mercredi 23 octobre 2013

Mademoiselle




On peut se demander qui a décidé tout d'un coup de supprimer le mot " mademoiselle" des formulaires officiels.
De vieilles barbes sans doute, qui se sont dit: "sacrifions à la mode de la parité, et décidons que toutes les femmes s'appelleront " madame" ."
Bon, allez, soyons bons princes (enfin, bonnes princesses ? Ça se dit, ça? ) l'idée est louable. Qu'on le veuille ou non, à la base, (au moyen âge) c'est bien une part de notre vie sexuelle qui s'affichait au grand jour par cette différenciation. Demoiselles et damoiseaux étaient censés être puceaux...oui, mais " mondemoiseau" n'a jamais été le pendant de mademoiselle. Mondemoiseau n'a jamais existé sur les papiers officiels. Et pourquoi donc?

Messieurs, vous êtes "monsieur Untel" toute la vie, et ce, de votre premier poil sous le bras jusqu'à l'heure de votre mort, ainsi soit-il.

Tandis que nous, commençons joyeusement notre vie par être "mademoiselle"... ah, mademoiselle...Ça rime avec miel, avec ciel...Écoutez comme le mot est agréable et sautillant, frais comme une rose et virevoltant comme une libellule, il a le cheveu long flottant en boucles éparses sur les épaules,  la taille mince, les ongles nacrés et le pied mignon.

Et dès que nous nous avisons de dire "oui" devant le maire ou le curé, nous voilà devenues du jour au lendemain "madame".
Observez-le, ce mot, empesé comme  un corset, ou comme une robe de lourd brocart. Madame, ça vous a le chignon strict, le sein alourdi par les grossesses et la taille épaisse, un mot austère et vertueux, un mot qui regarde passer les jours gris et sans espoir comme derrière les vitres d'un Manderley sinistre et glacé. Et vieux.
Vous me direz, il n'y a qu'à pas se marier...

Oui, mais non,  parce qu'en plus d'indiquer au monde si oui ou non nous avons, une fois au moins, convolé en justes noces, ces mots marquent aussi notre âge. Mariées ou pas, a partir d'un certain âge visible, on ne vous appelle plus que madame...

Les actrices ne s'y trompent pas, qui se font appeler mademoiselle Mireille Darc, mademoiselle Isabelle Adjani, mademoiselle Emmanuelle Beart, mademoiselle Catherine Deneuve... Elles ont bien compris que dans l'inconscient collectif, une mademoiselle est toujours plus jeune qu'une madame...Bon d'accord, elles sont obsédées par leur image, leur désir narcissique de plaire et leur nombril sur-dimensionné. Oui, moi aussi, je sais, je sais...

Donc, moi, si j'avais été en position de décider, je me serais réuni hémicyclement avec mes collègues, et je me serais dit ceci: " Gardons le mot "mademoiselle" pour toutes les femmes. Cela évitera d'appeler madame une gamine de seize ans, et toutes les autres se sentiront éternellement jeunes. De plus, cohérence des cohérences, l'appellation officielle  sera en conformité avec l'état civil, qui veut que le seul nom valable soit le nom de jeune fille."

Eh oui! Nous aurions été  Mademoiselle Unetelle toute notre vie. Quel bonheur! 

Mais voilà, je ne suis pas députée, on ne m'a pas demandé mon avis, je me contenterai donc de garder, le plus longtemps possible, l'allure d'une jeune fille, une  silhouette pas trop empâtée, le pas alerte et la cuisse légère. Et de sourire à la vie, c'est le meilleur des liftings...

Car, il n'y a pas à tortiller, quand mon boulanger me dit " Alors mademoiselle, qu'est-ce que ce sera aujourd'hui ? " j'ai envie de l'embrasser sur la bouche.

Miss Celestine, forever...



127 commentaires:

  1. Ah mais tu n'y es pas! Ce sont ces enragées de féministes qui ont exigé la suppression !!
    C'était trop discriminatoire...
    Les vieilles barbes devaient trouver ça plutôt sympa et ça leur donnait un coup de jeune !
    La France dans ce domaine comme ailleurs est gouvernée par les minorités agissantes ! Soupirs ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas lancer le débat sur le féminisme à travers les âges, cela ferait que tout d'un coup, les commentateurs de ce blog deviendraient beaucoup trop sérieux...;-)))
      Mais c'est vrai que je n'ai jamais été une suffragette. Je revendique les mêmes droits civiques pour tous les êtres humains sans considération de sexe. Et dans ce domaine, il reste du boulot, dans les mentalités et dans le monde du travail notamment. Mais je n'ai jamais cru a l'égalité parfaite en tous points. Je préfère le mot complémentarité. Et puis moi j'aime les hommes, et je crois que mes copines féministes en font souvent des ennemis. Ce qui, à terme, est sûrement contre-productif...

      Supprimer
  2. M....., et moi qui ne suis pas boulanger !

    Et (parlons bas)... tu dis que tu as la cuisse légère ?

    ;o))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, surtout quand j'ai un pot au lait sur la tête... ;-)

      Supprimer
  3. Bindidon, boulanger c'est mieux que garde champêtre comme métier !
    Petite anecdote : Ma sœur handicapée, qui de fait est restée ma "petite sœur" me questionne en sortant de chez le dentiste, après que la loi fut passée.
    - Mr P. croit que maman est morte !
    - Ah bon, qu'est ce qui te fait dire ça ?
    - Ben il m'a appelée Madame.
    Dans sa logique, seul la disparition maternelle aurait dû lui faire changer de statut. Je lui est expliqué que ce sont les députés qui ont décidé et elle m'a répondu, alors tu as raison se sont des imbéciles. J'envisage à l'avenir de parler avec un peu plus de déférence avec elle de nos parlementaires, en public mes idées pourraient la desservir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis émue que tu révèles cette anecdote qui fait partie de ton intime. Elle est très émouvante ta petite sœur. Et j'aime beaucoup sa logique. Surtout sa logique politique. Mais chut!

      Supprimer
    2. Je lui ai expliqué....J'te jure !...À l'école en plus

      Supprimer
    3. Hi hi...elle a sa logique, et je ne suis pas loin de penser la même chose...quand on voit ce dont ils sont capables avec un verre de trop dans le nez...

      Supprimer
  4. Encore un coup des chiennes de garde, Antiblues a raison !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te renvoie à la réponse que je lui ai faite, alors. Mais le mot est fort: aurais-tu une dent contre les femmes ? Moi, j'aurais plutôt une dent contre ceux et surtout celles qui récupèrent les justes combats pour en faire des pugilats...

      Supprimer
    2. En dépit des apparences, je suis un féministe convaincu (à défaut d'être toujours convaincant).
      Quant à la question du pugilat, je me suis déjà exprimé sur le sujet :
      http://presquentrenous.canalblog.com/archives/2011/10/27/22487300.html

      Supprimer
    3. Oui, tu m'as convaincue. Tu préfères être contre les femmes...tout contre.

      Supprimer
  5. J'aime bien qu'on m'appelle Madame quand on ne me connait pas , mademoiselle , ça ne m'arrive jamais ..
    Par contre , un ami proche de temps à autre m'appelle Miss , ça me plait bien , c'est tendre , bien placé

    Mademoiselle Moreau , non mais franchement , c'est un peu grotesque
    oui , c'est un coup de féministes ça ! faut bien s'occuper ;)
    tes élèves t'appellent "madame ", "Célestine " ou " maitresse " ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes élèves m'appellent maîtresse, c'est une tradition à l'école. Je trouve cela mignon. Depuis que je leur ai lu "Matilda" le chef-d'œuvre de Roald Dahl, ils m'appellent parfois mademoiselle Candy. C'est quand même mieux que madame Legourdin!
      Un livre a faire lire a ta Rose. Elle adorera.

      Franchement, je ne suis pas d'accord avec toi. Mademoiselle Jeanne Moreau a été sublime, elle a fait fantasmer des millions d'hommes. Pourquoi n'aurait-elle plus le droit de porter ce joli nom sans être grotesque, sous prétexte que le temps lui a fait subir ses outrages? La vieillesse serait-elle une double peine? Putain, c'est dur la vie!

      Gros bisous miss Jeanne. Ton ami a tout compris. Il a vu en toi la belle jeune fille que tu n'as, que nous n'avons jamais cessé d'être.

      Supprimer
    2. Matilda , je pense que Rose l'a lu , 7 , peut être 8 fois
      fut un temps où elle avait ce livre greffé au bout de doigts
      Mademoiselle Candy , so sweetie ;)

      Supprimer
    3. Oui, merveilleuse...de douceur, de bienveillance et si belle...

      Supprimer
  6. Mademoiselle restera même si administrativement on ne l'utilise plus.
    Personnellement, j'utilise souvent miss !
    Maintenant, pour le mariage on a le choix, la femme peut garder son nom de demoiselle, prendre celui de son époux ou garder les deux noms accolés. C'est pas mal je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est très bien. Surtout pour celles qui s'appelaient mademoiselle Fleur et qui ont épousé un monsieur Connard...;-) lol!
      Miss, j'aime bien. Ça a un côté british qui n'est pas pour me déplaire...

      Supprimer
  7. Dame ou Demoiselle qu'importe ? Ce qui compte ça n'est pas ce qui est écrit sur l'étiquette mais ce que l'on trouve à l'intérieur !
    J'ai connu des Demoiselles bien aigries, et des Dames de miel ! Et moi le miel m'a toujours attiré...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, mais l'étiquette, ça influence toujours un peu le jugement...c'est comme mettre du Bordeaux dans une bouteille de Kiravi. On peut le trouver moins bon...
      Pour le miel, j'en ai à revendre, et du bon. Viens par là, winny pooh!

      Supprimer
    2. Pour le picrate en général c'est l'inverse qui se passe et le kiravi n'en devient pas meilleur...
      Baci non frelatés

      Supprimer
  8. Je trouve que le mot mademoiselle est un tantinet plus attractif et de plus avec tous les bouleversements dans les nouvelles mœurs de la société ( l'introduction du mariage gay), qui appellent d'autres mots pour désigner les uns(unes) et les autres, gardons pour toujours Monsieur et Mademoiselle et le reste(marié ou non!) est une question personnelle. Mais comme tu l'as rappelé Celestine , n'est pas député(ée) qui veut...!
    Mais au fait, quelle importance que ce soit mademoiselle ou madame, puisque l'essentiel est ailleurs: Etre une femme jusqu'au bout des doigts..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sur, tu as raison...il ne faut pas accorder une importance démesurée à mes petits billets légers de vacances...être députée? Je ne suis pas sûre que cela me plairait de toutes façons...
      Pour ce qui est de la féminité, je crois que j'ai été bien servie à la distribution. ^^

      Supprimer
  9. Mademoiselle avec deux " l" pour mieux voler et moi qui croyais enfant qu'elles étaient toutes des oiseaux, je les regardais dans le ciel avec un sentiment d'injustice. Maman, pourquoi les garçons ne volent pas comme les mademoiselles? Elle me répondait, parce que vous n'avez pas d'ailes. Je trouvais cela injuste et en même temps, bien, que les filles puissent voler très haut. En fin de compte, je me demande si je n'avais pas un peu raison : luttons pour conserver
    des ailes aux demoiselles..

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas né celui qui me coupera les ailes. C'est vrai que demoiselle, c'est l'autre nom des libellules, un petit insecte que j'aime beaucoup, sans doute en partie grâce a son nom poétique comme votre commentaire, cher ami. Merci beaucoup.

      Supprimer
  10. Je milite pour l'introduction de la mention "Ragazza" sur les formulaires officiels. Voilà un truc qui aurait de la gueule, non?... Hein Cugino!
    Etant définitivement un mec, je n'aurai pas à le faire pour cette appellation, mais je suis assez du genre à ne pas cocher de case lorsqu'aucune ne me convient.

    le Fonctionnaire à une jeune administrée:
    - Mademoiselle, mademoiselle, vous n'avez pas coché la case "Madame"
    L'administrée admonestée:
    - Ben non, couillon, tu ne m'as même pas encore demandée en mariage...

    Question: l'énarque qui a pondu cette réforme essssssssssentielle pour les droits de la femme et la sauvegarde de la liberté sexuelle des demoiselles prolongées, authentiques vestales à l'hymen devenu d'airain, cet énarque donc a-t-il défini un âge minimum pour le cochage de la case idoine pour une fillette ?
    Parce que pour revenir sur ton précédent billet, appeler madame une petite fille de 7 ans pourrait inciter le monsieur nerveux aux mollets poilus et vêtu du pardessus de Columbo, à passer à l'acte....:-D

    Entre les Dépités, les Scènes-acteurs, leur personnel particulier, celui de la Raie-publique, les Sinistres de service, ça nous fait 3'000 personnes qui durant une bonne semaine ont fait autre chose qu'écluser des godets à la buvette pour nous pondre cette réformette à la con.
    Encore une bonne quarantaine de trucs du même tonneau..... du même dé à coudre (voulais-je dire) et ils pourront s'engager dans la ligue antialcoolique... ça les changera !
    C'est bon tout de même de savoir pourquoi on paie des impôts....
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vrai pur beau billet de Blutch égaré au milieu des commentaires...c'est trop d'honneur, ta majesté! Avec une mini histoire d'amour flash éclair entre la jeune fille et le fonctionnaire zélé ( je l'imagine bien sous les traits de Hugh Grant, mes copines apprécieront) égarée au milieu d'un pamphlet anti-con tel que tu en as le secret...du coup, grâce à tes explications éclairées sur le fonctionnement de nos institutions, je sais enfin pourquoi je paie des impôts.
      Ragazza, je confirme, ça a de la gueule, mais tes détracteurs vont encore te dire que tu as une façon particulière de défendre la langue française... ;-))))
      Baci

      Supprimer
    2. Suite à sa protestation officielle par courriel personnalisé, j'informe Mademoiselle Célestine que c'est rouge de confusion que je n'ai osé répondre à cette dithyrambe...
      Faut dire aussi que j'aurais préféré qu'elle voie le fonctionnaire sous les traits de Blutch, même si, manifestement, il n'en avait pas l'esprit.... Rheummmm !

      Bon, là j'ai trois propositions de rectification qui devraient satisfaire le goût égalitaire des chiennes de garde:
      1° mettre un nombre égal de signifiants entre hommes et femmes:
      Fille -Garçon
      Jeune homme - Jeune femme
      Madame - Monsieur
      2° Découpler les mentions de l'état civil
      Femme - Homme
      3° Ou alors en façon paléontologue:
      Femelle - Mâle

      Mais voilà t'y pas qu'il y a encore une discrimination: Pourquoi donc mettre le féminin en premier. Il est bien connu que le premier mot exprimé ne sert que pour accrocher l'attention de son interlocuteur, qu'il est donc déconnecté de ce qui est important dans le message exprimé. Ces Madames les chiennes de garde pourraient se vexer, non ? Et d'un autre côté, elle ne voudraient pas passer derrière les mecs.... Cornélien cette histoire :-(
      Il ne reste plus que la proposition 4°
      Supprimer tous les signifiants. A la poubelle les M, Mme, Mlle, Me, Pr, Pt, Dr, etc.
      Je suis pour le retour de l'usage du prénom, avec ou sans le patronyme associé. Voilà !
      Bises à celles et ceux qui en veulent car je ne voudrais pas être discriminant.

      Supprimer
    3. Fabuleuse idée...on se croirait dans la belle verte...

      Supprimer
  11. Mon demoiseau, ce n'est pas possible, c'est comme de la moquerie sur le petit z’oiseau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et l'on sait que le petit z'oiseau est sensible aux quolibets plus encore qu'à la caresse du vent sur le manche du jardinier qui ratisse.

      Supprimer
  12. Vous parlez du boulanger (ventre mou), mais en réalité, c'est la boulangère qui pose question (mademoiselle, vous avez de belles baguettes).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit bout langé, c'est un bébé non?

      Supprimer
  13. Moi aussi j'adore lorsqu'un commerçant me dit "Mademoiselle..." au lieu de Madame, je me sens rajeunir d'un coup et ça fait du bien:-)! mais quand à avoir envie de l'embrasser sur la bouche ça dépend quand même s'il est beau ou pas:-)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que le mien est charmant. Mais c'était une métaphore. Disons que tout commerçant me parlant gentiment me donne envie de revenir goûter a sa marchandise. ( et la, ce n'est pas une métaphore, bande de vous! N'allez pas tout de suite vous imaginer des choses...Je parle a ma copine mademoiselle Marmmilou.)

      Supprimer
  14. oui, assez d'accord pour le mlle!!
    quoique longtemps ( bon , d'acc , jusqu'à au moins 14 ans) j'ai tellement ragé d'être une fille que je cultivais le style caban bonnet de marin et cheveux courts ( j'étais un accro du club des 5 et Claude c'était un peu mon double) et exultais lorsqu'en entrant dans le magasin de fruits et légumes du village on me disait "Bonjour jeune homme!" . Ça m'a passé un peu plus tard quand j'ai commencer à avoir le coeur qui palpite en regardant le feuilleton 'Adieu mes 15 ans" à la télé avec le si beau Alain Libolt et son personnage "le norvégien" , je crois que j'ai encore la musique du générique qui me revient...

    http://youtu.be/R-XyxPf_3ew

    auparavant j'avais lu le livre avec délectation

    alors oui, cœur romantique , ça m'est venu d'un coup.....et je l'ai toujours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai été tellement fébrile en rédigeant ce com que vlan!! deux coquilles orthographe dont je rougis !! "une " accro" et "j'ai commencé "
      toutes mes excuses , Mademoiselle Célestine!!

      Supprimer
    2. Ah mais j'adore que mes lecteurs écrivent fébrilement leurs commentaires...et entre nous, je suis en vacances, j'ai laissé tomber un peu le stylo rouge...
      Je comprends ta fébrilité a évoquer l'émergence de ta féminité, toi qui a passé une enfance de garçon manqué...mais qu'est ce qui t'avait mise en colère contre le fait d'être une fille?
      Moi c'est Pierre Massimi qui me faisait craquer, et jean Claude Drouot dans les gens de mogador...
      Bises, mam'zelle Croukougnouche...

      Supprimer
    3. au fait, ce n'est pas Alain Libolt, c'était dans un autre feuilleton... là c'était Christian Balthaus ....
      pourquoi j'aurais mieux aimé être un garçon: j'étais assez aventureuse, lisant des trucs de cape et d'épée et les jeux de filles m'ennuyaient profondément, je n'ai jamais joué à la poupée .. lisais énormément ..on montait des histoires terribles dans le bois derrière chez des copines du même genre, cherchant des entrées de souterrains , des passages secrets dans leur vielille maison construite sur un ancien château moyenâgeux construisant des cabanes , fumant des lianes .. voilà le topo !

      Supprimer
    4. Tu avais lu mon article " Vroum-Vroum " sur Blogbo où je racontais mon enfance de garçonne....tu sais donc la similitude que l'on peut y voir avec la tienne...

      Supprimer
    5. @ Croukougnouche
      Tu aurais pu faire une fixation sur Fantômette.... Pas tellement Barbie la nana.
      Au fait les miss, "garçon-manqué" ça ne serait pas "Fille-réussie" par hasard...
      Bises

      Supprimer
    6. Rhooo alors ça c'est vraiment trop mignon...Hein Crouk?

      Supprimer
    7. oui, je ne sais plus ou me mettre!!!

      Supprimer
    8. On pourrait se mettre sur une terrasse et boire un coup ensemble, qu'est ce que tu en dis?

      Supprimer
    9. @ Célestine
      Chacun ses fantasmes, dans les gens de Mogador, je voyais surtout Marie-José Nat... :-)

      Supprimer
    10. Une jolie brune bien piquante...mais Marie France Pisiern'était pas mal non plus!

      Supprimer
    11. J'ai un faible pour les brunes piquantes aux cheveux de jais.....
      Mademoiselle Pisier faisaient un peu trop lisse. J'ai le souvenir de révoltes trop "aseptisées"
      Ti bacio

      Supprimer
  15. Oh quel joli billet plein d'esprit, primesautier et bondissant. Cependant en mon cabinet bientôt défunt j'ai parfois dit Bonjour Madame à des personnes loin d'avoir chignon strict et sein lourd. Alors le Au revoir Madame pouvait ressembler à Au revoir ma dame. Mais il y a prescription.Par ailleurs géniale allusion à Madame Denvers de Du Maurier- Hitchcock-Manderley (c'est bien ça, hein?). Par contre je n'aime pas du tout le Mademoiselle Jeanne Moreau. Bravo Mademoiselle Célestine. Quant à moi qu'on m'appelle simplement "Excellence".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu pour Manderley( un petit clin d'œil a notre ami Mind the Gap, fervent amateur de littérature anglaise)
      Ah mais je comprends aussi le distinguo entre " madame" et "MA Dame" beaucoup plus noble et médiéval. Le mot dame pris dans le sens "les belles dames du temps jadis " ne me gêne pas.
      C'est l'acception moderne du mot qui me plait moins...
      Ça ira comme ça, ta Seigneurie ?

      Supprimer
  16. Et bien Mademoiselle Célestine quel beau billet que celui là ! j'adore qu'on m'appelle Mademoiselle, et c'est souvent au téléphone que cela se passe, surtout quand j'étais assistante commerciale... dernièrement, c'est plus rare, il faudrait en tous cas faire une pétition pour remettre ce charmant mot en action dans l'administration parce que à 15 ans, je n'aurai pas aimé cocher la case Madame... tout part à vau l'aux... dommage... bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta ta ta, qu'est ce que tu racontes? Plus rare? C'est parce que tu ne vas pas chez le bon boulanger... ^^

      Supprimer
  17. Je jubile :)

    Tu as l'art, Célestine, d'évoquer avec finesse et humour les sujets sérieux qui ne le sont pas. Car oui, quelle drôle d'idée que de vouloir évincer un aussi joli mot que "mademoiselles" du vocabulaire français !

    Dans le même genre de "conquête" féministe (?) il y a aussi la tentative, toujours lourdaude quoique louable, d'ajouter l'éventualité du féminin dans des règles grammaticales construites au bénéfice du genre masculin. Ça peut donner des trucs aussi légers que ça : Le-la postulant-e sera informé-e dès qu'il-elle aura été sélectionné-e. On demande au-à la candidat-e retenu-e de bien vouloir... (lu aujourd'hui un charabia de cet acabit dans un programme de formation). Sans parler de la féminisation forcée au règles obscures : on peut dire professeure... mais pas docteure ... mais dit-on prédécesseure ? prédécesseuse ? (même mon correcteur d'orthographe résiste fort contre ces moches tentatives). Pas simple tout ça. Et pourtant je soutiens l'égalitarisme...

    En ce qui concerne les demoiselles qui n'auraient plus l'âge de l'être, je trouve assez courageux de tenir à ce titre. À mes yeux il est une revendication d'indépendance : je ne suis pas "la femme de", je ne suis donc pas une "madame".

    [oui, je sais, tu ne cherches pas à aller dans le registre sérieux, mais moi j'en avais envie. Tu me pardonnes, dis ?]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ne parlons pas des lettres que les femmes reçoivent, et qui ne s'appellent plus que par le nom et le prénom de leur mari.... Madame Jean Dupont, vous êtes priée de ne plus exister qu'en tant que telle!
      Il est vrai que dans la grammaire française, le masculin l'emporte sur le féminin, et que les filles du cm2 n'aiment pas l'apprendre. A moi de leur expliquer que nous ne sommes pas les mots que nous employons...et heureusement d'ailleurs...
      Tu expliques si délicatement ton avis, comment pourrais-je ne pas te pardonner?

      Supprimer
  18. Moi, j'adorais écrire des lettres de papier et d'encre à Mademoiselle Anne, en m'appliquant, c'est à dire en prononçant dans la mienne tête tous les ' e ' de Mademoiselle, comme il se doit. Depuis qu'on est mariés, je lui écris plus. C'est grave Maîtresse?
    Bof.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux être franche? Oui, je pense que c'est super grave.
      "Qu'en éternelle fiancée
      A la dame de mes pensées
      Toujours je pense..."
      Il a dit, Georges...

      Supprimer
    2. Super grave, faut voir.
      Les temps ont changé, et même plusieurs fois, même chez les sauvages de ma tribu. Imagine que l'autre jour, dans notre village de 5 ou 6 habitants, je suis descendu à la mairie devant laquelle se trouve une cabine téléphonique. Je suis rentré dedans et je l'ai appelée en PCV ( 3660 je crois de mémoire ): on pouvait presque se voir en se parlant...Et en plus, elle a bien voulu me répondre: reconnais que c'est plus rapide que le courrier, surtout qu'il n'y a plus de poste depuis des dizaines d'années.
      A Diù Siatz.

      Supprimer
    3. Eh bien moi je suis sûre que mademoiselle Anne adorerait recevoir une vraie lettre, comme avant. Même si elle met dix jours pour arriver.
      Je dis ça, mais je n'ai aucun droit de dire ça. C'est juste parce que tu m'as posé la question. Disons que je me suis identifiée à donf...( c'est parce que moi, j'aime recevoir de vraies lettres, surtout d'amour, parce que celles du percepteur, il peut de les mettre a un endroit que la décence m'interdit de préciser plus avant...
      Ah, et qu'entendez-vous par là?
      Par là, j'entends pas grand chose...
      Mais je m'égare... C'est joli, " a diu siatz" c'est en quelle langue?

      Supprimer
    4. Que voilà un dialogue marqué d'une Pierre Blanche... :-D

      Supprimer
    5. Ce n'est pas toi qui disais " bon sang ne saurait mentir" ? Il faut bien que je cite mon père spirituel de temps en temps... Pierre blanche, excellent condensé! Tu n'en as pas marre d'être constamment excellent?

      Supprimer
    6. Oui parfois, je trouve même que c'est fatiguant, mais c'est pire encore de se surveiller constamment pour paraître normal :-D :-D :-D.
      J'ai bien tenté un moment de me reprogrammer vers la normalité en me rapprochant d'une institutrice de CM2. Je pensais, peut-être même y retrouver l'âge mental de ses élèves.... Et bien c'est raté, raté, lamentablement RATE ! Elle est même si brillante qu'elle me stimule la boîte à réflexions. Tu vois, dans la vie, on n'est pas toujours bien aidé...
      Baci Célestinissima

      Supprimer
    7. Et bien, tu n'es pas différent de mes élèves de CM2, dans ce cas, car eux aussi, je leur stimule la boite a réflexion, enfin, j'essaie...
      Mais c'est vrai qu'on n'est pas toujours aidé dans la vie! Tu es tombé sur quelqu'un qui n'aime pas trop la "normalité" tellement ennuyeuse.
      Il va falloir que je te fasse un P.A.I ( voir ce mot) pour enfant précoce...

      Supprimer
    8. Projet d'Accueil Individualisé ...les enfants dits précoces, (le mot a remplacé surdoué) font l'objet de mesures particulières adaptées à leurs capacités...

      Supprimer
    9. Moi, j'aime bien les accueils individualisés... :-) Même que c'est mieux quand ça ne reste pas un projet....
      Pour ce qui est d'être précoce, j'ai depuis longtemps dépassé le cap où ça peut être qualifié positivement. La seule précocité qui puisse me guetter maintenant serait la sénilité. En conséquence, je n'aspire plus qu'à une chose: Etre attardé le plus longtemps possible...

      Mais au fait, pourquoi PROJET? Je sais que la politique partage, avec la criminalité, la notion que l'intention vaut l'acte. Mais bon, l'E.N. aurait pu vouloir mettre en place des MESURES... Heu oui, c'est vrai que c'est chiant parce que ça devient contraignant; alors projets = promesses et chacun sait qu'elles n'engagent que ceux qui les croient...
      Baci

      Supprimer
    10. Pour répondre à ta question, Blutchiamo...pourquoi projet?
      Parce que l'Education Nationale n'a plus que ce mot-là à la bouche... On fait des projets pour tout, on fait même des projets de projets...Et on se réunit pour préparer le projet de projet, puis pour rédiger le projet, puis pour évaluer le projet et accessoirement fixer la date de la réunion dans laquelle on préparera le nouvel avenant au projet de projet avant même de l'avoir mis en place...

      Pendant ce temps-là, les enfants attendent...

      Supprimer
    11. Un projet, c'est bien une abstraction... une abstrac-con... un attrape-cons devrais-je dire...
      A force de ne rien faire d'autre que des projets, des économies et des projets d'économies, les politocards mène la France droit dans le mur. Rassurons nous, le mur est solide, il ne risque rien....

      La droite affairiste lui donne, comparativement une quasi légitimité et la gôche caviardée nous mène tout droit dans les bras de la peste brune, repeinte en bleu marine pour l'occasion... beau gâchis !!!
      Ti bacio

      Supprimer
    12. La courte vue des politicards est effrayante.
      En revanche, je connais des myopes qui possèdent une vision panoramique des problèmes et une clairvoyance qui force le respect.
      Mille baci

      Supprimer
    13. En d'autres circonstances, St-Ex disait: On ne voit bien qu'avec le coeur, l'important est invisible pour les yeux...
      C'est en fermant les yeux sur ce que veulent nous montrer les politocards que l'on voit leurs intentions et leur connerie.
      "Bienheureuse la ville dont le prince est un poète." Je ne sais plus d'où je sors cette citation et c'est sans importance, parce que c'est l'inverse, hélas, qui est la règle.
      P'tain, il faut maintenant un permis pour conduire un vélo et n'importe quel con peut diriger un pays.
      Cavanna a raison lorsqu'il résume la civilisation à 5 mots: "Et le singe devint con."
      Ti bacio

      Supprimer
    14. Je connais la pièce de Montherlant. " la ville dont le prince est un enfant" c'est peut être de lui, cette citation? Celle de Cavanna est excellente et hélas trop vraie...

      Supprimer
    15. Une question me taraude: le monstre monstrueux me surveille-t-il encore? Tant pis si oui : t'es gentille de prendre du temps pour répondre à un frappé qui téléphone en PCV chez lui et qui a fait bien d'autres " exploits " pour elle.
      A Diù siatz, un còp de mai.

      Supprimer
    16. Ah mais moi je réponds toujours a tout le monde de toutes façons. Et j'essaie d'être toujours gentille. Ne cherche pas, c'est un pari que j'ai fait quand j'avais douze ans...

      Supprimer
  19. Je cautionne A 100 pourcent ! Vive le monde des mesdemoiselles !!!
    Ce billet frais me va droit au cœur et au nombril!!!
    Garder son nom de jeune fille, j avoue que finalement j aurais petre bien aimé; qd je prends l avion c'est avec ce nom et cela me plait!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial l'expression " au cœur et au nombril" je trouve mes commentateurs vraiment inventifs...
      Mais tu l'as gardé en fait, ton nom de jeune fille...mademoiselle Helene!
      Gros bisous

      Supprimer
  20. Bonjour Célestine,
    Je découvre ton blog, grâce à Croukougnouche et je viens d'y jeter un coup d'oeil. Je cours l'ajouter à ma liste de lecture ! Quant à Mademoiselle ou Madame, en Grèce le problème est réglé.... il n'est pas rare qu'un commerçant te donnes du "paidi mou", qui se traduit littéralement par "mon enfant". Mais rien de condescendant dans cette expression, on est des "paidia" toute sa vie. On utilise 10-15 fois par jour ce mot, même lorsqu'on s'adresse à une personne bien plus âgée que nous. C'est uniquement affectif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel bonheur de recevoir de nouveaux lecteurs. Et qui habitent un si beau pays, par dessus le marché...merci a Croukougnouche pour son lien vers chez moi. C'est très joli, paidi mou...
      Des que je récupèrerai mon ordinateur, je te rajouterai à mon totem.
      Bonne journée.

      Supprimer
  21. ma dame ou ma demois'elle... ma demois'aile ? ...ne vous en déplaise mes sieurs.... je demeure une mademoiselle dans ma tête, "qui n'en a plus l'âge"... comme le dit Pierre... et oui.. une jeune grand-mamy, ?? peu importe le mot, l'expression.... !
    Merci Célestine pour bon billet savoureux !!
    Bonne journée.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demois'aile c'est très joli, et ça rejoint le commentaire de Roger, du chemin des grands jardins...
      Bises miss Den!

      Supprimer
  22. Et bien moi à la maison j'ai une madem'oiselle et un madm'oiseau :

    http://2.bp.blogspot.com/-tYpq5hXNkm4/Uk57PZr_C0I/AAAAAAAAJfw/tbzyt2BY6mk/s1600/DSC01452.JPG

    je suis heureux de revenir sur les blogs tout doucement , c'est du boulot !! je commence en avoir beaucoup ! je t'embrasse très fort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et mon commentaire il sent le cheval ??? bon je remballe mes oiseaux !!!

      Supprimer
    2. Oh mon pauvre petit singe vert!!!!!comment j'ai pu t'oublier? toi qui es si gentil et si espiègl
      pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon! pardon!

      Supprimer
    3. J'voudrais pas casser l'ambiance, mais ce serait-y pas un peu trop, là ?
      Ca perdrait-y pas un peu de crédibilité ?

      FinMoi...

      Jdissa Jdirien

      Supprimer
    4. @ Candide
      Mauvaise tête!
      Ca ronronne comme le moteur du Pitalugue de Monsieur Brun.... Un rythme tranquille, mais une constance inébranlable....
      @ Célestine
      Bon d'accord pour la verbalité, mais la flagellation avec les orties était-elle bien nécessaire...

      Supprimer
    5. Laissez, mes amis, vous ne pouvez pas comprendre je parle le "Petit Singe Vert", une langue très compliquée, métaphorique et emphatique que seuls les initiés qui ont pratiqué pendant quarante-trois ans à raison d'exercices quotidiens peuvent comprendre...

      Supprimer
    6. Tu serais pas ma copine, je te traiterait de "hautaine bêcheuse".
      Mais tu es ma copine. Alors Jdirien...
      Bien que je me sente quelque peu exclu, pour le coup, nifff . . .

      Supprimer
    7. Meuh non, Candidounet, fais pas la tetê! Jeff! t'es pas tout seul!
      D'ailleurs, ça s'adressait aussi à Blutchiamo!
      ce que je voulais dire, c'est qu'il existe entre PSV et moi une complicité qui remonte au temps des langes et des bouillies...Quelque chose de l'ordre des liens du sang comme on dit. capito?
      en gros, c'est un délire entre sisters. Mais chut! j'ai rien dit.

      Supprimer
    8. Ma la tua piccola sorella ci sfida, mancherei più di quanto tiri la lingua...*
      Baci signorine

      * Pour les ceusses qui ont pluss de facilité avec la langue de Goldman-Sachs que celle de Dante:
      "Mais ta petite soeur nous nargue, manquerait plus qu'elle nous tire la langue..."

      Supprimer
    9. La langue de Goldman sachs! Tu n'as pas honte? :-)))

      Supprimer
  23. Par décision de justice, la chanson ci-après qu'elle est tout de suite maintenant,

    http://www.youtube.com/watch?v=S3En2XL5ETU

    est définitivement supprimée du répertoire français, interdite de vente et d'antenne.

    Pour copie certifiée con-forme

    La greffière-en-cheftaine

    Anne Esthésiante

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celle-là aussi doit passer à la Kaas...
      http://www.youtube.com/watch?v=V8KgKwXG1ak

      Supprimer
    2. Celle-là finira chez Renault...et pourtant je l'adore!

      http://www.youtube.com/watch?v=D0ylq5UMBlQ

      Supprimer
    3. Je trouve que Trenet est bien familier avec Clio, la muse de l'Histoire. Encore, le fut-il avec Erato, j'eus pu comprendre le côté "solidarité corporative".. Du moins pour le côté poésie lyrique car il n'aurait peut-être pas été très intéressé par le penchant d'Erato pour la poésie érotique ... (Quoiqu'avec la folle complainte...)
      Baci

      Supprimer
    4. Oui,quoique...sait-on jamais?

      Supprimer
    5. @alainX
      Désolée, avec les interventions pertinentes de mon petit camarade, j'ai oublié de te dire que j'aimais vraiment beaucoup la chanson de Salvador...comme tout l'album dont elle est extraite, d'ailleurs...

      Supprimer

  24. Depuis la mise en place de ce décret-loi scélérat, je me suis fait un devoir de nommer toutes les représentantes de la gent féminine mademoiselle. Je préférerai toujours Mamz'elle Clio à madame Figaro.


    ps1 : petite recommandation en passant sur la façon de rédiger une enveloppe. On écrira :

    A ma demoiselle,
    Mademoiselle Célestine
    puis l'adresse postale

    dito pour madame :
    A ma dame
    Madame Célestine

    ps2
    Depuis sa création, les femmes (tant actrices que membres du personnel) de la Comédie-française sont nommées "mademoiselle" pendant toute leur vie de travail en ce noble lieu. Et fort heureusement, ce n'est pas près de changer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel délice que cette anecdote à propos de la Comédie-française...
      C'est tellement " vieille France " au sens le plus noble du terme. Voilà des gens qui savent vivre...
      Reste a se demander d'où vient cette jolie tradition...

      Supprimer
  25. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué :(
    Ouf en week-end après une semaine bien galère au boulot !
    Bisous et bonnes vacances :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà une question que l'on se posera toujours...
      Merci chère Marie, repose toi bien!

      Supprimer
  26. Vous pardonnerez certainement Madame à votre serviteur de prendre la plume... et la défense des demoiselles. Si les mots en effet ont tant de facettes c'est pour donner à notre monde les couleurs qui lui manquent trop souvent. Si la demoiselle est une douce jouvencelle alors on peut rêver à la pureté des sentiments et à l'élan d'une jeunesse avide d'amour et de sentiments. Si le temps passe et que la demoiselle a pris de l'âge, elle n'en garde pas moins les aspects les plus doux de la féminité patiente et tout en attente. Parfois l'attente est longue et mérite alors le respect bien plus que l'ironie. Dans ce monde barbare où tout veux ressembler à tout, laissez de grâce aux hommes qui le désirent les joies de règles ancestrales qui leur permettent, de façon entendue, par les joies de la politesse, de célébrer ce doux mystère de la différence des sexes. Décider par une circulaire que "Demoiselle" tout à coup deviendra "Dame' c'est une pratique aussi barbare que celles qui surchargent votre bureau de gentille maîtresse de circulaires académiques aussi stupides qu'inutiles. Laissons aux technocrates l'uniformisation des mots et restons unis derrière les douces couleurs d'une langue qui sait si bien dire aux amants les belles choses qu'ils peuvent entendre.
    Ainsi lorsqu'on lit vos lignes on voudrait féliciter, "Madame", mais elles sont tellement empreintes de grâce et de naturel qu'on se surprend souvent à remercier "Mademoiselle". Et que le monde serait triste si tout à coup, par la décision d'un pantin en costume gris, tout à coup Roxane perdait ce nom de demoiselle...
    Bonne journée et bonne fin de vacances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roxane est une demoiselle, une libellule qui se pose tel un papillon et reprend son vol, libre ou en tout cas croyant l'être et insouciante, repoussant l'idée de l'éphémère et de l'inéluctable de toute la force de ses petites ailes...Des ailes parfois froissées par le conformisme de ces pantins en costumes gris, clowns pas gais se gavant sur le dos du peuple...
      Heureusement sur le chemin, de belles fleurs poussent...
      Merci pour votre passage, Jacques.

      Supprimer
  27. En tous cas, il est une chose qui ne me semble pas près de se perdre, c'est l'usage populaire et quotidien.
    Il me semble que rien n'a changé et qu'on appelle toujours "demoiselle" celles qu'on nommait déjà ainsi, qu'elles soient jouvencelle ou dame non mariée. Je sens dans les deux dénominations une sorte de déférence peut-être un peu ancienne, mais empreinte d'élégance et de respect. Et d'ailleurs les gens ne s'y trompent pas, qui affectent de corriger ceux qui utilisent encore le "mademoiselle", sur un ton d'ironie entendue.
    Je crois que face aux errements de nos politiques, on peut faire confiance à l'inertie populaire. Ouaip !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas tout compris à ta démonstration, cher Candide, je ne suis ni jouvencelle ni dame non mariée, mais j'aime être appelée mademoiselle.Et j'aime ceux qui, comme mon boulanger, me font ce cadeau chaque jour...

      Supprimer
  28. 'tain !
    Je viens seulement d'entendre ta musique, et tu m'as fait faire un bon en arrière de... pfiuuu... bin ch'aipus...
    Ce morceau c'était au siècle dernier, quand au lycée et peu après j'étais copain avec un mec qui jouait du piano, amoureux fou de Mozart et Bach.
    Et il jouait ce morceau... Roooah, le bon en arrière : mon adolescence !
    Enfin, quand je dis qu'il jouait ce morceau... il jouait n'importe quoi : le beau Danube bleu avec une tonalité différente pour chaque main. Il sortait de la musique de n'importe quel instrument, connu ou inconnu. Capable d'improviser une messe de mariage au pied levé pour des gens qui n'avaient pas les moyens de payer l'organiste, ayant découvert l'instrument de ce bourg de campagne deux heures avant... Quant je tirais péniblement la langue à écorcher "Santiano", il sortait du Brassens dix minutes après m'avoir piqué ma gratte !...
    Inutile de te dire combien j'étais jaloux ! :oD

    Roaaah, le bond en arrièreu !

    8oO

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pouvoir évocateur de la musique...trois petites notes et hop! c'est toute une époque, des parfums des odeurs...je connais bien.
      Quelqu'un qui joue Brassens en dix minutes? ça me rappelle quelqu'un...
      Mais faut pas être jaloux. Tu sais bien que les musicos restent sur la scène...

      Supprimer
    2. Ca te rappelle quelqu'un ? Ton frangin ?

      Supprimer
    3. Lui aussi y fait ça ?
      Sont énervants, hein ?

      Supprimer
    4. euh...moi je ne joue pas Brassens en dix minutes, seulement en douze, donc je ne me sens pas visée...:-DDD

      Supprimer
    5. Lui aussi y fait ça ?
      Sont énervants, hein !

      ;o)))

      Supprimer
  29. J'en avais fait tout un billet à l'époque où cette stupidité avait fait foi !
    C'est la loi !
    J'ai horreur qu'on m'appelle Madame, je me nomme par mon prénom et mon nom, un point c'est tout !
    Mais, dans certains cas, on me dénomme avec mon nom de jeune fille et le facteur y perd son latin...
    Bon dimanche et gros bisous d'O.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et mademoiselle Soène, je peux?
      Miss So? ça sonne bien!!!
      Gros bisous

      Supprimer
    2. Si tu nous donnais le lien de ton billet? il me plairait de le lire...

      Supprimer
  30. Mademoiselle chante le blues
    Mademoiselle boit du rouge
    ...
    Madame voit rouge ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame? pas de madame ici, si tu as bien compris... :-D
      N'est-ce pas, mademoiselle Stella?

      Supprimer
    2. J'ai bien compris ^^
      Mais je me dis que peu importe la façon dont on me nomme, au fond c'est ce que je pense de moi qui compte. J'aime être mademoiselle fofolle, mademoiselle délurée, mademoiselle adolescente, mais aussi madame sûre d'elle, madame confiante, madame sérieuse ^^
      Et j'aime par dessus tout être Maîtresse Stella (je n'en dis pas plus, je laisse à chacun la liberté d'interpreter ^^)

      Supprimer
    3. Madame sérieuse...pas trop alors, c'est vite chiant!
      Tu as raison, je te charrie, mais tu as raison.
      Maîtresse Stella? tu es instit?
      Moi je rigole avec ça, des fois. l'autre jour, un petit mouflet de cinq ans s'approche de moi au portail, et tout fort, il tire sur ma robe et il dit: "toi, avant, t'étais la maîtresse de mon papa!"
      La tête des dames alentour...je me suis marrée!

      Supprimer
    4. Oui, à l’école, le double sens du mot donne lieu à de délicieux quiproquos..
      Une autre fois, un de mes anciens élèves, devenu prof et accessoirement homosexuel, faisant du théâtre pour son plaisir, me présente à ses amis après la représentation.
      -Je vous présente ma maîtresse!
      Stupeur générale...

      -D'école!!! rajoute-t-il avec un clin d'oeil après avoir goûté la réaction effarée de ses amis...
      Cabotin, va!

      Supprimer
  31. Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ?



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes.D'ailleurs, c'était vrai. J'avais été la maîtresse de son papa.

      Supprimer
  32. Cornebidouille, ce que j'aime lire ce billet!
    Fichtre, que j'eusse aimé l'écrire !

    Bises pour toi, mademoiselle !

    RépondreSupprimer
  33. J'ai lu ton billet vraiment savoureux qui m'a fait sourire. Ton exercice de style est épatant dans la forme mais comme tu peux l'imaginer à la lecture de mon billet du jour, je ne suis pas d'accord avec toi sur le fond sauf comme tu le préconises à supprimer le "madame" et à utiliser le "mademoiselle" comme appellation unique. J'aime beaucoup la phrase de Proust« L'incertitude où j'étais s'il fallait lui dire madame ou mademoiselle me fit rougir ». Quant aux actrices, rappelons qu'autrefois, il était de coutume d'appeler mademoiselle les domestiques, les préceptrices, les actrices pour les situer dans une classe "subalterne" par opposition aux femmes de pouvoir ou de condition supérieure dénommées madame.
    De plus, il s'agit vraiment d'un débat franco-français, la quasi-totalité des pays européens et les Etats-Unis ont désormais une appellation unique pour dénommer les femmes à l'instar des hommes. Sans rancune, ma chère Célestine ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non c'est pas grave.
      Je suis une éternelle "mademoiselle" dans ma tête, j'y peux rien.
      mais ça ne me dérange pas que tu préfères madame...
      Merci d'être venue jusqu'ici, Malou !
      Gros bisous

      Supprimer
  34. Comment ne pas penser à la merveilleuse chanson de Dick Annegarn :

    Mad'moisell', Madame, veuve et Mademoiselle...
    Voyez c'que j'veux dire, voyez peut-êtr' pas, ce que je veux dir', je n'le dirai pas !

    http://www.dailymotion.com/video/xb66tw_dick-annegarn-l-institutrice_music

    Mais, pour faire le lien avec le billet précédent, que va t-on faire du mot "mademoiselle" ? À la poubelle ? Encore un appauvrissement de la langue d:-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette très belle chanson, Saouf.
      J'en ai eu les larmes.
      Moi je ne veux pas mettre "mademoiselle" à la poubelle...snif
      ;-)

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.