samedi 7 avril 2012

La lettre Oh!


D’ordinaire, vous me connaissez, je n’omets jamais de me délecter des « plumes d’Asphodèle ». Avoir l’opportunité de me libérer de mes obsessions, de m’épancher sur mes oniriques fantasmes, c’est un plaisir rare comme une orchidée. Or, cette fois, happée par un océan d’obligations, par un surplus de problèmes, de critiques inappropriées,  de contrariétés usantes et de tâches débiles, traversant un orage violent de fatigue et doutes profonds, j’ai commis l’irréparable oubli. Me pardonneras-tu, Asphodèle, l'offense d’écrire hors délai sur ta jolie consigne ? Depuis quelques semaines, c’est une gamme sur trois octaves au moins, d’emmerdements divers et variés, sans parler de l’ode à la Sainte Patience qu’il m’a fallu déployer pour ne pas tout envoyer promener cul par dessus tête...
J’ai l’âme bleue comme une orange, un besoin de me ressourcer, une aspiration à l’osmose,  une envie de fenêtres ouvertes sur une mer d’opale, d’ombrelles sur la plage et de déjeuners calmes et charmants sous les ormes au fond du parc. Une envie de délices, d’orgues et d’amours irraisonnées loin des sentiers battus de l’obéissance à la hiérarchie.
Oh ! La tendre et douce extase que l’on éprouve quand on arrête de vous taper sur le crâne à coup de massue.  Le temps béni de la parenthèse.Les vacances...



Pour les Lettres d'Asphodèle, il fallait placer les mots
 or – opale – orange – osmose – ode -obligation – offense – oh – ordinaire – orage – opportunité – ouvert (e) – onirique – obsession – ombrelle – obéissance – oubli – octave – orgue(s) -océan – orme – orchidée.



28 commentaires:

  1. bravo, Célestine!
    clap clap clap, battements des mains et sifflements admiratifs!

    RépondreSupprimer
  2. Oh que c'est beau ! Pour ma part, j'omets aussi ces ateliers d'écriture, phase creuse d'envies épistolaires, mais pour d'autres raisons.. celles de me laisser voguer doucement par les flots de la vie.. Très bon week end pascal à toi, et bonnes fins de vacances.. Profites, bisous

    RépondreSupprimer
  3. Bien sûr que je te pardonne ! ;) Et j'espère que la terre va redevenir bleue comme une orange d'ici peu...avec les vacances qui vont arriver jusqu'à chez toi... :). Et toi pardonne-moi ma longue absence, le "cul par-dessus tête" comme tu le dis si bien est très fréquent en ce moment !

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup ton texte, la manière dont tu as traité cette consigne. Un vrai régal à lire... La Sainte Patience, bonne idée, je m'adresserai plus souvent à elle... ;-)

    RépondreSupprimer
  5. comme c'est beau, passe de bonnes vacances :)

    RépondreSupprimer
  6. tout y est et y est bien, bravo !
    Encore quinze jours ici de mors aux dents, et c'est vriament le cas de le dire. Certains jours les remises en cause dans ce métier font mal, juste se dire que l'on fait ce que l'on peut.
    Mais tres bonnes vacances alors !

    RépondreSupprimer
  7. Une ode à la Sainte patience , je l'a reprendrai celle là
    Ton retard est largement rattrapé , superbe ton mot d'excuse à Asphodèle
    pas toujours le temps et la disponibilité à ces jeux littéraires mais en fin de compte , c'est beau de le dire de cette façon là
    Bon WE à toi Célestine

    RépondreSupprimer
  8. Tres jolie la couleur de ton âme :-) bonnes vacances

    RépondreSupprimer
  9. Encore 15 jours, c'est ça ?
    Allez on va se tenir les coudes.
    Autant te dire que de mon côté, c'est une foule de choses que j'omets. Ça fait des siècles que je ne versifie plus. Quant au défi, on peut se demander si je connais encore le chemin.

    RépondreSupprimer
  10. Et oui, nous avons été quelques-uns à rater le "timing" d'Aspho... j'ai moi-même composé dans la fièvre et un peu vite... mais bon... l'essentiel, c'est de participer!
    Bravo pour l'humour...

    RépondreSupprimer
  11. Le gant de dentelle blanc, si cher aux belles Dames du temps jadis a été relevé... Et de belle manière, un doigt de madère peut-être à la terrasse de chez Dupont ? Mais oui "le" Dupont boulevard Saint Michel.
    (Ce Dupont là n'existe plus depuis bien longtemps... Soupir.)

    RépondreSupprimer
  12. Super, ce texte est magnifique. Je suis très admirative de tous ces mots et expressions de chacun, et chacune.

    RépondreSupprimer
  13. Douce vacance à toi gente Célestine ... et bon repos !
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  14. Texte est superbe, c'est parfois percutant d'écrire sur le quotidien. Profite bien de ta parenthèse.

    RépondreSupprimer
  15. Ne te mets pas de pression supplémentaire : tes activités dans la blogosphère ne doivent pas devenir une contrainte, mais rester un plaisir. Et parfois, on n'a tout simplement pas le temps de s'y consacrer, car la vraie Vie est ailleurs. Passe un bon week-end de Pâques. Gros bisous de Belgique.

    RépondreSupprimer
  16. Bonne fête de Pâques Célestine! et bonnes vacances!

    RépondreSupprimer
  17. Amour, délices et orgues partagées

    RépondreSupprimer
  18. Une bien jolie façon de dire ce que tu as sur le coeur, Célestine.
    Mais tu la connais, Miss Aspho au grand coeur, elle pardonne, elle pardonne !
    Bonnes vacances
    Déstresse à fond !
    Bises de Lyon

    RépondreSupprimer
  19. Si nos passages ici deviennent contraintes alors, pft! il vaut mieux s'en aller respirer d'autres airs et chanter d'autres mélodies! d'accord tu es perfectionniste mais "cool, Célestine!" ne te crée pas d'obligations supplémentaires

    RépondreSupprimer
  20. "l’âme bleue comme une orange" : j'adoreeeeuuuuh ! Bénéfique parenthèse et bravo pour ce texte hors pair ! Vraiment !

    Coincoins adorateurs

    RépondreSupprimer
  21. Excellent! Ce texte est superbement écrit! Il est interdit de te mettre à la retraite d'écriture. Par contre profite bien de tes vacances!
    C'est dur d'être institutrice diplômée de l'état et dépitée par l'état de l'école et de la république en général!

    RépondreSupprimer
  22. Ex-grognard de l'école républicaine, je comprends ta rogne et ta colère...mais quelle chance les têtes blondes ou rousses ou brunes...ont d'avoir des instits qui écrivent si bien.

    RépondreSupprimer
  23. Très joli texte, Asphodele ne peut qu'apprécier. Pour ce qui est de te ressourcer sous les ormes il faudra patienter si le temps est comme chez moi. Amicalement. dinosaure80.

    RépondreSupprimer
  24. Merci à tous, les nouveaux, les fidèles, tous ceux qui ont aimé mon petit texte.

    ***********bises*******
    ******Célestine*****

    RépondreSupprimer
  25. Je viens de découvrir ton texte... et il est magnifique ! Merci pour ce joli moment, je me retrouve beaucoup dans ton dernier paragraphe ("J'ai l'âme bleue comme une orange..."). Pour moi aussi, encore 15 jours, je pense à toi !

    RépondreSupprimer
  26. Hé oui! Et tu vas repartir comme un vaillant petit soldat que tu es!

    RépondreSupprimer
  27. Comme j'aime tes besoins et tes envies et j'espère qu'elles seront bientôt réalités ! Bises forts

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.