mardi 1 septembre 2009

Vive la rentrée


De toutes façons, ça ne peut pas durer toujours, les vacances...Alors autant prendre le bon côté des choses: voilà comment je compte aborder cette nouvelle année . En prenant chaque jour mon lot de petits plaisirs épicuriens, comme je le disais à Mathéo dans un commentaire sur "le blues de la rentrée", et en essayant de faire abstraction de la fatigue, de l'énervement, du bruit, de la sinistrose ambiante, pour me concentrer sur ma mission d'éducation.

Bon, facile à dire, comme cela, le premier septembre, alors qu'on a juste repris une journée, sans les élèves, partageant café et croissants tout en se racontant nos vacances.

Facile à dire quand on a un métier enrichissant (culturellement bien sûr) quand on travaille avec des enfants, dans une jolie classe décorée de leurs dessins, avec des livres, de la musique, des crayons de couleur, des cahiers qui sentent bon, des éclats de rire et des émerveillements, facile à dire quand on
aime son métier.

Facile à dire surtout quand on rentre de vacances, bronzée et gonflée à bloc. Je ne tiendrais pas le même langage si je faisais un boulot dégradant ou répétitif, sale ou ennuyeux, certes.

Et pourtant, dans n'importe quel métier on peut ne voir aussi que les inconvénients, même dans le mien, et alors travailler devient pour ceux qui le vivent ainsi un infect pensum, une corvée barbare qui les sort du lit chaque matin pour leur faire vivre un cauchemar. Ainsi, je connais des enseignants qui sont à la torture chaque fois qu'ils vont travailler,

et au contraire, des caissières de supermarché épanouies et heureuses. Parce qu'au fond, il existe en chacun de nous la faculté de positiver dans n'importe quelle situation, même les plus terribles. Cela s'appelle la résilience, très bien décrite par Boris Cyrulnik. Un grand monsieur dont j'ai toujours apprécié l'optimisme. Sa théorie s'applique à l'ensemble de l'univers, et c'est pourquoi elle est si fascinante. Elle explique pourquoi reverdit une prairie même après le passage des Huns, n'en déplaise à la légende.Allez lire "le murmure des fantômes" ou "un merveilleux malheur" et soudain, la vie vous paraîtra insolemment belle malgré la rentrée et ses petits soucis.

7 commentaires:

  1. Je note , je note...

    Bonne journée
    Math

    RépondreSupprimer
  2. J'ai toujours été optimiste, mes vaches maigres, je les ai avalées très jeune, c'est un avantage !!!

    Ciao et bonne ammée scolaire.

    RépondreSupprimer
  3. Pouvoir se dire qu'on fait sa rentrée ça veut dire

    1 : j'ai un boulot (et ça c'est pas tout le monde)
    2 : j'ai des vacances en juillet-Aout (et ça c'est pas tout le monde non plus"
    Rien qu'avec ça,pas de quoi être trop malheureux. Même si on n'aime pas son boulot... faire sa rentrée veut quand même dire "je sais que je vais avoir un pécule certain à la fin du mois". Et ça n'est pas aussi anxiogène que ne pas savoir à quoi s'en tenir. Cette année je remplace une collègue qui a eu besoin de souffler : elle a pris une dispo d'un an pour faire de l'humanitaire.
    Hardi, matelots !

    RépondreSupprimer
  4. Mon message vient encore de disparaître dans la cybersphère: de quoi désespérer! Mais en deux mots: heureuse que la rentrée soit sereine pour toi et sans connaître le terme "résiliance" (merci pour cette découverte), j'ai entendu Tim Guénard qui est impressionnant :incroyable qu'une personne qui ait tellement souffert physiquement et moralement puisse se relever et drainer les gens vers la lumière comme il le fait!
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi les ondes positives font elles tant de bien au corps et à l'âme? Je lis vos messages en écoutant "Over the rainbow" et je me sens remplie de positivité. Quand j'étais petite, j'avais l'impression d'être une bouteille remplie de bonheur à ras bord. Ça me coupait le souffle.C'est la sensation que j'ai ce soir. Merci à tous
    Célestine

    RépondreSupprimer
  6. Quelle version de "over the rainbow"?
    Oui oui les ondes sont positives, ressource-toi,
    bises

    RépondreSupprimer
  7. La version que j'ai mise sur le blog chantée par Eva Cassidy. Très belle.
    Bises
    C

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.