mardi 14 juin 2022

Lettres d'Irlande (6) De Mizen Head à Skibberen

 




 Chaque endroit a son bout du monde. Mizen Head, c'est celui de l'Irlande. Une fine pointe de rochers qui percute la mer, tout près du mythique phare « Fast Net », bien connu des amateurs de voile. Un chaos minéral et sublime qui percute aussi le coeur. Cette beauté se mérite : des centaines de marches permettent d'accéder à une étroite passerelle au-dessus du vide, d'où l'on contemple le travail de l'érosion. Et bien sûr, comme pour les falaises de Moher, on doit payer pour voir. 
Avant cela, nous gravîmes la Healy Pass, un col aussi pelé et sauvage que le Galibier. Un endroit où l'on se sent les rois du monde. Le temps s'est éclairci au fil de la journée, rendant les photos de plus en plus belles. 
Pour une jardinière amatrice comme moi, la végétation d'ici me fiche une grande claque. Les bords de route sont des massifs qui semblent avoir été arrangés par des paysagistes de renom. Ici ou là, des rocailles explosent de mille couleurs, des fougères de deux mètres de haut forment des murs de verdure, les arums, marguerites, digitales poussent à l'envie. Partout, le moindre creux dans le rocher est colonisé par une touffe de quelque chose. Les yuccas sont de vrais arbres.
Quant aux façades des maisons, elles rivalisent avec les fleurs de coloris éblouissants.



























9 commentaires:

  1. euh; au bout de la passerelle qui surplombe la mer le Marco ne serait pas fiérot .
    Ce n'est pas le pays des bikinis à ce que je vois , fait plutôt frisquet non ? Remarque ici c'est canicule qui va arriver ....pas glop pas glop disait Pifou dans un autrefois révolu .
    Les falaises sont impressionnantes , saperlipopette !
    Bon voyage

    RépondreSupprimer
  2. Que rajouter, ... comme Walrus : "somptueux".... tes photos sont splendides.... impressionnantes beautés, ... falaises, le vert partout, et autres teintes de la palette du peintre.... En Irlande c'est l'hiver, ici nous croulons sous la canicule. Chanceuse !

    MERCI Céleste pour ce partage matinal et heureuse continuation....

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique ! Mais le climat.... Bien loin de St Tropez ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. Aurons-nous le droit à des "Lettres du Portugal" dans deux semaines ?

    Bleck

    RépondreSupprimer
  5. Depuis quelques jours, je vous suis et vibre avec vous. Après la mer, les nuages, les panoramas, les embruns la flore, la musique et autre Happy Hour aujourd'hui tu m'en mets plein les yeux avec les couleurs . Faites le plein de fraîcheur car ici, la canicule vous attend. Hugs and kisses Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  6. Il est noté qu'il ne faut pas être acrophobe pour déambuler 300 mètres au dessus du vide afin d'atteindre le phare.....Je suppose aussi que tout la haut le souffle du vent doit être impressionnant....
    Après les bords du lac de Come, c'est sûr que le contraste est saisissant, comme celui des couleurs vives...

    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Superbe ! Encore un pays que je ne sais pas si je pourrais le visiter un jour mais dont je n'entends que du bien. En plus, ici, avec tes magnifiques photos, l'idée de l'endroit se précise pour moi.

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.