mercredi 7 décembre 2011

Jeanne

Un petit cadeau avant l'heure pour vous tous.
Un hymne à l'amour impossible.


Juste beau et doux comme comme le dernier Voulzy. 
La musique est au bas du texte.


Jeanne,
Enfin je vais vous dire
Combien je soupire
Vous êtes si loin, si loin d'ici
Des siècles nous séparent
Et mon cœur s'égare
Un amour subtil l'a pris

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Jeanne,
J'aurais aimé vous plaire
Et je désespère
De venir un soir à vos genoux
Vous n'êtes qu'une image
Perdue dans les âges
Et moi dans l'amour de vous

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Jeanne,
Si la vie est un rêve
Que l'amour relève
Tout contre vous Jeanne, au bois dormant
Vous prendriez ma vie
Je prendrais votre main
Nous irions dans un lit comme des amants

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Jeanne...
Jeanne,
Vous n'êtes qu'une image
Perdue dans les âges

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

26 commentaires:

  1. Dans le doux mystère d'une journée qui se termine, du nuit ou plutôt d'un jour qui recommence, la maîtresse encore fatiguée de sa journée rejoint son blog. Elle cherche les mots si doux qu'elle va écrire. Elle cherche aussi le morceau et l'image qu'elle posera dessus ou à coté. Elle a passé du temps, ailleurs, chez les autres, pour les autres. Elle a posé ses beaux yeux verts sur d'autres mots, d'autres images, d'autres peines et d'autres joies. Elle affute sa batterie de mots, et de sons et d'images et trouve au fond de son chapeau de quoi faire le bonheur de celui qui lira.
    Et au petit matin, ceux de l'aurore viennent chercher chez elles les mots qui aideront à une journée de plus, une journée de mieux.
    Bonne journée Maîtresse à la plume d'or.
    Le petit nouveau

    RépondreSupprimer
  2. ah ça c'est une jolie coincidence: tu sais qu'à Paris ma mère et moi on l'a croisé (avec une équipe de tournage) au musée Carnavalet, le 25 novembre dernier?
    ;-)
    merci Célestine!

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue connaitre peu son répertoire...

    belle journée Bises

    RépondreSupprimer
  4. J'adore Voulzy, je lui avais consacré un billet sur mon premier blog, il y a bien longtemps. J'y disais en substance que pour moi, Voulzy c'est la délicatesse même et le goût du travail ciselé.
    Quand à sa Jeanne, j'ai cité cette chanson dans un commentaire sur le blog de Lorraine :
    http://chaloupe.canalblog.com/archives/2011/11/14/22609766.html
    Je la trouve très réussie.
    Comme quoi, même les (ex)scientifiques peuvent être sensibles à la poésie.

    RépondreSupprimer
  5. Bon réveil... Le ciel est tout gris à Paris
    Voulzy l'ensoleille un peu ];-D

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai entendu déjà deux ou trois fois à la télé ces derniers jours et comme toi je la trouve très belle!

    RépondreSupprimer
  7. Paroles et musique, Voulzy me plonge dans un autre temps, so romantique, et en l'écoutant il me plaît d'avoir Jeanne comme deuxième prénom :-)

    Bon mercredi Célestine, ouf,je viens de terminer mes livrets, c'est la pause-récré-bloguesque qui commence :-)

    P.S. J'aimerais beaucoup qu'"un petit nouveau" comme le tien entre dans ma classe demain matin ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Hé ben , t'es comme moi, tu l'a prise en pleine face cette chanson...
    L'album est très bien, c'est un peu un concept album, assez planant, un peu électro....et il vieillit pas le bougre !

    RépondreSupprimer
  9. J'aimais bien Voulzy…
    Je veux dire au temps où il faisait des « vraies » chansons…
    Parce que là…
    Désolé mais…
    C'est vraiment de la soupe…

    Comme quoi parfois faut savoir se retirer avant qu'il ne soit trop tard…
    (Mais non c'est pas sexuel !)

    RépondreSupprimer
  10. Je suis d'accord avex Alainx. je trouve que cette fois les chansons de Voulzy ne sont pas à la hauteur du talent qu'il put avoir il y quelques années.

    Eh dis donc Célestine, j'ai pensé à toi aujourd'hui en écoutant la prise d'otages d'enseigantes ET de la directrice par les parents. Heureusement dans une école privée où les gens paient pour avoir de profs parfaits, du moins répondant à leurs factures.. Dans le public, on ne risque rien...on est tous des profs idéaux et on plait tous aux parents. J'espère que cette affaire ne fera pas boule de neige. Nous avons un métier dangereux, ça c'est sûr!

    RépondreSupprimer
  11. ALAIN je te trouve bien sévère!Pourtant,j'étais quasiment sûre que tu n'aimerais pas, va savoir pourquoi. Je te dirai que la soupe, quand elle est bien chaude, qu'elle émoustille les papilles, qu'elle est préparée avec amour, avec des ingrédients simples et naturels, des bons légumes pas frelatés ramassés au petit jour dans un potager plein de chants d'oiseaux et de lapins maraudeurs de carottes, est, à mon sens, incontestablement supérieure à n'importe quel caviar.
    En revanche, j'aime beaucoup tes allusions "non-sexuelles" qui m'émoustillent d'autres papilles mais ça...c'est une autre histoire.

    RépondreSupprimer
  12. BERTHOISE oui,jolie rengaine, douce et planante, avec des violons, des trompettes et des pizzicati emportant le cœur loin des basses contingences quotidiennes. Du rêve, c'est bon!

    MIND THE GAP on est en phase! on a besoin de sirop, de miel pour apaiser les gorges irritées par tout ce que l'on a du mal à avaler. Voulzy, remède contre les angines?

    CATHY-JEANNE c'est un prénom doucx et fort à la fois, un prénom de reine. J'aurais aimé le porter. Bravo pour ton courage (je parle des livrets)

    MAMMILOU Y a pas de mal à se faire du bien!

    ANDIAMO Paris n'est jamais aussi joli et romantique que sous la pluie...:)

    RépondreSupprimer
  13. WALRUS ta dernière phrase soulève un problème intéressant: il y a encore tellement de gens qui nous rangent dans des petites boites et nous cataloguent: ainsi, les scientifiques devraient être dénués de poésie, et les littéraires comme moi forcément totalement dépourvus de logique. Tu m'as donné le sujet d'un prochain billet.

    RépondreSupprimer
  14. PATRIARCH il n'est pas trop tard pour le découvrir! Une idée de cadeau pour Noël: fais toi offrir un de ses best-of... Bises!!!

    RépondreSupprimer
  15. ADRIENNE wouaouh! et alors, tu as eu un zotografe?

    PETIT NOUVEAU j'aime recevoir des nouvelles de toi, le mercredi, jour de congé pour les enfants mais pas pour les maîtresses! une journée de corrections, de préparations pour que la classe soit bien prête pour les prochains jours, avec de nouvelles leçons passionnantes malgré la rude concurrence de Noël qui focalise les petites attentions: difficile d'arracher les élèves à leur rêverie de sapins et d'étoiles. Il faut redoubler d'imagination. Je sortirai sûrement de mon chapeau de quoi vous émerveiller encore, toi et tous tes petits camarades. As-tu avancé la lecture de ta douce grammaire?

    RépondreSupprimer
  16. Voulzy est un mec bien : il réserve ses mélodies géniales à son pote Souchon et se garde pour lui les "musiques de supermarché" d:^)

    Comme Brassens dont les notes qu'il a posées sur les poèmes des autres sont sublimes : les passantes d'Antoine Pol, Les oiseaux de passage de Richepin, Il n'y a pas d'Amour heureux d'Aragon etc....

    RépondreSupprimer
  17. PETITS BONHEURS Bon d'accord, ce n'est peut-être pas du grand Voulzy mais moi, elle m'embarque cette chanson.Et puis, le thème de l'amour impossible est cher à mon cœur...
    Pour ce qui est de la prise d'otage,là encore, ça mérite un billet complet...je note, je note!

    RépondreSupprimer
  18. Cel, je suis très très frustrée: un jour, pour je ne sais plus quelle raison très valable, j'ai éteint ta merveilleuse musique et depuis elle ne se rallume plus :-(
    Va savoir pourquoi, mais avec ce bilet-ci c'est enrageant, parce que je ne la connais pas sa chanson. Et puis pour les autres billets, je regrette qu'ils ne soient plus bercés par la musique de ton choix, c'est une lecture silencieuse ou rythmée par la ma musique, pas nécessairement en harmonie avec ton texte... Si tu as un tuyau, il est le bienvenu.
    Bises

    RépondreSupprimer
  19. SAOUL-FIFRE Que te dire? d'accord avec toi pour Souchon, d'accord avec toi pour Brassens, mais musique de supermarché, je trouve quand même que c'est dur. (Et ne me dis pas "pour les supermarchés"...)

    RépondreSupprimer
  20. Depuis que je l'ai entendue la première fois je l'écoute tous les jours j'aime beaucoup ! Il l'a chanté lors du téléthon c'était d'autant plus émouvant car il l'a dédié à une Jeune fille de 15 ans Jeanne atteinte d'une myopathie. Un beau moment ! Merci Célestine

    RépondreSupprimer
  21. Je n'aime pas tout Voulzy mais globalement oui et comme tu le dis si bien, c'est de la bonne soupe ! Meilleure que certains qui passent en boucle à la télé ou sur les ondes avec un texte si pauvre qu'on ne les écoute même pas ! Ce fut un bon moment :)

    RépondreSupprimer
  22. Laurent Voulzy n'est pas de ma génération, mais on m'a offert un jour son best of qui m'a permis de le découvrir ("Son côté zen et serein devrait te plaire" m'a-t-on dit en me l'offrant). Ce sont surtout sa musique qui m'attire car j'avoue que je fais rarement attention aux paroles. Gros bisous de Belgique et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  23. c'est une douce mélodie à savourer , j'aime beaucoup , j'aime l'homme aussi , vu en concert une fois
    Il n'a d'autre prétention que de composer des chansons simples et tout public , c'est sa "griffe "

    Et puis , Jeanne ... ben oui , ça me plait bien , forcement
    bisous Célestine

    RépondreSupprimer
  24. Quand on l'a entendue et qu'on aime Voulzy, on n'a de cesse de la fredonner, chanson aux paroles mélancoliques qui pourtant adoucit l'aime -heure, je trouve !

    Une fan de Voulzy, poète, qui a tout le plaisir de découvrir ... la soeur d'Hutte des Bois ?

    Au plaisir Célestine !

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.