samedi 25 avril 2015

Le plan C


Image Emma B
Allergie, velléité, brise, espérance, étincelle, écrire, déplaisir, censure, enfant, gourmandise, première, tramway, rides, éphémère, envie, amour, voyage, peluche, chocolat, tapir, envol, baiser (dans le sens que vous voulez), attente, vibrer, volutes, valser.







***





Citoyens, si vous faites une allergie aux effets de manches et aux volutes fumeuses des discours ministériels, ce message est pour vous.
Si la censure du « politiquement correct » vous les brise menu, que la langue de bois des oligarques vous fout des rides et que les timides velléités sociales de ceux qui vous gouvernent n’allument plus en vous la moindre étincelle d’envie, voici une solution qui vous fera vibrer d’une nouvelle énergie. 
Vous avez le déplaisir extrême d’être constamment pris pour des enfants de cinq ans, ou pire, des tapirs en peluche ? Vous vous retrouvez chocolat après chaque élection, avec la sensation de vous être fait baiser ou d’avoir raté le tramway de l'espérance ?  
Envoyez donc valser cul par-dessus tête les vieux schémas institutionnels.

Au lieu de rester dans l’attente éphémère et impuissante d’un monde meilleur, toujours remis au lendemain par les menteurs professionnels qui ne donnent qu'aux riches,  prenez votre destin en main, avec amour, avec bonheur, avec gourmandise.
Ecrivez votre propre constitution. Tous ensemble. Article après article. Ce serait une grande première, vous imaginez ?  Un peuple prenant son envol...
Et si on essayait le plan C ?

C, comme « Ça vaut le voyage »


***
(184 mots.)

Pour plus d'info:  le site d'Etienne Chouard une bulle d'espoir dans ce monde qui nous échappe.
J'aime sa positivité.



Nocturne No.2 by Chopin on Grooveshark

texte secret

Si elle avait écrit plutôt sa gourmandise libertine, son envie de voyage secret, sur cette plage blonde où l’eau se ride en un frisson de brise
Si elle avait valsé au rythme lancinant des mots qui envolent, qui agacent, qui excitent comme un fruit, acide sans déplaisir, avec cette touche d’éphémère, juste comme une enfant
Si elle l’avait charmé, entouré de dentelles en volutes, de satin, de peluche, sentant vibrer son corps sous les dessous de soie, et des velléités d’explosion de son être tremblant
Si elle avait pleuré son allergie au vent du matin, pour qu’il cueille les gouttes de ses larmes dans l’attente de ce baiser brûlant, du bout de sa langue de tapir
Si elle l’avait emmené dans le tramway des rêves, première station espérance, terminus  l’infini, le touchant de ses yeux d’étincelles et l’enrobant de chocolat comme un bâton glacé

Si elle s’était laissé aller sans craindre la censure à murmurer des mots de sel et de citron, de miel et de coton…

(163 mots)

147 commentaires:

  1. Purée, si c'est ça la France, je me demande ce qu'espèrent alors les migrants africains qui prennent autant de risques pour la traversée de la mer méditerranée? C comme Ça vaut le voyage…? Remarque, chez eux là bas,c'est vraiment l'enfer...pas pour les dictateurs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ça la France, une confiscation progressive du pouvoir par des "professionnels" de la politique qui "font " les lois plutôt que de les appliquer, et qui ont oublié que la politique n'est pas un métier mais une mission démocratique confiée par le peuple pour le peuple...
      As-tu regardé la vidéo d'Etienne Chouard ? Elle explique bien le malaise actuel, et les solutions qu'il propose. ben quoi, on peut rêver, non, mon petit Bizak ?
      Les migrants africains fuient la guerre ou la misère. Tout est relatif, bien sûr.
      Mais il n'est pas pire qu'une dictature qui ne dit pas son nom. Et celle du bi-partisme a verrouillé la vie politique française. Gardons l'espoir que cela évolue.
      Bises de colibri
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Chère Célestine,

      La lecture du livre 'L'effondrement des sociétés complexes' m'enrichit d'une connaissance pratique de l'évolution des sociétés humaines ; la nôtre actuelle est excessivement complexe et en ce sens excessivement fragile....

      Dans nos problèmes actuels, ce qui est à relever, c'est moins tant des dirigeants qui font des lois pour eux, que le constat de leur impuissance à concevoir une société réellement démocratique, c'est-à-dire où chacun serait appelé librement à apporter sa petite pierre dans le respect absolu des autres petites pierres, afin que l'ensemble solide de ces pierres solidarisées intimement entre elles par le liant d'un vivre ensemble qui a du sens ; le sens de l'espoir et la confiance en l'autre, pour le bonheur de tous.

      Les dirigeants ne conçoivent pas des lois pour eux, ils conçoivent des lois qui surtout ne s'appliqueront pas à eux, de sorte qu'ils puissent toujours passer leur vieillesse au soleil sur le cadavre de la société qu'ils auront contribué à faire s'écrouler .....
      Hélas, c'est une constante humaine, qui explique les effondrements progressifs des empires pleins de morgue et de mépris pour les peuples dominés ..

      Oui à cette constitution librement établie par chacun pour tous, avec le concours de tous !
      Vive le plan C !

      Bises

      Supprimer
    3. Ton enthousiasme fait plaisir, Petrus. Quand je parle de grande première, je crois vraiment que la constitution est l'affaire de tous. Et que cela fait cinq républiques que l'on nous gruge.
      A l'heure d'Internet il serait facile de l'organiser, cette écriture commune. A condition de le vouloir vraiment. Mais ce sont des idées trop avancées, et donc dérangeantes pour la plupart des gens.
      Les représentants du peuple ont trop pris l'habitude de voir se dérouler des tapis rouges devant eux. Il va être difficile d'effacer ce formatage...
      Et pourtant, notre société est en pleine mutation, il suffit d'ouvrir les yeux, ça tiraille de tous les côtés, comme un cocon de chrysalide.
      Kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je ne fais pas du nombrilisme helvétique, mais en toute objectivité, et au moins dans le monde des nantis, la démocratie directe à la Suisse est la seule qui laisse au peuple le premier et le dernier mot.
      Pour ne pas faire long, je vous renvoie chez Blogborygmes où j'ai expliqué, en 4 volets, le système et son origine, sans circonvolutions juridico-politocardes:

      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2014/09/10/1709-blutch-s-il-te-plait-dessine-moi-une-democratie-en-chantier

      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2014/10/22/1717-blutch-sil-te-plait-dessine-moi-une-democratie-phase-deux

      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2014/11/06/1721-blutch-sil-te-plait-dessine-moi-une-democratie-phase-trois

      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2014/11/17/1723-blutch-s-il-te-plait-dessine-moi-ujne-democratie-phase-4-de-la-trilogie

      Bises, baci et serrage de paluches

      Supprimer
    5. J'avais beaucoup aimé ta trilogie à quatre phase, Blutchy.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Quatre phases ! Ouh la! Il est temps que je reprenne le boulot !

      Supprimer
  2. C'est exactement ça! Le discours est simple et clair, il pose le problème en répartissant de façon sensée les responsabilités. Non les politiques ne sont pas des monstres, oui, au départ au moins, il y a chez de nombreux un vrai désir de s'occuper de la "chose commune" et de l'autre côté, les moins politisés qui ne savent plus comment faire entendre leurs préoccupations pour cette société qui piétine au propre comme au figuré mais qui, pour toutes les raisons évoquées, acceptent d'être dirigés.
    Après il faut faire avec le réel. Un engagement politique, c'est aussi faire circuler des idées. Concrètement, ça veut dire porter une parole et l'offrir au débat, il faut y consacrer des journées entières, descendre dans la rue, distribuer des tracts...mais peut-on devenir ce que l'on n'est pas? N'est pas tribun qui veut, n'est pas militant celui qui ne l'a jamais été! En ce qui me concerne et au mieux, je pourrais servir une cause dans l'ombre. Et il est tellement difficile d'être entendu dans toute la complexité d'une pensée.
    Au boulot, par exemple, j'ai souvent des idées et un enthousiasme qui me paraissent pouvoir soulever des montagnes et ...suis toujours surprise du peu d'adhésion remporté dès qu'il s'agit de modifier un minimum le quotidien ou pire de concéder un soupçon de son confort relatif à un projet.
    Je me suis quand même prise par la main et ai tenté d'agir. Je me suis rendue à une ou deux réunions du nouveau parti ND. J'y ai rencontré des personnes intéressantes, respectueuses de la parole de l'autre. Mais je n"étais pas d'accord avec tout, alors comment s'engager à fond sous une étiquette quand certains préalables vous font hurler? Et puis surtout, mes longues antennes ont perçu, encore larvé le ferment du grand jeu des partis. Tout les rôles y étaient: la militante intransigeante, la grande gueule un peu provoc, le philosophe du mouvement, le citoyen démuni et de bonne volonté (à côté duquel je me rangeais), le convaincu qui lâchait imperceptiblement quelques éructations autoritaires... Votre plume, chère Célestine, y aurait trouvé beau matériau. Mais encore une fois, surtout, surtout, il s'est passé ceci: un rien, un rien du tout qui n'a cessé de me tarauder. C'était avant les élections départementales et tout en discutant et ne prenant aucune décision (c'est pas facile de décider même à 30) nous pliions consciencieusement les tracs à distribuer et le débat continuait. Au bout d'une demie heure, deux d'entre nous, n'ont plus rien plié. Je ne sais pas si je suis la seule à l'avoir remarqué mais personne n'en a parlé, ça a été ignoré ou accepté. Ces deux là, un homme, une femme étaient les fondateurs de la cellule de la ville, les plus anciens, ceux qui portaient la parole du national et avaient à plusieurs reprises déjà rencontré les fondateurs parisiens du parti. Ils ont passé le reste de la réunion à intervenir de façon mesurée et bienveillante et n'ont plus rien fait de leurs dix doigts en toute légitimité. A la fin de la réunion, il restait encore deux cartons pleins à plier... Quant à moi, je n'ai pas pu y retourner. Bien pratique me direz-vous? Et vous aurez en partie raison. Alors je continue à réfléchir et à avancer, en faisant chaque jour au plus prés de ce que je suis de petites choses mais qui jamais ne permettront de régler, entre autres, cette tragédie des migrants qui se perdent en mer! Et je ne suis pas très fière! Mais oui, gardons espoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre témoignage reflète bien le problème principal auquel nous nous heurtons. Le système est faussé de l'intérieur. Les citoyens lambda ne se sentent plus concernés par la vie de la cité, parce qu'ils sont persuadés que c'est une affaire de spécialiste.
      Le tirage au sort des représentants du peuple n'est pas une idée si farfelue. Elle a le mérite d'ouvrir des espoirs dans un secteur décimé par le désespoir.
      On tire bien au sort les jurés des procès d'assise ...
      Tout citoyen devrait pouvoir participer à un moment de sa vie à l'élaboration des lois censées œuvrer pour le bien commun.
      Chouard est un utopiste, évidemment, et il y a gros à parier que ses idées dérangent pas mal de monde...
      Écouter sa vidéo ne fera pas de nous de dangereux agitateurs. Mais réveillera peut être quelques consciences. Le plan C comme Courage, ça oui, je crois qu'il en faut pour secouer le cocotier des choses trop établies.

      Merci pour votre témoignage.
      Douce journée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Et relisant votre anecdote, je ne peux m'empêcher de penser que ces deux-là sont l'illustration parfaite de mon propos : rien ne les empêchait de plier ces tracts s'ils n'avaient eu le sentiment d'être " au dessus " des autres, comme si le fait d'avoir été élu une fois leur conférait une sorte de privilège...

      Supprimer
    3. Il y a une peur viscérale de se remuer le popotin, de ruer dans les brancards, de dire NON à des ordres absurdes (voir criminels).

      L' homo-occidentalus se fait dépouiller bribe par bribe de tout ce qu'il avait réussi à obtenir depuis le 19e siècle, et par peur de la confrontation, il retourne, en rang par deux et la tête baissée dans le monde de Germinal.
      Il n'y a pas eu que Raoul Villain pour assassiner Jaurès. C'est encore tous les jours le cas.
      Il serait peut-être temps de se lever les fesses du canapé du salon et de balancer la TV aux ordures, puisqu'il n'en sort pratiquement que ça, du téléjournal à la téléréalité, en passant par les téléfilms.
      Je me dis parfois que la langue française s'est enrichie d'un nouveau préfixe. Pour signifier qu'une chose est de la merde, on marque avant "télé" ...
      A part ça, la vie est belle, mais je n'aimerais pas que ce soit à la façon de Roberto Benigni :-(

      @ 2001
      Il eut été possible de demander poliment, au vu de l'exemple donné, s'il n'est plus nécessaire de plier des tracs...
      Ce genre de truc remet les choses et les gens en place et après on voit comment ils sont capables de gérer le malaise. Si par la suite on ne retourne pas dans ce genre de réunions, on sait exactement pourquoi et qui sait, on n'est pas seul dans cette décision.
      La grosse tête en politique, ça commence très vite, y a intérêt à leur remettre la tignasse au niveau de celle des autres sans attendre qu'on ait les bras trop courts pour ça...

      Je me rappelle de la retransmission d'un débat en 68 et d'un gars qui, bombant le torse, disait:
      " J'étais à Nanterre, j'étais aussi à tel endroit et tel autre, etc.
      Et un militant de lui dire:
      - Camarade, ne commence pas à jouer les anciens combattants."
      On peut ainsi tuer dans l'oeuf une carrière de despote politique :-)
      Belle journée

      Supprimer
    4. Si tout le monde avait ton répondant, mio caro...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. @ Blutch
      Sans doute mais ce qui fait l'effet d'une poutre dans l'oeil une fois raconté, m'a sur le moment seulement gêné comme un petit cil!

      Supprimer
    6. @ 2001
      C'est bien sur cette gêne que les politocards surfent.
      J'ai deux anecdotes à te raconter:
      Ma petite mère me disait de ne jamais avoir peur de la prestance des gens. Et elle imageait en disant que la reine d'Angleterre fait les même grimaces que soi lorsqu'elle est sur les toilettes.
      La deuxième me vient d'un Conseiller d'Etat (c'est comme un vice-président de Conseil général). Il était fils d'ouvrier et agent d'assurances. Il avait été parachuté là un peu par hasard (ce qui ne l'empêchait pas d'être compétent.))
      "Lorsque des gens utilisent un vocabulaire recherché et que je ne comprends pas un mot, je demande qu'ils m'expliquent.... et 9 fois sur 10, ils sont incapables de pouvoir le faire"
      Donc dans un tel cas, qui à l'air boeuf :-)
      bises

      Supprimer
    7. @ Blutch
      J'ai un scoop: nous avons le même mère!

      Supprimer
    8. Bienvenue dans la famille, déjà que Célestine est ma Sorellita...
      Bises

      Supprimer
    9. Dans mes bras, ma sœur!

      Supprimer
    10. https://www.youtube.com/watch?v=BSNardGchis
      : )

      Supprimer
    11. Jumelles, oui, sans doute, quelque part...
      Sourire du soir
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Intéressante proposition…
    J'ai écouté la vidéo, qui m'a immédiatement fait venir en tête tous les obstacles qui, apparemment, pourraient s'opposer à l'évolution proposée. Et puis j'ai cliqué sur le site d'Etienne Chouard, qui répond certainement aux questions les plus basiques. Il ne me reste plus qu'à le lire…

    Dis-donc, tu n'aurais pas des envies de changer le monde, toi ?
    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Changer le monde... Peut être, en tous cas, ne pas léguer de la désespérance à mes enfants et mes ( futurs) petits enfants...
      Leur montrer que d'autres choix existent. D'autres voies. D'autres voix.
      Que rien n'est gravé dans le marbre, qu'un peuple peut se reprendre en main. Que les oligarques profitent d'un système qui a été fait pour eux. Combien de fois entend-on " ils se votent les lois pour eux" c'est clair, qui ne le ferait pas s'il en avait la possibilité grâce aux institutions ? Je reconnais que les obstacles sont nombreux pour venir en aide à l'immobilisme.
      Mais on est colibri ou on ne l'est pas...
      Merci d'avoir prêté attention à mon billet, Pierre.
      Bises citoyennes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ Célestine
      Il faut se méfier de ce qui est gravé dans le marbre, car c'est avant tout le nom des défunts.

      "Le prix de la Liberté est une vigilance éternelle." (Thomas Jefferson Pt des USA, 1803)

      Ti bacio

      Supprimer
    3. Je pense que tu as raison de me rappeler régulièrement la phrase de Jefferson...
      Moi quand je serai morte, je ne veux pas qu'on grave mon nom dans le marbre.Mais plutôt dans un gros gâteau à la fraise que se partageront mes amis.
      ^^

      Supprimer
    4. Je n'avais que très peu de temps lorsque j'ai laissé mon commentaire, le 25, mais cette histoire de constitution citoyenne m'a trotté dans la tête pendant les quelques jours de "vacances" que je me suis octroyé. J'y reviens donc ce soir...

      Je me souviens avoir lu avec intérêt la "trilogie en 4 phases" de Blutch, qui explique en détail le fonctionnement de la démocratie hélvétique, et ses limites : voir le récent référendum qui privilégie une sorte de "préférence nationale".

      Mais ce qui me turlupine et éveille ma curiosité, parce que j'y vois le premier obstacle majeur à la proposition d'Etienne Chouard, c'est l'idée de tirage au sort. Il me semble - mais peut-être est-ce une idée pré-formatée à mon insu - que diriger un pays dans la complexité de notre monde demande plusieurs qualité dont l'alliance est sans doute peu commune : connaissances, compétence, force de travail, investissement personnel, capacité à synthétiser, à faire passer ses idées, etc. Je pense que ceux qui s'engagent en politique conjuguent plusieurs de ces compétences (pas forcément utilisées à bon escient…) et je ne suis pas sûr qu'elles se trouvent en chaque citoyen. Le tirage au sort serait certes démocratique et mettrait en contact différentes façons d'appréhender la société, mais qu'en serait-il de la volonté d'individus tirés au sort de s'impliquer ? de s'informer ? d'étudier des dossiers complexes ? d'écouter des intérêts divergents ? de trouver les solutions optimales ? Dans la vie de tous les jours j'en rencontre peu, des personnes capables de telles performances...

      J'ai lu dans le fil des commentaires que les jurés d'assises étaient tirés au sort. Certes. Mais on n'attend d'eux aucune compétence particulière : seulement celle de se forger une intime conviction. Ce n'est peut-être pas simple, mais c'est néanmoins à la portée de tous. Je ne suis pas sûr que ce soit vrai quand il s'agit de décider pour un groupe humain, quel que soit sa dimension et sa diversité. Mais peut-être que mes doutes sont infondés et que des expériences réussies démontrent que ça peut fonctionner.

      Merci d'avoir ouvert ce sujet fort intéressant, Célestine :)

      Supprimer
    5. Permets moi d'éclairer un tout petit peu ta lanterne, Cher Pierre. Il ne s'agit pas de tirer au sort les représentants du peuple. Mais seulement l'assemblée constituante. Afin que la Constitution qui régit les institutions soit écrite par d'autres citoyens que ceux qui feront les lois.
      La nuance est de taille.
      Bien évidemment, chaque citoyen n'a pas les compétences de diriger un pays. Tu décris très bien la complexité de la tâche. Encore que bien souvent, la simplicité ne nuirait pas à une société par trop empêtrée dans sa complexité (voir le livre cité par Petrus : l'effocdrement des sociétés complexes)
      Mais vois-tu, la démarche d'Etienne Chouard part de ce constat simple: quand les lois qui régissent les élus sont faites par les élus eux-mêmes, il y a vice de procédure: au bout d'un moment, et c'est humain, ces élus s'auto-protègent en se votant des immunités parlementaires, des primes, des retraites à vie, des privilèges démesurés, des émoluments indécents, des dérogations, des invitations, des avantages en nature aux frais de la princesse, tout ce qui produit peu à peu ce sentiment d'injustice qui flotte en permanence dans le pays, et qui se résume très bien par cette phrase mythique de la Fontaine : "Selon que vous serez puissant ou misérable, etc etc..."
      Bref, tout cela ne te rappelle-t-il pas combien nous détestions, enfant, quand le chef de la bande arrangeait la règle du jeu à sa façon, de façon à rester le chef toutle long de la partie ?
      Alors certes, le plan C dérange, et d'ailleurs tu auras pu voir qu'Etienne Chouard en personne, qui est venu poser son grain de sel (quelle joie) dans le fil des commentaires, m'a bien précisé combien il était difficile d'aller contre le Prince et l'Establishment.
      Et pourtant, je suis persuadée que la vraie démocratie, c'est cela.
      J'espère avoir été claire, vu l'heure avancée de la nuit

      Bises citoyennes, plus que jamais
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. @ Pierre,
      Je n'ai que trop rarement vu chez les politiciens de haut vol (pléonasme) les qualités que tu décris comme nécessaires (connaissances, compétence, force de travail, investissement personnel, capacité à synthétiser, à faire passer ses idées, etc.)
      Par contre, tous ont un égo démesuré et cette tare corrompt tout ce qu'ils pourraient avoir comme dons politiques. D'où la solution suisse de mettre toutes les décisions parlementaires sous la tutelle du référendum populaire et de fractionner le pouvoir afin qu'un individu ne puisse avoir une place prépondérante.

      Après, ça n'empêche pas les Suisses de voter des conneries, mais c'est à la majorité d'un vote populaire et non le résultat d'un grenouillage en messe basse dans les couloirs d'un palais quelconque. Comme je l'ai expliqué: la moyenne des Suisse est aussi con que celle des Français...
      Bien à toi.

      Supprimer
    7. Permettez mon grain de sel, d'autant qu'à travers un livre Célestine évoque mes réflexions actuelles.
      "Le monde est une triste boutique; c'est notre société qui est malade; il faut reboiser l'âme humaine; je dis à tous mes frères et soeurs d'ici-bas : il faut s'aimer à tort et à travers..... JULOS BEAUCARNE 1975)

      Le problème n'est pas de savoir qui est le plus compétent et conscient des réalités de ce monde en détresse; la difficulté est de mobiliser autour d'une projet humain auquel chacune et chacun puisse encore croire après toutes les désillusions vécues .

      Je viens de voir un reportage sur le tragique destin de la chaussure en France et en particulier à Romans sur Isère ; j'ai vécu l'émerveillement qui fut le mien en découvrant le foisonnement d'activités autour du cuir , du caoutchouc et du carton; j'ai vécu ces entreprises petites ou grandes fières d'employer une main-d'oeuvre variée et qualifiée.
      Alors quelle fut ma peine de revoir les ex grands ateliers vides, parsemés de flaques d'eau, vitres cassées ; la casse n'est pas que matérielle , elle est d'abord et avant tout humaine : tant de salariés, tant de savoirs-faire, tant de joie d'entreprendre ruinés par la concurrence, par le manque de solidarité entre entreprises, ruinés surtout par la folie des repreneurs financiers égoîstes avant toute chose qui n'avaient aucune conscience de la richesse de cette cohésion humaine , de ces savoirs-faire qu'ils ont bradés pour se remplir les poches.

      Il faut reboiser l'âme humaine !!!!!!

      Supprimer
    8. Julos Beaucarne, très bonne référence, cher ami !j'ame beaucoup cette expression, "reboiser l'âme humaine".
      Il me semble que mon ami Michel Onfray ne dit pas autre chose dans "Cosmos"
      Kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. Nous sommes donc entre amis : je peux dire, depuis que je l'ai découvert dans l'été 2008 (ou 2009) Michel Onfray et sa voix si agréable dans ses conférences diffusées , je le considère également comme un ami très cher

      Kiss

      Supprimer
    10. Une voix charismatique, c'est certain. Mais portée par des idées tellement intéressantes...
      ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    11. La voix, c'est elle qui porte le message, et nous aimons la voix , mais bien sûr forcément le message

      Supprimer
    12. Tu as raison Célestine, j'ai fait un raccourci un peu trop court et me suis donc éloigné de la proposition d'Etienne Chouard. D'accord avec toi (et lui, donc), sur le principe de ne pas laisser ceux qui ont un pouvoir celui de s'auto-gérer.

      En même temps je me demande : le fait de bénéficier de menus avantages (je n'ai pas dit d'avantages indécents…) présente assurément quelque attrait à des fonctions qui, sans cela, pourraient paraître un peu austères. Dès lors, jusqu'où peuvent aller ces avantages ? Tu pourras me répondre que l'assemblée constituante en décidera ;)

      @ Blutch, pas tout à fait d'accord avec toi sur les politiciens "de haut vol" (à partir de quelle hauteur est on "haut" ?). Je ne parle pas de ceux qui se préoccupent davantage de tactique politicienne que de politique au sens noble du terme, mais de ceux qui s'impliquent dans un travail de dossier et de terrain, qui s'informent, qui cherchent et ne comptent pas leur temps. Ils représentent, à mon avis, la grande majorité. Qu'ils bénéficient d'avantages excessifs, on peut en discuter, mais dire qu'ils sont tous dotés d'un égo en mal de reconnaissance me semble être un tantinet surévalué.

      Ah, décidément, je ne parviens pas à généraliser un comportement sur la base de quelques individus, quelle que puisse être la catégorie concernée ;)

      Merci pour ton éclairage helvétique, dont j'apprécie l'excentricité (au sens de décentré de la culture hexagonale).

      @ Petrus, je conviens avec toi que la difficulté consiste à mobiliser autour d'un projet humain. D'un côté je dirais que nous en sommes loin, de l'autre je me dis que ça pourrait changer très vite. Reste à savoir ce qui pourrait servir de déclencheur…

      Ce ne sera certainement pas avec des "il faut", fussent-ils empreints de poésie, mais avec des "j'ai envie". De quoi avons-nous envie en commun ?

      Bonne soirée à tous ;)

      Supprimer
    13. Cher Pierre, demande à Célestine de te passer l'extrait du livre que je lui ai retranscrit; un passage qui rapporte ce qu'une population de cueilleurs et chasseurs de faible niveau d'organisation politique, les Iks (au nord de l'Ouganda) est devenue dans une période récente.
      Tu verras, après cet échange tu comprendras immédiatement ce dont nous pouvons avoir envie en commun....... Je te laisse faire cette démarche et la surprise de ce que je redoute et veut surtout éviter à nos populations

      Bonne soirée

      Supprimer
    14. @ Pierre
      Je n'en ai en aucune façon contre les laborieux de la chose publique. J'en connais même qui lisent les lois qu'ils doivent voter, Mais hélas ils ne sont pas légion dans l'hémicycle. On les trouve dans les petites communes, là où l'engagement ne rapporte rien du tout, pas même le fait d'être connu. La limite de fracture se situe à la limite du mandat professionnel (excepté les quelques égarés de part et d'autre de cette limite...:-)).

      Pour ce qui est des avantages en nature liés à la charge politique, il n'y a rien qui puisse les justifier. Les laborieux qui, dans les petites communes, se cassent le popotin en commissions machin-chose à gauche et à droite n'ont pas droit à la voiture de service avec chauffeur, ils y vont avec leur caisse. Ce ne sont donc pas eux qui récoltent les prébendes et passe-droits divers et variés.
      La rémunération d'un ministre, c'est son argent de poche et il y en a même qui se font offrir leurs cigares par le peuple...
      En Suisse, les ministres ont un salaire beaucoup plus élevé qu'en France, mais ils ne sont que 7 et ils paient leur train de vie de leur poche. Pour leurs déplacements, c'est le billet de train dans un wagon ordinaire ouvert au public. De son domicile à son bureau, il fait le trajet comme il veut: à pied, vélo, tram, auto.... mais c'est à ses frais et sans un escadron de cavalerie pour l'escorter...
      Et en plus, ils paient leurs impôts sans rabais ni passe-droits. A part ça, ce n'est pas non-plus le régime sans-sel, les candidats ne font pas défaut.... Preuve qu'on peut tailler dans le lard des avantages en nature....
      Il faut pour l'égo des dispositions particulières pour être artistes, chanteurs, politiciens. Ils ont tous, peu ou prou, l'impression d'être les seuls à pouvoir/savoir le faire. Des modestes comme Georges, c'est un accident de parcours, il s'est encoublé sur la gloire sans l'avoir désiré, mais combien de ces vedettes, artistes ou politichiens, peuvent chanter avec lui les Trompettes de la renommée...
      PS: J'aimerais tant qu'on puisse me cité des politiciens de premier plan qui n'ont rien à faire des honneurs et de la gloire....
      Mélenchon,,,, probablement
      Jospin .... aussi, je pense
      Mais après......qui?
      Au royaume d'Harlande el Poussah, ils rêvent tous d'être Iznogoug
      et ça les occupe à plein temps...

      Supprimer
    15. Bien écrit Blutch !

      J'approuve à 100%

      Supprimer
    16. @Pierre

      effetivement, je te répondrai que ce devrait être à l'assemblée constituante d'en décider. cela dit, pourquoi on ne se demande pas si avec quelques menus avantages, le boulot de ramasser les poubelles ou de tenir un marteau piqueur pourrait aussi paraître moins austère , non ?

      Bises taquines
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    17. Il y aurait comme un gros machin empapaouteur de réécrire un constitution pour y faire les même conneries que dans la vieille.
      Un flic, un juge, un fonctionnaire, un élu du peuple doivent être exemplaire. On leurs confie les clefs de la maison, ils n'ont donc pas droit à l'erreur. Si l'un d'eux est pris la main dans le sac, c'est la révocation. Mais non, une révocation, ce n'est pas ce petit bout de ruban rouge que tu mets à la boutonnière, ça c'est la légion d'horreur. Une révocation, c'est un pied au cul, définitif.
      Bref, non. Tout travail mérite un salaire juste, mais rien de plus.
      Baci et serrage de paluches

      Supprimer
    18. J'adore cette conception claire et précise des rôles de chacun !
      ^^

      Supprimer
  4. Merveilleuse idée que ce plan C, c'est à suivre, censure au panier, charabias politiques éliminés... Ce serait bien... mais il y a toujours un ver pour s'introduire dans la belle pomme nouvelle, non que les entreprises soient sans espoir mais on le sait... la lutte de la lumière contre les ténèbres ne peut s'interrompre. Alors, plan C, oui, mais gaffe au premier ver :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tous cas, je ne serai pas ce ver-là...
      Mais je suis heureuse de trouver des gens, ce matin, qui aient envie de croquer de cette pomme avec moi.
      Baci bella ragazza
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Je ne suis pas français, mais je crains fort que les politiciens soient une engeance internationale. Je crains également qu'ils ne soient que les valets (grassement rémunérés) des hommes "d'actions".
    Mais qu'espérer de gusses qui ne pensent qu'à leur image et leur communication (même s'ils n'ont strictement rien à communiquer).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, c'est bien analysé. Il n y a rien a attendre d'eux, la solution est en nous. La vraie démocratie, ce n'est pas laisser les élus faire n'importe quoi, mais leur demander des comptes sans arrêt sur leur action. Pour l'instant, les seuls qui leur demandent des comptes, ce sont les gros bonnets de la phynance, auxquels ils font allégeance.
      Bises cher Walrus
      Merci de ton témoignage
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. En parlant de communication:
      https://www.youtube.com/watch?v=f2bsGWWZ45E
      ...mieux vaut en rire!

      Supprimer
    3. Franck Lepage est excellent dans cette démonstration du langage creux des politocards.
      Cela me rappelle irrésistiblement le générateur de jargon pédagogique
      http://ressources-ecole.blogspot.fr/2014/06/le-generateur-de-parler-creux.html

      Bises hilares
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Chère Célestine,
      Votre intervention, une fois de plus, révéle les processus pédagogiques de la hiérarchie!
      Allez! Je ne connaissais pas ce site, alors une fois n'est pas coutume, je m'autorise un MDR!!!

      Supprimer
    5. Je dirai même ptdr....

      Supprimer
    6. @ Walrus
      Ton pays a fait une excellente démonstration de l'inutilité des politocards en se passant d'eux durant plus d'un an :-)
      @ 2001
      Youtube a tout de même cloué le bec de Franck Lepage durant la moitié de la vidéo.

      Tout ça me rappelle les discours pour toutes les circonstances de Pierre Dac.
      Vouloir mémoriser un tel discours est une tâche héroïque tellement il n'y a aucune continuité.
      Bises et Baci avec un serrage de paluche en prime comme un pont sur les Ardennes

      Supprimer
    7. J'ai cru que c'était mon ordi qui avait buggué...
      Tu penses que c'est de la censure, Blutchy ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Il est évident que c'est le genre de bonhomme qui dérange... Mais peut-être ne vaudrait-il pas trop tout de même.
      Plus d'un politocard rêve en secret (ou non) du retour d'Anastasie. Une bonne petite qui après avoir servi de Gaulle a fait ses humanités au pays de Mao.
      Et avec ça, Valls nous prépare une saloperie de loi qui va nous faire regretter l'époque de Pétain.
      Je voudrais rassurer ceux qui craignent la théorie du complot.
      Ce n'est pas seulement une théorie, mais une réalité définie par les Francs-Maçons américains au 19e siècle déjà.

      Supprimer
    9. Que penser de la théorie de " la théorie du complot"...?

      Supprimer
    10. Rien, car ce n'est pas une théorie creuse.
      Les informations qui circulent, plus ou moins bien selon qu'elles conviennent ou pas au puissants, sont toutes un morceau de puzzle.
      On peut t'expliquer que ces pièces éparses sont un tableau bucolique. Tu peux le croire jusqu'au moment où tu poses la dernière pièce et que tu vois que c'est Guernica...
      Alors la suffisance de ceux qui parlent de "théorie du complot* cache leur part active dans la fabrication du puzzle.

      Tiens! un petit mot d'Albert en prime:
      "Ce ne sont pas ceux qui font le mal qui détruisent la société, mais ceux qui voient et qui se taisent."
      Ti bacio

      Supprimer
    11. J'aime te l'entendre dire...la métaphore de Guernica est tout simplement géniale.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Joli défi bien relevé, m'étonne pas de toi belles châsses, tu m'éblouiras toujours ];-D

    Je voulais écrire : "comme c'est bien troussé !", mais j'ai eu peur que tu te méprennes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, my name is Troussecotte, tu te souviens.
      Et puis un peu de légèreté ne nuit pas.
      J'ai conscience de développer ce matin un sujet qui ne sied pas a l'humeur badine d'un week end d'avril...
      J'aurais dû écrire un texte libertin...mais j'avais envie de faire partager à mes lecteurs chéris cette découverte. Tout en sachant que la dissidence a un côté grain de sable qui peut gêner aux entournures...
      Baci caro e buon di per te
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ Céleste
      Tu est donc passée du libertin au libertaire...
      Baci

      Supprimer
    3. C'est pas faux... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Un texte libertin ? Alors à deux mains mon cousin, un texte libertin un brin mutin, un zest coquin, sans une once de puritain... C'eût été malin ];-D

      Supprimer
    5. Je peux encore l'écrire, hein... pour toi ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Les politiciens se moqueraient de nous ? ho non, ils font "ça" dans l'intérêt général :))),
    Jolie, l'idée de glisser dans les "Plumes" un peu de plomb (dans la cervelle).
    je note l'adresse des entretiens "Colibri" pour y revenir avec attention.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C, comme Carnets paresseux
      C, comme colibri
      C, comme chouette alors!
      C, comme comprise et ça fait du bien !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Post scriptum : du plomb dans les plumes, voilà un jeu de mots qu'il est sympa...
      Moi qui avais peur d'avoir plombé l'ambiance...

      Supprimer
  8. C ça ! Et puis je souris parce que C françois mon tout petit à moi qui m'a dit voilà quelques mois "tu connais étienne Chouard P'pa ?... eh ben tu devrais C vachement bien ce qu'il dit, il n'est pas vraiment rompu aux techniques de communication mais vraiment C vachement, bien va voir son site P'pa..."
    De fait un peu de fraîcheur C vachement bien. Et puis C sympathique de trouver un pont ici d'une conversation que j'ai eue avec mon tout petit voilà quelques mois, comme un clin d'oeil.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me plait bien, ton petit Francois.
      Purée, ton comm me donne la pêche, Bleck.
      La vie politique me semble une espèce de rivière de mercure complètement figée.
      Et là, tout à coup, une source d'eau pure !
      Je prends.Embrasse ton fils pour moi.
      Gros bec pour toi
      C comme Céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Ton texte, réaliste au demeurant, m'a fait rire, mais rire! Un véritable travail d'orfèvre!
    Je t'embrasse Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. heureuse de t'avoir fait rire. C'est vrai que la forme en est alerte, et le fond assez optimiste finalement...pas si plombant alors, mon billet, finalement.
      Bises ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Quelle bonne idée, le planc C, comme Célestine aussi ! ;) Les matins déchantent depuis trop longtemps (si on compte sur les politiques pour les faire chanter, ce que je ne fais plus) !
    J'ai lu aussi ton billet précédent et tes petits bonheurs font chaud au coeur ! ta fille te ressemble beaucoup (sauf les yeux) ! Je comprends que tu en sois fière ! Et aussi, pendant que j'y suis, avec 11 jours de retard, un bon anniversaire !!! (j'ai noté le 14 avril dans mes tablettes !) Bisous en double ma belle copine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les yeux de ma fille, la photo est trompeuse: ils sont encore plus bleus que les miens...
      Merci merci, Miss pour ta constante amitié !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Je suis pour le plan C, c'est une très bonne idée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois aussi.
      Il fut écouter la vidéo pour comprendre que ce pourrait être possible...
      Merci de ton passage.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Je veux aussi le plan C. Je vote à chaque élection mais celle qui m'a laissé le plus chocolat est la présidentielle. J'espérais tellement en la gauche que je ne sais plus quoi penser. Je ne voterai jamais FN car cela serait la fin de tout, je voterai toujours mais pour qui ? Je verrai.
    Moi j'ai fait un texte sur les migrants africains car cela me révolte que l'on les liasse mourir dans l'indifférence totale.
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu ton texte qui est très émouvant.
      Justement, je me disais que pendant que les gens comme toi et moi culpabilisons de cette situation dont nous ne sommes pourtant pas responsables, les vrais coupables continuent de se gaver sur le dos du monde.
      C'est ce scandale-là qu'il faut dénoncer.
      Bon week end à toi aussi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Bizak, ils n'ont même pas peur les migrants...
    Je ne rentre pas dans la brèche, Célestine serait obligée de censurer mon commentaire, tellement il serait désagréable....

    Parfait, deux textes courts qu'on a le temps d'apprécier, Célestine.
    Si on trouvait enfin un plan C, ce serait parfait, peut être que je retournerais voter...

    Et si "elle" n'avait pas tant de regrets, sa vie serait belle...

    Une écriture intelligente qui m'étonne et me plaît, Célestine.
    Pour le 14/4, l'ai-je su ? j'ai oublié, alors. Cette fois, je le note. C'est pourtant facile, le 11/4 c'est la date anniv' de ma 2e fille !

    Bon dimanche et gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plan C existe, ma Soene, si tu as bien regardé la vidéo... Le tout est de le mettre en œuvre...
      Merci beaucoup pour tes compliments sur mon écriture. T'étonner et te plaire, je n'en demandais pas autant, c'est merveilleux !
      Très beau dimanche, miss "surbookee" !
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Si elle s’était laissé aller sans craindre la censure à murmurer des mots de sel et de citron, de miel et de coton…
    Une belle brune aux yeux bleus, qui me murmure des mots de coton... Ce sont mes guibolles qui tout à coup sont en coton. ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben au moins il t'a fait de l'effet mon petit texte secret...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. C'est vrai que souvent on se sent chocolat après chaque érection !
    Enfin laisse moi avoir cette liberté d'expression parce qu'à l'écoute de la vidéo on se fait mettre en beauté par les politiques. Il y a bien des années Léo Ferré chantait : "Je provoque à l'amour et à la révolution"
    Nous vivons dans un royalisme présidentiel, ce qui explique qu'un certain leader de la droite souhaite retrouver le pouvoir, nous devons, devrions redescendre dans la rue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux dire tout ce que tu veux ici, choupinou.
      Ce n'est pas moi qui irai contre ta liberté d'expression...
      Le royalisme présidentiel, tu ne crois pas si bien dire. La nuit du 4 août, ça te dit quelque chose ?
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Wiki m"a rafraichi la mémoire . :D

      Supprimer
    3. On nous a menti sur la révolution, qui n'était pas du tout celle du peuple, mais celle des bourgeois...l'abolition des privilèges reste une utopie qui se réalisera peut être dans deux ou trois siècles...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Je crois que j'écrirai volontiers une constitution...pour le texte secret ! La langue de tapir.
    Pour le reste, les élections, no comment, tu vas me censure sinon...hi hi hi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, censurer quiconque ? Tu le connais mal, Mindounet.
      Hormis les trolls, je n'ai jamais censuré personne...à moins d'une atteinte à ma vie privée...
      Mais je suppose que ce que tu as à dire sur la politique ne m'atteint pas dans ma vie privée !
      Heureuse que tu aies apprécié mon petite texte secret ... Chut !
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Si on n'y prenait pas garde, on pourrait croire que ton premier texte sort tout droit d'un discours de Marine ou de Jean Luc! ;)
    Pour le second texte, pas ďhésitation: c'est du Celestine pur sucre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sn je ne craignais le plagiat ou la paraphrase, je dirais que ton commentaire est de l'Antiblues pur jus. Un peu de miel et beaucoup de citron, a moins que ce ne soit le contraire ...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. L'homme n'aime pas Etienne Chouard: ses prémisses sont réductrices et ses solutions simplistes. Faut pas prendre sa naïveté pour du génie, hein... D'autant que les naïfs sont aussi dangereux pour la démocratie que les terroristes. Le texte secret, par contre, l'homme adore...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'homme a le droit de pas aimer.
      Et même de me traiter de terroriste, moi qui suis une naïve née...
      Ça ne changera pas mon opinion sur l'organisation actuelle du monde.
      C'est bien pour çà que j'ai finalement publié le texte secret...
      Pour que l'homme puisse continuer à rêver. :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ L'homme
      Lorsqu'on sait que la société va droit dans le mur à la vitesse grand V, je crois qu'il est trop tard pour discuter du bien fondé de telle ou telle solution pour éviter la collision:
      Frein à main ou coup de volant ?..... probablement les deux.
      On sait que la merdocratie occidentale et spécialement la française nous amène à la ruine et à la mort (voir la chute de l'espérance de vie en Grèce) au profit d'imbéciles qui croient encore que l'argent a du pouvoir lorsqu'il est gelé dans un coffre.
      Faut-il dévaliser un dépôt d'armes pour les exterminer? Je ne crois plus à cette solution depuis bien longtemps puisque toutes les révolutions violentes mènent à une nouvelle dictature.
      Redonner le pouvoir au peuple, c'est possible. Ce n'est ni simpliste ni réducteur et en Suisse, ça marche depuis 7 siècles, ce qui en fait la plus vieille (et j'ose le dire, la seule) démocratie du monde.
      Le résultat est à l'image de ce que sont les Suisses et il est vrai que la volonté populaire n'est pas toujours brillante, mais au moins le résultat est le reflet d'une majorité de votes exprimés. Comme quoi ceux qui s'abstiennent n'ont, après coup, que le droit de se taire.
      As-tu été voir mes explications sur Blogborygmes?
      J'aimerais savoir ce que tu en penses.

      Autrement, il ne faut jamais oublier que tous les pas en avant effectués par les civilisations ont été générés par des utopies. Les "raisonnables" ont toujours fait du rétropédalage.

      J'ai toujours vécu à l'abri de la propagande d'Etat française et ça fait 50 ans que je vois évoluer la société et les pays.

      Question subsidiaire: Que proposes-tu de mieux que le "plan C" ?
      Bien à toi (un autre homme qui a toujours vécu debout.)

      Supprimer
    3. Les naïfs dangereux ??? Cela mériterait un développement ;-)

      Supprimer
    4. @Blutch et @Saoul-Fifre Les naïfs sont ceux qui avancent des solutions simples à des problèmes complexes. Les champions du "y a qu'à" et du "suffit de". Et comme évidemment leurs solutions ne fonctionnent pas, ils usent de la force pour les implémenter. Avec des bains de sang comme résultat.Toutes les dictatures sont l'oeuvre de naïfs et toutes les montagnes de morts de l'histoire sont les conséquences directes de leurs incapacité à réaliser leurs rêves impossibles, parce que justement... naïfs.

      Supprimer
    5. Perso j'ai jamais vu de naïfs arriver au pouvoir (des noms, des noms ! ) et par ailleurs, les "complexes" qui sortent de l'ENA ou de Sciences-po, leurs solutions ne fonctionnent pas non plus, ou plutôt elles arrivent à leur seul but : remplir leurs poches et ceux de leurs amis alors bof...

      Supprimer
    6. @ Un homme
      L'attitude désabusée et défaitiste de ceux qui jettent l'éponge avant même d'avoir réfléchi fait le jeu des rusés salauds qui s’emparent du pouvoir et qui entretiennent ce défaitisme.
      On place à la tête de l'Etat des concierges, certes de luxe puisque sortant de l'ENA, mais ça reste des gens qui sont grassement payés pour garder les couloirs du pouvoir propre en ordre et rien de plus. Ces gens ne sont là que pour te dire que c'est trop complexe pour que tu y comprennes quelque chose et qu'il vaut mieux laisser ceux qui savent. C'est un discours qui ressemble furieusement à ceux du maréchal et que les Jean Moulin, Lucie et Raymond Aubrac, Stéphane Hessel et tant d'autres n'ont jamais voulu entendre, même face aux armes.

      Non, ce n'est ni simple, ni simpliste de vivre une démocratie directe. Devoir donner son avis sur une bonne vingtaine de lois et 4-5 initiatives populaires chaque année, c'est astreignant. Il faut lire, se renseigner, comprendre les enjeux, mais c'est le prix de la liberté.
      Les naïfs sont ceux qui se laissent abuser par les discours des politocards qui leur expliquent qu'ils sont trop bête pour comprendre.
      Ne va surtout pas croire que les Sarkozy, Copé, Hollande ont un QI qui dépasse la moyenne générale de la moule marinière. Seul leur égo est démesuré.
      Tu ne m'as rien dit sur la démocratie directe suisse, as-tu été voir de quoi il en retourne?

      @ SF
      Veux-tu bien ne pas amalgamer Bof au ramassis d'Ubu qui nous gouvernent...

      Supprimer
    7. Merci. Merci beaucoup.

      Supprimer
    8. Mais c'est tout naturel

      Supprimer
    9. Vous êtes mignons...
      :-))))

      Supprimer
    10. Parce que tu en doutais?

      Supprimer
    11. Non, bien sûr, je ne fais que confirmer une fois de plus ce que je pense...
      Vous êtes très très très mignons.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    12. Bof est devenu mignon ? EN QUINZE JOURS ??? Ah ben ça alors ! 8 - o

      Supprimer
    13. Avec moi Bof est toujours mignon... :-P

      Supprimer
  19. Vais-je réussir à dire, par un moyen ou un autre, tout le bien que je pense de ton plan C, citoyenne ? C'est révolutionnaire de parvenir jusqu'à toi ;) Bon dimanche en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo, tu as réussi a franchir la barrière de ronces.
      Et merci pour ton courage magnifique.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Quelle vague de commentaires soulève ton texte, c'est bien la preuve qu'il a un intérêt certain, quant au fond je n'en dirais rien car je n'y connais rien et je serais bien en peine d'écrire une constitution autre que de ne pas faire aux autres ce que je ne voudrais pas qu'on me fasse.
    Pour la blague j'ai d'abord cru que tu parlais de Vitamine (C) !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, Monesille, je trouve que c'est une excellente base d'écriture: ne pas faire aux autres ce que je ne voudrais pas qu'on me fasse...
      Les têtes dirigeantes ont intérêt a ce que tu continues a croire que tu ne serais pas capable, et que tu n'y connais rien. Mais tu sais lire et écrire, et réfléchir. Ce sont des armes redoutables que le peuple doit se réapproprier.
      Quant aux vitamines, elles nous donneront peut être la force de nous battre ?
      Bises ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. J'ai aimé ton plan C, mais même si c'est criant de vérité, ne sommes-nous pas un peu responsable de tous ces bénis oui-oui que nous avons mis où ils sont ...
    Ne devrions-nous pas leur dire stop et refuser d'être abusés par tant de fatuité, car sommes-nous réellement trompés ? je n'en suis pas persuadée :)

    Très bon texte avec lequel je suis en accord ... Quant au texte secret c'est du pur sucre je me suis régalée avec les deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, j'ai failli oublier ton commentaire, Rejanie. Bienvenue chez moi, je te rajoute a mon " totem"
      Bien sur que globalement, les citoyens d'un pays sont responsables de ceux pour qui ils ont voté. Mais quand on voit comme les choses sont ficelées de nos jours, je me dis que c'est un exploit que de faire entendre une voix dissonante dans le concert des langues de bois.
      Comment dire stop ? A leur manière, les dissidents disent stop. Ils passent pour naïfs, dangereux, agitateurs ou irresponsables, quand on ne les prend pas carrément pour des bouffons.
      Et ce, depuis Galilée...
      Heureusement il reste l'amour...
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Alors bon, je suis allé passer une bonne heure (merci d'admirer mon dévouement à la Koze) sur le site du machin bidule là...."le plan C..." sauf que faut pas ajouter les "..." sinon c'est autre chose... quoique.....

    Alors bon, je me suis souvenu des mes excellents profs de Droit Constitutionnel du temps de ma folle jeunesse où on refaisait le monde à l'endroit et à l'envers.
    Et je dois dire.... enfin, non je vais pas dire....
    Enfin si : C'est beau finalement de rêver et tourner en rond démocratiquement ....
    Parce que si ce machin C... c'est pas le chat qui se la mord et se contredit sans cesse.... Je me ferai despote !

    Allez zou ! À bas l'Europe et vive la Dictature du Prolétariat. (pardon du citoyen)
    Bon, Marine ! Tu arrives ou quoi ?
    Qu'on la fasse cette putain de révolution sanglante, mais dans l'amour fraternel bien entendu, et la suprématie du citoyen sur les Kalach-nikov-ta-mère !

    (et dire que j viens de perdre une heure de mon existence si démocratiquement précieuse)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Alain x
      Pour ne pas me répéter, je te renvoie à mon commentaire à l'homme...
      J'ajoute qu'une heure perdue n'est rien en regard de tout ce qu'un conglomérat de potentats de pacotille nous fait perdre.
      Je veux bien perdre une heure, même si c'est pour du rêve, en regard de six ans de bagarre contre un connard qui ne supporte pas qu'on lui dise que son syndicat intercommunal a fait un boulot de merde.
      Pour les droits démocratiques, c'est comme pour l'environnement: Il est trop tard pour être pessimiste ou se taire.
      bien à toi

      Supprimer
    2. En vérité, Alain, je ne comprends pas ton commentaire, toi qui me semblais faire partie des " dissidents", je te vois être aujourd'hui un dissident de la dissidence.
      C'est ton droit. Mais j'en suis assez bouleversée...
      Eh bien moi, je trouve qu'Etienne Chouard propose une alternative un peu différente, et que rien que pour ça, je ne trouve pas que cela soit inutile de lui laisser la parole. Avant qu'on lui ferme le bec carrément. Ainsi qu'à moi, d'ailleurs, parce qu'avec le système d'algorithme des mots clés, ce billet ne va pas tarder à tomber dans les griffes des censeurs... Attends encore un peu et avec la loi que Vals nous mijote, ce dialogue que nous avons aujourd'hui va devenir obsolète et surréaliste. Car, comme à dit Benjamin Franklin assez justement je trouve, " un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."
      En attendant, je ne suis pas pour le bain de sang, comme tu t'en doutes.
      Console toi en lisant mon deuxième texte, et désolée de t'avoir fait perdre ton précieux temps.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Pour ce deuxième texte, Célestine, c'est comme si la terre a pris un tournant à 180° comparé au premier que tu as écrit juste avant. Et là, sans une attente, ton âme prend l'envol de l'espérance comme ce tramway du bonheur filant aux quatre vents en laissant derrière lui ses volutes comme de l'encens qu'on aspire à plein poumon. Ton coeur vibre et valse sans censure des mots lubriques. Tu croques la vie comme amour, voyage et chocolat et foin de gourmandise; Tes cheveux, que la brise dans son envie soudain de leur souffler un baiser, brillent comme des étincelles dans une nuit étoilée et sans rides. Mais je sais Célestine, que tu sais garder les pieds sur terre sans velléité de ne pas penser que les choses belles sont aussi éphémères même si parfois on est allergique à quitter notre espace douillet et de peluche et nos habitudes bon enfant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel talent pour réécrire un texte entier avec les mots d'Asphodele, un texte comme j'aime que tu en écrives...
      Simplement, j'aurais aimé que tu fusses aussi enthousiaste pour mon premier texte, Bizak...que tu tentes de comprendre ce qui m'a poussée à l'écrire.
      Il ne reflète que mon avis, et en aucune façon une injonction. Il rend compte de ma rencontre avec un homme qui pense un peu autrement. Et surtout, il témoigne du fait que je ne suis pas qu'un corps, mais aussi un esprit qui réfléchit.
      Ces deux parts de moi cohabitent en moi, et je ne renie aucune des deux.
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mais qu'est ce qui te fait dire ou écrire ma chère Célestine que je n' étais pas "enthousiaste" enfin je voulais dire "intéressé" pour le texte sur les politicards. Le sujet est autrement sérieux! peut être pas gai mais en aucun cas je n'ai senti une injonction. Tu dois être quand même d'accord avec moi, que ça n'a rien de poétique aussi. Je souris quand tu dis: ..".mais aussi un esprit qui réfléchit". et je ne doute pas que c'est ton esprit qui prime, dans les deux parts qui cohabitent en toi!
      je t'embrasse de corps et d'esprit!

      Supprimer
    3. Je ne sais pas, je t'ai trouvé disons moins enthousiaste que d'habitude...
      Mais ta réponse me rassure.
      Bises sincères
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Non vraiment Célestine, je n'y avais prêté attention. C'est le sujet lui-même qui brûle comme le feu, et forcément les avis peuvent être explosifs, mais sinon, moi!!?...je n'y ai vu que du feu!
      Bises d'amitiés sincères!

      Supprimer
    5. Tu as sans doute raison, le sujet était un peu trop brûlant pour un week end de vacances...
      Pardonne moi mon petit mouvement d'humeur mon petit mouvement d'humeur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Je le vois à ton œil bleu quand tu changes d'humeur!

      Supprimer
    7. Et quand je bégaie aussi !

      Supprimer
  24. J'applaudis des deux mains et des deux pieds pour ton plan C

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas mon plan C, Martine. Et je n'ai aucun intérêt particulier dans l'affaire ;-) Financier, je veux dire. J'ai juste découvert au fil de mes balades internautiques une manière de penser qui me parle davantage que les discours creux que j'entends depuis que je suis née...
      Mais ton enthousiasme me fait plaisir.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Vous me connaissez assez, chère Célestine, pour savoir ce que je pense de ce plan C. Depuis que l'homme est homme les politiciens quel que soit le régime confisquent le pouvoir au peuple. Qu'on appelle ça comme on voudra le processus est toujours le même. Depuis toujours aussi des hommes ( ou des femmes) pensent avoir trouvé le remède pour contrer ce mal. C'est un leurre mais la démarche est sympathique et pleine d'enthousiasme. Comme les joueurs qui pensent avoir découvert une martingale universelle, ils finissent us si par perdre.
    Mais ce n'est pas bien grave, car la vue c'est bien autre chose que cela.
    Quant au deuxième paragraphe, délicieux, il a lui bien des allures d'un plan A ou B qui donne d'autres envies bien moins innocentes.
    J'ai hésité à plussoier mais la langue de Tapir était vraiment trop difficile à faire passer même avec des volutes et du chocolat.
    Bonne reprise.

    RépondreSupprimer
  26. La vie....pas la vue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est votre opinion et je ne la partage pas, cher Jacques.. Le côté " c'est comme ça, ça a toujours été comme ça et ce sera toujours comme ça" je ne parviendrai jamais à m'y faire, cela relève d'un immobilisme qui frise le renoncement et la passivité. C'est indigne de l'humanité.
      Bien sur que l'on peut faire changer les choses. Heureusement que dans mon métier, je ne me contente pas de dire: il n'y a rien a faire, c'est comme ça, et que je m'efforce de tirer le meilleur de chaque élève...pour le faire progresser.
      Là où vous êtes leurrés, cher Jacques, c'est par ceux qui ont grrrand intérêt à ce que les choses restent comme elles sont. Mais une autre forme de démocratie est possible. Et tant pis si autour de moi les gens ont un petit sourire condescendant, en me traitant de sympathique rêveuse.
      Pour le deuxième texte, du coup j'ai l'impression de n'être crédible que dans ce registre-là et ça me chagrine un poil...
      ( voir ma réponse a Bizak)
      Je vous embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ Maître Jacques
      Durant 2 siècles Athènes a été dirigée par des gens tirés au sort sans même l'avoir voulu.
      Depuis 7 siècles la Suisse montre un autre visage de la démocratie qui laisse en tout le dernier mot au peuple. Pour ne pas me répéter, vas-voir dans les commentaires de ce billet ce que j'en pense...
      Alors non, je ne peux pas admettre de baisser les bras, malgré les 70 coups qui vont sonner à l'horloge comme disait Gabin.
      Bien à toi

      Supprimer
    3. Voilà une bonne référence culturelle, ça... Gabin le Magnifique , ça ne vous parle pas, ça, Maître Jacques ? ;-)

      "Le jour où quelqu'un vous aime, il fait très beau..."
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. J'ai appris à apprécier Gabin relativement tard. Son "Je sais..." d'abord, puis surtout son rôle dans le Président. Les paroles sont certes d'Audiard, mais il ne pouvait pas les dire avec tant de vérité sans les ressentir dans ses tripes. D'ailleurs, Audiard avait souvent écrit ses dialogues en fonction des acteurs.
      Le Président, un monument d'actualité qui a 54 ans, 11 minutes de pur bonheur glaçant de vérité :

      http://www.dailymotion.com/video/xx87cb_le-president-jean-gabin_news

      T'as d'beaux yeux, tu sais...
      Baci

      Supprimer
  27. Après Domi et sa diatribe sur les distributeurs de gaz, te voilà à dilipender nos brillants dirigeants ! :D
    Je sens que je vais aller déterrer les cailloux qui se planquent dans mon jardin et vous les envoyer en chronopost à toutes les deux, je vous imagine bien sur les barricades. Sus à ceux qui nous vampirisent ! :D (non, je ne devrais pas rire ) deuxième com que j'essaie de faire passer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es drôle Marie-Jo ! Même si je crois davantage à une révolution non-violente qu'à des cailloux sur les barricades...
      Bisous et bonne nuit !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Bonjour Célestine,

    Je vous remercie pour ce joli relais.
    On n'est forts qu'ensemble.

    Soyez pourtant prête à résister aux pires calomnies (pardon de faire ainsi le bonnet de nuit) : les dominants du moment détestent déjà cette idée d'auto-institution de la société (qui va nous permettre de nous émanciper d'eux), et ils font déjà tout pour nous jeter les uns contre les autres. Les dominants fabriquent (depuis longtemps) des diables menaçants, caricatures fantasmées qu'il est obligatoire de haïr ardemment, sous peine de mise au ban.

    L'idée des ateliers constituants consiste précisément à ne mettre *personne* au ban, au moment de déterminer ensemble comment nous pourrions essayer de vivre ensemble pacifiquement : comment nous devrions désigner les acteurs politiques, comment nous devrions contrôler ces acteurs politiques, comment nous pourrions faire pour être sûrs de ne jamais nous faire voler l'initiative populaire... Pour penser ainsi la société qui vient, il faut bien, à mon sens, intégrer TOUS les humains, et pas seulement ceux d'un camp ou d'un autre.

    Ce n'est pas facile pour moi, ces temps-ci (je me vois attribuer les pires étiquettes), mais j'espère que l'idée de nous-émanciper-des-puissants-en-devenant-tous-personnellement-des-citoyens-constituants est déjà devenue assez forte pour ne plus craindre le discrédit de quelque humain que ce soit.

    Hugo disait : rien n'est plus fort qu'une idée dont l'heure est venue.

    J'espère que l'heure est venue de penser, pour toute l'humanité :
    "ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir".

    Bien amicalement.

    Étienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre intervention sur mon modeste blog, Etienne.
      Je crois que l'heure, si elle n'est pas encore tout à fait venue, approche à grand pas de voir surgir des idées nouvelles et peut-être une façon plus juste et plus humaine de concevoir la vie de la cité ...
      Utopie sans doute. Mais la vôtre a le mérite de faire réfléchir et avancer.
      Courage.
      Bien amicalement
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Je poste le lien à mon mari, ça devrait lui plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et à toi, ça ne te plaît pas, ma Berthoise ?
      Un monde plus juste légué à nos enfants et petits enfants, moi ça me plait bien...
      Ecoutez la vidéo ensemble, ton doudou et toi, ça donne un grand bol d'air...
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Bien évidemment, mon mari connait, et le Grand aussi, et Poulette, et même l'amoureux de Poulette qui est un fan d'Étienne.
      Y'a que moi qui ne connaissais pas. Mais je partage l'opinion qui dit que les gens qui veulent le pouvoir sont suspects.

      Supprimer
    3. Tant que le pouvoir se comprend de cette façon, oui. Si c'est plus contrôlé et raisonnable, ça tentera peut-être des gens différents, qui ont un vrai sens de la chose commune.
      Sympa, ta famille ! Tu m'invites quand tu veux !
      Bisouss et remets-toi bien !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. C'est mon premier commentaire chez toi ... D'accord avec toi pour un plan C et même D ou encore mieux Z , quoique ça fait solution finale , donc vaut mieux pas hein ? Non t'as raison c'est sérieux , faut pas déconner avec ça , mais concrètement ça se passe comment ? Si c'est une répète de Mai 68 " soyons réaliste , demandons l'impossible" , je veux bien, mais mais mais ... j'ai trop donné ... qu'est ce qu'il en reste ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey, Daddy ! Cool...
      Je te rajoute ausi sec à mon totem.
      Pour le plan C, non, non, ce n'est pas une réplique de mai 68. Juste quelque chose d'inédit: pas de violence, une démocratie plus participative, avec une assemblée constituante tirée au sort dans le peuple comme par exemple les jurés d'assise. Afin que les lois qui régissent les élus ne soient pas faites par les élus...Ce qui serait quand même plus juste.
      Tout est bien expliqué dans la vidéo et le blog. Au plaisir de te revoir.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ Daddyrogers
      Depuis Costa Gavras, je me méfie des plans "Z" ,et surtout de leurs conséquences possibles.

      Supprimer
    3. Un beau film mais tragique, c'est sûr...Montand y était fabuleux.
      Ah ces Ritals...

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Devrais-je te contredire? :-D
      Baci

      Supprimer
    5. Tu peux essayer pour voir. De toutes façons, je parlais aussi pour moi (à hauteur de 25 %)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Ecrire oui, mais................à l'encre rose. Non pas que j'aime cette couleur (sauf pour les pivoines) mais elle a quelque chose d'heureux, elle rend la vie belle et puis pourquoi ne ferait on pas "voir des éléphants roses à nos élus. ? Merci pour ton passage chez moi et le gentil com déposé. Mais non, Célestine, contrairement à ce que tu m'écris, je ne suis pas douée. En revanche je suis PASSIONNEE . A très bientôt. Chinou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, si, je persiste et signe : tu as beaucoup de talent, et tes aquarelles méritent l'attention !
      passionnée, je le suis aussi. Mes aquarelles à moi, que tu trouveras en cliquant sur "mes petits croquis" ne me coûtent rien en papier ou en peinture, puisque je les compose uniquement sur tablette.
      Entièrement d'accord pour écrire en rose la vie, si belle
      gros becs
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Ah Célestine... Le plan C m'a plu... Mais ma gourmandise de la vie, de l'Amour, ma sensibilité, mon cœur parfois triste, ont adoré ton texte secret... Ah si on osait, si on savait... Bon anniv Célestine Bélier ! Val Bélier :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, aujourd'hui c'est l'anniversaire de mon premier bébé...
      Un taureau de toute beauté !
      J'aime ce que tu dis de toi, chère grenouille.
      Ecris moi en MP je voudrais te demander quelque chose.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  33. J'aime ton premier texte politiquement correct , j'aurais bien aimer lire tous tes commentaires mais t'as vu l'heure lol!!!
    Alors je vais me contenter de réagir par cette phrase dite par Jean-Paul Sartre : "Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent."
    Quant à ton texte secret peut-être qu'avec si ...... il ne se serait pas cassé. Pourquoi ce sont toujours les femmes qui doivent se remettre en question ???
    Oui je sais suis un peu à cran en ce moment justement parce que je me remets en question ;)
    Bisous Célestine.
    Domi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que les femmes se mettent davantage en question, mais il doit y avoir des exceptions des deux côtés, je pense...
      Oui c'est vrai que c'est tard pour lire les commentaires, et pourtant, comme c'est intéressant ce débat, même si ça reste des mots. Va voir au moins la vidéo d'Etienne Chouard, tu verras c'est vraiment passionnant.
      Bon courage pour la suite.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.