mercredi 16 juin 2010

Le bruit et la fureur

Ainsi donc, les Belges auraient tranché pour la scission. La Belgique découpée en tranches comme un vulgaire saucisson, à une époque où on rebat les oreilles de tous avec l'Unité, l'Europe, le Monde...Dans un monde où il est politiquement correct de parler de solidarité, d'élargissement, d'alliances...Ça prêterait presque à sourire, ce repli frileux de certaines communautés sur leurs particularismes locaux, si je ne savais la plupart de mes amis Francophones attristés de cette situation.
Comme je le disais dans un commentaire laissé sur un blogami, les musiciens, eux, donnent l'exemple d'une solidarité, d'un langage universel se jouant des frontières et des nationalismes.
La musique est un cri d'amour, une façon de rassembler les peuples dans l' harmonie, un exemple parfait de ce que l'union de  sensibilités différentes, de sons , de timbres, de voix différents, venant d'instruments particuliers peut générer de plus sublime: une symphonie.
L'esprit communautaire, c'est refuser cette richesse, cette variété de notes participant à une oeuvre collective. C'est refuser la pluralité linguistique au nom d'une soi-disant unité. L'esprit étriqué des communautarismes, c'est s'exprimer sur une seule note, triste, unicorde, monotone, ça me fait penser furieusement à une certaine cacophonie en vogue actuellement, à ce bruit assourdissant  des fameuses  vuvuzelas. Le supplice des tympans mélomanes. Tout le contraire de la Musique.

Photos internet

13 commentaires:

  1. C'est un billet qui me parle. Venant d'une région dont certains habitants prônent une indépendance synonyme de recroquevillage sur soi-même, je suis bien placé pour savoir que l'indépendance rimant avec repli sur soi-même ne mène pas à grand-chose. La musique est universelle, oui, tout comme la couleur du sang, le goût des larmes, les épidémies, la pauvreté et la misère, la peur de la maman devant la maladie de son enfant. Sans oublier l'ignorance et son corollaire, l'arrogance.

    RépondreSupprimer
  2. Je vis dans la zone tampon entre les deux communautés belges
    Francophone en pays flamand
    J'ai mal,( ceci dit en très raccourci)
    Je pense (oserais-je le dire?) que la Belgique va vers la séparation
    Il y a des revendications nationalistes qui remontent à très loin, des rancœurs impossibles à dénouer, des difficultés à se rencontrer et à se respecter
    Et à se comprendre
    Je crois qu'on est en train de tourner une page.
    Je le pense vraiment
    Et s'il faut opérer, alors que cela se fasse, l'attente ne fait que retarder le mal-être.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beaucoup pensé à mes amis belges ces derniers jours, c'est attristant.
    Quand au supplice de nos tympans, c'est terrible!
    Bisous
    Math

    RépondreSupprimer
  4. le nouvel empereur de Flandre clame que le confédéralisme sera la dernière étape avant la séparation. Elle sera pure et simple, sois en sûre. Le sursis qui nous reste n'est rien d'autre... qu'un sursis... accompagné des larmes versées par des milliers de Belges... Et en réponse à Damien, j'ai vécu dans cette région de l'autre côté de la frontière et cotoyé des basques amis (du PNV pas HB sinon ce ne seraient pas des amis) qui prenaient la Flandre en exemple il y a dix ans déjà... et ils aimaient le pays basque francais, je peux te l'assurer. L'europe des régions, quel leurre...

    RépondreSupprimer
  5. Vu d'ici, c'est un crève-coeur! Et puis ... ceux qui veulent la tête de la wallonie maintenant..., je parle du peuple, pas de l'empereur, qui prendra la leur d'ici quelques années s'ils ne rapportent pas assez, sont malades trop longtemps, ne chantent pas à mort assez fort?

    RépondreSupprimer
  6. Et bien, je suis peut-être une petite fleur bleue naïve mais je refuse d'y croire, moi, à la scission. J'ai peut-être tort et je devrais écouter mon mari, qui ne décolère pas, mais je n'y arrive pas. Suis-je vraiment en train de nier l'évidence ? Je n'ai jamais pu accepter l'absurde, ça me perdra....

    RépondreSupprimer
  7. Com disparu, je ne sais pas si c'est le PC ou blogger, mais ça arrive une fois sur deux ces jours ci ... Tant pis ! Je disais juste que c'était vraiment triste ce qu'il se passe chez nos voisins. J'ai beaucoup de mal à concevoir ou même à croire que l'on puisse dissoudre/scinder un pays ... et les vuvuzelas, si ils n'étaient pas si forts, ils me feraient penser parfois aux cigales en Grèce, si tu y prêtes attention, tu deviens fou(olle) !

    RépondreSupprimer
  8. Incompréhension de voir les nationalistes flamingants (40 sièges sur les 150 de la Chambre) progresser à chaque scrutin et bloquer la structure politique du pays.

    Incompréhension de voir des Belges souhaiter la fin de notre pays, alors que Flamands, Wallons et Bruxellois seraient tous perdants sur le plan économique.

    Incompréhension et tristesse de voir notre petite Belgique multiculturelle que j'aime tant, vivre une telle crise politique.

    Mais toujours un peu d'espoir que nos responsables politiques vont faire preuve de bonne volonté et négocier une réforme de l'Etat qui permette à la Belgique de repartir de l'avant. Des solutions de compromis existent mais il faut que chaque communauté fasse des concessions.

    Merci d'avoir consacré un article à notre chère Belgique, un pays que tu apprends depuis un an à connaître au-delà des froides dépêches d'agences de presse qui n'ont pas l'espace pour expliquer un problème aussi complexe.

    RépondreSupprimer
  9. tout cela n'est-il pas la conséquence logique des valeurs de la société contemporaine : à savoir l'égocentrisme, la perte du concept de solidarité entre personnes/ville/région/province/pays...

    On voit le même mouvement en Espagne et en Italie.
    il n'est plus question que les provinces riches soient solidaires des provinces pauvres.

    La " querelle linguistique" belge n'est-elle pas l'arbre qui cache la forêt des égoïsmes galopants?...

    AlainX

    RépondreSupprimer
  10. Nous avons tellement entendu de choses au sujet des relations entre Belges que je vois une suite logique à la séparation du pays.

    Personne ne disparaît. Les intérêts ($) communs resteront, les régionalismes survivront (de cela, je suis heureux). Il n'y a pas de surprise et ça n'affectera pas l'Union Européenne. Lorsqu'un grand ensemble se crée (l'Europe), il est naturel que les régionalismes se fassent valoir.

    Le nationalisme des uns est le patriotisme des autres. Seulement, il faut faire les choses comme il se doit, avec classe.

    Accent Grave

    RépondreSupprimer
  11. Bienvenue ACCENT GRAVE Merci de ton éclairage sur cette vaste question. Pourquoi opposer toujours régionalisme et intérêt commun? Dans une famille, chaque membre a sa personnalité, mais l'esprit de famille se définit comme la mise en commun des énergies individuelles pour le bien-être de tous...

    ALAIN oui tu as raison, l'égoïsme est une plaie par laquelle s'épanche le sang des nations (C'est pas de moi mais je sais plus de qui...)

    PETIT BELGE
    J'ai été étonnée que tu ne réagisses pas sur ton blog aux résultats de ces élections...Trop d'amertume sans doute. Je compatis à votre peine.

    Oui MS Ca débloque pas mal les coms sur blogger en ce moment.Je me demande si ce n'est pas le fait d'avoir désactivé la modération des commentaires...je reconnais que c'est frustrant.

    MYO, DELPHINE, EDMEE et COUM je sens qu'une page de votre histoire se tourne et nous assistons en France, impuissants, à ce démantèlement qui semble vous atteindre profondément. Que c'est difficile, le destin des peuples! Que c'est déchirant pour un coeur plein d'espoir et d'optimisme, de se résigner à l'irréversible. Mais je reste moi aussi une incorrigible naïve qui croit toujours en des lendemains meilleurs.

    DAMIEN je ne sais pas d'où tu viens, mais je pense qu'il y a un grand nombre d'endroits en ce bas monde, où le repli sur soi fait beaucoup de mal, surtout quand, comme tu le soulignes si justement, l'arrogance tient lieu de loi.


    Bises à tous *****Célestine.******

    RépondreSupprimer
  12. Réponse à Célestine : Après les articles politiques que j'ai écrits avant les élections, j'avais prévu un peu plus de légèreté et de culture sur mon blog pour terminer le mois de juin. Les citoyens se sont exprimés ; la balle est maintenant dans le camp de nos "responsables" politiques... L'heure semble à l'apaisement pour l'instant mais difficile de dire comment vont se passer les négociations... J'espère qu'ils parviendront à conclure un compromis satisfaisant pour le nord et le sud du pays.

    RépondreSupprimer
  13. La séparation, c'est toujours tellement douloureux. C'est signe que de l'accord on passe au désaccord, que l'entente devient mésentente, que l'alliance est rompue...brr,comme dans un couple, quel dommage!

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.