samedi 12 juillet 2014

Méchante

Cette chère Madame de K., connaissant mon goût pour ces maniements de plume,  ces passes de muleta scripturale appelées défis d'écriture, ou encore exercices de style,  me proposa il y a quelques jours de me lancer, avec d'autres, dans sa nouvelle aventure littéraire.
Il s'agirait d'écrire un épisode de la vie d'une vraie méchante, Garce Kelly.
Afin de nous mettre dans le bain (d'acide) elle agrémente son propos de quelques figures emblématiques de la méchanceté, Cruella, Tatie Danielle, Tullius Détritus...
J'acceptai avec enthousiasme.
Mais il fallut vite me rendre à l'évidence. Inventer la vie et surtout les agissements d'une méchante allait me demander un énorme effort, comme celui de me glisser dans un rôle de composition.
Oh, ne voyez pas là une prétention quelconque...Je ne suis pas en train de vous dire que je suis une vraie gentille. Ni même d'en tirer gloire ou avantage. Non... Je dirais même que c'est plutôt un handicap, quand on veut dépeindre la noirceur de l'âme humaine, que d'être obligée de se creuser pour être méchante. Combien de fois, dans un conflit, ai-je désespérément cherché une bonne grosse saloperie à balancer à la tronche de mon adversaire? Combien de fois me suis-je retrouvée bête sans aucune répartie cinglante dans mon grand sac de Mary Poppins? Cela ne fait que peu de temps, au final, que je suis capable de convoquer mon côté obscur de la force pour leur montrer qui c'est Raoul, à tous ces cons.
Je sais que cette noirceur se cache au fond de moi, comme chez tout le monde. Que j'ai sûrement, bien enfouies sous des couches et des couches de bonne éducation, des pulsions inavouables, comme tout un chacun. Il va donc me falloir gratter les peaux mortes de mon épiderme mental pour faire luire un peu de méchanceté graisseuse, comme un sébum oxydé obstruant les rares comédons de ma conscience.

Passionnant non? 

Edit. de 20h19
Voilà, mon texte est publié sous le titre "entretien d'embauche"
 Merci Madame de Keravel!
Les autres textes sont absolument ébouriffants de méchanceté! Le mien, à côté, c'est de la roupette de chansonnier...




Ne manquez pas d'écouter ça au passage, c'est jouissif




90 commentaires:

  1. La noirceur des paroles blanchie par la douceur de la voix...
    Comme l'histoire de la méchante modulée par le plaisir de ton écriture.
    Bel été paisible et joyeux.
    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai envoyé mon texte à mme de K, mais le format très contraignant de 200 mots m'a gênée pour développer les méandres tordus du cerveau de l'héroïne. En même temps, on n'a pas dit perverse ni cruelle, on a juste dit méchante...

      Supprimer
  2. "Faudrait expliquer à tous les petits enfants".... "je ne suis pas méchante... c'est le monde qui est pourri".... moi je me disais depuis un moment, mais comment fait-elle, toujours si bien.... si lisse...Célestine... maintenant je comprends tout... "je veux bien me rajouter à la ronde des enfants"..."si la vie était moins violente, je le serais aussi "... "je veux bien que tous les petits se donnent la main"... "y aura toujours des aiguilles dans les bottes de foin"... mais gratte, gratte sur la mandoline qui chante .... ma chère Célestine, les peaux mortes de ton derme mental... tu ne trouveras aucune cruauté graisseuse... j'en suis sûre... allez ! continue d'être ceLLE que tu es, au fond !! belle journée à toi... je t'en brasse encore fleurie, comme tu aimeras. Den (Eh ! prems !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois être un peu méchante quand même, parce que cette chanson me fait sourire...;-)
      Mais ne t'inquiète pas, je continuerai à être CEL que tu connais!
      Merci D'en pour ton message attentif et attentionné.

      Supprimer
  3. "comme un sébum oxydé obstruant les rares comédons de ma conscience"
    Superbe expression ma Cel, et un beau texte sur la méchanceté,pas toujours là où on l'attend. Je t'épargne un "Mais come donc alors, come donc fait Celestine pour écrire si bien?" Tiens je ne t'ai pas épargné. Bises picardes d'un coincé entre formalités et nettoyage. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, tu joues ce jeu-là? Tu veux vraiment que je te dise qu'avec ta barbe de trois jours, tes bises sont plus piquantes que picardes...et puis tant qu'â faire du nettoyage, tu aurais pu faire un brin de toilette personnelle...
      Mais voilà, je crois que je suis déjà au taquet de la méchanceté et que je ne peux pas faire mieux ( ou pire).;-)
      Je suis lucide: je sais que ne pas savoir être méchante correspond sans doute quelque part, à un besoin d'être aimée. Tu me diras qu'être très méchant révèle également un besoin de reconnaissance qui n'a pas été assouvi.
      A ce compte-là, je préfère rester gentille, ça demande moins d'énergie.
      Et compatir à ta situation provisoire de " coincé" entre formalités et nettoyage.
      Attb et bises célestes.

      Supprimer
    2. "qu'avec ta barbe de trois jours, tes bises sont plus piquantes que picardes...et puis tant qu'â faire du nettoyage, tu aurais pu faire un brin de toilette personnelle"
      Cel, t'es pas très loin de la vérité là. "Smiley qui rigole". Et puis t'es tellement pas méchante que t'as même pas corrigé ma faute d'orthographe sur épargné(e) Là "Smiley qui a honte";
      ATTB

      Supprimer
    3. Tss...eh dis donc le nouveau vacancier, faut pas se laisser aller hein.
      A défaut d'être méchante ( tu as raison, j'y arrive pas trop) je vais être ton gemini cricket. Qu'est-ce que t'en dis? Allez youp la boum! Leçon numéro un: ne pas confondre lâcher-prise et laisser-aller!
      Rhoo pour l'orthographe, je suis déjà en mode vacances! Smiley qui a un peu honte mais pas trop quand même.
      Bises du sud

      Supprimer
  4. Candide, chrysalide à plein temps (et c'est fatiguant !)samedi, 12 juillet, 2014

    Intéressant, oui...
    De même que Mademoiselle Funambulle est enfin devenue brune, il semblerait bien que la métamorphose te guette. Non ?
    Il y a des moments comme ça où, après longues, parfois trèèès longues maturations, après des expériences, des rencontres, des joies et des déconvenues, quand enfin le bouillon est prêt, on voit lentement apparaître une à une toutes les pièces du puzzle, et lentement, progressivement, se mettre en place pour enfin dévoiler l'image ... la chenille commence à se tortiller pour enfin devenir papillon...
    Mais c'est pas confortable, ça bouillonne, ça tortille !...
    Tu sais peut-être que j'ai passé la semaine dernière dans un stage de massage (au fait, je cherche des gens à masser, qu'on se le dise !), au milieu d'un groupe harmonieux de gens d'empathie, pour la plupart en devenir. Pour témoigner de ce chemin, l'un d'entre eux avait, tatoué sur le haut de l'omoplate, un discret mais très beau papillon, accompagné de ceci : "Plus jamais chenille !"
    C'est tout le mal que je te souhaite !
    Parce que tu le vaux bien !

    :o))



    PS : mon accès au net patauge, tu le croirais, toi ? Rançon de la douce vie campagnarde ?
    'fin ça intéresse p'têt' pas grand monde ? :oD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas cru une seconde à ces billevesées? A moins que là encore, mon écriture, comme mes dessins, ne soit le reflet de mon inconscient...je n'ai pas le sentiment d'être en train de me transformer en méchante.
      Mais que l'on procède par mues successives, ça je veux bien le croire, je l'ai déjà expérimenté moulte fois. Chaque rencontre, chaque passage délicat, chaque expérience nouvelle occasionne une remise en question des fondamentaux, et au final, un pétage de chrysalide tout a fait intéressant.
      Dire les choses fermement aux gens qui me bouffent, ( leur faire voir qui c'est Raoul) ça c'est un grand progrès pour moi. Savoir dire non, savoir dire stop, c'est vrai, ça s'apprend. Poser clairement les limites de son acceptation personnelle et avoir le courage d'être soi, oui, c'est fatigant, mais riche en même temps.
      T'as raison, je suis ptêt' ben en mode évolution.
      Euh pour les massages c'est quand tu veux. Mais tu paies le billet d'avion? ;-)

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas la lamfé Giedré ! C'est "Harakiriesque" j'adoooore !
    On a tous un Hyde en soi ! Le mien je l'aime bien, il se révolte parfois quand ce pauvre Jekill en a marre de se faire sodomiser par des pupazzi de pacotille ! Et puis tu sais Célestine, parfois il faut troquer tes ailes de papillons pour des ailes de chauve souris !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chauve sourissamedi, 12 juillet, 2014

      Dites donc vous, le jekyll du dimanche, c'est pas bientôt fini d'insulter les chauves-souris?
      J'vous ferai dire qu'on en a ras l'sonar d'entendre des conneries pareilles, du genre qu'on serait méchantes et vas- y qu'on est des vampires, qu'on turbine a l'hémoglobine et qu'on s'accroche dans les ch'veux des dames.
      Nanmeo, c'est que de l'ostracisme mal placé d'abord.
      Je ne vous salue pas.
      Lucienne, chauve souris porte parole de l'IMPEC ( International Mouvement des Pipistrelles En Colère)

      Supprimer
    2. J'ai vu et rencontré une pipistrelle une fois à Ménilmuch, je me serais bien pendu par les pieds avec elle un moment ];-D
      à bien y réfléchir elle ressemblait davantage à une libellule qu'à un vampire... Quoique !

      http://youtu.be/HOrKsyxmYlo

      Supprimer
    3. Genre ça?
      http://youtu.be/b_YN3oNXQKk

      Supprimer
    4. OUaiiiis tout à fait ça !

      Supprimer
    5. Et puis ça oxygène le cerveau... ;-)

      Supprimer
  6. Candide, la main de masseursamedi, 12 juillet, 2014

    Nous sommes bien d'accord : non, je n'y ai pas cru, je ne te crois vraiment pas capable d'être méchante.
    En revanche, je gagerais volontiers que la seconde partie de ta réponse est ta réalité d'aujourd'hui...

    Quant au massage, je trouve ta réponse petite : je t'offre tous les massages que tu veux, et toi tu chipotes sur le voyage !
    L'avion coûte pas cher, y'en a pas (y'a pas de piste !). Suffit juste de profiter d'une tournée du Marion Dufresne tous les trois mois au départ de La Réunion, en passant par Crozet, St Paul et l'île d'Amsterdam...
    Ah non, là je suis déçu...

    ;oDDD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Candide, metteur au pointsamedi, 12 juillet, 2014

      Note que dans mon com' précédent, c'est la première partie qui est sérieuse...

      Supprimer
    2. Ben wouai chuis comme ça, je chipote sur les détails.
      Tu vois bien que je suis une grosse vilaine!
      :-DDD

      Supprimer
    3. Ah oui, je me disais aussi...

      Supprimer
  7. Même méchante, l'on vous aime, vous voyez bien...
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois je me dis que ce n'est plus de l'amour, à ce niveau là... ;-)

      Supprimer
    2. J'ai pour vous une forme d'amour qui s'apparente à de l'adoration. Il est vrai.
      Il est si rare de trouver une femme telle que vous, et de pouvoir le lui dire.
      Laissez-moi être le ver de terre, chère et délicieuse étoile.
      ~L~

      Supprimer
  8. Que dilemme en effet…. Mais je crois avoir ouïe dire que même les méchants avaient de bons cotés.
    Peut être en piochant on trouverait « quéque » chosen en chacun de nous , mais qui dit pioché dit égratignure, mieux vaut les laisser là où elles sont, là c’est ma théorie.
    Jakautruche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce b'est qu'un jeu, hein Jak...pas de quoi se faire de la bile!
      Tu as un heureux caractère et c'est tant mieux. C'est de là que tu tiens ta vitalité.
      Et puis c'est mignon les autruches...
      Bises célestes

      Supprimer
  9. J'ai bien aimé vos méchancetés madame ! la dernière est particulièrement... méchante !
    c'est publié : http://garcek.blogspot.fr/2014/07/entretien-dembauche.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous chère amie! J'ai un petit faible pour l'histore de la balle bleue. Et aussi les vacances à Deauville...
      A très bientôt.

      Supprimer
  10. Bonjour, merci de votre visite sur mon blog
    je découvre les vôtres avec grand plaisir
    je me demandais : est-ce qu'une femme qui a de si beaux yeux, si profonds, si humains pouvait être méchante?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue, Adour. Je vous rajoute à mon totem.
      Vous posez une question à laquelle il m'est difficile de répondre...
      ;-)))

      Supprimer
  11. " Peu douée dans cette matière. cette élève reste désespérément bloquée sur des méchancetés de petite fille. Devra faire encore de gros efforts pour devenir banquière ou politichienne.
    Cette enfant montre de dangereux penchants vers la vocation de fée. A surveiller."
    Ti bacio Sorellita

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, c'est désespérant, tu l'as dit...
      Je peux essayer de m'inscrire à des cours de rattrapage.
      Tu n'aurais pas une bonne adresse?
      ;-)
      Baci

      Supprimer
    2. Au vu de ton niveau déplorable dans cette matière, je crois qu'il te faudra commencer par être la porteuse de café d'un maire de ville moyenne. Si tu en connais un, je ne saurais trop t'inciter à lui faire les yeux doux pour être enrôlée dans son équipe. Ensuite, dans très longtemps,tu pourras briguer l'université de la méchanceté en te faisant parachuter à la députation (à ne pas confondre avec des péripatéticiennes dans une ville suisse, quoique.....)
      Molto baci

      Supprimer
    3. Ha ha très drôle. Ne pas confondre un parachute doré et un char à putes rodé. Surtout celui des putes à Sion, si je comprends bien.
      Au vu de ton programme intensif, je me demande si être méchante ça commence pas par être (très) con. Parce que porter le café pour asseoir une ambition, ça pue la compromission...
      Oui je sais je suis une élève coriace, un cancre, en somme... Je dis oui avec le cœur.
      Baci

      Supprimer
    4. Etre méchant commence par des compromissions. Faire croire en un tempérament de carpette alors que c'est un naturel peau de banane.
      Porteuse de boissons te donne la possibilité de voir les méchants agir et, si tu as de belles dispositions, tu as la possibilité d'empoisonner la bière du député. En toute impunité puisque ce sera le suppléent qui sera soupçonné. On appelle ça faire d'une bière deux coups et ça devient ainsi une multiplication des bières.
      C'est quoi ces histoire de dire oui avec le coeur... une vraie méchante dit non avec le porte-monnaie.
      Baci à la future sorcière Cancrella :-D

      Supprimer
    5. Toi tu as des dispositions certaines, en revanche...bigre, ça fait flipper!

      Mais non j'rigole...quoique
      ;-)

      Supprimer
  12. Gentil, brutal, gros con, méchant ou bien sympathique... être soi-même c'est déjà pas si mal et puis ce n'est pas donné à tout le monde, ne crois-tu pas ?

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a fait, mon cher Bleck. Ça demande du boulot a plein temps, et tout le monde n'en est pas capable...
      Quoique, pour gros con, je me demande si ça demande tant d'efforts que ça...en tous cas, il y en a qui réussissent bien!
      Bises célestes

      Supprimer
  13. j'adore ton dessin d'en tête !
    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci miss!
      Le vent de l'été...celui qui aère les neurones...
      Ça décoiffe hein?

      Supprimer
    2. Pas le gars qui a pris sa coupe d'été...hé hé hé!

      Supprimer
  14. J'attends avec gourmandise Célestoche-ta-taigne ! Ou Célestebarre ! (comme gainsbarre !)
    Tuer Père et Mère ! Fini les conflits de loyauté !
    Du hard ! Du Sang et des larmes ! De la bidoche éventrée !
    Le Mal pour le Mâle !
    -------

    Rhalala le contre-emploi jouissif !
    Mais bon.... on t'aime trop !
    Change rien !! Si si !! Change tout !!!
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah mon premier texte n'est pas hard du tout. Je sais que je peux mieux faire, avec des profs tels que toi, je vais me lâcher sur les suivants... Catharsis quand tu nous tiens...
      Un peu de patience, Rome ne s'est pas faite en un jour. Le rhum non plus, d'ailleurs. Faut que ça mûrisse, un bouton de fièvre!

      Supprimer
    2. J'avais pas lu le texte.....
      si c'est "ça" être méchante.....
      ... alors je suis un archange céleste......
      :-)

      Supprimer
    3. C'est vrai, tu n'as pas besoin de te forcer pour être méchant, toi...
      :-P

      Supprimer
  15. wouais bon!
    Célestine méchante dans ce texte?
    peux mieux faire...
    j'attends le deuxième!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon de toutes façons, c'est Garce Kelly qui est censée être méchante...
      Et puis oui, laisse moi me roder!
      Gros kiss

      Supprimer
  16. Ah ben oui, on veut le voir nous ce côté obscur de la Force, qu'il s'anime un peu pour l'été ce blog bisounours lollllllll !
    Allez éparpille nous façon puzzle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blog bisounours...je rêve! heureusement que tu rajoutes l'inénarrable "Lol" par ce que là j'ai juste envie de commencer par toi la satellisation...grrr!!! Mais avant de t'eparpiller, je vais te torturer tu n'as même pas idée. L'aigle va fondre sur la vieille buse. Tu vas regretter d'être né. :-)

      Supprimer
    2. Hum, pour une fois, suis content d'être une vieille buse moi :)

      Supprimer
    3. Quoi tu n'as même pas peur de mon glaive vengeur et de mon bras séculier?
      Courbe toi, fier Sicambre!

      Supprimer
  17. Je suis immergé ces temps-ci dans un jeu bête et méchant : découvrir quelles sont les chansons de Brassens détestées par Célestoche. Premier essai ;-) :

    http://www.youtube.com/watch?v=J4UzEKjqU0E&feature=kp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant de te dire si tu as bon, j'aimerais bien que tu m'expliques pourquoi je pourrais détester cette chanson. Oui, ça m'intéresserait de le savoir...

      Supprimer
    2. Rhoolala toujours expliquer, toujours se justifier, c'est exactement ce que je détestais à l'école : en maths, je donnais que le résultat, toujours juste, et je me prenais une banane ! Ôooo injustice quand tu nous tiens et que tu ne nous lâches pas ! Et la poésie, bordel ? Et la liberté du lecteur à imaginer ce qu'il veut ? Et le droit de délirer ? Ben non, tu dois t'enfermer toi-même dans le cadre intro/développement/conclusion et tu n'en sortiras que quand tu auras déposé ta feuille sur le bureau !

      Non elle est super bien écrite, c'tte chanson, je vois pas pourquoi elle te plairait pas d:^) ?

      Supprimer
    3. Ben voilà. On pose une question innocente et on se retrouve clouée par une démonstration implacable des dégâts occasionnés par une éducation jésuitique. Mais je ne te demandais pas de justifier ta réponse comme l'eût pu faire un bordel de prof sorbonnard borné et pas bonnard!
      Je voulais juste savoir, par une curiosité féminine certes osée et néanmoins de bon aloi, ce qui, dans cette remarquable chanson, eût pu t'amener à supputer que je ne l'aimasse point. Que le lecteur imagine ce qu'il veut, c'est son droit le plus strict, mais qu'il refuse de m'embarquer dans sa rêverie poétique alors que j'en suis le centre, c'est fort désobligeant.
      Quant à m'enfermer dans un cadre...moi qui répondis un jour à ma prof de philo " thèse, antithèse, foutaise", y'en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes...enfin, c'est vous qui voyez.Comme dit Laspalles dans un de ses meilleurs sketches.
      Tout ça pour dire que tu t'es gouré. Celle -la, je l'aime beaucoup. Cherche encore. J'aime bien ton jeu bête et méchant, finalement. :-)))

      Supprimer
    4. Moi ce que j'aime, ce sont vos échanges.
      Oh oui cherche encore, que je rigole un coup en lisant la réponse que Célestine va te balancer ! :-)

      Supprimer
    5. Tu connais pas beaucoup de jésuites ou je me trompe ? Les jésuites partent de l'individu pour développer sa richesse, bon, pour la plus grande gloire de dieu mais passons... Ils encouragent donc la poésie qui est la plus belle fenêtre de l'âme !

      Allez j'essaye "Les deux oncles", chanson que feu Tant-Bourrin avait osé critiquer devant moi

      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2005/09/29/103-murir-pour-decider

      mais c'est juste pour faire rigoler 'Tit Sucre (qui en a bien besoin) d:^)

      Supprimer
    6. Ah parce que toi, pour pouvoir parler, tu es obligé de connaître personnellement? A mon grand regret, je n'ai jamais fréquenté Monet ni Seurat mais je suis quand même capable d'aligner deux trois trucs sur l'impressionnisme... Les jésuites sont certainement des gens très brillants et épris de poésie, mais je garde quand même une grande méfiance pour des gens qui font vœu de chasteté et d'obéissance au pape. Et je persiste â penser que leur rigueur pédagogique s'accommode mal, dans mon système de valeurs tout ce qu'il y a de personnel, avec la souplesse galopante de l'imaginaire poétique, et que scolastique ne rime pas vraiment avec élastique.
      Les deux Oncles? J'adore. ( même si le grand Georges s'est un peu planté sur " faire l'amour ensemble et l'Europe de demain" . Mais c'était avant Maastricht )
      Tit Sucre, je t'aime.
      Kisses à tous les deux

      Supprimer
    7. [[planqué, en observation, se régalant de votre dialogue]]

      Supprimer
    8. Ahah, avec Pierre, ça fait deux qui rigolent !

      Quand je lis Jésuite, je pense toujours à mon grand-oncle qui y était, au collège (de Jésuites), ça c'était avant la guerre, celle qu'on dit 1ere Mondiale. Il avait dû le quitter, son collège, au moment de l'exode où les aléas l'avaient mené, lui et sa famille, du nord de la France jusqu'à Tours où il avait fait la connaissance d'Anatole France qui s'était pris d'amitié pour ce tout jeune homme de 17 ans. Est-ce de cette relation avec l'écrivain engagé qu'est né l'idéal de mon grand-oncle ? Toujours est-il qu'il sera un des 1ers adhérents de ce qui s'appelait alors Section française de l'Internationale communiste, née au Congrès de Tours en 1920, et qu'on appellera plus tard PCF..
      Sacré revirement pour un "Jésuite" ;-)
      Ceci était la minute historique de la journée :-)

      Supprimer
    9. Intéressant revirement en effet. Merci pour cette minute historique.
      Ton grand oncle a eu une vie passionnante, dis moi. Quitter la compagnie de Jésus pour celle de Marx, c'est pas commun. Enfin je dis, je dis rien, si ça se trouve, y en a plein qui ont fait pareil. Mais tous n'ont pas connu Anatole France.
      Bises célestes, ti sucre<3

      Supprimer
  18. You are not a Natural Born Naughty. Ca se sent tout de suite. Il te faudra quelques réincarnations dans la peau d'une garce pour être à l'aise... Ha ha ha!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui tu as raison, on ne se refait pas.
      C'est quand même étonnant, cette fascination collective pour les garces...
      Faudra que j'étudie ça de plus près.
      Bises

      Supprimer
  19. En ce moment que ce soit avec mon amoureux ou ma fille, j'ai l'impression d'être la méchante qui devrait se taire tout le temps ou dire comme eux ... Devrais-je culpabiliser ??? Avant oui, mais maintenant de moins en moins, je reste la tête haute, mais mon intérieure est triste :( en fait j'en ai marre, mais demain est un autre jour ... Et ce n'est pas pour autant que je deviendrai méchante, cela ne sert à rien :-)
    Bisou et bonne soirée :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais , Marie, on est toujours la " méchante" de quelqu'un...le plus important, et c'est ce qui ressort pour moi de ce passionnant débat, c'est qu'être fidèle à soi-même est sans doute difficile mais terriblement important pour se construire tout en s'aimant. Et puis, le mot " méchante" devrait sans doute être défini de manière plus précise.
      Méchant, cela ne veut pas forcément dire cruel, ou pervers, ou féroce. Parfois ça veut juste dire ne pas avoir envie de se faire avoir en étant trop bon, trop con...
      Parfois être égoïste peut passer pour de la méchanceté alors que c'est souvent de l'auto-protection.
      Bref, compliqué les rapports humains. Mais un amoureux qui te traite de méchante et ne te donne jamais raison mérite-t-il encore le nom d'amoureux? Je dis ça, mais je ne connais pas la situation et je ne me permets pas de juger. Je voudrais juste te réconforter...( bon en disant ça, je m'enfonce! Tout le contraire d'une méchante...Mais je ne me vois pas faire ma Garce Kelly et te dire : bien fait pour toi) ^^
      Bises solidaires.

      Supprimer
  20. Célestine faut que t'arrête de boire ou que tu changes de lunettes !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis désolé , ils ont volé la pastille et je n'avais rien vu !! snif !! je croyais que tu parlais du commentaire du pape ! mille excuses Madame ! n'empêche ils ont volé la pastille !!!

      Supprimer
  21. Il y a les mordants , les piquants ,les acerbes , les vilaines , les fourbes , les méchants , les gentils , les gnangans , les tendres , les doux , les naîfs et comme tu le si bien , nous avons tous une part d'eux enfouie dan notre concience
    Les gens méchants portent souvent ce trait de caractère sur le visage , ils sont pour la plupart malheureux et font payer leur douleur à la terre entière

    je me livrerais bien à ce genre d'exercice , écrire un billet dans la peau d'une méchante , mais n'était pas douée pour la fiction , ça tomberait à plat
    en tout cas , le sujet fait causer une fois de plus
    bises ma chère

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il fait causer et tu en causes fort bien , je trouve.
      Essayer de trouver de la méchanceté en soi n'est pas chose aisée. On est faite du même bois, encore une fois, je crois...
      Bises ma Jeanne.

      Supprimer
  22. ah ah il faut parfois demander à notre lobe frontal de faire tomber nos inhibitions ^_^
    je vais aller voir ça de suite car ça m'intrigue, m'attire et me plait :-p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si les inhibitions n'étaient pas forcément négatives?
      Peut être que moi, deshinibee, j'aurais envie d'embrasser des tas de gens sur la bouche...c'est possible ça?
      Pour mon premier texte, tu vas être déçue. Mais dans trois jours il y en aura un autre.
      De toutes façons, j'ai fait un onglet " Garce Kelly" pour ne rien perdre de l'aventure...
      Bises célestes

      Supprimer
    2. Ah oui, nos inhibitions ne sont pas toujours négatives en effet ^_^

      Et non: je n'ai pas été déçue de ton premier texte! Je l'ai trouvé délicieusement drôle!

      Supprimer
  23. Une chose que je sais, c'est que la gentillesse ça s'apprend, ça n'existe pas plus que la méchanceté au fond de chacun de nous, sauf que la méchanceté est un état d'esprit plus " facile " que la gentillesse, ce qui pourrait expliquer pourquoi il y a une majorité de " méchants " sur la planète et même autour de nous qui nous percevons comme " gentils ".
    Pour ma part j'ai été élevé dans une famille de " pas très gentils ", et j'ai du réapprendre la vraie gentillesse, grâce à de bonnes rencontres et grêce à des évènements favorables mais il est vrai que tout au fond, parfois, subsistent des restants de méchanceté inusités, qui heureusement se dessèchent au fil des années et donc ne pourront jamais plus servir...

    RépondreSupprimer
  24. La méchanceté, je ne vois pas bien ce que c'est, c'est surtout quelque chose de négatif que l'on reçoit dans la gueule, que l'on subit ; je n'imagine personne dire : "Je suis méchant", et pourtant, celui ou celle qui fait passer son intérêt avant tout sans intégrer dans sa prise de décision les besoins ou les aspirations des autres est un méchant. Celui qui est jaloux du bonheur d'autrui est un méchant. Celui qui en humilie ou asservit un autre, même en le payant, est un méchant. Celui qui abuse de son pouvoir comme on joue au poker, en espérant que le bluff marche, que ça passe dans l'impunité, est un méchant. Celui qui se sert de son talent pour manipuler des faibles ou des naïfs est un méchant. Celui qui gagne plus de 15 fois le smic dans un monde où 1 milliard de personnes souffrent ou meurent de faim, est un méchant. Celui qui fait des promesses en sachant pertinemment qu'il ne les tiendra pas est un méchant. Celui qui tue un innocent au nom d'une idéologie ou d'un intérêt national est un méchant et aussi celui qui torture, qui viole, fait du trafic d'êtres vivants ou d'organes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec tout ça, il ne reste plus que quelques strapontins pour les gentils...

      Supprimer
    2. @Saoul Fifre
      Je suis 100pour 100 d'accord avec toi (comme tu t'en doutes) au grand dam de ceux qui prennent leur pied à nos joutes oratoires, je ne prendrai pas ton contrepied quand tu décris cette méchanceté ordinaire qu'on se prend dans la gueule chaque fois qu'on ouvre la télé.
      @Blutch tu me fais une petite place sur ton strapontin? ;-)

      Supprimer
    3. Post scripthomme Saouf : Comme je vois que tu rames, je te donne un petit indice pour une chanson de Brassens que je n'aime pas trop.
      Le titre comporte une partie du corps.
      ^^

      Supprimer
    4. "Le pince-fesses" est pas terrible, je te l'accorde, sinon je vois pas...

      Supprimer

    5. Ah oui, c'est pas faux, mais il ne l'a pas éditée, celle-là, je pense. Non la chanson que je n'aime pas, parce que musicalement il ne s'est (vraiment) pas foulé, et que, pour ce qui est des paroles, je pense qu'il avait dû forcer un peu sur l'absinthe, c'est "le nombril des femmes d'agent". Je ne sais pas pourquoi, celle-là elle ne m'en touche qu'une. (d'oreille, hein, s'entend). C'est le maillon faible d'une oeuvre somme toute assez extraordinaire, non?

      Supprimer
    6. Alors là tu m'épates, tu m'étonnes et tu me sidères concomitamment ! Je ne place évidemment pas "Le nombril" dans mon top ten mais j'ai une profonde tendresse pour cette chanson, elle est bon enfant, pas prise de tête, elle aborde le thème du désir sexuel qui, faut-il le rappeler, mène le monde, d'une manière décoincée et jouissive, elle est limite surréaliste et, cerise sur le gâteau, anarchiste car comment plus humilier un flic qu'en s'en prenant à sa légitime ? Ah non je ne suis pas mais alors pas du tout d'accord avec toi !

      Quand à la musique, j'émets l'hypothèse que tu t'es trouvée face à de grosses difficultés quand tu as essayé de la jouer à la guitare ? Je ne suis pas musicien mais elle me semble complexe. Son rythme est rapide, un peu comme "Le pont des arts", sautillant, guilleret, soutenu, j'adore et l'ambiance musicale est en complète adéquation avec l'histoire, cette obsession tendue vers un seul but, on pense à un coït, il y a un suspense, un crescendo ciblé vers l'apex attendu, espéré de toutes ses forces et puis ... la chute, l'échec, la déroute. Post coïtum animal triste voire en l'occurence, défunctus !

      Il ne t'a pas échappé que Brassens devait aimer sa mélodie car il l'a employée également pour mettre en musique le poème de Gustave Nadaud "Il n'a jamais vu Carcassonne", hommage et clin d'œil, bien entendu. Le coup du doublon mélodique, il l'a fait aussi entre "La prière" et "Il n'y a pas d'amour heureux".

      Supprimer
    7. Tu vois,je vais te dire, j'étais sûre que tu te mettrais en huit pour me prouver l'inanité de ma réponse. Avec tout ça, je me demande bien pourquoi tu ne la places pas dans ton top ten. Brassens avait tous les droits concernant ses chansons, y compris trouver sa mélodie tellement belle qu'il l'a voulu la réutiliser pour un autre texte.Mais je persiste à ne pas aimer "le nombril", sans doute parce qu'elle ne provoque aucune émotion en moi, ni par le texte ni par la musique. Contrairement à celles de mon top ten à moi, tiens, je suis bonne fille, je te le donne (j'en ai bavé pour choisir mais pas tant que ça) Saturne, la Fessée, le Mouton de Panurge, Les Passantes, les Oiseaux de passage, la Supplique, Jeanne, la Non-demande en mariage, Pénélope, l'Orage.
      Pour ce qui est des chansons évoquant le désir sexuel, je crois que je préfère encore la truculence du Bulletin de santé. Avec une mention particulière pour la Religieuse qui m'a toujours fait beaucoup d'effet...
      Mais les fétichistes des parties du corps, (et j'en ai connu des gratinés) c'est pas trop ma tasse de café.
      Quant à la musique, que tu penses difficile, promis, je te la joue la prochaine fois qu'on se voit. Histoire que tu me dises "tu m'épates, tu m'étonnes et tu me sidères concomitamment" sans que j'aie cet arrière-goût pâteux et la sensation concomitante que tu te fous gentiment de moi.
      ^_^

      Supprimer
    8. Je ne me permettrais pas ;-) !

      Ah la voilà l'explication : tu as été traumatisée par un fétichiste du nombril (peut-être même plusieurs ?) d:-D ! Tiens pour t'aider à dédramatiser cette horrible expérience, je vais te raconter une blagounette de l'école primaire. C'est une petite fille qui se demande à quoi peut bien servir son nombril. Alors elle prend un tournevis, elle le positionne dans le trou et elle dévisse, elle dévisse, elle dévisse ... Rien ne se passe et elle est super déçue. Alors elle pose le tournevis, elle se lève et .... ses fesses tombent par terre !!

      Mais cette chanson n'a rien à voir avec un fétichisme quelconque ? Il s'agit d'une pochade et le nombril n'est là qu'un symbole pudique, une parabole, d'ailleurs il n'y a pas d'acte, il n'y a que du désir et du regard. Pour le top ten, je ne m'y suis jamais risqué mais il semble qu'il ressemblerait assez au tien. J'y rajouterais sans doute "Le gorille", super bien écrite et incontournable car vrai digest de ce qu'était Brassens, "Les quatre-z-arts", car écrire une chanson pareille sur la mort d'un père qu'il adorait est une performance, j'ai énormément de tendresse pour "Le parapluie", ce petit bijou de sentiments, pour "Le fossoyeur", aussi, qui m'émeut au delà de tout, je kiffe à donf "Je suis un voyou", "Le testament", "La marche nuptiale", "Mourir pour des idées"... Je n'aurais pas cité "Les passantes" ou "Les oiseaux de passage", sans doute les plus belles chansons de son répertoire, car ce ne sont pas complètement les siennes et qu'il s'agirait pour moi de faire le Top Ten de l'homme brassens, énorme auteur et excellent mélodiste. Je n'aurais pas mis "Le mouton de Panurge", très belle pourtant, mais son message manque d'intérêt, de force et d'analyse. Sinon, tes propositions sont les miennes également. Ça donne un Top Fiveteen, c'est mon dernier prix, n'insiste pas.

      Supprimer
    9. Ok je n'insiste pas. De toutes façons c'est trop dur de classer.
      :-P

      Supprimer
    10. Je te ferai quand même une vraie réponse quand j'aurai récupéré une connexion qui est allée à Toire et n'est toujours pas revenue...

      Supprimer
  25. Célestine : c'est qui cette Itante ?

    RépondreSupprimer
  26. Change de sac, ma Célestine! ;)
    Avec le sac de Mary Poppins en main, comment veux-tu réussir à être méchante ? Tu ne trouveras rien de fâcheux dans sa besace, bien au contraire...
    Et je te rappelle que conformément aux notes de service, on ne doit plus convoquer notre côté obscur, on doit l'inviter...
    Sourire et bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi c'est pas faux...le langage de bois de l'administration n'en pas de secret pour toi, Ep!
      Bisous, contente de retrouver la blogosphère.

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.