mardi 26 avril 2016

Inspiration


Inspiration, respiration...
« Tu m'inspires », disait-il, en écrivant avec chaleur des mots décrochés de la lune, lancés dans les rivières, pêchés dans les eaux claires d'une mer sauvage.  
« Tu m'inspires,  comme on envoie de l'air frais et neuf dans les poumons d'un noyé... »
Quand on cherche l'inspiration pour écrire, en fait, on cherche, au sens propre, de l'oxygène. S'asseoir au bord d'un de nos paysages aimés, ceux qui touchent aux racines profondes de notre intime,  écouter une musique qui fait vibrer nos antennes intérieures comme un archet sur un violon, humer un parfum qui titille doucement notre hypothalamus, se plonger dans les affres sublimes d'un auteur majeur, se perdre  dans les méandres de son écriture puissante, s'offrir à un ciel d'été comme une vestale au feu, voilà autant de façon de puiser l'inspiration. Etre connecté, en somme. Et puis il y a les gens. 
Il y a ceux qui traversent votre vie comme des ouragans dévastateurs, des tourbillons de poussière noire. Et il y a certains êtres qui passent  comme des brises fraîches sur nos fêlures, pénètrent doucement par nos failles pour changer l'eau de nos poissons asphyxiés. Des enchanteurs de vie.
Moi, c'est dans ces derniers que je trouve mon inspiration. Et que je sens, en prenant ma plume, ma poitrine se délier comme un ballon d'hélium qui part toucher le soleil. 
Et vous, qu'est-ce qui vous inspire ?

¸¸.•*¨*• ☆



83 commentaires:

  1. Quel beau texte ! Il donne envie de savoir écrire comme toi.Mais ce n'est pas donné à tout le monde. En tous cas j'adore ton blog. Merci pour cette découverte.
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois que ce n'était pas si difficile de poser un commentaire !
      grosse bise céleste et merci pour ce moment hier
      (et je t'ajoute à mon totem, bien sûr)
      Et tu fais partie de ces êtres solaires qui m'inspirent !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Je répondrais bien : "l'envie de faire le clown" mais c'est sans doute plus compliqué que cela. C'est un sujet de bac philo (ou psycho !).

    Sinon, oui, comme toi, le paysage, la musique, les hommes, les femmes et leurs travaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es très inspiré par l'humain, cher oncle, et cela se ressent dans tes photos qui sont toujours à la frontière entre la poésie et l'humour.
      Dire que tu m'inspires est presque un pléonasme !
      Continue à enchanter ton blog de tes clichés qui sont un ravissement pour moi.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Jdissa, en mode ronchon27 avril, 2016 06:46

      Ouais... je serais bien allé voir les photos d'oncle Joe, d'autant que le clown (il y en a plein de gentils, Célestine, la preuve!) sauf que quand on clique sur son pseudo, là-haut, on tombe sur un blogger aussi hermétique que l'humour d'un courtier en bourse.
      J'aime pas les verrous !...

      Supprimer
    3. Tu les trouveras ICI ces belles photos...
      Faut pas râler, c'est pas bon pour le teint !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. J'ai corrigé le profil blogger en y ajoutant ce lien. Merci à Jdissa d'avoir signalé cela et à Céleste nièce d'avoir copié le lien !

      Supprimer
    5. Tu peux aussi t'abonner à ton propre blog, ce qui fait que dans ton profil, on peut cliquer directement.
      Pour t'abonner:
      >conception
      >mes blogs
      >liste de lecture
      >ajouter
      tu colles l'URL dans la case
      >s'abonner
      et le tour est joué.

      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Célestine,
    Une belle inspiration que tu as prise :)
    A la fois poétique et complet! Un hommage à cet art que tu pratiques si magnifiquement!
    Pour répondre à ta question, je pense que ce sont les gens qui m'inspirent le plus, en général et mes Mambos en particulier!
    Volubile ou hésitant dans leur apprentissage des mots, souvent une réflexion fait jaillir une idée.
    Au fond, même si l'inspiration vient de l'extérieur, ce que j'aime par dessus tout, c'est me réfugier dans mes histoires...Là, je sais que je suis à l'abri! Dans mon monde imaginaire, rien qu'à moi, dans lequel j'oublie mes plaies pour soigner celles de mes personnages...
    Bisous chère fée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu comprends pourquoi on se ressemble ? Moi aussi j'ai trois mambos, et une chose est sûre: ils continuent à m'inspirer beaucoup, c'est plutôt rassurant pour les jeunes mamans de savoir que ce lien est indéfectible et qu'il perdure au-delà des années avec la même intensité.
      Mon monde onirique est important pour moi, tu as raison, c'est un refuge, je m'y blottis chaque fois que la vie me fait une entourloupe.Mes dessins à cet égard, m'aident beaucoup à soigner mes blessures...Merci ma luciole pour ce commentaire très...inspirant !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Moi ,ce qui m'inspire...Une odeur ,une feuille au vent, un soleil, un visage, un paysage. Tout m'inspire. Il suffit de trouver le point "d'inspiration".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou deux nouveaux lecteurs en une demi-heure ! C'est Byzance !
      Bienvenue chez moi Jipé. Je t'inscris sur mon totem, comme de juste.
      Oui, la Vie est une source d'inspiration sans fin, et je ne connais pas l'angoisse de la page blanche...Pourvou qué ça douré ! comme disait l'autre
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Il me semble que ce qui m'inspire, c'est toujours une sensation intérieure, un ressenti plus ou moins profond. Je parle de l'inspiration pour des textes qui, à mes yeux évidemment, « en valent la peine », c'est-à-dire la peine de mettre des mots sur ces ressentis-là, en collant au plus près de la réalité intérieure. Sinon, je risque d’avoir le sentiment de faire de la littérature, ce qui n'est pas l'objet principal de mes motivations dans l'écriture.

    La sensation peut éclore comme une graine sort de terre. Ce sont généralement ces textes-là que je garde par-devers moi, ou qu'il m'arrive de publier. Je les garde parce qu'ils m'ont appris quelque chose sur moi-même, sur la vie, le monde intérieur, ce qu'ailleurs j'appelle le Royaume, bref, mon jardin de Paradis.

    La sensation peut-être une graine venue d'ailleurs, qui parfois éclôt assez vite et spontanément, mais dont la germination peut tout aussi bien être lente, très lente. Elle peut mettre des années à produire son fruit. Petit avantage peut-être de l'avancée vers l'heureuse vieillesse.

    Ensuite, il y a bien sûr l'ordinaire. Les petites éclosions de bulles au contenu plaisant, comme autant de dérivatifs narcissiques, (écrire pour me plaire à moi-même, ou à un lectorat supposé intéressé), mais aussi les gros bouillons de la révolte, les mots de l'indignation, tranchants comme des lames d'acier trempé, au risque (ou à la chance) de déplaire.
    C’est devenu plus rare ces dernières choses. Je n'arrive pas à savoir si je dois m’en réjouir, ou les laisser reprendre du poil de la bête. J'ai parfois la sensation particulièrement désagréable de « tiédir »…

    Désolé j'ai fait cours et non pas court.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puis-je avoir la sensation ego-centrée et totalement narcissique que mon texte t'ait quelque peu "inspiré" ? J'aime beaucoup cette métaphore de la germination, je crois que c'est ainsi que je fonctionne aussi, les portes de mon jardin intérieur ayant été entrouvertes grâce à l'écriture, lentement, au fil des années, et notamment en rencontrant certains de ces êtres de lumière dont je parle, et dont tu fais partie...
      Je ne renonce pas encore aux « bulles légères et plaisantes » ni aux « bouillonnements de la révolte» et je ne me sens pas encore « tiédir » mais j'accède de plus en plus souvent à cette profondeur nourrissante que tu évoques dans ton court cours.
      Et j'aime ces échanges parce qu'en vérité, ils m'inspirent comme je le dis, au sens propre : une bouffée d'oxygène pour les poumons comme pour l'âme.
      Alors juste merci cher Alain. D'être là. Au bon moment.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mais, Celle, je trouve très normal qu'une native de Germinal aime la métaphore de la germination. Inspiration, respiration, sujet intéressant. Pour l'instant, je n'ai même pas besoin de réfléchir: j'aspire un Ricard à l'eau de source bien fraîche, et, n'ayant pas de totem sous la main, je rajoute une encoche à la crosse de mon révolver, car je vis dans un pays très dangereux...

      Supprimer
    3. Tiens oui c'est vrai, je n'avais pas fait le rapprochement ( je n'arrive pas à me mettre ce satané calendrier révolutionnaire dans la tête !) Mais c'est vrai que j'aime beaucoup les graines, la germination et toutes les métaphores jardinières d'ailleurs...
      Ds donc, Lucky Luke, tu me fais peur avec ton révolver !
      Je ne sais pas si je vais venir te voir du coup...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Un quai, un pub enfumé, une place gavée de monde l'été, un rosé bien frais à l'ombre du Sacré Cœur, deux (fausses) geishas qui chantent dans la rue, qui chantent "c'est si bon" avec un accent texan à couper au couteau ! Ah oui ! Pour faire bonne mesure : une paire de châsses ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une glace pavée de monde ? Oui, ça me rappelle quelque chose !
      Jolie inspiration que Paris vu du Sacré Coeur...Il y a longtemps que je n'y suis plus retournée...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Des geishas qui chantent "C'est si bon" avec l'accent texan, waow, quelle mixture ! Avec une pointe d'humour, ça doit être savoureux !

      Supprimer
    3. Ah ! le goût inimitable de l'exotisme frelaté !
      ^^

      Supprimer
  7. "Et vous, qu'est-ce qui vous inspire ?"

    A dire vrai, en ce moment pas grand chose. Il y a des moments comme ça. Des jours, des semaines comme ça. J'arrête là l'énumération. Il faut que je respire. Bises d'un en rade. Mais qui compte bien reprendre la mer. ATTB Miss W.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est temps que tu sortes la tête de ton oeuf pour aller à la rencontre des étoiles, t'asseoir sur un banc au bord d'un lac frais et regarder les goujons sauter sur les mouches, suivre du doigt le vol d'un goéland et puis entrer dans un pub et laisser glisser au fond de ton gosier la première gorgée de bière, en écoutant un vieil air irlandais.
      Et puis laisser entrer dans tes veines la poésie qui s'épanche en mots vers les doigts pour faire naître un des textes dont tu as le secret et qui allument des flammes au coeur de tes lectrices.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. A vos ordres Commandant Celestine. Je me permets de vous embrasser, sauf votre respect, Commandant.
      ATTB.

      Supprimer
    3. Oh non, je ne commande rien...je suggère, je souffle, j'inspire... mais chacun est libre.
      Et ce mot fait comme une éraflure de caillou sur ma peau de papier.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. L’inattendu parfois vient de ce vent avec son souffle, qui caresse nos cheveux et qui nous dit : « voilà, je t’apporte des graines si tu veux les semer » ! La vie n’est pas un bout d’arithmétique mais une étincelle qui vient d’un éclair qui lui-même s’allume dans notre intérieur profond au moment où l’attend le moins, telle est l’inspiration qui nous galvanise, nous transcende et nous sublime. L’amour jaillit toujours et s’ancre dans les cœurs qui restent grand ouverts. Je crois que beaucoup de tes amis dont AlainX et Blutch savent dire les choses avec des mots simples, pas grandiloquents mais justes, comme : Vois la vie simplement, goûte-la et elle te grandira !
    Et toi, La Céleste, tu sais voir simplement la vie et tu la découvre grandiose, suprême, divine et le meilleur encore plus, c’est que tu sais nous la faire partager ces sensations de bonheur, de joie et ce qui, forcément par un effet de contagion, nous donne du punch et de l'inspiration pour trouver les mots qu'il faut pour répandre aussi un peu de liesse et de joie qui nous surprennent même mais qui nous révèlent assurément : Nous sommes les enfants de l’amour !
    Ton billet est beau et m’inspire énormément, merci
    Bise très inspirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est ça, le souffle de l'inspiration, un alizé, un vent du large qui court sur la plage, qui incline les oyats comme des chevelures et emplit l'être de gratitude et de stupéfaction devant la beauté des simples choses.
      Heureuse d'inspirer un poète tel que toi, mon cher Bizak. Le plaisir en est décuplé.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Je respire, je vis, j'ouvre les yeux, les mains, mon coeur pour recevoir l'inspiration comme je recevrais la communion. La sincérité des mes amis est une bonne source d'inspiration, ce qui fait que j'existe , que je me sens aimée mais celle qui me sublimise est l'amour puisqu'il me donne une sensation de plénitude qui permet d’abattre les frontières du non dit et du non vécu. Certaines rencontres m'inspirent mais je fuis ceux qui trichent , qui disent m'offrir du rêve et qui en fait se servent de moi. En fait, je dois arrêter là mon bla bla car tu décris mieux que moi tout ce que je ressens. Nous sommes deux soeurs jumelles nées sous le signe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est clair que notre rencontre a quelque chose de karmique, ma chère Chinou. Et ils sont rares les êtres de lumière qui traversent notre vie comme des rayons gamma bénéfiques qui nous ionisent et nous électrisent positivement.
      Jumelles de coeur, jumelles d'âme et d'envies. OUi... si je te dis que tu fais partie de mes inspirations profondes, tu ne vas pas trop rougir, ma belle amie, sous ton casque de cheveux blonds ? C'est pourtant la vérité et je pourfends ceux qui trichent et se servent de toi. laissons-les à leurs duplicités et goûtons la vie dans ce qu'elle a de plus beau.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Les mouvements de la vie, ses respirations et ses blocages, les joies, les peines, les gens, les oiseaux et les arbres ....m'inspirent pour écrire ou contempler selon les moments

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien cette idée de mouvement. Même les choses qui paraissent immuable comme les étoiles ont en réalité ce mouvement imperceptible qui fait vibrer tout l'univers. Et tu as raison, chaque fois que l'on contemple cette fascinante trajectoire impulsée à chaque chose, on a envie de l'écrire.
      Bisous ma belle rousse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Inspiration et expiration sont intimement liées et je m'y connais( enfin juste un peu puisque j'enseigne le yoga). Inspirer c'est ouvrir son être et entrer en contact. Expirer c'est recueillir et ramener vers soi. Quoi de plus merveilleux que de respirer consciemment. Quoi de plus merveilleux que d'avoir ses inspirations pour écrire. Pour ma part la musique m'inspire beaucoup, me transporte, génère des émotions qui sont des déclencheurs pour écrire. Je quitterais cette vie en écoutant les quatre saisons de Vivaldi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie est pour moi un yoga perpétuel. Chaque fois que je fais un geste, je m'émerveille de pouvoir le faire, et c'est sans doute un de secrets de cette énergie qui gêne parfois certains de mes lecteurs...mais qui, je crois, fait du bien à la grande majorité des autres, peut-être en distillant l'idée que tout est possible à un coeur qui respire.
      Merci de ton message, cher Daniel.
      J'aimerais mourir en musique (voilà une excellente idée de billet, tu vois, tu m'inspires)
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Quelle jolie inspiration , mais la meilleure c' est de m' avoir envoyé ta newsletter , c' est la première depuis longtemps , comment ce fait ce ? ha ha ha ....

    C' est vrai que l' inspiration n' est pas forcément là tout le temps mais souvent c' est un déclic du à une vision , à une personne ou tout autre truc que nous voyons sans y penser .

    Alors je te souhaite d' avoir beaucoup d' autres inspirations ça nous fait plaisir .

    Gros bisous marseillais sous le soleil et un peu de fraîcheur ,ce n' est pas encore l' été aujourd' hui .
    Renée (mamiekéké).

    Un petit coin de paradis en Provence .
    http://img.hebus.com/tmp/hebus_1920x1080_1461677671_5303.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens c'est bizarre, il paraît que ma lettre d'info refonctionne depuis un petit moment déjà... mais bon, c'est bizarrement capricieux ces petites choses.
      Je te remercie pour ta photo qui est réellement très inspirante pour moi ! Quelle merveille, cet endroit, je rêve d'y aller.
      Merci pour tes mots enthousiastes qui m'encouragent.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Après un bref séjour à l'hôpital, c'est un bonheur de me sentir vivant à nouveau et de pouvoir lire votre poésie toujours aussi belle.Vous m'inspirez une grande paix intérieure depuis que je vous ai connue.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie d'apprendre que ce n'était rien, votre souci de santé.
      Et vous me comblez toujours par votre gentillesse.
      Merci.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Ce qui sort de mon ordinaire, le beau, le laid, pas le fade, les contrastes, les différences, les symboles, liste non exhaustive ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es guidé dans tes choix de photo par une force extraordinaire: l'amour de la vie sous toutes ses formes.
      En tous cas, j'aime beaucoup ce que tu fais...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Pour moi, je crois que ce sont les femmes, leur absence et la musique, dans cet ordre. Et maintenant que j'ai dit ça, je me demande s'il ne me faut pas toujours les trois.
    Encore un de ces très beaux textes dont tu as le secret. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il te faut la musique, les femmes et leur absence...oui je comprends. Rien de tel que l'absence pour stimuler l'inspiration du poète.
      Merci, Patrick, mon secret est justement dans cette inspiration toujours renouvelée.
      Bisous cher ami
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Ce qui m'inspire ? L'émotion ! Celle que je peux ressentir devant un harmonieux paysage ; celle d'un instant sensible ; mais aussi celle qui naît d'une conversation, d'une rencontre, d'une résonance. Dans un autre registre l'injustice m'inspire parfois, tout comme l'irrespect…

    Mais nombre de mes inspirations restent muettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'émotion est très inspirante, c'est vrai.
      Et nous en avons échangé pas mal depuis que nous nous connaissons. Et tu m'as inspiré plus d'une fois dans tes billets.
      Je suis curieuse de ces inspirations muettes, tu m'intrigues, en fait.
      J'aimerais bien savoir...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'aime bien les inspirations mutuelles et inattendues :)

      Inspirations muettes… tout simplement parce que je ne saurais traduire en mots tout ce qui peut m'inspirer. C'est parfois tellement subtil, impalpable, indicible… Ou trop personnel pour être exposé. Et puis bien souvent je n'ai pas sur moi de quoi transcrire ce qui m'inspire dans l'instant d'une émotion :)

      Voilà tu en sais un peu plus.

      Supprimer
    3. Je ne pars jamais sans mon petit carnet dans lequel je note des bribes d'émotion, juste pour me souvenir...mais il est vrai que mon hyperesthésie me permet de me rappeler avec précision des ressentis, tant je les ai éprouvés fortement à l'instant T...
      J'aime essayer de traduire l'impalpable, l'ineffable...
      Je suis certaine que tu y arriverais si tu le voulais. Car tu écris fort bien. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je ne savais que dire. Je me sens assez proche de ce que dit Pierre, qui m'a permis de retrouver le ressenti de l'immense sérénité d'une journée en montagne...

      Supprimer
  17. Comme j'aime ta belle écriture! !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, chère Sylvie. je ne me lasse pas de l'entendre, pour la simple raison que je ne suis jamais sûre que ce que j'écris trouvera un écho: c'est donc à chaque fois un petit miracle ..
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. le quotidien, tout simplement, dit la 54e qui passe par ici ;-)
    le quotidien ce sont les gens, les lieux, les lectures...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trente-neuvième seulement , chère Adrienne...
      Le quotidien est une source permanente d'étonnement à qui sait, comme toi, observer les petits travers des gens dans leur vie de tous les jours.Je comprends que tu y puises ton inspiration...
      Tu m'impressionnes par ta régularité : un billet chaque jour depuis huit ans, moi je dis chapeau !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. J'avoue que je suis dans un instant d'apnée inspiratrice. Trop de boulot. Encore une semaine à venir épuisante en perspective.
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivement la retraite alors ? ;-)))
      Il est vrai que tu mets la barre haut...si j'ose dire ! mais le résultat sera-t-il à la hauteur de ton travail ? je l'espère de tout coeur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. ou l'eau de nos poisons ?? Cela marche aussi non ??
    Ce qui m'inspire, ben pour ne retenir qu'une chose, l'océan...et plus généralement la nature et le monde animal.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est plus trash mais ça marche aussi.
      La nature et les animaux ? Il me semble que quelques belles dames t'inspirent de fort jolis billets...des écrivaines, des chanteuses...et parfois de belles blogueuses aussi...
      Me trompé-je ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Et oui, c'est tout à fait ça. L'inspiration qui vient des émotions, toutes les émotions... bisous belle Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes des êtres ressentants et palpitants, résolument, il serait vain d'essayer de s'en cacher...ou de s'en défaire.
      Les émotions donnent du relief à la vie, qui ne serait sans ça qu'une morne plaine.
      Alors oui, vous avez raison, Pierre, Brizou.
      Cultivons nos émotions positives et essayons simplement de ne pas nous laisser emporter par les négatives, qui dévastent...
      Bisous Brizou

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Tout m'inspire, du moment que c'est déraisonnable :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! la déraison... Quelle ivresse...productive, si l'on en croit Georges Bernard Shaw
      “L’homme raisonnable s’adapte au monde ; l’homme déraisonnable s’obstine à essayer d’adapter le monde à lui-même. Tout progrès dépend donc de l’homme déraisonnable.
      Â la base de toute invention il y a toujours un rêve déraisonnable...
      Inutile de dire que je te suis ! Tu fais partie de mes inspirateurs. Oui je sais ce n'est pas raisonnable !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. perso, je ne peux parler d'inspiration comme toi. Je ne fais pas dans le littéraire. A mon modeste niveau, c'est l'actu le déclencheur. Le reste vient presque naturellement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne parlais pas forcément de littérature...quand je pose ma question, qu'est-ce qui vous inspire?, je voulais plutôt savoir à quoi vous roulez, qu'est ce qui vous donne du gaz, des idées, du Pepsi, de l'oxygène... Bref, qu'est-ce qui vous donne envie de vous jeter sur votre blog le matin.
      Il m'arrive d'être inspirée par l'actualité, comme vous les bestioles...mais pas que. C'est la seule différence.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Du peps, bien sûr ! Oups la publicité se cache dans l'écriture intuitive des smartphones...bouh !
      ^^

      Supprimer
  24. Moi, ce qui me donne du gaz, c'est... les flageolets ! :-)))
    Ce qui me donne de l'oxygène, ce sont les promenades dans la nature...
    Ce qui me donne des idées, c'est tout, absolument tout ce que je vois, je lis, je sens...tout ce (et ceux-celles) que je rencontre...
    Et ce qui me donne du peps ...c'est un p'tit tour sur ce blog, toujours plein de bonne humeur ! :-)


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ta première phrase !
      en fait, j'adore toutes tes phrases...
      mais enfin quand même la première elle est exceptionnelle !
      ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Euh...j'ai une bonne intuition sur les gens, en général...:-)

      Il est vrai que je ne te sens ni "flageol"ante, ni "fayot"e...mais je n'ai pas pu résister à la blague...:-)

      Supprimer
    3. Ma pauvre chérie, aujourd'hui, c'est un peu la fin des haricots pour moi...
      J'ai tellement passé une journée de m... que je n'ai même pas vu ton jeu de mots...
      Sorry, il était pourtant excellent ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Tout ce qui est beau est l'oxygène de l'esprit et permet aux maux de se consumer. Tout ça ne peut exister sans amour, sans partage...
    Les mots ne sont que l'enveloppe intellectuelle de notre inspiration.
    Bises inspirées...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou ! elle est de toi, cette citation ?
      Tu es un poète méconnu, Létienne, c'est injuste ; ça me rappelle la citation de l'écrivain dans Amélie Poulain:
      Sans toi, les émotions d'aujourd'hui ne sont que la peau morte des émotions d'autrefois
      Bises taquines
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Moi les extrêmes m'inspirent rarement. Ce que j'aime c'est le médium. dans le médium ,il y a des extrêmes. Limites qui n'inspirent plus rien. Entre ces deux limites. Que d'inspirations à saisir et a exploiter. Plein de brises fraiches......qui rafraichissent et calme. Le tout est de ne pas voir une tempête dans un vent fort. :-)

    RépondreSupprimer
  27. En ce moment je ne suis pas trop inspiré...

    "Eh bien ferme-la", peuvent penser certains, mal inspirés !!

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne nee te dira de la fermer ici, cher Bleck.
      mais l'inspiration, ça va ça vient, comme dirait ton copain Michel ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Des enchanteurs de vie , c'est magnifique. J'en ai connu quelques uns ..... Toi tu es une enchanteuse de lecture. C'est toujours si inspirant de venir chez toi"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Miss. Je reviens de chez Valentyne qui a trouvé l'inspiration dans une de mes phrases, et j'en suis toute retournée...
      Bisous ma belle amie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Chère Célestine,

    Mon inspiration, plus haut, fut un peu...triviale...
    Pour m'en excuser et ramener le sujet vers plus de hauteur, je te partage un petit poème (écrit il y a quelques années déjà...)

    INSPIRATION

    Inspirer...expirer...
    Recevoir le souffle...et le rendre...
    La vie s'enroule et se déroule...

    Spirale qui monte à l'infini
    jusqu'à se perdre dans les nuages...

    Une bouffée d'air...
    Un peu de ciel...
    Qui me pénètre jusqu'aux os...
    Jusqu'au centre, jusqu'à la moëlle...

    Je l'accueille puis je le renvoie...
    Prendre et donner...
    Avoir...et perdre...
    Recevoir...partager...

    C'est le rythme, la balancelle
    L'échange entre Terre et Ciel

    En moi...pour toi...
    La faim...sans fin...
    L'air qui va...qui vient...

    Et qui chante la Vie
    Infinie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Splendide !
      Merci pour ce beau poème, j'aime beaucoup la balancelle...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. La photo est très belle, avec une pose longue qui rend la mer tout comme le ciel laiteux et très doux.
    Ce qui m'inspire, c'est souvent n'importe quoi, une idée, une image, une émotion, le beau et le laid, mais surtout le beau j'avoue, des bribes de vie ou de nature attrapées au vol. Le "stop photo" au bord de la route, ou une idée au fil d'une lecture ou d'une rencontre de hasard, ce qui me fait penser : "Tiens, ça ferait une chouette photo".
    L'ennui, c'est que j'ai une mémoire de poisson rouge, alors j'oublie aussi vite. J'ai bien un carnet, mais où est il ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tous cas, quelle que soit ton inspiration, tes photos sont toujours remarquablement belles...
      je me targue d'avoir une assez bonne mémoire, mais elle est très sélective: je ne me souviens souvent que des choses agréables et j'oublie les affreuses...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Non tu ne trompes pas, les artistes m'inspirent et les belles femmes aussi, c'est vrai. Ce qu je voulais dire c'est que l' Homme au sens large du terme, ne m'inspire pas mais alors pas du tout...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a pourtant de belles choses faites par l'homme sur cette terre...
      Mais c'est vrai qu'on est un peu influencé par le côté négatif qui est constamment mis en relief...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Il n'empêche, la question initiale était très pertinente : pourquoi doit-on mourir ? C'est une réalité qui me révolte au plus profond de moi. Si vraiment il y a un Dieu, il nous a joué là un bien méchant tour, nous donnant la capacité de concevoir l'éternité tout en nous la refusant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me permets de remettre votre commentaire sur le billet "Grand mère feuillage" puisqu'il me semble que vous y faites allusion dans ce commentaire...

      Supprimer
  33. Tout m'inspire surtout les enfants, le soleil, les amis, le café, le chocolat.....et toi et toi et toi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Valentyne, désolée, je n'avais pas vu ton commentaire...
      Mmmmh...les plaisirs simples de la vie, le café, le chocolat..à partager avec ceux qu'on aime !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.