jeudi 2 novembre 2017

Rebecca, Euphorbia et les autres...





Rebecca Dautremer, une très talentueuse illustratrice





Il y a quelques années, je vous présentais quelques uns des merveilleux complices qui m'assistaient dans l'enseignement du français. Des livres dits de littérature jeunesse, mais qui plaisent aussi à beaucoup d'adultes. A tous ceux qui, comme vous peut-être,  aiment lire de belles histoires à des enfants, avec en viatique cette belle fraîcheur conservée de leur propre enfance.
Dans un très bel article, à propos d'un certain « Chien qui aimait les Livres », mon ami le Lorgnon Mélancolique écrivait récemment, en parlant de ces livres-là :
«  J’ai l’impression qu’ils sont secrètement destinés à des adultes au cœur resté en enfance, à des adultes un peu rêveurs, à l’âme un tantinet fleur bleue ».

Ce n'est pas faux. Je le revendique. J'ai l'âme qui tinte comme une campanule, tant je suis fleur bleue. Je n'en tire ni honte ni gloire, c'est un fait. Quoiqu'en réfléchissant bien...je dirais que j'en suis quand même de plus en plus fière, au fur et à mesure que je vois se déliter ce monde décadent...

Et les livres qui fleurissent au rayon jeunesse sont toujours plus beaux et plus splendides chaque année. Des joyaux. Des oeuvres d'art, au toucher sensuel, aux couleurs chatoyantes. Des idées-cadeaux merveilleuses, en somme. 




Tiens par exemple, connaissez-vous mademoiselle Euphorbia, aux éditions de la Revue Conférence ? 
La phrase d'accroche du livre est tout simplement délicieuse :

« Mademoiselle Euphorbia est pâtissière. Une pâtissière bien étrange.
Elle fait des gâteaux sur mesure. La mesure de quoi ?
De ce qu’on désire.
Mais qu’est-ce qu’on désire vraiment ?  »




Ce qu'on désire vraiment ? ...mais lire des textes intelligents, exigeants, avec des illustrations d'une qualité rare ! s'écrie mademoiselle Célestine. Tenez, ça console de tant d'inepties publiées au rayon « adultes sérieux ».  
Sérieux mon cul, comme dit Zazie en sortant du métro.
Et si certains d'entre vous, par hasard avaient des idées d'albums à partager,  Célestine est toujours preneuse. Avec une grande jubilation. Et un gros merci.
Pour les autres, ceux qui n'ont pas d'idées, peut-être vous laisserez-vous tenter par une visite de la Fête du Livre. Ce qui est certain, c'est que j'y serai...






88 commentaires:

  1. oui, il y a des bijoux en littérature pour enfants, textes et illustrations de toute beauté, ma ville organise un festival autour de ça tous les deux ans et c'est l'embarras du choix au moment de voter :-)
    (mais 'est en néerlandais :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais comme tu parles le néerlandais parfaitement bien, cela ne doit pas te gêner...
      Si je venais te voir à l'occasion de ce festival, je me contenterais de regarder les images, et je suis sûre que je serais déjà comblée...
      Bisous Madame
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Bonjour, Célestine.

    Ils sont merveilleux, les livres d'enfants, aujourd'hui. Mais l'interrogation de ton ami est juste : sont-ce vraiment les enfants qui les apprécient le plus ? Adulte, j'aime beaucoup les dessins simples et colorés à grands aplats. Mais quand j'étais enfant (pas tout petit enfant, en fantaisie tout court), je préférais, je m'en souviens bien, les dessins fouillés, regorgeant de détails, dans lesquels j'adorais me plonger : les dessins de Gustave Doré, qui était alors un jeune dessinateur, ceux qu'on trouvait, illustrant les livres de Jules Verbe, dans la collection Herschel, dont je guettait la sortie des volumes.

    Plaisanterie mise à part, c'est cela que j'aimais, bien plus que la simplicité des albums du Père Castor ou celle, pourtant très belle, des livres pour enfants d'aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Aldor, tu m'as fait sourire avec ton évocation d'enfance...
      Car après un rapide calcul si tu as connu Gustave Doré du temps de ses débuts de jeune illustrateur, c'est que tu es né aux alentours de 1840... :-)
      Permets-moi de te dire, quand même, toi qui aimes la richesse de dessins fouillés regorgeant de détails, que tu adorerais les albums d'Emmanuelle Houdart, Claude Ponti ou de Benjamin Lacombe, avec lesquels j'ai longtemps fait travailler mes élèves, par exemple, pour n'en citer que quelques uns des plus talentueux.
      Les albums jeunesse d'aujourd'hui gagnent vraiment à être connus, sur ce plan-là.
      Quant au Père castor, ça commence à dater aussi un peu...
      Bien à toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai craint un temps que tu n'aies pas goûté à mon humour, mais je vois avec plaisir qu'il n'en est rien...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Chinou07:58

    Les livres pour enfants ont su d'adapter aux temps modernes tant par l'illustration que par les textes. Un grand soin est apporté au graphisme . Te souviens tu des livres de notre enfance dont certaines pages se dépliaient en 3D ? J'en rafolle encore à mon âge !
    Suis allée lire ton texte participant au concours "blogetbulles" ;-)
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Chinou, heureusement que tu es là, j'avais complètement oublié le concours blogébul !
      Je vais aller relire ma participation, et surtout celle des autres.
      Les albums en trois D ont fait des progrès énormes et certains sont vraiment des oeuvres d'art fabuleuses !
      Je te laisse découvrir les dernières créations assez fabuleuses en ce domaine...
      Gros bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Ce que j'ai aimé offrir de beaux livres à mes enfants, les lire avec eux, me plonger en rêvant dans les illustrations, me glisser dans des mondes merveilleux !

    Aujourd'hui ce n'est plus d'actualité dans ma vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, Suzame, je crois que c'est toujours d'actualité dans ta vie, de plonger en rêvant et de glisser dans des mondes merveilleux.
      Cela fait tout simplement du bien à l'âme, crois en mon expérience.
      Et pis, il y aura bien, un jour une ou deux petits bouts de choux à qui tu raconteras des histoires...
      ta ta ta ! ne me raconte pas d'histoire !
      Hihi !

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. J'adore le dessin de Dame Daudremer, que je ne classe pas forcément dans art pour enfant, je vais piocher sur le net.

    Il y a une trentaine d'années on avait fait un délire avec mon beauf' Didier on avait pris le métro, en grande tenue de commerciaux que nous étions et nous nous sommes assis et le plus sérieusement du monde nous avons sorti chacun de nos serviettes de cuir un "livre" pour bébé en tissus... nous lisions.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout compris. Les dessins de Rebecca Dautremer parlent à tout le monde.
      J'ai adoré ton anecdote, je vous imagine tellement bien tous les deux...
      Voilà le genre de gag que j'aime !
      Une bise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. J'adore les livres pour enfants. Parfois quand je n'aime pas le texte, je préfère "raconter" l'histoire à partir des dessins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'essentiel est de se plonger dans un livre avec des enfants, et de regarder leurs yeux s'écarquiller...
      Merci de votre passage Mme Chapeau. Je me répète, mais je trouve que vous vous faites trop rare chez moi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Tiens, un album découvert l'année dernière : "Tous les mots n'existent pas" de Michael Escoffier.
    Une petite merveille qui permet de jouer avec les mots, la langue, le non-sens...les enfants adorent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du tuyau, chère Licorne. Heureuse de te revoir.
      Tétéou hou hou hou ♫♪♩♫
      En me renseignant sur le livre que tu indiques, j'ai trouvé une autre Licorne (à lunettes) qui en parle. Etonnant non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah...ben oui...elle est mignonne la "Licorne à lunettes"...ça pourrait être moi (j'ai dû me résoudre récemment, à mon grand dam, à utiliser cet accessoire qui marque la fin de ma jeunesse de lectrice, elle est mignonne, donc, mais ce n'est pas moi...
      Preuve en est que j'ai déjà bien du mal à ne pas abandonner mes propres blogs...

      J'étais partie, Célestine, pour des raisons pas très drôles...
      Partie parce qu'aux prises avec des problèmes de santé, les miens d'abord ...et puis surtout ceux de mon cher et tendre...qui est en train de terminer une chimio...

      Mais, globalement, les nouvelles sont bonnes et je suis heureuse de vous retrouver...

      Amitiés.

      Supprimer
    3. Oups je n'avais pas vu ta réponse chère Licorne
      Je suis désolée, je ne savais pas que tu traversais des moments difficiles.
      Je suis heureuse d'apprendre que les nouvelles sont meilleures.
      Douces pensées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Je trouve que la littérature "enfantine" a fait d'énormes progrès, je me souviens avoir scandalisée Chatou en proposant "De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête", depuis, c'est devenu un classique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, un grand classique même.
      Et un livre très instructif sur un sujet disons...odorant !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Bonjour
    Je ne connais pas les livres que tu cites mais c'est vrai qu'il y a des perles dans la catégorie jeunesse!
    J'ai lu les royaumes du feu à mon neveu et franchement j'ai adoré!
    Moi aussi j'ai gardé mon âme d'enfant, c'est peut-être pour cela que j'adore aussi ces livres!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connais pas les Royaumes du feu, mais je vois que les illustrations sont magnifiques.
      Et comment est le texte ? Donne-t-il aux enfants l'occasion de découvrir des mots ? Fait-il honneur à notre belle et riche langue ?
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ce sont des livres pour les enfants d'une dizaine d'années, le texte est relativement simplissime, mais il y a des mots que les enfants ne connaissent pas, ça c'est sûr, car mon neveu m'a demander qu'est ce que voulait dire certains mots.
      Et les personnages sont drôles et attachants, bien que ce soit des dragons!
      Bisous

      Supprimer
    3. Merci de m'avoir éclairée et d'avoir répondu à mes questions, Wolfe.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. L'un de mes petits fils est un grand lecteur. Il s'assoit en tailleur avec son livre et plus rien ne compte. Il s'envole dans l'histoire.....Son pouvoir de concentration est grand !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lecture favorise énormément la concentration.
      J'ai toujours aimé ça, me plonger dans un livre et tout oublier de l'environnement extérieur...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. La première qualité des auteurs qui rencontrent un succès mérité auprès des enfants (et des adultes avertis) c'est d'abord de ne pas prendre les enfants pour des cons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr ! Et cela est valable aussi pour les films, et les chansons...et même les jouets...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. en fait il y a beaucoup de livres de cette facture là. Perso, c'est avec le même enchantement que j'ai fait découvrir les contes du chat perché à mes enfants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Delphine et Marinette ! Un grand classique pas tout jeune, mais comme dit la Baladine en-dessous, la littérature enfantine de qualité a toujours existé.
      Croc-Blanc, l'île au Trésor, Alice et le Petit Prince... et tant d'autres.
      Les albums apportent simplement quelque chose de plus que les romans : de splendides illustrations qui stimulent l'imaginaire...Quoi que le texte le stimule aussi, bien sûr.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Je ne sais si tu connais cet essai d'Alison Lurie "Ne le dites pas aux grands". Elle y traite de la littérature enfantine, les classiques, dont beaucoup trop ont été vidés de leur substance originelle par Disney... Dans l'hypothèse où tu ne connais pas, fonce, je parie un déjeuner à Paris que tu vas ADORER! J'y ai retrouvé parfaitement explicité tout ce que je ressentais sans le comprendre et dont j'ai raffolé gamine quand je dévorais "Alice au pays des merveilles" ou "Les aventures de Tom Sawyer" etc ... On y découvre d'autres classiques bien plus surprenants ;-)
    Bref, la littérature enfantine de qualité a toujours existé, notamment quand elle se livrait sans vergogne à une satire du monde des adultes!
    Comme le dit Walrus, quand on ne sous estime pas les enfants...
    Enfin, fleur bleue? Campanule, gentiane, agapanthe, ancolie, jacinthe... Que des merveilles!
    Bises venues du fond de l'enfance ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas cet essai, mais je note la référence, comme très intéressante. C'est tout à fait ce que je pense, et ce qui a guidé mes choix pédagogiques quand j'enseignais notre belle langue.
      Même dans Victor Hugo, on trouve des passages admirables tout à fait à la portée d'un enfant.
      Les albums, avec les techniques proches de la perfection que nous connaissons aujourd'hui, permettent une approche différente, un accès imagé à des textes exigeants.
      Rebecca Dautremer, ma chouchou, a notamment illustré une version de Cyrano qui est à tomber.
      Etonnais-tu cette version d' Alice ? Disney peut aller se rhabiller.
      Bises bleu gentiane ♥
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est apparemment inspiré des illustrations de John Tenniel, le premier illustrateur d'Alice...
      Rebecca Dautremer, ma fille a eu "Princesses oubliées et inconnues" au Salon du Livre local, il y a de ça un peu plus d'une décennie, avec une dédicace absolument géniale! Elle en a d'autres d'ailleurs, d'autres auteurs, tous dédicacés, vu que pour rien au monde, je ne l'aurais laissé manquer le Salon du Livre Jeunesse. En primaire et au collège, elle a même eu la chance de voir passer des auteurs dans les classes. Bref, une enfance difficile :-D

      Supprimer
    3. Oui je plains cette pauvre petite...moi aussi j'ai été une maîtresse tortionnaire qui ai obligé mes élèves à rencontrer Bruno Heitz, Jean-Hugues Malineau, Suzanne Jensen, Lionel Le Néhouannic, Hubert Ben Kemoun et bien d'autres...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. "Ce qu'on lit quand on est enfant devient partie intégrante de votre identité comme aucune autre lecture ne pourra l'être dans votre vie" Nora Ephron. C'est extrait de son film "You've got a mail", et j'ai toujours trouvé que cette phrase était d'une vérité absolue. En amenant les enfants à la lecture, en leur apprenant à l'aimer, tu les as aussi aidés à devenir eux-mêmes :-)

      Supprimer
    5. C'est une très belle phrase, qui me console de tous les doutes que j'ai pu avoir pendant ma pratique du métier...
      Merci beaucoup belle blonde

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Angela12:56

    Je n'oublie pas toutes les merveilles que j'ai découvertes grâce ) toi, toi qui as donné le goût de lire à tant d'enfant.
    Merci pour ce beau billet, qui m'émeut beaucoup.
    J'ai dû garder mon âme d'enfant, moi aussi, quelque part...
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en doute pas, ma chère Angela
      je n'ai pas oublié non plus les concours du salon du Livre, et la joie des enfants d'apprendre qu'ils avaient gagné, et qu'ils pouvaient aller choisir dix livres pour la classe...
      Un enchantement!
      Bises ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Je n’avais pas beaucoup lu de livres de jeunesse depuis bien longtemps, mais qu’est ce que je m’en suis régalé avec ma nouvelle occupation chez un éditeur, où je dois pratiquement lire tous les ouvrages à rééditer, et tout y passe, romans classiques pour adultes, jeunesse, d’histoire etc. J’ai pu découvrir des romans de jeunesse avec des histoires fascinantes, romantiques, émouvantes mais celui dont j’ai spécialement été ému, c’est Maroussia de P. J. Stahl , une histoire d'après une légende de Marko Wovzok, de l’écrivaine, russo-ukrainienne. J’ai donc pu lire avec joie et gourmandise : Capitaines courageux- et le livre de la jungle de Rudyard Kipling ; Les malheurs de Sophie, les nouveaux contes de fée de la Comtesse de Ségur ; Les comtes d’Andersen, Heidi de Johanna Spyri ; Les Comtes d’Andersen ; HEIDI de Johanna Spyri et les patins d’argent ainsi que Tom Pouce de P.J.Stahl. et tout cela en moins d’une année, sans parler bien sûr des autres romans tout confondus.
    Ces romans dit de jeunesse m’ont fasciné et m’ont tellement ému que je n’hésite plus à en lire plus souvent. N’oublions pas que ces livres pour jeunesse sont surtout écrits par des adultes avec quand même des rêves d’enfants qui somnolent dans leurs têtes d’adultes. Merci Céleste de parler d’un tel sujet sensible, avec aussi ta touche particulière qui, forcément, amène des débats enrichissants. Bises reconnaissantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les livres que tu cites sont d'immenses classiques de la littérature. Certains ont un texte un peu ardu pour de jeunes élèves, et dans le monde de l'image qui est le nôtre, l'oeuvre des éditeurs d'albums est très intéressante, dans le sens qu'elle amène progressivement et de manière attractive les enfants à entrer dans la lecture.
      Encore faut-il faire le tri, tout ne se vaut pas, évidemment. Et certains livres surfent sur des vagues dangereuses, notamment celle de la démagogie qui consistent à ne parler aux enfants que ce qu'ils connaissent et avec leur vocabulaire (ultra pauvre) C'est pourquoi le travail des enseignants et de tous ceux qui sont soucieux d'offrir le meilleur aux enfants consiste en premier lieu à rechercher des textes exigeants (c'est mon dada, j'y tiens) qui les feront progresser en langage et donc en expression écrite et orale.
      La maîtrise du langage vient de la fréquentation de beaux textes, avec des mots que l'on ne comprends pas et qui nous obligent à aller voir dans le dictionnaire.
      Et cette attitude a été la mienne toute ma vie et l'est encore.
      Merci de ta participation au débat, cher Bizak.
      C'est le partage d'une passion commune qui m'enrichit. Bises ravies
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Petrus14:02

    Chère Céleste,

    Je cultive comme toi un amour pour l'enfant qui est en moi , qui est en chacun de nous , pour peu que l'on ne l'étouffe pas à la naissance.
    Donc tout ce qui parle en moi à cet enfant requiert toute mon attention.
    Tu m'as fait connaître avec bonheur Tistou et ses fleurs, alors je vais aller voir du côté de chez Euphorbia, Rebecca et les autres....
    De même il me plairait énormément de fêter mon anniversaire à Saint Paul trois châteaux en février prochain pour découvrir encore d'autres livres merveilleux....

    Bises d'un enfant qui reste attaché au Petit Prince
    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as des voeux assez facilement réalisables, cher Petrus.
      Le festival du livre de Saint paul est un de mes incontournables, et tous mes amis y sont les bienvenus.
      J'aime le faire découvrir avec plaisir.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Ton ami Le Lorgnon Mélancolique dit vrai ! Pour tout avouer, je fais parti de ces adultes qui ont conservé leur âme d'enfant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon ami le Lorgnon dit souvent vrai...
      Bienvenu au club des grands enfants un peu rêveur, un peu fleur bleue, missfujii !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Lorenzaccio14:18

    J'avoue quelques lacunes dans ce domaine, mes petits-enfants sont trop grands pour que je leur lise des histoires, quoiqu'il me semble que je préfèrerais cela aux discussions politiques dont ils m'abreuvent.
    Vous me répondrez que, quelque part, vous soulevez un problème politique, puisque vous parler d'ouvrir de jeunes esprits et de leur donner l'accès au langage soutenu.
    Mais vous faites cela avec une telle grâce.
    Merci pour ce délicieux billet, très chère.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison cher Lorenzaccio, c’est tout à fait un problème politique que de vouloir ouvrir de jeunes esprits à la littérature et au beau langage.
      Il s’agit de l’émancipation des peuples, thème qui me tient à cœur depuis très longtemps, et cette émancipation passe forcément par une bonne maîtrise de la langue.
      Bref, merci de me permettre de m’exprimer à ce sujet.
      Bien à vous
      Céleste

      Supprimer
  19. C'est vrai que certains albums sont des bijoux. J'aime beaucoup Rebecca Dautremer, elle a une telle poésie! J'aime bien aussi ce qu'a fait Marlène Jobert, je trouve que ce n'est jamais mièvre. Je suis preneuse si tu as des conseils, c'est tellement beau un beau livre!! Bises ma Céleste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour tes princesses, je comprends qu'elle aient aimé les contes de Marlène Jobert, c'est doux, c'est frais.
      Je leur propose « Tu seras ma princesse» de Marcus Malte.
      Magnifique jusqu'à la dernière page ...
      Bizou Brizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Et oui, il y a des éditeurs généreux et sincères dans leur démarche autour de l'objet qu'est le livre. Heureusement!
    Avec cette folle idée de marchandisation de tout, le livre n'est pas épargné. Alors, pouvoir découvrir quelques bijoux, quelques perles de temps à autre est de bonne augure.
    Moi qui ai gardé mon âme d'enfant, crois moi, j'ai vraiment hâte de partager de vrais livres avec des petits enfants...
    Merci pour ce partage coloré.
    Bises d'enfance. (Ce sont les plus rares mais les plus naïves donc sincères)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, les salons du livre de jeunesse sont une mine.
      J'en suis toujours ressortie avec des étoiles dans les yeux...
      Bises cher Etienne
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Je ne connais pas du tout la littérature jeunesse. Mais j'aime bien les titres et les couvertures. Les illustrations de Rebecca Dautremer que je découvre sont très belles et très innovantes. Et j'aime beaucoup aller le blog du Lorgnon Mélancolique, j'y apprends toujours.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une de mes illustratrices préférées, mais j'aime aussi beaucoup Elzbieta
      Quant au Lorgnon, tu as raison, c'est un blog très riche intellectuellement.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. kangourou Agile21:34

    C'est moi, ou les illustrations de tes derniers billets représentent toutes des femmes habillées de rouge ? Jusqu'à la funambulle de ta banière qui arbore un caraco et un ruban rouge vif ...
    Le rouge est mis chez Célestine !
    Un symbole ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma foi oui, tu as raison, je n'avais pas remarqué...
      Si c'est un symbole, alors il est à l'insu de mon plein gré, comme dirait le poète du XX°siècle...
      Un besoin d'exprimer ma fougue, peut-être ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Kangourou agile08:01

      Ah cette fougue méditerranéenne si seyante...
      Ne la changez pas gente dame ! Hugh!

      Supprimer
    3. J'essaierai, cher Kangourou, j'essaierai...
      Je suis un volcan endormi mais pas éteint, comme je dis toujours...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Quand mes enfants sont allés à la "petite école", je me suis portée volontaire pour m'occuper de la bibliothèque. Pure bonté d'âme de ma part ? Que nenni ! C'était pour lire tous les livres, et je les ai tous lus ! Et regardés, et savourés... :)
    Je connais pratiquement tous tes merveilleux complices, mais pas l'illustratrice dont tu parles ici, ni Mademoiselle Euphorbia. Je vais aller voir de plus près...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu comme ces papas qui montaient des trains électriques soi-disant pour leurs enfants...et qui se régalaient plus que les gosses à regarder passer leurs locomotives JOUEF et leurs wagons...
      j'aime ça, moi, les adultes qui jouent aux legos... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Il y a quelques années, Françoise Simpère avait réédité, à Autres Mondes Diffusion, un livre de contes de Micheline Maurel: Him-li-co.
    Ce sont des contes philosophiques merveilleux qui se lisent à tous âges. Plus impertinents que moralisateurs, ils ouvrent les lecteurs aux problématiques de notre temps, la liberté, la responsabilité personnelle, l'engagement pour la société.

    Juste un exemple.. ou deux.
    Micheline Maurel avait imaginé qu'une minute s'était échappée et qu'elle pouvait alors s'intercaler n'importe où pour éviter un drame.

    En regardant un dessin du château d'Ivoire, une petite fille avait tant fantasmé sur l'histoire d'un jeune prince que celui-ci est devenu réel.
    Il allait et venait, de son château à la petite fille et un jour qu'il était près d'elle, elle eut si peur de le perdre qu'elle déchira le dessin.
    Le prince fut très attristé de ne plus pouvoir retourner dans son château et il en voulu terriblement à la petite fille.
    La petite fille dû alors résoudre une grosse problématique: l'amour peut-il s’accommoder de contraintes? Aux jeunes lecteurs de Micheline Maurel d'y répondre...

    Tous les contes sont de cette eau vive.
    Bref, Micheline Maurel ne prend pas ses jeunes lecteurs pour des cons et en 1958, ça dépotait beaucoup :-)
    Ti bacio mia Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu auras peut-être discrètement noté que le livre que tu cites se trouve dans ma liste des « merveilleux complices » ...
      Depuis qu'un certain Blutch m'en a parlé, je l'ai mis dans ma bibliothèque idéale pour le plus grand plaisir de mes élèves.
      Et peut-être un jour...d'autres têtes blondes...
      Baci caro mio
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Blutch ! Le dur, le tatoué qui te parle de livres d'enfants... C'est-y Dieu possible :-D
      Et bien, j'ai eu raison de zapper ta liste de merveilleux complices car ça m'a permis de parler d'Him-li-co qui, aux dernières nouvelles pouvait encore se trouver chez Françoise Simpère et chez l'illustratrice: Anna Lubinski.
      Molto baci

      Supprimer
    3. Toi, dur et tatoué... j'ai lu parfois dans ton regard une tendresse qui n'a rien de celle d'un légionnaire...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Une suggestion publiée il y a très très longtemps, quand ZB était encore petit (il a trente ans à présent) : Hulul "le thé aux larmes". c'est un merveilleux livre qui invite à pleurer toutes les fois qu'on en ressent le besoin, car "le thé aux larmes est toujours agréable..." Pour ma part, je ne vois pas trop de différence entre un livre pour enfant et un livre pour adulte. Le premier fait sans doute plus de place aux couleurs et aux images, mais dans le fond... les sujets sont souvent similaires et devraient toujours solliciter l'imagination du lecteur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, il n'y a pas de différence. Un bon livre pour enfant est un livre qui plaît aussi aux adultes. Une histoire universelle, qui donne envie de tisser du lien avec un enfant pelotonné contre soi...
      J'aime beaucoup le titre de ton livre.
      Tiens mon fils a le même âge que le tien, encore un point commun ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Je n'ai pas le "prétexte" des enfants, neveux ou petits-enfants pour jouir de ces merveilles, mais je me souviens des miennes. Mon papa nous achetait des livres (que je trouvais magnifiquement illustrés) sur les thèmes qui plus tard nous retrouveraient : l'Iliade et l'Odyssée, les 1001 nuits, Tristan et Yseult. Pour nous, l'histoire appartenait autant aux illustrations que les illustrations appartenaient à l'histoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les éditions illustrées des grands classiques ont toujours eu un franc succès.
      Je me souviens qu'un des livres préférés de mes élèves était L'Iliade et l'Odyssée, en édition de luxe, avec de formidables dessins devant lesquels je restais moi-même assez rêveuse.
      Je ne me souviens plus du nom de l'éditeur, hélas, et j'aimerais bien le retrouver...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Dis, tu me lis une histoire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux une belle histoire qui finit bien ?
      Ou une glauque comme tu aimes ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai lu des centaines d'histoires à mes petites filles, j'en ai inventé aussi, toutes finissaient très bien ! Même les contes cruels j'en modifiais la fin; ];-D

      Supprimer
    3. Ah tu m'en écriras une à moi aussi, dis ?
      Histoire que je danse nue sur la table... ;-) (private joke)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Je vais faire de la publicité pour ma très talentueuse fille ainée, Amélie Jackowski, illustratrice de livres pour enfants... Une belle âme,son site est en lien à la première ligne sur Plumes d'Anges, j'aime son imagination débordante... Bises céleste Célestine, comme je partage tes propos ! brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais c'est merveilleux !
      Et j'aime beaucoup ce qu'elle fait.
      J'aurais pu l'inviter dans ma classe, comme je le faisais chaque année.
      Merci beaucoup, ma plume, tu dois être très fière d'elle !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Mes yeux embués de larmes m'ont un temps caché...

    [Pour les autres, ce qui n'ont pas d'idées,]

    Aussi "Ce qui est certain, c'est que j'y serai..." et moi (z) Oh! Si

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceux qui n'ont pas d'idées...merci d'avoir pointé ma phrase qui contenait une horrible faute de français...
      Vous zici ! Cela faisait très longtemps.
      Je vous pensais parti au bout du monde.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Bonsoir Célestine,
    Je n'ai pas d'idées à partager mais tu me donnes envie de lire des livres pour la jeunesse. Ce serait peut-être une cure de jouvence?
    Bises
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que c'est un super moyen de rester jeune, Mo.
      Et certains de ces livres sont des merveilles qui font du bien.
      Sur ce site, tu trouveras de beaux albums sur le thème du jardinage. De quoi transmettre ta passion à des générations d'enfants !
      Bisous belle jardinière
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Xoulec23:09

    Enfant,mon âme d'enfant a été mise à rude épreuve! Je n'ai pas vraiment d'idée,mais un lointain très lointain souvenir.Nous avions à la maison,je dis nous, car les mêmes livres servaient pour tout le monde,nous avions donc,parmi d'autres un petit livre à la couverture bleue.Le titre:Poulet des bois de Gerda Muller et Marie Colmont.Merci le net,où je vois que c'est pour les 3/6 ans.Je crois bien que je le lisais beaucoup plus tard!
    Il y avait aussi :Cigalou dans la montagne. Si je ne me souviens plus du tout de celui-ci,ce n'est pas le cas du premier.Il y était vaguement question d'une fée qui avait oublié un rayon de lune dans la cabane d'un petit garçon... Tient,il est ici:
    http://www.mulubrok.fr/archives/2013/05/31/27297298.html

    Pour ce qui est de la fête du livre,J'irai ce dix-huit novembre prochain à la grande vente de livres usagés de la bibliothèque municipale ,peut-être faire "le plein",mais en tout cas passer un bon moment.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle ces souvenirs de livres d'enfants que nous avons gardés, certains très précis...
      Les livres du Père castor ont dû bercer l'enfance de pas mal d'entre nous.
      Moi je me souviens précisément de mon premier livre : «Un petit chien et ses copains » de René Guillot...
      Je devais avoir sept ans...
      J'aime beaucoup le thème du tien: une fée qui avait oublié un rayon de lune dans la cabane d'un petit garçon...
      C'est mignon tout plein.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Les livres d'enfance sont un bien extrêmement précieux... Nos parents attachaient un soin tout particulier au choix des livres que nous lirions - de l'enfance jusqu'à la fin de l'adolescence... (Il y a eu aussi le Père Castor o; et mon préféré - ce n'étaient jamais des histoires d'animaux, c'est vraiment étrange - c'était "La maison qui chante". Enfin, il y a quand même une grand-mère qui fait entrer tous les oiseaux affamés de l'hiver...

    J'ai attaché le même soin au choix des livres d'enfant de mon fils, mais ses goûts étaient différents. J'étais fleur bleue partout, lui était fleur bleue devant les films. Quand j'ai une amie "grand-mère" qui cherche des livres, elle écume tous les rayons des livres pour enfants, je suppose que j'en arriverai là un jour aussi. Enfin, j'espère.

    C'est pour cela que j'aime bien les brocantes de livres anciens... et pourtant, j'ai parfois trouvé de bien jolis livres pour enfants contemporains - et alors, je les offrais à une nièce ou à un neveu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis certaine qu'un jour, tu liras des histoires à de petites têtes blondes.
      Comme disait ma grand-mère, ces choses-là arrivent plus vite que le million... )
      Merci pour ton témoignage, ma Pivoine.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. C'est à travers la richesse de ces parutions là que vous citez avec une nostalgie palpable, en pensant au temps jadis, que l'on peut penser que le livre aura toujours un avenir assuré! C'est mon espoir! De mon temps, que je n'ose préciser, je me souviens du Club des Cinq ou du Clan des Sept et bien d'autres aventures de la collection verte ou vermeil!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai les mêmes références, et j'ose le dire...
      La bibliothèque rose a enchanté ma petite enfance...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Je me rappelle très bien mon premier livre : Il était minuscule et m'avait été offert par "Madame Comprade" (oui, elle, encore...) c'était un petit bouquin avec des poèmes de Prévert.
    Il était écrit tout petit (mais à 4 ans on voit très clair) et je l'ai gardé jusqu'à ce qu'on me mette chez mes fondus en soutane (où on m'a fait lire "l'Ancien Testament", un truc épique, plein de batailles et d'histoires farfelues, beaucoup moins chiant que les Evangiles que j'ai dû me taper aussi...)
    Et puis aussi "l'ours brun" donné par ma mère dans la collection "un petit livre d'or" mais là j'étais vraiment petit.
    Après, évidemment, les chouettes histoires de MM Perrault, Grimm et Andersen, les "Mille et une nuits", bref, tout ce qu'il fallait avoir lu avant d'attaquer les classiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as eu une solide culture du livre, cher Goût.
      Ton savoir en littérature m'impressionne toujours. Et tu as raison, le goût des livres vient sans aucun doute de la manière dont on a abordé la lecture enfant.
      Pour être allé chez les fondus en soutane, tu n'en as pas gardé trop de séquelles...
      Bises pluvieuses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Bonjour
    Je te souhaite une bonne fin de week-end!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De même chère Wolfe.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. J'aime bien le travail de Rebecca D. Chez nous qui avons été bercés à coup de "L'as-tu lu mon p'tit loup" on a une passion de longue date pour Claude Ponti. Je me souviens surtout avoir conservé la collection du journal Grodada : http://www.harakiri-choron.com/articles.php?lng=fr&pg=114

    Il faudrait que j'aille au grenier voir-écouter ce que disent les chansons !

    Mon dernier coup de foudre esthétique a été pour un site qui recense les illustrations consacrées au jeu d'échecs : http://patrimoine-echecs.tpgbesancon.com/category/peinture/

    Bon surf et bonnes lectures, chère Céleste nièce !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé ! Oui j'ai bien aimé ce Grodada que je ne connaissais pas.On retrouve l'esprit du professeur Choron.
      Le site des échecs est effectivement magnifique.
      Merci pour ce surf pas trop fatigant, mon oncle...

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Il y a un bug en ce moment sur Blogspot. Les commentaires mettent quelques longues secondes avant d'être validés quand vous cliquez sur « publier »… Soyez patients !…

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.