samedi 9 octobre 2010

Tristesse

La mort rôde alentour, au boulot, deux décès en deux semaines, l'ombre de la maladie qui plane  sur  ses proies comme un vautour, difficile d'en dire plus pour l'instant, si j'étais croyante, je prierais.Les arbres jaunissent, les ombres s'étirent. Je me sens si triste. Trop de choses difficiles à avaler cette semaine. Ces moments où l'on doit être fort,  ne pas sombrer, faire bonne figure. Ces moments , c'est idiot, où l'on voudrait seulement  être écoutée, être consolée, et où au contraire on vous envoie au visage ce que l'on pense être vos quatre vérités. Mais qui sait où est la vérité? Qui peut y prétendre? Mais que c'est dur de se faire reprocher d'être comme on est, et de voir fouler au pied le fragile édifice de ses convictions personnelles, tout ce à quoi l'on tient, à quoi l'on se raccroche,  au nom d'une étrange conception de l'amitié  qui voudrait que l'on se dise tout, y compris le pire. Et en même temps,  on se dit que ce n'est pas grave, son petit cas personnel, au regard de la souffrance des autres. Trop de mauvaises nouvelles, d'inquiétude, d'angoisse . Et même pas le droit de se plaindre. Alors je me réfugie dans l'écriture, mon havre, mon port d'attache, les jours où même entourée  je me sens seule face à moi-même, et à cette angoisse mortelle.
Allez, ça ira mieux demain sûrement.

23 commentaires:

  1. oh lala !
    ça va pas fort....

    Difficile lorsque les évènements s'accumulent.

    Bien avec toi.
    et, en effet demains ça ira mieux,
    et déjà de l'avoir dit.

    RépondreSupprimer
  2. Juste te donner un gros bisou courage...
    Déjà avoir dit ici que ça n'allait pas fort, et j'espère de te sentir écoutée et un brin accompagnée, j'espère que ça t'aidera
    Avec toi de tout coeur...

    RépondreSupprimer
  3. Ta rentrée est spéciale, très dense, emplie de nouveautés passionnantes et fatigantes, de responsabilités qui enthousiasment et découragent tour à tour... Normal que ton moral s'en ressente, changer, c'est épuisant, vraiment, et je sais de quoi je parle. Courage ma Cel, tes qualités, nous, on les apprécie et je me répète, mais on t'aime comme tu es. Gros bisou de Belgique et des kilos de de courage pour affronter les difficultés, petites et grandes auxquelles tu es confrontée.

    RépondreSupprimer
  4. je te souhaite de tenir bon..
    oui, il arrive que l'horizon nous semble tellement sombre qu'on est submergé par ce flot , envahi d'émotions trop lourdes à porter .
    alors , une à une, les toutes minuscules choses agréables de chaque jour ont un pouvoir immense : la douceur du chat , la saveur du thé du matin , les dahlias qui exultent .. tout ça n'a guère de poids ,mais ça aide !

    RépondreSupprimer
  5. Ce n'est pas ce que pense ou disent les autres qui doit influencer ta vie. Fais comme ci tu étais sourde, et agit comme il te plait.

    Tu leurs dis "merde" une bonne fois pour tous, même si ce n'est que dans ton for intérieur....pour les convenances.


    Bonne journée et ne te laisse pas abattre !! Bises

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'est pas ce que pense ou disent les autres qui doit influencer ta vie. Fais comme ci tu étais sourde, et agit comme il te plait.

    Tu leurs dis "merde" une bonne fois pour tous, même si ce n'est que dans ton for intérieur....pour les convenances.


    Bonne journée et ne te laisse pas abattre !! Bises

    RépondreSupprimer
  7. chère Célestine, il me semble que je vous comprends à 100%, il m'arrive à peu près la même chose ces deux dernières semaines, et je sais combien ça peut "tuer" toute l'énergie qui est en vous et dont vous avez tellement besoin pour fonctionner, dans votre vie personnelle et encore plus dans votre boulot...
    de tout coeur avec vous! gardez foi en vous et essayez de vous "aérer" un peu la tête ce dimanche ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Je te souhaite beaucoup de courage pour traverser cette zone de moins bien et je pense bien à toi!

    RépondreSupprimer
  9. Des bises.
    Et un peu de chaleur. Et virtuelle avec ça, c'est peu pour consoler.

    RépondreSupprimer
  10. cel, oui la vie nous malmene..nous aussi 2 deces en 2 semaines et ses souvenirs d'enfances qui passent definivement au stade de mémoire, de souvenirs..cela se cultive aussi arriver a donner une place aux souvenirs de ceux qui ne sont plus là..oui on est souvent ebranle par ces gens qui se disent amis..mais rester SOIS, chacun a une façon tres personnelle de gerer la mort, personne ne peux de donner de leçons..je suis croyante, mais ce n'est pas forcement plus simple..courage!

    RépondreSupprimer
  11. Ah ma Scarlestine, je viens de terminer mon billet sur mon blog et il se termine par "demain ça ira mieux". Et puis j'arrive chez toi. Il y a des périodes comme celles-là où on voudrait crier pouce. Mais la vie (ou la mort des autres) ne nous appartient pas et on doit nécessairement faire face. Mais à quel prix parfois. Courage ma Cel (j'ai fini tes douceurs vendredi et je ne t'oublie pas, je n'ai juste pas trouver le temps de te gâter). Et tu sais où je vais le weekend prochain ? A Nice la jolie :-))

    RépondreSupprimer
  12. Que dire? Oui, on dirait qu'on te bouscule, au nom de l'amitié, mais surtout à un moment mal choisi, à chaud, dans la douleur. Bête, blessant, mais simplement maladroit sans doute!

    Courage, et oui, ça ira encore mieux demain!

    RépondreSupprimer
  13. Je souhaite pour toi que tout ça ne soit que passager... Et que l'automne te reserve également de jolies surprises.

    RépondreSupprimer
  14. Merci tous mes amis, du fond du coeur.
    J'attends des nouvelles demain que j'espère pas trop mauvaises. J'ai du mal à dormir.
    Mais vos mots font chaud au coeur.
    Merci encore

    ****

    RépondreSupprimer
  15. Les mots sont si maladroits dans des moments pareils, alors reçois de douces pensées de Belgique...

    RépondreSupprimer
  16. Pas beaucoup de mots pour aider, mais je pense fort à toi et j'espère que les nouvelles que tu attendais sont celles que tu souhaitais. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  17. juste un petit mot pour t'envoyer de jolies ondes...

    RépondreSupprimer
  18. Coucou Cel, ça va mieux? Pense bien à toi tu sais.

    RépondreSupprimer
  19. Bonsoir Célestine !
    Comme nous sommes le 13, j’espère que tu es moins … Moins quoi au fait ? Triste, dégoutée, écœurée, découragée, dépitée, meurtrie, déprimée, accablée, angoissée oui ça tu le dis !!! J’espère donc, que tu vas mieux moralement !
    Si le temps n’est pas trop détestable, regarde le soleil se coucher et si possible dans l’eau de la mer, ou d’une rivière, de l’eau vive !
    Bon courage !!!
    Je t’embrasse !!!
    Florence

    RépondreSupprimer
  20. Oui merci delphine,et merci encore à touspour tous vos mots de réconfort. Une amie est en attente de résultats d'analyses que l'on espère bons de tout cœur, mais que c'est long d'attendre, dans le doute... Un dénouement heureux je l'espère. A très bientôt. ****Célestine ******

    RépondreSupprimer
  21. Ecris, dessine et laisse toi le droit de pleurer dans le noir, de traverser la tristesse pour en sortir dans la lumière

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.