samedi 20 février 2016

Au marché, ce matin

Sous-titre: véridique...

Afficher l'image d'origine
Photo du net


-Bien l’bonjour, Mâme Truchot !
-Ah, Mâme Michu, donnez-moi donc une idée pour ce midi…
-Moi, je vais me faire griller une petite entrecôte, avec des frites.
-Vous n’y pensez pas ? J’ai lu une étude comme quoi que la viande serait très mauvaise pour la santé ! Et grillée en plus ! Vraiment, vous n'y pensez pas...
-Ah bon ? Alors faites seulement les frites…
-Que nenni, vous ne savez donc pas ? La friture est chargée en acide gras saturés, très très mauvais pour le cholestérol ! Et les patates, de nos jours…on ne sait plus trop ce qu’il y a dedans…
-Faites donc un bon plat de pâtes, avec du gruyère râpé…
-Et le gluten, malheureuse ! Non non, ni pizza, ni sandwiches, ni pâtes. Le blé est à proscrire ! Les autres céréales ne valent guère mieux…avec les pesticides...
-Alors une bonne salade de tomates ?
-Non…j’ai lu quelque part que les tomates sont beaucoup trop acides pour la paroi intestinale…et ça donnerait des aigreurs...un peu comme les fruits, d'ailleurs. Trop de potassium, trop de sucre...
-Des asperges à la vinaigrette,  ça c’est bon !
-Malheureuse, vous n’avez pas entendu parler des calculs rénaux ? Ni asperges, ni chocolat ! Ni choux, ni brocolis, à cause de leur action néfaste sur la circulation.
-Ah, je sais : une fondue savoyarde ! Que du bon fromage de Savoie bien naturel…
-Mâme Michu…votre ignorance me désole, vraiment. Vous ne regardez donc jamais le Jité ? Les produits laitiers sont la cause de toutes sortes de pathologies, tout le monde sait cela. Je les ai proscrits à tout jamais. Alors, le lait, les yaourts, les fromages à pâtes molles ou pas, les glaces à la crème, les entremets, même pas en rêve !
-Ouvrez-vous une boîte de sardines, au naturel !
-Naturel ? Souffrez que je m’esbaudisse ! Et les métaux lourds ? Vous y pensez à la concentration de métaux lourds…et je ne vous parle pas des colorants, conservateurs et autres joyeusetés que l’on trouve dans les aliments industriels… Non, ne me parlez pas de muffins, bagels, cookies, kebabs, couscous, paella, brownies…quelle horreur tous ces trucs étrangers ! Pleins de gras, de mauvais sucre et de sel...
-Grignotez quelques amandes, peut-être...
-Ah ciel, je voudrais bien ! Mais les fruits à coques donnent des migraines et des aphtes, je l'ai lu dans une revue spécialisée...et les cacahuètes, de l'urticaire...
-Allez au macDo...
-Vous voulez que j'attrape un oedème de Quick ?
-Eh bien,  vous savez quoi ? allez donc vous faire cuire un œuf !
-Hélas ! J’ai récemment lu les résultats d’un rapport alarmant sur la toxicité des œufs pour l’organisme…
- Mais enfin, vous voulez manger quoi, à la fin, Mâme Truchot ?
- Ben justement, je sais plus… C’est bien pour ça que je vous demandais une idée…
-Eh bien...Je ne vois plus qu’une solution.
-Ah oui ?
-Faites vous griller des sauterelles. J’ai vu une enquête avant-hier, il paraît que c’est l’aliment miracle du futur. Si, si…ils sont tous d’accord. Rien que des qualités nutritives. Bon c’est pas tout ça Mâme Truchot, mais c’est que vous mavez donné une de ces faims, avec tout ça, et moi, j’ai mon entrecôte qui m’attend…avec mes frites... Bien l’bonjour chez vous. 
Demain, je ferai des carottes pour équilibrer, il paraît que ça fait la cuisse rose.


124 commentaires:

  1. La cuisse rose ? Comme c'est intéressant ! Chez nous on dit que ça rend aimable. Autres lieux, autres mœurs, n'est-il pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais n'est-on pas fort aimable quand on a la cuisse rose ?... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Faudrait que j'achète un colorimètre pour effectuer quelques tests avant de me prononcer, restons scientifiques !

      Supprimer
    3. Bon il est vrai que Miss Piggy doit l'avoir...En est-elle plus aimable ?...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Excellentissime !
    j'ai bien ri...
    ça me rappelle tant de choses...vécues.

    Et la pastèque ?
    C'est bon, la pastèque...
    Bio, évidemment.
    Mais en février...dur, dur.

    Bon, je m'en vais déguster mon quinoa sans sauce et mon tofu... ;-)

    Et puis les carottes...du jardin, qui font la cuisse...maigre !

    Bises affamées... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils vont bien nous sortir une étude scientifique sur les méfaits de la pastèque...
      Tiens le quinoa, par exemple: eh bien c'est une catastrophe d'en manger...si si ! je l'ai lu ICI .
      Une catastrophe humaine et écologique...
      Au secours !
      Bisous ma belle et bon app.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Madame Truchot, sait-elle que tout est poison, rien n'est poison, c'est une question de dosage. Sinon depuis le temps qu'on prenait des saloperies, on aurait pu passer! Mais il est vrai que dans le temps, mangeait-on à notre faim ? La question ne se posait même pas alors, si c'était du gras saturé ou insaturé, il fallait juste se saturer l'estomac.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, j'adore ta philosophie ! Il est clair que notre époque épique est un peu barge...
      Bien sûr que c'est une question de dosage. cela s'appelle le bon sens, la modération bref...on nous dit tellement tout et son contraire, s'il fallait écouter tout le monde...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. On rit mais en fait ce n'est pas drôle.
    C'est même un vrai problème de société.
    Mais enfin c'est quand même vachement drôle votre texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi il faut rire de tout, même de ce qui n'est pas drôle ...
      Et en effet, si on réfléchit à toutes ces injonctions (souvent contradictoires) qu'on est obligés de se farcir...n'importe quel aliment peut être diabolisé à un moment.
      Et je n'ai pas parlé des allergies, des intolérances alimentaires et des interdits religieux...
      Belle journée !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. En résumé tout ce qui est bon est mauvais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et réciproquement !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. La solution ? Vivre d'amour et d'eau fraîche, peut-être ! Quoique l'eau fraîche... Quant à l'amour, faire attention à ce qu'une MST ne rôde pas par là ;)
    Bon dimanche Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé ! Excellent, tu as compris le principe. Quoi que l'on se mette dans le corps, il y en aura toujours pour nous dire que ce n'est pas bon. (Parfois, c'est juste pour qu'on achète LEUR merde, et pas celle du voisin. C'est du lobbying, du marketing et autres mots en iNG...autant les renvoyer tous dans les cordes du riNG !
      Bisous lumineux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. La tempérance, tout est là, et bio si possible!!
    Mais on va pas se priver de tout, c'te blague!! Déjà que les politiques me donne la nausée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est joli, ce mot, tempérance...Avec juste une petite folie de temps en temps, c'est bien aussi.
      Trouver un juste milieu, équilibré et serein, bio, oui, respectueux de l'environnement, et surtout, se réjouir de manger à sa faim, rendre grâce à la terre nourricière, et se sentir bien dans ses baskets, en bonne santé et joyeux...l'idéal auquel j'essaie de tendre.
      Kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Martine a bu mon verre d'eau ! et bien pour moi aussi ce sera un autre grand verre d'eau additionné d'un zeste de citron bio ! quant au reste... ce n'est plus de mon âge... je ris ! allez ma chère Célestine.. j'ai pris du bon temps à te lire... ! on se demande ce qu'il nous reste... je crois que j'ai trouvé.... peut-être la nouvelle cuisine... comme toi... de belles et grandes sauterelles... il paraît qu'elles sont pleines à ras bord d'excellentes protéines ... tiens la recette trouvée sur Marmiton..... ça donne envie ? "capturer des sauterelles vivantes dans votre pelouse (couleur verte ou grise, peu importe) les mettre au fur et à mesure dans une petite boîte. Faire bouillir une casserole d'eau. Quand l'eau bout à gros bouillons, ouvrir la boîte de sauterelles et les jeter dedans.
    Laissez bouillir trois minutes puis égoutter. Les sauterelles sont devenues rouges. Etaler le beurre sur la poêle. Mettre les sauterelles dans la poêle, puis ajouter le sel. Faire cuire trois minutes en remuant de temps en temps... Miam !
    J'ai repris la recette dans les mêmes termes ! heureuse Célestine !
    Voilà.... moi ça ne me donne pas envie du tout... et toi ?
    Allez bon dimanche, et bon appétit à celles et ceux qui souhaitent essayer....
    Bisou.....
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'à choisir entre des sauterelles bio délicatement grillées, et l'innommable bouffe de Tricatel, bourrée d'antibiotiques et de produits cancérigènes, je préfèrerais encore les premières.
      Mon fils en a mangé quand il est allé en Malaisie, et il a trouvé ça délicieux. Il y avait même des scorpions...En fait, ce qui nous rebute, c'est juste l'idée. Mais je ne veux pas mourir idiote, je goûterai sûrement un jour.
      Bisous ma chère Den
      Beau dimanche printanier
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. J'adoooooooooooore!!! Merci ma belle, ça fait du bien de rire un peu et cela ensoleille mon dimanche matin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime faire sourire mes lecteurs.
      C'est un plaisir toujours renouvelé
      Bizou Brizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. contents de t'avoir inspiré un billet aussi drôle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci à vous les Caphys, vous êtes mes muses du jour !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Rigoureusement exact ! Regarde les Biafrais, pas de surcharge pondérale, pas de cholestérol, pas de diabète ! Les Français ne se sont jamais si bien portés que pendant l'occupation allemande ! rutabagas, topinambours et saccharine ! J'en ai bouffé j'connais.. à la vôtre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et l'ersatz de café ! ach ! j'entends encore ma grand-mère en parler...
      Mais il est vrai que les maladies viennent en immense partie de ce que l'on mange...
      Sans manger comme un moine tibétain, il y a quand même une hygiène de vie à respecter si on veut vivre vieux et en bonne santé...
      Il faut se forger son propre avis, dans cette jungle, en ne perdant pas de vue qu'il y a tout un tas de gens qui ont énormément intérêt à ce qu'on tombe malade.
      Belle journée mon roudoudou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. L'espérance de vie des médecins et des scientifiques, qui devraient pourtant savoir ce qui est bon pour la santé ou pas, est-elle plus longue que celle du petzouille ordinaire? Statistiquement, la réponse est... non! Corollaire: tu bouffes bien, tu bouffes mal, faut du bol, point barre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai...je ne peux que m'incliner devant la justesse de ton raisonnement.
      Je crois quand même que l'on peut essayer de mettre les chances de son côté, même si ça ne protège pas à cent pour cent.
      Bisous ensoleillés, et bon app !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. T'as raison: tant qu'à mourir, que ce soit au moins en bonne santé... LOL... Bon dimanche !

      Supprimer
    3. Hi hi ! oui, c'est ça...
      pas si facile, mais pas si bête.
      Belle journée à toi aussi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Ce n'est pas si simple, car il n'y a pas de statistiques d'espérance de vie par profession. Tout au plus sépare-t-on les secteurs primaire (agriculture) et secondaire (industrie) du secteur tertiaire (bureaux, services et enseignement), et là, il y a 7 ans d'écart pour les hommes sur les statistiques suisses (qui n'ont aucune raison d'être différentes de ce qui se passe en France).

      La différence est encore plus flagrante en regard des niveaux de vie.
      Avec la malbouffe, les pauvres sont plus sujets à l'obésité et tous ses corolaires de mauvaise santé.
      - tabagisme et alcool sont aussi plus des affaires de pauvres (et, il est vrai aussi de riches désoeuvrés) ce qui n'exclut, toute fois, personne.

      Un exemple un peu particulier: Il y a 4-5 ans, j'avais calculé l'âge moyen des membres de l'académie de médecine. C'est assez effarant pour un organisme sensé être le mètre étalon de la médecine actuelle de voir qu'elle est toute proche de 90 ans, avec (je ne suis plus sûr du nombre) 3 à 5 plus que centenaires.
      Donc vu sous cet éclairage, les médecins vivent nettement plus vieux que le terrassier.
      L'espérance de vie en bonne santé est descendante depuis plusieurs années, et l'espérance de vie tout court n'évolue plus à la hausse (= pour les hommes et -3 mois pour les femmes ces deux dernières années).
      Saluti l'Uomo et baci Cara

      Supprimer
    5. En bref, comme disait Coluche, mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade...
      C'est dramatique, mais c'est hélas exactement ça...

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Vivre mieux est à la portée de tous. Encore faut-il prendre conscience de cette évidence.
      Lorsque dans une famille citadine il y a un salaire au SMIC, le restant net de ce salaire représente entre 100 et 200 € en décomptant: les garderies, les transports, les impôts et autres taxes, les sur-frais de bouffe (de mal-bouffe devrais-je dire), sans même compter la nécessité d'une 2e bagnole, etc.
      Or, il y a plus à gagner lorsqu'un des époux (ou les deux en mi-temps) assume ce qui n'a plus besoin d'être acheté par manque de temps. Et faut-il relever la qualité de l'éducation et le bonheur des enfants de grandir dans le milieu familial...
      Ce serait au minimum 50% de stress en moins, et si (disons) 7 millions de familles font ce choix, la plus grosse part des 5 millions de chômeurs est résorbée...

      Il faut être conscient qu'excepté lors de la reconstruction de la France après 45, il n'y a jamais eu assez de travail pour deux salariés par ménage.

      Supprimer
    7. Tu sais très bien la menace que ça représenterait pour les femmes, ce genre de raisonnement...
      Combien d'hommes accepteront de rester au foyer à torcher les mômes ?...

      Supprimer
    8. Faudrait peut-être que les femmes éduquent leurs petits mecs convenablement....:-)

      Mon beau-fils est un papa poule qui a éduqué ses deux enfants pendant que ma fille bossait à temps plein. Donc ça existe.
      En Suisse, il y a pas mal d'instits qui ont opté pour des mi-temps; et comme ils se marient souvent entre-eux et qu'un poste à 50% représente environ 60% du salaire, ils seraient bien bêtes de s'en priver.

      Je sais aussi que c'est la mort dans l'âme et à la suite d'un faux calcul que bien des femmes confient leurs gosses à n'importe qui pour aller au charbon.
      Il n'y a que les instits qui peuvent bosser à temps plein sans être absent(e)s de l'éducation de leurs mômes. La dactylo qui bosse à la Défense en créchant à Champigny-sur-Marne pose ses mômes à la crèche à 6 plombes du mat. et les retrouve à 21 heures, complètement lessivée. Quel avenir pour elle et pour les mômes...?
      Ca concerne 12 millions de Franciliens, 4 millions de phocéens et environs, autant de lyonnais, 2 millions de Lillois, etc.
      Ma question qui tue: dans ces conditions-là, pourquoi faire des gosses qu'on élèvera pas soi-même?

      Je sais que la retraite des femmes qui n'ont pas ou peu bossé pose un gros problème, surtout si à 60 balais le mari a choisi le principe de division par deux en choisissant deux femmes de trente ans...

      Ma scusi de revenir avec la Suisse, mais ils ont un système intéressant:
      Durant le mariage, les cotisations de retraite de chaque époux sont divisées par deux et l'autre part alimente le compte du conjoint. Ce qui fait que chaque époux capitalise la même somme, autant pour la retraite par répartition que son complément (obligatoire) par capitalisation.
      Baci

      Supprimer
    9. Ça doit être super compliqué en cas de divorce... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Et bien non, justement.
      Un exemple:
      Madame C. a été mariée durant 15 ans avec Monsieur B.
      Les cotisations des retraites capitalisées durant ces 15 ans sont définitivement acquises à chaque ex-époux.
      Si madame n'a pas travaillé pour s'occuper des mômes, au jour du divorce, elle a la même capitalisation de retraite que son ex.
      Durant 2 ans elle reste seule, la totalité de ses cotisations sont prises en compte. Si elle se remarie, le partage recommence avec son nouvel époux. Les capitalisations de chaque époux avant le mariage ne sont pas solubles dans l'union. Les acquis d'avant restent à chacun.

      Si Monsieur a un meilleur salaire que Madame, il contribue à l'amélioration de la retraite de Madame. Le contraire est aussi possible.
      Les chiffres sont approximatifs.
      M. ou Mme a 60'000 Sfr de salaire annuel
      cotisations: 3'000 à Mme et 3'000 à M.
      Mme ou m. a 40'000 Sfr de salaire annuel
      Cotisations: 2'000 à Mme et 2'000 à M.
      Chacun engrange 5'000 Sfr sur le compte retraite au lieu de 4 et 6'000.
      Ceci pour les deux cotisations de retraite obligatoires.
      Il n'y a que le décès d'un des époux qui provoque une recalculation du montant de la retraite. La part comptabilisée au défunt étant restituée sur le compte du survivant.

      Autrement, il n'y a pas cent-mille cotisations à verser:
      1° l'AVS (10,5%)(Assurance Vieillesse et Survivants) par répartition.
      2° le 2e pilier de retraite (10% au delà d'un plancher), par capitalisation.
      3° l'Assurance invalidité (1,x%)
      4° l'Assurance chômage (env. 3%)
      Ces 4 retenues sont paritaires moit-moit. patron-salarié.

      En gros, c'est à peu près 10 fois moins compliqué que le système français...
      Ti bacio

      Supprimer
    11. La question, alors est: pourquoi les Suisses y arrivent et pas nous ?
      Merci pour tout ce temps que tu passes en explications, caro mio.
      Je suis confuse de te donner tout ce boulot...
      molto baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    12. C'est vrai qu'il explique sacrément super bien la race de sa mère, M'sieur Blutch.
      Un seul point mérite à mon sens d'être un peu plus développé: c'est l'exemple qu'il prend : Madame C. a été mariée durant 15 ans avec Monsieur B.
      Non, les loulous, je rigole!!!
      Pardonnez mon mauvais esprit, que j'essaye vainement de soigner depuis si longtemps.
      Molto baci confusi aussi.

      Supprimer
    13. a)Peut-être parce que les Suisses réfléchissent avant d'agir.
      b)Parce qu'il n'y pas d'exemption de cotisations, même pour le cousin du Président de la Confédération.
      c)Parce qu'avec des taux cotisations fixes et sans modulations ni échappatoires possibles, ils restent raisonnables pour tous, avec environ 20% du salaire, payés en parité.
      d) Petit bémol: l'assurance maladie dont le principe de cotisations est foncièrement injuste.
      e) Certainement parce que personne, en Suisse, n'est en position de pouvoir exiger quoi que ce soit, hormis le peuple. Le politocard qui brandi le doigt ou le poing et claironnant qu'il EXIGE.... se fait traiter de bouffon et ne se fait pas réélire, parce qu'il n'a aucun droit de le faire, son rôle étant d'obéir aux volontés du peuple. A ce régime là, depuis Jaurès, il n'y aurait pas lerche d'élus qui feraient autre chose qu'un défilé d'étoiles filantes dans le ciel politique français...
      f) Peut-être aussi faut-il continuer à justifier la pléthore de bourreaux-crades que les gouvernements successifs continuent d'entretenir pour ne pas perdre des suffrages...

      La réforme du calcul des retraites ne s'est pas faite sans douleur.
      Il y a eu bien des négociations, des marchandages, des prises de têtes, mais Ruth Deyfus, la Conseillère fédérale qui a mené cette réforme avait fini par convaincre tout le monde politique et une majorité de Suisses dans un vote populaire.
      Depuis, l'informatique alimente les comptes des deux époux, sans surcharge de travail pour l'administration.

      Ne t'excuse de rien. Je suis en France dans le cadre de la grande campagne d'aide aux pays en voie de démocratisation...
      Avec la France, la tache est ardue, et comme pour la Belle Verte, les candidats ne se poussent pas au portillon. Mais une force mystérieuse m'a poussé en avant: probablement la conjonction de la pensée inconsciente de mes Pas Communes, dont une (et pas des moindres) tient une céleste position...
      Ti bacio Carrissima

      Supprimer
    14. @Bof
      je ne vois pas du tout pourquoi tu rigoles...
      Tu m'expliques ?

      Supprimer
    15. @Blutchy

      J'adore ton dernier paragraphe. Ne change pas une virgule.
      milioni baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    16. Rôôôôôôôô Célestine...
      Mister Bof a vu ce qui a échappé à l'insu de mon bon droit.
      Madame C a du lui faire penser à une certaine Fée.
      Quant à Monsieur B. il a du y reconnaître quelqu'un de connu (au moins sur ce blog)

      @ Bof
      Si j'avais sciemment allusionné comme tu le penses, j'aurais écrit Madame T.
      T de Troussecotte, non mais!

      Serrage de paluches et baci à la taulière

      Supprimer
    17. Tiens c'est vrai, je n'avais même pas remarqué...
      Rhôôôôô !!!!
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    18. Bon, puisque je n'ai plus besoin d'expliquer, je vais en boire un ( ou deux, hein ).

      Supprimer
  13. J'ai souri en lisant le texte. Et puis je me suis dit que ce n'était pas drôle parce que c'était trop vrai. Mais c'est drôle quand même car si on ne prend pas les choses avec humour on ne va pas s'en sortir.
    Je ne savais pas pour le quinoa. :(
    En fait aujourd'hui comme avant on mange généralement de tout, mais à présent on le fait en culpabilisant pour une raison ou une autre... Que ce soit pour la cause animale, celle des agriculteurs d'ici ou d'ailleurs, des pêcheurs, de l'écologie, de l'empreinte carbone et j'en passe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que la culpabilisation générale est une façon d'asservir les peuples.
      Comme je le dis toujours, le bon sens a déserté l'âme humaine, et comme disait le grand Julos Beaucarne, il faut "reboiser l'âme humaine".
      Tous nos malheurs viennent exclusivement de la course au profit, de la cupidité, de l"avoir plein nos armoires"...Gagner gagner, toujours plus, pour acheter acheter toujours plus, se goinfrer, se gaver jusqu'à en être malades pour que les gens qui s'engraissent sur la mauvaise santé puissent gagner gagner toujours plus...
      J'ai vu un reportage fascinant sur les bienfaits du jeûne...peut-être que la sagesse antique avait trouvé là un moyen de réguler les appétits et de méditer sur la joie d'être vivant...
      mais dans ce reportage, on explique que les cellules gardent la mémoire des périodes de jeûne inévitable que nos ancêtres néanderthaliens ont dû affronter. Et auxquelles ils ont survécu.
      Manger, peu, bio, varié et local me semble une solution médiane pas inintéressante.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je vais faire un peu mon sérieux sur ton billet humoristique…

      Tu dis, Célestine, « Oui, je crois que la culpabilisation générale est une façon d'asservir les peuples. »
      Hmmm, tu crois vraiment qu'il s'agit de culpabilisation ? J'y vois plutôt une responsabilisation : faites attention à ce que vous consommez ! Certes le ton est souvent alarmiste, suscitant la crainte, et c'est ce qui pourrait aboutir à un égarement, voire une phobie généralisée, bien décrite dans ton billet. Mais dans le fond, l'idée de s'informer plutôt que consommer bêtement sans se poser de questions est une bonne chose, non ?

      Pour ce qui est d' asservir, tu penses à quoi ? À quels intérêts ? J'ai plutôt la vague impression que ceux qui gagneraient à nous asservir sont précisément ceux qui nous conditionnent à nous empoisonner. Et ce n'est surtout pas eux qui vont nous pousser à réfléchir à ce qu'on consomme.

      Quant à ce qu'on mange, il n'y a pas de mal à se faire du bien… mais il peut y en avoir à se faire du mal (à chacun de choisir) ou à en faire à notre environnement (là, ça nous regarde tous) ;)

      Manger peu, bio, varié, local… et en évitant ce qui nuit à notre environnement, ça me semble plutôt sain.

      Supprimer
    3. J'entends fort bien tes arguments.
      D'abord tu sais bien que mon billet est très sérieux, même sous des dehors humoristiques. Une déformation professionnelle: pour faire comprendre des choses compliquées à mes élèves, rien de tel que de les faire rire au départ.
      Le cerveau bien détendu est plus apte ainsi à réfléchir.

      Je crois que la culpabilisation, comme la peur, est un moyen de pression politique, et donc d'asservissement, même si le mot est un peu fort. Parce que quand on se sent coupable, on est affaibli. On se positionne moins fermement. On n'est moins conscient de la justesse de ses actes.

      Il y a une différence entre la prise de conscience personnelle et responsable de ses actes, et le bourrage de crâne tous azimuts sur ce qui est bon ou pas bon pour nous. Crois-tu vraiment qu'il faille dire et répéter à longueur de temps à des adultes de ne pas manger trop "gras, sucré, salé " en faisant défiler un bandeau sur une pub de mac Do ? Au pire, ça culpabilise les gens en les infantilisant, et l'effet me semble assez contre-productif. Ils vont quand même aller au mac do.
      Si on faisait vraiment réfléchir les gens, je serais d'accord avec toi, ce serait bien: il n'y aurait plus de malades, plus d'obèses, plus de pathologies alimentaires. C'est loin d'être le cas.Mais les noyer sous des tonnes d'injonctions contradictoires ne les aide vraiment pas à faire le tri.
      Quand je parle avec les gens, je ressens souvent cela: un défaitisme.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Oh mais je sais bien que ton billet est "drôlement" sérieux ! J'attendais juste que cet aspect apparaisse ;)

      Je suis d'accord avec ce que tu dis de la culpabilité qui affaiblit, de manière générale. Par contre je n'en vois pas un usage politique pour le sujet dont il est question. Mais nos visions de la politique divergent souvent sur ce point ;)

      Que l'état joue un rôle préventif face à des produits dont la consommation nuit à la santé, ça me semble aller dans le bon sens. Même si c'est insuffisant. Je serais partisan d'actions plus radicales, en interdisant carrément la publicité pour ces produits.
      Je ne sais pas si les bandeaux d'avertissement sont efficaces mais ce qui est sûr c'est qu'on sait tous (?) que c'est pas bon d'en consommer trop. Après… chacun fait ce qu'il veut.

      Faire réfléchir les gens ne peut pas s'imposer : il y en a qui ne veulent pas réfléchir, qui ne veulent pas se poser de questions et se "prendre la tête" avec tout ça. Et en cela ces personnes sont au mieux inconscientes, au pire irresponsables. Les injonctions contradictoires viennent bien moins d'une "pression politique" que d'une pression commerciale et publicitaire (insuffisamment contrée par le pouvoir politique, certes…). Renvoyer la responsabilité première sur le dos des politiques c'est se tromper d'adversaire, il me semble.

      Supprimer
    5. J'ai dit que c'était un moyen de pression politique, mais je n'ai pas dit que c'étaient les politiques qui l'utilisaient, en tous cas pas directement.
      Qui a dit que je mettais la responsabilité première sur le dos des politiques ? je ne me suis jamais trompée d'adversaire:
      Qui asservit les peuples actuellement ? C'est l'argent, donc la finance internationale. Les consortiums, les lobbies, les multinationales, les grandes fortunes. Elles asservissent les peuples et aussi leurs dirigeants...La seule faute des politiques est de baisser le pantalon devant la finance...Refrain connu.
      Quel que soit le sujet que l'on aborde, à partir du moment où c'est un problème de société, nous ramènera toujours aux mêmes conclusions :
      l'aculturation, l'abêtissement des masses, voilà le danger contre lequel il faut lutter...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Disons que j'ai du mal à associer le terme "pression politique" avec celui de profit commercial, d'où mes interrogations. Mais grâce à tes réponses je comprends mieux ta position. Simple question de sémantique :)

      Que ceux qui visent le maximum de profit tentent d'asservir les consommateurs, c'est assez logique : c'est la condition sine qua non. Contre cela il nous revient de lutter, individuellement, collectivement, politiquement. Et ça passe en effet par la connaissance et l'esprit critique…

      Bon ben on est d'accord, alors ? ;)

      Supprimer
    7. Mais oui, je n'en ai jamais douté !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Si au moins l'infantilisation forcenée que l'état tente d'imposer aux citoyens était conséquente, il y aurait quelques excuses à cet abêtissement programmé, mais ce n'est pas la cas.
      Exemple:
      "Mangez 5 fruits et légumes par jour".
      Slogan absurde s'il en est, car 5 myrtilles ou 5 pastèques ne font pas forcément la même dose.
      Mais le fond du problème n'est pas là, car on peut supposer qu'il leur reste un éclair de lucidité en en accordent un minimum au bon peuple pour juger d'un volume raisonnable.
      Non le problème est plus grave et relève de la santé publique:
      Une étude du professeur en toxicologie Jean-François Narbonne (celui par qui le scandale du PCB est arrivé) démontre que manger quotidiennement 4 fruits et légumes provenant de cultures traitées augmente le risque de Parkinson de 40%.
      Personne n'a osé prendre le risque de commander une contre-étude, de peur de devoir confirmer cette étude.
      Le Professeur Narbonne sait comment bétonner ses études pour avoir marné des années avant de faire admettre la toxicité des PCB. Il luttait alors contre Rhône-Poulenc.
      A lire, même si c'est un peu ardu: Sang pour sang toxique.

      J'ai coutume de dire que l'Etat est atteint de dysenterie cérébrale (une chiée d'idée, mais tout de la m...), comme il est incapable de prendre autre chose que des demi-mesures, sauf lorsqu'il s'agit de saccager le social...

      J'te jure que des fois je voudrais bien ne pas mémoriser les informations avec une capacité puzzlistique féroce car j'en perds mes derniers relents de totale innocence...:-)
      Ciao Pierre et Baci Céleste

      Supprimer
    9. Tu n'as pas perdu ta verve légendaire...mais comment fais-tu pour avoir les idées si claires à cette heure de la nuit ?
      Mais je ne voudrais pas que tu te fasses du mal avec toutes ces choses négatives contre lesquelles, force est de le reconnaître, on n'y peut rien...
      La vie...est belle
      ti bacio forte
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. La première des choses pour être bien assis est de savoir exactement où l'on pose ses fesses. Vouloir se poser le fondement sur des illusions (d'honnêteté, de probité, de loyauté, de démocratie, etc.) c'est immanquablement se retrouver le cul parterre...
      Donc, par prudence, je me pose sur les politocards qui pérorent et nous fabriquent des illusions. C'est inconsistant, et ils ont le ventre moelleux d'une vie trop facile.
      Autre avantage, si l'on est assez à le faire, leurs discours seront étouffés et ils deviendront inaudibles...

      Mais bien sûr que la vie est belle et ce capitalisme agonisant nous donne l'occasion géniale de passer de la recherche de l'avoir à celle de l'être.

      On peut ne plus vouloir consommer à outrance, ne plus vouloir acheter un bagnole "française" fabriquée au Maroc ou en Tchéquie, on peut privilégier les vacances dans des petits coins du pays plutôt que l'autre bout du monde, on peut.. on peut... on peut être un énorme facteur de nuisance à la Phynance. Tout ça en y gagnant en qualité de vie, reste à OSER.
      Ti bacio

      Supprimer
    11. Je finirai donc le cul par terre... c'est ma nature de me faire des illusions.
      baci et buona notte
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    12. Hormis la politique nationale et l'économie libérale, il y a tant de choses où l'on peut rêver de belles choses et.... qu'elles arrivent.
      Buona notte e baci

      Supprimer
    13. C'est vrai...et ça laisse rêveur après toutes ces mauvaises nouvelles...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. PS : Et le cri de la carotte qu'on arrache à la terre, tu y as pensé, au cri de la carotte ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'y pense. Les aborigènes demandent pardon aux plantes et aux animaux avant de les manger. C'est beau, non ?

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Faut voir.
      Est ce qu'ils attendent d'avoir le pardon avant de passer à l'acte ? :)

      Supprimer
    3. C'est un pardon posthume ^^

      Supprimer
    4. "Posthume" ? Ouaaah, bien trouvé !

      Supprimer
    5. Lol ! moque toi de moi, vilain ...
      ¸¸.•*¨*• ☆


      Supprimer
    6. Moqueur ? Que nenni ! Admirateur...

      Supprimer
    7. Bah oui !
      [Je commence à me demander si ton mot était volontaire…]

      Supprimer
    8. Oui mon mot était volontaire mais je ne vois pas en quoi il est si "admirable"
      Surtout si l'on considère que posthume signifie "après la mise en terre", ce qui est assez drôle concernant une carotte...

      ^^

      Supprimer
    9. "posthume", littéralement, c'est "après la terre"… formule particulièrement adaptée vu l'origine d'une carotte ("exhume" aurait été plus approprié mais n'aurait plus été un jeu de mot).

      Mais si tu tiens vraiment à ce que je trouve ton jeu de mot minable, je peux y consentir ;)

      Supprimer
    10. Non , j'adore quand tu m'admires ... :-P

      Supprimer
    11. Ah je comprends ta ruse, maintenant : tu as fait semblant de pas comprendre pour que je te le dise !

      Supprimer
    12. Moaaah ? tomber dans un stratagème aussi bas ?
      Ce n'est pas mon genre.
      Mais susciter le dialogue pour que tu reviennes peupler ma solitude vespérale, je dis pas... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    13. Ben… et les autres ? Y sont partis où ? Y'a plus que nous deux, ici, on dirait… En tout cas à cette heure avancée.

      Supprimer
  15. Je me suis bien amusé, et pour rester dans le ton:
    Rassure-toi, même dans le jeûne, tu trouveras toujours encore de quoi t'intoxiquer:
    1° l'eau dite potable de tous les robinets de France contient une somme astronomique de saloperies non analysées, donc légalement inexistantes et pourtant corrosives pour l'organisme; genre: sels d'aluminium, oestrogène like, produits chimiques déversés par erreur dans les égouts, ceux provenant des sols pollués, de l'agro-industrie, des rejets autorisés de substances radioactives (sans parler des rejets excédentaires qui, c'est bien connu en France, ne peuvent, bien évidemment, jamais arriver...)
    2° Quant à l'air que l'on respire dans les concentrations urbaines, il faut juste voir des photos satellites pour se rendre compte que les villes sont le plus souvent cachées sous des brouillards de pollution.

    Donc sois sereine, tu as une continuité dans le processus qui te permet de ne pas te déshabituer aux saloperies modernes.

    Ah oui, il y a des normes pour ne pas empoisonner trop vite, mais elles sont à géométrie variable pour ne pas affoler le bon peuple.
    Par exemple, celles concernant la pollution de l'air n'ont pas le droit d'être dépassées plus de 100 jours (env. 28% du temps) par an.
    Pour l'eau et la radioactivité, on relève les plafonds lorsqu'ils sont atteints et tout va bien.

    Dormez tranquille Madame Michu, le saigneur de la France veille à la pérennité de votre caisse retraite en vous permettant de ne pas exagérer sur la durée des prestations.
    L'espérance de vie en bonne santé se réduit chaque année.
    Le vivre bio et sainement se résume maintenant à limiter la quantité de cochonneries ingurgitées. Le positif, c'est qu'on peut faire beaucoup...
    Bises à Mmes Michu et Trochut
    Et molto baci per te

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Le positif, c'est qu'on peut faire beaucoup ...
      Mais encore ?
      Et si nous allions finir par devenir des mutants ? Avec des poumons aguerris à la pollution et des tubes digestifs en acier...
      Baci, revenant !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. On appelle ça une andiamisation.

      Supprimer
    3. Hihi !
      Il va adorer...

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Quelle emm....se cette Mâme Truchot, y'a belle lurette que je lui aurais dit m...de !
    Faut arrêter toutes ces bêtises. Faudra bien mourir un jour, de quelque chose...
    C'est vrai que si on regarde trop la télé, on devient comme ça, ça rend fou !
    Belle semaine et gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi ! Et le pire, c'est que j'ai vraiment entendu ce genre de conversation, même si je l'ai un peu..disons...romancée...
      Lol !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. De toute façon, vivre est dangereux pour la santé !!! :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie est même une maladie mortelle sexuellement transmissible...
      C'est dangereux, mais qu'est-ce que c'est bon ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Manger de tout, un peu, beaucoup, avec gourmandise quand on aime la vie, avec plaisir quand on partage et ne pas oublier un apéritif avant, un bon p'tit coup d'vin pendant et terminer par un café gourmand : telle est mon (presque) quotidien d'épicurienne. Bon , j'avoue, j'ai une santé de fer mais........peut être est ce du à ce régime n'en déplaise à Mme Michu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois en effet que le bonheur est le médicament le plus efficace pour garder sa bonne santé !
      Je crois aussi à l'instincto-nutrition...manger avec plaisir ce dont notre corps a besoin libère des endorphines qui, comme chacun sait, sont excellentes...
      Bisous, épicurienne va !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Il existera toujours des bien pensants qui savent tout sur tout et qui essaient de nous culpabiliser sur notre soi disant ignorance .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les conseils ne sont pas du même ordre néanmoins.
      Je ferais davantage confiance à un Pierre Rabhi qu'à un Steve Easterbrook...
      Bienvenue sur mon totem, Arlette !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Une idée "d'avant-garde" qu'il faudra un jour accepter : viandes et légumes ont un poids énorme sur les émissions de carbone et la consommation d'eau potable. Sans compter que déjà depuis plus d'un an, nous sommes dans le débit pour nos prélèvements alimentaires de la planète...
    Il faudra alors se rabattre sur les insectes, car comme dit le proverbe "faute d grives, on mange des merles." ; ou alors éliminer une bonne partie de la race humaine pour rétablir les ponctions dans la colonne "crédit".
    La nourriture est la nourriture... Les insectes sont déjà consommés en Asie... Personne n'en meurt...
    Alors, bon appétit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, Gilles, je ne mange quasiment plus de viande, sauf quand je suis invitée. Comme je le dis plus haut dans ma réponse à Den, je ne suis pas opposée à manger des sauterelles.
      Mes convictions écologiques me poussent à privilégier certains aliments plutôt que d'autres, et à avoir une attitude responsable en ne désirant pas des fraises en hiver ou autre ineptie.
      Ce que je dénonce dans ce billet, c'est la multitude d'études prétendues très sérieuses, qui ne font que jeter le trouble dans l'esprit des gens, au point que manger devienne un casse-tête, ce qui est indécent quand on a de tout à profusion.
      Bisous belle journée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. l'assietre et la santé....sujet des trottoirs! Chacun ses convictions et sa réalité. Moi je ne souffre plus du dos ni des mains depuis que j'ai arrêté tous les laitages. Le plus difficile fut le fromage, et puis je me suis habituée. J'ai tant de bénéfices que ce n'est même plus une privation. J'ai choisi mon confort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr ! j'en suis intimement convaincue. Moi même je fais très attention à ce que je mange, j'écoute mon corps et ses signaux et ça lui réussit plutôt bien !Chacun devrait pouvoir adapter son régime alimentaire à son bien-être sans se préoccuper des injonctions extérieures. Mais ce n'est pas si simple. dans les milieux défavorisés, il n'y a ni les moyens financiers ni la réflexion nécessaires à une alimentation saine, équilibrée, bio et eco-responsable. L'éducation reste à faire, et ce n'est pas à coups de messages culpabilisants que l'état y parviendra.
      Ce n'était que là, le sens de mon message
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. "Les chiens aboient, la caravane passe." :D
    ceci dit et plus sérieusement, l'orthorexie est une vraie plaie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de m'apprendre un mot Berthoise. !
      J'avoue que c'est encore une forme d'intégrisme, et que ça me gonfle un peu...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Pas simple, c'est un vrai souci de société que tu dénonces ici ! Des produits sains ça existe mais ça coûte. Si on a la chance de pourvoir en avoir alors on peut manger de tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien résumé. Hippocrate disait: l'aliment sera ton médicament...certes, mais ça devient effectivement compliqué de se nourrir, sauf si on garde un juste milieu raisonnable, sans se laisser entraîner sur les rives glissantes de l'extrêmisme.
      Le rapport névrosé que nos sociétés d'opulence entretiennent avec la bouffe, voilà ce qui est alarmant. Dans les pays de disette, aucun problème de boulimie, anorexie, intolérance, allergie etc...
      Célébrons déjà chaque jour la joie de pouvoir simplement manger...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Au naturel, il nous reste la baise, ou le verre d'eau bien fraîche... à la place.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'y pensez pas, Msieur Bleck ? la baise ? Et les MST, et le sida ? l'eau ?et les nitrates et les phosphates, et la radioactivité ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Moi j'aime bien manger et bien boire, mais de la qualité ! Un peu épicurien sur les bords ! Chacun a son propre métabolisme, le tout est de ne pas faire d'excès.
    Manger peut être un acte sensuel et joyeux. Alors les régimes, pfft !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manger devrait toujours être une fête des papilles. Prendre le temps de déguster, et de digérer...
      mais les cadences infernales tuent l'épicurisme ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. La sauterelle en brochette et toutes les petites bebettes qui grimpent humm parait que ça va remplacer le beefsteak.
    Je te souhaite un bon coup de fourchettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera compliqué, mais l'humanité a une capacité d'adaptation en laquelle je crois. Il lui faut juste attendre d'être au mur, c'est un peu dommage...mais c'est... humain !
      Bon app !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. A l'étape suivante, il restera encore l'anthropophagie... :-)
      Ti bacio

      Supprimer
    3. @Blutchy Ti bacio aussi !

      Supprimer
    4. @Celestine Certains testent ça dans ce con de lantha qui fait les beaux jours de la chienne.
      Je pourrais comprendre si on était dans le dépassement de soi mais on est dans l'appât du gain ce qui change la donne.
      Les candidats sont prêts à tuer pour 100 mille euros... Et ça fait les choux gras de monsieur tfun.
      En fait l'homme à peu évolué, le temps des gladiateurs existe toujours.

      Supprimer
    5. Le temps des gladiateurs ? Mais tu as bouffé du lion ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Bravo, c'est excellent et très joliment écrit !!! Ah ce monde plein de contradictions, j'avoue avoir un Pb avec la nourriture, je suis un tantinet orthorexique mais le vis très bien... Belle journée Célestine. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde a un problème avec la nourriture à un moment de sa vie, même ceux qui disent qu'ils n'en ont pas... Si tu ne l'es qu'un tantinet, ce n'est pas bien grave.
      Mais tous les diététiciens s'accordent à le répéter: on ne peut pas éradiquer complètement la notion de plaisir, au risque d'entraîner des problèmes psychologiques.
      alors manger un petit plat de frites de temps en temps, ce n'est pas mauvais.
      les anciens avaient quand même le bon sens de dire qu'il ne fallait pas vivre dans l'excès.
      "manger pour vivre et non pas vivre pour manger"
      Mais qui étudie encore Molière ?
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. J'ai testé les grillons séchés , aucun gout !
    sur le marché , je cause , je cause , mais rarement de bouffe ...devant le marchand de légumes , devant l'étalage de moules , ou la camionnette du boucher

    ton billet ne manque pas de piquant ;)
    et ça fait ...Causer ça aussi
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai que très peu changé la conversation de ces deux "ménagères de plus de soixante ans"...
      Au marché, je retrouve mes amis pour boire un coup, et il est vrai que l'on parle davantage de politique que de bouffe. Ce billet prouve bien qu'on peut faire les deux sans problème !
      Bisous ma jeanne
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Plus radical que l'excellentissime oedème de Quick, il y a l'irrésistible oedème de Couic !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Radical, en effet...
      Je dirais même plus: définitif ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Du grand Célestine une fois de plus avec l'humour dont toi seule à le secret:) et sur un sujet plutôt grave finalement ! Personnellement je ne regarde plus les émissions sur les dangers de l'alimentation et j'essaie de me fier à mon bon sens en mangeant des choses simples et en privilégiant la proximité.
    Par contre je suis sûre que les insectes seront les aliments du futur et je ne suis pas contre y goûter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une sagesse pleine de bon sens, mammilou. C'est ce qui manque.
      De toutes façons, chaque fois que l'on s'emballe sur un produit, on nous sabre le moral en nous en démontrant tous les inconvénients...
      Mais plus que la mauvaise alimentation, c'est surtout les pensées négatives qui tuent les êtres humains, le stress, la haine, l'indifférence...
      Bisous optimistes malgré tout
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. C'est drôle et c'est intelligent y compris dans les commentaires, je souffre aussi de cette culpabilité qui nous est imposée et qui remplace la morale du 19 ème siècle, qu'on nous laisse vivre avant de mourir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, il nous faut lutter contre cette culpabilisation permanente. E même temps il nous faut nous responsabiliser sur les gestes qui sont bons pour notre corps...et pour la planète en même temps. Pas facile tout ça !
      merci de ton passage, Orfeenix
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. De l'humour... Pour apprendre à ne plus rien manger et être un beau mort... en bonne santé?
    Ton texte est génial!
    Bises non toxiques, ça c'est garanti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Letienne. C'est un plaisir
      Bises roses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. ça fait rire mais c'est un peu ça! bien vu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben oui...C'est même exactement ça, hélas...
      ^^

      Supprimer
  34. Hi Hi Hi
    L'oedeme de Quick :D :D

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.