve.
      Bises céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'apprécie grandement vos mots, j'avais besoin de lire ça, exactement ces mots. Vous comprenez bien les mots issus du 'bout du Monde'.

      La vie trouve toujours son chemin, mes tourments sont presque derrière moi et mes propos redeviendront vivants. J'ai une tendance naturelle à l'optimisme, je m'étonne parfois moi-même. Mais entre nous, avant de retourner des situations en ma faveur, il y a des moments ou le doute s'installe et invite la tristesse, l'incertitude.

      Ceux et celles qui vivent dans mon entourage croient faussement que ces moments n'existent pas chez moi. Personne ne peut se soustraire à certaines souffrances.

      Ceci étant dit, demain sera un nouveau jour, le premier jour du reste de ma vie. Ce sera une belle journée.

      Grand-Langue

      Supprimer
  31. Coucou belle amie!

    Joli et poétique, ton poisson d'avril, tout là-haut ! ;)

    Les chiffres sont chouettes et j'aime leur histoire personnelle. Quant aux nombres, c'est juste l'endroit où on les rencontre qui les rend maléfiques ou bénéfiques.
    La preuve: 24 260 sur une ardoise d'élève qui réussit enfin à écrire un nombre à 5 chiffres: que du bonheur!
    24 260 sur une ardoise que le tenancier de l'hôtel ne veut pas effacer: que des problèmes!

    Belle journée, avec des bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours pleine de sagesse, Ep !
      Quel bonheur deux de mes anciens lecteurs qui réapparaissent en même temps, c'est Byzance !
      Tu as raison, le 8-04 est un bon nombre finalement !
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Aux chiffres je préfère les lettres et comme je vis dans le présent ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as de la chance, les lettres rapportent plus de points que les chiffres dans le jeu télévisé « Des chiffres et des lettres »... hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ça existe encore? Pas vu depuis la mort de Maman en 2000.
      Il faut dire que je n'allume guère la télévision!

      Supprimer
    3. Oh oui...j'ai jamais autant regardé que depuis que je me suis aperçue que cela faisait partie des choses qui ont aidé ma mère à guérir. Ça, et puis Harry, Slam et uastion pour un champion...tous les jeux de l'après midi qui s'enchaînent avec régularité pour aider les vieilles dames à structurer leur temps et leur mémoire.
      Je suppose que, comme toi, j'arrêterai dans les mêmes conditions que toi, car cela sera peut-être difficile pour moi de les revoir à ce moment-là...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. J'ignorais complètement que j'étais, depuis plus de 7 ans, dans le chiffre de la bête... mais par contre je sais être du signe du rat, ha ha ha! Je suis fascinée par les chiffres (mais pas ceux des anniversaires que j'ai, jusqu'à présent, tous passés sans les voir comme un cap...) d'autant que je ne les comprends pas mais leur soupçonne une aura mystérieuse. Je suis admirative envers ceux qui leur sont intimes...

    Baci sorellita!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, dans la tradition méphistophélienne, le 6 est le nombre du diable, enfin surtout le 666...
      Aura mystérieuse ? Certainement...
      baci per te
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. 666 ans, ça risque d'être un peu long pour savoir si l'on devient diabolique à cet âge-là...
      666 mois me semblent plus raisonnables, quoi-que... Ca fait un bout de temps (55 ans 1/2) que j'ai passé le cap.... Serais-je devenu démoniaque sans le savoir?

      Baci diabolici

      Supprimer
    3. En tous cas ce qui est sûr c'est que tu aimes diablement les calculs alambiqués !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.