lundi 21 avril 2014

Un jour pizzicato




Agnès Mottelet- Balay 



Elle aimait à répéter que chaque jour possède sa musique particulière. Les jours de tonnerre résonnent comme les timbales de la Walkyrie chevauchant les heures sombres. D'autres s'étirent en mélopée mélancolique dans une morne plaine. D'autres encore pizzicatent sa peau en lui donnant des frissons.

Elle aima d'emblée la musique de ce jour-ci. Il swingua dès le réveil, lui parsemant le coeur d'étincelles.
Elle se décida à tout regarder d'un oeil neuf, et à tout aimer de cette journée qui chantait en elle comme un vieux standard de Saint Germain.
La pluie irisait les carreaux du dehors, le ciel violet tanguait jazz. Tant mieux, se dit-elle, vive l'eau du ciel!

Il faut dire qu'elle avait passé  une joyeuse et belle soirée. Une de ces soirées qui restent longtemps dans les yeux. Une soirée qu'elle appelait "de correspondances". Au sens baudelairien du terme: tous les sens en éveil. Plongeant son regard dans celui du chanteur, un fils naturel de Renaud et de Jean-Louis Aubert. Elle s'était surprise à écraser une larme sur "la mère à Titi"...Mais avait jubilé sur les reprises de chansons qu'elle avait tant aimées. Téléphone, Lavilliers, Renaud, François Béranger. Un grand splash de nostalgie joyeuse.
Découvrant ensuite avec bonheur les oeuvres magnifiques d'une plasticienne rencontrée au hasard de la blogosphère, devenue soudain un être de chair. Et quelle chair! Belle rousse pétillante et aux talents multifacettes. Artiste jusqu'au bout des orteils. Elle s'était régalée de ses peintures...

 L'occasion, belle aussi, de tailler une bavette avec un autre de ses truculents commentateurs assidus. Il lui avait dit un jour: " Je ne compte pas arrêter de venir sur ton blog déguster tes billets cassoulet et tes phrases au pistou" Un sacré compliment, dans la bouche de ce sacré bonhomme. Le fils naturel de Leo Ferré et de Rabelais, mâtiné de David Foster Wallace et de Frédéric Dard pour l'humour au vitriol et la plume surdouée, et de Georges Brassens pour une modestie quasiment maladive...Bonhomme qui, soit dit en passant, avait raccroché son alerte plume au grand dam de ses lecteurs, et malgré leurs protestations vigoureuses et dénégatives.
Le vin, le vin  sans qui la fête n'est pas la fête, offert par le maître des lieux avait coulé à flot. Et les nourritures terrestres. Et la chaleur des amis à défaut de celle des radiateurs.


Voilà pourquoi, ce soir, une étrange volupté baignait encore son coeur de notes fiévreuses.





I'm coming Virginia by Jazz in Paris on Grooveshark
Merci à Croukougnouche et Saoul-Fifre pour cette délicieuse soirée.




56 commentaires:

  1. Je ne pensais pas, en rédigeant mon billet sur le 2, que tu aurais la chance inouïe d'en rencontrer 2 d'un coup!
    Et quels deux!!!
    Croukougnouche, la mamie tricoteuse de bonnets qui réchauffent toutes nos saisons par ses couleurs et Saoul-Fifre, un tricoteur de mots qui manquent à nos saisons quand son clavier reste muet.
    Je suis heureuse que tu aies pu plonger tes yeux clairs dans le même ciel qu'eux deux!
    Sourire d'Ep' et bises à vous trois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aurais aimé cette soirée, j'en suis sûre. Un joli pétillement d'étincelles.
      Bises célestes

      Supprimer
    2. chère Célestine , je viens seulement là de me poser un peu , point d'ordi durant ce week-end dédié à mes enfants et petits enfants!!
      mais l'ouverture de ce pont bienfaisant , Vendredi soir fut inoubliable effectivement !!
      un peu frisquet dans la grange aux peintures en musique , vu la baisse de température extérieure mais chaud au dedans , avec toute cette assistance choix!!
      encore merci pour ta venue !!
      bsies!!!
      ps: je crois que j'ai attrapé mal à la gorge ... et toi???? tu étais tellement ravissante dans ta jolie jupe chaussée de tes ballerines roses...

      Supprimer
    3. Merci beaucoup Agnes, pour tout ce que tu es, et pour cette délicieuse soirée de vernissage.
      Tu es vraiment quelqu'un de bien. Et tu as vu, tes œuvres plaisent!
      Et merci aussi pour le compliment personnel, je suis très touchée.
      Gros bisous

      Supprimer
  2. Germanopratinement tiennes et rivegauchement enjouées sont mes félicitations pour ce billet très Rue des Saints Pères. Bises et clarinette...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le thème saint germain s'arrête a la musique! En réalité, le vernissage était un moment chaleureux qui n'avait rien de snob.
      La clarinette est plutôt une illustration de mon âme sautillante...
      Bises célestes

      Supprimer
  3. Les rencontres apportent une dimension supplémentaire aux relations qui se tissent sur le net, elles ne les modifient pas, non, elles les enrichissent, les bonifient, comme le vin un soir de fête
    Elles sont comme qui dirait la cerise sur le sundae :-)
    Bienheureuse pour toi de ces étoiles supplémentaires à ta "web" lactée, pour eux j'en suis sûre ils vont mettre un moment à redescendre sur terre maintenant qu'ils t'ont vue .....
    Des bisous en ce lundi pascal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon vœu le plus cher est que tu fasses un jour partie de ma " web" lactée, comme tu dis si bien...
      Je crois beaucoup aux rencontres dans la vie réelle...elles ont une saveur très particulière quand on a appris a apprécier les gens par leurs écrits...
      Bisous et merci de ton passage, ambre

      Supprimer
  4. Je souris à l'évocation de ce françois Béranger...
    Bel hommage à l'autre.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimais beaucoup François Béranger à une époque. On ne l'entend plus, c'est dommage.
      Une des chansons que j'adorais c'était " la fille que j'aime"
      Un petit bijou.

      Supprimer
    2. Un lien s'impose >:- (

      http://www.youtube.com/watch?v=0MGAX1TsRM0

      Une chanson bourrée de pudeur, de sincérité, d'humour, d'humilité... Oui, un vrai must !

      Et je pars de ce pas sur la piste de ce David Foster Wallace qui m'est inconnu malgré les correspondances existant entre nous ;-)

      Supprimer
    3. J'ai toujours une petite faiblesse pour celle-ci...
      http://www.dailymotion.com/video/x6tmrg_francois-beranger-nous-sommes-un-ca_music

      Béranger est parti visiter l'autre côté du miroir en 2003. Depuis il fait la cour à Calliope et Euterpe, oubliant (l'ingrat) Uranie (la Céleste) et son lapin sur son nuage...
      Baci

      Supprimer
    4. Ah moi c'était dans je ne sais plus quelle MJC avec Mamadou m'a dit... après y avait eu le hubert félix Tiéfaine qui débutait avec son groupe nommé Machin... c'était dans une autre vie, j'avais pas internet.

      Bleck

      Supprimer
    5. @Saoul-Fifre
      Quel plaisir de réécouter cette chanson atypique
      une des plus belles chansons d'amour selon moi.
      Drôle et simple à la fois!

      Supprimer
    6. A Blutchiamo

      Excellent le pastiche des Los Incas...
      Uranie ça me va bien, comme nom de muse... ;-)
      Baci

      Supprimer
    7. @ Bleck
      Ah oui..."tout corps branché sur le secteur est appeler à s'émouvoir..."
      le groupe Machin...J'avais oublié!

      Supprimer
    8. Uranie (dont la racine est: la Céleste) est la muse de l'astrologie et, par extension, de l'astronomie.
      Difficile de faire pluss du sur-mesure :-D
      Baci

      Supprimer
  5. Comme disait une tête de litote de mes connaissances, il y a de plus mauvaises façon de passer une soirée...
    C'est juste après qu'il nous vient un regret:
    Mais pourquoi donc a-t-il cessé ses billets, qui étaient autant de clins d'oeil fait aux amis....
    Baci Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est évidemment la question que l'on se pose régulièrement quand quelqu'un n'écrit plus.
      Pour toi, qui a arrêté de refaire le monde, je ne me pose pas la question. Je sais.
      Je connais une autre façon pas dégueu de passer une soirée. Non? Tu crois?
      Molto baci...

      Supprimer
    2. Pour refairecemonde, j'ai l'impression que je me répéterais, alors pourquoi devoir se mettre en colère pour enfoncer des portes ouvertes... Flamby est aussi con que l'excité, Valls ou Hortefeux c'est pareil, Montebourg se fout royalement d'un projet de fiscalité qui sortirait la France de la merde; alors je glisse quelques mots ici ou là pour cultiver l'amitié en pensant à autre chose que la connerie humaine...
      Pour parodier Totor, le Suisse cultive son jardin et ses amitiés en vivant en paix :-) Mais ce n'est pas impossible que j'y revienne.... s'il y a de l'inédit. Mais l'inédit est bien ce qui manque le plus aux politocards...
      Pour la façon pas dégueu, il faudra que tu m'expliques ça un de ces 4...
      Ti bacio Sorellita

      Supprimer
    3. Tu verras par toi-même, pas besoin d'explications...

      Supprimer
  6. Je me demande bien qui est cette mystérieuse "Elle" a qui il arrive toujours des trucs pas possib' ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas...une fille en jupe avec des ballerine roses, pourtant...a qui il arrive des trucs de ouf? Non, vraiment je vois pas du tout qui c'est...

      Supprimer
  7. Tu vois pas qu'on se rencontre ? Tu serais obligée de coller la marche funèbre en musique de fond ! :-)

    RépondreSupprimer
  8. Le Souf' un homme exceptionnel, j'ai. Nous avons été reçus chez eux Andiamette et moi, un homme, et une femme, un couple chaleureux, à l'image de ses billets ! C'est grâce à lui que la porte de BLOGBORYGMES m'a été ouverte, ça fait 7 ans. Déjà !

    Et Crouk' une femme d'exception aussi sans aucun doute.. Tiens je t'embrasse Célestine, une fois n'est pas costume comme disait ma bignole d'Aubervilliers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh alors, si tu m'embrasses, youpi la vie est belle!
      Ce que c'est que les rencontres, quand même! Une alchimie délicate et subtile...
      Que des gens extraordinaires sur cette blogosphère adorée.
      Baci

      Supprimer
    2. Bon en même temps je nous vois mal donner rdv à des gens avec qui ça n'accroche déjà pas sur la toile :D
      Encore que .......... parfois on peut avoir des surprises !!

      Supprimer
    3. Tu ne crois pas si bien dire...Il y a quelques années, j'ai flashé sur une blogueuse, j'aimais bien son "petit grain" de fantaisie.
      A la rencontre, j'ai tout de suite vu qu'elle avait plus qu'un grain! En fait, elle était complètement perchée, une vraie psychopathe. J'ai pris mes jambes à mon cou!

      Supprimer
  9. Aaaaah, ça fait plaisir de te sentir en mode "jours doux" !

    ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau ce que tu dis, on dirait une pub

      En ce moment, ce sont les jours tout doux chez Celestine...profitez en !

      Supprimer
  10. De belles rencontres nourrissent la mémoire de doux instants, cela permet de se réchauffer le coeur et l'âme quand tout devient morose :-)
    Bel hommage à ces "correspondances" (qui sont bien au-delà de ce mot, n'est-ce pas?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien au-delà, bien entendu. La quintessence du poème de Baudelaire. On parle de parfums, de couleurs et de sons qui se répondent...on oublie qu'il y a aussi les âmes qui s'effleurent.

      Supprimer
  11. J'aime énormément l’œuvre de la plasticienne... et ton billet qui pétille!!! On sent tellement de gaieté dans ce billet là, de joie de vivre!! Tant mieux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que ce qui pétille en moi, c'est le goût retrouvé de la vie, des rencontres, des découvertes émouvantes ou drôles, ou simplement humaines.
      Et la musique aide bien, dans ces cas -la.

      Supprimer
  12. Merci de partager ces eaux moments, on se sent bien à sa lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'apprécie d,apporter du bien être a mes lecteurs. C'est vivifiant.
      Et interactif, donc...
      J'ai éprouvé beaucoup de joie a l'écrire.

      Supprimer
  13. Hors-sujet : je viens de lire ton roman que Marie-Madeleine m'avait prêté lors de notre rencontre à Vincennes au début de l'année. Ton idée est bonne, mais j'ai eu un peu de mal à entrer au début dans l'histoire. Bientôt un deuxième roman?

    Bonne semaine Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, ce roman est un essai, je l'ai écrit avant d'être née à l'écriture...
      C'est un petit roman sans prétention que d'amuser mes amis, il se trouve qu'il a plu à un petit éditeur belge, mais je pense que je suis capable de bien mieux...Merci d'avoir pris la peine de le lire.
      je t'embrasse
      Bientôt les vacances?

      Supprimer
    2. Et bien, non, les deux semaines de congé de Pâques se terminaient hier. Reprise de l'école aujourd'hui...jusqu'au 1er juillet cette fois. A bientôt.

      Supprimer
    3. Bon courage pour la dernière ligne droite, alors!
      Bises

      Supprimer
  14. des chansons , des rencontres en chair et en os , et bien que demander de mieux hein ?
    voilà , c'est du bonus dans nos vies tout ça
    ravie pour toi Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du super bonus, tu as raison!
      Et ce qui est pris n'est plus à prendre ici-bas...

      Supprimer
  15. Aaaah, les rencontres ! Que vaudraient ces échanges numériques sans quelques rencontres pour donner une réalité palpable (façon de parler…) à toutes ces richesses partagées par écrit.

    Il suffit parfois de circonstances favorables… et d'un bon karma ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que j'adore ça, mettre un visage sur les écrits, surtout quand ceux-ci sont de qualité, et propres à me faire penser que la personne est une belle personne...
      J'avoue...
      :-D

      Supprimer
  16. Petite robe et escarpins, la belle dame n'a d'oreille que pour le chanteur au charme un peu rétro. Le chanteur lui ne voit que les yeux de la dame.
    Petite robe et escarpins.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toute la magie d'une belle soirée dans quelques notes de musique et quelques gouttes de vin...

      Supprimer
  17. François Béranger je ne connaissais pas mais j'écouterai à tête reposée parce que là je me gargarise de ta trompette et tu m'en bouches un coin (my bottom swing)
    Que lorgne-je, tu dessines ! j'en ai astiqué mes besicles pour reluquer, j'en crois pas mes yeux, tu croques, esquisses, barbouilles, gribouilles comme un chouette rapin, mazette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, choupinet (comme dit Soène) Your bottom swings?J'aimerais bien voir ça! ^_^
      Heureuse que tu aimes mes gribouillages...

      Supprimer
    2. Oui chère amie j'ai la fesse swingueuse.

      Supprimer
  18. Jolie expression. Je la mets dans ma collection de belles choses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben alors me voilà collectionné, ça fait tout drôle. Suis-je épinglé ?

      Supprimer
    2. Aie t'es pas fou! Ça fait trop mal les épingles...
      Scotché plutôt ;-)

      Supprimer
    3. Oui ça fait un peu comme une épilation alors, pas terrible mais c'est mieux ! :D

      Supprimer
    4. C'était un jeu de mots, mais peut être un peu trop subliminal!

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.