lundi 4 juin 2012

Ubiquité, rêve récurrent, prémonition, étrangeté

 J'éprouve depuis l'enfance, de temps en temps, particulièrement les soirs de grande fatigue, où mon cerveau se met à vagabonder, une sorte de vertige à passer très vite, par la pensée, d'un lieu à un autre, à une vitesse folle. C'est très difficile à expliquer, encore plus difficile à décrire. Je peux passer en dix secondes d'un grenier poussiéreux à une terrasse lumineuse, d'une jetée assourdie d'oiseaux à un trottoir luisant de pluie à Paris.
C'est un peu comme si mon esprit cherchait un lieu où se poser pour se sentir bien. Je sais, ça a l'air étrange et un peu fou, mais c'est exactement cela. j'ai envie d'être partout à la fois, et je ne me sens bien nulle part.
***
Il y a un rêve que je fais depuis toujours, je suis au bord d'une falaise, et je me mets à marcher dans l'air. Ce n'est pas un cauchemar. C'est un rêve agréable, mes pieds rebondissent sur l'air avec légèreté et je me sens bien au dessus du vide.
 Les rêves récurrents: le bonheur des psychanalystes....
***
Celui-là, vous le connaissez: c'est le sentiment de déjà vu. On arrive dans un lieu et on croit y être déjà passé, alors que rien ne nous autorise à le penser. Les gens parlent et le sentiment que l'on connaît la conversation, que l'on a déjà vécu cette scène, vous savez, nous saisit à la gorge. C'est fugace, et cela nous laisse pantois et vaguement inquiet.
***
Le plus bizarre, c'est cette façon que notre tête a de nous jouer des tours: on est là, dans une situation, bien en place et tout à coup, on ne se sent plus là, sans crier gare le sentiment d'étrangeté, d'incongruité nous étreint.Angoissant, non? 
On est ailleurs, il faut se pincer pour revenir dans le monde réel. Pendant un moment, on a flotté entre deux eaux, comme si on était sorti de son corps.
***



Que de mystères insondables dans le cerveau! Est-ce que les animaux éprouvent ce genre de manifestations cérébrales? Comment peut-on être à la fois si rationnelle et si fantasque? Est-ce que je suis normale, docteur?



22 commentaires:

  1. L'esprit a ses raisons que la raison ignore... Si tout devait être purement rationnel dans la vie, qu'est-ce qu'on s'emmerderait ! :~)

    RépondreSupprimer
  2. tu vois Célestine? j'éprouve parfois le sentiment d'être différente absolument des gens qui m'entourent, d'une autre race, d'une autre langue
    (tiens comme cet oiseau sur le même support que ses congénères, mais tourné de l'autre côté

    Comme toi l'impression de déjà vécu, c'est aussi une façon de se sentir "différent" dans ce milieu que, en cet instant, on fréquente

    RépondreSupprimer
  3. J'aime cet oiseau qui regarde dans l'autre direction...

    Et il y a cet autre, juste à côté, qui hésite...

    RépondreSupprimer
  4. Je suis très rationnel et cartésien mais je me fie de plus en plus à mes ressentis alors ces rêves où ses impressions de déjà vu sont des ressentis plus forts que d'autres.
    L'envie d'être partout à la fois sans jamais être bien nulle part, c'est un peu comme s'il manquait toujours quelque chose pour être soi même, un peu comme une suspension et l'impossibilité de se fondre totalement dans la masse ou avec les autres.
    Et puis parfois un jour on croise le lieu ou plus souvent celui ou celle qui nous guérit de tout...ou presque...le souci c'est que souvent on perd ce lieu ou cette personne.
    J'ai été bavard sans avoir réussi à dire ce que voulais dire...tant pis

    RépondreSupprimer
  5. C'est quoi "normale", mon enfant ?
    La seule chose qui soit normale par définition, c'est la loi de distribution de Gauss. Mais ce n'est qu'une expression mathématique, la réalité, elle, n'est constituée que de cas individuels (et parmi eux un très joli qui s'appelle Célestine).

    RépondreSupprimer
  6. Célestine
    Je suis très sensible depuis toujours aux vagabondages de mon esprit... J'ai eu pendant 1 an une sensation très désagréable : je me voyais appuyer sur une partie de mon corps et en extraire quelque chose ( comme une grosse boule de chair). C'était récurant, pénible... j'essayais de ne plus y penser mais lorsque je fermais les yeux cette image revenait sans cesse !!! Une obsession, je mettais cela sur ma peur de l'accouchement :-)
    Lorsque j'ai appris le cancer de ma maman, cela a été fini du jour au lendemain...
    J'ai compris que mon esprit m'envoyait un message... j'aurai pu l'analyser différemment... ce n'était pas de mon corps qu'il s'agissait, mais de celui de ma mère : il aurait fallu lui extraire plus tôt cette tumeur ( on lui en a retiré 3 kilos du ventre !!!).
    On peux toujours parler de coïncidence... mais quand même, je trouve cela curieux...
    Heureusement, j'ai aussi des images agréables envoyé par mon cerveau !! J'essai juste d'y trouver des significations.

    Bisous ✰✯✮ Laure ✮✯✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  7. Quand je pense qu'on te confie nos gosses d:-D !

    Blague à part, cette photo m'éclate ! Qui l'a prise ?

    RépondreSupprimer
  8. Oui oui tu es normale, tiens l'air fraîchit... Les sooeurs vont bientôt venir te chercher, veinarde ce soir c'est : gâteau de riz ];-D

    RépondreSupprimer
  9. oh la la , combien de fois j'ai eu une sensation de vivre une scène une deuxième fois , avec l'impression d'être spectateur d'un film , quel vertige !!

    Et même , une prise de conscience de moi même , alors que j'ai l'impression de regarder extérieurement le monde , c'est terrible
    ma fille , 10 ans ,décrit la même chose
    l'inconscient , et ses gouffres , nous sommes les premières à nous y perdre
    c'est pas de tout repos hein ?

    RépondreSupprimer
  10. JEANNE C'est un besoin de se rassurer: oui, les autres ressentent la même chose que moi, donc je ne suis pas tout à fait fêlée du ciboulot...Tu as raison, il s'agit bien d'une sorte de vertige.

    ANDIAMO Soeur Marie Truchote, ayez pitié d'une pauvre pécheresse...

    SAOUL-FIFRE je n'en sais fichtre rien. Moi aussi, elle m'éclate: je l'ai "empruntée sur internet" mais je ne sais plus quels mots clés j'ai tapés pour tomber dessus... Elle me rappelle un poster qui était chez mes parents, où on voyait un immense troupeau de moutons qui allaient se jeter du haut d'une falaise, et un seul mouton qui partait à contresens. Je l'aimais bien...

    RépondreSupprimer
  11. LAURE Ton témoignage est fascinant et émouvant. Je tâche toujours d'écouter mes pressentiments, encore une chose bien mystérieuse que j'aurais pu ajouter à ma liste...

    RépondreSupprimer
  12. WALRUS mignon tout plein ce petit commentaire, je suis touchée par le compliment. C'est vrai que, quelque part, j'ai toujours gardé mes courbes de gosse...

    MIND THE GAP j'aime bien quand tu perds le fil de ta pensée cartésienne...Tu dis alors de fort jolies choses...

    RépondreSupprimer
  13. La vie nous réserve tant de surprises et nous nous surprenons nous-même bien souvent, tellement nos ressources se révèlent riches et insoupçonnées. Puisses-tu demeurer toi-même, chère Cel, différente ou pas, peu importe, mais unique certainement.

    RépondreSupprimer
  14. CEDRIC j'aime ces deux oiseaux un peu différents moi aussi...

    RépondreSupprimer
  15. COUMARINE que ça me fait plaisir de te voir chez moi, tu te fais si rare que c'est toujours merveilleux pour moi. Je sais que ce n'est pas de ta faute, ne vois nul reproche en mes paroles. juste l'expression d'une joie.
    Différentes? Bien sûr que nous le sommes, comme le dis si justement notre ami Walrus. C'est quoi, être normal?

    RépondreSupprimer
  16. TANT bOURRIN bien d'accord avec toi, la vie serait triste sans cette once de fantaisie qui la fait miroiter si bien.

    RépondreSupprimer
  17. DELPHINE je suis telle qu'en moi-même, fantasque, plurielle, passionnée, têtue, naïve, douce, raisonnable et un peu folle, poète, artiste, grave et légère, bourrée de contradictions, romantique et sensuelle.Et je resterai la même, sois-en sûre.Jusqu'à jamais.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  18. ça doit être parfaitement normal puisque c'est pareil pour nous tous?
    en tout cas, c'est pareil pour moi, et je ne crois pas être exceptionnelle ;-)

    RépondreSupprimer
  19. Il est beau ce rêve dans lequel tu marches dans l'air!
    Moi quand j'étais ado la plupart de mes rêves se terminaient de la même manière: j'étais dans une situation critique mais je portais un masque qui cachait mon visge et pour m'en sortir il fallait que j'enlève le masque pour retrouver mon visage! Le problème c'était que sous le premier masque il y en avait un autre, puis encore un autre et encore un autre et je finissais par me réveiller en sursaut sans avoir pu retrouver mon visage! Recherche de personnalité parait-il! Il y a bien longtemps que je ne le fais plu: j'ai du trouver qui j'étais:-)!

    RépondreSupprimer
  20. Trés sympa cette photo ... il y a un éléve un peu indiscipliné ,(oups! c'est bien ).
    Bizzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  21. Elle est sympa cette photo, une rebelle ?

    RépondreSupprimer
  22. Cet oiseau a peut-être dit quelque chose de mal et les autres not décidé de le bouder!

    Ça ne peut être que ça!

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.