dimanche 24 juin 2018

Un vent d'aventure






A l'adolescence, qu'est-ce qui peut bien vous décider à traverser le désert central de l'Islande à vélo, pendant que d'autres se contentent d'aller au bout de la rue faire du skate avec les copains ? Sans doute une fièvre très particulière, qui vous saisit pour ne plus vous lâcher, faite d'un besoin incessant de donner du sens à l'existence. De questionner son rapport au monde. A la vie. Au temps. 
Cette fièvre, c'est l'Aventure.
Faire le tour du monde en pédalant, à vingt ans,  traverser les cinq mille kilomètres  de l'Himalaya à pied à vingt-sept , arpenter en tous sens la Mongolie, la Chine, le Tibet, l'Inde à trente...  et pour finir, dernièrement, vivre six mois en ermite au fin fond de la Sibérie...Six mois de cabane...
Vous aurez reconnu Sylvain Tesson, l'homme qui allait au bout de ses rêves. Et quel homme ! Ecrivain talentueux, voyageur infatigable, stégophile audacieux, ce qui lui a coûté une paralysie faciale « qui lui donne un air de lieutenant prussien de 1870 »... Penseur, philosophe, essayiste, conteur, il foisonne. Il sait tout faire. Avec une fougue et un détachement métaphysiques dignes de Goethe. En équilibre instable sur les toits comme dans la vie...



Sur ses traces,  il y a quelque temps, c'est une bande de merveilleux fous du guidon sur leurs drôles de machines qui ont pris le départ pour rallier Lyon à Canton en vélo solaire. Ils ont un mois pour effectuer douze mille kilomètres. Ouh pinaise, c'est pas la porte à côté... Mais canton y pense, c'est un pari contre soi-même, une lutte de chaque instant pour repousser ses limites...et ça c'est admirable. Un vrai projet de vie.
 Parmi eux, se trouve le fils de notre amie Mel. Je partage l'inquiétude de la mère mais je félicite vraiment le fiston...
Rendez-vous ICI pour suivre leur progression.

Ça me titille la calebasse sérieusement, tout ça. Bon, quand est-ce que je me lance un défi, moi ? Histoire de me dire que j'ai fait un truc sensas, genre faire l'Ardèche en trottinette ? Traverser le champ des possibles, ou aller m'asseoir à l'ombre d'un doute ?




 ¸¸.•*¨*•

101 commentaires:

  1. Coucou. Je suis fan inconditionnelle du bonhomme. D'ailleurs je suis en train de lire "Éloge de l'énergie vagabonde". Il en faut du courage pour faire ce qu'il fait mais pas que. C'est un type qui se fiche des certitudes et qui fonce dans les projets les plus fous. Ce n'est pourtant pas à la portée de tout le monde de faire cela. D'autres restent plus sages mais oeuvrent aussi à leur manière à...plus d'humanité. Car finalement c'est cela: être heureux et préserver notre monde et ceux qui y habitent en les respectant. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Dédé !
      Ses titres sont déjà en soi des invitations au voyage. « S'abandonner à vivre, Eloge de l'énergie vagabonde, Une vie à coucher dehors, En avant calme et fou, A la verticale de soi, La marche dans le ciel, La chevauchée des steppes » ...
      Bien sûr qu'il y a mille et une façon de donner un sens à sa vie.
      Les Aventuriers ont juste ce petit supplément d'audace qui en fait des gens pas comme les autres...
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Ce vent d'aventure rappelle celle de la Croisière Jaune de l'expedition Citroen...
    Mais chacun voyage selon son style et a sa mesure.
    Le voyage en son monde interieur est deja fabuleux pour qui s'y aventure....

    Ah! L'Aventure, c'est l'aventure.....

    Bises aventureuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais adoré l'épopée de la Croisière Jaune en feuilleton télévisé. Cela s'appelait « La Cloche Tibétaine »
      Je me souviens encore du générique de la série. Ce genre de grande aventure m'a toujours fascinée.
      Mais je suis d'accord avec toi : le voyage intérieur, c'est pas mal non plus... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Gemini cricketlundi, 25 juin, 2018

      Ouah ! le souvenir ! des années que je n'avais plus entendu ce générique !
      :)

      Supprimer
    3. Oui les musiques ont toujours un fort pouvoir évocateur ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. "A l'adolescence, qu'est-ce qui peut bien vous décider à traverser le désert central de l'Islande à vélo"
    N'être pas frileux.
    J'aurais choisi le reg du Sinaï ou du Néguev... ;-)
    A part ça, je l'ai entendu parler d'Homère et il est passionnant.
    Bien plus que son père, qui habitait Chatou et était l'archétype du vieux réac bien avant l'âge...
    Ça prouve que le dicton "tel père, tel fils" n'est pas une donnée scientifique éprouvée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, fait pas chaud en Islande !
      Le reg du Sinaï...ah ! voir ce mot employé dans son milieu naturel, et pas seulement dans les mots fléchés, quel bonheur...
      Oui moi aussi je l'ai entendu parler d'Homère hier soir, et j'ai eu envie d'acheter son livre...
      Se serait-il construit en opposition à son père ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup ce genre de défi, entrepris avec les oreilles bouchées à ceux qui disent que ce n'est que folie impossible. J'aime cette force discrète qui dit "bon... je risque quand même"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je repense souvent à cette phrase très juste qui circule sur les rezosocios
      « Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait »
      Une force discrète et impérieuse : comme l'appel du large qui emmène Marius sur la Malaisie, au lieu de rester sur le vieux port...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Les conquérants de l'inutile, disait déjà Lionel Terray...
    Remarque que mon prof de math devant mes efforts pour résoudre un problème me disait déjà lui aussi "C'est d'autant plus beau que c'est inutile !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton prof de maths était un poète, un sage, un philosophe, il avait tout compris.
      Si nous ne faisions que des choses utiles, nous mourrions d'ennui...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. hé non mais ho! le premier là? c'est un fusil qu'il a sur l'épaule, ce roi du monde!
    il ne fait pas le bien là où il passe ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh la ! Tu es sûr de vouloir lancer le débat sur la chasse ?
      L'image provient du film avec Damien Personnaz dans le rôle de Sylvain Tesson, «Dans les Forêts de Sibérie ».
      Le fusil est en réalité un harpon pour pêcher des poissons, car il a vécu pendant six mois dans des conditions d'ermite, un peu extrêmes, obligé de trouver lui-même sa nourriture pour ne pas mourir de faim...
      Dans ces conditions, quand on ne tue que pour manger, et non par cupidité ou commerce ou bêtise, fait-on vraiment du mal, ou participe-t-on à l'équilibre de la nature ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Ou bien traverser un miroir aux alouettes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par exemple !
      Et j'avoue que c'est une aventure assez exceptionnelle...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Un conseil, en relation avec la gare de la funambulle ? Un jour de canicule aller tremper sa casquette dans toutes les fontaines de Limoges !

    http://joekrapov.free.fr/index.php?tag/Limoges

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En 2006, tu partageais déjà tes photos ? Mais c'est fou ça ...
      Et quelle mémoire !
      Merci pour le lien. Quant à la gare, elle attend mon ami Bof. Il dit que c'est la plus belle du monde...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Ah quelle jolie bannière !
    C’est la Bulgarie ?
    Tu as le sens de la formule Celestine j’adore « l’ombre d’un doute »
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien non, ce n'est pas la Bulgarie, bien que la coupole vert-de-gris ressemble à celles de la cathédrale Alexandre Nevski...
      Mon père disait souvent: je vais aller m'asseoir à l'ombre d'un doute... j'adorais ses formules à la Devos.
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ben alors c’est où ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. C’est la gare de Limoges, que j’ai dessiné pour l’ami Bof...
      Mais je ne sais pas ce qu’il en pense ...
      Bisous angela
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. C'est un personnage de roman à lui tout seul ce Tesson avec sa gueule cassée ! Je n'ai encore rien lu de lui mais ça viendra... Ton billet est superbe et drôle, comme d'hab' ma céleste, je t'embrasse♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument !
      Il est étonnant et protéiforme, comme on dit dans les milieux autorisés... Il est surtout très humain.
      Lis-le, il fait du bien.
      Bisous et merci ma belle brume
      ¸¸.•*¨*• ☆


      Petit extrait :

      «- Offrir des fleurs aux femmes est une hérésie. Les fleurs sont des sexes obscènes, elles symbolisent l'éphémère et l'infidélité, elles s'écartèlent sur le bord des chemins, s'offrent à tous les vents, à la trompe des insectes, aux nuages de graines, aux dents des bêtes ; on les foule, on les cueille, on y plonge le nez. A la femme qu'on aime il faudrait offrir des pierres, des fossiles, du gneiss, enfin une de ces choses qui durent éternellement et survivent à la flétrissure.

      Supprimer
  11. La fille d'amis a comme ça rejoint la Chine en vélo couché, souvenir indélébile pour elle, on ne ferait pas ça à 40 ans, mais c'est tellement chouette d'en avoir 18 !

    de temps en temps il y a aussi des vieux fous : connais tu le film "Une histoire vraie de David Lynch" ?( sans doute pas très écolo ) dans lequel un vieux type mal en point se lance dans un road movie sur une tondeuse à gazon ? https://www.youtube.com/watch?v=T71UTYCDAOQ

    Tesson, épatant, en l'écoutant récemment, il m'a fait découvrir le requiem de Kozlovsky (https://www.youtube.com/watch?v=Ik8ktuRwIRo ) .

    Probablement que pour faire un "véritable" explorateur il faut avoir : l'attrait de l'ailleurs (une véritable attirance, pas seulement le dégout de son environnement ou la fuite) + la forme physique + un seuil de peur anormalement bas + la rage de relever un défi (montre que t'es chiche) + de nos jours une motivation pratique : faire ses preuves vis à vis d'un futur employeur, un sponsor ou un projet de reportage.

    Un de mes amis de fac était absolument terrifiant parce qu'il relevait TOUS les défis : chiche que tu sautes pas de cette falaise, chiche que tu coupes ton moteur pour dévaler la montagne, chiche que tu traverses ces sables mouvants... mieux valait éviter d'excursionner en sa compagnie.

    Si tu ne raffoles pas de trottinette, il reste le livre des records, tiens donc, quel est le dernier du plus rapide mangeur de saucisses ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. «on ne ferait pas ça à 40 ans, mais c'est tellement chouette d'en avoir 18 ! »
      J'ai cru voir dans les candidats à ce défi des gens de plus de quarante ans...
      J'ai entendu parler du film « David Lynch » j'ai trouvé la bande annonce merveilleuse et je te remercie de m'avoir donné envie de le voir.
      Quelle magnifique histoire que ce vieillard qui veut retrouver son frère à qui il n'a plus parlé depuis des années...

      Je pense aussi à un film génial des frères Podalydès « Comme un avion » où un type décide de construire un canoë et de partir sur la Seine, ou la Marne, enfin bref, sur une rivière comme si c'était l'Amazonie.
      L'aventure humaine est une des plus belles choses qui soient, quel que soit le but que l'on s'est fixé (pas forcément besoin de sponsors ou de préparatifs compliqués)
      Mais les saucisses...euh...non, je vais éviter !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Sylvain Tesson ! tiens, il était hier, l’invité d’« on n’est pas couché » de Ruquier. Cet homme est autant modeste et fascinant à la fois ! Même sa cicatrice est belle, elle est portée comme un trophée de tant d’effort et d’abnégation dans ses pérégrinations. Je n’ai pas arrêté d’être subjugué par cet homme en le découvrant d’abord à La Grande Librairie (Fr 2), et ensuite à la bibliothèque Médicis( Fr 5). Il ne se départit jamais de sa simplicité, de son humilité quand il prenait la parole, et quelle parole, un fleuve de générosité, de profondeur et de ressource inépuisable.
    Un homme qui a su malgré ses accidents, ses épreuves, donner un sens à la vie, prendre ses ailes à son cou et voler, voler, voler toujours plus haut. J’ai appris qu’avec quelques amis, il avait refait le chemin, le périple de la fameuse armée de Napoléon Bonaparte sur Moscou, avec sa tragique traversée de Bérézina en 1812, pour revivre cette épopée vertigineuse d’une époque passée, et….en refaisant la traversée en side-car.
    Ton texte est magnifique, parler de Sylvain Tesson, ne l'est pas moins ! Merci poétesse homérique.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu lui rends à ton tour un bien bel hommage. Moi aussi, j'ai vu les émissions dont tu parles.
      Et cela fait longtemps qu'il me subjugue par son parcours extraordinaire et sa passion de l'aventure.
      Oui quelque part, il est homérique, ce garçon ....
      Bisous poétiques
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Au delà des exploits sportifs de Sylvain Tesson, il y a un homme admirable, qui fait fi de l'apparence, privilégie l'humour et donne les ailes du rêve à tous ceux qui ne peuvent avancer que dans leur tête. Un être humain hors pair, un homme courageux, un écrivain.....qui sous la houlette d'Adèle Van Reeth, m'a fait voyager dans ses pages comme une princesse sur un destrier . -L'axe du loup-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'axe du loup je ne le connais pas.
      Mais je veux bien croire qu'il te fasse rêver.
      Les ailes du rêve, c'est joli...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Bonsoir Célestine,
    j'admire ce genre de choses mais je ne m'y vois pas trop, surtout à mon âge. C'est pour les jeunes et même pour les jeunes un peu "fous"..; ;-)
    Bisous,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, c'est un petit grain de folie dans le déroulé d'une vie...
      Et ça fait du bien.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Je viens de découvrir grâce à toi. Ce type est génialement fou ! Et je pense qu'un de mes amis m'a parlé d'"Un été avec Homère" mais je ne connaissais pas le bonhomme. Je pense que je vais me l'acheter.
    J'ai toujours admiré ce genre d'aventurier, tout en sachant que je ne ferai sans doute jamais ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génialement fou, oui, ou peut-être le plus sage d'entre nous, puisqu'il a compris le sens de la vie... ;-)
      Bisous ma Myo, tu vas aimer son écriture...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Un écrivain que je n'ai pas encore lu. Mais que je trouve passionnant en interview comme dernièrement pour son livre sur Homère. Il a un discours différent. Sinon je ne connais pas son parcours, je ne sais donc pas ce qui l'a un jour poussé vers l'aventure.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le sauras en lisant ses livres...
      Et c'est vrai qu'il est passionnant, et donne des leçons de vie sans se prendre pour un donneur de leçons.
      C'est ce que j'apprécie en lui...
      Bises cher Patrick
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. C'est fou ces gens qui n'ont de cesse de dépasser leurs limites, ça me laisse admirative ! Je suis allée récemment encourager un ami qui faisait un trail de 80km, 12h passées à courir !! Chapeau ;)
    J'espère que tu vas bien ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais très bien, chère Pointilleuse !
      Et je suis admirative aussi de tous les gens qui se dépassent...
      J'essaie de le faire régulièrement, ne serait-ce qu'en sortant de ma zone de confort...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Bon, moi je croyais qu'un stégophile(gautier) était un amateur de stégosaure :). Les plus rares étant le stégosaure laineux, appelé plus communément le stégolaine, même pas royal :)

    Waouw!!! Tous ces fous du guidon sur leurs drôles de machines ! Il faut aimer repousser ses limites aux delà de ses limites...
    Brulant d'un feu intérieur qui pousse à se frotter à d'autres feux, à d'autres terres, à une terre de feu ; qui a pour capital Ushuaïa... Ce n'est pas notre ministre de l'écologie qui dira le contraire. Aventurier sponsorisé par Rhône-Poulenc, grand défenseur de l'environnement glyphosaté...

    Ben, l’Ardèche en trottinette, ça existe ! http://www.ardechetrott.com/
    Mais si tu préfères un véhicule de ton invention, je pourrais te conseiller un aérofuseau/ planeur, comme celui du professeur Maboulette, dans ce dessin animé dont j'étais fan. Il te faudra ne pas être trop malabar et malabille... https://www.youtube.com/watch?v=zMc407gYZa4

    Tu pourrais aussi courir le monde de long en large, comme cet anglais fan de Forrest gump, qui court depuis deux ans sans s’arrêter http://fr.ubergizmo.com/2018/03/29/409-jours-courir-forrest-gump-etats-unis.html
    Bon, je n'ai pas trop envie que tu lui ressembles !

    C'est drôle, aventurier ! C'est le métier que veut faire mon fils, enfin, qu'il voulait faire il y a peu. Il me parlait d'Alaska, du grand nord, de forêts immenses de terres inexplorés. Bref, il rêvait, il rêve d'aventures extraordinaires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stégophile Gautier !!! Tu n'as pas honte de faire des jeux de mots aussi consternants ? ;-)
      Nicolat Bulot est vraiment devenu un mollusque de l'environnement, incapable de sortir de sa coquille...
      L'Ardèche en trottinette existe ? nan mais je suis géniale d'avoir inventé le concept non ?
      Euh...moi non plus je n'ai pas trop l'intention de me laisser pousser la barbe...
      Vive ton fils et ses rêves de gosse : je le sponsorise quand il veut !
      Ai-je bien répondu à tout ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ma maman disait qu'un moment de honte est bien vite passé. Bon, quelquefois pas !
      Mais là, je n'ai pas honte, d'ailleurs, j'ai bien ri et puis, pour en réussir un ou deux, j'en fais beaucoup de mauvais.
      Tu as tout bien répondu, mais ce n'était pas un examen ! ;)
      Ce qu'il y a de bien chez toi, c'est que j'apprends toujours plein de choses nouvelles. En vrai, je ne savais pas ce qu'était un stégophile. Merci de m'enrichir...
      Je t'embrasse, belle aventurière des mots

      Supprimer
    3. Bon pour la honte c'était de l'humour hein...
      Mais oui, je sais que tu le sais, c'est juste pour dire quelque chose de spirituel de bon matin,
      C'est excellent, au réveil, de dire des choses spirituelles, ca décalamine les neurones...
      Aventurière des mots ? Ça me va tout à fait !
      Bisous ensoleillés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Oui, c'est vrai ! au réveil, les neurones ronronnent ;)

      Bises Auvergnatement ensoleillées ☼ ☼ ☼

      Supprimer
    5. Parfois il faut meme leur couper le moteur sinon ils s'emballeraient... :-)
      Plein de soleil ici aussi ☀️☀️☀️

      Supprimer
  19. Un copain de biodanza est parti début mai d'un ville du nord de l'Ecosse pour rejoindre un village de l'Ardèche... A pied, sac à dos et tente. Accompagné au début, il marche désormais seul depuis 15 jours. Certainement que lors de son passage dans l'Ouest de la France (quand ?) quelques uns du groupe de biodanza iront à sa rencontre.
    Grâce à internet, il nous partage des photos, ses impressions, ses pensées. Depuis qu'il marche seul je sens dans ces mot l'exaltation de cette aventure à la fois physique mais surtout intérieure.

    Bon vent à tous les rêveurs, à tous les voyageurs... Je n'ai ni la condition physique ni le courage pour en faire autant... Je les admire sincèrement.

    RépondreSupprimer

  20. Ça me trotte dans la tête ...
    Faire quelque chose d’un peu extraordinaire, une sorte d’exploit pour moi-même, un défi que je me lancerais juste comme ça, pour me sentir vivante et capable encore : la condition physique est tellement liée au mental... je suis sure que tu serais surprise par tes capacités finalement insoupçonnées
    Et je suis certaine que je m’etonnerais moi-même...
    Une longue marche
    Oui ça me trotte dans la tête ...
    Bisous ma Suzame
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Va voir Jacques le Majeur ;-)

      Supprimer
    2. Comment, c'est trop couru... ?

      Supprimer
    3. J'y pense...
      Couru ou marché d'ailleurs, mais peu importe, hé hé !... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. J'ai vu Pétra, j'ai chopé une tourista qui a duré trois semaines et pourtant, j'étais dans un hôtel de roman, un palace défraichi, il me faut du confort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut une aventure intestine, alors ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Risquée l'aventure, j'ai traversé le Neguev en bus, je courais à chaque arrêt, trois seulement et des hommes armées qui montent pour nous compter, et pas moyen de demander au chauffeur de s'arrêter.

      Supprimer
    3. Ah oui, effectivement ...
      je compatis ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. C'est toute la famille qui est à rebrousse convention...

    https://www.lejdd.fr/culture/les-tesson-un-clan-romanesque-et-anticonformiste-3591176...

    La mère était assez baroudeuse, le père laissait la liberté de faire, c'est un bon terreau ;-) Sylvain est un romantique... J'aime son rapport à la nature, j'aime nettement moins sa vision de la femme, un brin archaïque pour le coup.

    Sinon, toute la collection de RadioFrance "Un été avec..." est géniale, à s'offrir et à offrir!


    Le vélo solaire, c'est bien! On peut aussi trouver son défi près de chez soi: j'en connais une qui s'est offert pour ses 50 ans une étape du Grand Raid des Pyrénées, plus de 40 km avec un dénivelé de 2500 m, une année de préparation alors qu'elle n'avait jamais couru avant, et qu'elle avait un dos en piteux état! Elle en a bavé des ronds de chapeau mais elle l'a fait!
    Et puis parfois, c'est le défi qui vient à toi, au quotidien... :-)

    Bisous qui relèvent le gant






    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et puis parfois, c'est le défi qui vient à toi, au quotidien...

      C'est tout à fait juste, et je sais que tu relèves des défis quotidiens... Pas besoin de monter à l'Everest, mais prendre la vie comme un défi, ça permet aussi de se remettre en cause, de secouer ses neurones et au final, de vivre selon son coeur.
      Sylvain Tesson est ce qu'il est, mais il a un souffle, une énergie communicative. Le romantisme est-il une vision archaïque de la femme ? Je ne sais pas...sans doute. Le romantisme semblerait être une vison archaïque tout court...
      J'ai entendu d'autres sons de cloche sur son père, mais bon, je crois comprendre que chacun voit midi à sa porte ;-) Et l'essentiel c'est que Sylvain soit devenu une belle personne...
      Bisous aventuriers
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. "Avec les femmes, Venise oui, les steppes non", ça me parait un tantinet réducteur quand même :-/

      Bon, le père est de droite et oublie parfois de se taire, mais après tout le fils est un individualiste revendiqué, et prête volontiers sa plume au Figaro ;-)

      Ce qui est sûr, c'est l'amour qu'ils ont l'un pour l'autre :-) et ça me semble prouver une belle capacité de tolérance. L'absence de jugement sur ses enfants, c'est plus rare qu'on ne pense :-)

      Le GR20, tu y as pensé? Sacré challenge, et la beauté partout!

      Bises marcheuses

      Supprimer
    3. Ah...la Corse... je l'ai fait du temps de ma jeune splendeur, j'en garde un beau souvenir.
      Je pense aussi à rallier Genève à Port Saint Louis du Rhône à vélo par la Via Rhona, mais il en manque encore des tronçons...et rouler sur la nationale, bof...
      merci pour tes précisions, ma belle
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Je les admire mais me sent bien incapable de relevé ce genre de défi. J'avoue ne pas trop aimer la souffrance… Ha si, à 50 ans, j'ai descendu la tour de la sécu. à Rennes, en rappel alors que je n'en avais jamais fait. Je suis arrivée en bas tremblante avec une sueur froide et sans jambes… pas pour moi! Allez, je sais que toi, tu le peux!! bisesssssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ben mince alors ! j'aurais bien aimé te voir faire ta descente en rappel...
      Moi j'ai sauté dans un simulateur de saut en parachute devant tous mes élèves, et je me suis sentie me liquéfier juste avant de sauter, c'était horrible !
      Mais je l'ai fait...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. les Caphys m'ont devancé!!! j'te propose l'Ardèche à sac à dos!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manou et les Caphys, vous venez avec moi ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Vous lire est déjà une aventure, vous nous emmenez ou vous voulez avec toujours la meme fièvre, celle des mots...
    Merci de faire rêver le vieil homme que je suis devenu.
    Je vous en sais gré, moi qui fis quelques exploits du temps de ma folle jeunesse.
    Je vous embrasse
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah et si vous nous racontiez vos aventures cher Lorenzaccio ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'était il y a si longtemps...à vingt ans je suis descendu à pied et en auto-stop voir ma tante en Italie.
      Elle m'attendait pour que je passe l'été à l'aider à sa boutique de fleurs.
      L'auto-stop ne fonctionnait pas très bien, c'est pourquoi je me retrouvais souvent à arpenter de grandes portions de route à pied.
      Plus tard, je suis parti faire de l'humanitaire en Afrique. Cela reste mes plus beaux souvenirs et en même temps les plus cruels et les plus douloureux.
      J'ai embrassé la philosophie à ce moment-là. Elle ne m'a plus quittée.
      ~L~

      Supprimer
    3. C'est passionnant.
      Et je crois bien que c'est la première fois que vous vous livrez ainsi.
      Je vous en remercie du fond du coeur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. C’est vrai en règle générale je n’aime pas me livrer : il me semble que je n’ai aucun talent pour cela, et que cela n’intéresse personne...
      Alors que vous avez une façon unique de nous faire partager vos sentiments qui m’eblouit à chaque fois.
      Je vais donc retourner dans l’ombre et continuer de contempler mon étoile en silence
      ~L~

      Supprimer
    5. Votre modestie vous honore mais j’espere quand même qu’il vous arrivera à nouveau de nous faire quelques confidences sur votre vie.
      Belle journée monsieur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Dans les aventures insolites, tu vas pouvoir dialoguer avec un fantôme (s'il en a envie et s'il n'est pas muet d'admiration...)
    Pour ma part, j'ai assez fait d'exploits physique dans mon boulot pour préférer me la couler douce dans mes loisirs...
    Molto baci Cara mia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une aventure que j'attends avec une certaine impatience...
      Merci pour le compliment discrètement évoqué.
      Oui tu as le droit de te la couler douce, mais moi, j'au été fonctionnaire, tu sais bien : fainéante professionnelle...Alors je ne suis pas fatiguée...
      Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Bonjour Célestine,
    je suis fascinée par l'aventure des chartreux : choisir de vivre pendant toute sa vie dans son ermitage, couper son bois, entretenir le poêle, bêcher le jardinet, se lever chaque nuit à minuit pour aller à la chapelle glaciale en hiver. Une aventure immobile qui appelle des hommes et des femmes depuis le 11è siècle.
    PS: je sais je suis bizarre et plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, je me suis pris les pieds dans les escaliers, ce commentaire ne répond pas à celui qui le précède. Mille excuses, pouvez-vous le décaler ?

      Supprimer
    2. Vous voulez que je décale quel commentaire, chère petite fille modèle ? ;-)

      Supprimer
    3. @Nicole

      Oui, les aventures d'ermites, de religieuses ou de moines sont fascinantes. Il y avait sur arte ces jours-ci un reportage sur un monastère tibétain avec des petits moines dont certains avaient à peine huit ou neuf ans.
      C'était impressionnant et rès émouvant. Un mode hors du monde fait de méditation, de philosophie et de gestes simples, en harmonie avec la nature.
      Merci pour ce témoignage. Si l'on considère que l'aventure c'est sortir des sentiers battus, les Chartreux y ont toute leur place.
      Bisous célestes

       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  28. Quelle aventure !! Quand j'étais jeune, j'ai pas mal bourlingué ! maintenant je me contente de trouver l'aventure au coin de ma rue…..Et il s'en passe des choses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est vrai, l’aventure c’est tout d’abord et avant tout un état d’esprit...
      Une façon de regarder la vie avec curiosité et émerveillement.
      Bisous Daniel bourlingueur des rues
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Bonjour Célestine, je suis désolée, il me semblait t'avoir mis un commentaire et bien non.
    C'est avec grand plaisir que j'ai lu tes mots sur Sylvain Tesson, c'est passionnant.
    Gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’essentiel est que tu sois revenue voir...
      Je réponds toujours à tous les commentaires comme tu le sais.
      Merci d’etre passée belle rêveuse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Bob Morane contre tout chacal, l'aventurier contre tout guerrier! ;-) Il y a toujours eu des aventuriers, des inventeurs et des risques-tout... Chacun vit sa vie comme il l’entend, et c'est très bien du moment qu'on en est heureux...
    Belle journée!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Bobb Morane.. indochine, toute une époque.
      Merci pour ce rappel Maryline, j'ai la chanson dans la tête pour la soirée !
      Bisous belle conteuse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Bel hommage qui donne envie de le lire, ce que je n'ai pas encore fait.
    Lequel me conseilles tu surtout ?
    Dommage que je ne l'ai pas su plus tôt pour cette balade à vélo, car ils sont partis de Lyon, j'aurais pu aller faire des photos et discuter un peu. En tout cas bonne chance et bonne route au fils de Mel et aux autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille le dernier : « Dans les forêts de Sibérie » j'ai adoré sa réflexion sur notre monde détraqué.
      Mais j'avais lu aussi « une vie à coucher dehors », un recueil de nouvelles.
      Quand je vois tout ce qu'il a écrit, je me dis que je suis à la bourre !
      Bisous tout doux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Commandé les forêts, hop ! Merci :)
      Bizouzaussi.

      Supprimer
    3. Cool !
      Et moi je suis allée prendre "sur les chemins noirs" à la bibliothèque.
      Tu me diras ?
      Bizencore
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Sylvain Tesson me fascine. Il est mon extrême opposé mais sa conduite de vie est géniale, admirable. Alors moi aussi , je me demande quel défi je pourrais me lancer : dormir dans le jardin ?????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais rire, miss !
      Mais pourquoi pas aller dormir dans le jardin, oui, une bonne façon de te familiariser avec les moustiques, compagnons incontournables de toute aventure... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. n 'aurais tu pas trouver déjà la réponse?:

    « Quand l’ombre est rouge, sous les roses,
    Et clair le temps,
    Prends garde à la douceur des choses. »

    Paul-Jean Toulet

    Comment ne pas rêver sortir hors de soi
    le hic c'est de pouvoir y arriver
    j'envie ceux qui le font
    Et sourire
    je t'imagine en trottinette dévalant cheveux au vent les gorges de l'Ardèche.
    et voici mille bisous qui avec Eole enfourcheront
    les ailes de tes rêves💞

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie transition avec mon billet précédent, jak !
      Et j'aime beaucoup ton petit texte en forme de poème.
      merci Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. J'ai beaucoup aimé la petite cabane au bord du Lac Baïkal… Dans mon pays il y a moult refuges de ce genre isolés au fond des bois ! kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est où ton pays, kea ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah j’adore et j’ai toujours rêvé d’y aller !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Lorsque j'étais plus jeune, (beaucoup plus), du jour au lendemain, je pris la décision de partir. Au pas loin, mais seule, avec ma voiture où j'installais de mes propres mains l'autoradio. Révision élémentaire des pneus, le plein d'essence, les cartes routières, et vogue galère direction Collioure, Elne, Font Romeu, et tout le secteur. Ah oui quelle aventure, car à cette époque, peu de filles partaient ainsi, seules. Le GPS n'existait pas de même que le téléphone portable. Oui, pour moi, aventure, car en vie ordinaire jamais je ne serais rentrée dans un café pour commander une boisson, si la soif ne m'avait pas donné l'énergie pour... Et imagine entrer dans un hôtel pour avoir une chambre... Enfin, je ne te dis pas les commentaires à double sens du personnel des hôtels et des regards en biais des consommateurs ou autres attablés au restaurant. Mais j'en ai tiré une telle énergie et de si beaux souvenirs, que j'ai renouvelé mes "aventures touristiques" plusieurs années en suivant. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle aventure ! j'imagine que cela était moins bien vu que de nos jours, une femme seule et indépendante...
      Bref, je suis vraiment contente que tu nous racontes cet épisode aventureux de ta vie.
      moi même j'aime découvrir des lieux nouveaux en toute liberté.
      je t'embrasse chère Lou
      Prends soin de toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Merci Celestine pour ce bel article, tes mots me vont droit au cœur. Cette aventure, je la vis au quotidien depuis qu'il est parti sur sont drôle d'engin av. Il sont une trentaine, des hommes des femmes de tous âges. Ils sont un peu fous, rêveurs, porteurs d'espoir. C'est un défi plus technologique que sportif. Ce que j'aime, ce sont les belles rencontres qu'ils font tous car soudain, le monde n'est plus le même dans ces voyages. Beaucoup de portes s'ouvrent…. C'est curieux. Nous devrions être en perpétuel voyage. Je suis chaque jour cette grande aventure et suis très fière d'eux mais surtout de LUI, c'est normal. Moi qui ai peur de presque tout, tu parles d'un défi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis son aventure avec intérêt, et fébrilité.
      Comme je te l'ai dit, je pense qu'il fait partie de ma famille.
      C'est un rêveur qui met ses rêves en marche, et ça force le respect.
      Quel grand bonheur de le voir se déplacer, c'est encore mieux que le Vendée Globe !
      Bisous chère Mel, tu peux être fière de ton fiston.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. qq fautes, j'ai un nouveau clavier, et il accroche un peu …. désolée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fautes ? Ou ça ?
      je n'ai rien vu que deux petites lettres qui se baladaient hors de leur niche... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  38. J'ai mieux que l'Ardèche en trottinette à te proposer. Je t'envoie une photo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah j'avoue que ce voyage-là est grandiose.
      C'est par chez toi ? on y fait de belles rencontres !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  39. Un jour je décide de partir seule sac sur le dos faire le tour du mont blanc. J'ai tout entendu avant de partir et pourtant j'ai tenu et réalisé mon projet. Inoubliable. Un voyage initiatique et fondateur même si c'est un des GR les plus fréquenté des Alpes. Il offre aussi des chemins de traverse ;-). Même petite les rencontres avec la liberté sont inoubliables ;-)

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.