mercredi 9 décembre 2009

C'est beau la vie


Delphine me demandait ce qu'étaient les "car en sac"..Ah! les "Car en sac"! Toute ma jeunesse! Des bonbons multicolores  à l'enrobage de sucre et au coeur de réglisse. Des couleurs psychédéliques, cent pour cent chimiques, qui vous faisaient la langue verte, rouge, bleue et une recette inimitable, texture de  dragée doucereuse au début puis de plus en plus forte jusqu'à l'explosion finale des papilles surexcitées par la saveur entêtante de la  réglisse.On n'en mangeait pas un, ni cinq, ni dix, mais tout un paquet, et pourtant seuls les premiers étaient vraiment les meilleurs, les suivants ne correspondant qu'à un besoin addictif de finir le sachet, avec une vague sensation de malaise au niveau de l'estomac, un léger écoeurement dû à parts égales à un surplus de sucrerie et au sentiment de délicieuse culpabilité que l'on développait  en même temps...Quand il m'arrive de replonger, à l'école, à l'occasion d'une fête ou d'un anniversaire, ma main dans un sac de ces satanées friandises, et de me laisser aller à en déguster un paquet, comme autrefois, je revois apparaître instantanément derrière mes paupières éblouies ce pan de mon enfance qui avait un goût de miel: la sortie de l'école, la petite boulangerie où nous achetions ces délices pour dix centimes (de francs) , le chemin que nous empruntions pour rentrer mon frère et moi, le détour interdit que nous faisions parfois pour éviter la maison de la mère MacMiche, une horrible vieille bonne femme acariâtre  dont le chien jaune et pelé nous terrorisait, l'odeur âcres des troënnes en fleurs, celle plus douce des amandiers, la DS familiale de mon père garée en bas de l'immeuble, et l'inénarrable parfum de rôti de veau et d'encaustique qui me prenait à la gorge en entrant chez moi, ma mère qui s'essuyait les mains pleine d'ail et d'oignon  à son tablier à carreaux, le repas joyeux dans la cuisine dix fois trop petite pour nous sept, le refuge de mon lit où je dévorais les titres phares de la bibliothèque verte et rose des après midi entières, et dont je n'émergeais à quatre heures et demie que pour venir goûter de pain et de chocolat. La télévision n'avait que deux chaînes en noir et blanc, et je préférais tellement le plaisir solitaire de la lecture!
Oui, il y a tout cela et bien d'autres choses encore, dans un paquet de "Car en Sac"...C'est beau la vie, comme ils disent chez haribo...

16 commentaires:

  1. quelques "car en sac" dans la main et c'est le paquet qui y passe, encore maintenant!

    RépondreSupprimer
  2. Nous avons la même culture ;)) mais les car en sac, j'aimais pas, c'est mon frère qui les mangeait. Par contre, la bibliothèque rose, verte, rouge et or ... que c'était bien. Tu as raison, rien que le nom me fait replonger dans l'enfance ;))

    RépondreSupprimer
  3. Belle façon d'attirer le client !!

    Belle fin de journée. Bises !

    RépondreSupprimer
  4. C'est donc ça les cars en sac! Oh oui, j'en ai mangé! J'aimais surtout le sucre coloré et le contraste avec l'amertume de la réglisse. Comme toi, nous allions dans le petit magasin du coin munis de 5 francs (belges) pour acheter des "boules" (comprends des bonbons): des surs, des lacets, des suppositoires (les cars en sacs) des dents de vampires, des bonbons pêtards etc etc. Quel bonheur! Lors de ma fameuse journée à la mer, j'avais acheté pour les enfants un cornet de boules et en ai mangé comme lorsque j'étais enfant. Comme toi, je ressentais ces réminiscences de joies enfantines :-) Merci pour tes explications et surtout tes évocations...

    RépondreSupprimer
  5. j'aime lire tes souvenirs d'enfance, chère Célestne... on y est plongé, gouts, couleurs, ressentis...c'est magique!

    RépondreSupprimer
  6. Que de souvenirs me viennent à l'esprit en lisant ton billet!
    Ah! les car en sac, les roudoudous et autres mistral gagnant qu'on s'achetait dans la petite boutique de bonbons à la sortie du Lycée! C'était le bon temps:-)!

    RépondreSupprimer
  7. Bon week-end Célestine! Les vacances approchent...

    RépondreSupprimer
  8. As tu connu la bibliothèque rouge et or?
    J'ai lu la comtesse de Ségur dans cette collection.
    Quand au bonbons j'en ai fait une belle consommation.

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour vos commentaires! Merci delphine, c'est grâce à ta question que j'ai replongé dans mes souvenirs d'enfance...Ms, mammilou,Coumarine, Patriarch,on a la même culture, c'est clair, on fait un peu "vieux schnocks" nostalgiques, mais ils feront pareil dans trente ans, ceux qui se moquent...enfin, je l'espère!Petit Belge, j'ai hâte de me poser un peu, j'ai été inspectée cette semaine et j'avoue que ça m'a mis un peu la pression! quant à la bibliothèque rouge et or, bien sûr que je la lisais aussi. Mais mes préférés étaient fantômette, les six compagnons et surtout "Alice la Détective"...Je les relis encore parfois, les soirs où j'ai besoin d'un bain de jouvence...

    celestine

    RépondreSupprimer
  10. Aaah, voici un billet qui ramène tous les souvenirs d'école, et d'une bien belle plume.

    Comme Delphine j'allais chercher non pas des "boules" mais, dans mon coin, c'était des "chiques" et c'était encore 1 franc (déduction simple: je suis bien plus âgée que Delphine!) On avait les "chiques sur un bois" (les pierrots gourmands), les solus, les sucres d'orge, les "poudres sures". Je ne connaissais pas les car en sac ni suppositoires :-)

    Nous aussi on avait les maisons qu'on évitait (j'ai honte, mais il y avait "la maison du Boche", un malheureux Allemand qu'on regardait de loin comme s'il était la créature de Frankenstein, et dont la frousse qu'il nous inspirait éait renforcée par, à sa grille, une patte de biche au bout d'une chaîne pour sonner!

    Magnifique billet qui nous fait nous envoler!

    RépondreSupprimer
  11. Merci Edmée,venant de ta part, tout commentaire sur ma façon d'écrire me touche au plus haut point. Je me sens mûre pour éditer enfin mon premier roman..
    Bonne semaine chère Edmée
    Célestine

    RépondreSupprimer
  12. Je m'en réjouis, ce sera un magnifique ajout à la belle écriture publiée! Bravo!

    RépondreSupprimer
  13. Et les carambars à 5 cts qui sont devenus des super-carambars à 10 cts (mais qui n'étaient pas deux fois plus longs -c'est à ce moment que j'ai commencé à comprendre que la pub, hein...-).
    J'aime ces billets qui nous replongent quelques dizaines d'années en arrière...
    Merci pour ton commentaire sur mon blog, c'est vraiment gentil. Et je t'envoie la réponse à ton mail de ce pas !

    RépondreSupprimer
  14. Cherchant quelque image de Car en sac pour une traduction "home made" du Mistral gagnant de Renaud à l'usage de quelques amis anglophones, je tombe sur votre blog et sur ce billet au parfum doux-amer de l'enfance enfuie... çà vaut bien un bookmark, pardon, un marque page sur mon Mozilla renard de feu... Je pense que je reviendrai... Et je me garderai bien d'appuyer sur pause...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en plus vous êtes un couche tard!
      Good night, so!

      Supprimer
    2. Non, je suis insomniaque...

      See you ;)


      Bernard
      http://nikshots.eklablog.com/

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.