dimanche 7 février 2016

Sur l'île déserte il faut tout emporter

ile déserte

Quand je pense que je suis tombée dans ce piège fatal, ce truc récurrent qu'on nous ressort à tout bout de réunion d'amis ou d'apéro au café du Commerce. 
La question qui tue, cornélienne, réductrice, torturante : « Qu'est-ce ce que tu emporterais sur une île déserte ? »

D'abord, elle est où, cette île déserte ? Avouez que c'est bizarre, comme postulat de base... Et pourquoi, tout d'un coup, serait-on obligé de quitter une vie sociale et culturelle riche et variée pour se retrouver seul sous quatre malheureux cocotiers, coincé entre deux immensités bleues, avec pour tout bagage quelques indispensables que l'on ne tardera pas à détester à force de n'avoir que ça à se mettre sous la dent ? ...
Autant se flinguer tout de suite que d'être condamné à relire le même livre, contempler le même tableau et écouter la même chanson ad vitam eternam, tout en pensant à toutes ces choses magnifiques dont on s'est privé définitivement...C'est proprement inhumain. 

En même temps, en écrivant cela, j'ai l'impression d'écrire l'allégorie de toute ma vie... Moi qui suis une dilettante, un papillon avide de tout voir, de tout connaître, de tout lire, de tout goûter...Moi qui déteste les spécialités, les monomanies, et que l'ennui gagne toujours très vite sans le piment de la découverte et de l'aventure.

Je n'ai jamais su choisir parmi mes "indispensables"...C'est dire combien l'exercice tient pour moi du rôle de composition. Mais par amour pour les défis impossibles et amitié pour Antiblues (ou l'inverse) j'ai accepté ce Koh-Lanta musical.

En l'occurrence, ici, je suis sommée  de choisir LE morceau de musique classique que je mettrais dans mon baluchon. Alors je vais choisir, et aussitôt, je vais penser à un autre morceau,  et je vais regretter mon choix...Rhâ...quelle galère !
-Allons Célestine, ce n'est qu'un jeu...et je suis sûr que tes lecteurs sont comme toi. Ils vont te donner LEUR morceau à emporter, pour t'encourager.
-Bon alors voilà. J'ai choisi. Quand je pense que je vais le détester, au point que je le donnerai peut-être à bouffer aux mouettes six mois après mon arrivée dans l'île, je n'arrive pas à y croire !




Glenn Gould au sommet de son art rencontre Bach au sommet du sien.
Variations Goldbergh (la version de 1981 est la plus sublime, parce qu'elle est plus lente que celle de 1955)
Une oeuvre pimpante et revigorante que j'écoute régulièrement depuis l'âge de quinze ans chaque fois que je me sens sombrer dans la mélancolie.


¸¸.•*¨*• ☆

77 commentaires:

  1. D'abord elle est où cette île déserte
    Si c'est au large du greenland tu n'as aucune chance de m'y voir, même avec des moufles.
    Pour une île toute blanche ce sera seulement si elle flotte.
    Choisir un morceau de musique... Et comment pourrais-je l'écouter ?
    Je choisirai de prendre une guitare. Mais reste encore à savoir avec qui y aller...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Baci Sorellita

      Taper au smarthone... Quelle galère !

      Supprimer
    2. Pour ta dernière phrase, j'ai une petite idée...mais elle est sans doute présomptueuse ^^
      Pour ce qui est d'écouter la musique, Antiblues a tout prévu dans son île déserte : il paraît qu'il y aura même la wifi...
      Cette île, je crois surtout que tout le monde l'a dans la tête...
      Molto baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Taper au smartphone sous une loupe, ça le fait...mais il faut bricoler un support pour garder les deux mains libres. Mais je suis certaine que ça ne te fait pas peur...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Belle idée de cette île déserte :
    Et bien moi, j'emporterais ma collection d'opéras, Puccini notamment, mais aussi de quoi écrire et dessiner. Ainsi je pourrais raconter mes propres histoires, car c'est écrire qui me manquerait le plus...Et par dessus tout, j'emporterais une chose essentielle à ma vie :
    Une moussaillonne !
    C'est en tous cas ce qui donnerait le plus de valeur et de sens à ma propre vie...
    Besos Célestine de la nuit ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, tu as parfaitement raison, comme je te suis sur l'écriture et le dessin...en revanche, tu as explosé la consigne d'Antiblues, car aujourd'hui c'était juste la musique classique...
      Le jeu se prolongera tous les "7" du mois...
      Puccini, très bon choix...
      Besos de la moussaillonne nocturne
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Mon île serait du genre "Tout seul au monde" mais version : pas de bateau susceptible de passer même au grand large... J'y amènerai juste de quoi faire du feu et trancher... Musique ? Cela ressemble à une mauvaise plaisanterie ; pourquoi pas internet tant qu'on y est ?... L'île en perdrait sa raison !
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, ce n'était pas une mauvaise plaisanterie...juste un jeu anodin pour un dimanche pluvieux. Enfin, anodin, façon de parler, rien n'est vraiment anodin dès qu'on réfléchit un peu, disons que c'est plutôt une sorte de cas d'école auquel tout le monde se livre une fois dans sa vie : quels sont mes fondamentaux ? Quelles sont les choses auxquelles je tiens ?
      Bien évidemment cela reste de la théorie...Mais sur ton île, tu ne ferais que manger ? Tu n'emporterais pas un bouquin, quand même, ou un petit jeu de solitaire ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Très bon choix, très célestinien je trouve !! ;)
    Merci d'avoir joué avec autant d'humour, mille grâces te soient rendues !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le morceau s'anime passée la première variation qui est un peu lente. Et là, c'est vrai, à partir de 2'52, c'est fabuleux. Et cette version de Gould est étonnante, parce qu'on l'entend fredonner nettement...Unique en son genre, le p'tit père !
      Le pouvoir apaisant de cette musique est assez étonnant : elle régénère de l'intérieur, c'est assez difficile à expliquer. Elle provoque des émotions positives.
      mais peut-être cela tient-il aux souvenirs heureux qu'elle évoque en moi ?
      Bises célestiniennes ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Y'a des insomniaques, dis donc !
    Je me réveille tôt le matin mais je dors tôt le soir...
    Bon, c'est pas le sujet, Célestine !

    Dommage qu'il y ait de la Pub sur ta musique. Enfin Paco Rabanne, c'est classe !
    Ca m'endort un peu mais pour une extraterrestre, je reconnais que c'est une vraie musique à rêver, la tête dans les étoiles !

    Bon, moi, je vais jouer aussi mais il faut que je prépare mon billet... D'ici ce soir, je serai prête !
    Et du coup, j'ai proposé le thème pour le 7 mars !

    Bon dimanche et gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon moi je n'ai pas de pub, c'est sans doute parce que j'ai installé AdBlock sur mon blog.
      Si la musique t'endort, c'est que tu n'es pas allée plus loin que 2'52. Parce que dès la deuxième variation ça réveille !
      Fais moi plaisir, va ré-écouter !
      J'ai hâte de lire ton billet.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Des boules Quiés...

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ta réponse me surprend !...il y a de jolies choses à écouter sur une île déserte...
      La chanson du vent dans les palmiers et le bruit du ressac sur la plage, les cris perçants des oiseaux exotique sous les frondaisons tropicales et ceux des singes hurleurs bondissant de liane en liane...Et puis, tout simplement, le silence d'une vie sans personne pour t'emmerder... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. J'emporterai un miroir, juste un miroir, seulement un miroir, rien qu'un miroir...

    NARCISSE.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quelques bandages pour tes chevilles douloureuses, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Voilààààààà !

      Bleck

      Supprimer
    3. Tu es sûr qu'il est au bon endroit ce com ?
      hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je crois bien, je souhaite simplement encourager le nombrilisme de l'Andiamo, sans malice.

      Bleck

      Supprimer
    5. Au temps pour moi, du coup là c'est le mien qui en a pris un coup ^^hihi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. j'ai quand même écouté un très long morceau de ton choix musical, c'est beau mais m'en lasserai ! mais me suis régalé à lire et relire ton post ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà ça...mais oui, tu as raison, tout passe, tout lasse, même les glaces (n'en déplaise à Narcisse un peu plus haut)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Le film "Seul au monde" donne une bonne idée de ce qui manquerait le plus : le relationnel humain. Et pour ce qui est du choix exclusif… ben je crois que c'est tout simplement impossible pour moi ! Parce que je ne saurais pas me contenter d'un seul objet (musique, livre…) à garder en voyant tous ceux auxquels je devrais renoncer. Il en va de même pour les idées, pour les personnes…
    Sans diversité vivre aurait-il encore un sens ?

    Oui, bon, je réponds sérieusement alors que ce n'est qu'un jeu. Mais j'aime bien jouer sérieusement ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans diversité vivre aurait-il encore un sens ?
      Oh que c'est vrai...
      Je vois que tu n'as (peut être) pas lu ce billet. (Je dis peut-être parce que tu m'as appris que l'on pouvait lire sans commenter... ;-))
      Je te conseille de lire le livre de Stefan Zweig dont je parle dans ce billet.
      Le héros échappe de peu à la folie, d'avoir été enfermé dans une pièce sans avoir rien à se mettre dans la pensée. Magistral. Poussé à l'extrême, mais magistral...
      Tu vois qu'on peut être sérieux même sur un billet ludique!
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Bien sûr que j'ai lu le billet que tu mentionnes ! Sache que je n'en loupe aucun… même si je ne commente pas systématiquement ;)

      Bon, il ne me reste plus qu'à me procurer le livre de Zweig...

      Supprimer
    3. Dans toutes les bonnes bibliothèques...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Une île où tu te trouverais risque de ne pas rester déserte longtemps quand on connaît le nombre de tes admirateurs :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que si c'est pour recréer un Woodstock...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. il me fait toujours rire, Glenn Gould, couché sur son clavier à l'encontre de toutes les règles ;-)
    je ne participerai pas au petit jeu, n'aime pas ça non plus
    mais moi je vote Mozart, l'oeuvre complète hahaha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes ! C'est vrai que c'est assez cruel de devoir choisir...mais Mozart reste un must. tu es dans les valeurs sûres.
      Glenn Gould, oui j'ai une tendresse pour lui depuis toujours...
      Nobody's perfect !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Bon, je crois que s'il y a une connection Internet sur l'île déserte, j'aimerais bien emporter mon ordinateur afin de rester en contact avec le reste du monde... Bon week-end Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui enfin, s'il y a une connexion internet avec le monde, ce n'est plus vraiment un île déserte dans le sens philosophique du terme...
      Bisous petit Belge et bonne semaine à toi.
      Surtout si tu es en vacances...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Le jeu ne dit pas que l'exil est définitif me semble t-il . Je n'aime pas le classique sauf vraiment exception exceptionnelle !! Mais même pour 3 mois, je prendrais un baladeur à piles avec des CD !
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai...Mais dans le doute, si c'est une toute petite île où il n'y a jamais personne qui passe, il vaut mieux assurer !
      Pour trois mois, c'est déjà moins flippant !
      Bises Mindounet
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. J'ai une musique classique qui ne m'a jamais quitté de ma vie, et même quand je suis en voyage, à la mer, dans la forêt et partout ailleurs où il n'y a que le ciel et moi, j'écoute Tchaikowsky, : https://www.youtube.com/watch?v=7_WWz2DSnT8
    Je pense que je pourrais tenir le temps qu'il faut.
    Mais il y'a un temps pour tout, même si on vit d'amour et d'eau fraîche.
    Mais cela dit, c'est un jeu et c'est un plaisir d'y participer!
    Bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois, c'est bien ce que je dis.. je ne pourrais jamais me passer de la diversité !
      Merci pour ta participation, mon cher Bizak.
      L'extrait choisi me rappelle plein de souvenirs d'enfance...
      Merci
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Et je dois dire que le morceau que tu as choisi, m'a aussi emballé! je me suis même dit si je ne pourrais pas l'accrocher au wagon de Tchaikowsky et on verra que du feu sur une île dont le signal pourrait alerter quelque bateau qui passerait.
      Pour un chef d'orchestre tu mènes bien la maison! ravi de te voir partout comme une étoile qui illumine notre ciel.
      Merci de tout coeur la fée

      Supprimer
    3. Il faut dire que Bach, quand même...c'est vraiment bien
      j'ai bien aimé ce petit jeu, même s'il n'y en a pas beaucoup qui ont joué..
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Ahlala Tchaikowsky!
      "Pliez, rentrez le ventre...1, 2. Le bras, là, plus haut. Non, NON!!!"
      Pourquoi les profs de danse se sont-elles toujours permis de parler sur Tchaikowsky? Je ne peux pas l'écouter sans avoir mal partout.

      Supprimer
    5. J'ai les mêmes souvenirs, missA ! les cours de danse...Incroyable...
      Ah la la...soeurs, je te dis, moi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Il faudrait que l'île déserte soit sur une autre planète. J'y emporterai mes rires, mes rêves et mes espoirs. Ensuite, j'attendrai une sirène au cœur tendre et nous ferions sur sur le sable chaud. Voilà, il ne faut surtout pas que j'oublie mes rêves...
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais vous feriez quoi, sur le sable chaud ? mmm ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La sieste! Bon, j'ai oublié de l'écrire... Le mot s'est échappé de ma ligne d'écriture, évaporé par la chaleur de mon inattention.
      Enfin, la sieste faut voir... sur une île déserte, sur une autre planète... on peut tout tenter, tout oser... surtout si la sirène est jolie!
      Bises.

      Supprimer
    3. Avoue que cela prêtait à confusion...d'autant que tu balbutiais un peu ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Au lieu d'un morceau de musique, j'emporterais plutôt un instrument de musique... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr...Tu crois que j'ai pas pensé à ma guitare ?
      Mais la consigne, c'est la consigne, comme dit l'allumeur de réverbères... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Voilà, je comprends mieux la raison pour laquelle tes textes me parlent si souvent! C'est MON morceau que tu as choisi, enfin je n'aurais pas pu en choisir un, j'aurais répondu "Variations Goldbergh" en espérant que le "s" passe inaperçu. Elles ont et il a le pouvoir de relever les morts. La respiration de la musique de Bach, les murmures de Gould, la vie dans ce qu'elle a de meilleur. Même avis sur la version de 1981! La version de jeunesse est une oeuvre de maîtrise, superbe, l'autre sent plus le vécu. L'enracinement est certain, plus la peine de se presser.
    Bon, puisque tu prends les variations, j'emmène Mozart "Soave il vento"
    https://www.youtube.com/watch?v=xATbpwHQ6tc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maria Callas...Oui, on a dû être soeurs dans une autre vie...
      j'aime beaucoup ton analyse des Variations. Pour moi, c'est un seul morceau, c'est comme les mouvements d'une symphonie.
      Bisous célestiniens
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. J'emporterais certainement la sonate n°8 pathétique de Beethoven.
    La plus rock et la plus moderne de toutes ses sonates...la version de Barenboïm est extraordinaire.

    https://youtu.be/SrcOcKYQX3c

    Très joli billet, comme toujours, délicieuse.
    ~L~


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le deuxième mouvement est une mélodie familière qui a été reprise par des artistes de variété.
      Elle reste une sonate magnifique, avec, c'est vrai, une construction très moderne, un peu "métal progressif" vous avez raison.
      Bien à vous cher ami.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. pour nous c'est une découverte. On connait juste de nom mais on va écouter avec plaisir je pense

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je crois que vous allez aimer, ça fugue un peu et ça contrepointe beaucoup...
      Bach, quoi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Bonjour Célestine.
    J'habite en haut d'une colline, si le niveau de la mer continue à monter, j'habiterai sur une île. Tant que les batteries ne seront pas épuisées, j'écouterai tout ce que je veux quand je le veux. Après resteront les souvenirs et tout un tas de trucs inutiles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'essentiel, à ce moment là, serait d'acheter un bateau en prévision, cher pierre... ;-)
      J'aimerais bien savoir où se trouve cette "future île" ^^
      Belle journée !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. J'emporterais sur une île une symphonie pour hautbois baroque de Bach "Ich stehe mit einem Fuss im Grabe". Car,seule sur une île (déserte), mon seul désir serait probablement, désespérée, d'avoir le second pied dans la tombe .... La musique je crois, ne me serait pas d'un grand secours. Je chercherais plutôt quelque chose de concret à faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saisissant ! le froid de la tombe m'envahit ce matin...
      Mais je crois que la force de vivre serait plus grande, et que tu te mettrais effectivement en quête de tes moyens de survie !
      Bises étoilées du matin
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Je pense que je refuserais d'y aller seule, tout simplement, et je prendrai quelqu'un que j'aime. On pourrait chanter, se disputer, faire des concours de jardinage, se raconter des livres lus et des histoires, se tatouer l'un l'autre, se coiffer et s'épouiller, s'aider pour monter une hutte charmante, se faire un peu la tête, se faire une seconde hutte pour quand on veut se quitter, inventer des recettes et faire de l'alcool avec ce qu'on aurait sous la main. Finalement... ce serait bien rempli...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui...c'est charmant de pervertir la consigne comme cela...
      Car une île déserte ne l'est plus dès qu'il y a une relation entre deux êtres...Et pour paraphraser le poète "un seul être vous vient et tout est repeuplé"
      Il n'y a plus qu'à bien le choisir !
      Cela dit ton commentaire me met en joie, j'adore ton programme ! Sauf...ah oui, y aurait des poux sur cette île ? Ça c'est bien pour te faire plaisir, j'aime pas ces bébêtes !
      Bisous joyeux.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. J'ai toujours pensé, m'a dit un jour quelqu'un que le désert est comme une île: "ce sont les seuls lieux où quand le soleil se couche, les étoiles apparaissent!"
    Au désert, prendre ses outils les plus nécessaires est aussi important que sur une île, sauf qu'il faut prendre son parasol car il n' y a pas d'ombre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voir les étoiles prendre la relève du soleil...un rêve que je réaliserai peut-être un jour.
      Ce doit être tellement grandiose !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'imagine, Célestine, que l'expérience du désert devrait bien te convenir. Et c'est certainement plus constructif que l'île déserte .... qui n'est d'ailleurs qu'une vue de l'esprit.

      Supprimer
    3. Absolument. Depuis que j'ai lu Isabelle Eberhardt, l'idée d'aller dans le désert a pris racine en moi. D'autant qu'avec Bizak, j'aurais un guide hors pair...
      Bisous étoilés

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Comment ? Tu as cédé à la pression sociale ? Je n'aurais jamais Crusoé ça de toi ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui...personne n'est parfait. Et puis c'était demandé si gentiment...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Moi je choisirais les Quatre Saisons de Vivaldi. Elles m'ont accompagné toute ma vie. Mes enfants n'en pouvaient plus de Vivaldi !! Ils en ont fait un rejet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et toi tu ne t'en es pas lassé ? C'est formidable !
      Moi j'avoue que je les aime beaucoup mais de là à n'écouter que ça...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'aime bien cette citation de Saint Saint-Exupéry dans le petit prince: "Ce qui embellit le désert c'est qu'il cache un puits quelque part..."
      Bisous

      Supprimer
    3. Oui, elle est très belle, cette citation. Il me semble que je l'avais publiée sur ce blog mais je ne me souviens plus quand...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. C'était cité comme épigraphe sur ton billet : Apocalypse? No!
      http://celestinetroussecotte.blogspot.com/2015/12/apocalypse-no.html
      Et moi, j'ai mal placé mon commentaire sur cette citation. Il devait suivre vos deux commentaires: Anne** et toi.
      Bise confuse

      Supprimer
    5. Tu es mieux qu'un attaché de presse, mon Bizak !
      Tu as retrouvé mon billet et j'ai retrouvé la mémoire...
      Peu importe que tu aies mal placé ton commentaire : je te retrouve toujours...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Je suis comme Blutchy...
    Aucun morceau de musique ne me comblerait bien longtemps, je préférerais de loin emporter un instrument pour créer sans cesse de nouvelles mélodies...ou à défaut, écouter les mélodies changeantes des oiseaux...

    Mais la vérité, j'ai honte de le dire, c'est que je peux vivre assez bien sans musique...je suis plutôt "visuelle" : ce qui me comble, c'est de regarder les nuages passer, la mer s'agiter, les feuilles des arbres trembler dans le vent et les petites fourmis s'activer...
    Le spectacle de la nature suffit à mon bonheur...:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce petit défi aura eu au moins le mérite de faire réfléchir sur ses propres goûts fondamentaux...
      Et je n'ai pas honte de dire que cela a été très difficile pour moi de faire un choix. Car comme tu le sais peut-être je suis hyperesthésique. Visuelle, auditive, tactile...
      Vivre sans musique ? Non, pas longtemps. Mais la nature, telle que tu la décris EST une musique. La plus belle des musiques.
      Ce qui suffit à mon bonheur, c'est de pouvoir varier mes plaisirs.
      Et de rencontrer des gens sympas sur mon blog... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Mes goûts et mes priorités changent au gré de mes humeurs, impossible de choisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le jeu, ma pauv' Lucette...
      Fallait choisir, mais je suis comme toi, je suis trop éclectique...
      Bisous belle journée.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Moi aussi j'aurais du mal à choisir ! Le morceau que tu as choisi est très beau mais en ce qui me concerne j'emporterais quelques chose de plus léger et gai tellement j'aurais peur toute seule sur une île déserte:-)! Et comme je l'ai dit sur le blog de Soène ce serait plutôt des concertos pour mandoline de Vivaldi ! Mais tant qu'à faire j'aimerais autant emporter des tubes des années 60:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben oui...et du Country, et du blues, du jazz, de la musique de danse et de la bonne variétoche, enfin bref...Impossible de se cantonner à un titre, le défi d'Antiblues avait un petit goût de provocation pour les mélomanes...
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.