lundi 23 mars 2009

Nissa la Bella





Je me prends à rêver de Nice, ma ville phare, mon étape, mon escale depuis toujours. Nice de mon enfance, son collier de perles, ses eaux turquoises, son marché aux fleurs. On est à une ville comme à ses souvenirs, attaché à jamais par des liens invisibles et puissants. Et on y revient par intermittence jusqu'à ce qu'un jour , enfin, on décide de s'y retirer pour son dernier face à face avec la vie. Je sais que mon chemin me ramènera vers ses ruelles, son ciel anglais, son air doux et humide, quand, dans quelques décennies, l'appel des bateaux du vieux port et des flâneries dans le Vieux Nice s'imposera comme une évidence. Alors je reprendrai mon voyage au pays de Nucera interrompu durant la parenthèse enchantée qu'aura été toute ma vie.Et je partagerai mes jours entre la mer et la montagne, entre la plage et les sommets, la côte et l'arrière pays, faisant du délicieux contraste de cete région une façon unique de ne jamais s'ennuyer.

7 commentaires:

  1. Bonsoir Célestine,
    J'aime beaucoup la deuxième photo. Et quel beau texte! Mais qui ne serait pas sous le charme de Nice?
    Bonne soirée, Delphine

    RépondreSupprimer
  2. Célestine Troussecotte25 mars, 2009 18:34

    Oui je suis d'accord avec vous pour la deuxième photo.C'est presque un tableau, avec une harmonie de couleurs très particulière: on y retrouve les ocres et les bleus qui font le charme du vieux Nice: des influences italiennes très marquées.
    Profitez vous aussi de votre soirée. J'espère que kes merles chantent chez vous comme chez moi.
    Célestine

    RépondreSupprimer
  3. J'ai connu Nice, par la rue de l'Humilité (ses hôtels miteux, ses bars à putes et ses épiceries de quartier) et le marché aux légumes juste en dessous. Le marché au poissons, pas bien loin, je crois me rappeler que c'est un peu à droite, face à la mer. Le Marché couvert et son petit bar où la patronne faisait des panisses pour l'apéro. Dans le vieux Nice, derrière le grand marché, le resto antillais et ses acras. J'ai même eu l'occasion de visiter les studios de la Victorine.
    J'ai aussi visité le Négresco, c'était avec Lino Ventura, dans le film "Ne nous fâchons pas".

    RépondreSupprimer
  4. Jolies photos en effet ! J'ai vu ces endroits là.
    Dis-moi 2 commentaires seulement ?? Tu venais d'ouvrir le blog ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui depuis trois semaines ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Huitième année pour toi alors... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, huit ans déjà...
      Que d'eau a coulé sous le pont de mes amours tumultueuses avec la blogosphère...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.