mardi 29 octobre 2013

Fille d'avril, fille facile

J'entends souvent dire de moi que je suis facile à vivre...Ça fait plaisir! D'autant que c'est très difficile d'être facile! Mais comme les gens n'en sont pas à une contradiction près, ils me reprochent aussi souvent d'être difficile à comprendre...Alors ça, c'est un peu facile, m'sieurs dames! Faudrait vous entendre.
Non, vous avez raison, vous savez bien que j'assume mes contradictions.
En tous cas, c'est facile de me faire plaisir: tout me va, tout m'émerveille, je suis la reine de l'esbaudissement maternel devant le collier de nouilles. Je prends tout ce que l'on me donne avec bonheur (sauf les baffes et les coups de pieds au cul, quand même! Pas folle la libellule!)
Alors quand le facteur sonne (deux fois), un petit matin d'octobre lumineux et doux, pour m'apporter un petit paquet surprise, une pierre précieuse, comme l'amitié, un cadeau imprévu, subtil et délicat, un délicadeau en somme, moi je dis que c'est la vie qui m'offre le plus beau des présents...
Oui, y'a comme ça, des matins de miel où l'on reçoit...du miel.
Et comme avait répondu un jour mon petit bouchon de trois ans quand on lui avait dit de ne pas pleurer:
"Je pleure pas! Je perds de l'eau! "


81 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cette chanson , quelle douceur !
    évidemment , nous sommes remplis de contradictions , un rien nous contente et nous avons besoin en permanence de recevoir des signes d'affection, des compliments , comme si nous ne sommes jamais rassasiés

    En général , le mot "facile " pour qualifier un enfant , une femme , un homme ne me plait pas trop , cela peut indiquer aussi un manque de rébellion
    Je dis souvent que je ne suis "pas compliquée " ça revient au même en fait
    trop facile , pas compliqué ...
    pas tant que ça , on cogite dur quand même , mais les aspects matériels n'ont pas trop de prise sur le quotidien , je ne juge pas l'autre à travers ses gestes
    enfin , j'essaye
    Bonne journée d'avril Célestine ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi...c'est vrai qu'avec le temps qu'il fait, on pourrait penser que l'on est en avril...
      Je ne voulais pas faire une dissertation (point trop n'en faut!) sur le mot facile...ou le mot difficile. La langue française a cette richesse que l'on peut faire dire tant de choses aux mots...
      j'adore ton commentaire, tout en nuances comme cette chanson de Voulzy que j'adore vraiment. il a eu la délicatesse de citer tous les mois de l'année, pour qu'aucune ne se sente frustrée.
      Dire à un bélier qu'il manque de rébellion, c'est assez drôle!
      En tous cas, j'assume d'être une fille compliquée et simple à la fois.
      Bisous bisous ^^

      Supprimer
  2. Très compliquées les filles faciles, Non ?...J'adore les mots des mômes et le petit cabotinage du refus de pleurer.
    Bizzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, et celui-là nous en a sorti des wagons quand il était petit...Cabotin? sans doute un peu, c'est le seul des trois qui aime se produire sur une scène. Déjà, à deux ans, il nous avait fait mourir de rire avec une interprétation géniale des "Cornichons" de Nino Ferrer.
      Tu me diras, les parents c'est toujours bon public...mais quand même, il était drôle et plein de talent.

      Supprimer
  3. a)Tout à fait délicieux votre "c'est très difficile d'être facile"

    b) "ils me reprochent aussi souvent d'être difficile à comprendre" : ne changez rien surtout au risque d'être alors la femme qu'on prend.

    c) à vous lire régulièrement, on commence à vous découvrir un peu. Et c'est une grande satisfaction. Vous baignez vos lecteurs dans la sérénité, l'humour, le sérieux mais pas que, le tout agrémenté d'un réel talent littéraire — ne rougissez pas, c'est vrai — et tout cela nous enchante. Un grand bravo!


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que d'éloges flatteurs alors que vous avez l'entière liberté de blâmer...
      Merci cher Nuage, vos commentaires m'enchantent de même.

      Supprimer
  4. Tu es complexe ? Tant mieux, mais sans complexes ? Ou alors juste ce qu'il faut afin de donner le change, et de ne pas trop se la péter !
    Nous nous sommes croisés il y a un an, à Ménilmuch' M'sieurs Dames ! Elle dégage Célestoche ! Elle occupe son espace, ne soyez pas trop jalouses elle aime le rouge comme dans la chanson !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui j'admets qu'un petit Saint Joseph de derrière les fagots ou un gentil Pommard 2001...
      Complexe et sans complexes, c'est pas mal ça, comme définition...

      Supprimer
  5. Tu ne t'étonneras pas que la clef du portail est toute rouillée, c'est corrosif l'eau salée...
    C'est une améthyste, pas une âme est triste... :-)
    Le carrier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est corrosif même si ce sont des larmes de joie toute douces?

      Supprimer
    2. Je ne suis pas certain hélas que le fer soit très sensible à la délicatesse des douces larmes de joie... Le Carrier y goûte son plaisir, car il n'a pas un coeur de pierre...
      le Carrier

      Supprimer
    3. Un carrier qui n'a pas un coeur de pierre...

      ^_^

      C'est vrai que le cordonnier...etc...etc

      Supprimer
    4. Dieu sait qu'je n'ai pas... le fond méchant.....
      Les mains caleuse n'impliquent pas un coeur du même bois non plus...
      Bises du Carrier

      Supprimer
    5. Le quart y est, le quart y est...d'accord, mais ça fait pas beaucoup, ça! Moi j'ai l'habitude de la partie entière...et des conclusions dans la langue de Dante.

      Supprimer
    6. due volte, ciò fa già una metà
      il quarto è per darti un bacio
      le carrier
      quattro quarto ciò fa l'intero

      Supprimer
    7. capisco meglio la matematica stasera
      Baci

      Supprimer
  6. c'est pas à cette chanson que j'ai pensé en te lisant mais à celle de Philippe Châtel ("T'es facile à vivre") tu connais ?
    C'est mignon la réflexion de "ton petit bouchon de 3 ans"
    C'est trop car les enfants arrivent toujours et toujours à nous surprendre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu les paroles de la chanson (impossible de trouver la musique, c'est rare, on trouve tout sur le net d'habitude!), dis donc elles plombent un peu l'ambiance! C'est hélas le lot de trop de femmes...
      Heureusement, les enfants les consolent bien souvent, tu as raison. Ils sont surprenants et drôles.

      Supprimer
    2. donc tu ne connaissais pas... t'es trop jeune, c'est pour ça ! donc c'est JEUNE fille facile que tu aurais dû mettre dans le titre ;-)
      Philippe Châtel, oui, il venait de faire une thérapie, en fait je ne suis pas sûre qu'il était très connu ..

      Supprimer
    3. Non, j'avoue que je ne la connaissais pas, mais Philippe Chatel, a part je t'aime bien lili, je ne connais pas bien, c'est vrai. Ça ne veut pas dire que tu sois vieille!
      Ma mère dit toujours que pour être vieux, il faut avoir "changé les oreilles"...je trouve son expression très optimiste, d'ailleurs tu en connais beaucoup des "vieux" qui sautent encore a la corde a quatre-vingts balais? Bonne journée, jeune fille.

      Supprimer
    4. Suivant le vieux principe "les amis de mes amis sont mes amis", qui est vrai si l'ami en question est doué de sens critique, j'ai suivi avec attention la carrière, quand il y en avait une, de tous les potes à Brassens. Et Philippe Chatel faisait partie du premier cercle. On le sent très bien dans le perfectionnisme de son écriture. Il a quand même réussi à faire chanter sa "Chanson du hérisson" à Brassens dans "Émilie Jolie" !

      http://www.ina.fr/video/CAB8202135401

      Plonge toi toutes affaires cessantes dans la découverte de Chatel, il vaut le détour par son élégance et son humour qui est la politesse de la souffrance intérieure, comme chacun le sait.

      Supprimer
    5. Ah mais oui, bien sûr la Chanson du hérisson...Mais j'avais oublié que "Emilie Jolie" c'était lui...Merci pour le lien Saouf, et pour ce commentaire fleuve qui me touche évidemment, tu imagines!
      Je l'écoute en boucle (j'avais écrit en bouche, oh le lapsus!) depuis ton passage.

      Supprimer
  7. Fille facile ou femme facile, dans mon esprit c'est plutôt péjoratif car ça me mène à une autre signification !...
    Alors Bélier ?
    Hum hum, Bélier et Taureau, je comprends que des fois on s'envoie un petit coup de cornes !!
    Je n'ai pas le temps d'écouter la chanson que tu proposes et je n'ai pas pris le temps de lire ton billet précédent. Un cours magistral de Philo doit être "ruminé" !!
    Bonne fin de vacances Demoiselle du Printemps et gros bisous d'O.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fille facile? Péjoratif? Peut être, mais il ne faut pas te fier à mon titre accrocheur, ce n'est qu'un jeu de mots un peu...facile! :-))))
      Coup de corne? Je ne vois vraiment pas ce que tu veux dire. :-) en tous cas, personnellement, je ne donne jamais de coup de corne dans les gens que j'aime. Et si tu as pu avoir cette impression, je m'en excuse platement. :-)* :-)* :-)*
      Pour ce qui est du billet précédent, ou de la chanson, ce qu'il y a de bien avec la blogo, c'est que l'on n'est obligé a rien du tout.et que l'on s'aime quand même.;-)
      Gros bisous et bonne journée chère So'N

      Supprimer
  8. Et les garçons d'avril, sont-ils faciles ? Oh oui ! Et je suis resté un homme facile, la seule chose à laquelle je ne résiste jamais, c'est à la tentation (O. Wilde)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas lui qui a rajouté, "si l'on résiste à la tentation, c'est qu'elle n'est pas assez belle? "
      Bonne journée, garçon d'avril!

      Supprimer
    2. Non, ce n'est pas lui! Mais c'est vous ou alors c'est Célestoche.

      A part cela, Wilde c'est ça :

      “The only way to get rid of temptation is to yield to it.”
      ― Oscar Wilde, The Picture of Dorian Gray


      Allez, cédons-y! et youpiiiiiiii

      Supprimer
    3. Vous qui savez tout, cher Nuage, d'où vient donc cette expression "Youpi!" que vous aimez employer?

      Supprimer
    4. Youpie, c'est l'équivalent français de Whoopee ! Et whoopee vient de l'interjection française "hop" quand tu sautes de joie ! Youpie !!

      Supprimer


    5. Bon, d’accord, je yield à la temptation de répondre à votre question indiscrète sans avoir ad nutum dénoncé l’assertion delon (alain) laquelle dans votre apostrophe, vous dites « Vous qui savez tout », en quoi j’entends filtrer quelque ironie et même un peu de douce moquerie. Chaque seconde qui passe ne nous met-elle pas en face de notre immense inculture ? Et plus le temps passe — ou plus nous passons, plutôt — plus cette état de dénuement nous assaille et toutes ces sortes de choses. Vous comprenez ce que je veux dire ? Bref, passons.

      « Youpiiii » est l’apocope de la phrase de Georges Wolinski « Youpi c’est l’printemps ! » . Cela se passait dans les années 60, époque à laquelle vous étiez sans nul doute un ange alangui (mais prometteur) dans les nimbes. Et cette apostrophe, cette longue interjection, Wolinski l’utilisait avec bonheur à tort et à travers pour légender ses caricatures et ses dessins où on trouvait toujours une même jeune fille vêtue d’une robe ultra légère, gambadant joyeusement dans la campagne sans culotte ou même parfois en ville devant des hommes très moches, de vrais « beaufs » médusés ou bavant au passage de cette jeune beauté (qu’on venait d’arracher au sommeil). Elle incarnait une révolution de la sexualité, une sorte de libération au grand jour des mœurs et enthousiasmait les vingtenaires que nous étions. Elle s’enrichit pendant cette décennie d’autres éclats, tel « J’veux dl’amour » et l’extraordinaire « Et vlan dans les joyeuses » qui mériterait à lui seul une dissertation. En un mot, quelques coups de crayons et quelques interjections plus qu’appropriées résumaient idéalement la situation : les hommes n’étant que tristes cons obsédés mais très couards, seules les femmes peuvent changer les choses et sont à l’origine de toutes les révolutions et évolutions. Mais ce ne sont là que des évidences. Et quand l’Evy dance, l’étoile de David est bien protégée.

      Le bonjour vous va, chère Célestine



      Supprimer
    6. Je vous remercie de cet article passionnément documenté,Je ne pensais pas que dans ces cinq lettres bondissantes se dissimulaient tant de jolies choses et d'événements divers et variés.
      En quelques traits judicieusement croqués, vous aussi vous faites émerger sous votre plume toute une époque que l'on a appelé à juste titre la parenthèse enchantée.
      Et qui aurait dû se prolonger jusqu'à maintenant, si les hommes n'étaient pas si inconséquents. mais"peace and love" ce n'était plus vendeur.

      Supprimer
  9. Pour paraphraser un peu Coluche: "Police ! Qu'est-ce que vous avez fait dans la nuit du 14 avril au 30 octobre ?".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais l'interrogatoire se passe en Antarctique...;-)

      Supprimer
    2. C'est la nuit la plus longue, hé, hé!

      Supprimer
  10. Il y a aussi celle-ci, de J.J.G.
    Il y parle des filles faciles, "les inespérées des timides" avec tant de tendresse...

    http://www.jukebox.fr/jean-jacques-goldman/clip,filles-faciles,xsp0pk.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très très belle chanson qui fait péter quelques conventions, ce n'est pas pour me déplaire.
      Merci

      Supprimer
    2. Heueu, là tu te moques !

      Supprimer
    3. Me moquer moi? Non, je suis simplement d'humeur badine et primesautière....

      Supprimer
  11. J'adore cette chanson et Laurent Voulzy en général , j'ai tous ses albums et j'ai eu la chance de le voir 2 fois sur scène. Difficile est le contraire de facile dans les dictionnaires mais dans la réalité pas vraiment, c'est comme heureux et malheureux.
    Ceci dit dans la chanson , je préfère la période juin juillet août...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra que tu développes, Cher Mind, cette intéressante assertion: "Heureux n'est pas le contraire de malheureux. Et après on dit que les filles sont compliquées! hihi! :-DDD

      Supprimer
    2. C'est simple : on pose très souvent la question du bonheur dans les sondages pour mesurer le baromètre des gens heureux en France et on arrive toujours à 80 ou 90 % des sondés qui se déclarent heureux. Cela m'a toujours étonné .
      Mais si on dit aux gens "vous estimez vous heureux" ? Ils n'osent pas dire "non" parce que sinon cela voudrait dire qu'ils sont malheureux, or on peut ne pas être heureux sans être malheureux pour autant.
      Et puis une fille facile peut vraiment être difficile...

      Supprimer
    3. Trop gentil de prendre du temps pour expliquer. Voilà quelqu'un qui ne procrastine pas!
      C'est vrai que les résultats des enquêtes de ce type sont toujours un peu faussés...
      Moi ce qui m'étonne, c'est que l'on veuille à toute force mettre en équation des choses aussi subjectives que le bonheur...
      Merci d'être repassé Mind. J'en suis...heureuse!
      Quant aux filles faciles et difficiles en même temps, j'assume. Je dirais même que j'assume grave!

      Supprimer
  12. Réponses
    1. Très joli et lumineux commentaire musical, fa si la (ad) mi ré...

      Supprimer
  13. ...dans mon do mi si la do ré
    au sol si fa si la si ré ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que mon amie Myo fait des émules!

      Supprimer
  14. Quelle grande qualité que d'être facile à vivre, peut être la plus grande dans notre société !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que je ne suis pas difficile: un coucher de soleil, un air de guitare...
      Je dors n'importe où, je mange ce qu'il y a dans mon assiette.
      Mais je sais qu'il y a beaucoup de gens pour qui vivre n'est pas facile, pour ne pas dire terriblement difficile. Et je pense à eux quand je me dis "allons, ne te plains pas, tout va bien pour toi!"

      Supprimer
  15. LNA HO LNA AOTCO LNA LNA HO LNA HO
    OJV OJV OLNA
    LHO LHO OLNA
    LAOTCO OLNA
    LCACBC OLNA
    GCDGCD OLNA

    Ha les filles faciles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial! ça m'a donné chaud, cette histoire...pourtant je m'appelle pas Héléna...
      Dis donc Mind, tu es en pleine forme aujourd'hui! merci d'alimenter la chronique aussi brillamment!

      Supprimer
    2. Ben non, tu n'es pas une fille facile allons...mais c était pas de moi, il s'agit d'un extrait des paroles de LNAHO du génial Polnarreff mais si tu l'as pas reconnue, en même temps c'est pas sa chanson la plus connue!! Bises !

      Supprimer
    3. Ce billet me permet d'améliorer ma culture musicale: Goldman, Philippe Chatel et maintenant Polnareff!
      Merci beaucoup, je cours l'écouter!

      Supprimer
  16. Bouaf, filles faciles ? C’est quoi, ça, à part un oxymore… ?
    Ok, ok, je sors...


    Bernard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc, toi, mais t'étais où? ah ben, Voilà, c'est malin, j'ai viré ton lien et tu réapparais...
      J'ai cru que tu étais occis, mort...

      Supprimer
  17. Bah nan, j'suis toujours là mais bon, on fait pas toujours ce qu'on veut, n'est il pas...? ^^


    Bernard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux. Mais je suis contente que tu reviennes.

      Supprimer
  18. Moi je suis plutôt compliquée :( et pourtant j'aime les choses simples de la vie ?
    En fait c'est dans ma tête que c'est compliqué, car je me suis toujours contenté de peu :-)
    Bisou et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voilà Marie, on est pareilles (bon , ce n'est pas un scoop!)
      Facile à vivre et compliquées dans notre tête...

      Supprimer
    2. Chaque être humain est unique chère Célestine ;)

      Supprimer
    3. Sans déconner?
      Non je te taquine...Bien sûr, c'était juste une petite remarque de rien, histoire de chercher les choses qui nous rapprochent...

      Supprimer
    4. Ce n'est pas évident à travers un blog de se connaitre, non ?
      Enfin le principal c'est de s'y sentir bien :-)
      Bisous et bonne nuit

      Supprimer
    5. Je pense que ce n'est pas évident de bien se connaître tout court.
      Et un blog, dans la mesure où l'on est sincère, est une façon de connaître les gens de l'intérieur avant même de les rencontrer physiquement. Ce qui est une approche inédite évidemment. D'habitude,on voit d'abord un visage, un corps, et puis on découvre l'intérieur...
      Oui,c'est étonnant mais passionnant...
      Je suis heureuse que tu te sentes bien ici. Vraiment heureuse. Cela me donne envie de continuer à faire mes petits billets...
      Bonne nuit chère petite Marie!

      Supprimer
  19. Un petit coucou pour commencer ce WE je te le souhaite chantant, dansant et Youpi! Youpi!! Le ciel s'annonce très perturbé et donc le cocooning prévaudra ici... tu es une fille d'Avril toi? Je suis moi-même bélier et fière de l'être. On me dit,parfois, trop impulsive??? Je crois être surtout sensible à tout, au beau qui me fait rire, au moche qui me fait pleurer, au doux comme au rude, tout me bouscule mais tout me fait vibrer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il serait bon que tu creuses un peu ton thème astral, car un bélier a aussi un ascendant qui tempère son impulsivité...depuis que j'ai appris cela de moi, j'ai compris pourquoi je n'étais pas SEULEMENT une bête a corne qui fonce droit devant, mais aussi une éponge qui absorbe, une fontaine qui s'épanche, un roseau qui penche, bref un être que tout fait vibrer, comme toi, et un concentré de sensibilité. Très bonne journée cocooning, j'ai le même programme aujourd'hui.
      Bisous ma Brizou.

      Supprimer
  20. Facile, pas facile... Vivre est un grand voyage en pleine mer. Des tempêtes, des moments de grand calme où l'on s'embête, des épreuves qui nous assomment ou nous rendent plus fort, des embruns dans les yeux qui "nous font perdre de l'eau" (j'aime beaucoup la formule), et des coups de soleil qui nous brûlent la peau et parfois aussi le cœur. En résumé, ce n'est pas nous qui somment compliqués, mais la vie qui nous plonge dans la complexité.
    Te lire reste le cadeau de ce matin pluvieux. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu ne peux me faire plus plaisir! Les métaphores marines sont celles que je préfère.
      La vie, c'est vrai, nous donne l'exemple de la contradiction...si simple, et si compliquée en même temps...

      Supprimer
  21. D'un autre côté, une fille pas facile c'est une tempête force 8 qui te laisse exangue, échoué suf le rivage (dans le meilleur des cas)
    Alors que la fille facile, c'est les alizés qui te caressent la peau !
    L'adjectif "facile" est éminemment subjectif. C'est l'amer constat de jaloux impuissants :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et alors une fille facile qui te fait la tempête force 8 tout en te caressant la peau, ça doit être compliqué à trouver!
      Un peu comme chercher les alizés A Malo-Bray-Dunes... ;-)
      Merci pour ton comm éminemment...frissonnant.

      Supprimer
  22. C'était quoi le cadeau? ^^

    *la fille curieuse*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle améthyste polie...(d'ailleurs comme j'ai dit à l'auteur du cadeau, elle m'a dit bonjour quand j'ai ouvert le paquet ^^)
      Les pierres semi-précieuses ont des vertus calmantes ou énergisantes en fonction de la couleur.
      J'aime bien les filles curieuses.

      Supprimer
    2. Sympa cette idée de cadeau! J'aime beaucoup le symbole et l'attention que cela suppose de la part de celui qui offre ce cadeau!
      Tes amis sont précieux!
      J'aime bien les filles faciles ^^

      Supprimer
    3. Oui, mes amis ne sont pas semi-précieux! Et tu en fais partie...

      Supprimer
    4. Chacun dénoue est une pierre précieuse :-D
      La Célestine, la Stella....

      <3

      Supprimer
  23. J'adore tout de ce billet mais surtout "je suis la reine de l'esbaudissement maternel devant le collier de nouilles". Alors je ne te dis pas comment on devient quand le collier de nouilles est fabriqué et offert par le petit-fils !

    Bon courage pour la reprise, fille facile à vivre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai gardé tous les cadeaux de fête des mères de mes enfants dans une grande boite...je veux bien croire que les petits enfants, ce doit être quelque chose! En tous cas, toutes les jeunes et dynamiques mamies que je connais me disent la même chose...

      Supprimer
  24. En passant, j'aperçus une fille facile,
    Une fille à faux cils et qui vous rend marteau.
    J'allai pour la faucher, l'imaginant docile ;
    J'ai perdu ma faucille et j'ai pris un râteau !

    Elle est du mois d'avril, nous étions en automne,
    Elle ne voulut point se découvrir d'un fil :
    « Comme tu es vilain, et ta voix monotone !
    Que ferais-je de toi entre mes bras graciles ? »

    « Je m'y trouverai bien, et je serai agile.»
    « Regarde-toi enfin ! Tu as l'air d'un tourteau. »
    « C'est que pour vous j'en pince… Et je puis être habile ! »
    Mais l'art est difficile, et je suis un lourdaud.

    Je fis l'intéressant, j'improvisai des vers.
    « Mon pauvre Mirliton, ta poésie prend l'eau,
    Et tu ne vaux pas mieux à l'endroit qu'à l'envers ! ».
    Je n'avais plus de billes, je perdais mon calot !

    Est-elle fille folle, est-elle fille sage
    La fille des nuées, qui aime… les nuages ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, monsieur, quand je pense que j'ai failli oublier de répondre à ce très beau poème, des lourdauds comme vous, j'en veux bien un tous les jours pour mon quatre heures!

      Supprimer
  25. Bonjour,
    Je découvre ton blog, j'aime beaucoup ton travail! Des aventures et de très belles
    photos.
    Je suis artiste peintre, photographe amateur; je me suis inscrite pour suivre tes
    publications!
    Je t'invite à me rendre visite sur mes blogs, merci beaucoup et bonne journée! Cath.

    RépondreSupprimer
  26. Fille d'avril, fille facile ... je rajouterai à vivre ... car de nos jours le mot facile est souvent détourné par des esprits dépravés ...... et moi aussi je suis une fille d'avril facile à vivre !!!!! Alors après avoir été dans divers coins de ton blog et j'en ai encore beaucoup à visiter, je te reçois 5 sur 5 sur beaucoup de points ..... je me régale de tes lectures vivantes et variées ... merci de nous faire partager ton univers si enrichissant ................

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.