vendredi 12 août 2011

La lettre F...


Les mots d'Asphodèle commencent par F cette semaine.
Je suis toujours en montagne, aussi ai-je "programmé" la publication de ce billet.
Je ne pourrai hélas pas répondre à vos commentaires avant mon retour.
Merci à Pierre Perret de m'avoir "prêté" la musique d'une de ses plus belles chansons.
Je lui dédie mon texte.
Vous pouvez chanter...

FANTASQUE – FARIBOLES – FARANDOLE – FEU – FAUVE – FRIMAS – FOND – FOLIE – FIRMAMENT – FOULE – FAON – FASCINATION - FRICADELLE – FIÈVRE – FRÉNÉSIE -FAKIR .


T'en fais pas, mon p'tit faon
C'est la vie, tu verras
Ne pleur' pas, mon p'tit faon,
Ne pleur' pas.

N'écoute pas les fariboles
 Françoise Collandre
De ceux qui se disent savants
On ira voir la farandole
des étoiles et des firmaments
On verra tous les fakirs
Et tous les fauves de Russie
qui ont des yeux à faire pâlir
Un prince des mille et une nuits


T'en fais pas, mon p'tit faon
C'est la vie, tu verras
Ne pleur' pas, mon p'tit faon,
Ne pleur' pas.

A Venise aux dix mille masques
On se perdra aux Carnavals
Parmi les arlequins fantasques
On s'étourdira dans les bals
J'allum'rai des incendies
Au fond d'la Méditerranée
Pour voir le feu de ma folie
Tout doucement te réchauffer

T'en fais pas, mon p'tit faon
C'est la vie, tu verras
Ne pleur' pas, mon p'tit faon,
Tu verras.

Je t'emmènerai en Sibérie
là où les frimas sont cruels
Puis nous reviendrons à Paris
déguster une fricadelle
On a une foule de choses à voir
avec tant de fascination
Dans la frénésie et l' espoir
Ta fièvre sera mon bastion

T'en fais pas, mon p'tit faon
C'est promis, tu verras
Ne pleur' pas, mon p'tit faon,
Ne pleur' pas.

T'en fais pas, mon p'tit faon
C'est promis, tu verras
Ton cancer tu l'oublieras
Tu guériras


26 commentaires:

  1. tu as toujours des idées si créatives et humainement douces ! belle balade vers les étoiles et à bientôt !:-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai dû rechercher les paroles parce que je me suis demandé si... Bravo pour ces paroles d'espoir.

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique ! Si tu ne nous avais pas prévenu de la contrainte, nous n'aurions rien détecté, ce qui est le signe du vrai talent ! :~)

    RépondreSupprimer
  4. T'en fais pas, Célestine, on attendra que tu reviennes de vacances !

    Pierre Perret serait heureux de cette transposition de son texte, qui chez toi, finit bien...

    Belle idée pour ces "F" pas faciles à placer.

    Bonne fin de vacances et bises de Lyon

    RépondreSupprimer
  5. Oh j'adore ! Très réussie cette réécriture de la chanson de Perret ! :))

    RépondreSupprimer
  6. chapeau ! quel talent ! bonne fin de vacances

    RépondreSupprimer
  7. Le petit faon guérira j'en suis certain.... Profite encore un peu de cette belle montagne ];-D

    RépondreSupprimer
  8. Très optimisme ce billet , belle idée de " réécrire " un texte à la manière de Pierre Perret

    Décidemment les plumes de l'été sont tellement variées qu'on ne se lasse pas de tant de découvertes

    Bon WE à toi

    RépondreSupprimer
  9. je suis émue Célestine...Ton talent m'épate et me trouble à chaque fois de manière différente, là c'est juste superbe ! j'en bafouille...

    RépondreSupprimer
  10. Vraiment très réussi.
    Tu as été heureusement inspirée.

    RépondreSupprimer
  11. Et moi, je pleure. Tu n'avais pas prévu de faire pleurer hein ?
    Très beau.

    RépondreSupprimer
  12. Je me joins aux autres : un texte magnifique, et une excellente idée de réécrire sur une chanson de Pierre Perret ! Et quelle chanson : c'est une de mes préférées en plus ! Merci pour ce moment magnifique !

    RépondreSupprimer
  13. Que dire de plus que les autres.
    si ce n'est l'intense émotion de lire et chanter avec toi/lui.

    Et puis je ne sais si cela s'adresse à quelqu'un "en vrai", dès lors c'est d'autant plus poignant.

    tes talent sont multiformes...
    J'admire !

    RépondreSupprimer
  14. oh ! c'est génial !!! un karaoké ! quelle bonne idée... chantons !!!!

    RépondreSupprimer
  15. Très bien ta réécriture de la chanson de Pierre Perret. A quand la même chose sur la montagne que chantait Jean Ferrat ?
    Amicalement. dinosaure80.

    RépondreSupprimer
  16. Très originale et touchant! Bravo! :)

    RépondreSupprimer
  17. scotchante et troublante ta ritournelle.
    Merci pour ce doux moment.

    RépondreSupprimer
  18. Je m'en vais l'écouter et je reviens pour fredonner...
    delphine
    PS: je me redis, mais la montagne t'inspire de bien jolies choses...
    des bises

    RépondreSupprimer
  19. Je le la suis chanté en la lisant... C'est très beau et émouvant...
    Je reviendrai par ici, je crois:-)

    RépondreSupprimer
  20. Merci ma belle. Je vois qu'il y en a qui se couchent tard comme moi, ça fait plaisir...

    RépondreSupprimer
  21. Je voulais dire "je me la suis chanté..."
    Et je suis pas couchée! :-)

    RépondreSupprimer
  22. Je ne connais pas la chanson de Perret mais j'ai cru entendre chanter la tienne! c'est très réussi!

    RépondreSupprimer
  23. Merci à tous pour vos passages toujours élogieux.
    J'adore!!!que voulez vous je suis comme ça: j'aime plaire.C'est défendu?

    RépondreSupprimer
  24. C'est ma première visite! On ne s'ennuie pas ici !

    RépondreSupprimer
  25. Et bien voilà ! celui-ci je l'ai déjà lu. J'ai rattrapé mon "retard" de lecture !

    Belle semaine à toi.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.