vendredi 24 octobre 2014

Réquisitoire

Asphodèle revient enfin avec un thème très fécond, puisqu'il s'agit de complicité. ..






Regard, secret, main, larrons, tiroir, drap, couverture, partager, (se) tramer, connivence, confident, bêtise, proche, rival, neige, empathie, ensemble, amants, nacrer, nomade, noir.


***


Ah, mes fidèles confidents, laissez-moi donc  vous narrer la désagréable mésaventure qui m’est arrivée dernièrement.
 Imaginez-vous, donc,  que  je me suis retrouvée soudain dans le box des accusés, au fond d’un lugubre tribunal de province chichement éclairé.
-Mais enfin, que me reproche-t-on ? M’entends-je bafouiller d’une voix mal assurée.
Le président me lance un regard noir. Il s’adresse au procureur qui entame alors une impressionnante diatribe.

« L’on vous accuse…Euh…l’on vous accuse de troubler l’ordre public. Parfaitement. Par vos écrits subversifs et sulfureux. Votre… blog... (à ce mot, le président esquisse une moue nauséeuse comme s’il s’agissait d’une crotte de nez collée sur son calepin)... ce blog dont vous êtes si fière, n’est qu’un ramassis de bêtises, voire d’inepties sans nom. D’incitations à la rêverie, au farniente, à la gourmandise et toutes sortes de péchés capiteux.
-Mais, monsieur le Procureur…
En outre, vous faites preuve d’un insupportable narcissisme, un égotisme échevelé qui frise l’indécence, allant jusqu’à étaler pleine page vos yeux de poisson mort et vos cheveux teints. Affirmez donc, après cela, que vous ne cherchez pas à tirer à vous la couverture !  Je vous demande un peu, mesdames et messieurs les jurés, si vous trouvez cela correct, cet aguichage permanent, et  cette connivence que l’accusée établit  avec ses lecteurs…poussant l’empathie, qui sait, jusqu’à partager leurs secrets de draps et d’alcôve…Cela, bien sûr, si l’on doit en croire les commentaires de certains de ses aficionados les plus proches, qui s’entendent comme de sacrés larrons, à moins que ce ne soit qu’une façade pour mieux évincer chaque rival…
-Mais…monsieur le Président…
-Vous tramez, dans votre officine de bas étage, des textes parfaitement malséants que vous ne sortez de vos tiroirs que pour inciter le peuple à réfléchir, sur les problèmes d'éducation ou d'écologie, et,  pour exciter les folliculaires, vous osez émettre des « opinions »  sur des sujets aussi divers qu’épineux, alors que vous savez bien que c’est parfaitement interdit ! Vous écrivez des billevesées sur la magie des flocons de neige, les galaxies lointaines, les fils d’araignée que « nacre le soleil frémissant de l’aube », et autres calembredaines qui se veulent poétiques ou spirituelles, évanescentes en un mot…mais, tombant dans une pathétique dichotomie bipolaire,  vous vous mettez soudain à parler avec virulence dans une langue fleurie de mots grossiers à la Frédéric Dard, pour fustiger à corps et à cri une vénérable institution nommée Eduknatt...à moins que, comble du ridicule,  vous ne grattiez votre guitare pour faire semblant de chanter et arracher les oreilles des passants…
Qui croyez-vous duper, mademoiselle Troussecotte? Nous savons bien, nous, que tout cela, ce ne sont que codes et noms d’emprunt, dissimulant une redoutable organisation anarchiste sur laquelle, heureusement, nous avons mis la main
-Mais…mais…
-Cessez donc de bêler comme une bique ! Je n’ai pas terminé !
 Pour finir, donc, votre blog n’est en réalité qu’un sombre repaire d’amants de Vérone, de fleurs du mal, d’oiseaux nomades ou de visiteurs du soir. Vous y usurpez des identités variées, capitaine de bateau, maîtresse ou violoniste. N'importe quoi, vraiment! Vous y fomentez sans cesse la révolution. Vous y distillez des idées de paix et d'amour parfaitement incompatibles avec la logique implacable du monde actuel.  Le simple fait que vous vous réclamiez de dangereux complices comme Pierre Dacque, Boris Viyand, Léof et Ré, Georges Brassince,  Ray Monqueno ou Zazie Danlemétro, et Jean Passe... prouve définitivement votre culpabilité. Je requiers la peine maximale, et vous condamne à être enduite de sel et léchée par une chèvre jusqu'à ce que mort s'ensuive. 
La parole est à la défense ! »


C’est à ce moment-là que je me suis réveillée, évidemment. Je ne doute pas qu’ensemble ou séparément, vous auriez quand même trouvé deux ou trois arguments pour m’éviter la corde. Enfin, le supplice de la bique, je veux dire.  ^ ^

Photo du net
Suite No. 2 in B minor, BWV 1067 Badinerie by Bach on Grooveshark



124 commentaires:

  1. Deux images me viennent à l'esprit à la lecture de ton billet: Fernandel subissant le supplice de la bique dans le film "François 1er" et la publicité pour la crème dessert au chocolat pendant laquelle la pauvre et talentueuse laitière est accusée de sorcellerie...
    Tu me fais sourire comme le Provençal et je me savoure tes billets comme de délicieuses crèmes au chocolat...
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon billet n'avait pas d'autre but que de faire sourire, ça tombe bien...Et pour cela, rien ne vaut une bonne dose d'auto-dérision.
      La scène de Fernandel est restée dans ma mémoire de petite fille. Et quand j'ai trouvé cette photo de chèvre par hasard en surfant, elle m'a tellement fait rire que ça a dû m'inspirer...
      Bisous célestissimes ma belle copine !

      Supprimer
    2. Tellement contente de te lire à nouveau et impressionnée par la chèvre (je te raconterai plus tard!) que j'en ai occulté "tes péchés capiteux".
      Oui, décidément nos esprits cheminent souvent ensemble.
      Bises d'Ep'

      Supprimer
    3. Oh oui, j'ai hâte que tu me racontes ça !
      Aurais-tu été traumatisée enfant par une de ces charmantes bêtes à cornes ?
      Bises célestes

      Supprimer
  2. Finalement, la police hollandaise n'est pas si mal faite que ça....
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en doutais?
      (la fille qui fait style d'avoir compris ta vanne, mais qui nage en plein leerdammer!)
      ;-)

      Supprimer
  3. Rigole, rigole, mais tu n'échapperas pas toujours à la justice de ton pays, espèce de criminelle endurcie d:^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien qu'un jour ou l'autre j'aurai à répondre de mes crimes...heureusement tu m'apporteras des pommes de terre bio et de l'huile d'olive non frelatée pour me redonner la frite derrière les barreaux, non?
      ;-)

      Supprimer
    2. ah ah !!! celle là elle est bonne !!

      Supprimer
    3. Avec ça, Saoul-fifre, as-tu seulement repéré dans ce ramassis de bêtises une allusion à une chanson de Georges ?

      Supprimer
    4. Oui j'ai repéré "troubler l'ordre public" et "exciter les folliculaires". Par contre "Poisson mort", c'est de Julien Clerc ;-)

      Supprimer
    5. Bravo! Quel talent!
      Je savais que tu relèverais le défi brillamment, comme chaque fois!
      Coup double avec Julien clerc, je n'y avais même pas pensé. Il faut dire que l'expression n'est pas de moi, mais d'un de mes accusateurs...

      Supprimer
    6. Oups j'avais un doute pour "troubler l'ordre public", tout à fait fondé après vérification là :

      http://www.analysebrassens.com/?page=liste&ordre=recherche

      En fait, ma mémoire pourrie est allée chercher dans une de mes plus ou moins propres chansons :

      "Ils vont troubler l'ordre public
      Poser des bombes, tuer des flics
      Prendre les passants en otage
      Va y avoir un sacré carnage...
      Voilà c'qu'ils ont dans la tête,
      Nos amis les bêtes,
      Au commissariat :
      Un cervelas !"

      Supprimer
    7. A vrai dire après réflexion j'ai eu un doute aussi, mais troubler l'ordre public, ça collait bien avec Brassens...je me suis dit que ce devait être dans une de ses chansons non publiées, que je connais un peu moins bien.
      Et puis que veux-tu je te fais confiance, moi...
      Cela dit, j'aime bien ta chanson à toi. C'est une inspiration très brassenssienne, de se moquer de ces braves pandores...

      Supprimer
  4. Il me semblait bien qu'i ly avait du douteux et du bizarre dans ce blog. Même des messages codés dans la langue de Dante
    Baci Célestina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc, si vous voulez donner le change, Saoul-Fifre et toi, faudrait voir à ne pas publier vos commentaires pile en même temps...
      Ah...la lingua di Dante, ma che bella cosa!
      e viva la rivoluzione e tutti quanti
      molto baci

      Supprimer
    2. Anarchica, cattiva argomenta.
      S'il n'avait été dissous (C'est pas cher) par l'arrivée de Mitterrand au pouvoir, tu serais passible du Tribunal des Flagrants Délires et tu aurais pu avoir le Procureur Desproges pour t'accabler.
      Peut-être (même surement) que dans sa confusion, il aurait terminé sa phrase de bienvenue par un retentissant "Célestine chérie mon amour" qui aurait fort vexé le public.
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Ah...quelle époque bénie des dieux que cette époque insouciante où l'on pouvait rire de tout si ce n'est avec n'importe qui...j'aurais adoré être accusée par le grand Desproges...
      Rien que pour l'entendre prononcer ces mots!

      Supprimer
    4. J'ai de sa part, un mot d'excuse de n'avoir pas pu le faire lui-même, et un procuration pour le remplacer.
      Mais, comme il aurait pu le dire lui-même, la mort est-elle une excuse valable pour ne rien foutre?
      molto baci

      Ta captcha à la con continue de me pourrir la commentation.

      Supprimer
    5. Alors premièrement ce n'est pas "ma" captcha â la con.
      Deuxièmement je sens la moutarde me monter au nez de me voir reprocher un truc dont je ne suis pas responsable, ça fait quand même deux fois en moins de quinze jours ( voir billet précédent)
      Troisièmement tu me fends le cœur.
      Dernièrement, la mort n'est qu'un sacré manque de savoir vivre, on ne me l'enlèvera pas de l'idée. Même si les morts sont tous de braves types...

      Supprimer
    6. Ben tu en appelles du monde à la rescousse...
      Zidi, Jane, Pierre, Claude, Julien, Henri, Jules, Pierre et le grand Georges...

      Dans ces conditions, j'abdique, mais je continue de râler contre CETTE captcha à la con.....
      Ti bacio

      Supprimer
    7. J'ai juste essayé de te distraire pour que tu ne me parles plus de cette C.......à la c.......
      Bon c'est raté.
      Alors je te le dis mio caro.
      Si tu ne veux plus venir, tu ne viens plus.
      Mais si tu viens ne m'en parle plus.
      Molto baci. <3

      Supprimer
  5. Si, morts, les poissons avaient de tels yeux, je me demande de quel éclat brillerait le regard des poissons vivants ! Je gage que personne n'oserait plus les pêcher (et l'écologie s'en porterait mieux). Les arguments de ce procureur, tous du même acabit, sont donc fallacieux… Avec lui on peut dire que la justice est aveugle.

    La connivence du juge et du procureur est flagrante et la bêtise de ces deux larrons ne mérite nulle empathie. Ensemble ils trament de noirs desseins visant à t'empêcher d'écrire, sortant de je ne sais quel tiroir secret de viles histoires. Ils voudraient cacher sous un drap d'hypocrisie tes incitations à voir un monde à partager, où l'on peut tendre la main à son rival, offrir une couverture à un nomade de passage, et de neige nacrée couvrir ses amants (ben oui, pourquoi pas ?). Tu as raison de te rebêêêêler pour rester proche de tes fidèles confidents.

    Bises complices

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaahh! Que voilà une participation clandestine tout à fait à mon goût!
      Les jurés apprécieront, monsieur le président! C'est une plaidoirie parfaite, il n'y manque aucun mot. Et je suis sûre, mais alors absolument certaine, que tu as pris du plaisir à l'exercice.
      Te voilà mûr pour participer, la prochaine fois, en candidat libre...
      En tous cas, merci pour ton brio et tes compliments qui, mine de rien, font toujours rosir de joie mon égotisme échevelé.
      Bises celestissimes, cher Pierre.

      Supprimer
    2. Que veux-tu, l'injustice m'inspire et ce réquisitoire était empreint d'une telle mauvaise foi que je n'ai pu me retenir. Tu as raison, j'ai pris du plaisir à me lâcher sous la contrainte :)

      « égotisme échevelé », j'adore la formule !

      Bises hilares

      Supprimer
    3. Tu t'es commis d'office avocat, en quelque sorte, et je t'en remercie du fond du cœur.
      Et comme tu as bien rigolé ce faisant, que demande le peuple ?
      Très bon week end, cher Pierre.
      Le mien sera empreint de la douceur de ces vacances d'automne si belles et si riches en surprises agréables.
      Bises

      Supprimer
  6. je ne connaissais pas le supplice de la bique ;-)
    bien joué, je n'ai même pas remarqué les mots imposés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant ils sont tous là...bien en rang comme des sardines, il n'en manque aucun.
      Ce supplice est très connu au Moyen Âge, il a été porté à l'écran dans le film Francois Premier, avec Fernandel. Un grand moment d'Anthologie cinématographique...

      Supprimer
  7. Excellent et drolissime :-) un grand éclat de rire avec "Pierre Dacque, Boris Viyand, Léof et Ré, Georges Brassince, Ray Monqueno ou Zazie Danlemétro, et Jean Passe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, je n'ai parlé que des principaux...je ne pouvais pas citer les noms de tous mes complices...
      Merci d'apprécier, Valentyne.

      Supprimer
  8. Diantre, rassure-moi,tu n'as pas donné les vrais noms de tes complices en grattage de guitare et arrachage d'oreilles. Rassure-moi. Drôlissime comme toujours. Bises. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas, je crois que tu es grillé, mon cher Claude...les RG ont pris la liste de tous ceux qui, de près ou de loin, fréquentent ce blog infâme, et tu ne vas pas tarder à voir débarquer les pandores qui te mettront en boite...
      ATTB j'espère!

      Supprimer
  9. Heu si tu remplaces le sel par du sucre, je veux bien faire la chèvre....

    Ok je sors mais avant laisse moi te dire que j'ai adoré ton texte, quel brio, je ne le dis pas à chaque fois.... et c'est vrai que tu es soumise à un devoir de réserve de par ton statut et j'aime vraiment l'idée que tu t'en tamponnes le coquillard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sucre ou sel, il y a des candidats, tu n'es pas le seul apparemment â te proposer dans le rôle de bourreau...et ce, malgré les campagnes de pub qui prônent de ne pas manger trop sucré ou trop salé...
      J'avoue qu'écrire dans cet espace de liberté, où les freins ne sont que les limites de la bienséance que chacun s'impose â lui-même, ça me plait bien. Et ça me permet de supporter le soi-disant " devoir de réserve" dont certains de nos dirigeants feraient bien de s'inspirer pour donner l'exemple. La réserve n'étant pas forcément leur qualité première...
      Alors oui, tu as raison. Il y a un certain nombre de choses dont je me tamponne allègrement!
      Bises Mindounet

      Supprimer
    2. Tu ne crois pas que nos dirigeants font déjà assez de réserves... de pognon durant leurs mandats, sans les encourager à en faire davantage ?
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Oui bon là tu joues grave sur les mots, Blutchy!
      Je suis évidemment d'accord avec toi...ils font des réserves sans réserve!

      Supprimer
    4. Ce n'est pas de ma faute, les mots sont très joueurs eux-mêmes (ce n'est pas toi qui me diras le contraire) je n'ai donc fait que suivre leur inclinaison naturelle.
      Bacio

      Supprimer
    5. J'adore l'inclinaison naturelle des mots, pas besoin de leur savonner la planche ils glissent tous seuls!
      ;-DDD

      Supprimer
  10. PS : j'ai oublié de te dire que j'aimais aussi beaucoup ta nouvelle bannière...par contre la flûte de fond....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais c'est normal...Bach fait partie des chefs d'accusation de la partie civile.
      Il m'a été reproché de le placer trop haut parmi les étoiles de la musique baroque. J'ai sans doute été influencée par un agitateur subversif du nom d'Alexandre Astier, qui a monté au pinacle ce grand compositeur mégalomane dans un spectacle délirant nommé " que ma joie demeure". Si tu ne l'as pas vu, cours-y vite! C'est un chef d'œuvre absolu d'humour et d'auto-dérision géniale.

      Supprimer
    2. Du coup, j'ai oublié de te remercier pour la bannière.
      Je crois qu'elle plait beaucoup â Soene, en tous cas j'ai pensé à elle en la dessinant. Elle fait partie des dessins que je peux m'autoriser comme bannière, contrairement à d'autres qui resteront cachés dans mes funambulles... (Clic!)
      Je respecte la pudeur de mes lecteurs !

      Supprimer
  11. Je t'adore dans ces envolées mi imposées mi imposantes de style! J'aime tous tes billets qui sont toujours un régal (parfois nappé d'amertume mais qui reste un régal malgré tout) mais ceci "made my day" ou peut-être même "my week-end"!

    Si ce n'était aussi drôle ce serait du Kafka! Je n'ose m'aventurer dans le même rêve, qui sait ce qu'on me reprocherait... Quant au supplice de la bique... je ne m'en souviens pas dans le fim de Fernandel que j'ai vu pourtant, mais ça doit être râpeux, comme mort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai cru voir que tu étais bien placée dans la liste de mes complices, Sorella.
      On reprocherait d'utiliser ton grand talent d'écriture â seule fin de dénoncer les bassesses et mesquineries ordinaires, d'insuffler à tes lecteurs un amour de la vie et une force de caractère propres à déjouer la morosité ambiante, et au final, de faire que les gens se sentent reconnus, empreints de joie et d'une l'intelligence soudain aiguisée...tu n'es qu'une dangereuse agitatrice, mon Edmee, sache-le, et ton sourire pourtant confondant ne réussirait pas à t'éviter le même supplice qu'à moi.

      Supprimer
  12. Non, y a rien à redire à ce réquisitoire qui n'est en fait qu'un simple constat objectif!
    Ce qui est vraiment dommage c'est que ce soit une chèvre qui exécute la sentence! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que je trouverais en toi un de mes plus fervents défenseurs, puisque, si j'ai bien compris, tu te proposes d'doucir ma peine en prenant la place de ce malheureux animal. Le WWF et la SPA apprécieront grandement ce geste auguste et éminemment écologique. Par contre tu risque de faire monter en flèche ton hypertension, et là ce sont les sbires de la SÉCU qui vont te tomber sur le paletot.
      Tu es mal barré en somme.
      :-P

      Supprimer
  13. On ne reviendra pas sur Fernandel mais quel bon moment à te lire.
    Finalement tu n'es subversive que dans tes rêves !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce monde de brutes, rêver est évidemment l'acte le plus subversif qui soit...
      Surtout rêver d'un monde meilleur.
      Parmi toutes les journées internationales ( dont certaines sont un peu loufoques) on notera quand même le 15 novembre, la journée mondiale des poètes et écrivains persécutés...
      Bises solidaires, monsieur l'écrivain. :-)))

      Supprimer
    2. Ah oui ! Je penserai à toi alors le 15 novembre ! ;-) écrivain pas forcément persécuté quoi que !
      J'ai aperçu que tu avais pris un peu de recul et un peu de grand air quoi de plus profitable alors !

      Supprimer
    3. Bien vu, j'ai pris du recul au propre comme au figuré, ça fait un bien fou...
      Bises

      Supprimer
  14. Quel bon moment je viens de passer, quelle verve ! C'est vrai ça, imaginons que nos blogs soient en ligne de mire des juges ??? Je n'ose même pas y penser ! Truculent ! J'ai aussi noté des titres de films en passant (Les amants de Vérone, etc)... Bravo ma belle copine ! Pour le supplice, je vois que tu ne manques pas de candidats à l'exécution, ça ne devrait pas être trop dur ! ;) Bises ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, je ne donne pas cher de ta peau non plus, dans ce tribunal-là ! Déjà, tu utilises des mots tendancieux comme verve, ou truculent, dont la similitude phonologique converge vers d'autres mots plus sulfureux, et risque de faire monter le thermomètre de certains de nos amis, toujours prompts à voir des allusions mal placées, la presbytie aidant... On ne sait jamais.
      Alors que je suis sûre que tu les as employés en toute innocence, ces mots-là, et que l'on nous fait souvent de mauvais procès, je te le con-cède.
      Ah la la! Il est difficile de tenir salon sans s'attirer les foudres des envieux, que veux-tu... :-)))
      Bises de même, et vive la récré !

      Supprimer
  15. Candide, upside down en mode neuronal "mute"25 octobre, 2014 12:26

    MdR !!!!!!!!!!!!!!!!!!! ;oDDDD
    Mais vu qu'en ce moment ch'uis un peu dans l'gaz et qu'y z'ont déjà tous dit plein de jolies choses aussi subversives qu'encourageantes, j'éviterai de rechercher désespérément une inspiration en vacance et me contenterai de plussoyer allègrement !
    Et c'est promis, demain j'arrête de fumer la moquette et de me rouler dedans !

    ;o)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon déjà, ça t'a fait rire et sortir momentanément de ta torpeur, c'est déjà ça!
      Ça arrive à tout le monde les coups de mou. Je compatis donc.
      Pour la moquette, il vaut mieux arrêter, la fibre synthétique, ça endommage grave les neurones.
      Alors que la nature offre tant de bonnes herbes parfumées et odorantes, le thym, la farigoulette, et le pébre d'ail...
      Bisous mon Candidounet.

      Supprimer
  16. Je me présente, Maitre Duglandin, avocat au Barreau de Chaize,

    Mr le Président, mesdames et messieurs les jurés, le réquisitoire de Mr. le Procureur est implacable et malheureusement exact dans son ensemble.
    Ma cliente, ici présente, dont la beauté éblouissante est propre à éclairer votre discernement, ne nie pas la réalité et accepte les faits pour ce qu'il sont. Elle est en effet une personne, dont l'enfance heureuse, entourée de parents aimants, à l'excellente moralité lui a permis de devenir une personne honnête, droite, sensible, conciliante, cultivée, effectuant (malheureusement) très bien son travail d'enseignante. Elle a en outre un coeur gai, et, hélas, elle aime les gens. Elle ne manque pas d'humour, sait distraire ses blogamis comme il se doit, et entretient avec eux une convivialité rare, fine, intelligente et pleine de surprises.

    Alors, vous comprendrez qu'assurer sa défense n'est pas chose facile.
    Chacun sait que les moeurs ont évolué et il faut faire effort pour comprendre qu'il existe encore des personnes valables, formées à l'ancienne, alors que la norme nouvelle, soumise à l'exemplarité de nos hommes politiques est : la corruption - les affaires - la malhonnête - la fraude fiscale - la dissimulation - le mensonge - l'enrichissement dans les trafics les plus sordides - la corruption - la délation - les poignards dans le dos - l'hypocrisie - et toutes ces valeurs nouvelles qu'il faut désormais respecter.

    Je réclame donc les circonstances atténuantes et une condamnation limitée à quelques heures de travaux d'intérêt général, tels : l'assistance aux dealers - l'établissement de fausses factures - la propagations de rumeurs bien dégueulasses - l'ouvertures de comptes en Suisse - l'optimisation fiscale - le recel - l'abus de biens sociaux. Et enfin et surtout : l'apprentissage pour son blog à l'avenir d'une écriture à la Eric Zemmour.
    Tout ceci au titre d'une rééducation bien comprise.

    Je vous remercie pour elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans l'affaire du procès de Célestine Troussecotte, c'était aujourd'hui le moment des plaidoiries de la défense. Maître Duglandin, avocat au Barreau de Chaize, a fait une prestation remarquée puisque les jurés se sont mis à applaudir, tandis que l'avocat général est parti en claquant la porte.
      Dans le box des accusés, on a vu Célestine essuyer furtivement une larme d'émotion, quand maître Duglandin a évoqué brièvement l'enfance de la prévenue. D'ailleurs dans la salle l'émotion était palpable, et beaucoup de personnes de l'assistance nous ont avoué, à la sortie du palais de justice, avoir eu les poils en écoutant les envolées de Maître Duglandin.
      Maître Duglandin qui, je vous le rappelle, a été le brillant avocat de grandes causes réputées perdues d'avance, comme par exemple, en son temps, le procès de Marcel Podeterre contre la société multinationale Podefer.On le connaît aussi pour avoir remporté l'interminable bataille juridique entre David David et la Goliath inc. enterprise.
      En bref, cette journée marque un tournant dans le procès de la céleste, comme l'appellent ici les tabloïds qui suivent l'affaire journellement sur cinq colonnes à la une. Gageons que le coup de théâtre d'un acquittement serait accueilli favorablement par l'ensemble de l'opinion publique.
      Pour TF12, Achille Tructruc, à vous les studios.

      Supprimer
  17. J'ai adoré ton texte, comme ça fait du bien parfois l'auto-dérision... Bravo pour ces quelques perles de bonheur que tu nous envoies régulièrement, je ne laisse pas toujours un commentaire, mais je me régale à te lire... ou à regarder tes jolies funambulles....qui se découvre de plus en plus pour notre plus grand plaisir...bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Prudence, je sais que tu es une amie douce et fidèle, tu marches à "Petits pas" mais sûrement...

      Supprimer
  18. Ah le supplice de ce pauvre Fernandel, à éviter absolument. Si je comprends bien les blogs pour certains seraient les nouvelles "sorcières" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que l'on ne brûle plus les sorcières, je serais transformée en bois de chauffage !

      Supprimer
    2. Candide, peut-être révélé...26 octobre, 2014 08:34

      Hééééééèèèèèèéééééééééééé !......................
      ...moi qui n'arrive pas à me défaire de ton regard.............
      Honhooooon........
      Certaines façons de faire, aussi........
      Brrrrrrrrrr, j'en ai des frissons !!!!!!!!!!!!!!!!!.........................................

      Supprimer
    3. Candide, azimuté de service ce matin26 octobre, 2014 08:36


      ;oDDDDDDDDDDDD

      Supprimer
    4. Comment ça certaines façons de faire ?
      Je suis une simple fée, et certains ignorent la différence entre les fées et les sorcières.

      Supprimer
  19. C'est magnifiquement bien écrit ce réquisitoire chère Célestine...dans l'autodérision (quel talent pour faire ça de cette manière si légère! ) mais aussi une lucidité qui m'épate...
    Ton avocat, Maître Duglandin a pris ta défense de belle manière... j'ai été émue en lisant les qualités qu'il te donne, qui rejoignent celles que moi-même j'ai pu apprécier
    Je t'embrasse fort et tendrement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci ma Coum, arrête tu vas faire pleurer mon ptit coeur de guimauve tout mou !
      C'est vrai que cette plaidoirie était une des plus belles choses que j'aie pu voir écrire sur moi depuis bien longtemps.Je ne remercierai jamais assez Alain.
      Et par synchronicité, ton commentaire qui arrive sur le même billet, c'est comme un cadeau, et un noeud gordien qui se tranche.
      Cela n'a l'air de rien, mais écrire un billet comme celui-là m'a demandé cinq ans. Et tu n'es évidemment pas étrangère à cette renaissance, qui a fait de la petite fille hypersensible que j'étais une femme libre et hors d'atteinte des attaques du mal gratuit.
      Je t'embrasse très fort moi aussi♥♥♥

      Supprimer
  20. Un billet riche ... Qui demande à réfléchir !!!
    Bisou et libère toi de tes démons !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu ne sais pas à quel point tu es dans le vrai.
      Sous des dehors primesautiers mon billet m'a permis de me libérer de pas mal de démons.
      Bisous ma belle

      Supprimer
    2. petite marie , vous êtes de la famille de Francis ?

      Supprimer
    3. Candide, alias Francis :26 octobre, 2014 08:38

      Ah noooooon, bêêêêêêêêêêhhhhhhhhhhh !

      Supprimer
    4. Ménooooooooon, 'tite Marie, PSV,

      J'déconeuuuuuuuuuuuu ! ;oDDD

      (entre nous je gage que les vapeurs du Saint-Pourçain d'hier midi me profitent encore. Oui , je sais, ça peut surprendre, mais faut bien comprendre que je suis encore un enfant dans ma tête et que, subséquemment, une demi-canette me fout su'l'cul. Alors t'imagines un verre de Saint -Pourçain !
      Y'a au moins un avantage, c'est économique : je connais le nirvana pour pas cher ! ;oDDD

      Supprimer
    5. Le nirvâna au saint pourcain ...Ce n'est pas commun !
      J'en connais d'autres encore plus économiques, comme s'asseoir sur une plage déserte et regarder la mer...et c'est moins raide pour le foie.
      :-)))

      Supprimer
    6. Candide, à deux doigts de la lévitation26 octobre, 2014 11:04

      Alors là, tu touches à la suprême sagesse, chapeau !
      Pour ma part, quelqu'adjuvant resterait encore nécessaire, gage, sans doute, d'ultimes faiblesses...

      Ainsi, par exemple si tu tenais ma main.....
      ...le nirvana ne serait qu'une pâle loupiotte à filamant de carbone, comparée au soleil !

      Supprimer
    7. Candide, complètement (et complètement allumé)26 octobre, 2014 11:07

      'tain quand même j'fais fort !
      C'est quand même pas tous les jours que je ponds des compliments comme ça moi !
      Saint-Pourçain, priez pour moi !....... ;oDDD

      Supprimer
    8. Ah là, je m'incline...l'ivresse te rend lyrique et très poétique, poil à la rythmique.
      :-)))

      Supprimer
    9. La preuve est faite, le Saint-Pourcain, ça Sioule.
      accolade et baci

      Supprimer
    10. Alors là, je dis respect !
      T'es trop fort!
      Hein, Candidounet, qu'il est fort Blutchy ?

      Supprimer
    11. "Je viens du ciel, et les étoiles entre elles ne parlent que de moi ... " spécial pour petit singe vert ... J'aimerais tant chanter cette chanson à la terre entière ... Pourquoi ??? Pour dire que l'amour peut changer le monde ... Je sais c'est très utopique, mais tellement vrai, non :-)
      Bisous à Célestine, au petit singe vert et à Hutte des Bois ;-)

      Supprimer
    12. Je suis d'accord avec toi, d'ailleurs n'est-ce pas un peu ce que dit la phrase de ma bannière, une très belle phrase de Jacques de Bourbon Busset.
      Une femme qui aime transforme le monde"
      Allez, on y croit...
      Et puis j'adore cette chanson, Petite Marie.
      Je t'embrasse fort.

      Supprimer
    13. Cette chanson a une signification très importante pour moi ... Un jour je te dirai pourquoi :-)
      Bisou et bonne nuit

      Supprimer
    14. Avec plaisir! Je saurai attendre.

      Supprimer
  21. Merci pour ce pur moment de folie douce. Un joyeux delir que j'ai apprécié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien tant mieux chere Isabel, et bienvenue chez moi. je te rajoute à mon totem!

      Supprimer
  22. ouah! ce procès, ça me rappelle Zygomar!
    zygomar n'aime pas les légumes.....
    mais si toi on t'aime....et d'abord tu n'es pas un légume!.....:-)
    mais plutôt une belle plante!....:-)
    alors fais gaffe à la biquette.....vu sa langue...ça pourrait craindre pour ton matricule!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Candide, complètement upside down ! Décidément l'a dû se passer queq'chose hier ! :oDDD26 octobre, 2014 08:53

      Aaaaaaaaaaaaah, qui chantera la langue de la biquette !

      Mffffffffrfrfrfrfrf !!!!!!!!!

      Supprimer
    2. C'est pas zuste, ze suis un incompris !...

      Supprimer
    3. Complètement ! Un poète maudit, accroché à son arbre, ligoté et bâillonné tel le barde Assurancetourix...
      Pauv chou!

      Supprimer
    4. L'irécupérable26 octobre, 2014 14:17

      Puis-je au moins nourrir l'espoir qu'une céleste fée, passant par là, enfin me délivre de mes tourments ?
      (...peux toujours rêver, ça mange pas de pain...)

      Supprimer
    5. Rêver, c'est même indispensable a la santé, ça j'en suis persuadée.Ca ne mange pas de pain, mais ça peut le remplacer de temps en temps. C'est nourrissant, un beau rêve.

      Supprimer
  23. Andiamo à la mer ( encore! )26 octobre, 2014 10:22

    Et y'en a même des qui t"appellent "belles châsses" ! Enduite de sel de la tête aux pieds ? Pour Une fois, je dis bien pour une fois j'veux bien faire le lèche-bottes (et autre chose) blues

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut que je garde mes bottes alors ?
      T'en as de la chance d'être encore a la mer !
      Profite bien de l'arrière saison, chouchou ! Homme blanc rentrer beaucoup de bois, hiver être très rude.

      Supprimer
  24. Oh vous écrivez trop bien Célestine !!! Trop bon et la musique qui balaie ce réquisitoire génial. Bisous et merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sujet m'a inspirée, il faut croire. Merci pour vos mots, chère Ariane, c'est agréable de susciter l'enthousiasme. Beaucoup plus que le sarcasme.
      Celestine en mode Lapalisse...
      Bises

      Supprimer
  25. De quoi faire devenir chèvre tous tes lecteurs, ce réquisitoire, dans lequel le chou non plus n'a pas été ménagé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé! Bien vu, Martine ! Mais qui est le chou ?

      Supprimer
  26. Je plaindrai presque ce président, si engoncé dans ses certitudes. Il me rappelle de charmantes personnes pour lesquels un fonctionnaire doit obéir (toujours) et réfléchir (jamais).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces charmantes personnes me rappellent a leur tour des gens que je croise dans mon métier...mais ce serait dire du mal de la noble Eduknatt, et je ne puis !

      Supprimer
  27. Il y a de quoi devenir chèvre....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et un chat qui devient chèvre, ce doit être assez bizarre !

      Supprimer
    2. Oui !!! Même si, de temps en temps, je donnerai bien quelques coups de corne.

      Supprimer
    3. Tu as raison, rien de tel pour s'enlever de la route les importuns et les oiseaux de mauvais augure !
      Bonne journée

      …/\_¸_/\
      ..(=•_•=)
      ... ღ.*.ღ.•*

      Supprimer
  28. Je ne voudrais pas me faire l'avocat du diable, mais cette bête à cornes a tout de même un petit kekchoze de délicieusement machiavélique... Je me demande si c'est du lard ou du cochon. En tout cas, l'a pas l'air d'avoir sa langue de bois dans sa poche et j'aime ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est extraordinaire cette photo, non?
      J'ai adoré son petit air frondeur, et, c'est vrai, légèrement diabolique...

      Supprimer
  29. Je découvre votre blog.
    Je suis d'accord avec tout, sauf sur une chose : non, ce qui est écrit ici ne l'est pas "dans une langue fleurie de mots grossiers à la Frédéric Dard".
    Bien à vous.
    Justine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Justine. Que c'est charmant d'accueillir de nouveaux lecteurs , en l'occurrence une nouvelle lectrice au prénom charmant. Je vous rajoute à mon totem avec plaisir.
      Vous ne le savez pas encore, mais il m'arrive parfois de grommeler et de dire quelques noms d'oiseaux. Derrière la fée Celestine apparaît parfois Celestoche, celle qui n'a pas la langue dans sa poche.
      Bises célestes

      Supprimer
  30. Eh bien mademoiselle Troussecotte continue je troubler l'ordre publique moi j'adore ça ....et la biquette a eu du succès .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je continuerai, chère Evalire, pas de souci !

      Supprimer
  31. Ah c'est dons ça que cache ce blog! Je me disais bien qu'il y avait anguille sous roche. "Pierre Dacque, Boris Viyand, Léof et Ré, Georges Brassince, Ray Monqueno ou Zazie Danlemétro, et Jean Passe..." sont bien sympathiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirais même plus: il y avait baleine sous gravier!

      Supprimer
  32. Gris. gris le ciel de Provence.
    ......et pas de goéland

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça, c'est de la roupette de chansonnier peut être ?
      (Clic!)

      Supprimer
  33. Très beau dessin sur ta bannière, Léchée de la sorte, tu serais Morte de rire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mourir de rire... Quelle belle mort, non ?
      Merci pour la bannière, je suis rose de bonheur !

      Supprimer
  34. Bien contente de faire partie de ceux qui se repaissent de ta magie, douce Fée.

    Je le trouve bien dur ce juge... peut-être qu'il devrait faire un tour par ici :-)

    RépondreSupprimer
  35. Bien contente de faire partie de ceux qui se repaissent de ta magie, douce Fée.

    Je le trouve bien sévère, ce juge. Peut-être devrait-il venir faire un tour ici?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le procureur a fait son travail, heureusement, les avocats de la défense se sont bousculés pour plaider en ma ferveur, et je vous remercie tous du fond de mon âme.

      Supprimer
  36. Si tu étais accusée, nous étions tes complices de truculence et de billevesées. Et plus même, de rêveries et autres levers de soleil et contemplation des étoiles!! Bises ma biquette et belle semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bêêêêêê ! Ça me fait plaisir ce commentaire ma Brizou...
      Mêêêêêrrrci !!

      Supprimer
  37. Voici une excellente auto-critique, c'est exactement comme ça que je conçois ce monde de la blogosphère!!!
    Il se fut un temps où j'étais moins sage, mais j'en ai un peu assez de me faire lécher entre les orteils ;)
    Super drôle en tous cas, je regrette de ne pas avoir le temps de lire tous tes commentaires :(
    Bisous Célestine.
    Domi.
    Je me permets de te laisser ici mon lien de participation, car j'étais très en retard ;)
    http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2014/10/25/complicite-cesse-lamour-sevanouit/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que certains commentaires sont le prolongement de mon billet, dont la très belle plaidoirie de maiître Duglandin, alias Alain X...
      Je vais de ce pas lire ta prose ma chère Dom

      Gros bisous célestes

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.