dimanche 29 mai 2011

Les étoiles me sidèrent...

C'est décidé, je vais repartir l'an prochain avec mes nouveaux élèves en classe de découverte. Je veux leur faire découvrir l'astronomie.
-Mais tu es folle, tu t'embarques encore pour une palanquée de problèmes! Tu ferais mieux de rester tranquillement dans ta classe.
-Oui,  je sais. Je suis folle. Mais que serait cette vie sans un petit grain de folie? Sans cette fantaisie qui est mon carburant principal, et qui me donne envie de me lever chaque matin, quand d'autres traînent leur dégoût,  leur ennui, leur désillusion ou leur lassitude, comme des fardeaux collants et gris, comme des ankyloses de l'âme qui les rend frileux et couards.


Moi, j'ai envie de les faire chavirer encore aux vertiges des confins de l'univers , de chuchoter dans leurs oreilles soyeuses les noms si poétiques des constellations,  Andromède, le Bouvier, Céphée, Bételgeuse, la Chevelure de Bérénice, j'ai envie d'attraper des crampes à force de lever nos nez vers le ciel.

Moi je veux voir leurs yeux et leurs bouches s'arrondir devant la course du soleil, la sphère armillaire, les constellations circumpolaires, l'enfer de Mercure, l'inconsistance mystérieuse des géantes gazeuses, les réactions thermonucléaires des naines blanches expliquées par Eric. Et ce bestiaire fantastique : chiens, ourses,  bélier,  lion, lièvre, dauphin, dragon...

Je veux entendre encore Brice nous raconter l'histoire d'Hercule, de Persée et de Cassiopée, la Reine punie dans le ciel, Pégase le cheval ailé, et toutes les fabuleuses légendes antiques dont les Grecs ont habillé le ciel au-dessus de nos têtes, et qui nous ont un doux frou-frou...


Je veux revoir ce long cortège de petits fantômes blancs et frissonnants, lorsque, oubliant leur sommeil, on emmitoufle les enfants dans leurs couettes pour les emmener découvrir dans la nuit glacée les anneaux de Saturne, les étoiles de la ceinture d'Orion, aux jolis noms d'Alnilam, Alnitak et Mintaka, et Jupiter, énorme, et Mars la Rouge vibrant dans l'optique du télescope électronique...Ces soirs-là, le firmament est d'un bleu d'encre d'une beauté indicible.


Je veux leur faire calculer le temps qu'il faudrait pour se rendre, à la vitesse de libération de 11km/seconde  sur l'étoile la plus proche de la terre, Proxima du Centaure, et renvoyer cul par dessus-tête toutes les théories fumeuses d'extra-terrestres et de possible migration de l'humanité vers une utopique planète habitable. Un simple calcul qui donne le tournis, et dont la déduction logique est que nous devons prendre soin du seul grain de sable de l'univers qui puisse nous accueillir pour quelques centaines d'années encore...la Terre.

Je veux les voir  rire quand ils apprennent qu'il existe un treizième signe astrologique appelé Ophiucius , et que d'ailleurs  leur signe astrologique n'est plus celui qu'ils croient, à cause du mouvement de précession de la Terre, qui fera de Véga de la Lyre notre nouvelle étoile polaire dans 13 000 ans...J'aime écouter leurs oh! et leurs ah! au pourquoi des saisons ou du temps qui passe, petits marins apprenant à se guider aux astres.


Je veux les époustoufler, qu'ils reviennent le regard scintillant d'étoiles, et que leurs rêves pour longtemps, les embarquent dans les galaxies, leur carnet de croquis à la main...
Je les aime tellement, mes petits astrognomes en herbe...

25 commentaires:

  1. Bien plus que les généraux cinq étoiles, j'aime les généreux mille étoiles !

    J'aurais adoré t'avoir comme maîtresse ! (d'école, ne nous méprenons pas) :~)

    RépondreSupprimer
  2. moi je le suis déjà, époustouflée par ton savoir enthousiaste! tu me diras quand tu y vas, je t'accompagne :-)

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi je veux bien faire accompagnatrice.

    RépondreSupprimer
  4. Billet extraordinaire... voilà que ça m'intéresse aussi. Oui, ces noms qui se sussurent ou se crient, ces légendes féroces des cieux, leur lumière d'amour... Dis, tu m'emmènes l'année prochaine?

    Edmée

    RépondreSupprimer
  5. Nul besoin d'attraper un torticolis : le mieux est de s'allonger confortablement, pour transformer l'espace-temps en passe-temps.

    Quand j'étais petit, ça m'angoissait, ces questions sans réponses, l'éternité, les distances non intégrables dans une vie... puis je me suis laissé pénétrer par celle poésie d'une ampleur sans pareille.

    RépondreSupprimer
  6. C'est un ministre de l'enseignement comme toi, qu'il nous faudrait, envieux de créer de futures étoiles....

    belle journée avec bises

    RépondreSupprimer
  7. envie de redevenir une petite fille prête à apprendre les étoiles avec un prof telle que toi...
    J'en frissonne

    RépondreSupprimer
  8. Tu as bien raison ! J'aime comme tu rêves ton projet avant de le réaliser. Ils en ont de la chance ces petits...

    RépondreSupprimer
  9. ... Véga de la Lyre notre nouvelle étoile polaire dans 13 000 ans...

    Attend deux secondes.
    Je note ça sur mon agenda pour pas l'oublier.

    Mince !
    J'ai déjà des trucs prévus à cette époque-là.
    Je suis vraiment surbooké !
    ;-)

    RépondreSupprimer
  10. chataigneraie5829 mai, 2011 16:25

    une fabuleuse aventure que mes filles ont eu la chance de vivre et qui reste un merveilleux souvenir!!!j'espere que mon p'tit dernier aura la joie de decouvrir la motte!!! trop beau ce petit coin de la drome qui permet de voir loin tres loin!!!decouviri, vivre ensemble...cela merite tous les ecompliments!! cel tu n'es pas folle!! tu es une passionnee!!!

    RépondreSupprimer
  11. Les souvenirs de classe de découverte sont parmi mes meilleurs souvenirs d'école. Et c'est sûr que ça vaut la peine de se donner du mal!

    RépondreSupprimer
  12. Passion de l'homme d'ici (son métier s'y rapporte aussi) ;)) Et l'été, on les regarde, on observe, on s'émerveille ! Quelle belle idée pour les enfants !

    RépondreSupprimer
  13. Et Junon, qui pressant son sein généreux, arrosa le ciel d'une giclée de lait.... Donnant naissance à notre galaxie : la voie lactée !

    RépondreSupprimer
  14. Si tu as un petit barbu (sûr que même je me raserai) plein d'étoiles dans la tête, en culotte courte et affamé de tes mots et de tes merveilleux regards sur le monde et l'être précieux qui s'y débat, qui vient s'asseoir doucement à un bureau même pas forcément près du radiateur... s'il te plait, ne me dénonce pas, je ne serai nullement dissipé et perturbateur mais tellement la bouche ronde et les yeux pétillants. Mon dieu que j'aimerais enfin l'école...
    A la rentrée prochaine Célestine.

    RépondreSupprimer
  15. Je vous remercie pour vos encouragements. Je suis un peu gêné ence sens que je ne suis pas
    le metteur en page de mes blogs.
    J'envoie mes textes par mail. J'espère n-que vous revevrez cet envoi. Je suis toujours un peu dérouté par les modèles différents
    derectangle à messages.
    Ceci dit, j'ai grandement apprécié votre texte de ce lundi 30/05. A bient^t peut-être.

    RépondreSupprimer
  16. Surtout fais les rêver, tu ne peux leur apporter meilleur cadeau.

    RépondreSupprimer
  17. ...
    Comme Coumarine, j'en frisonne..
    J'aimerais partir avec toi en classe de découverte, rien qu'à l'énoncé je jubile,tous ces noms magiques et mystérieux sont un voyage à eux seuls, je n'y connais rien mais ça me fascine... regarder les étoiles allongée dans l'herbe l'été est une des choses les plus bouleversantes que je connaisse...
    Ils ont de la chance tes petits... :)

    RépondreSupprimer
  18. Quant à moi j'ai tellement hâte de revivre et de partager ces moments avec tous ces enfants apportant chacun un petit bout de souvenirs inoubliables que l'on continue d'évoquer encore longtemps après...
    Tous ces instants magiques que l'on ne vit que grâce à ce cadre fantastique, à l'investissement de tous les partenaires et bien sûr à tous ces petits chérubins aux têtes blondes, ou pas, totalement différents dans ce nouvel environnement.

    RépondreSupprimer
  19. Qu'il est beau ton billet !
    Tu es un pro de l'Univers, ça m'en bouche un coin.
    Ils ont de la chance tes astrognomes :-)))
    Tu nous raconteras hein ?

    RépondreSupprimer
  20. Quel enthousiasme!
    J'ai presque envie de redevenir une petite-fille et de vibrer devant toutes ces constellations...

    RépondreSupprimer
  21. PAQUES, oui, je n'en manque pas, c'est la qualité première pour enseigner

    LI ouh, il en faut pour que je sois une pro! mais j'avoue, j'aime ça. Quand on se rencontrera , je te ferai voir plein de trucs dans le ciel

    PITCHOUNETTE, je sais que ce sera super, comme la dernière fois. Et je suis contente de partir avec toi.

    JULIA dès qu'on se rencontre, promis, on se fait une soirée astro. Il y aura Li, et tous ceux qui veulent.

    DELPHINE je m'y emploie, et c'est drôle, je rêve aussi, c'est tout bénef!

    DINOSAURE merci de ton passage chez moi.

    JEAN PIERRE un élève comme toi, quel honneur! Bien sûr que je ne te dénoncerai pas (le vilain mot!)

    ANDIAMO, toujours badin, mon bel ami!

    MS que fait-il donc comme métier, l'heureux homme?

    MARIE MADELEINE j'étais sûre que tu faisais partie de ces fous de l'école qui se blindent de problèmes pour le bonheur des enfants.

    VERO, bien sûr que le petit dernier y aura droit aussi, ce serait injuste!

    ALAINX tu m'as fait trop rire! excellent le coup de l'agenda!

    K.SONADE rêver les yeux ouverts est une excellente thérapie anti-rides...

    COUMARINE tu me fais tellement frissonner dans tes écrits, c'est bien mon tour!

    PATRIARCH alors là comme tu y vas! Ministre de l'éducation...je pense que je le serai dans treize mille ans...

    SAOUL FIFRE: le torticolis, c'est dans le planétarium qu'on l'attrape!Pas d'herbe tendre pour s'allonger mollement, là.

    EDMEE, CATHERINE, ADRIENNE je vais commander un car spécial pour tous ces nouveaux élèves qui veulent venir avec moi...

    TANT BOURRIN: alors celle là, les papas d'élèves me la font régulièrement au portail: le coup de la maîtresse...d'école! Et elle me fait toujours plaisir, je dirais même que je ne m'en lasse pas.

    Bises à tous

    ♥♥♥♥♥Célestine♥♥♥♥♥♥

    RépondreSupprimer
  22. Euh ... j'arrive un peu tard, mais s'il reste de la place, je pars aussi ...
    Dis donc, prévois-tu de les amener dans le Gers à Lectoure pour la nuit des étoiles ??
    Amitiés
    Zénondelle

    RépondreSupprimer
  23. Non, simplement dans le petit village drômois de la Motte Chalancon, qui possède un magnifique planétarium.

    RépondreSupprimer
  24. Très beau Célestine ce voyage dans la voie lactée. Tu me donnes envie de partir avec toi et tes écoliers. Tu seras la fée, qui de sa baguette de coudrier fait jaillir une à une les étoiles.
    Je vois venir Mercure le messager des dieux, puis Vénus mon amie, la plus jolie, la plus brillante, suivit de près par Mars qui jaillit avec sa belle armure d’or rouge. Un peu après, car ils sont plus loin et plus lents, arrive le gros et jovial Jupiter, puis le vieux et ronchon Saturne, talonné par le fringant et turbulent Uranus. Encore un moment d’attente et voici Neptune qui nous parle des fonds marins, des pierres précieuses enfouies dans les vieux galions où jouent les poissons d’argents. Puis le dernier, le plus éloigné, le plus lent aussi, le tout petit Pluton qui bouleverse à plaisirs les générations d’humains. Tous maintenant sont devant nous, regroupés autour de la Lune, celle qui éclaire nos nuits et fait miauler les chats. Et, nous dominant tous, nous éblouissant de sa somptuosité, l’astre du jour le grand soleil qui fait chanter les cigales et Célestine.
    Quand partons-nous ?
    A bientôt chère Célestine, je t’envoie mes meilleurs bisous parfumés par les fleurs de mon jardin !
    Florence

    RépondreSupprimer
  25. Vues sous cet angle là, les planètes sont bien sympathiques! Tu es un vrai poète, FLORENCE!Merci pour tes mots parfumés...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.