mercredi 2 octobre 2013

Ne pensez à rien!


"Détendez-vous. Faites le vide. Ne pensez à rien."
Voilà une injonction que j'entends depuis toujours. Régulièrement, les techniques de relaxation à la gomme arabique commencent par ce rituel improbable. Auquel, depuis toujours, je suis récalcitrante. Ne pensez à rien...ils en ont de bonnes! Je ne sais pas comment vous faites, vous, mais moi, il suffit que l'on me demande de ne penser à rien pour qu'aussitôt, une multitude de pensées se bousculent à l'entrée de mon cerveau comme si c'était le jour des soldes.  Des pensées hétéroclites, qui ne soupçonnaient même pas, une minute auparavant, qu'elles se nicheraient dans mon esprit. Et les voilà qui s'y promènent avec des aises et des grâces de chat en son appartement. En se faufilant. Et en s'enchaînant par associations comme les perles d'un collier.J'ai beau me répéter "Rien, rien, rien, je ne pense à rien", rien se transforme toujours en quelque chose.

"Fixez le bout de vos chaussures" Il paraît que ça aide...Eh bien pas du tout. Tenez, par exemple aujourd'hui, j'avais mis mes ballerines de princesse. Les rouges avec des coeurs. Les coeurs m'ont aussitôt fait penser que j'avais un petit peu tachycardé aujourd'hui. 
A la réflexion il me semble que j'ai trop bu de café...mince, j'ai oublié de payer à Marie-Chantal les cinq euros pour le café...Ah, j'ai aussi oublié de payer la baguette que je devais à la boulangère, je n'aime pas laisser des dettes, il faudra que j'y passe demain...

Tiens, demain, j'ai déjà un rendez-vous! ah oui, je dois aller chercher des papiers important à la Mairie. "En parlant de mairie, tu ne te présentes pas aux municipales cette année?"  m'a demandé mon copain Bob au rayon des fruits et légumes..."le maire aurait besoin d'une bonne ratatouille!" -"Non, cette fois-ci, les élections, très peu pour moi"...mais mmmh! quelle bonne ratatouille nous avons mangée dimanche, réchauffé, c'est encore meilleur, mon fils a dû se régaler avec les restes qu'il a emportés dans sa chambre d'étudiant...pourvu qu'il pense à payer son loyer, ils ne plaisantent pas à la cité U, c'est drôle, tout s'appelle U sur le campus, le resto U,  la B.U. (Bibliothèque Universitaire), ah! oui,j'y pense! je dois rendre mes livres à la bibli demain aussi, j'ai bien aimé le portrait de Dorian Gray, maintenant j'ai envie de lire une femme, Colette ou pourquoi pas Beauvoir, en voiture Simone, ah! Nina Simone quelle grande voix, j'aime découvrir des voix, de nouveaux univers musicaux, mon ami Eeguab m'a fait découvrir une chanson qui me trotte dans la tête, et qui me donne des frissons de la tête aux pieds, en parlant de pieds, si je revenais à mes chaussures?

Non,décidément, avec la meilleure volonté du monde, je n'y arrive pas. J'ai le moteur qui carbure du feu de dieu.Il tourne comme un 6 cylindres en V , 24 soupapes, une vraie horloge. Un petit bijou. 
"Ne pensez à rien"...  Oui oui! demain...

104 commentaires:

  1. des Mellow-Yellow la classe ! tiens ça me rappelle la chanson de Donovan dans les années 60...c'est marrant des chaussures rouges qui s'appellent yellow,... Si tu marche dans l'eau tu passes de Donovan au Beatles avec le Yellow submarine...Quand tu penses que les compagnons de la chanson avaient traduit ça par le sous marin vert j'te jure ! :roll:...Comment veux tu apprendre l'anglais aux mômes de sixième avec des traductions pareil ?...À propos d'école, Célestine, notre instit préférée, nous a fait un billet qui commence par : "Détendez-vous. Faites le vide. Ne pensez à rien."...Bin c'est Keske j'fais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien c'est super! Tu y arrives très bien, partir de mes chaussures rouges mellow yellow pour arriver à un sous-marin vert, tu as jeté sur mon réveil une poignée de confettis. C'est magnifique comme un arc-en-ciel après la pluie.

      Supprimer
    2. Avec un tel compliment me voici de la même couleur que tes chaussures !

      Supprimer
    3. Tes copains risquent de croire que tu as abusé du bon vin!

      Supprimer
  2. La place rouge de Moscou était-elle rouge avant la révolution de 17 ? Toute la question est sur la symbolique de la couleur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'autorise de rouge que pour les chaussures, je trouve que cette couleur jure un peu avec les yeux...et pourtant, tu as raison, c'est une couleur très symbolique. Mais pour moi, c'est la couleur de la passion, de la fougue, du tango, olé, fuego!
      Pas de rapport avec le communisme, donc, si l'on en crois le Wiki pédiatre: Tiens, tu m'as appris quelque chose Je me coucherai moins bête ce soir comme disait ma grand mère.

      Supprimer
  3. La lobotomie : voilà la clé d'une technique de relaxation réussie ! :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ou la caisse en sapin: m'est vais que la, on ne pensera plus a rien. Mais en attendant, vivons!

      Supprimer
    2. Qu'en sais-tu si on ne pensera à rien? Et dans une caisse en chêne, le séjour est-il plus confortable? Les idées sont-elles de meilleur standing? A-t-on de plus grande idées dans un cimetière qui a vue sur la mer? Franquin a-t-il de nouveaux gags pour Pierre Tombal maintenant que c'est lui qui est dans la boîte?
      En attendant vivons! Ah ça oui, et plutôt deux fois qu'une.
      Ne pensez à rien, comment est-ce possible en fait. Comment font-ils pour y arriver? mettent-ils la seule pensée qu'ils ont en boucle (comme ils s'appliquent à le faire avec les pouces et les index) pour se réfugier à l'intérieur? Mystère.

      Même sans les ballerines rouge, j'arrive à un même cheminement que toi.
      Baci Ragazza

      Supprimer
    3. Vivons heureux en attendant la mort...

      Supprimer
  4. Justement, ce matin je pensais à rien. Et puis je suis venu sur ton blog et maintenant je pense trois fois rien. Un: je pense à toi qui ne pense à rien. Deux: je pense à toi qui fredonnes "Sycamore". Trois: je pense à cette escale chez toi, fréquente, souriante et grave, qui m'est un peu jumelle et source de plaisir. Mais j'y pense, faut que je pense à penser partir bosser. Encore neuf mois, ultime gestation labeur. Bises picardes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Escale jumelle, c'est très bien dit cher ami...les affinités se créent. De façon aussi étrange que les associations d'idées, d'aucuns appellent cela le hasard, je penche plutôt pour une sorte de synchronicité des esprits, qui se reconnaissent a travers les mots. J'avoue que tes goûts littéraires et musicaux ont fait tilt tout de suite chez moi Merci aux plumes de Miss Aspho qui nous a permis de nous rencontrer.
      Quant a Sycamore, je ne m'explique pas cela doit réveiller en moi des choses profondes enfouies, certaines chansons me font cela.Ton dernier billet est un monument, j'y reviendrai, il ne se lit pas en une fois, et puis il y a les liens musicaux.
      Merci de ton passage.

      Supprimer
  5. Ne penser à rien, c'est quasiment impossible, ton texte illustre bien la souplesse de notre cerveau qui saute d'une idée à l'autre. Je crois même que parfois les idées se superposent. Tes ballerines superbes ! et comme dirait JMB des Mellow-Yellow !!! J'aime beaucoup la chanson de Donovan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chanson sulfureuse d'ailleurs, qui a souvent été mal traduite car enfin il parle bel et bien d'un vibromasseur dans cette chanson...mais la je vais arrêter les associations d'idées! Bonne journée chère Zoé, tu es la première ce matin, parmi mes lecteurs masculins qui démarrent toujours au quart de tour, de vrais petits bijoux de mécanique!

      Supprimer
    2. Quoi ? L'electrical banana de Donovan a fait vibré ta soeur ?

      Supprimer
    3. rhôô! Voyons, respectons sa vie privée à cette petite!

      Supprimer
  6. Pense à moi, tu seras très proche du but ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc, tu ne chercherais pas un peu à te faire plaindre toi, de bon matin? Mais tu n'es pas rien quand même, c'est quoi ces façons de se déprécier? Tu me rappelles un film que j'ai beaucoup aimé dans ma prime jeunesse, et qui s'appelait " mon nom est personne" . Les yeux bleus de Terence Hill me transperçaient de haut en bas. Quand je pense que dans le film, c'est Henry fonda qui s'appelait Jack Beauregard...j'ai toujours pensé qu'il y avait eu une erreur de distribution...
      Mais je m'égare...tu vois, même avec toi, je n'arrive pas a ne penser a rien.

      Supprimer
  7. Prendre une paire de chaussures rouges agrémentées de cœurs. Y mettre deux jolis pieds suivis de longues jambes et remonter ainsi le long du corps lentement , tout en douceur, imaginer peut être une robe léger , un teint encore bronzé de l'été finissant, deux yeux couleur du ciel et des cheveux défaits.
    Et malgré cela vouloir penser à rien!
    Impossible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Penser à de petits riens, est ce ne penser a rien?
      Vous avez deux heures et je ramasse les copies!

      Supprimer
    2. Dans deux heures .... tu seras croquée !

      Supprimer
    3. J'aime être croquée par les dessinateurs de rue. Ils me dessinent toujours plus belle que je ne m'imagine...

      Supprimer
  8. elles sont trop belles tes Mellow Yellow on a envie de les manger ! Je crois pas que c'était une bonne idée de les regarder pour ne penser à rien car au contraire, elles sont très inspirantes !!!!!!! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est le moins que l'on puisse dire...si elles inspirent des blogueuses ballerinophages ou chaussurivores, je vais être obligée de les planquer!

      Supprimer
  9. moi aussi je ne pense jamais à rien ;) machine à réfléchir tj en action et parfois auto fatigante... pff

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue viarcenciel. Ne réfléchis pas top, la migraine et la prise de tête ne sont pas éloignées.

      Supprimer
  10. Penser... Pensée unique... Unique pensée... Panser ses plaies.... La panse l'un des 5 estomacs de la vache... Mais j'y pense je n'ai pas tout oublié, tu vois je me souviens que la vache a 5 estomacs, je les connais en plus ! Mais j'y pense si je les cite, tu vas penser que je suis allé dans Wikipédia !
    Pour les pompes à vue de nez (si j'ose dire) c'est du 38.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, vous les Ritals, vous avez l'oeil ! ton cugino avait deviné mes mensurations, et toi ma pointure.
      Mais comment vous faites?

      Supprimer
    2. Leonardo Da Vinci avait établi les canons de la beauté, chez les ritals le sens du beau est inné, et devant un chef d'œuvre nous ne sommes qu'admiratifs !!

      Supprimer
    3. Vous êtes trop choux, les cugino...cugini?

      Supprimer
    4. Cugini, è giusto ragazza
      Molto baci

      Supprimer
  11. Faire un effort de réflexion pour ne penser à rien, c'est perdu d'avance ! J'entends par "ne penser à rien", laisser filer les images qui surgissent, sans s'y attarder, sans essayer de les retenir. Rester spectateur de ses pensées, ne pas les rattacher les une aux autres, ne pas leur donner de sens. Parfois c'est simple, parfois c'est très difficile.
    Tes chaussures rouges sont très inspirantes, littérairement parlant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Littérairement, mais pas que...je pense qu'elles doivent faire émerger quelques fantasmes, ne crois-tu pas?

      Supprimer
  12. Eclat de rire ! trop drôle ton billet...on sent le vécu...en ce qui me concerne, moi on m'a plutôt conseillé de laisser les pensées divaguer sans les retenir ce qui est plus facile et plus relaxant. Les laisser filer, essaie et tu verras que c'est très facile...Ah zut, avant de publier voilà que je lis le billet au-dessus du mien (pas le temps d'en lire plus) et mon com fait redondance avec celui d'Anne. Tant pis, cela le renforcera. Bises Célestine....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela prouve surtout, selon la formule consacrée, que les grands esprits se rencontrent...

      Supprimer
  13. Je suis totalement hermétique à ce genre de relaxation. Généralement, j'y gagne ... une crise d'angoisse ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Se relaxer, c'est penser à quelque chose d'agréable et repousser les mauvaises pensées.En tous cas, c'est ma technique.

      Supprimer
    2. Pour me relaxer et vider mon esprit, il me suffit d'aller nager. Je me saoûle avec le bruit de l'eau quand je nage, et là, je ne pense à rien d'autre. Et je suis zen quand j'en ressors ... comme maintenant.

      Supprimer
    3. Oui moi aussi, quand je fais du sport ou de la musique ça me lave bien la tête...Si tu as bien lu, je ne dis pas que c'est impossible de ne penser à rien.
      Je dis juste que pour moi, c'est impossible SUR COMMANDE! ^^

      Supprimer
    4. Oui, j'avais bien compris ça comme ça ^^

      Supprimer
  14. Trop drôle de ne penser à rien !!!!! moi j'essaye tous les mercredis au yoga mais j'avoue que souvent mon esprit divague un peu comme le tien : les courgettes à préparer, l'aspirateur à passer, le chèque à déposer....et quand je vois tes belles chaussures alors là ... merci à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miam les courgettes! ça me fait penser que j'ai de belles aubergines à faire cuire, je vais inviter ma copine Béa elle adore on se regardera un film de filles en se faisant les ongles des pieds..

      Supprimer
    2. C'est quoi ce film où les filles ont de belles aubergines ?

      Supprimer
    3. de belles aubergines et des pieds roses et blonds...

      Supprimer
  15. ...et c'est pourquoi être capable de poser son callipyge pour regarder passer les nuages (ou les vagues) tient du génie : on confine à la perfection !...

    Candide, qui s'aime décidément pas mal... ;oD

    P.S. : en même temps, je dois à l'honnêteté de dire que je suis favorisé. En effet, pour avoir des idées, faut avoir de la mémoire. Et de la mémoire, j'en ai à peu près autant qu'une amibe...
    :o§ ;oD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que tu as déjà vu une amibe retrouver toute seule le chemin de Célestine.... Mais il est vrai que tu prêches le pire pour recevoir les dénégations générales qui s'imposent :-D
      J'hésite à lancer le concert de louanges devant implicitement invalider tes allégations.
      Allez, oggi, c'est jour faste.
      Mais non Candide, que nous dis-tu là? Que c'est même des menteries pas vraies de dire des choses qui te dénigrent ainsi...Une mémoire d'amibe, là tu exagères. Peut-être à la rigueur de poisson rouge, mais pas pire.... :-D

      Supprimer
    2. Je vous remercie mon cher Blutch, vous êtes bien bon !
      Quant à retrouver Célestine, point besoin de mémoire : elle est le phare qui nous guide, notre étoile du berger... (Heiiin ? Qui a dit "fayot !" ?)
      ;o))

      Supprimer
    3. Mais personne mon cher, personne. C'est d'une telle évidence....

      Supprimer
    4. Ouh mais! ça jacte bien par ici! Ça s'envoie du "mon cher" , ça cause comme dans les salons...
      " J'hésite à lancer le concert de louanges devant implicitement invalider tes allégations. " C'est d'une beauté! J'en aurais presque une légère humidification cutanée aux environs de l'embouchure du canal lacrymal...Quant à Candide, je te pardonne de fayoter fayoter tellement c'est fait avec élégance et poésie...

      Supprimer
    5. Ma Chère, je trouve que Candide et moi sommes en effet fort civils.... Cela peut paraître quelque peu empesé, mais ça a de la gueule, merde!
      Baci

      Supprimer
    6. Ah voilà, je retrouve là la faconde et la verve chères à notre idole commune, grossier mais jamais vulgaire, le roi de la tournure jubilatoire, le patron du calembour travaillé au scalpel et de la litote aux petits oignons matinée d'accent faubourien, Monsieur Audiard Hime Selfe.

      Supprimer
  16. T'as qu'à penser à tout. C'est pourtant facile! Faut toujours que jesplik tout ici ! ;)
    Très drôle ce billet 100% celestinien !
    J'aime bien le cheminement marabout bout de ficelle :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhâ la la mais c'est pourtant vrai, comment j'y ai pas pensé?
      Merci, je suis contente de t'avoir fait sourire. Ce n'est pas facile par les temps qui courent d'être léger sans être lourdingue...

      Supprimer
    2. Je vois qu'Audiard à l'esprit migrateur :-D
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Il se tient sur une seule patte et il ne se gratte que d'un côté?

      Supprimer
  17. Dis-moi ? C'est qui le con chez qui tu vas faire de la relax ?
    Viens chez moi, j'habite chez une copine, je t'apprendrai MA relaxation...
    Tu verras : c'est le pied !
    Je suis un grand pratiquant....

    Sinon, me suis marré du petit voyage dans les méandres de ton cerveau !
    fffiouuuuu ! Y a du monde !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais faire de la relax chez personne...Je partais juste d'une phrase que j'ai souvent entendue, notamment chez les toubibs, "détendez-vous, ne pensez à rien", il y a aussi l'inénarrable "ne respirez plus"
      Ben voui, mais moi j'ai envie de respirer! c'est comme "Ne poussez plus" tu vois, quand tu es en train d'accoucher. Tu imagines! (enfin non, tu n'imagines pas , c'est une expression...)Bref...tu me mets l'eau à la bouche, j'aimerais bien la connaître ta méthode de relaxation, tonton Alain!
      Ben oui y a du monde dans ma cervelle, c'est un peu comme sur ce blog! ça transite!
      bises célestiniennes

      Supprimer
    2. "" il y a aussi l'inénarrable "ne respirez plus" ""
      hihi !!
      Ça c'est chez le radiologue ! - " Ne bougez plus, ne respirez plus ! "

      Heureusement après il te crie : "Respirez !!"
      Ouf ! tu viens d'échapper à la mort !! ....

      Supprimer
    3. Oui, des fois qu'on oublierait de respirer, et qu'on s'écroule: le manque à gagner que ce serait! Je n'ose l'évoquer ici, j'aurais bien trop peur qu'un radiologue en prît ombrage...

      Supprimer
  18. A travers ce joli billet, je t'imagine dans ta petite robe noire, avec ces petites chaussures rouges ... Et une étole rouge ... Tu vas faire craquer quelques hommes :-)
    Je te taquine ... Ici chez toi, ou sur d'autres blogs, c'est le moment des échanges ...
    Je ne pense à rien, je lis et je savoure :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si je pourrais mettre cette tenue-là pour aller à l'école, je craindrais que les parents d'élèves ne se scindent en deux camps!
      J'aime bien quand tu me taquines, Petite Marie. C'est toujours gentiment.

      Supprimer
  19. Ok pour la robe noire, l'étole rouge et les ravissantes chaussures rouge....et les cheveux , madame, à votre guise...;-)

    RépondreSupprimer
  20. La musique va tout à fait avec les ravissantes ballerines mais pas trop avec la relaxation... pour cela mieux vaut les pieds nus, un vieux sweat et la musique des vagues. Un brin de soleil n'est pas mal non plus et puis, doucement, se laisser aller. Parfois, cela a du bon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me va bien comme programme...de toutes façons, il y a tellement de façons de se relaxer! Presque autant que d'individus. La musique des vagues...elle me manque,j'irai la voir bientôt.
      Aux vacances.

      Supprimer
  21. Il manque sur la photo la robe rouge de Gradisca... ;-)
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop de rouge tue le rouge, non?

      Supprimer
    2. Elle était belle la Gradisca, non?
      Je suis (presque) sûr que mio cugino ne dira pas non ;-)
      Baci Bella

      Supprimer
    3. Tu réponds toujours à une question par une question?
      Ai-je dit qu'elle ne l'était point?
      j'ai juste évoqué une overdose de rouge peu prisée dans les milieux ou le bon goût le dispute au raffinement...

      Supprimer
    4. Petit a) N'as-tu pas, toi aussi, un côté jésuite? :-D
      Petit b) Non ma chère, ni l'inverse d'ailleurs puisque vous évitâtes de vous pencher sur ce questionnement, fut-il d'une existentialité relative.
      Petit c) Ne faites-vous pas allusion là à ces milieux de droite (ce qui, déjà là, pose un problème de localisation) dont la seule expression tolérée pour cette couleur (hormis la robe cardinalesque) est le sang qu'il ont fait répandre pour satisfaire à leurs profits...? Autant qu'il m'en souvienne, Gradisca n'y était pas très appréciée, ce qui, outre la plastique de Magali Noel, n'était pas pour me déplaire.... En résumé, le bon goût et le raffinement... mon cul !
      Baci

      Supprimer
    5. Dis donc, c'est fini de me piquer ma réplique culte zazienne?
      Moi, faire allusion à des milieux ou les culs pincés sont érigés en modèles? Mais vous galéjez cher ami! Loin de moi cette pensée! je ne faisais que de l'humour au 8° degré, et je pense que nous nous sommes compris.

      Supprimer
    6. Il s'agissait de te faire hommage, mais en terminer en disant "TON cul" eut pu paraître vulgaire, même si, en l'état, tu es photogénique de la face arrière et que le recto est aussi recta que le verso.
      (Si tu as déjà reçu un compliment tourné de pareille façon, il te faudra me présenter son auteur...)
      Baci

      Supprimer
    7. Non, on ne m'avait encore jamais dit cela...Photogénique de la face arrière, c'est poétique!

      Supprimer
  22. J'essaye depuis quelques temps de méditer, de faire du yoga bref trouver une technique pour faire ralentir mon cerveau en surchauffe permanente !!!!! Je me retrouve bien dans ton billet, moi le pois sauteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est mignon, un pois sauteur! et je trouve que cela va très bien à certains de mes élèves. (lol!) Je prends le copyright de ton expression! Attention quand même à la surchauffe, ce serait dommage de couler une bielle!

      Supprimer
    2. Le pois sauteur, c'est le petit pois mexicain. Il faut manger moins épicé.

      Supprimer
    3. Vous avez raison, Fernand. Pour être en forme, il faut manger moins et pisser.

      Supprimer
  23. Ah oui c'est exactement ça. Et je me suis comme toi un jour amusée à retracer toutes ces perles qui s'enfilent hors de mon contrôle, c'est très amusant. Par contre, as-tu déjà remarqué, qu'à l'inverse, quand tu essayes de te concentrer sur quelque chose, de penser à quelque chose donc, ton cerveau vagabonde partout ailleurs mais pas là où on lui demande d'être.... C'est bisquant tout de même !. Rien à voir mais j'ai adoré le portrait de Dorian Gray !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très glauque comme histoire, Dorian Gray! mais superbement écrit.

      Supprimer
  24. Moi j'aime bien la relaxation. je n'essaie pas de ne penser à rien, je me concentre sur la respiration.
    J'aime bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me concentrer sur ma respiration? Oui j'y arrive bien depuis mes cours de sophro à la maternité.Mais je préfère la méditation. On peut penser à ce que l'on veut, il faut juste repousser doucement les pensées négatives...Je crois que j'ai des prédispositions.

      Supprimer
  25. Je me retrouve dans votre envie de lire une femme. Comme vous, je vais commencer par les chaussures et de là, je remonterai vers la petite ceinture. Je vous tiens au courant (je vous entends déjà me répondre : oh oui Fernand ! surtout, tenez-nous au courant !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelqu'un a fait l'exercice avant vous dans ces pages (remontez plus haut (enfin, si j'ose dire))
      mais s'il vous plaît, Fernand, surtout, tenez nous au courant!

      Supprimer
  26. Mais moi je refuse catégoriquement de ne penser à rien sinon je vais m'ennuyer :-)! C'est hors de question ! J'aime tant avoir plein de choses qui me trottent dans la tête ! Et puis j'adore tes chaussures rouges!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu as tant d'enthousiasme que c'est un réel plaisir de voir tous tes points d'exclamation, mammilou!

      Supprimer
  27. Impossible de penser à rien non plus !
    Y'a aussi Super U. C'est là que je vais, moi !
    Bon, bref, t'as pensé à tout ?
    Euhhh, je vois que Eeguab a volé la vedette à Antiblues... !
    Bisous ventés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi!Excellent le Super U! je vais mettre en boîte mon grand étudiant ce week end.

      Mais qu'est-ce que tu me narres là? Eeguab a volé la vedette à Antiblues? Je ne savais pas qu'il possédait un bateau decette envergure! Il l'avait certainement amarrée dans le port d'Antibes...
      Eeguab, veux-tu bien rendre tout de suite ce que tu as pris à ton petit camarade!
      Et que ça ne se reproduise plus! Ah ça mais!

      Bisous" Mort-de-rire" !

      Supprimer
  28. Tout ça me fait penser que tu avais écrit ailleurs ( je me rappelles où, mais je ne me souviens pas quand précisément, mais ça ne fait rien parce que je ne saurais pas le mettre en lien, moi ) un billet dans lequel du disais que tu ne parlerais plus de voitures ni de sport. Hé bé?
    Bof.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux parler de mon billet chez les blogbos intitulé Vroum vroumet datant du 10 juin 2013?
      Je l'ai relu, et je n'ai pas vu que j'avais dit ça...
      Et puis d'abord, même si c'état vrai, tu ne connais pas le proverbe? Souvent Femme Varie... ;-P

      Supprimer
    2. J'ai du mal lire le commentaire numéro 28 sur ce billet que tu sembles avoir retrouvé bien facilement. C'est bien possible ( et merci d'avoir pardonné mes fautes de frappe ), car nous sommes en travaux d'aménagement et les meubles sont en vrac et il y a des endroits vraiment mal éclairés: et oui, souvent femme varie...

      Supprimer
    3. Oh la la! tu es redoutable! Bon enfin, quand j'ai dit ça, c'était sous-entendu là-bas, chez le boss des Blogbos (celui que tu appelles le monstre monstrueux, j'avais dit ça pour ne pas le contrarier) ici je suis chez moi et je fais ce que je veux!
      Na!

      Supprimer
  29. Ah ah , j'adore ce tricotage d'idées !
    je suis pareille , incapable de mettre mon cerveau en veille , je pense , je zappe , je cause , je bouge
    la relaxation , c'est pas mon truc du tout
    mais j'ai rien contre , ouh la ,rien du tout ..
    Ton billet me plait bien, c'est tellement ça ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jeanne, de billets en billets, on en arrive toujours à la même conclusion: on est pareilles.

      ____________000000______000000______________
      __________0000000000__0000000000______________
      ________00000000000000000000000000_____________
      _______0000000000000000000000000000____________
      _______0000000000000000000000000000____________
      ________00000000000000000000000000_____________
      _________000000000000000000000000______________
      ___________00000000000000000000________________
      _____________0000000000000000__________________
      _______________000000000000____________________
      _________________00000000______________________
      ___________________0000________________________
      ____________________00_________________________

      Supprimer
  30. ____________000000______000000______________
    __________0000000000__0000000000______________
    ________00000000000000000000000000_____________
    _______0000000000000000000000000000____________
    _______0000000000000000000000000000____________
    ________00000000000000000000000000_____________
    _________000000000000000000000000______________
    ___________00000000000000000000________________
    _____________0000000000000000__________________
    _______________000000000000____________________
    _________________00000000______________________
    ___________________0000________________________
    ____________________00_________________________


    et moi je t'ai piqué ton coeur !
    bon, bien sûr, tu plaisantes et tu détournes mes propos, Célestine, mais tu as bien compris !
    c'est comme l'histoire de pince-moi et pince-toi dans le canot !
    bisous
    ♥♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée Soene, je n'avais pas vu que tu étais revenue...
      Bien sur que je plaisantais...et bien sur que tu pouvais exporter ce cœur!

      Supprimer
  31. Tu crois que je peux l'exporter ? hi hi hi !

    RépondreSupprimer
  32. Figure tou que peut être je vais essayer quelques séances de sophrologie...le verdict est sans appel, je ne suis pas capable du lâcher prise...on verra bien !
    Ton fiston il fait ses courses au super U???
    C'est nul mais c'est samedi,rude semaine pour moi...
    Le coeur est pareil que sur OB dans tes commentaires...

    RépondreSupprimer
  33. ...J'arrête jamais !! voilà... mais à la longue... et c'est le cas.... ça fatigue dans le cerveau !
    "faites le vide"... "ne pensez à rien"... est-ce possible, Célestine ?
    Bisous du dimanche soir.
    Den

    RépondreSupprimer
  34. Pfffffffffffff, ne penser à rien, comme si c'était possible !
    ça tourne à peu près comme chez toi, dans ma p'tite tête. Juste un peu au ralentis en ce moment. ;-)
    Des bises du dimanche soir en passant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très heureuse de te revoir en pleine(s) forme(s) ...

      Supprimer
  35. "Ne pensez à rien ! "
    Le titre en lui même contient la solution :
    un ordre pour le cerveau est immédiatement exécutable , or dans le cas présent il est de " penser"

    RépondreSupprimer
  36. Comme toi je carbure à fond! La méditation m'apprend à vider mon esprit, et même si ça dure peu de temps, c'est TRES relaxant! je ne regrette que d'y être venue si tard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut tard que jamais est la phrase qui s'impose!
      Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des retards...

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.