samedi 21 juillet 2018

Tintamarre









Faire taire les idées qui s'entrechoquent, des réticences, des doutes, des interrogations, des élans, des désirs, des envies, des peurs...Tous ces fantômes qui rendent la vie si compliquée, ces choses qui entravent tellement les existences, alors qu'elles sont si futiles. 
Accepter d'osciller, de n'être sûre de rien, parce que je suis comme ça. Ne pas me précipiter, mais avancer sans trembler. Prendre ma vie dans mes bras. Convoquer mon énergie solaire au creux de moi.
Savoir que d'autres écueils m'attendent, inévitablement. De gros rochers, certains coupants.
Ecouter la petite musique du coeur, celle qui dit que vivre, c'est simple comme cette goutte d'eau qui glisse sur sur cette feuille, ce matin. Me dire que partout où je serai et où j'ouvrirai des yeux pleins de gratitude, elle sera là.
Accepter les cadeaux de la vie quand ils passent. Cerner l'essentiel. 
Me souvenir que, où que je sois, quel que soit mon choix, les bonheurs de ma vie, les êtres que j'aime et qui m'aiment, ne me quitteront pas. Ne me jugeront pas. Et se réjouiront pour moi. Voilà une pensée apaisante dans ce tintamarre.





¸¸.•*¨*•

88 commentaires:

  1. Un jour à la fois. Rien n'est certain, rien n'est immobile, rien n'est garanti. Mais nous avons... nous-même comme confidente, comme soutien. Après tant d'années et d'hésitations ou audaces, retours en arrière et bonds en avant... nous nous connaissons mieux et quoi de plus rassurant que de se dire... Je peux compter sur moi, en tout cas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui est de savoir compter sur toi-même, je te rends cet hommage : tu sais.
      Tu es même passée maîtresse dans l'art de ne compter que sur toi même, Edmée. ;-)
      Baci sorella


      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Réponses
    1. La vie et rien d'autre.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. De loin ... mon film préféré !!!! hihi !

      Supprimer
    3. Tu as raison Annick c’est un très beau film que je reverrais avec émotion.
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Tu vois, tu piges l'essentiel.
    Reste un détail qui m'a frappé, ce "ne me jugeront pas".
    Dis toi qu'en fait, à partir du moment où tu ne voles pas et ne tues pas, tu n'as qu'à t'en foutre.
    La plaie du monde, ce sont ceux qui jugent.
    Surtout ceux qui te jugent d'autant plus sévèrement qu'ils ne te connaissent pas.
    En plus tu comprendras -il est quand même temps- que ceux qui te jugent te reprochent surtout de n'être pas d'accord avec eux.
    En fait ils ne te jugent pas, ils sont juste vexés que tu ne penses pas comme eux.
    Et ils ne voudraient surtout pas que tu sois comme eux, non non,ils veulent juste être un modèle pour toi.
    Genre "Regarde comme je suis bien, essaie d'être comme moi mais je sais que tu n'y arriveras pas."
    Bref, le monde est plein de Robespierre, plus que de Spinoza.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plaie du monde ce sont ceux qui jugent...
      Eh oui, tu as parfaitement raison, cher goût.
      C'est une plaie.
      La terre est remplie d'êtres humains pleins de défauts qui jugent d'autres êtres humains pleins de défauts.
      Et j'aime vraiment beaucoup ton commentaire.
      Merci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Ecouter la musique du coeur, des coeurs atteints par les memes frequences, et résonner ensemble en une douce et belle harmonie...pour moi c'est la une belle partition....celle que j'aime jouer.
    Les oreilles de ces coeurs decentrees des adeptes de la cacophonie... A chacun son monde....
    Si cette partition, belle Celeste, t'intéresse je t'en offre les references....

    En attendant je te souhaite de belles resonnances...
    Bises en notes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que ça m'intéresse, un truc qui te fait dire 4 fois « belle » dans le même commentaire...
      Belle idée !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Belle ! On dirait un mot inventé pour elle !
      :)

      Supprimer
    3. Quasimodo sors de ce corps !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup ton texte qui célèbre l'universel. Tout un chacun peut s'y reconnaître.
    Vivre dans l'ici et le maintenant, c'est la clé du bonheur. Mais ce n'est pas donné, il faut y travailler.
    Bises normandes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah cher jean François, serait-ce que tu vas mieux ? Cela fait si longtemps que tu n'es pas venu sur les blogs...
      Beau retour, en tout cas !
      Merci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Ah ! M... !
      Tu crois ?
      Je n'avais pas pensé à ça mais c'est vrai que ça décervelle sévèrement.
      On commence à se poser des questions, tout ça et puis d'un coup on se met à s'en foutre parce qu'on n'a plus de cerveau, il est remplacé par le cœur.
      Ça doit être ça, t'as raison.

      Supprimer
    2. Tu avais oublié les symptômes ?...

      Supprimer
    3. Amoureuse de la vie, comme toujours oui, c'est sûr, de plus en plus...
      Mais moi, plus de cerveau ? Euh... comment dire...c'est pas demain la veille ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. J'ose?
      C'est pas plutôt "c'est pas demain la vieille" que vous vouliez écrire?
      ;-)

      Supprimer
    5. je n'aurais pas osé...mais finalement c'est tellement vrai.
      Merci mme Chapeau !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Amoureuse Célestine ? Waouh ! Si tu fais un petit je veux être le Parrain, un par un, ou deux par deux !!! ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deuze deuze j’en veux un moi aussi, des produits de la portée ! Et tu peux compter sur nous on te lâchera jamais la grappe ! Tu parles d’energie Solaire, en tant qu’astrologue je te conseille plutôt l’energie Lunaire, plus personnelle, aux réponses plus adaptées, plus sensibles, plus franches. Le soleil, c’est l’autre, c’est le système, l’attrait du pouvoir, c’est Benalla, quoi ?

      Supprimer
    2. Vous êtes choux de vouloir me faire jouer les mères porteuses...
      Mais les bébés, j'ai donné...je me contente de les regarder de loin maintenant...
      Pour la lune, tu me l'avais déjà dit une fois.
      Tu as sûrement raison. mais c'est qui çui-là, Benalla ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Ca s'appelle la liberté ! Et c'est quasi un devoir que de la suivre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est avant tout un droit auquel tout être humain devrait pouvoir aspirer... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. C'est tout à fait ça ma belle… moi aussi je crois aux bonheurs simples comme l'amour des siens. Bisous doux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu es entourée d'amour, ma Brizou.
      Et que tu sais en profiter de tous tes pores...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Merci de nous le rappeler Blue ... on oublie trop souvent l’essentiel et surtout ne pas prêter attention à ceux et ce qui nous phagocyte l’existence.

    Bisous tout doux Ma Blue !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout dit.
      L'essentiel, c'est de garder en ligne de mire que la vie n'est qu'un feu de paille.
      Et que se sentir vivant est la plus belle chose qui soit.
      Bisous ma Nana
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. S'affranchir des regards, et n'avoir honte de rien, jamais! S'aimer tel(le) qu'on est, et ne pas hésiter à se faire du bien. C'est le secret... En plus ça ne nuit à personne. ♥♥♥♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la série mes lecteurs sont formidables et comprennent tout, je te décerne le prix d'excellence.
      Bisous de gratitude
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Bonsoir Célestine,
    Il y a des tintamarres qui ne méritent rien d'autre qu'une surdité sélective! Surtout si tu écoutes avec ton cœur..
    Bisous,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah j'aime bien ça, la surdité sélective...
      Bisous ma douce jardinière
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. mais oui, avance, marche ou arrête-toi, fais comme tu veux et laisse dire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plus difficile, en fait, est de savoir ce que l'on veut. pas facile de sonder son coeur...
      Mais après, promis, je ferai comme je veux ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. ...Tinte-amarre qui retient qui attache, tinte clarine qui oppresse, sonnaille qui reconnaît ou ignore... Tu flottes à présent, Céleste, rassérénée, sur les eaux du lagon azuré. Ta chaloupe au rivage a largué ses amarres et résiste aux lames de fond, outrepassant les mauvais rouleaux, les coups de roulis, les haubans, les cordages, les liens qui enchaînent.
    Belle mer calme comme tu aimeras, accompagnée par ceux qui t'aiment, uniquement par ceux-là.
    Bisou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merveilleuse, Den...Tu sais combien les métaphores marines me plaisent...
      Alors merci, comme d'habitude, de dire les mots qui apaisent, qui font avancer, qui ne jugent pas, qui se coulent donc dans la droite ligne de mon billet.
      Bisous ravis
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Fantômes, go home... Allez ouste ! Nous ne sommes jamais sûr(e) de rien... Mais tu peux croire en toi, dur comme fer et ne pas trop penser aux gros rochers aux arêtes coupantes comme des diamants... A quatre-vingts, tu ne risques rien... mais parfois, le cœur s’emballe, l'amour s'em-mêle et elle passe l'quatre vingts l'attraction ... ;)
    Si tu t'acceptes d'osciller, c'est parce que tu es une fille électrique... et là, tu es électrisée de l'intérieur. Tiens, cela me fait penser à un bil... heu, un commentaire que j'ai écrit chez toi.

    "La vie est éclectique et tout électrique aussi. Être constamment sous tension, osciller entre le mode basse tension un peu ouaté, isolant, et le mode haute tension ré-volté, sur-volté parfois... Ce petit grésillement des fils, des connexions qui nous anime, signe que le courant passe, que les connexions sont bonnes. La vie circule et son courant est alternatif...
    Le fil bleu sur le bouton bleu, le fil vert sur le bouton vert", et s'apercevoir que le bornier" est d'une couleur différente !(comme dans ce film de Robert Lamoureux).
    Les étincelles de la vie, de l'amour, des passions, des découvertes et tout ce que tu cites très justement...Cette formidable étincelle du coup de foudre, qui grille les neurones et qui parcourt le corps d'un flux d'électrons... Libres ,et qui donne l'envie... de vivre.
    De vivre pour le meilleur"...

    Bon, j'ai un peu l'impression de faire du recyclage, mais je ne saurais dire mieux.

    Bises de la nuit



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Elle passe l'quatre vingts l'attraction »
      je te décerne un vingt sur vingt pour ce jeu de mots osé et Souchonnien... ;-)
      T'es trop fort, vraiment.
      Eh oui, je suis une fille électrique, éclectique, sur-voltée et virevoltante, et je m'assume comme je suis, enfin, complètement.
      Bzzzz ça grésille sur ma ligne à haute tension, mais ce n'est que du bonheur.
      Bisous très nocturnes en retour
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Merci ! L'inspiration c'est leste, comme un petit clin d’œil à ton billet précédent... ;)

      Je t'embrasse

      Supprimer
    3. Et tu sais comme j'aime tes jeux de mots, et ce que tu es devenu ! je n'en suis pas peu fière.
      Gros bisous célestes
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  16. Il faut que j'écoute la musique de tes mots, visualiser les images créées. Mais, parfois, le coeur est bien lourd pour qu'il puisse s'envoler.
    Hier, j'ai tourné les talons pour ne pas entendre les mots blessant. Pas toujours aisé d'être légère et court vêtue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ma petite Lou.
      Et je compatis à ta peine
      💜

      Supprimer
  17. Prends une inspiration profonde et vis ta vie! ☺☺
    gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais suivre tes bons conseils ma Cathy
      Gros bisous à toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. La Teinte de l'Ame est un Art ... tu y déposes les couleurs de l'arc en ciel.

    Croque la vie comme tu sais le faire.

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tout coeur pour cette belle expression : la teinte de l'âme.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Se recentrer sur l'essentiel, c'est un des bienfaits collatéraux du travail sur toi que tu as commencé il y a 9 mois maintenant.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tellement cela, cher Patrick !
      C'est comme cueillir des fruits après des mois de labeur... un bonheur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Et surtout suivre son instinct, les conseilleurs ne sont pas les payeurs disait ma grand'mère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle philosophie elles avaient nos grand-mères !
      Je prends le conseil avec joie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Il y a inévitablement des hauts et des bas, cela donne de l'intérêt à nos expériences, elles s'enrichissent de facettes supplémentaires... Bises céleste Célestine, tu es accompagnée. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu quand même pas mal de bas, ces dernières années, mais je ne me suis jamais découragée.
      Et j'avoue que quelques hauts sont les bienvenus !
      Bisous ma Plume
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Oui, il y a beaucoup de tintamarre, dans nos sociétés... Dehors, autour de nous et parfois, en nous . Ce n'est pas facile de faire silence et de se retrouver soi. J'ai une amie qui dit assez justement qu'à partir du moment où l'on est sûre de soi, peu importe ce que pensent les autres. elle a raison. Seulement, n'est-ce pas, il y a toujours ce petit moment de faiblesse où un commentaire désagréable (et inattendu) s'insinue en nous et vient gripper la machine.

    Il n'y a pas longtemps, quelqu'un m'a dit quelque chose... Bon, le contexte est un peu religieux, mais on peut toujours en tirer une sagesse : avoir pardonné avant la fin de la journée. Depuis, je médite cette phrase et me rend compte que ce n'est pas facile à appliquer (pardon ou oubli, peu importe...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ton premier paragraphe, tu dis très bien ce par quoi je suis souvent passée dans ma vie : je me suis laissé influencer, ou définir, ou dicter ma conduite.
      Je n'étais pas assez sûre de moi pour imposer mes désirs.Le qu'en-dira-t-on est un frein très puissant ...
      Pardonner chaque jour ? Je crois que j'ai su développer une amnésie sélective, qui a toujours fait que je ne me souvenais plus le soir des méchancetés que l'on m'avait dites ou faites le lendemain.
      Et puis il arrive un moment ou trop c'est trop...
      Et l'on repart vers son destin...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Mais tu as tout dit !! On vit sa vie avec ses faiblesses mais aussi avec ses forces et ses convictions. Il vaut mieux l'accepter !! Ce que nous vivons est un apprentissage sur nous mêmes. Les désirs, les passions, les émotions font parti de la vie et c'est bien ainsi. On apprend beaucoup à travers tous ces torrents un peu éruptifs…..Sauf que lorsque l'on avance en âge tout ça se patine, s'efface un peu et les portes s'ouvrent pour une autre compréhension plus douce. on écoute un peu plus. La passion s'en va pour laisser place à la tendresse. C'est le temps de la moisson. on peut alors cueillir avec un peu plus de sérénité les fruits de la vie. C'est ce que je ressens pour moi. Le chien fou a laissé la place à ? (je ne trouve pas le mot !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chien fou a laissé la place ...au Saint Bernard ?
      En tout cas un chien plus placide et serein...
      Je suis plus jeune que toi, mais mon chemin continue vers davantage de sérénité.
      Et l'apprentissage sur moi-même m'a beaucoup apporté, c'est certain.
      Merci Daniel pour tes mots toujours harmonieux et équilibrants.
      Namasté
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Une vision très positive des choses.Une vision optimiste qui ne guérit pas mais qui permet d'avancer sans être malade.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'elle protège en effet...et parfois guérit aussi...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  25. Une vision je dirais « célestinienne » de la vie.
    je ne vous dirai jamais assez combien j'apprécie votre style, votre fougue et en même temps votre réflexion sur la vie.
    C'est tout simplement exceptionnel.
    Merci ma chère délicieuse, d'ensoleiller mes journées de votre plume.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois oui.
      J'ai fini par accepter l'idée que j'étais quelqu'un d'exceptionnel, en toute modestie bien sûr...
      Mouarf !
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  26. Bonsoir Célestine,
    Il faut avoir confiance en ce que l'on est, en qui l'on est. Nul n'est infaillible, nul n'est arrivé tant que le cercueil ne l'a pas cueilli. Tout peut se produire, le meilleur comme le pire, après tout, ça s'appelle juste... la vie !
    Après j'ai tiqué sur "ne me jugeront pas"... Je pense au contraire que tout le monde juge tout le monde en permanence, même sans s'en rendre compte. Y compris les êtres chers. Peut-être même qu'ils le font plus que les autres, parfois. Non parce qu'ils sont à coup sûr jaloux ou parce qu'ils voudraient avoir raison, mais plus parce qu'ils veulent ton bien. L'ennui c'est que personne d'autre que soi n'est mieux placé pour savoir ce qui est bien pour soi. J'ai en tout cas l'impression qu'on est jugé partout, tout le temps, au travail, à la maison, par les amis, par les collègues, par les parents, par les enfants, par le/la conjoint(e), par la société en général... Tout dépend finalement de la définition de "juger", si c'est donner son avis à propos de quelqu'un (bah oui, c'est une façon de juger), et un avis n'est pas forcément défavorable, ou si c'est décider selon une morale égoïste que telle personne est dans l'erreur, que telle autre doit être remise dans le droit chemin et s'y employer en ce sens sans lui demander son consentement, que telle autre encore mérite le mépris en raison que sais-je de ses opinions, de ses goûts, de son mode de vie, de ses choix, de son orientation sexuelle... Bref ! Nous ne sommes tous que de pauvres petits humains, avec nos qualités... ET nos défauts. Mais je répète ce que j'ai dit au début : l'important est d'être bien avec soi déjà.
    Bon j'en ai trop dit, il est tard (ou tôt, c'est selon).
    Bises et bonjour ou bonne nuit.
    Fabrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup cher Fabrice, pour té réflexion si intéressante et fouillée.
      Evidemment, quand je disais jugée, je voulais dire critiquée, ou culpabilisée...
      Bien sûr que l'on émet des opinions, des avis, voire des conseils. mais qui est-on pour juger l'autre ?
      Personnellement, quand un ami me confie une chose de sa vie, je ne le juge jamais. Il n'y a que s'il me trahit que je réagis négativement.Mais dans ce cas, c'est davantage une façon de me protéger u'un réel jugement.
      Etre bien avec soi : ces mots sont empreints de sagesse.
      Celle que je m'efforce le plus possible d'atteindre.
      Bises nocturnes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Au fait, il me semble avoir reconnu la Gare des Bénédictins de Limoges dans l'illustration de l'en-tête de ta page, me trompé-je ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo, c'est tout à fait cela , tu as l'oeil !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Oui, on avance dans la vie comme sur un fil ténu... où de nombreux obstacles se dressent, où des évènements nous perturbent ou tentent de nous détruire... Mais ceux que l'on aime sont une barrière, un para-tonnerre, une oasis où partager les beaux moments de la vie, qui est d'autant plus belle grâce à eux. et il y a la nature qui a tant de trésors à nous offrir pour embellir la vie.
    Bel été!
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh comme tu as raison chère conteuse.
      C'est joli tes images : une barrière, une oasis, un paratonnerre...
      Merci de tout coeur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Je ressens les effets d'un travail sur toi impressionnant d'efficacité !
    Et je te souhaite le meilleur pour ce premier jour du reste de ta vie...
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est vrai que j’ai travaillé sans relâche pour essayer d’aller mieux...
      J’aurais envie de dire que l’horizon s’eclaircit...
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Le bruit extérieur on peut toujours le faire taire ou s'en éloigner mais en ce qui concerne celui entre les deux oreilles y'a pas de switch on/off. Une bonne nouvelle toutefois, le percevoir comme élément séparé de soi est un très bon signe, ça veut dire qu'on ne s'identifie plus à nos pensées (empruntées à 99.9%). C'est le début de la connaissance des soi ça ! le début de la liberté ! kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est vraiment intéressant ce que tu dis Kea.
      Cette histoire de pensées empruntées à 99%, ça demande à être creusé !
      En tout cas j’aime la sagesse qui empreint tes paroles.
      J’essaie de m’en rapprocher chaque jour un peu plus. Merci beaucoup.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Cette pensée par exemple, que nos pensées soient empruntées à 99,9% ne vient pas de moi, je l'ai lu ou entendu qq part et la description du processus était tellement claire que qq chose en moi a dit "oui c'est le cas". Je vois bien qu'il y a qq'un en moi qui sait déjà tout et se tient en retrait, témoin des événements de ma vie. L'histoire du témoin je l'ai empruntée aussi. Je me réveille d'un long sommeil ! kéa

      Supprimer
    3. C’est vrai, la découverte de soi donne le vertige : et on a vraiment l’impression de se réveiller d’un long sommeil.
      Merci Kea d’etre revenue répondre à ma question.
      Bisous célestes
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  31. Quand le bateau ne craint plus la tempête, tinte amarre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est le bruit qu’elles font quand on les largue ...
      Merci Tiniak
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Pensée positive et zen...ça fait du bien !
    Je te souhaite en tous les cas que ça se produise comme tu le racontes !
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me le souhaite aussi
      Bisous mindounet
      Profite bien de ton été
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Faire tout cela et ne plus avoir besoin de le dire et de le faire savoir. Mais est-ce vraiment cela que tu espère ? Ou est-ce seulement ce que tu voudrais espérer mais sans en être totalement persuadée (et tu l'auras compris, Chère Célestine : je dis "tu" mais pourrais dire "je") ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah cher Aldor...
      Ne plus avoir besoin de le dire et de le faire savoir ?
      Mais pourquoi tu dis ça? Tu veux que j’arrête mon blog ? Dire les choses, s’exprimer , c’est pour moi un peu comme respirer.
      Quant à être totalement persuadée de quelque chose... j’en suis loin. Le doute me collera à la peau jusqu’a ma mort
      Bisous Cher Aldor
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Chère Célestine
    tu sais si bien dire tout haut ,ce que je pense tout bas,là au fond de mon être.
    Bises
    Jak

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça, c’est un très beau compliment
      Merci Jak je t’embrasse aussi
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  35. Je rentre d'une semaine de vacances et justement je suis parvenue à mettre ce tintamarre à distance en faisant confiance en le vie, les gens importants et mon ange gardien ;-)
    Pourvu que cela dure...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cela va durer car tu as passé des vacances merveilleuses et ressourçantes...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  36. Eau oui ...Cette goutte d'eau qui glisse sur sur cette feuille ( c'est beau quand dans la répétition, le doublon qui lâche prise l'espace d'une seconde )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une goutte d'eau qui susurre...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Je pense qu'il faut accepter toutes ces interrogations, ces phases de doutes, d'incertitudes … Même si elles nous laissent au milieu du lac, sans bouée à laquelle s'accrocher, à ramer et à nous débattre, je pense qu'elles nous permettent d'avancer.
    Mais il est vrai qu'il est rassurant dans ces cas-là, de savoir que des êtres veillent sur nous dans ces moments-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis arrivée aux mêmes conclusions que toi, après une longue plongée en moi-même...
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.