samedi 26 juillet 2014

J'ai kiffé grave!



































-Eh, où  étais-tu donc passée, Célestine?
-Eh! Salut, Gemini Cricket...Après un séjour entre ciel et mer , Cannes, Grasse et Saint Paul de Vence...




... je reviens d'une merveilleuse semaine sur ma colline, tu sais,  là où les rayons de soleil sont tout empaquetés de brouillard le matin, pour ensuite réveiller chaque brin d'herbe dans une symphonie... 
Le ciel nous a fourgué ses plus belles étoiles, j'ai aperçu nettement  la constellation du Dragon, qui fait souvent sa bêcheuse et ne se laisse pas distinguer facilement dans un ciel citadin.


-Ah oui...une de ces fameuses semaines interdites aux hommes...
-Oui, entre filles, nous n'avons pas seulement pris soin de notre sublime corps de rêve, mais surtout nous avons eu de ces discussions interminables qui font les parenthèses réussies. Sur tous les sujets, en cueillant chaque seconde avec gourmandise et délectation.  Le bonheur d'être en harmonie, quand même! De ces moments exceptionnels qui nous font dire "Est-il possible d'être aussi bien?"



Beaux paysages, soirées musicales,  sirop de violette, vin de pays (et légère cuite mémorable) petits marchés bio, balades vivifiantes, gommages au marc de café, achat d'une nouvelle robe, tout plein de légèreté pour s'aérer la baguette magique...




-Je vois...Rien ne semble grave dans ces moments-là...Tout s'apaise, on se sent les rois du monde...
-Grave? C'est drôle, parce qu'on m'a justement demandé, aujourd'hui même, ce qui semblait grave à mes yeux...
-Et alors?
-Alors...je crois que le plus grave pour moi, c'est ce qui est irréparable.
-Comme casser une assiette?
-Dis donc, Petit Scarabée, tu exagères...et puis une assiette, ça se répare avec une bonne colle!
Non je parle de la perte irréversible, de la disparition à jamais. Des êtres chers, bien sûr, mais aussi des souvenirs, de la confiance, de l'amitié, de ses illusions, de son idéal, de sa dignité... Se perdre soi-même de vue. S'oublier, se nier. Une sorte de mort lente en somme...Une trahison.
La trahison. Voilà un mot qui me semble très grave. Il résume à lui seul toutes ces pertes irréparables. Et bien entendu, perdre la vue, l'ouïe, le goût...ne plus sentir, ne plus toucher serait comme ne plus vivre, en fait...
-Te voilà bien...grave, Célestine!
-Qu'est-ce que tu crois? Paradoxalement, on peut se sentir légère et réfléchir à la gravité !
-Je me demande ce que vont en penser tes lecteurs...
-Ils sont tous en vacances, sûrement, alors, s'ils n'en pensent rien, ce n'est pas grave! l'essentiel, c'est de kiffer grave l'instant présent...



Almost Blue by Chet Baker on Grooveshark

139 commentaires:

  1. D'accord avec toi, il faut savoir goûter le moment présent. Je t'aurais bien suivie dans l'antre magique pour plonger dans la féérie des goûts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une féerie, c'est le mot...jamais goûté des choses aussi bonnes, aussi subtilement délicates...
      En tant que fée, je ne pouvais pas ne pas m'arrêter à cette boutique ébouriffante!
      Un instant présent des papilles que tu aurais adoré.

      Supprimer
  2. Et moi je kiffe grave l'idée d'une nouvelle robe d'été sur un corps bronzé et reposé.
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une petite robe rouge à pois blancs...
      Bon je ressemble un peu à une amanite phalloïde, certes...
      Quel poison, cette Celestine!

      Supprimer
    2. La photo, la photo, la photo !

      ;o)))

      Supprimer
    3. Ouh la...ça demande réflexion ça!

      Supprimer
    4. Pourquoi ?
      L'est si mini que ça ?

      :oD

      Supprimer
    5. Tu sais bien que je ne publie de photo de moi qu'une fois par an...et encore!

      Supprimer
    6. En même temps, tu me répondras avec ta sagacité naturelle, que tu n'as pas demandé une photo de moi, mais juste de ma robe!

      Supprimer
    7. Candide, insistant26 juillet, 2014 21:47

      Oui, mais la robe est magnifiée par celle qui la porte, alors portée par une fée, j'te dis pas !
      Quant aux principes, ils sont faits pour être bousculés, non ?

      ;o))

      Supprimer
    8. Devant tant d'arguments, je vais peut-être me laisser fléchir...

      Supprimer
  3. Diois, Celestine, diois qui tu es vraiment, une comtesse près de ces Baronnies (non?), une si belle plume conjuguant comme je l'aime tant le grave et le léger, le majeur et le mineur, une chanterelle au gout de rosé qui cuit un peu, une basse bourdon vrombissant, et sans le moindre doute l'une de mes pus belles rencontres. Bon août et là...smiley qui t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça, bon août? Tu viendras bien trainer tes pattes de chaton guitariste par ici, au moins à la mi-août?
      A moins que tu envisages un mois entier sans connexion! Wouaou l'exploit!
      Moi même j'étais en manque au bout d'une semaine, je ne te dis pas comme...
      Pas loin des Baronnies, en effet, dans un écrin vert du plus bel effet, j'ai joué la comtesse aux pieds pas nus mais plutôt chaussés de bons godillots. Mais même en pataugas, on m'a dit que j'avais quand même l'air d'une fée, alors...bonne vacances, et reviens nous vite.

      Supprimer
    2. ...l'est gratteux aussi l'eeguab ?
      Hé, hé...
      Faut vraiment qu'on se fasse un boeuf, tous, un de cesj'...
      C'est simple, faut juste viser quand toutlmonde il est libre et que je soye revenu de mon île !
      Est-ce qu'au moins t'as fait l'inventaire de tes groupies musicos ?

      Supprimer
    3. Ah oui, ça serait bien un petit bœuf blogoïdal!
      Ah enfin une bonne nouvelle: t'es pas coincé sur ton île ad vitam aeternam? Y a une relève, alors...

      Supprimer
    4. Du coup, je n'ai pas répondu à ta question: un inventaire? Non à part celui de Prevert, je suis pas très inventaire...
      Qui m'aime me suive comme je dis toujours.
      Çui qui veut gratter, l'a qu'à v´nir...

      Supprimer
    5. Bin et ceux qui soufflent dans des toyaux, qui tapent sur des bambous ?

      Supprimer
    6. Et pis le nombre a son importance : on fait pas la même tambouille pour trois et pour trente !
      Quoiqu'une bonne ratatouille de derrière les fagots !
      Pis faut prévoir les tentes et les sacs de couchage !...

      ;o)

      Supprimer
    7. Bon ok, j'avais oublié les tuyaux et les bambous...
      Mais ne me parle pas d'intendance, ça me fout de l'urticaire!

      Supprimer
    8. Candide, sous-chef de cantine26 juillet, 2014 15:28

      Bon, y'en aura bien un ou deux pour faire pendant que tu t'évades dans les z'étoiles ! La ratatouille, je sais faire.
      Le moelleux au chocolat aussi, mais pour huit, pas plus...
      Je trouve quand même que tu te démerdes pas mal sur ce coup-là ! ;o))

      Supprimer
    9. Didon, t'exageres! C'est super dur d'organiser une soirée astronomie...
      Faut réviser!

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Ah ça y est...on entre dans le signe du lion, les fauves sont lâchés?

      Supprimer
  5. Candide : sacré farceur, ce Chet !26 juillet, 2014 10:10

    Abin, l'es r'venue, not'fée, youpii !
    Pasque moi je m'inquiétais, tu vois bien, un grand sensible comme moi : où est-elle, que fait-elle ?
    Mais là, ch'uis vénèr : peu après Amartia, j'avais bien écrit trente lignes, pleines d'amitié et d'humour... et voulant réécouter ce bon vieux Chet, j'ai tout planté !
    L'a fallu p'titdèjer, faire des trucs et des machins, et là, je retrouve plus le courant...
    Et puis tu sais, not'fée, je suis loin, si loin de la dame de mes pensées que la saudade m'a pris et que je tourne en rond dans mon bocal...
    Alors voilà, y'aura pas mon petit com' espiègle et léger, je l'ai perdu...

    Juste que, devant cet improbable boutique, on s'attend un peu à te voir passer, légère et diaphane, le p'tit doigt en l'air...

    ;o)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rha la la! L'erreur de débutant! Toujours écrire les longs commentaires ailleurs que dans cette fenêtre ridiculement petite que blogspot nous alloue...
      Et faire un copié collé quand on est bien sûr de publier tout de suite...sinon c'est la cata.
      Bon je note quand même que l'intention était adorable.
      Et puis les trucs et les machins c'est important, quand même!

      Supprimer
    2. Mais quand même...j'aurais bien aimé lire les trente lignes...
      :-(((

      Supprimer
    3. ..."L'erreur de débutant!"...
      Je sais, Maîkresse, je sais... Mais je te l'ai déjà dit, malgré des efforts constants et que je crois méritoires, j'ai encore bien du mal à être génial tout le temps...
      Quant aux trentes ligne, tu commences à me connaître, alors je te laisse le soin d'imaginer...

      ;o)))

      Supprimer
    4. Non vraiment, je persiste. J'aurais bien aimé.
      Et puis ce serait prétentieux de ma part de déclarer te connaître, même un petit peu.
      J'ai déjà tellement de mal a me connaître moi- même. ;-)

      Supprimer
  6. Bien le viron entre gisquettes, et la murge au rosé ? j'aurais aimé être un petit mulot ))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 'Murge, murge...n'exagérons rien! Quand je bois deux verres et que mes yeux lancent des paillettes, je suis juste un peu pompette.
      Un petit mulot? Tu aurais ainsi tenu compagnie a ma souris d'ordinateur qui s'est ennuyée grave pendant une semaine...je vous vois bien, étendus mollement sur un tapis de souris, la queue en éventail...
      ;-)))

      Supprimer
    2. PS: t'es encore a la mer? Ça va la vie d'artiste!

      Supprimer
    3. La queue en éventail ? Tu me donnes des idées Jolie Demoiselle )) <3

      Supprimer
  7. j'irais bien aussi discuter entre filles en regardant les étoiles, là-haut sur la colline ;-)
    (mais je ne sais pas siffler :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que tu serais la bienvenue, Adrienne. Même sans savoir siffler!

      Supprimer
  8. Et un barbu qui se réclame et assume une vraie sensibilité féminine, ça vous serait supportable ?
    Je peux apporter des massages qu'on dit agréables...
    Imagine : te faire masser les pieds par un beau mec délicat, après des heures de marche sur des vilains cailloux pointus comme des cailloux ! Le pied, non !!!?

    ;oDD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La pancarte est trop petite! T'imagines s'il avait fallu qu'on écrive :
      "interdit aux hommes, sauf aux barbus qui assument une grande sensibilité féminine et qui font des massages des pieds délicats pour faire oublier les cailloux pointus comme des cailloux"

      Supprimer
    2. Candide, ma soeur26 juillet, 2014 15:35

      Ce transfert de responsabilité est ignoble ! Pôv' pancarte qui ne demandait rien à personne et qui se voit tout soudain chargée d'une responsabilité que manifestement d'autres ne veulent pas prendre !
      T'écris rien sur cette jolie pancarte qui fait honnêtement son boulot, et seul(e)s sont admis(e)s celles et ceux qui ont reçu une invitation en bonnet difforme, CQFD !
      Tout'façon, quand j'aurai massé tes jolis petons mignons, tu voudras plus te passer de moi, alors...
      Et encore, tu sais pas tout !
      J'te raconterai, not' fée... ;o)))

      Supprimer
    3. Oh l'aut' là, le prétentieux...comment i' s'la pète, l'Australien de contrebande!
      Bon ça va que dans ton ignominie tu mentionnes avec une grande objectivité la dimension et l'adorabilité de mes appendices pedibesques. Sinon ça aurait bardé grave( et chuis polie)

      Supprimer
    4. Candide, incrédule26 juillet, 2014 17:12

      Faut-il comprendre que tu a failli laisser échapper un truc du genre "ç'aurait chié !" ?

      8o0 ! ! ! !

      Bindidon, Mad'moiselle Célestineuuu !

      Supprimer
    5. Candide, remetteur de pendules z'à l'heure26 juillet, 2014 21:56

      Alors d'abord, les Kerguelen, même si ça rentre dans le champ des terres z'australes, c'est po l'Australie, loin de là !
      D'autre part, j'attire humblement ton attention sur le fait que j'te ferai dire que la dame de mes pensées s'en languit, de mes massages !
      Moi je dis que tu sais pas ce que tu perds, non !

      Estoc !

      8o)))

      Supprimer
    6. Voui bon ben moi, j'ai dit Australien de contrebande alors faudrait voir à apprendre à lire un peu, accessoirement.
      Et puis quand on ne sait pas ce qu'on perd, c'est mieux que quand on le sait, non?
      et poc!

      Supprimer
  9. Yep ! Ces siéges en métal de la couleur du ciel quelques centaines de mètres faits à pied à l'allure nonchalante et puis reprendre l'automobile lorsque la foule se fait trop pressante faire quelques kilomètres et préparer une salade de tomates sur lequel on ajoute le filet d'une belle huile d'olive d'un moulin voisin une petite tombée de sel... kiffer l'instant je veux, yep !

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hmmm! Nous avons les mêmes valeurs je vois. Tu remarqueras qu'il n'y a pas foule sur mes photos.
      Ce n'est peut être pas un hasard.
      J'aime la mer juste après la pluie, quand les obsédés du soleil l'ont désertée alors qu'elle est si belle...
      Yeah!

      Supprimer
  10. Et non, tu vois, nous ne sommes pas tous en vacances... bientôt, bientôt... Comme elle a du être bonne cette semaine!! Alors, toi aussi tu les aimes ces ciels embrumacés et pleins de mystère du matin?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui si tu savais Brizou comme j'aime les choses un peu mystérieuses et embrumacees ( très joli ce mot) comme j'aime les chemins sinueux dans la forêt, les surprises du regard, les accidents de parcours.
      C'est tellement plus beau, quand c'est un rien compliqué comme un ciel chargé d'orage.
      Les beaux ciels tout bleus ont la magnificence de l'ennui: je ne voudrais pas qu'ils durent tout le temps.
      Et pourtant je suis une fille du soleil. Mais aussi un nid de contradiction.
      Tu aurais été bien sur ma colline avec moi, Brizou.
      Et puis, on peut être en vacances et aller quand même voir les blogamis, des qu'on a récupéré un semblant de connexion...

      Supprimer
    2. Dommage que tu parles de "choses", j'ai failli le prendre pour moi :-D
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Ahh mon Blutchy Amo comme je suis contente de te voir...
      Tu es mystérieux et embrumacé, toi?
      Molto baci

      Supprimer
  11. Tourner le dos à la boulangerie bio pour faire une photo de cette devanture racoleuse, comprends pas, moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, t'as pas vu le chapeau, les lunettes noires et l'air inspiré de la photographe...que l'on aperçoit d'ailleurs une deuxième fois en robe turquoise dans le miroir du fond...
      Tssss...quand je pense aux trésors d'ingéniosité que j'ai déployés pour obtenir cet effet artistique, sûr, Ségur, c'est de la marmelade aux hippopotames...

      Supprimer
    2. Je ne connaissais pas cette expression de marmelade aux hippopotames que je trouve très curieuse, car je pensais jusqu'à y a pas longtemps que donner des fruits entiers suffisait à ces animaux, étant donné leur poids, à ce qu'ils fabricassent eux-mêmes la dite marmelade, s'ils aiment mieux que les fruits entiers. Je serais presque demandeur d'explications supplémentaires, Mâme Celle?

      Supprimer
    3. Oueu leu leu! si tu m'impressionnes avec tes imparfaits du subjonctif, leu!
      j'ai dit ça comme ça, pour adapter la "confiture aux cochons".
      j'aurais pu dire aussi bien de la compote aux éléphants, ou de la gelée de groseilles aux mammouths.
      Voilà voilà mon pti Bof.
      Tiens ya un dessin sur fun' en bulles...
      ;-)

      Supprimer
    4. D'ac, mais pourquoi toujours un gros animal? Pourquoi pas un joli renardeau comme un de ceux qu'on vient de me signaler pas loin de notre poulailler, ou bien un oiseau coloré? Et pourquoi que des fruits? Hein, Mâme Celle, pourquoi pas des poireaux bouillis ou bien des pois chiches? Hein?

      Supprimer
    5. Ben oui t'as raison en fait...Je la ressortirai au moment propice
      "Là vraiment, je ne voudrais pas dire, mais c'est vraiment donner des pois chiches aux renardeaux!"
      ;-)

      Supprimer
    6. Pourvu que ça leur suffise! J'aime bien les œufs, mais aussi les poulets!

      Supprimer
    7. Au pire, on leur donnera quelques poireaux bouillis...

      Supprimer
  12. Il y a des choses graves, et c'est en les identifiant que l'on développe le grand amour de la vie qui aide à traverser l'intraversable. Sans cette conscience, il n'y aurait qu'inconscience dans notre contentement. Quelle richesse que ce séjour sans hommes, dont on finit par parler tellement... et à les sentir si proches. Tu as eu de bien douces vacances :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison , comme très souvent, mon Edmee, mon aimée , ( ça faisait longtemps que ça me démangeait de te le dire) et une fois de plus, je me sens superbement comprise.

      Supprimer
  13. Grrrrrrrrrrr... Mon commentaire a été avalé par un bug! Je ré-essaye...

    Je disais que si on ne réalise pas qu'il y a des choses graves et gravissimes, terriblissimes dans la vie, on ne peut pas aimer follement cette vie et tous les répits, les immenses joies et richesses qu'elle nous donne. Sans la conscience de l'incertitude de toute chose c'est dans l'inconscience qu'on est content...

    Quelles belles vacances sans hommes! On ne fait souvent que parler d'eux, jusqu'à les sentir tellement proches...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien non, c'était un faux bug, mais ça me donne le plaisir d'avoir deux commentaires de toi, et le second, je le trouve encore plus formidablement exprimé que le premier. Alors en vraie gourmande, je vais n'en supprimer aucun!
      Bises

      Supprimer
    2. Ouais, c'est vrai qu'elle écrit très souvent de bien jolies belles chose not'Edmée, mais là, quand même, renchérir sur de soi-disant "...belles vacances sans hommes...", ça frise la faute de goût !
      D'ailleurs ça doit être comme des pâtes sans sel, d'un fade...

      'fin moi, Jdissa

      Supprimer
    3. Des pâtes sans sel...non mais je rêve, pincez moi!
      Pourquoi pas du gruyère sans trou, tanktillé?
      Tu vaux pas mieux que l'expat' subpolaire qui se la pète grave.

      Supprimer
    4. Là franchement Sorellita, tu exagères. Que ne t'ai-je déjà expliqué en long, en large et en travers que, malgré tout ce qu'ont pu en dire Dac et Blanche, le Gruyère N'A PAS DE TROUS. C'est l'Emmenthal qui en a, et même que ce n'est pas un bon fromage quand tu le compares au vrai Gruyère.
      Et en plus tu bouscules Candidounet alors qu'il exprime une vérité première et incontournable... Imagine un peu que l'on vienne à dire que ce fut de belles vacances parce que sans femmes... Tu conviendras que ce n'est pas crédible. C'est du même genre... ;-)
      Molto baci

      Supprimer
    5. Mevoilà passible du tribunal des flagrants délires aux trois chefs d'accusation suivants:
      1. S'est rendue coupable d'attaque circonstanciée et raciste contre un fromage suisse en osant lecomparer à un affreux fromage français non goûtu et criblé de trous.
      2. S'est rendue coupable de bousculage de Candidounet dans l'exercice de sa masculinité incontournable.
      3. S'est rendue coupable de solidarité féminine en plussoyant ignominieusement à l'allégation de la ci-devant Edmée comme quoi on pourrait passer de bonnes vacances sans hommes.

      En un mot, je suis mal barrée...
      ;-)

      Supprimer
    6. C'est vrai que j'entends d'outre-tombe le réquisitoire de Desproges:
      "Françaises, Français, Belges, Belges, Monsieur le Président, Blogueurs chéris mes amours.
      La sus-dite Célestoche est coupable des méfaits qu'elle a elle-même énoncés et d'un tas d'autres encore plus inavouables comme d'avoir manqué une réunion blogborygmique, parce qu'autrement il n'y aurait pas de procès, donc pas d'émission aujourd'hui, que France-Inter sucrerait nos cachets et que même si je n'ai pas de migraine, j'ai tout de même des traites à payer. Donc vous la condamnez le plus vite possible et on passe illico à la buvette...."
      Donc en bref tu as la chance inouïe que la justice ne tient compte que de ce que disent les vivants... Et qu'en finalité Desproges était un type bien.
      Baci

      Supprimer
    7. Tu sais bien que ma faiblesse c'est de tout te pardonner...à fortiori si tu cites un de mes plus chers disparus...Bon si je comprends bien, il va me falloir expier mes fautes, dont la moins grave n'est pas d'avoir loupé la réunion avec deux grands blogborygmiens...
      J'attends la sentence avec un peu de clémence quand même, pour accompagner.
      Autrement dit, la clémence est à la sentence ce que le cornichon est au jambon.

      Supprimer
    8. Je pense que deux ou trois jours d'arrêts de rigueur à la date de la prochaine université des Blogbos s'imposent tout de même, parce qu'il faut aussi dire qu'une réunion Blogbo sans Célestoche, c'est le gâteau sans la cerise.
      Baciolini

      Supprimer
    9. Ou le gruyère sans tr...
      Oups, j'ai frisé la correctionnelle ferme et sans sursis...
      Allez, promis, si c'est dans mes cordes, je prendrai ma guitare en plus... (mouarf!)

      Supprimer
    10. Post Scriptum (j'aime pas les initiales)
      j'espère que tu as vu comment je leur ai mis la misère aux tas de tôles de la photo numéro 3

      :-DDD

      Allez, je vais au dodo cette fois, je verrai ta réponse demain!
      Molto baci

      Supprimer
    11. C'est bien pluss magnifique ainsi, merci extôleminator ;-)
      buona notte Cara et Baci

      Supprimer
    12. Ouais, ouais, gruyère, Emmenthal... tout ça, ça vaut pas le jeune comté de la fruitière des Fourgs, ou la tomme fraîche qu'on trouve sur le plateau de Samance, sous le col de la Colombière !
      Et je te parle même pas du Mont d'Or, servi en "boîte chaude" !
      Tsss !

      Supprimer
    13. @ Candide
      Le comté jeune manque de corps et de goût, je reste toujours sur ma faim avec lui... Le Mont d'Or, je critique pas, il est originaire de la Vallée de Joux, canton de Vaud, Suisse. Et as-tu goûté au vacherin fribourgeois?

      Supprimer
    14. Avec son "Mont d'or en boite chaude", Candide fait allusion à une recette qu'une amie de Franche-Comté nous a indiqué : on ouvre la boite en bois, on fait un trou dans la croute, on y verse un vin blanc sec de là-bas et on met au four, c'est délicieux !

      Supprimer
    15. On ne dira pas que je ne suis pas ouverte à tout...
      Cette étude comparative des différents fromages que vous aimez est un véritable régal pour moi.
      Non vraiment je vous adore! je ne changerais pas mes commentateurs préférés contre deux barils de commentateurs ordinaires...

      Supprimer
    16. Candide, Doubie d'adoption27 juillet, 2014 21:21

      @ Blutch : le comté jeune est frais et fruité, c'est très différent !...
      Quant au Mont d'Or, j'aime bien ta formulation mon cher Blutch et néanmoins helvète. En sustance : "Le Mont d'Or, je critique pas, il est suisse !" ;oD
      Tu serais de par-là ? Moi j'ai un copain à l'Abbaye...
      Ceci étant, le Mont d'Or sans trait d'union, il est français, où on le fabrique au lait cru non bricolé (thermisation, réensemencement...).
      Quant au vacherin fribourgeois, j'irai goûter la prochaine fois que j'irai par-là, soit incessamment sous peu puisque j'ai deux moufflets à Pontarlier...

      :o))

      Supprimer
    17. @ Candide
      Eh oui, le Mont-d'Or d'origine, de la Vallée a été trahi par les fonctionnaires helvètes qui l'ont estropié pour des raisons administratives. La production suisse a l'obligation d'être thermisée et le Mont d'Or français au lait cru est en vente libre sur le même étal... La logique administrative mon cul comme dirait qui tu sais.
      Ce Sidi, j'ai tout de même forcé le trait du chauvinisme par provoc (parfois je m'oublie...)

      Supprimer
    18. Qui tu sais qui dit mon cul? Je me le demande...

      Supprimer
    19. A paart Zazie, je n'en ai aucune idée. Mais en fait, est-ce reproductible...
      Baci Quenesque amie.

      Supprimer
    20. Les belles et grandes choses ne sont pas reproductibles, mais empruntables.
      Et Celestine c'est un peu moi.
      Plagiat mon cul

      Supprimer
    21. Oh vas-y Zazie, c'est ja maistrop :-D

      Supprimer
  14. Avec ça, personne y s'est extasié sur mon magnifique arc-en-ciel,que j'en ai bavé comme un rat pour le choper au bon moment!!! bouh hou! c'est trop pinzuste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, moi je te le dis: il est ma-gni- faïque, ma chérie chérie!

      Supprimer
    2. Ah ben y en a au moins un qui reconnaît mes formidables talents de photographe inspirée (aheum! aheum!)

      Supprimer
    3. Accaparé par l'entraide barbouzarde, je n'ai pas encore eu le temps de commenter tes photos.
      Je ne peux pas m'absenter 2 jours sans qu'il me tombe une avalanche de commentaires à lire, alors ilo y a forcément un temps de réponse...

      Pour la deuxième photo, je regrette de voir un tas de tôles dans ce magnifique paysage.
      La 3e doit faire beaucoup plaisir à mio Cugino qui suffoque déjà a la chlorophylle des deux premières....
      La 4e est parfaite.
      La cinquième, j'hésite.... est-ce un message subliminal pour me dire que tu as pensé à moi?
      La tour est belle. Dommage que la statue n'a pas le poing levé :-D
      Deux fées dans une seule vitrine... Tu as bien du t'amuser.
      Pour ton arc en ciel, un coup de baguette magique pour peler la végétation et c'est parti... Facile avec tes dons naturels.
      Pour une fois que tu peux repérer le pied d'un arc en ciel avec précision, va creuser et tu me diras si c'est vrai qu'il y a un trésor.
      Ti bacio fata fotografa

      Supprimer
    4. Quelle analyse!!!je n'en attendais pas moins de toi, caro mio!
      Tu veux que je vire le tas de tôles d'un coup de baguette magique? je sens que ça te ferait plaisir...
      Allez, c'est fait! ça soulage...
      Ai-je besoin de messages subliminaux pour te dire que je pense à toi?
      Quant au trésor, tu crois que je ne suis pas allée voir au pied? ...mais je n'ai trouvé qu'une canette de coca cola usagée... ;-) tu parles d'un trésor!
      Grazie mille e ti voglio bene
      Sorellita

      Supprimer
    5. Mince alors, Monsieur Coca est passé avant toi... Vu comme il est pété de thunes, ça doit être vrai l'histoire du trésor...
      Una corona di baci

      Supprimer
    6. Cette couronne-là est un trésor bien plus précieux!

      Supprimer
  15. Une parenthèse salutaire.
    J'en rêve.
    Merci de partager, même si je suis un peu jalouse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fois, y avait de grosses araignées dans le salon, des moustiques le soir dehors et il tombait un orage tous les soirs à 10 heures il fallait mettre un gros pull, et la rivière était à 12 degrés alors que d'habitude elle est à 20...et ma copine s'est fait piquer par une abeille et il n'y avait aucune connexion internet ou alors tellement basse qu'il fallait 10 minutes pour charger une page de blog.
      Toujours jalouse? ;-)

      Supprimer
  16. La preuve que non, tout l'monde n'est pas en vacances, Célestine, tu en as des p'tits grains de sel, hein !
    Tu réflexionnes beaucoup... trop ! Il fait chaud, tu vas avoir des vapeurs !
    Et te voilà qui écris comme la Anna G. ou la Barbara C.. Rhôôô, à la rentrée, faudra reprendre tes bonnes habitudes de langage, sinon, tu vas avoir des tas de copains parmi tes élèves !
    Bon, alors, tout va bien chez toi, ici ou ailleurs, tant mieux.
    Les chaises bleues ! la tour ! Et e plus, tu as semé des roses sur ton chemin. Des signes sans rien laisser au hasard, je pense ! Comme toi, je préfère les chaises vides plutôt qu'occupées !
    C'est la robe que tu as achetée sur ta bannière ? Elle te va bien !
    Il y a des sourires à chaque "!" mais avec Blogspot on ne peut pas en faire. N'oublie pas qu'il ne faut jamais lire mes commentaires au 1er degré (clin d'oeil).
    Bonne continuation et gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton roman fleuve ma Soène!
      Les ptits grains de sel sont l'oeuvre de quelques uns de mes fidèles aficionados...
      Bon j'ai fait un billet léger, mais j'ai répondu à un ami qui me posait une question existentielle: c'est pourquoi tu as raison, la philo n'intéresse pas trop les lecteurs un 26 juillet!
      Pour ce qui est du langage, n'oublie pas que je suis en vacances, et que Célestoche n'a pas la langue dans sa poche. Telle Zazie ou Brassens, elle dit des gros mots, mais faut pas les prendre au premier degré...
      Je suis contente que tu aies vu mes petits clins d'oeil pour toi. En fait, il y a plein de clins d'oeil pour plein de gens dans ce billet...Merci pour la robe. Merci pour tout en fait. Pour ton caractère et tout ce qui fait que je t'apprécie depuis le début. (ouf! ça fait du bien de redevenir gentille! ;-))
      Gros bisous à toi aussi.

      Supprimer
  17. Rhalala ! Le Diois ! Die, Chatillon-en-Diois, Saint Roman, Lus-la-Croix-Haute, ....
    Tu me ramènes + de 40 ans en arrière....
    Le pays de mon premier amour..... enfin des vacances avec mon premier amour..... (celui qui ne s'oublie jamais....)
    Séquence émotion....

    Et sinon.... Ce qui est grave serait de ne pas kiffer grave de telles journées....


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc, si tu veux venir faire un petit pélerinage, je t'accueillerai à bras ouverts, avec ton amour, bien sûr, celui que tu peux pas oublier vu que tu es toujours avec depuis et que tu nous en parles tout le temps...
      Et c'est pas des paroles en l'air.Comme tu me connais.
      Merci d'avoir joué le jeu du "devoir de vacance de philo"...
      Bises célestes

      Supprimer
  18. Juste un signe. De loin. À des centaines de km. À une petite robe à pois.
    Bonne nuit.

    RépondreSupprimer
  19. Donc ta devise serait "Chauffez la colle !" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mon boss préféré! Tu te souviens de mon billet " j'ai perdu une maille" ?
      J'essaie quand même très souvent de recoller les morceaux.
      Bises célestes

      Supprimer
  20. Ah, revoila la "semaine sans hommes ! Elle me surprend autant que l'année dernière. Mais après tout, tu ne fais que formuler clairement l'envie de vous retrouver "entre vous". C'est un peu comme des parents qui voudraient se retrouver "sans enfants" : ils ont beau les aimer, de temps en temps ils préfèrent être sans eux. Néanmoins je ne peux réprimer mon étonnement devant ce qui pourrait s"assimiler à une discrimination fondée sur le genre. Je suis probablement un peu trop pointilleux dans ce domaine ;)

    Pour le côté "grave", ce qui me touche c'est l'idée de « perte irréversible », qu'il m'est difficile d'accepter lorsqu'il s'agit de décisions humaines. J'ai toujours tendance à croire qu'une personne pourra revenir sur sa décision quand elle constitue une trahison (sans oublier de me demander ce qui à pu conduire à celle-ci…). Il me faut faire un important travail pour "lâcher-prise" et accepter que je n'ai pas le pouvoir de faire changer l'autre d'avis alors que ça me touche autant.

    Côté futile, j'ai bien aimé les subtils jeux de miroirs dans la vitrine ;)


    Ps : la boite à commentaire est très facétieuse. Comme d'autres je me suis fait avoir et j'ai dû tout recommencer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Pierre! tu as le mérite d'exprimer clairement tes ressentis, et je comprends ce que cette semaine sans homme a de choquant pour lesdits hommes.Mais pour mieux les aimer il nous faut bien nous en séparer un peu de temps en temps non?
      Je ne désespère pas de trouver un moment pour t'expliquer tout ça de vive voix.
      Pour les jeux de miroir, ils sont complètement fortuits. C'est un lecteur qui me l'a fait remarquer judicieusement...
      Quant à la boite à commentaires qui bugge j'ai parfois des envies de meurtre...mais bon, c'est mon blog et je l'aime.
      Bises celestes

      Supprimer
    2. Je suis assez d'accord avec toi sur ta définition de ce qui est grave. Irréversible, c'est un peu comme irréparable, non? Pour lâcher prise, je renverse souvent les rôles: quand je ne parviens pas a faire changer quelqu'un d'avis, a le faire revenir sur sa décision, je me dis: est-ce que j'apprécierais qu'il ou elle s'acharne sur moi jusqu'à ce que je cède? En général, la réponse est non.^^

      Supprimer
    3. C'est après un jeûne qu'on apprécie le pluss la nourriture... :-)
      Donc il ne me viendrait pas à l'idée de te blâmer de vouloir nous apprécier encore pluss...
      Baci Ragazza

      Supprimer
    4. Comparer la gent masculine a de la nourriture...tu n'as pas peur des raccourcis!
      Mais oui, je vous aime vous les hommes, pauvres diables...
      Baci anche

      Supprimer
    5. J'aime bien ce que tu dis de l'inversion des rôles. C'est souvent fort utile de changer de point de vue…
      En effet, me sentir "forcé" à changer ne pourrait que m'agacer et ne me ferait pas du tout céder :)

      Supprimer
    6. C'est en poussant un raisonnement à l’extrême qu'on voit s'il tient la route.
      J'aurais pu parler d'autre chose, être privé de sa guitare par exemple, mais c'est plus adapté pour l'inversion des genres tant elle est féminine. (Je vois d'ici Candide opiner du chef en caressant sa gratte...)

      Supprimer
    7. @ Pierre
      Changer de point de vue, c'est la base de la communication non-violente.Et j'en connais un rayon!

      Supprimer
    8. @ Blutchiamo Opiner du chef en caressant sa gratte, c'est une contrepèterie?
      Rhôô!

      Supprimer
  21. Réponses
    1. Coucou ma Cathy!
      Ça me fait plaisir.
      Bisous

      Supprimer
  22. J'en connais d'autres qui auraient kiffé grave aussi à ta place:-)!
    Ah ! Die ... sa clairette que j'aime tant (ce n'est pas d'elle que vous auriez légèrement abusée d'ailleurs?) :-)!
    Je suis passée plusieurs fois à Die sans m'arrêter mais la prochaine fois je fais une halte et je rentre dans ce magasin au si joli nom !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum hum! Chut, mammilou...d'ailleurs est-ce que tu sais que la clairette a changé de nom? Elle s'appelle Jaillance, maintenant. Cette manie de toujours vouloir tout changer!
      Didon, si tu passes par là-bas, ce serait bien que tu viennes voir ma colline...

      Supprimer
    2. Je croyais que Jaillance était seulement une marque !
      OK si je passe par là mais je croyais que tu habitais beaucoup plus au Sud:-)!

      Supprimer
    3. Mais j'habite beaucoup plus au sud, mammilou!
      Ma colline dioise, c'est une maison de vacances...
      Pour l'appellation jaillance, je ne suis plus très sûre de moi. L'information que l'on m'a donnée était pourtant bien celle la: et c'est vrai que je n'ai vu écrit partout dans Die que le mot Jaillance...
      Bisous.

      Supprimer
  23. Bon, alors, si c'est une semaine interdite aux hommes, il serait mal venu de faire un commentaire (et machiste qui plus est!!).
    Tu préviendras quand ce sera à nouveau autorisé aux zommes, hum ?
    Franchement, je n'ai pas envie, moi, de faire une semaine interdite aux femmes ("je suis contre, tout contre")
    Quant aux personnes qui ont signé leur comm d'un pseudo masculin (mais comment savoir sur le net???) ont-elles de l'amour propre??
    Bon, allez, je taquine, je taquine (tu connais Raoul!) mais faut bien réveiller cette somnolence estivale !!! :) :) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu trouves que ça somnole toi? Je n'avais pas vraiment cette impression...Je sais pas moi, tu aurais pu être touché par ma délicate attention de parsemer mon billet d'une pincée de chaises bleues...
      Tsss...Bon tu arrives juste au moment où j'ai publié mon nouveau billet, pas interdit aux hommes, celui-là. J'ai remis une délicate attention. Va savoir si tu vas la repérer cette fois-ci...
      Ah! Raoul! tu m'éparpilles façon puzzle! ;-)))

      Supprimer
  24. Déconnexion totale ... Ouahhh ... Le top du top ... Le rêve ...
    Mes vacances le 8 août et le 16, je pars marcher aux Contamines !!!
    Mais pas qu"entre filles :-) peut-être un jour ??
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu serais la bienvenue Marie.
      Ces petits moments nous font aimer la vie.
      Belle balade les Contamines! Tu vas te régaler.
      En espérant que le temps se mette enfin au beau!
      Gros bisous célestes

      Supprimer
    2. Ton invitation me touche !! Merci
      Bisou :-)

      Supprimer
    3. Mais pourquoi pas? La vie réserve bien des surprises.
      Et je suis sûre que l'on s'entendrait bien...

      Supprimer
    4. Pourquoi pas ??
      Bisou

      Supprimer
  25. D'abord, on regarde les images.
    Ensuite, on lit.
    Et pour longtemps, on est heureux(se!).

    Merci Célestine pour cette belle histoire d'été, pleine de princesses et de châteaux, de fées, de bonbons, de paysages bleutés, de collines, de brins d'herbe, d'étoiles, de fanfreluches, de vie et de bonheur...
    Je suis heureuse pour toi de savoir que tu as vécu ces bons moments, vraiment...
    Grosses bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ep
      Le bonheur ça se partage. Tu aurais aimé mon trip comme je pense que j'aurais aimé le tien.
      Mais là, le conditionnel passé n'est pas le mode du regret!
      Gros bisous

      Supprimer
  26. A cause du vin de pays et du billet suivant on se dit que tu as passé tes vacances dans une version féminine de "Siffler sur la colline" !

    Ok, je ne sors pas (des fois qu'il en resterait dans la bouteille !) ;-)

    RépondreSupprimer
  27. en extase devant ta photo arc en ciel
    j'adore !!
    j'ai un peu de retard dans la lecture de billets , je suis toujours dehors
    il fait beau dans le Nord ...
    Merci pour la jolie balade

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jeanne.
      C'est bien normal de profiter du dehors, moi aussi je me cale dans les fenêtres météo que nous laisse cet été bizarre: c'est tellement rare quand il ne fait pas beau dans le midi...
      Mais avec l'iPad, on peut joindre l'agréable à l'agréable...
      Oui je suis fière de ma photo arc-en-ciel.
      Il était si intense, c'est la première fois que j'en voie un si beau de si près, et que j'ai le réflexe appareil photo!
      Bisous et continue de bien profiter du beau temps.

      Supprimer
  28. Envie d' écrire que rien n'est grave que ce qui se grave en nous pour nous faire avancer sur le chemin de la vie...Dans grave je vois graver, gravure et je dirai grave et beau.

    RépondreSupprimer
  29. Je te retrouve toujours avec tes billets magnifiquement tricotés dans un tel enthousiasme et enivrement que ça me kiffe grave de savoir que tu aimes la VIE, comme Dieu l'aime sans fioriture, sans façon: vivre! vivre!
    Dieu que tu dégages de l'enchantement dans tout ce que tu fais, quelle chance tu as que ton hypersensibilité n'est concentrée surtout que dans le beau, le sublime. Tu es "pleine de vie", voilà le terme qui te convient. Alors, vive les trois kifs pas jour et même plus. Bisou kiffé grave.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...c'était le bon temps, l'été, la saison où j'explose comme un fruit mûr !
      Ça reviendra...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'explose comme un fruit mûr, comme c'est bien dit!

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.