lundi 19 juillet 2010

Déconnectée

A tous les sens du terme, je suis déconnectée. 
Aussi, mille pardons à tous ceux dont je ne suis même pas parvenue à ouvrir le blog, je suis dans des contrées sauvages qui ne connaissent pas l'A D S L, le débit internet y est inversement proportionnel à celui des torrents , mais le ciel la nuit  est d'une pureté absolue,  et je peux remettre en jeu toutes mes connaissances acquises en astronomie, pour le plus grand bonheur de mon auditoire familial.
Le jour, nous chassons plutôt la marmotte à coup d'appareil photo, ou le chamois, nous taquinons pas mal la fourchette, et le jeu de gin-rummy. On peut dire que  nous baignons dans une béatitude mollassonne qui s'approche de l'épicurisme pur.
Enfin bref, c'est les vacances.
Et désolée si je ne publie pas de photo, pour les raisons techniques sus- citées.

8 commentaires:

  1. Tu nous relateras toutes ces belles rencontres à ton retour. Profite !

    RépondreSupprimer
  2. profites bien de tes vacances, le reste peut-attendre!! :**

    RépondreSupprimer
  3. Petit âne gris19 juillet, 2010 12:45

    belles vacances Celestine, profite, n'oublie rien, garde les yeux grand ouvert, fais le plein de la capsule située entre mémoire, vision, saveur, senteur, toucher,...., enfin la fameuse que j'appelle BONHEURS ou JOUISSANCES!!!
    Et en prime, voilà, je donne ma recette, ma sérénité, cette maxime minimaliste "jouit mon vieux, jouit tant que tu veux, jouir ne fait pas mal, tu ne sera jamais malade" et voilà JE VIS

    RépondreSupprimer
  4. Immersion totale dans le bien-être et le présent, quoi de mieux? Rien de tel que la montagne et sa fraicheur, sa richesse et son calme pour faire chanter les relations familiales...

    Profite de chaque seconde.

    RépondreSupprimer
  5. j'adore la béatitude mollassonne...

    Et mieux vaut se rapprocher d'Épicure que de subir les piqûres de guêpes...

    (Oui, je sais : jeu de mots foireux...)

    RépondreSupprimer
  6. Eh mais, comment pourrions-nous t'en vouloir alors que tout ce que tu vis, tu le vis à 200%? Et je suis sûre qu'en contemplant tes étoiles et en écoutant chanter les grillons, tes pensées sautent parfois d'un blog à l'autre, d'une amitié à l'autre comme cela m'est arrivé ces derniers jours...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.