lundi 28 janvier 2019

Mariages pour tous







« Aujourd'hui, en la Maison Commune, il a été procédé au mariage de
 d'une part, Mademoiselle Annabelle, Julie, Cunégonde CIGALE, née au soleil le 14 juillet 1988, intermittente du spectacle, demeurant au 2 rue des Alouettes, et de, 
d'autre part,  Monsieur Jonathan, Gédéon, Ursule FOURMI, né sous la pluie  le 2 novembre 1987, expert comptable, demeurant au 2 rue de la Cour des Comptes.
Les époux ont déclaré qu'ils n'avaient pas établi de contrat de mariage. Ils sont donc sous le régime de la communauté réduite aux acquêts de mouches et de vermisseaux »


***

- Bon, eh bien, mon vieux Raymond, c'était une belle cérémonie aujourd'hui... très émouvante. Un mariage d'élytre...
- Oh mais dis donc, Albert, il était prévu ce mariage ? Je croyais me souvenir d'une histoire qui se terminait autrement... Non parce que c'est pas pour dire, mais c'est un peu l'alliance de la cimaise et de la fraction, cette histoire... Enfin, je veux dire... de la carpe et du lapin !
- Ah non, Isabelle CARPE et Lucien LAPIN, je m'en souviens, je les ai mariés samedi dernier... Et il y a quinze jours, c'était une certaine mademoiselle Emilie PETITPOISSON avec un certain Johnny PETITOISEAU. Ils avaient l'air de s'aimer d'amour tendre, ces deux-là...
- C'est la série ! Et après on viendra nous dire « qui se ressemble s'assemble »... 
- Oui mais on dira aussi « les contraires s'attirent »...
- On dit n'importe quoi, en fait...
- Oui je l'ai remarqué souvent, mais il faut reconnaître qu'une chanteuse de blues ...avec un fonctionnaire du ministère des finances...je me demande si ça tiendra... Un couple aussi hétéroclite, ce n'est pas forcément soudé à la sécotine...
- A la sé' chitine, plutôt, en l'occurrence...Ha ha ! mais, mon gros, les mystères de l'Amour sont impénétrables...comme un mode d'emploi en taïwanais, ou le périph' aux heures de pointe...
- Ah ! tu sais que j'ai toujours aimé ton romantisme exacerbé, toi ?
- Tu n'as qu'à me demander en mariage, mon vieux...
- Et si je te prenais homo ? Ça aurait du chien, non,  l'union surprise d'Albert LION et de Raymond RAT...
- C'est vrai,  on a toujours besoin d'un plus petit que soi. Mais une question me turlupine: Qui marie le Maire quand il ne peut pas se marier parce qu'il se marie ?




Pour le défi de Lakévio



87 commentaires:

  1. l'adjoint :-)
    bien joué, Célestine, très bien joué, bravo pour les détails verbaux qui font sourire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui bien sûr, l'adjoint...
      J'admire ton esprit pragmatique que tu gardes en toute circonstance, madame Adrienne ^^
      Ravie de t'avoir fait sourire.
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. Délicieux. J'espère qu'ils vivront tous heureux... ;-) Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces mariages de contrastes sont souvent de ceux qui durent le plus longtemps...même si les points communs sont aussi très importants, on finit toujours par s'en rendre compte au bout d'un temps plus ou moins long...
      Bises célestes ma frangine
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Un excellent exercice rafraichissant... Lequel je me garderai de faire : je laisse la place aux jeunes !
    Merci mille fois ; et moi j'épouse plus personne, une fois suffit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rejoins sur le dernier point ^^
      Pour la place aux jeunes, je prends ça comme un compliment :-)
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. Marie-salope (celle qui drague les bas-fonds).... "On peut rêver" hein ? :)
    Mais tu n'es pas au courent ? Le mariage en question à été annulé au dernier moment :D
    Sacrée Célestine, je t'apprécie beaucoup, veux-tu bien me prendre en... amitié ? :)
    Douce semaine pour toi. Bises amicales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En amitié, pas de problème, c'est dans mes cordes... ;-)
      D'ailleurs as-tu remarqué que mon héroïne porte ton prénom ?
      Belle journée, belle semaine ^^
      Bises amicales itou
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Pudibonde Cunégonde... (si) julie :)
      Merci, Célastine. Bise cord(e)iale ;)

      Supprimer
    3. Célastine, ça rime avec élastine ? C'est bon pour la peau ça, non ? ;-)

       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. :D
      Je pleure de rire, tu es adorable... merci pour le fou rire :)
      Pardon chère CélEstine... désolé, mon ordi n'a pas corrigé :(
      Bisous gélatine... aussi bon que l'élastine pour la peau :)
      PS. Je mange que des pieds de porc depuis la ménopause :D

      Supprimer
    5. Les fous-rires sont toujours délicieux, chère amie !
      A user et à abuser, ça aussi c'est bon pour le teint !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. chuis dégoûté, tous ceux que j'ai lu m'ont foutu la honte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meuh non !
      Il est super ton texte, je suis allée voir...
      Rha la la...c'est vrai qu'on n'est jamais contents de ce que l'on fait, quand on se compare aux autres...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Bonjour Célestine
    Ton texte savoureux m'a naturellement évoqué le livre d'Isaïe :
    "Le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira.

    La vache et l’ourse auront même pâture, leurs petits auront même gîte. Le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage."

    Bonne semaine Mme la marieuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde sera végan ?
      Sacré Isaïe !
      (je note qu'il n'a pas écrit "le Président partagera le banc du SDF"...

      Supprimer
    2. @Nikole

      Une bien belle parabole sur l'égalité entre les hommes...
      Mais ce sera quand ? :-(
      Merci pour tes mots élogieux, Nikole.
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    3. @Le Goût

      J'adore tes relectures des prophètes...
      C'est jouissif
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. @ Le Goût
      tu devrais nous réécrire la Bible...
      si, si, actualise le truc : je suis preneur !

      Supprimer
    5. Oh! Mon Alain ! tu me manquais...
      Ah! J'ai toujours adoré les réécritures loufoques de la Bible... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    6. Célestine, je suppose que tu as lu la Bible de Geluck !
      (Chère amie, j'ai passé la semaine dans la bulle du marathon d'écriture que j'anime…)

      Supprimer
    7. Oui je savais pour le marathon...Mais ça n'empêche pas que tu m'aies manqué...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    8. Du coup j'ai oublié de répondre pour la Bible du chat : eh bien non, je ne l'ai pas encore lue...
      Mais c'est prévu.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. J'ai adoré ton texte, tu es mon sourire du matin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup être le sourire du matin de quelqu'un !
      Merci Heure-Bleue !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Tu es toujours très amusante avec ces défis. J'ai beaucoup aimé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de légèreté ne nuit pas dans ce monde de brutes... :-)
      Baci sorellita
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. merci pour ta participation aux dialogues des parapluies chez nous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut un plaisir !
      Et je résiste rarement à un plaisir ... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Elle était jeune, elle était belle
    Elle était l'été, lui déjà l'hiver
    Qu'aurait il déposé dans la corbeille?
    Quelques bonnes années, puis l'enfer
    Il la regardée, embrassée, puis s'en est allé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement comme la vie a plus d'un tour dans son sac, ils sont restés les meilleurs amis du monde !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸❤️

      Supprimer
  11. Super !
    Drôle et bien tourné. Bravo Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci m'zelle Berthoise !
      Et toi, elles t'ont pas inspirée la fourgale et la cimi ?
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. Chaque fois que je te lis, Célestine, j'admire ta facilité d'écriture et l'humour que tu sais si bien glisser dans tes mots. :-)
    Belle journée à toi, la belle. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil ma Françoise. Je m'amuse toujours beaucoup à ce genre d'exercice, et ça me fait du bien...
      Belle journée, gente dame
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. Tiens, c'est comme chez nous pour le régime matrimonial !
    Moi je suis tellement vieux que je me suis marié sous l'ancien régime (si j'ose dire) : celui de la communauté totale. Remarque que ça ne change rien : nous n'avions rien en commençant !
    ... et bravo pour ton texte, tu es toujours aussi douée (on voit d'ailleurs mal comment ça pourrait changer).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dis toujours que je suis née sous la bonne étoile de l'écriture, et que les étoiles sont à peu de choses près toujours à la même place dans le ciel...
      Tu t'es marié sous l'Ancien Régime ? Je ne te croyais pas si vieux !
      Bisous mon Boss
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. Le coup du mariage contre le mariage contre nature… je dois dire qu'il fallait y penser…

    Il y a un truc qui me turlute, pine que j'ai pas compris :" A la sé' chitine" ????
    Il y a certainement une culturation qui m'échappe… pas de pot… éponyme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « La chitine est un matériau résistant et souple (ou dur lorsqu'elle est associée à du carbonate de calcium). Elle est synthétisée par des glandes spéciales (glandes à chitines) de nombreuses espèces animales ou fongiques. Elle constitue notamment les cuticules externes des insectes et les carapaces des crustacés.»
      Vala vala !
      gros kiss
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. L'étendue de tes connaissances m'étonnera jusqu'à mon dernier souffle… ;-)

      Supprimer
    3. ...Que j'espère le plus lointain possible, cher Alain.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🖤

      Supprimer
  15. Défi relevé avec talent.
    La référence à Queneau m'a amusé, la cimaise étant dorique ou lesbienne selon Vitruve (qui inspira De Vinci pour son Homme éponyme).
    Bonne journée, Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais qu'un amateur d'Oulipo relèverait l'allusion à Queneau...
      Et cela ne m'étonne pas que ce soit toi. ;-)
      Bonne journée à toi, Rom
      Bisous
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Joli texte plein de subtilités et d'humour, et ta dernière phrase alors ! mais quelle question existentielle, j'ai bien ri !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi ! ben c'est vrai quoi...
      Bisous Praline
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. Je ne suis pas fière de mon texte quand je vois ce que les autres ont su écrire ! L'idée d'en faire un maire est excellente !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment comment !
      Je suis sûre qu'il est très bien ton texte. d'ailleurs je vais de ce pas aller le lire...
      Bisous Bourlingueuse !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  18. Méé tout ça il n'a pas de l'importance, cé comme il disait Pierre Péchin, finalement ti bouffe ou ti bouffe pas ti crève quand même. Et puis, le formi, il était bien content avoir la musique pour travailler, alors il ferme sa gueule et il donne à bouffer.

    Baci Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que monsieur connaît ses classiques !
      J'aimais bien aussi le corbeau et le renard, dans la même veine.
      C'était jouissif.
      Baci e ti voglio bene
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Chez Blogbo, j'avais sélectionné diverses version de la fable.
      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2014/06/08/1690-blutch

      Tanto baci Cara

      Supprimer
    3. 73 commentaires : ça dégommait à l'époque sur blogbo...c'était en l'an III avant Macron...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Mes plus gros scores ont été avec des billets en patois vaudois, mais il y a des sujets qui ne s'y prête pas du tout...

      Supprimer
    5. C'est chouette, le patois vaudois, caro mio.
      Chantant et bucolique ...
      Ti bacio forte
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Comme d'habitude j'applaudis des deux mains (enfin juste après avoir fini d'écrire) à ta verve vibrante et éblouissante. Très original et bien amené.
    C'est vrai ça, qui marie le Maire ?... Mais, c'est Madame Lafourmy, la première adjointe !

    Bises, Célestine. Merci du régal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es trop gentille, maîtresse !
      J'ai tellement aimé ton sujet. Merci à toi pour cette fable revisitée, c'était un pur plaisir.
      Bises étoilées
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Bonsoir Célestine,
    C'est un petit bijou d'humour que tu as fait là!
    Bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est ce que c'est bien de faire sourire, même avec un sujet somme toute pas si léger...parce qu'il y a quand même de la gravité sous la légèreté...
      Merci Mo
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. Facile! Pour que le maire soit marié, il suffit de déplacer la rouge ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déplacer la rouge ? Tu m'expliques ? ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Rrrrooo... la voyelle pardi! I rouge... :-D

      Supprimer
    3. Rimbaud sors de ce corps ! :-)
      Ha ha ha !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Cendrillon pour ses vingt ans
    Est la plus jolie des enfants
    Son bel amant, le prince charmant
    La prend sur son cheval blanc
    Elle oublie le temps
    Dans ce palais d'argent
    Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève
    Elle ferme les yeux et dans ses rêves
    Elle part, jolie petite histoire
    Elle part, jolie petite histoire....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie histoire mais qui ne finit pas très bien...
      Bisous ma chère Sabine
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. J'aime bien ta façon de revisiter les fables de la fontaine ! Fabuleuses fables !
    Mais il ne te faut point bafouiller comme cet artiste...
    https://www.youtube.com/watch?v=YE2jiugusow

    Mais qui a marié le maire ?
    quand le père est maire,
    que la mère est sœur,
    que la sœur est mère
    et son cousin masseur...
    Une chose est sûr, ce n'est pas Steven Seagal :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Père et maire me font penser à cette série sympathique et éponyme qui passait il y a quelques années à la tv..
      Qu'est-ce que j'ai aimé les tribulations de ces deux oiseaux-là...
      Mon père adorait Pierre Repp. Moi j'ai du mal à l'écouter plus de deux minutes...
      Steven Seagal : mouarf !!!
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Sur ce sketch, c'est supportable. Les suivants l'étaient beaucoup moins.

      Supprimer
    3. Parle moi plutôt d'un bon sketch de Desproges ou de Devos... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Mince alors ! Tout ce matin, j'ai fouillé ma mémoire et je n'ai rien trouvé de chez Raymond Devos. Pas d'internet pour m'assister et je n'ai pas souvenir d'un sketch sur les fables de La Fontaine. Quant à Desproges, je n'ai aucune mémoire des minutes nécessaires. Heureusement que le net est là... Du coup, chez toi comme chez moi, je crois bien que je suis en manque d'inspiration...

      https://www.youtube.com/watch?v=3t-pXxn7no0

      LE COQ ET LA POULE

      (en grec : Lou Coquis et la Poulos)

      La poule un beau matin s'en fut trouver le coq
      Et lui dit : «Mon ami j'ai grande envie de vous.
      Ma libido s'agace et ce n'est point le phoque
      Avec ses airs de fol et son regard trop doux
      Qui pourrait apaiser mes ardeurs printanières.»

      Le coq un peu surpris du ton du préambule
      Se dit : «Mais quelle époque! En voici des manières!
      À quelle extrémité faut-il que l'on m'accule!
      Moi qui connais si peu cette poule en chaleur,
      Voici qu'elle m'invite à la crapahuter!»

      Ayant dit il s'exécuta mais sans ferveur,
      Grimpa sur la furie pour la coconiquer,
      Mais sans ardeur aucune et sans plus d'enthousiasme
      Qu'on en met à pisser quand on n'a pas envie.
      Il eut beau réviser un à un ses phantasmes
      En s'agitant au mieux sur le tas, rien n'y fit.

      « Eh quoi ?» se dit bientôt la cocotte qu'on frustre
      Et qui voit son orgasme à nouveau reporté
      Au hasard incertain d'un autre coq en rut,
      « Pour un Gallinacé je suis câline assez
      Mon cul c'est du poulet, j'ai le croupion frivole
      Et voici que je sue sous ce cuistre à la queue bariolée
      Qui me besogne en vain tandis que je m'étiole!»

      Lors, se tournant un peu, elle pria Chante-Clerc
      De lui lâcher les plumes et d'arrêter sa houle.
      Le coq se consola: «Je ne crains plus l'hiver,
      Je me suis ramassé une veste en pied-de-poule.»

      Pierre Desproges

      Supprimer
    5. @Xoulec

      Quel bonheur cette fable desprogienne !
      Merci, et puis ne t'inquiète pas, l'inspiration ça va ça vient...
      Bisous mon ami du soir
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    6. @Blutchy

      Je plussoie. Grave !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    7. Je ne m'inquiète plus... Ça va revenir, j'en suis certain. C'est même déjà en chemin...
      je t'embrasse, mon amie de la nuit

      Supprimer
    8. Tu m'en vois ravie.
      Bisous cher noctambule
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. Ah céleste Célestine, ton écriture est un pur délice. Et dans les défis, tu te surpasses chaque fois un peu plus.
    Et puis cette bannière est splendide (encore plus que d'habitude).
    C'est le jour des compliments aujourd'hui ;-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tous ces compliments, je prends, sister.
      Je sais que chez toi, il n'y a pas de calcul quand tu les fais...
      Kisses
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. Très amusant, très léger et je ne sais pas pourquoi cet adjectif me vient "primesautier"... : parfaitement assorti à mon humeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Primesautier me va bien, petite miss.
      Un mélange de fraîcheur et de légèreté, en somme. Tout toi.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. "Tu n'as qu'à me demander en mariage, mon vieux..."
    je ne suis pas vieux, enfin, ne le sens pas, mais c'est ce qu'elle m'a dit, elle. Ce jour là, je ne sais plus ce que j'ai dit, et aujourd'hui je ne sais pas pourquoi j'ai dit ce que j'ai dit, je crois qu'elle non plus, ne sait pas ce qu'elle dit, mais enfin, le maire a dit, il dit toujours la même chose, et voilà, des années et des années ont passé, on n'a rien à dire, à regretter, qu'est ce que tu veux que je te dise, là....Sacrée Célestine ! Sacrée amie Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es drôle, cher ami, quand tu écris à partir d'un sujet.
      Tu devrais participer à un défi d'écriture, je suis sûre que cela te plairait...
      Bisous célestes
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer

  27. une délectation !
    et quelle belle illustration. au relent de biblio d'instit.☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'illustration a été choisie par Lakévio pour son défi « La cigale et la fourmi Û
      Bisous Jak et merci
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  28. Le Coq et la Pendule
    Claude Nougaro
    Dans une ferme du Poitou
    Un coq aimait une pendule
    Tous les goûts sont dans la nature...
    D\'ailleurs ce coq avait bon goût
    Car la pendule était fort belle
    Et son tic tac si doux si doux
    Que le temps ne pensait surtout
    Qu\'à passer son temps auprès d\'elle
    Dans une ferme du Poitou
    Un coq aimait une pendule
    De l\'aube jusqu\'au crépuscule
    Et même la nuit comme un hibou
    L\'amour le rendant coqtambule
    Des cocoricos plein le cou
    Le coq rêvait à sa pendule
    Du Poitou
    Dans une ferme du Poitou
    Un coq aimait une pendule
    Ça faisait des conciliabules
    Chez les cocottes en courroux
    \" Qu\'est ce que c\'est que ce coq, ce cocktail,
    Ce drôle d\'oiseau, ce vieux coucou
    Qui nous méprise et qui ne nous
    Donne jamais un petit coup dans l\'aile ? \"
    Dans une ferme du Poitou
    Un coq aimait une pendule
    Ah, mesdames, vous parlez d\'un jules !
    Le voilà qui chante à genoux:
    \" Ô ma pendule je t\'adore
    Ah ! laisse moi te faire la cour,
    Tu es ma poule aux heures d\'or
    Mon amour \"
    Dans une ferme du Poitou
    Un coq aimait une pendule
    Il est temps de venir à bout
    De cette fable ridicule,
    De cette crête à testicules
    Qui chante l\'aurore à minuit
    \" Il avance ou bien je recule \"
    Se disait notre horlogerie
    Qui trottinait sur son cadran
    Du bout de ses talons aiguilles
    En écoutant son don Juan
    Lui seriner sa séguedille
    Pour imaginer son trépas
    Point n\'est besoin d\'être devin
    La pendule sonne l\'heure du repas
    Coq au vin
    Dans une ferme du Poitou
    Un coq aimait une pendule


    J'aime l'union des contraires, c'est vivant. D'ailleurs qu'aurait fait la fourmi sans la cigale ? et reciproquement ?

    Bises fabuleuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aussi délicieuse que la fable de Desproges citée par Xoulec
      Merci mon ami
      Bises jubilatoires
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. AAH. J'ai beaucoup aimé ton histoire. Je la trouve éminemment réjouissante... tu vois tu me fais sourire gai :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah eh bien j'en suis très heureuse ma Pivoine !
      Tu m'as fait tellement peur...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.