mardi 23 décembre 2014

Joyeux Noël


Il est des noëls bleu-blanc-sel...bleus à l'âme, nuits blanches, larmes salées comme la mer...
Cette année, mon noël ressemble à une île grecque. Beau, mais fragile et triste. 
Avec malgré tout un gros soleil d''espoir comme une lanterne à laquelle je m'agrippe.
Un des piliers de la famille n'en finit plus de vaciller, mais il est toujours debout, grâce à un grand réseau d'amour qui lui fait un étai solide. Enfants, petits-enfants, arrière petit-fils qui vient de naître...on se relaie pour te retenir, te raconter tes souvenirs et te raccrocher au bonheur. On t'écrit, on te parle, on te téléphone, on te textote, on te tient la main et le coeur. Mais jusqu'à quand tiendrons-nous suffisamment fort le fil qui nous relie à toi, maman ? Je te sens glisser vers la déraison et je me sens si impuissante...




 Et puis, heureusement, il est des noëls joyeux, insouciants et gais, comme celui que je vous souhaite, Lecteurs chéris. De tout coeur. Entourés, enluminés d'enfants, de jeux, de musique et de guirlandes. De prières peut-être. Et surtout de beaucoup de chocolat!  Le plus doux noël possible. 
Vous m' êtes si précieux.

Mozart:: Great Mass In C minor, K.427(417a) -- Gloria In Excelsis Deo(Allegro Vivace) by Barbara Hendricks/Benjamin Luxon/Herbert Von Karajan/Janet Perry/Peter Schreier on Grooveshark

62 commentaires:

  1. Je te souhaite un doux Noël, un retour à la vie pour ta maman et la sérénité d'accepter les choses et les événements que tu ne peux pas changer.
    Je suis de tout coeur avec toi et les tiens.
    Avec une famille décomposée, pour moi Noël n'est rien, rien d'autre qu'un petit coup de nostalgie qui n'a fait remonter au temps de mon second père, au temps d'avant ta naissance, c'est dire...
    Demain soir, il y aura juste deux places près du sapin.
    Après ce sera une petite fête avec les enfants de Blutchiamette (fallait bien la baptiser, non! )
    Molto Baci Sorellita

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Accepter les choses qu'on ne peut pas changer, certes, c'est la base de la sagesse. Mais que c'est difficile parfois, quand il s'agit de ceux que l'on aime et que l'on a pas envie de voir partir...

      Supprimer
    2. Je vous souhaite à tous deux un très doux Noël.
      La tua sorellita étourdie, come se dice in italiano ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Acquérir la sagesse, facile! C'est juste l'histoire de toute un vie... ou de plusieurs :-)
      Merci pour ton souhait, ça s'est fort bien passé en tête-à-tête autour d'une Clairette...
      Etourdie.... Se dice stordita o distratta in italiano.
      Tanto baci mia Cara

      Supprimer
    4. Plusieurs vies...je te retrouve bien là!!!
      Je vais finir par y croire, en fait.
      Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. oui c'est comme ça, on leur tient la main et on leur parle jusqu'à la dernière minute.
    bon courage et bon Noël, Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le courage se puise dans les mots d'amitié, c'est une source importante !
      Merci beaucoup.

      Supprimer
  3. je partage tes mots, Célestine, je vis aussi cela, même si en ce moment, il y a une accalmie .... et Noel s'en porte que mieux. Je te souhaite un Noel tout doux ... je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de la prochaine accalmie, même si elle est de courte durée je m'en contenterai.
      Noël est doux quand je viens sur cet espace où je peux me réfugier de temps en temps.
      Bises petite Mel
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. La photo est très belle. Pourtant je ne suis guère héllènophile mais je suis très celestinophile, ce qui m'autorise à te souhaiter le mieux pour toi et tes proches, pour ce réseau,ces synapses et ces liens dont je souhaite que le plus longtemps possible la densité maintienne l'espoir. De tout coeur... ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien savoir pourquoi tu n'es pas hellenophile...ça a l'air si beau la Grèce.
      Mais sans doute y as-tu quelques mauvais souvenirs, et le cerveau fonctionnant par association d'idées...et je sais plein de choses sur le fonctionnement du cerveau ces temps-ci...
      Merci pour ton message d'espoir, Claude. Ça fait chaud au cœur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Depuis "la petite marchande d’allumettes", il y a toujours un coté triste à Noël auquel on ne peut pas s’empêcher de penser à un moment ou à un autre. Déshérités, malades, déprimés: les oubliés de Noël.
    La fête ne peut jamais être totale s'il nous reste dans le cœur un brin de compassion...
    Je te souhaite malgré tout un bon Noël avec ceux que tu aimes ...
    Bises de l'autre Sud !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce conte me faisait pleurer terriblement quand j'étais petite fille...et puis aussi celui de cet orphelin anglais...comment s'appelait-il déjà ?
      Ma grand mère, elle, gardait toujours la part du pauvre, au cas où un déshérite frapperait a la porte.ça n'est jamais arrivé...
      Bises celestissimes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Profite de l'instant présent avec ta maman Célestine sans te préoccuper de l'avenir. Ces moments sont précieux pour toi, pour elle...Garde ton sourire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je retrouve un peu le sourire ce soir, car je peux enfin me reposer après une journée épuisante.
      Et répondre à tous ces gentils commentaires...
      L'instant présent, c'est sur, j'essaie de m'y adonner le plus possible.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Pour la journée d'aujourd'hui bénie où quand j'étais enfant, le Père Noël venait à l'école nous distribuer des cadeaux, ce qui n'est n'existe plus aujourd'hui, Noël ayant quitté l’Algérie ( Souvenir joyeux dans ma tête de chérubin!!!), je t'envoie mes meilleurs vœux avec ces belles paroles de Brel que tu aimes tant:
    "Je ne vais plus pleurer
    Je ne vais plus parler
    Je me cacherai là
    A te regarder
    Danser et sourire
    Et à t'écouter
    Chanter et puis rire.........Joyeux Noël!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te promets de me remettre bien vite a chanter et a rire, des que n'aurai le cœur a ça.
      En attendant, je suis très émue que tu trouves toujours les mots justes ou les paroles de chanson qui font mouche.
      Le talent, que veux tu, le talent...^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Petite flamme vacillante, mets tes mains autour, petit écrin de chair et d'amour qui empêchera la flamme de s'éteindre.
    Tendres pensées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci caro mio, c'est joli, un écrin de chair et d'amour.
      Quel poète ce Chauguise !

      Supprimer
  9. Blutchiamo a tout bien dit ! J'ai vécu cela aussi avec ma mère qui devenait de plus en plus agressive en se rattachant à un passé de plus en plus lointain...
    Je comprends qu'avec ton cœur "grand comme ça", tu en souffres d'autant plus.
    Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis toute émue par tes paroles, Boss.
      J'ai le cœur trop grand pour moi comme dit Julien Clerc...
      Moi aussi je t'embrasse.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Vous êtes là, mes fidèles, et je suis toute réchauffée par vos mots. Je suis traversée depuis quelques jours de dizaines de sentiments différents, et je n'ai pas le temps de les écrire...Là c'est l'heure de la sieste tout est calme dans la maison et j'en profite pour vous écrire ce petit mot en guise de remerciement.
    Je souffre de voir ma mère perdre pied, d'autant qu'elle n'a rien physiquement. Elle est même en pleine forme. C'est juste son cerveau qui se fait la malle...Je crois qu'elle s'en rend compte et que c'est une grande souffrance pour elle.
    En même temps, il y a la vie, qui m'appelle, et qui me donne envie de chanter, j'allais dire comme d'habitude. Alors je ne sais que faire, ce doit être le fameux " conflit de loyauté" ...C'est comme si je m'interdisais d'être heureuse c'est idiot, non?
    Merci d'être là lecteurs chéris, malgré vos occupations "noëliennes". Il y aura un petit cadeau pour chacun dans mon prochain billet.

    Bises très célestes à tous
    Revenez quand vous voulez, la maison reste ouverte pendant les fêtes...

    Célestine
    ¸¸.•*¨*• ☆
    /

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré que ce soit de plus en plus courant, c'est un bien curieux destin d'avoir l'esprit qui déroche. Elle a beaucoup culpabilisé, dis-tu? C'est peut-être pour ta maman une façon de sortir de ce sentiment. Dans tous les cas, rassurez-la. Même si elle est perdue dans une brume, son âme saura recevoir les caresses des vôtres. C'est cela qui importe le plus.
      J'ai vu, d'assez loin à l'époque, la mort de mon grand-père, victime d'un AVC. Il est parti de la tête comme on disait à l'époque. C'était horriblement triste... et parfois drôle, lorsque dans un moment plus lucide, il draguait la religieuse qui venait le soigner. C'est cette image que ma dernière tante a gardé comme ultime souvenir de son père. Parce que le reste est trop dur à digérer.
      Je vous souhaite à tous un grand courage.
      Passe de jolies fêtes tout de même, parce que la joie est contagieuse et qu'un malade à besoin de ça. Il a besoin de savoir que la vie continue.
      Ti bacio forte e ti voglio bene Sorellita

      Supprimer
    2. Tu as une façon bien a toi de relativiser les événements, en y apportant ta touche d'humour.
      Et j'avoue que lire cela au retour de ce séjour terrible m'a fait le plus grand bien. J'ai même esquissé un sourire en lisant les frasques de ton grand-père.
      Merci de ta présence indéfectible, mio fratellino
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. C'est la vie qui a de l'humour, il suffit de savoir regarder. Grand-père était un personnage qui n'aurait pas fait tâche dans le répertoire de Brassens. Gentil, mais fallait d'autant moins lui marcher sur les pieds qu'il n'en avait plus qu'un. Un jour il avait plié sa béquille sur la tête d'un mac qui tabassait une de ses gagneuses... un cas! unique peut-être?
      Il avait proposé à la petite et mignonne religieuse de lui faire de beaux enfants. C'était méritoire à 78 ans et déjà sur le départ.
      Dans les moments les plus dramatiques, tous les sentiments se bousculent et la Vie tend d'elle même à rétablir un juste équilibre.

      Canta Celestina, canta la Vita. L'acqua chiara delle tue note rallegrerà l'anima di tua mamma.
      Molto baci

      Supprimer
    4. Puisses-tu dire vrai, caro mio !¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Ma mère, ma belle-mère et toutes les personnes âgées que je connais ont encore "toute leur tête". J'ai du mal à imaginer le cas où c'est le cerveau, siège de l'humanité selon moi, qui se barre en sucette. Je pense que j'aurais du mal à le supporter, que ça me mettrait dans une tristesse noire, de ne plus être reconnu, par exemple. Je te souhaite, à toi et aux tiens, beaucoup de courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tristesse noire est bien le mot...
      Et j'ai du mal, vraiment, avec ce sentiment de tristesse et d'impuissance.
      Mais je vais m'habituer, enfin j'espère.
      Merci pour ta compassion qui je sais sincère.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Noel, inexorable, le 25 décembre vient porter son message de bonheur dans les cœurs et dans les âmes. Et lorsque ce bonheur arrive là où on ne l'attend pas, il est parfois plus difficile de le recevoir. Mais malgré tout le poids des jours il éveille un je ne sais quoi de trop tendre, un reste de nos cœurs d'enfants.
    Et vous belle Celestine vous portez au plus l'art d'épanouir l'esprit d'enfance qui est en nous, humbles lecteurs de vos belles lignes.
    Alors, à notre tour, nous voulons porter un peu de la peine de voir un esprit qui s'absente et qui veut ailleurs parcourir son chemin. Et dans le monde doux des rêves que nous partageons avec vous, nous voulons aussi entraîner votre maman qui, comme chaque mère, sait au mieux ce qu'il peut y avoir dans le cœur de ses enfants.
    Alors malgré tout, joyeux Noel !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'esprit d'enfance me lâche un peu ces jours-ci cher Jacques. Mais j'espère qu'il reviendra...
      Merci pour ce beau texte plein d'espoir.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. La tendresse des moments précieux, ces moments que l'on se doit de saisir à tout prix car derniers souvenirs que nous chérirons à coup sûr très longtemps,
    Le partage des joies et des peines, entourés de ceux qui nous sont essentiels,
    Le décor de Noël, la saveur que l'on y met, la dose d'amour que l'on y distille,
    Tout ça, Célestine, tout ça c'est important.
    Je t'embrasse, passe de bons moments en famille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mon étoile, j'ai passé un moment très précieux avec toi ce soir, et je voulais que tu le saches.
      La présence amicale est un baume extraordinaire pour faire oublier les tracas,
      Bisous tout doux.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Mon père a une leucoencéphalopathie vasculaire = troubles de la marche et troubles cognitifs. Il vient d'avoir 89 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On doit être nombreux dans la blogosphère comme ailleurs, à avoir des problèmes de ce genre, et je suis consciente que je ne suis pas la seule. Je tâche simplement d'exprimer mes ressentis du mieux que je peux. Et là j'éprouve une grande solidarité à te lire. Et de l'empathie, car je sais maintenant ce que tu endures.
      Je t'embrasse.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Et malgré la bousculade de tes sentiments, tu pense à l'esprit de Noël et fais des vœux pour nous... Merci à toi ma belle. Nous fêterons Noël samedi c'est pourquoi je prend le temps de ces quelques tout petits mots, petit signe d'amitié et de compassion. Pas facile de ne plus pouvoir s'appuyer sur celle qu'on espérait invincible, intouchable. Je n'ai pas de mots de consolation, juste te dire que je comprend ton espèce de culpabilité. Mais soit tranquille, soit heureuse, c'est ainsi que ta Maman aime que tu soit!!! Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui est de la culpabilité, tu as raison, c'est quelque chose a laquelle je suis très sensible, certainement parce que ça m'a empoisonné la vie trop longtemps. J'en ai encore des séquelles, bien sur, mais je me soigne quotidiennement, peut être parce que je ne veux pas devenir comme ma mère, que la culpabilité a tellement rongée qu'elle en perd presque la raison...
      Mais je sais que tu me comprends.
      Bises émues
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Ici c'est l'orage violent : bourrasque, bruit, cris...
    Il y a des Noëls comme cela...
    Que mon orage reste sur moi et ne t'approche pas.
    Bisous affectueux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse moi partager un peu de ta peine, puisque tu es venu en pleine confiance me parler de tes orages. Et te dire que je suis de tout cœur avec toi, ne le fait pas prendre un grand risque...
      Bises étoilées.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Je soutien aussi ma petite sœur chérie au plus mal en ce moment. L'hôpital me montre tous les jours que nous ne sommes pas les seuls à souffrir. Courage et bises à toi et ta maman.
    JMB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La souffrance et la misère humaine n'ont pas de limites, c'est vrai.
      Mais je suis heureuse que tu sois passé par chez moi pour ton timide passage dans la blogosphère.
      Bises de lendemain de Noël
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Peu importe la qualité des maux des uns et des autres, l'énoncé des diagnostics posés...voir nos Anciens trébucher, se rendre à l'évidence que la "pile d'assiettes familiale" diminue est toujours une expérience douloureuse.

    Une bise, Eric.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une jolie image que celle de la pile d'assiette familiale...
      Et quand l'assiette est en porcelaine toute fine, elle est d'autant plus fragile.
      Merci pour ton témoignage, Éric
      Bises émues
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. petite marie25 décembre, 2014

    Noël très calme mais la santé au renbdez-vous ;-)
    Alors je t'envoie toute mon affection à travers des bisous remplis de soutien ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci douce amie.
      La santé est très importante, physique et mentale bien sur. Quand l'une des deux manque,
      On se retrouve bien démuni...
      Merci pour ton soutien.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Être là quand il le faut, être fort, être d'amour... un bien beau cadeau de noël...
    Bises amicales pour une douce fin d'année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entendre mon fils me dire " maman, comme tu es forte, je ne pensais pas que tu étais aussi forte"
      C'est ça, mon plus beau cadeau de Noël
      Et la chaleur humaine dispensée sur ce blog par mes généreux lecteurs,
      Merci de tout cœur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. De tout cœur avec toi, très chère Célestine. Oui, on vacille, on flenche mais reste l'amour quotidien et éternel qui nous soutient . Je t'envoie toute ma tendresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour je parviendrai peut être à m'expliquer pourquoi les mots ont tant d'importance pour moi. Pour quoi ils me détruisent, me cassent, m'envoient par le fond quand ils sont négatifs, et pourquoi ils me touchent, me bouleversent, me transportent quand ils sont positifs, comme les tiens, petite miss.
      Merci pour ta tendresse, je prends !
      Bises tendres
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. À la lecture du présent texte, je comprends l'origine de votre profond désarroi, tel que vous le suggérez dans le message, que vous m'avez laissé. Il y a, dans la vie de chacun, d'« éblouissants repères », mais il s'y produit, parfois, des épreuves si intimes, si accomplies, qu'elles emportent, quand elles se dénouent, une part de nous-même qui nous constituait. Je vous salue, belle jeune femme, et je forme le vœu sincère que le nuage noir s'éloigne définitivement de votre ciel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de citer René Char , cher Patrick, vous connaissez mon attachement la littérature, la poésie, la philosophie et tous ces repères éblouissants qui jalonnent notre route, pour autant que nous ne tournions pas le dos au vent de lumière...
      En pleine insomnie ( j'ai du mal à avaler l'épreuve ) je suis heureuse de trouver votre message, douce réponse à mon désarroi toujours sensible à l'heure qu'il est.
      Merci simplement.
      ¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Bon courage ma chère Celestine! C'est si douloureux ce moment de bascule où les rôles de la vie sont inversés. J'avais l'impression de quitter une partie de ma vie et de devenir la mère de ma mère quand ce fut mon tour. C'est inexorable et ce sera un jour notre tour. Continue, continuez tous à l'inonder d'amour, c'est la seule chose qui compte. Je pense à toi

      Supprimer
    3. En te lisant ce matin, j'ai une pensée pour ceux et celles qui n'ont pas eu d'enfants, et que personne ne prendra peut-être dans ses bras le moment venu. Et aussi pour les compagnons d'infortune de ma mère qui ne reçoivent jamais de visites. Tu as raison, l'amour est la seule vraie raison de passer sur cette terre.
      Je t'embrasse mon amie.
      ¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. L'appanage de Noël : voir les siens naitre, grandir, vieillir,et hélàs mourrir...Mais aussi être ensemble, s'aimer !
    Tous mes voeux, bises

    au fait j'adore tes dessins !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Manou, quelle joie que tu aimes mes dessins...es-tu allée sur le site de funambulles, ou bien parles-tu seulement de ceux que je mets en bannière ?
      Je sais quel cadeau je vais te faire dans mon prochain billet...
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Ma toute chère Célestine, c'est l'impuissance qui est terrible dans ces moments-là. On ne peut pas faire grand chose. Et pourtant être là, de près ou de loin, c'est déjà quelque chose. Que d'une manière ou d'une autre, le cerveau intègre. Même s'il n'en donne plus les signes extérieurs. Mais si on y regarde de plus près, il y a dans les yeux de ceux qu'on aime mais dont la raison s'envole, une petite flamme qui parle et qui dit toute la gratitude de vous savoir là. Je t'embrasse ma toute belle.

    RépondreSupprimer
  25. Ohhh quel magnifique cadeau personnalisé!!! Je vois que tu connais bien mes gouts, il est parfait ce petit toy boy ^^

    Merci ma céleste fée!

    Je t'embrasse fort !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu... Je ne sais pas pourquoi mon commentaire est arrivé ici... Il aurait du être sur ton billet d'aujourd'hui...
      Mystère...

      Supprimer
    2. j'adore les mystères !!!

      Supprimer
  26. Ho, je suis marrie de n'être pas venue plus tôt mais j'ai vraiment été occupée (et je n'arrive pas à optimiser l'iPhone)... Je ne savais pas que c'était à ce point pour ta maman... Déjà que les voir vieillir et renoncer à tant de choses qu'ils aimaient est un crève-coeur, les voir perdre leurs souvenirs est encore plus douloureux ! Je compatis sincèrement ma céleste amie et t'envoie un soutien tardif, mais il n'y a pas que Noël dans une année...même si Noël exacerbe ce qui ne va pas, je te fais de grosses bises♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'inquiète pas, je sais que la période est agitée pour tout le monde, que Noël se passe bien ou moins bien... Tu as quand même droit à ton cadeau.
      Pour toi j'ai choisi...

      clique ICI

      Bises poudrées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Je comprends ce que tu ressens l'ayant moi même vécu avec mon papa ! C'est dur de voir son papa un jour ne plus reconnaître ses enfants. Bon courage, je pense à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, du fond du coeur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.