mercredi 1 décembre 2010

J'veux du Soleil

Il y a très longtemps j'étais une princesse sumérienne. J'avais un nom à quatre syllabes qui faisait rêver les princes jusqu'au bout du monde civilisé. J'ouvrais le matin des yeux immenses cernés de noir,  sur un paysage désertique, écrasé de soleil jaune, des jardins exubérants suspendus entre ciel et terre, des palmiers ondulants penchés vers des crocodiles lascifs, de frêles embarcations sillonnant sans bruit la surface de l'Euphrate... Oui enfin, c'est vrai que ça fait plutôt égyptien, ce que je raconte. Mais j'ai envie de dire sumérien, parce que j'aime bien. De toute façons, c'est MA vie antérieure, je fais ce que je veux.  Le Tigre , l' Euphrate ou le Nil, ne chipotez pas, ce qui est certain, c'est que j'avais chaud. Très chaud. De dociles et silencieuses suivantes  s'évertuaient à m'éventer avec des feuilles de lotus , tout en versant des jarres de lait au miel dans ma baignoire. Je passais de longues heures à adorer le Soleil, les paumes des mains tournées en un geste altier et un peu mystérieux vers l'astre flamboyant, et c'est à peu près tout ce que je faisais , d'ailleurs. Une vie contemplative en somme. 
C'est sûrement pour me faire payer ce luxe (non je n'ai pas dit luxure, quoi que...)pour me faire payer cette profusion de lumière et de plaisir  paresseux que les dieux babyloniens se sont ligués contre moi et m'ont autorisée à naître, pour cette vie-ci, dans un village de montagne, sous la  neige, avec treize petits degrés pour accueillir mon premier cri.  C'est sûrement pour cela que mes premières années, je les passai à dormir et à contempler ce monde sans parler, soupirant silencieusement à la pensée de ce paradis inexorablement perdu sous trente centimètres de neige, au point que ma mère se demanda soudain avec angoisse si je n'étais pas muette. (Je me suis bien rattrapée par la suite, certes, comme si j'avais à lui prouver encore aujourd'hui qu'elle s'était fait du mouron pour rien!) 
Quoi qu'il en soit, il me reste de mes années chaldéennes  un amour inconditionnel du soleil, de la chaleur et de la luminosité supérieur ou au moins égal à la somme de ma haine du froid, du gris et de l'humidité multiplié par dix au carré. Et même au cube, n'ayons pas peur des mots.
Il paraîtrait que dans une autre autre vie, j'aurais été une otarie sur la banquise, mais là, c'est plus flou, je ne me souviens pas aussi précisément. J'ai une mémoire sélective , c'est affligeant!

30 commentaires:

  1. C'est une bonne idée que de s'inventer une vie antérieure...
    J'imagine bien la scène, en effet, démarche qui doit bien te soutenir pour supporter ainsi les rigueurs actuelle des températures de l'hiver.
    Fais comme moi ! Adopte la méthode "bouillotte" et baptise la "rocco sifredi" !

    RépondreSupprimer
  2. mort de rire!Sacré Salpi, je te reconnais bien là.Promis je vais essayer.

    RépondreSupprimer
  3. Es-tu étonnée de ce passé qui ne pouvait qu’être évident Princesse, ton serviteur n’a jamais douté, il ne pense pas, il se tient là !




    Mais une otarie sur la banquise ??? Parfois les espaces/temps s’entrechoquent !!Et il se peut que les atomes d’une personne de ton proche voisinage,
    « _ pssssttt, écoute !
    Entre nous, tu sais… tu sais celui qui passe sans te voir, sans même te dire bonsoir ;
    Oui!! Lui, celui là, brrr.. glacial !!! »
    Peut-être a-t-il eu un passage éclair de son karma dans ton aura ?
    Je n’ai pas d’autre explication !!


    Un bain de lait et de miel, une plume et délicatement, sensiblement, à fleur de peau, parcourir en croches, en doubles-croches, en silences, en soupirs,……
    Ah, bon, mais dîtes-moi, serviteur sans cervelle, à qui profite le bain ??

    RépondreSupprimer
  4. Comme quoi, on ne peut pas être et avoir l'été ! :~)

    RépondreSupprimer
  5. Si aujourd'hui tu étais un phoque tu te régalerais de ce temps à ne pas mettre une princesse sumérienne dehors.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis d'accord, il fait un froid de gueux.

    RépondreSupprimer
  7. j'ai passé une année sans hiver. je suis revenu de Calédonie fin mars,et j'ai eu pendant quelque temps le corps encore brûlant pendant plusieurs jours....

    Bonne journée Déesse......bises !

    RépondreSupprimer
  8. Allez... courage... dans 6 mois il fait à nouveau chaud et dans ta prochaine vie tu seras à nouveau princesse des pays chauds (je te nomme princesse du Qatar... quoique...)
    Bises des blanches Z'Alpes (c'est trop beaaaauuuu la neiiiiige !)

    RépondreSupprimer
  9. Nous étions voisines et je me prélassais du côté de Saba et pas loin de Salomon. Mais je paie aussi bien cher ce luxe de ma vie passée.... Brrrr !

    RépondreSupprimer
  10. Incroyable, la Princesse Sumérienne que tu étais est peut-être (faudrait chercher nom d'Allah) l'ancêtre de :
    Mahmoud Ahmadinejad !

    RépondreSupprimer
  11. Oh que je me suis amusée avec ton billet, Célestine! Oui, pourquoi n'aurions-nous pas connu un luxe délicieux, un farniente infini, et une adoration multiple des hommes les plus beaux d'alors?

    Une revanche pour les jours de pluie, ha-ha-ha!

    Oui, on a certainement eu tout ça!

    Merci de me le rappeler!

    RépondreSupprimer
  12. C'est quand même plus flatteur d'avoir été une princesse plutôt qu'une otarie quand même:-)!

    RépondreSupprimer
  13. Princesse Troussecotte ? Oui c'était dans une autre vie ! Il doit faire chaud de tout façon, pour retrousser les cottes !!!
    Tu ne dis rien sur ton harem de beaux mâles ?
    Bonne journée avec tes rêves de chaleur plein la tête !!!
    Bisous maîtresse de Rê !
    Florence

    RépondreSupprimer
  14. cel dans une autre vie..quel beau texte! mais je suis ravie de la connaitre telle qu'elle est aujourd'hui:dynamique,présente,un moral d'enfer..pour accompagner nos p'tites tetes vers la 6ème..et ce n'est pas du repos..mais avec la force qu'elle y mets cela doit creer en classe une douce chaleur et a elle seule, elle est un soleil!!alors tant pis pour la vie anterieur..mais quel beau texte!!

    RépondreSupprimer
  15. Tu me réchauffes le coeur (et les pieds -ben oui, désolée d'être prosaïque, mais ils ont eu droit au trou de neige, tu connais?- ) de ton imagination et de ton humour exotique! Alors, ma vie antérieure c'est... c'est... un prochain billet peut-être...

    RépondreSupprimer
  16. Ici aussi en Belgique, on a de la neige depuis mardi. Je te souhaite un bon week-end.

    RépondreSupprimer
  17. tout ça ne nous dit pas à quoi ressemble EXACTEMENT un crocodile lascif.

    RépondreSupprimer
  18. C'est dans l'actuelle Irak que la Sumérie se lovait. Et en hiver, ça caille un peu, surtout quand on n'avait pas de chauffage, princesse ou pas...On peut avoir très froid dans les pays chauds. Bon, allez je vais me tisaner.

    RépondreSupprimer
  19. Bien. Alors voyons un peu, au bout de ce long week-end réparateur, les petits cailloux semés par vous, mes petits poucets préférés.
    Alors, donc, il y a les pragmatiques, totalement insensible à la poésie. J'ai nommé MERE CASTOR et DAMIEN. PFF! c'est malin!C'était une Sumérie d'AVANT, quand il faisait encore très chaud. Na! Et les crocodiles étaient lascifs, c'est tout.Non mais des fois...Quant à ANDIAMO, il fait de l'humour carrément noir à faire de moi la descendante de ce grand humaniste de Mahmoud Ahmadinejad !
    Mes petits Belges ah! vous , vous me comprenez, vous qui vous caillez grave dans votre beau plat pays, Merci PB et DELPHINE, pendant que FD se complait dans la neige...oui mais en montagne, je dis pas,c'est beau, mais en ville non c'est pas supportable...BERTHOISE n'a pas l'air d'apprécier le froid, elle non plus, bienvenue au club!

    Et puis il y a ceux qui sont entrés à fond dans mon délire, PETIT ANE GRIS qui brode en poésie, Patriarch (merci pour "déesse" c'est beaucoup trop), Mammilou, Edmée, MYO, Catherine qui ont sûrement été mes copines sumériennes, FLORENCE, j'ai une confidence à te faire: oui, j'avais bien sûr un harem de beaux mâles à la peau cuivrée, mais je n'en ai pas parlé, eu égard à ces messieurs qui en auraient pris ombrage.
    Chère CHATAIGNERAIE, merci pour tous ces compliments en tous cas, et pour la fin le jeu de mots de Tant-Bourrin, super, j'ai bien ri.
    Ca y est, j'ai oublié personne, mes petits poucets?

    Tiens, je vous aime tous, vous êtes trop choux
    ********Célestine en mode"sème la joie tu récolteras le bonheur"*****

    RépondreSupprimer
  20. N'empêche: que deviennent les crocodiles lascifs en hiver dans ta Sumérie? I know, I am cruel.

    RépondreSupprimer
  21. Mais puisque j'te dis que dans ma Sumérie à moi, y a pas d'hiver...c'était une ère non glaciaire.

    RépondreSupprimer
  22. Je me souviens très bien de toi sur la banquise : tu t'étais trouvé une grotte et tu n'en sortais jamais ! Par contre, ma période chaldéenne m'est complètement sortie de la mémoire d:)

    RépondreSupprimer
  23. Tu ne t'en rappelles vraiment pas d:)

    http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2010/01/09/1282-conte-de-noel-ecrit-a-la-plume-d-oie

    RépondreSupprimer
  24. Roooooo! Un conte a mourir de rire juste avant de dormir! Merci saoul fifre! Beau cadeau! Ça y est je commence a me souvenir de la banquise...

    RépondreSupprimer
  25. Et moi je prédis l'avenir/ tu vas venir pendant les vacances de Noël/ tu vas m'appeler et nous prendrons un chocolat chaud quelque part ou un thé ailleurs, c'est un peu flou.....

    RépondreSupprimer
  26. si tu étais née là-bas, tu n'aurais même pas pu regarder tes poules pondrent...

    car c'est bien connu, en ces vallées:

    entre le tigre et l'oeuf rate...

    (je sais, c'est vieux et nul, mais que veux-tu, il fait froid...)

    RépondreSupprimer
  27. Mon cher ALAINX tu me manquais!meuh non , c'est pas nul!hi hi hi
    Si tu es amateur de jeux de mots et à peu près, va voir le blog d'andiamo et compagnie (en lien sur mon blog) Tu vas te régaler...

    RépondreSupprimer
  28. Bonsoir reine de la chaleur !
    Pour le moment, ce sont les reines du père Noël qui ont la cote !
    Ici nous sommes plus style congelé, bien que nous ayons eu de sacrés dégelées !
    Ton seigneur et maître,le soleil, a bien voulu se montrer, mais pour combien de temps ? ça c'est une autre histoire !
    A bientôt Célestine!
    Florence

    RépondreSupprimer
  29. Princesse Célestine ou Maîtresse Célestine ou esclave? Tu ne peux pas savoir mais espérer le chaud ce qu'on peut comprendre. Ma Princesse à moi rêve du soleil et déprime quand le grise mine de notre ciel s'abat sur elle.
    Note que la neige a beau être froide elle est lumineuse et peut même nous brûler!

    Allez, je t'envoie un peu de soleil mais via mon blog car ici ça ne passe pas malheureusement.


    Kiss
    Amaury

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.