mercredi 6 juillet 2011

Au port

Respirer l'odeur de la nuit.
Ecouter les grillons entonner leur mélopée et se dire que l'on est vivant, de la racine des cheveux aux ongles des petits orteils. Sentir le flux traverser son ventre, le courant vital, l'énergie volée aux étoiles. N'être plus qu'un corps, endolori, flapi, mais vivant.
Oublier le blues de cette soirée de samedi, le trop-plein de larmes versées pour quelqu'un ou plutôt quelqu'une qui n'en a cure...
Se dire que le monde est plein d'amis chers et précieux qui m'attendent.
Oublier ces deux jours de clôture, seule à tout remettre en ordre dans une école désertée des rires, des cris, des chants, et du bourdonnement incessant de la ruche auquel on était habitué. Assourdissant silence!
Goûter son premier vrai jour de vacances, les premiers instants où l'on se dit:  "mission accomplie, le bateau est à quai,  la traversée est  terminée".
L'escale m' apporte déjà les effluves des vanilliers, des flamboyants échevelés aux vents des alizés, les sons des paréos claquant au vent sur les cuisses brunies.
Mais bizarre et angoissant d'être seule au moment de laisser l'accastillage sur le port. Les miens, mes chers miens se sont égaillés dans la nature. Je suis comme une moule égarée retrouvant un rocher de fortune.
Je me parle et ma voix résonne dans une maison trop vide. Revenez vite, mes stolons, sans vous je vacille et je  perds pied.
Le bonheur ne sera total que  partagé.

Edit du 7 juillet
Ce sont mes enfants et mon mari dont je regrette l'absence (momentanée) dans ce billet, pas mes élèves! Les "chères têtes blondes", j'aime bien les oublier pendant les vacances. Comme dit mon amie Châtaigneraie, les vacances des parents s'arrêtent quand commencent celles des instits, et franchement, ça fait du bien. Désolée si vous avez pu prendre ça pour de l'insatisfaction chronique. Ce n'était qu'un petit coup de blues très passager!

Merci à ma chère  Li pour James Taylor: sublimissime.

17 commentaires:

  1. Même si parfois on a un soupir de soulagement quand la maison se vide il ne faut pas que ça dure trop longtemps, les nôtres nous manquent vite et c'est tant mieux.

    RépondreSupprimer
  2. nous avons la cadette est sa smala demain. Content de les voir, mais quel calme lorsqu'ils sont partis.... Sourires.

    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Nous aurons les petits enfants pour quelques jours, nous les emmenons en Normandie, sur la côte d'albâtre, pâtés de sable et coquillages ];-D

    RépondreSupprimer
  4. Que cet été t'apporte bonheur et paix ! bisous

    RépondreSupprimer
  5. Pour info : j'ai placé une interview croisée d'Edmée et de Coumarine sur http://ecrivainsbelges.blogspot.com . Est-ce que tu as des nouvelles de Delphine?

    RépondreSupprimer
  6. Très bonnes vacances, chère Célestine. Je pars demain rejoindre l'Espace. Notre programmation est maintenant complète mais si tu as envie de venir, téléphone moi! bizzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ton passage chez moi chère Célestine et vogue le navire !
    Joyeuses vacances, un peu de rien, trois rires, quelques détours, et le tour est joué ...
    Amitiés
    Zénondelle

    RépondreSupprimer
  8. Jamais contente! Un peu de calme enfin et celestine rabroue le calme qui venait juste de se trouver une place au soleil à l'ombre des pins et des cigales.

    RépondreSupprimer
  9. Eh bien ma Célestine, tu n’as pas l’air d’être follement heureuse de te retrouver en Vacances ? Mais comme tu l’exprimes joliment ! En plus tu dois avoir ton cher soleil pour remplacer tes petites têtes blondes, c’est un sacré consolateur pour toi, le soleil !
    Comme ma vie est toujours bousculée, la blogosphère passe encore malheureusement au second plan. Mes visites se font rares et courtes, mais je fais pour le mieux et j’espère que tu me pardonneras.
    Gros bisous à toi et à bientôt !
    Florence

    RépondreSupprimer
  10. Qu'en de jolis mots ces choses sont dites. Quel talent narratif pour raconter tes souvenirs d'enfance (j'ai fait défiler plusieurs jours) J'attends avec impatience d'avoir ton livre en mains. Philippe vient d'avoir les premiers exemplaires de son dernier livre chez Chloé : L'étoile magique "
    PS. Je "patine" un peu pour trouver comment envoyer mon message.

    Chez certains c'est plus facile
    Amicalement. Henri

    RépondreSupprimer
  11. Cher Henri

    très heureuse de te compter parmi mes fidèles lecteurs
    Pour poser un commentaire, je donne la marche à suivre dans la rubrique "bienvenue chez moi".

    FLORENCE bien sûr que je te pardonnes.Tu fais toujours des commentaires délicieux et très longs, pour une fois que tu as moins le temps, ce n'est pas grave. la blogosphère est un endroit où tout le monde pardonne, personne ne juge, cela fait un bien fou. Désolée si j'ai donné l'impression de ne pas être contente d'être en vacances, je m'en explique dans l'édit d'hier...

    DAMIEN ça m'a fait quelque chose que tu me crois "jamais contente".Je dirais même que ça m'a un peu blessée. Alors que c'est tout le contraire.Je fais du contentement quotidien ma ligne de conduite. Je sais que c'était involontaire de ta part, d'ailleurs , avec le recul, je sais que c'était de l'humour, mais va savoir pourquoi, quand on est exténué l'humour a du mal à passer...LOL J'exprimais juste le manque de mes êtres les plus chers, qui n'étaient pas là pour quelques jours. Du coup, c'est vrai, il y a eu trop de calme d'un coup.

    RépondreSupprimer
  12. ZENONDELLE tu vas apprécier, je pense, des vacances qui vont aboutir sur un congé formation...De quoi te ressourcer avant de te re-jeter dans la bataille. Profites-en au maximum.Je t'embrasse. Au plaisir de te lire.

    MARIE MADELEINE je garde précieusement ton numéro dans mon portable...au cas où...

    PETIT BELGE je vais enfin avoir le temps de lire tes blogs...dommage que je ne sois pas belge, j'aurais peut-être eu un jour les honneurs d'une de tes interviews!
    Delphine est en vacances en famille. Elle revient bientôt.
    Passe de bonnes vacances. Je comprends que tu n'aies pas été aussi ému que moi à la fin de l'année. Mes jeunes collègues le sont moins que moi. Moi je sais que je n'aurai plus beaucoup d'années d'enseignement, et le temps qui passe à toute allure rend parfois nostalgique. Tu verras...et puis, la dernière année de primaire est toujours un peu émouvante pour les élèves.
    Cela ne m'empêche pas de profiter à fond des vacances. Je serai à Brixelles la semaine prochaine: pour moi c'est comme un rêve. On pourra peut-être s'apercevoir?
    Bises

    RépondreSupprimer
  13. ELLA cette année m'a apporté une jolie surprise: celle de faire ta connaissance, même si elle reste virtuelle (pour l'instant...) ;)))
    Merci,passe de bons jours d'été toi aussi.

    RépondreSupprimer
  14. CATHERINE ANDIAMO PATRIARCH vous êtes mon club de grands-parents heureux et comblés. Je suivrai votre exemple un jour: les enfants sont des soleils

    RépondreSupprimer
  15. PETIT BELGE je voulais dire Bruxelles, bien sûr!

    RépondreSupprimer
  16. Ah oui, mais c'est bon de ressentir le manque des autres quand on le sait de courte durée, non? On savoure la solitude et on savoure la douleur d'être seule!

    Bonnes vacances!

    Edmée

    RépondreSupprimer
  17. Que tout cela est bien dit, avec des mots si justes !... Je ne me suis mo-même jamais senti aussi vivant qu'en ce moment, à profiter d'un juillet à tonalité vacancière...

    D'ailleurs, je ne fais que passer : je repars dans quelques jours ! :~)

    Profites-en bien !

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.