mardi 12 mars 2019

Plaisirs minuscules






“En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux 
est le privilège de vivre, de respirer, d'être heureux.” 
Marc Aurèle




Quand on y réfléchit, c'est plutôt drôle cette expression 
« plaisirs minuscules »...
Presqu'un oxymore. Un peu comme « petits bonheurs ». On minimise une chose que je trouve, personnellement, immensément grande. Le bonheur, le plaisir, ça te soulève, mon ami,  ça te coule dans les veines comme un torrent de lave, ça te charrie du lourd sur des kilomètres, ça te fougue, ça t'émoustille et ça te papille. C'est délicieux. C'est exaltant. C'est renversant. Et c'est tout simple à la fois. Simple comme un écureuil qui vient te chaparder un gland sous le nez. Simple comme un ciel de mars sur les bateaux à marée basse de Pornic, collier de grains et d'éclaircies en giboulées. Comme cette odeur de goudron et de vase et ces cris de goélands. Simple comme deux mains qui se frôlent.
Simple comme se dire qu'être vivant et en bonne santé, bon sang, mais qu'est-ce qu'il y a de mieux ? 
Le Bonheur avec une grande baie, ouverte sur l'infini, c'est peut-être tout simplement savoir se laisser envahir par ce courant d'air mentholé, par cette vague d'embruns et de sel, par cette somptueuse perfection du temps qui court, court, et nous rend sérieux...
Tout ce qui fait que l'on respire tellement mieux, tout à coup...
Un grand petit bonheur est entré dans ma vie il y a huit mois, un bonheur qui babille, qui tète, qui dort beaucoup, qui s'éveille aussi. Un prénom d'enchanteresse. Deux grands yeux bleus d'innocence qui plongent leur regard dans le mien et me transpercent comme pour me dire : « Regarde comme on se ressemble ».
Vous comme moi, nous avons chacun son mantra, sa phrase fétiche, son activité consolatoire. Un truc qui te tricote le bonheur en cotte de maille contre vents et marées. 
 Toi, c'est la gouache ou le fusain, toi la poésie, toi encore les petits oiseaux, toi, les voitures de courses et toi les balades en montagne au coeur des torrents. Toi tu ne vis que par ton jardin, toi tu préfères le métropolitain.
Celui-là * empile des pierres en de somptueux équilibres dérisoires et grandioses, métaphore de nos vies. J'aime le regarder. Nous nous répétons dans notre quête, nous avons nos périodes bleues, nos obsessions, nos hobbies et nos violons dingues, mais qu'est-ce que ça peut faire ? C'est beau et ça nous va. Alors ...
Moi, mon mantra, c'est la vie. Sa beauté. Son émouvante diversité. J'ai mes thèmes de prédilection. D'aucun diront que je me répète, mais je m'en fouche comme de l'an dix-neuf.  J'aime l'amour, les étoiles, les enfants, les fontaines, les arbres, les livres, les landes désolées et battues par le vent, la mer, le cinéma et les moulins. J'aime le vin, le jazz, le vent, le soleil, la pluie, les parfums, le théâtre et l'odeur d'un bébé dans le cou. Juste là. L'odeur de ses petits cheveux de lait.
Le voir s'endormir, tout confiant, dans le creux de mes bras.
Et puis j'aime dire je t'aime.





*Mickaël Grab, l'homme qui dompte les pierres des torrents. 


Cliquez sur l'image pour découvrir en video ce qu'il réalise.







Pour les Impromptus littéraires.

98 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oh que oui !
      OH QUE OUI !!! veux-je dire... ;-)
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. Fabuleux ! Renversant ! "Et pourtant cela tient"
    Fragile equilibre de la vie
    Entre le rire et les larmes
    Entre le bonheur et le drame
    Entre la vie et la mort
    Les yeux grands ouverts sur la vie Sybille nous ouvre l'avenir
    Soyons comme Elle : confiante et accueillante devant cette pierre dressée vers le ciel
    Spectacle irreel de la confiance naturelle de l'etre qui s'eveille et nous montre le chemin, son chemin , comme nous nous avons le nôtre.
    Comme Sybille , comme Grab croyons que tout est possible, si nous le voulons vraiment


    Merci pour ce beau temoignage

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah que c'est bien dit, cher Petrus !
      Ces dualités qui forment l'essence de la vie...
      Et puis la confiance, l'éveil, la joie...
      Oui, tout est possible.
      J'en suis la preuve vivante, je crois.
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. La vie est mystérieuse et belle, elle déclenche en nous des ravissements incommensurables pour la chose la plus simple qu’elle sait faire, qu’elle sait être : La VIE
    Ce petit bout de chou qui offre tellement de joie, d’espérance, de bien-être, qu’on ne sait comment se répand tant bonheur en nous. On se sent transporté par ces yeux souriants et magiques, notre cœur vacille par tant de délice.
    Je sais Céleste ce que tu vis, c’est l’amour dans toute sa splendeur, c’est le bonheur qui tend ses mains pour bercer notre cœur, ton cœur.
    Et je ne peux que partager ta joie et ton rayonnement et ces plaisirs minuscules mais si féeriques que te répand ce bel angelot, ta chère Sibylle.
    Mes bises ravies, chère Céleste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de mettre des majuscules à ce plaisir immense de vivre.
      Tu as vu ses yeux ? Comment peut-on ne pas craquer, quand on sait que c'est la chair de notre chair, le fruit de tout l'amour que l'on a donné à un fils, et de sa joie de devenir père à son tour.
      Oui, c'est un angelot, et je suis heureuse que tu sois venu partager cela avec nous mon poète adoré.
      Tu t'étais fait absent sur l'avant dernier billet, et le lys avait eu quelques pétales en berne... ;-)
      Mes bisous joyeux, cher Bizak
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. Lorsque l'Homme occidental aura appris à voir ce qu'il a plutôt que ce qui lui manque il aura fait un grand pas vers la sagesse africaine...

    Un être nouveau,c'est fabuleux d'espérance. Depuis janvier, nous avons un petit Lucas qui s'est invité dans la famille... Un plaisir qui n'est pas minuscule...

    J'ai découvert qu'on peut faire de la poésie avec des cailloux.
    Ti bacio Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La poésie des cailloux m'a complètement subjuguée. Tu sais quoi ? J'ai envie d'essayer cet art difficile et improbable...Le prochain torrent que je rencontre, je m'y colle.
      Bienvenue au petit Lucas, j'espère que tu m'enverras (en privé) une petite photo de cet angelot-là (et non de cet ange Lola)
      Ti bacio forte anch'io, mio caro
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Tout pétille et tout poudroie. On le saisit, parfois, et à d'autres moments non. Peut-être ce balancement est-il nécessaire. Peut-être ne peut-on pas toujours écarquiller les yeux.

    Bises, Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout poudroie et tout verdoie, il suffit d'ouvrir les yeux...
      Mais tu as raison, parfois, la vie se fait aride.
      Retrouver alors tout au fond de soi la force de rebondir...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. On est riche quand ces minusculosités-là font partie de notre quotidien. Riches à crever, et on n'en crève pas, en plus!

    Baci sorellita et contemple tes richesses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est riche de ça et ça ne s'achète pas, comme dit le grand poète JJGoldman... ;-)
      Baci bella ragazza, je contemple, je contemple...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Oui, oui, OUI.... il faut être conscient et attentif au miracle de la vie. C'est ici et maintenant. Notre éternité est dans l'instant présent. Il y a mille raisons de se réjouir chaque jours et de savourer les petits riens somptueux que nos offre la vie. Et tu le dis merveilleusement bien. Merci pour ce partage généreux et rayonnant.
    Très belle journée
    Anda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai cliqué sur ton nom, mais il n'y a rien sur ton blog des petits riens.
      Et pourtant tu en parles très bien, j'aime beaucoup « Notre éternité est dans l'instant présent » C'est une très belle phrase qui me parle énormément..Merci pour ce joli commentaire, Anda.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Oui, rendre grâce à tous ces bonheurs que la vie nous offre sans jamais en être blasés. En avoir conscience et se remplir de gratitude.
    Merci de nous rappeler l'essentiel car on se fourvoie trop souvent dans nos soucis minuscules en les laissant nous envahir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rendre grâce...voilà une expression qui colle à la méditation, et à la contemplation de ces bonheurs offerts qui nous tendent les bras, sans que nous ne faisions spécialement quelque chose pour les mériter. Simplement être attentifs à ces cadeaux continuels de la vie. Et oublier non pas nos soucis, mais l'idée qu'ils ont le pouvoir de nous gâcher la vie. parce que ce n'est pas vrai.
      Bisous chère eMmA
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. En fait, tu aimes la vie et le parfum des bébés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est remarquablement synthétisé, chère Heure bleue.
      Et tant d'autres choses aussi, que je ne peux pas détailler ici... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Il y a beaucoup de petits bonheurs, et plus rarement de grands bonheurs, savoure le tien Célestine, comme toi il connait les anges, et c'est tellement précieux !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savoure, je savoure, et mon coeur explose en papillotes !
      J'ai besoin de partager ces grands bonheurs.
      Bisous chère Marine
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  11. "J'aime l'amour, les étoiles, les enfants, les fontaines, les arbres, les livres, les landes désolées et battues par le vent, la mer, le cinéma et les moulins. J'aime le vin, le jazz, le vent, le soleil, la pluie, les parfums, le théâtre et l'odeur d'un bébé dans le cou. Juste là. L'odeur de ses petits cheveux de lait"

    Finalement, moi aussi. Mais l'odeur des bébés dans le cou s'est éloignée... Tu as oublié l'amitié mais je crois qu'elle est incluse dans l'amour. Les deux sont si précieux, et parfois si douloureux.
    Avec toute mon amitié je t'embrasse chère Miss W. (tu vois, je suis toujours là). ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a tout dans ce premier paragraphe, tout ce qui nous relie.
      La musique, l'amitié, les livres et ce tremblement des mains quand elles se frôlent.
      Kisses my sweet friend.
      Your angel baby is so glad to see you...
      Atttb ?
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. Être en vie est le premier des bonheurs, et en bonne santé le fait grandir d'autant plus... Comme, tu le dis, chacun a ses bonheurs personnels, c'est petites chose auxquelles on se raccroche quand tout vacille et qui tout d'un coup deviennent importantes... Le joli bonheur dont tu parles se rapproche pour moi, et je l'aime déjà! ;-)
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras, c'est une merveille, un plaisir inimaginable, différent de celui de devenir mère, mais tout aussi intense.
      Je te souhaite le même bonheur que moi. Et ce petit ange va se régaler avec une mamie « inventeuse » de tant de jolis personnages et de si belles histoires...
      Gros bisous belle conteuse.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. Ho! Ma belle, comme j'aime aimer moi aussi!! Sentir là, au creux de nous l'émotion remonter dans la gorge, les yeux prêts à se mouiller de bonheur… J'aime aimer, le soleil, le jardin, la mer, le ciel, la tempête, le chocolat, mille autres choses énormes ou minuscules et puis, et surtout, ces êtres qui me sont chers et qui m'émeuvent, ces petites filles au sourire solaire et les petits mots qu'elles me glissent… Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes les mêmes, Brizou, toujours prêtes à cueillir le bonheur au bout du jardin...
      la tempête, j'adore, quand je suis bien au chaud et que je regarde les éléments se déchaîner...Rhôô je ne devrais pas dir e ça, mais c'est si délicieux...
      Bizou ma Brizou
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. magnifique ode à la vie (et à l'odeur de bébé), je suis une fois de plus tout à fait d'accord (et cette petite est une merveille)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chut ! je n'ai pas dit à ses parents que je risquais sa frimousse sur le net...
      Je ne suis pas certaine de laisser longtemps sa photo, mais j'avais trop envie de vous la montrer...
      Quand je pense que dans quelques années, elle couvrira son mur instagram de photos d'elle...
      Ah, les ados...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. Une belle ode à la vie, tout simplement. Et à l'amour, bien sûr... Cette petite fille est magnifique...

    Pour les pierres, je découvre Mickaël Grab grâce à toi, et de mon côté c'est Manu Topic que je suis et que je trouve fascinant. Partage...
    https://www.youtube.com/watch?v=bR9EuhAO7HU

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je crois ton oeil photographique, douce amie
      Ils sont aussi doués l'un que l'autre, et j'adore positivement ce qu'ils font.
      Il y a même des sceptiques qui disent qu'ils utilisent de la colle...oh les médisants, les jaloux !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Je ne commente que peu car j'ai bien du mal à trouver les mots, alors je vais faire tout simple : Je valide tout, même ce que je connais pas encore. C'est un très joli texte, une fois de plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi, tu as du mal à trouver les mots ? Avec ta facilité d'écriture extraordinaire ?
      Merci en tout cas pour ce passage, tout en sincérité.
      Bisous du ❤️
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Et pourtant, oui. Les mots sont capricieux quand ils sont de sortis.
      Surtout quand vient le sourire au milieu des larmes. Mais je m'entraîne.
      Et c'était un bonheur de te lire. Bisous à bientôt ♥

      Supprimer
    3. Porte-bonheur pour toi, Landrynne.🍀
      Pardon pour n'avoir pas compris tout de suite.
      Gros bisous.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. L'expression « petits bonheurs », je l'aime bien. Peut-être à cause de la chanson de Félix Leclerc qui eut son importance pour moi à une certaine époque. Elle ouvrit quelque chose sur mon chemin.
    Peut-être parce que le vrai bonheur ne fait pas tellement de bruit, même s'il a ses phases d'exaltation.
    Mais l'essentiel n'est sans doute pas là. L'essentiel c'est cette attention à tous ces petits bonheurs du quotidien… qui peut être finalement en font un grand ! Et ta capacité en ce domaine est grande, voire exemplaire.

    J'ai été très ému par cet homme qui dompte les lois de l'équilibre. Très ému parce que quelque part cela parle énormément de moi et de mon corps. Je ne suis pas un tas de pierres ! Mais mon équilibre debout, ressemble à ce que j'ai vu. Une permanente précarité et en même temps ça tient droit ! À la suite de persévérances quotidiennes. Et personne du monde médical ne sait très bien pourquoi, moi non plus, d'ailleurs.
    Vraiment très ému des mystères de l'existence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il est très émouvant, dans sa patience, son contrôle de soi, sa méditation et son amour de la nature.
      Merci pour ce commentaire tout en pudeur, qui parle de toi et aussi de moi, avec des mots, des phrases qui font du bien. Un bien fou, même.
      L'essentiel, tu le connais par coeur. Tu en es pétri.
      Bisous émus
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  18. Tu aimes la vie tout simplement !! et tu aimes ce bébé aussi. C'est merveilleux d'avoir des petits enfants, de les aimer et de les voir grandir. Mais cela passe tellement vite qu'il faut en profiter pleinement !
    J'ai adoré la vidéo. Quel sens de l'équilibre !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Extra, n'est-ce pas, ces empilements improbables de cailloux...à l'image de nos vies, comme le dit Alain, parfois c'est empilé de guingois et pourtant ça tient droit.
      Je te crois, cher grand père chevronné. Je n'en suis qu'à mes balbutiements de « bébé-mamie » mais j'apprends vite !
      Et je sais qu'il me faut en profiter au maximum...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Aimer dire je t'aime, aimer le regard de la personne qui reçoit ce mot, aimer prouver l'amour, aimer l'offrir, aimer le recevoir. Ha, Céleste, si je savais écrire comme toi ce que je ressens lorsque le mot aimer m'enveloppe telle une étole lorqu'il entre en moi ou en sort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma Chinou, mais tu parles très bien de l'amour, je trouve...
      Et ta dernière phrase ne laissera personne indifférent ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Tu as raison d'aimer tout cela, Célestine.
    Quand je regarde la si jolie petite Sybille, j'ai l'impression de te voir. Elle a les mêmes yeux, le même regard, c'est impressionnant cette ressemblance ! :-)
    Cela me rappelle un souvenir. Un jour que je donnais le biberon à Rubenou et que je le regardais, l'espace d'un instant, je me suis vue, ses yeux, son regard, je me suis reconnue ! Etrange sensation...
    Ah ces petits bouts, comme on les aime, hein ? :-)
    Bonne soirée, ma belle. Très gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, je vois qu'elle me ressemble, c'est parce que nous sommes physionomistes... (j'ai fait le test de Rom, j'ai eu 13...)
      Elle ressemble beaucoup à son père (mon fils) qui me ressemble aussi beaucoup...
      C'est toujours troublant en effet ces ressemblances.
      Bisous ma belle d'âme
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. #tsékwa ? Plus je te lis, plus je te vois comme ce truc (en plume), un beau "Aaah..." qui digère Yourcenar, Sagan, Giroud et consoeurs... et dit : gère (quelque part), moi j'erre (et je sais où) ! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puréééé ! Super compliment ! Je ne suis pas sûre d'être à la hauteur de ces montres(ses) sacrée(e)s...mais je goûte ton commentaire, mon Titi
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Si belle Sybille au regard qui hypnotise, je te croquerais :)
    Ta menotte "potelée" et la mimi écorchure sur ton boutonez, me font trop craquer :)
    Très beau billet. Tu en a de la chance... je n'ai jamais connu de "bonheur avec une grande baie" ni des "violons dingues" avec lesquels joue ta folle du logis ;) Merci pour le partage, et même te répéter... on ne s'en lasse pas d'aimer ni d'apprécier le beau !
    Bonne nuit, Célestine. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ton enthousiasme fait plaisir a voir, petite Julie !
      Et c'est vrai qu'elle est fondante craquante ma Sibylle ! Un vrai bonheur.
      belle nuit ma belle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Au fait, pourquoi avoir rangé ce billet dans "billevesées" ? :)
      Bonne journée Célestine. Bises.

      Supprimer
    3. Oh tu as raison Julie, c'était une erreur !
      Je corrige.
      ❤️

      Supprimer
  23. Occis morts = redondance; Oxymore = ouverture !

    RépondreSupprimer
  24. Je passe, un peu, et me voilà emporté par tes mots... comme une boisson rafraichissante, une pause dans une folie qui ondule sur l'horizon incertain peuplé de silences. Tes mots sont une musique, celle de ton cœur. Tu parle si bien du bonheur. Grand ou petit, peu importe, il nous fait vivre, respirer. Et nos yeux brillent de mille étincelles devant l'enfant qui s'éveille...
    Je vis aussi ce bonheur, alors tes mots me touchent.
    Bises babillantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey !!! comme c'est chouette que tu sois là !
      Comment va la vie, monsieur le poète ? Je suis sûre que tu es sur ton nuage.
      Je sais que tu vis ce bonheur. Ça va vite, n'est-ce pas, ça change à cet âge-là...
      Bisous scintillants
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. Les plaisirs minuscules sont inversement proportionnels aux bonheurs qu'ils procurent...
    Comme les petites aiguilles d'acuponctures, peuvent apporter un grand bien-être...
    C'est pour le bonheur de lire cet hymne à la joie, cet hymne à la vie, au risque de me répéter moi aussi que je savais depuis que j'avais subodoré la chose, qu'il te fallait une petite fille... Je me souviens parfaitement de la pensée qui m'a traversé l'esprit, à ce moment-là : "tiens, elle va être grand-mère ! Ce serait bien qu'elle ait une petite fille ; elle en a besoin". Je ne sais pas plus maintenant que dans mon commentaire d'alors, comment expliquer la chose ?
    Ton texte est un hymne à la vie, à la joie, qui nous décolle de notre surface de sustentation, pour nous emporter comme le dernier mouvement, tout neuf, de la symphonie de la vie... J'aime aussi comme tu conjugues les verbes, aimer, s'émerveiller (tard), vivre, simplement.
    Et puis, la petite Sibylle est toute mignonne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah super la métaphore de l'acupuncture ! c'est vrai, le bonheur, c'est des petits aiguillons qui vibrionnent et papillonnent dans nos coeurs, et nous font du bien...
      Oui tu avais raison, cette Petite Fille qui est venue se réconcilier avec celle que j'ai au fond du coeur, c'est tout à fait ce qu'il me fallait...
      Merci Didier pour cet hymne à mes valeurs. J'apprécie aussi le petit clin d'oeil à une chanson que j'aime beaucoup.
      Je t'embrasse ami de la nuit

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Petit clin d’œil à Goldman ;) Un de mes petits bonheurs, parmi d'autres, est de te lire et de te le dire. Le bonheur n'est pas possession et pour être heureux, il ne faut pas être prisonnier des choses...
      https://www.youtube.com/watch?v=7oNV2KIhYko

      Supprimer
    3. Elle est terrible cette chanson...elle me fait froid dans le dos !
      Merci pour tes mots, Didier. Je te les retourne sincèrement. J'aime te lire.
      Bisous du soir (tôt)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Merci ! Ben en voilà, justement des mots qui font du bien ;)
      Bises de la nuit

      Supprimer
    5. Belle nuit à toi...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    6. Merci, je t'embrasse
      belle nuit

      Supprimer


  26. la vie...;
    Quand l'autrefois vous envahit,
    quand le futur vous angoisse,
    mais quand le présent vous dit : regard, écoute, sent, aime, souris et tout à coup votre coeur sourit lui aussi et pétille .
    Entre 2 cuissons de biscuits... et le plaisir qui va avec.
    Belle journée Mamie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire sent bon la cannelle, le sucre candi et le chocolat !
      Oui ne pas se laisser dominer par son mental, voilà encore un mantra que l’on retrouve sur les blogs.
      Parce que les pensées négatives cherchent toujours à détruire l’harmonie du présent.
      En revanche, quand le présent est difficile, se projeter positivement permet de se sortir du trou.
      Bisous chère Nicmo
      Ravie de te voir ici.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  27. Vous excellez dans votre magie, très précieuse amie. Celle qui enlumine un jour triste avec quelques mots toujours extrêmement bien choisis.
    Et depuis si longtemps pas un de vos charmants billets sur le bonheur ne m’a déçu.
    Encore, encore chère enfant.
    Que vos mots soient l’antidote à tous les fâcheux qui hantent le net et la vie en général.
    Je vous embrasse, delicieuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous me comblez cher ami.
      Je ne compte pas m’arrêter de chanter les beautés du monde je vous rassure.
      Quant aux fâcheux, je n’y fais pas trop attention. Sauf à me dire que derrière l’amertume et la rancoeur, il se cache une souffrance. Et que cette souffrance doit être terrible.
      Bien à vous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  28. Ton amour de la vie est communicatif, "intoxicatif", jouissif, magique et tes billets me donnent une furieuse envie de liberté, de gourmandise, de vie…
    Et ta merveille est merveilleuse, il y a dans ses yeux la même joie, la même espièglerie que dans tes billets...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes adjectifs sont tellement originaux, et tellement vrais en même temps...
      Intoxicatif, même celui-là je le prends comme un compliment...
      Merci ma miss.
      Ma merveille est merveilleuse, tu as raison.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. Tu es la vie même, Célestine!
    Je suis certaine que tu contribues à répandre autour de toi des tas de bonheurs dits "minuscules"... Ne change surtout pas!
    Bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai nulle intention de changer, chère Mo.
      La vie est mon plus beau cadeau, et je l'aime !
      Bisous ma jardinière, tu as vu, j'ai parlé de toi dans mon billet... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  30. Ta petite-fille, petit bout de chou est adorable. Un grand merci Célestine pour ce doux partage tout comme tes mots toujours merveilleux et je me plonge dans tes textes avec bonheur.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es un bon exemple de ceux dont je parle dans ce billet : tu mets ton amour de la vie dans chacune de tes photos.
      Et chaque rêve d'Eugénie est un grand bonheur !
      Bisous chère Denise ♥
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  31. Et bien moi... j'aime te lire. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, je te renvoie le compliment, frangine des Alpes !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  32. O Si Belle Sibylle
    Ton regard pétillant
    Redonne l’élan vers la vie
    Quand parfois les tracas nous assomment.
    Quant à ce sculpteur de pierres , acrobate et funambule , j’adore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trouver dans le regard d'un bébé la consolation à nos peines, oui, cela se tient...
      L'innocence fait un bien fou. Elle nous émeut au plus profond.
      Bisous ma Mathilde
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  33. De fait, cette petite a des yeux absolument magnifiques.
    Pour le reste, ma foi, il y a tant de choses à voir, à faire, à aimer que comme toi et Marc Aurèle et bien d'autres je passe beaucoup de temps à être heureux de vivre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normal, elle a les yeux de sa grand mère... ;-)
      J'ai lu hier ce texte de Barjavel, qui m'a paru dans la même ligne...

      Et chaque individu croit qu'il sera heureux demain, s'il est plus riche, plus considéré, plus aimé,
      s'il change de partenaire sexuel, de voiture, de cravate ou de soutien-gorge.
      Chacun, chacune attend de l'avenir des conditions meilleures, qui lui permettront, enfin, d'atteindre le bonheur.
      Cette conviction, cette attente, ou le combat que l'homme mène pour un bonheur futur, l'empêchent d'être heureux aujourd'hui.
      Le bonheur de demain n'existe pas.
      Le bonheur, c'est tout de suite ou jamais. Ce n'est pas organiser, enrichir, dorer, capitonner la vie, mais savoir la goûter à tout instant.
      C'est la joie de vivre, quelles que soient l'organisation et les circonstances.
      C'est la joie de boire l'univers par tous ses sens, de goûter, sentir, entendre, le soleil et la pluie, le vent et le sang,
      l'air dans les poumons, le sein dans la main, l'outil dans le poing, dans l’œil le ciel et la marguerite.
      Si tu ne sais pas que tu es vivant, tout cela tourne autour de toi sans que tu y goûtes,
      la vie te traverse sans que tu retiennes rien des joies ininterrompues qu'elle t'offre.


      René Barjavel, Si j'étais Dieu...

      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Bon, en y regardant d'un peu plus près, elle a un regard (un peu) plus innocent que le tien. ;-)

      Supprimer
    3. Oui, elle a vécu moins de trucs, forcément... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  34. Et tout ça avec des épaules aussi frêles que l'équilibre de ce cairn ! Chapeau, Céleste nièce !

    Non, pitié, ne me frappe pas ! Je suis un merle moqueur fragile moi aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi frapper ? Nan mais tu ne me connais pas, mon oncle ?
      Moi qui ne ferais pas de mal à une mouche...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  35. Le bonheur te va si bien Blue. J'attends ce même bonheur minuscule à la fin du mois. Aura t'il les yeux bruns ? ;-)

    Bisous aux Blues ;-)
    Elle est magnifique ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh quelle géniale nouvelle, Cristina.
      J'ai hâte de voir cette merveille.
      Tu me diras ?
      Blue bisousss
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  36. Mais qu'elle est belle cette petite !
    Tout le portrait de sa grand mère. :)
    Et elle ressemble aussi beaucoup à ton fils, je trouve.
    Je suis toujours ravie quand un enfant arrive dans une famille. C'est le bonheur qui frappe à la porte.
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhôô ! merci Angela, tu es trop mignonne !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  37. Son regard est magnifique... :)
    Je comprends ton bonheur ♥
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  38. Quelle belle enfant !
    Tu cultives le bonheur comme d'autres cultivent leur jardin.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cathnounourse, berthoise

      Merci les filles !
      Je suis touchée
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  39. Personnellement je trouve que les poupées sont de plus en plus réalistes... Ah ça n'est pas une poupée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bien jolie poupée, c'est certain...
      Et pas en plastique, ce qui ne gâte rien !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  40. Merci de nous faire partager ton petit bonheur. j'ai beaucoup aimé la vidéo du créateur de zenitude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu, Sabine. C'est un créateur de zénitude, en effet !
      Je ne me lasse pas de le regarder.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  41. Mon bonheur à moi est tout petit, mon corps est trop souvent en vrac comme aujourd'hui. Mais c'est une journée magnifique, je ne pourrai pas aller me balader comme je le souhaitais, mais je ressens le vent doux du printemps, m'emerveille des petites fleurs dans mon jardin. Mais je ne suis pas triste, je remercie d'être en vie. Merci de nous avoir partagée on bonheur Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compatis à ta douleur, Catherine.
      Mais tu as raison de profiter de chaque rayon de soleil : c'est la magie de la vie...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  42. Ah ces yeux ! Et j'imagine son parfum dans le cou d'ici. One se lasse pas de ces plaisirs minuscules c'est vrai mais aussi si intenses que que la prise de conscience de la fugacité de ces instants les rend presque douloureux. C'est difficile à comprendre mais c'est ce que je ressens parfois quand j'ai ces nouveaux bébés dans les bras.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait...je travaille sur moi pour ne pas trop me laisser emporter par cette douleur métaphysique. parfois, elle me submerge, quand je me dis que je n'en ai plus pour longtemps à être sur la terre...Mais c'est seulement à une échelle cosmique, bien sûr.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  43. j'ai failli ne pas voir ce billet rempli de tant de belles choses, de si jolis mots et surtout de ce visage de bébé aux yeux bleus. Comme elle est belle Sybille ! Combien de fois par jour, as-tu envie de la croquer ? Quel bonheur ces petits-enfants ! Nous retrouvons des gestes de maman mais peut-être plus doux, plus précautionneux, plus attentifs. Plus question de passer à côté des moments si précieux de cette toute petite enfance ! Chante-lui la vie, le chant des oiseaux, l'odeur de l'herbe fraîchement coupée, le bleu du ciel, la forme des nuages, la lune, le soleil, les étoiles. Dis-lui que tu l'aimes, ne te lasse jamais de le lui dire. Il y en a un qui me dit d'un petit air blasé "mais oui, mamie, je le sais que tu m'aimes !" mais il ne m'a jamais dit que ça l'agaçait. Je crois même qu'il adore ça ! lol Bisous à toi et à ta jolie famille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel joli commentaire ! J'aime quand tu es lyrique, mariejo. C'est ce que j'aime en toi.
      Et tu as raison, je ne vais cesser de le lui dire, de le lui chanter, je vais lui apprendre tout ce que j'aime et qui me fait vibrer...
      Ça va être chouette !
      Bisous ma belle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  44. Où donc étais-je le 12 mars pour n'avoir pas commenté ce billet ?
    Qui me parle tellement, à moi qui ai vu éclore en peut de temps plein de jolies petites vies qui prolongent mon histoire.
    Est-ce grave ? Nous nous savons dans les mêmes vibrations à leur sujet. Simplement tu sais dire si joliment ce que je ressens silencieusement.
    Bizouilles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, parfois on loupe des billets, et puis la vie qui est bien faite nous aiguille vers cet oubli...
      Ravie que tu sois venu là, en le relisant je me rends compte à quel point le bonheur me rend lyrique.
      Et je sais que tu ressens les mêmes choses que moi...
      Et que tu sauras les dire aussi, quand tu auras extirpé tout ce qui encombre tes tripes... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.