lundi 14 septembre 2020

Noces de diamant




Mon père, ce héros au sourire si doux, a fait preuve il y a quatre ans d’un grand manque de savoir vivre. Non seulement parce qu’il nous a quittés pour ce fameux « monde que l’on dit meilleur » mais aussi parce qu’il s'est ainsi privé de fêter ses noces de diamant avec ma mère. A quelques mois près. J’aurais aimé voir ça. C'est un peu comme s'il s'était écroulé sur la ligne d'arrivée, sans pouvoir monter sur le podium. Parce qu'un mariage de soixante ans, ça tient quand même du marathon, il faut le dire. C'est un exploit sportif.
J’y repensais en écrivant le discours que je prononcerai samedi prochain pour le mariage de ma fille. J’ai toujours un peu de mal à imaginer que mes propres parents aient été ce jeune couple fougueux que je vois sur cette vieille photo d’eux, lui le cheveu fou, elle les seins arrogants dans sa jolie robe des années cinquante. C’était l’époque des belles toilettes, des maquillages sophistiqués, des rendez-vous galants devant la gare de Nice. On ne se draguait pas par téléphone, à ce moment-là, on se courtisait. On avait besoin de prendre son temps. L’amour avait alors le goût d’un plat raffiné, lentement savouré, pas d’un sandwich de speed dating avalé à la hâte et oublié sitôt consommé. 
Et mon père avait dû attendre avant de pouvoir montrer la couleur de son caleçon à sa promise. C’était un couple modèle. Une espèce en voie de complète disparition…Est-ce bien ? Est-ce mal ? Je ne sais. Ils s’aimaient « classique », comme le voulait l’époque. Lui le tournevis, elle la tourniquette à faire la vinaigrette. Mais jusqu’au dernier jour, ils se sont fait ce petit bisou sur le bout des lèvres qui signe les vieux amants. 
Que souhaiter à ma fille ? D'être heureuse avec son époux, bien sûr. Mais pas forcément pendant soixante ans, si ?
En tout cas, moi je n'ai pas su. 


***


Mes parents en voyage de noces à Cannes...

...Et presque soixante ans plus tard...

Pour le défi du Goût, il fallait inclure dans un texte inspiré par le tableau les mots suivants:
Amour. Sandwich. Lèvres.Téléphone. Besoin. Tournevis. Caleçon. Seins. Gare. Cheveux.
Toilettes.




96 commentaires:

  1. superbe, Célestine, le tournevis et la tourniquette :-)
    je suis sûre que tu feras un merveilleux discours au mariage de ta fille et je lui souhaite beaucoup de bonheur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai passé deux heures à l'écrire, hier...Oui, ce devrait être pas mal (je m'envoie quelques fleurs discrètes...)
      Merci pour elle, madame Adrienne
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. "C'est un exploit sportif."
    Et mental... ;-)

    Mais bon sang que c'est bien quand ça dure !
    Dis bien à ta fille qu'elle n'hésite pas à s'engueuler avec son mari ! Il n'est jamais bon de recuire les griefs.
    Et surtout, bon sang, qu'ils soient heureux ensemble !
    En attendant tu nous as bien présenté son mariage et celui de tes parents.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mental, ça fait tout dans l'exploit sportif, bien évidemment...
      Bon, je passerai le message à ma fille...mais je ne suis pas sûre qu'elle comprenne !
      Bises
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Dis donc: rudement bien!!! Bravo!!
    Et émouvant!!
    Mon mari m'a quitté moins d'un mois avant nous 40 ans de mariage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des dates qui font l'effet d'un électrochoc...Que ce soit chez celui qui part ou chez celui qui reste.
      Merci de ton passage Anne
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. Mes parents ont fêté leurs noces d’or. On a tous dans l’idée de faire comme eux mais on ne vit plus à la même époque ...
    Et tenir juste pour l’exploit ne me semble pas forcément une bonne idée.
    Dis à ta fille de tout faire pour, mais que ça ne devienne pas juste un devoir.
    Se marier devrait rester un bonheur !
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Se marier devrait rester un bonheur »...
      C'est tellement vrai. On dit aussi que l'on se marie pour le meilleur et pour le pire, mais quand c'est la relation qui devient « le pire » je crois qu'il vaut mieux ne pas insister...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Je souhaite à ta fille le meilleur, mais un mariage sans dispute manque parfois de saveur et cache des rancoeurs.




    et cache des rancoeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous semblez prôner tous les deux les saines disputes...Et vous avez sans doute raison.
      Les choses non-dites ou larvées finissent toujours par nous éclater à la figure, tôt ou tard...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Excellent texte à la fois familial, personnel et espérant. Tout y est parfaitement emboîté et assemblé. Pas besoin d'un coup de tournevis supplémentaire.
    Manque juste la couleur du caleçon en question, mais ça tu ne l'as peut-être jamais su !
    Quant à ta fille, tu ne vas quand même pas lui souhaiter un mariage en CDD ? Mais tu peux toujours lui souhaiter d'être heureuse quoi qu'il arrive. N'est-ce pas ce que tu vis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alain, Maitresse se souvient à peine du dernier calisson d'ex... celui de son papa c'est tabou :D

      Supprimer
    2. Oui, c'est ce que je vis. Comme je disais, je suis une vraie princesse : j'ai vécu heureuse, et j'ai eu beaucoup d'enfants, même si c'est avec plusieurs princes...
      Le caleçon de mon père ? C'est vrai que je me souviens plutôt de ses grands pantalons à côtes de velours, et ses pulls immenses cachant sa carcasse de rugbyman.
      Bisous mon Alain
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    3. @Julie

      Le calisson d'ex ;-) ;-) ;-)
      Joli !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Nous arrivons à cinquante-six, plus cinq de fiançailles et nous connaissons depuis septante-sept, tu me conseilles de jeter l'éponge ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. septante-sept.... tiens, je peux lire le Belge sans traducteur, ça repose...

      Il me semble, nez en moins, déceler une dérive spacio-temporelle.
      Si je calcule bien:
      1977 + 56 + 5 doit donner quelque chose comme 2038...
      Purée, j'ai pas vu le temps passer, je me croyais encore en 2020... Et me voilà déjà presque centenaire. :-D
      Ciao Boss
      e baci à la patronne

      Supprimer
    2. Rassurez-vous : nous nous connaissons depuis 77 ans (pas depuis 1977) et parmi ces années nous avons été fiancés pendant 5 ans puis mariés pendant 55.

      Supprimer
    3. @Walrus

      Moi, je ne conseille rien du tout...Je parle juste de mon cas personnel. Pas forcément fière d'avoir grossi le rang des divorces, mais heureuse d'avoir su franchir ce pas quand j'ai su que ça devenait vital pour moi...
      Ça ne m'empêche pas d'admirer les couples comme le tien, mon Boss. ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Tu me connais, c'était juste pour blaguer : je ne sais rien faire d'autre ;-)

      Supprimer
    5. @Blutchy
      Je reconnais bien là ton sens de la précision des chiffres.
      Et il est vrai que le français est une langue approximative : se connaître depuis soixante-dix-sept peut vouloir dire trois choses différentes : depuis 77 ans, depuis l'âge de 77 ans, ou depuis l'année 77...
      Quant aux réponses chiffrées du Boss, je me dis qu'il a dû connaître sa dulcinée à l'école maternelle...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    6. Avant même ! Nos pères avaient été prisonniers ensemble en Allemagne. Comme j'habitais près de Charleroi pas très loin de la gare de triage que bombardaient les Américains et connaissant la précision de ces derniers, nous avons par prudence déménagé dans la maison de l'arrière-grand-mère de ma future épouse. Quand je suis allé à l'école maternelle est a voulu y aller aussi. Bien essayé, sauf que j'étais à l'école communale et elle à l'école des sœurs :-)

      Supprimer
    7. Ah woué, quand même !Ça nous rajeunit pas, mon brave monsieur !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Comme c'et bien vu, si fin et si frais. Que souhaiter? Le meilleur. On sait bien qu'il y a des fulgurances magnifiques et douloureuses dans leur brièveté. Et puis des courses de fond sur lesquelles je ne me prononcerais pas. Je t'embrasse Angel Baby. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme, autant pour les fulgurances que pour les courses de fond...
      Il y a aussi les rendez-vous manqués, et la fatalité du destin et toute cette sorte de choses...
      Kisses and attttb
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. Comme d'habitude, tout en justesse et en délicatesse. C'est vrai qu'à partir de quarante ans de mariage, nous avons l'impression d'être des dinosaures de l'amour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens d'une remarque de l'excellent Jean d'Ormesson.
      « Le mariage, c'est pas mal, si on arrive à tenir les quarante premières années » ;-)
      Merci pour ta première phrase.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Pour Sacha Guitry, les chaînes du mariage sont parfois si lourdes qu'il faut être 3 pour les porter...

      Supprimer
    3. C’est pas mal aussi comme point de vue ... :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Punaise, Maitresse... vous êtes forte à faire d'un bon billet trois extra coups : le devoir, l'hommage à vos parents et l'annonce du mariage de votre fille ! Qu'ils soient heureux surtout, l'engagement devant un Maire n'y change rien.
    J'aime beaucoup les photos ajoutées ; sur la première si jeunes, quelque peu timide ta maman mais tellement élégants... sans oublier le beau poilu toutou :)
    La seconde photo témoigne de leur solide, durable union, et je suis particulièrement touchée par le beau bienveillant visage de ton adorable papa.
    Douce journée, Celestine. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le beau poilu toutou s'appelait Boulou.
      C'était mon chien d'enfance, une boule de poils, con comme un balai mais tellement attachant...
      Oui, quand je regarde ces photos de mes parents, j'ai l'impression que la vie est un trait d'étoile filante.
      Je ne suis pas très nostalgique, mais le 9 septembre, j'ai eu un serrement de coeur.
      Belle journée ma Julie
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  11. S'embarquer à bord du même bateau est un choix que l'on est seul à assumer sur son chemin de vie.

    Nous qui restons sur la rive n'avons que l'opportunité de souhaiter bon voyage aux heureux navigateurs.
    Sera-ce  un petit cabotage entre quelques ports ? Ou bien feront ils ce voyage au long cours de toute une vie ? Sans boule de cristal il ne nous appartient pas d'en connaître,  et surtout pas d'en décider à l'avance.

    Alors, avec toute mon empathie, du fond du coeur je leur souhaite par avance bon vent et bon voyage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie est une traversée hasardeuse. Il y a les aventuriers solitaires, et ceux qui ne conçoivent pas le voyage sans faire équipe.
      On peut aussi changer de bateau quand l'ancien prend l'eau, avant de se noyer...
      Et de temps en temps, des étapes salutaires au port, pour réfléchir et voir si l'on peut réparer, ou si l'on risque la noyade...
      mais tout cela, je ne le dirai pas à ma fille. Je la laisse construire son voyage, elle a les cartes en main, le sextant, et une très belle boussole intérieure.
      Bisous mon Petrus
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. Très joli texte, très émouvant. J'aimais beaucoup ta comparaison avec un sandwich vite consommé....
    Je leurs souhaite d'être très heureux et si un jour ils ne le sont plus ensemble que leurs chemins se séparent dans le calme et le respect. Mais ne parlons pas de ces choses là, qu'ils savourent pleinement leur bonheur et que la fête soit belle. Félicitations aux mariés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a tous envie de croire que l'équipage est solide, surtout quand se pointent à l'horizon des petits moussaillons...
      Mais personne ne peut prédire l'avenir.
      Merci ma miss.
      Ça fait drôle quand même, d'aller au mariage de sa koaline... Tu verras !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. Joli texte Célestine.
    Mes grands-parents ont été mariés 68 ans. Noces de granit. Nous avions fêtés avec eux l'or et le diamant.
    Comme toi je ne suis pas allée très loin : noces de béryl me dit le moteur de recherche. Si je compte les années avant le mariage je trouve l'acajou... de la pierre ou du bois...
    Je suis certaine que ton discours pour ta fille sera très beau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je suis allée jusqu'aux « noces de porphyre » c'est joli. Ça m'a permis de vivre les choses les plus merveilleuses de la vie : la naissance de mes enfants.
      Bisous de fée
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. Magnifique texte Célestine sur tes parents et bientôt le mariage de ta fille. Pour ce bel évènement, je lui souhaite tout le bonheur possible. Merci pour les belles photos de tes chers parents.
    Gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Denise.
      Toutes ces ondes positives que mes chers lecteurs m'envoient sont douces à ressentir.
      Merci pour ta fidélité.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸♥

      Supprimer
  15. - Bien inspirée fus-tu ! Si je peux me permettre, je sais ce qui empêche les couples modernes de durer et tu as mis le doigt dessus.
    - Ah oui, oncle Joe ?
    - C'est la tourniquette à faire la vinaigrette chère à ce pauvre Boris !
    - Mais encore ?
    - Et la montée du col de la Mayonnaise en danseuse !
    - Pourquoi donc ?
    - Maintenant ça se vend en tube ou en flacon, du coup il et elle perdent l'habitude de travailler ensemble à la cuisine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fort bien vu, mon oncle !
      Vivent les préparations maison, en somme.
      (En Somme comme ailleurs, bien sûr)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Excellent la tourniquette à vinaigrette ! :-)
    Que de nostalgie... Tu as bien fait de nous montrer la photo de tes parents. Moi, j'ai récemment vu un film en noir et blanc de mes parents, oncle et tante à la plage dans les années 70 ! Elles étaient belles et minces en bikini ces jeunes mères de famille ! La mode des Brigitte Bardot, Claudia Cardinale, Mireille Darc... Et dire que quelques années plus tard c'est l'ostéoporose qui nous guette !... Pff......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu connais bien sûr La Complainte du Progrès de Boris Vian ?
      Non ? Alors je te conseille de l'écouter, c'est trop drôle.
      Allez, Biche, remets-toi, la vie c'est maintenant, même avec de l'ostéoporose.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. PS : j'ai lu tous les autres textes du devoir et j'ai bien ri ! :-)
    Vous êtes tous doués !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, j'aime bien les logorallyes, ça donne des textes variés et souvent amusants !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  18. J'adore voir ces photographies d'époque, même si je ne connais pas les gens qu'on voit. Les photos anciennes ont souvent peu à voir avec celles d'aujourd'hui, la vie s'étant chargée de transformer les gens.

    Le nombre d'années que les gens passent ensemble a peu d'importance à mes yeux. Étaient-ils heureux ensembles? C'est tout ce qui importe. Il y a tellement de couples dont l'un ou l'autre des conjoints a souffert sans pouvoir, pour diverses raisons, mettre fin à la liaison.

    J'envie tout de même les gens qui ont été heureux en couple tout au long de leur existence. Cela existe bien sûr.

    En deux mots: un couple s'aime, fêtons la chose et advienne que pourra (rire).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amour se moque du temps, c'est vrai...
      Et les histoires d'amour sont toutes différentes.
      Mais comme dit Maria Pacôme dans « La Crise » je n'ai jamais vu que la longueur fasse tellement de bien aux histoires d'amour...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Mon mari et moi nous connaissions depuis 63 ans et nous aurions fêté dont 58 de mariage que nous aurions fêté 3 semaines après son départ fin janvier. C'était tout comme tu dis à nos début. Meilleurs voeux de bonheur à ta fille.Je suis sûre que ton texte est super chouette!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais faire de mon mieux pour écrire et surtout lire ce texte...
      Merci Emiliacelina
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Lorsque nous avons fêté nos 35 ans de mariage, nos noces de rubis, je savais que ce seraient les dernières... Les médecins m'avaient prévenue que "c'était sans espoir". Le savait-il ? Nous n'en avons jamais parlé et avons fait "comme si"
    Je l'ai toujours regretté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était le grand amour de ta vie, et la mort vous a séparés, tout comme dans l'idéal du mariage.
      C'est très émouvant, Gwen.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. Ben là, deux billets en trois jours, je ne peux pas suivre !
    Je n'aime pas vraiment les mariages, je n'y suis pas à mon aise. Pourquoi ? mystère et boule de gomme !
    Il n’empêche, quelque part, je trouve que c'est beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne diras peut-être pas ça quand ce sera ton tour d'écrire un discours pour le mariage de ton fils...
      Dis donc, tu ne vas quand même pas m'empêcher d'écrire trop, après m'avoir dit combien je t'avais manqué durant ma pause... ;-)
      Allez, on se ressaisit, et on m'écrit un beau commentaire comme tu en as le secret...
      Bisous de midi
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Sur le mariage, je ne suis pas sûr d'écrire quelque chose de bien. Ou du-moins, pas trop mal !
      Peut-être un billet, encore à l'idée très diffuse.(je n'ai que la première phrase)
      Je ne te reproche rien, je m'étonne ! (à voix haute) :)
      Je ne suis pas à un paradoxe près...

      Figure toi, qu'en te lisant, j'y ai pensé, à cette mi-septembre...
      Parce que c'est à partir de là, que je suis devenu accro à ton blog. J’arrête là, car j'ai comme l'impression que je vais me répéter... ;)
      Je souhaite à ta fille le meilleur que l'on puisse souhaiter.
      Bises de la nuit

      Supprimer
  22. Bonjour Célestine,
    Tu as de jolies trouvailles d'écriture...
    Marc et moi n'en sommes qu'à 48 ans, nous sommes de jeunes mariés, alors? ;-)
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De très jeunes mariés ! Et vous avez un fil rouge magnifique qui vous relie, c'est votre passion commune pour le jardin...
      Je suis sûre qu'il y pousse, ça et là, des graines d'amour pur
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. On ne m'invite jamais. Même mon Chou m'avait pas invité au sien, de mariage. Alors, j'arrive à me faire une raison. Mais j'espère très sincèrement lire ton discours de samedi prochain dans les jours qui suivront la cérémonie?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel bourru, ce chou ! Il aurait pu t'inviter quand même !
      Tu crois que je peux publier un discours de trois pages ? Un extrait à la rigueur ?
      Je laisse faire l'inspiration du moment, je verrai bien...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. Toutes mes félicitations à ta fille ! Mon grand-père qui nous a quittés en mars, était marié depuis 67 ans à ma grand-mère... Bonne semaine Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les couples d'avant étaient faits pour durer. C'était avant que l'on invente l'obsolescence programmée... ;-)
      Belle journée Petit belge, merci pour ton témoignage
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. J'espère que tu as pu hériter le ratatine-ordure et le coupe friture...

    Tout plein de vœux en tous genres positifs pour cette fête et le chapelet de jours qui suivront.

    A part ça, une union qui dure parce que le feu est entretenu, c'est magnifique, mais si elle tient de l'acharnement, à quoi bon...
    Pour ton cas personnel, faudrait voir si tu peux faire valider des noces de diamant en plusieurs étapes comme pour le tour de France, sachant que les coureurs ont le droit de changer de vélo.
    Ti bacio forte Carrissima

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et aussi l'écorche-poulet, très utile !
      Ah, j'aime bien ta métaphore vélocipédique, très d'actualité...Tu me fais rire...
      Bon, tu n'es pas sans connaître le différend qui m'oppose à la « petite reine », celle-ci étant devenue au fil du temps une vraie rivale...
      Alors je dirai, plutôt que de changer de vélo, que j'ai abandonné celui-ci pour continuer le voyage avec un autre moyen de "transports" (amoureux bien sûr)

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. Tous mes voeux de bonheur à votre fille. J'aime beaucoup votre texte et les deux photos de vos parents.
    Passez une bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup chère madame Chapeau. J'aime bien quand j'arrive à vous toucher, vous ma lectrice la plus mystérieuse...Il est rare que je ne sache vraiment rien d'une lectrice à ce point...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  27. Je souhaite à ta fille et à son futur époux le meilleur à partager. Peu importe il me semble le temps que dure une union, ce qu'il faut entretenir c'est le feu de la vie, la qualité de la relation. Ce tableau est vivifiant, j'en ai parlé sur le blog d'Adrienne. Merci céleste Célestine, j'aime aussi beaucoup les photos de tes parents, bises étoilées. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pourquoi ce tableau m'a fait penser à mes parents, et à ce feu de la vie qu'ils ont su me transmettre...
      Leur rendre hommage à l'occasion du mariage de ma fille me semble de bon aloi.
      Bisous ma Plume, ravie de te revoir
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  28. Ouh la la ! il arrive que des amants, avant même d'avoir cueilli le muguet porte-bonheur (13 ans) ou le coquelicot (8 ans), ni même touché le bois (5 ans) pour conjurer le mauvais sort, ou goûté au blé tendre du froment (3 ans) dans des draps de coton (1 an), dépassent le diamant s'ils consentent à prendre en compte toutes ces années où ils ne savaient pas encore qu'ils se connaissaient et s'aimaient depuis toujours.

    Ça peut alors monter dans les tournevis et les tourniquettes et aller chercher le lilas feuille, la palissandre ou le .chinchilla, y'a plus d'limite

    RépondreSupprimer
  29. C'est très karmique ce commentaire, en plus de ton inégalable poésie des choses...Et j'ai tendance à croire que tu as raison.
    Quand on rencontre la bonne personne, on a l'impression que l'on se retrouve après avoir passé ensemble des millénaires, dans la nébuleuse nuit des temps.
    Et comme disait Brassens, le temps ne fait rien à l'affaire (enfin, je veux dire le temps terrestre, celui des montres et des businessmen.)
    Tendresse
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
  30. Tournevis et tourniquette, que c'est joli..C'eût été marrant que le Goût nous rajoute la tourniquette...La tourniquette, c'est bien le batteur qui faisait monter la mayonnaise qu'on tournait à toute vitesse ?
    Y'a pas, Célestine, tu es la meilleure pour faire monter la mayonnaise des mots.
    Je ne commente pas souvent, mais, j'aime lire tes articles..
    Beau le couple de tes parents. Et, c'est encore mieux quand ce sont les enfants qui le disent. Notre couple a 48 ans d'âge. On peut dire que des orages, il y en a eu. Mais, comme avait dit un jour un prêtre à un mariage "parfois, il faut y mettre du sien et laisser passer l'orage. Si les couples en colère se mettaient à genoux et récitaient 3 avés et 3 parters, l'orage passerait"..J'avais fait rire nos voisins à l'église quand j'avais dit "et bien, ce matin, c'est ce que nous aurions dû faire avec mon mari au lieu de nous "engueuler", ce qui avait failli nous priver de mariage. Le motif de la dispute ? ça, mystère et boule de gomme ! pour une chose futile je suppose...Bon, parfois, ce n'est pas possible quand les 2 n'y mettent pas du leur..
    Bon mariage et bon discours...Je suppose que ce sera un mariage masqué, un mariage qui ne s'oubliera pas en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Julie, pas la même mais chouette aussi !
      Merci d'être venue poser sur mon billet un de tes commentaires fleuves, tels que tu les poses toujours chez Le Goût.
      La tourniquette est une référence à la chanson de Boris Vian, comme je le dis plus haut.
      Amusante, la remarque de ce prêtre qui prêchait pour sa paroisse...
      Ma fille et son chéri ont choisi une cérémonie laïque, qui n'en sera pas moins fertile en émotion.
      Je sais bien qu'en tant que mère de la mariée, je me dois de faire jaillir les larmes, mais je vais essayer de ne pas faire couler trop mon rimmel. ;-)
      Déjà qu'avec le masque, ça va pas être évident de tenir un maquillage et une coiffure...
      Bon allez ne pensons qu'au champagne qui va couler à flots, et aux yeux brillants de mon bébé devenue une merveilleuse jeune femme.
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Mon fils a assisté l'année dernière à un mariage laïc, celui de son meilleur copain, après "l'officiel" de la mairie. Certains ne passent pas devant Mr le Maire. Mon fils avait trouvé ça très émouvant et très "libre", il avait aidé à la préparation et aux discours. Cette année, avec le Covid et "ses barrières", les mariés en garderont un souvenir encore plus vif. Finalement, à y réfléchir, ma fille a eu aussi un mariage laïc, vu qu'elle et son chéri avaient tout organisé dans leur jardin, après être passé vite fait à la mairie. Même sa robe n'était pas blanche.

      Supprimer
    3. J’aurai sûrement des choses à raconter lundi prochain ... :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  31. Soixante c'est possible et c'est beau....Juste deux règles à observer: savoir transformer la passion en tendresse - accepter l'autre tel qu'il est !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu oublies la troisième règle : c'est que les deux époux observent les deux premières règles. A sens unique, ça ne marche pas...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  32. Depuis quatre ans vous parlez de votre père avec des étoiles dans les yeux.
    Je suis sûr qu’il serait fier de vous, même si votre mariage a duré moins longtemps.
    Je vous embrasse
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le crois aussi...
      Mon père savait que notre époque n’est plus la même que la sienne.
      Il n’était pas obtus ...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  33. Je tente depuis ce matin de te laisser un message... espérons que celui-ci passera!! Je suis toujours émue parce que représente d'espoir un mariage, c'est tellement beau un jeune bonheur. Jeune fille j'attendais beaucoup de l'amour, la vie m'a un peu cabossée, beaucoup chahutée et, finalement, je suis de nouveau mariée pour une troisième fois. N'empêche, ce mariage "plus vieux" m'apporte beaucoup plus de sérénité et c'est sans doute parce qu'enfin, je n'attendait plus le prince charmant mais un compagnon de route, de rires, de tendresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien oui ma brizou il est passé !
      Et c’est heureux car c’est un bien joli témoignage que tu nous offres là !
      Mariée trois fois ? Wouaou tu as aimé la formule quoi qu’il en soit.
      Et je sais que maintenant tu es très heureuse ca fait plaisir
      La vie nous cabosse toujours peu ou prou.
      Bizou ma Brizou
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  34. A l'époque on prenait son temps, on se courtisait, les femmes avaient de si jolies toilettes et même des bibis... Le monde était moins dur, moins critique, les couples duraient comme aussi celui de mes parents, mon père disait à ma mère, " ah Jeanne si nous divorcions je me remarierais quand-même avec toi !"
    Nous avons eu de la chance d'avoir eu de tels parents...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était vraiment une autre époque...
      Nos parents nous ont transmis ce qu'ils ont pu, mais on ne refait pas le passé.
      La phrase de ton père est trop mignonne !
      Bisous chère Marine
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  35. C'était mieux avant ? J'en suis pas si sur ! Est-ce mieux maintenant, j'en suis pas si sur mon plus ! Les temps changent et c'est ainsi, rien n'est immuable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce dont je suis sûre, c'est que l'amour est intemporel...Et heureusement !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  36. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  37. Peu importe le nombre d'années ; seules la qualité de vie, l'intensité de l'amour, la complicité et le partage font battre le couple à l'unisson dans le respect et la liberté de chacun

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est magnifique ma Chinou. Et tellement vrai !
      Vivre ça au moins une fois dans sa vie, ça n'a pas de prix...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  38. Félicitations aux nouveaux mariés! Je leur souhaite beaucoup de bonheur ☺☺
    Les deux photos de tes parents m'ont beaucoup émue ♥
    Nous allons fêter 33 ans de mariage (porphyre) et 40 ans de vie commune...
    Bis'Ours

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ma Cathy.
      Je suis sûre que ce sera une belle fête !
      gros bisous❤️
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  39. Je souhaite beaucoup de bonheur à ta fille et à son futur mari, Célestine.
    Très touchantes les deux photos♥. Ton père, une force tranquille, et ta mère, une fragilité à fleur de peau... (même si je connais son histoire, sur cette photo je la vois ainsi).
    Bon week-end, Célestine. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai. Elle avait une grande fragilité et s'appuyait beaucoup sur mon père...
      Bisous ma belle. Le week-end fut fabuleux comme tu t'en doutes.
      Bisous célestes
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  40. Ton billet est beau et je le comprends. Nous avons eu la chance de fêter tous ensemble les 50 ans de mariage de mes parents, en 1995 ; papa est décédé en 2002 et maman en 2017 : ils auraient fêté leurs 72 ans d'amour, d'entraide et de partage. Tes parents étaient beaux lors de leur voyage de noce et plus tard. Très beaux avec leur personnalité visible sur l'image.
    Mon mariage a duré 32 ans ; séparés depuis 25 ans nous continuons notre relation sans ambiguïté, (il est très malade), mais affectueuse pour nos enfants, nos petits-enfants, la vie elle-même, les sentiments, le pardon ; reste le passé, les bons et les moins bons souvenirs qu'il faut oublier, le temps passe si vite...
    bon week-end Céleste. Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pardon pour ta fille, mes meilleurs voeux pour sa nouvelle vie. Tout le bonheur possible pour les futurs mariés.
      Je les embrasse bien amicalement.

      Supprimer
    2. AH qu'est ce que l'amour?...Sinon relié à un fil invisible à l'autre même quand on est séparé.
      Je suis toujours fasciné par les rencontres et les combinaisons humaines affectives oui c'est toujours l'histoire qui est passionnante.

      Supprimer
    3. @Den
      Le pardon...Voilà un mot important. C'est vrai que même séparé, un couple continue à vivre à travers les enfants, les petits-enfants...Autant avoir fait la paix, c'est plus simple...
      Merci pour ce beau commentaire, Den.Gros bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. @Laurent
      Le petit fil...j'en avais fait un billet.
      C'est vrai, l'alchimie de l'amour, c'est magique à observer, mais encore plus à vivre !
      Bisous Laurent
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  41. Bonjour Célestine, une bien hommage à ton père, à ta mère également qui forment ce couple qui croit et vit l'amour tel que l'on se devrait de le vivre d'aussi belle façon en 2020 . "On ne se draguait pas par téléphone, à ce moment-là, on se courtisait" écris tu avec un beau réalisme . Oui, le sentiment est noble et ces mots en rendent bien compte. Puissent les générations actuelles les lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon cher Jerry
      J'aime mon époque et je ne fais pas de la nostalgie mal placée...
      mais il est vrai que j'avais envie de rendre hommage à mes parents, et que je souhaite à ma fille de longues années de bonheur...
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  42. Un bien bel hommage, voulais-je écrire.

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.