mercredi 8 août 2018

Cette fille qui marche







Cette fille qui marche
et qui ruisselle
a des abeilles autour du coeur
qui frissonnent
des voix de papillons mauves au bout de sa rue
le thé à l'amour et le goût du rêve 
glissent dans son cou

Cette fille qui marche sur les pavés bleus
a le coeur enflé d'un air de tango
qui environne
sa peau d'un nuage de sel et de fièvre

Le soleil rasant sur les tuiles chaudes
et l'odeur du café 
qui dresse ses fruits confus sous son chemisier pâle

Cette fille qui danse sur l'aube des jours
cette fille qui tangue sur le fil du temps...

Elle tient dans ses mains un précieux rubis
qui coule en marmelade sur les passants pressés
 et allume des éclairs dans ses yeux éblouis
Alors
les vapeurs d'essence sur le trottoir
les bruits qui claquent et les autos qui bruinent 
Pour ôter la poussière de leurs vitres noires
les marchands de rien et les voleurs de tout
Elle s'en fout

Le coeur brandi en oriflamme
elle sautille sur les pavés
devenus mous
L'air joue du violon à la Contrescarpe
Paris devient une rivière
 de pourpre et d'oiseaux fous
les marchands de rien et les voleurs de tout
Elle s'en fout

¸¸.•*¨*• 








Musique: Chet Baker, almost blue






99 commentaires:

  1. Quelle jolie prise de vue, oui sa tête est légèrement penchée et tes mots pour la dire et l'imaginer, lui prêter une vie, comme c'est beau …
    Tes mots jazzent sur le pavé de la nuit …
    Petite musique qui dessine des images apaisantes.
    Et couleurs qui pointillent partout …
    et le reste, on s'en fout !

    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé belle analyse ! Tes sens en éveil n'ont rien perdu de chaque détail. ;-)
      Merci belle d'âme
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je goûte le compliment de la part d'une prof de français émérite ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Tout, tout absolument tout me plait et me parle : ce coin de Paris, ma nostalgie, Chet Baker et sa trompette sensuelle, et tes mots qui évoquent tout à fait le ressenti de l'amoureuse qui transpire la liberté de tout son être…
    Merveille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah eMmA...Chet Baker est un de mes chouchous...
      Et je trouve comme toi que sa trompette est très sensuelle, et se marie merveilleusement avec l'amour et avec Paris...
      Bisous réjouis
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Trompette sensuelle ? Ou flûte enchantée ?
      Muaha ! :)

      Supprimer
    3. Un peu les deux, sûrement ...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  4. Wouah, ma belle… On a envie de la suivre en dansant sur les pavés. On a envie de chanter tes mots!!! Bel été à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma Brizou c’est joli ce que tu dis
      Merci gros bizou
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  5. Ne me parle pas de filles au pas dansant.
    Surtout là, la rue Norvins, pfff...
    Le pas n'était pas toujours dansant à cause des cartables mais nos coeurs étaient tellement plus bondissants...
    Reconnais qu'il est chouette, mon coin.
    En plus il t'inspire, alors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est magnifique ton coin et il m’a toujours inspirée.
      Et l’ame des poètes glisse furtivement le long des rampes et des marches de la Butte...
      C’est un endroit terriblement romantique
      Bises
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    2. En haut de la rue St-Vincent
      Un poète et une inconnue
      S'aimèrent l'espace d'un instant
      Mais il ne l'a jamais revue

      Cette chanson il composa
      Espérant que son inconnue
      Un matin d'printemps l'entendra
      Quelque part au coin d'une rue

      La lune trop blême
      Pose un diadème
      Sur tes cheveux roux
      La lune trop rousse
      De gloire éclabousse
      Ton jupon plein d'trous

      La lune trop pâle
      Caresse l'opale
      De tes yeux blasés


      Princesse de la rue
      Soit la bienvenue
      Dans mon cœur blessé

      Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux
      Les ailes des moulins protègent les amoureux

      Petite mandigote
      Je sens ta menotte
      Qui cherche ma main
      Je sens ta poitrine
      Et ta taille fine
      J'oublie mon chagrin

      Je sens sur tes lèvres
      Une odeur de fièvre
      De gosse mal nourri
      Et sous ta caresse
      Je sens une ivresse
      Qui m'anéantit

      Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux
      Les ailes des moulins protègent les amoureux

      Mais voilà qu'il flotte
      La lune se trotte
      La princesse aussi
      Sous le ciel sans lune
      Je pleure à la brune
      Mon rêve évanoui

      Supprimer
    3. Merci de m'avoir collé ça dans la tête pour la journée...

      Supprimer
    4. @Gemini cricket
      Superbe rengaine que me chantait ma grand mère
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    5. Tu as raison, le Goût, ça reste dans la tête !
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  6. Quand on aime...le monde devient beau...
    Mais tu le dis si bien mieux que ça ... ;-)
    C'est superbe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’amour est toujours superbe et photogénique comme disait Doisneau...
      Il répand de la beauté sur tout ce qu’il touche
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    2. https://eleonorabarbaresi.files.wordpress.com/2010/01/doisneau-bacio-hotel-de-ville.jpg?w=1640

      Supprimer
    3. Ah...cette célèbre photo... mmmhhh...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  7. Une fille dans sa bulle, un cœur qui bat la chamade et tout autour la vie ne peut qu'être plus belle...
    J'adore ce texte, il me touche beaucoup...
    Bisous et merci pour ces mots si bien mis en scène...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est dans les ressentis de l’instant... se laisser porter par la magie d’un lieu, et laisser parler les mots accrochés au cœur ❣
      C’est la manière que j’ai choisie pour chanter le monde et la Vie
      Bisous belle conteuse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  8. Deux Geishas d'opérette chantent "Memory" au coin de la rue du Mont Cenis, un guitariste pince la chanterelle place du Tertre, le rosé frais nous rafraîchit à peine... Une chaude journée de Juillet à Montmartre...
    Tu es à Paris ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai vécu dans ces lieux enchantés il y a longtemps une romance ... de celles qui transportent tellement le coeur que l’on pense avoir rêvé ...
      Pourtant je n’avais pas rêvé. J’en suis certaine. Malgré le fait que j’avais du boire un petit verre de trop ...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    2. Le rosé embue la tête des jolies Dames,l'altitude aussi (sur la butte)Paris à leurs pieds, et cette femme qui "chaloupe" sur les pavés.

      Supprimer
    3. Alors c’etait peut-être un rêve, finalement ... :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    4. Pour moi aussi, mais un rêve éveillé.

      Supprimer
    5. Les rêves nourrissent notre imaginaire...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  9. Cette Fille qui marche je viens de la croiser. ...
    Et c'est la chanson de Claude qui resonne en ma tete deraisonnee, déraisonnable .....
    Ça y est, elle vient de tourner au coin de ma rue.....

    Magnifique evocation qui me donne des frissons

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chanson de quel Claude ?
      ( même si j’ai ma petite idée...)
      Tant mieux pour les frissons. En ces temps de canicule c’est un luxe appréciable :-)
      Bisous Cher Petrus
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    2. Bien sur que comme toi je pense a la Petite Fille en pleurs de Claude Nougaro.....

      Supprimer
    3. J'avais vu juste.
      Mais la petite fille de mon poème n'est pas en pleurs...elle est très joyeuse au contraire.
      Bises
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    4. Aurait-elle une robe de cuir... Ton texte m'y fait penser.
      Molto baci

      Supprimer
    5. Oui, et des bas qui tiennent haut perchés comme les cordes d'un violon... ;-)
      Ti bacio

      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  10. Quel texte ! J’aime tout je suis moi aussi sous le charme
    Les odeurs, les couleurs... un texte sensuel et splendide vraiment
    L'amour et la poésie ont toujours fait bon ménage.
    Bise
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Angela
      Tu sais trouver les mots qui font rosir les joues
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  11. Joli texte ... Et j'adore la photo d'illustration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le net est une mine inépuisable de jolies photos inspirantes...
      Merci Sabine d'apprécier ma poésie ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. C'est dans la poésie que votre écriture se déploie somptueusement, chère délicieuse
    Continuez de nous enchanter, c'est tellement rare de trouver de jolies rencontres de mots, de jolis arrangements de phrases.
    Merci pour ce bonheur du jour.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que puis-je répondre, mon cher Lorenzaccio ?
      Si ce n'est que votre constance et votre indulgence sont douces et agréables ?
      Alors merci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. J'aurais bien reposé la question : " T'es amoureuse ? ", mais j'ai peur de me prendre un scud par tes admirateurs.
    Bises
    Berthoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que tu avances en anonyme ? Lol
      Mais oui, tu sais bien que Célestine est une éternelle amoureuse...Elle ne va pas se refaire !
      Quant à mes admirateurs, ils sont beaucoup à la plage en ce moment...
      Mais t'inquiète, ils n'envoient des scuds que sur les trolls qui disent des trucs tout pourris...
      Toi, tu ne dis que ton ressenti et il est classe.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Hum comme il est bon d'être une étenernelle amoureuse ! Je te souhaite que cela dure toujours ! C'est ce qui fait notre point commun !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison ma Prudence.
      C'est un très joli point commun n'est-ce pas ?
      Bisous doux
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  15. C'est si joli, cette marche dansante sur ce poème...
    C'est du bonheur de te lire!
    Bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ta délicatesse et ton enthousiasme, Mo
      Merci beaucoup belle jardinière
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  16. Je chope l'image et te fais réponse ;) à suivre, donc... Zoubixes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attendrai le jour et la nuit, ♫♪j'attendrai toujours...♬♫♪
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Done! Don't you wait any longer, dear! ♥ = !
      http://pavupapri.hautetfort.com/archive/2018/08/09/eve2paris-0908-18.html
      Acrostiche à déguster peut-être agrémenté de... "Parisienne Walkways", for instance XD

      Supprimer
    3. Comme tu le verras, j'ai également, quelque temps, fréquenté l'endroit (entre Norvins et Gabrielle - pauses pipi Place du Tertre #mohoho, le keupon !), quoique je créchasse alors à Malakoff (que je savourais z'aussi). Wala wali ;)

      Supprimer
    4. Enfin, je t'ai consacré un visuel sur ma page FB @BalanceTonHashtag, rehaussé du hashtag improbable #maitresse1jourmaîtresseTjrs... Tsi hi !
      https://tinyurl.com/yd6fkeu9

      Supprimer
    5. Merci pour ce beau poème, Tiniak.
      J'ai commenté. Et lu avec Gary Moore en fond sonore.
      Fabulous
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Cette fille danse et tes mots chantent...
    Joli joli !
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie de te plaire, Mindounet
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Tu te promènes dans notre coin et tu ne nous fais pas signe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pas du tout, ce n'était qu'une illustration pour mon poème.
      Crois bien que lorsque je monterai à paris, tu en seras informée, chère HB. Promis
      Mais ce ne sera pas avant l'automne
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Peut-être a-t-on envie de la suivre, mais on peut aussi avoir envie d'être comme elle, d'avoir cette étincelle dans le cœur qui lui permet de ne retenir que le beau et de se foutre du reste.
    Il y a une fille et c'est presque toi. C'est ce que chante Chet. :)
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que cette étincelle ne m'a jamais quittée : celle de l'émerveillement et de l'amour de la vie.
      Elle est tellement presque moi que je crois que c'est moi, en fait.
      Bisous Patrick
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Bien joli poème, Célestine !! Une fille de Paris pour quelques jours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais une fille de Paris pour toujours dans son coeur...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. C'est magnifique et cela fait écho à ma dernière visite dans le quartier. Une rue noire de monde, bruyante et pourtant si vibrante.
    Des bécots ma Célestine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un quartier que j'aime beaucoup, et qui m'inspire depuis toujours...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. ...Merci ma Cloudy, des bécots aussi. 💜

      Supprimer
  22. j'allais dire "ça ferait une chouette chanson" et puis j'ai vu en dessous Chet Baker. Il ne te reste plus qu'à la fredonner. Bizzz Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une très chouette chanson, je dirais même une romance ...
      merci les caphys, et 'scusez mon retard...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  23. Elle s'en fout :
    Au mois d'août
    Elle met les bouts
    Comme dans la chanson de Renoud !

    Comment ? J'ai encore tout foux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mon oncle foufou !
      mais non tu n's pas tout foux
      Et ton comm était criant de véritou.
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  24. Une démarche jazzy dans un décor piqué de soleil... quoi de plus frais et pimpant? La fraicheur de la brise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saisissant résumé, sorellita.
      Tu as tout pigé comme d'hab.
      Baci bella ragazza
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  25. Cette fille est amoureuse…
    à l'évidence…
    cette fille est généreuse…
    pleine d'espérance

    enfin bref, la vie lui sourit
    moi aussi…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends ton sourire en plein coeur, cher Alain.
      j'aime que généreuse rime avec amoureuse...
      Et je suis sûre que tu sais pourquoi.
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  26. ... qui danse et qui chante...
    Merci Céleste.
    Un doux dimanche à toi.
    Des bisous en passant.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci den
      Après avoir chanté (tout l'été) la voilà qui revient...
      Des bisous enchantés
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  27. Elle est amoureuse, elle est amoureuse !!! Là c'est ta copine de récré qui cafte, normal non ? :D Ton texte est superbe ! Mais en revanche, que ce soit clair : La Contrescarpe dont tu parles dans ton texte est en haut de la rue Mouffetard dans le Vème à NE PAS CONFONDRE AVEC LA BUTTE MONTMARTRE qui est dans le 18ème (ou le 20ème), enfin, aux antipodes voyons !!! J'ai vécu rue Mouffetard presque 10 ans alors je suis chauvine hein, on ne mélange pas Rive gauche et rive droite ! Ha ces provinciaux qui croient connaître Paris (je fais ma snob là ! :) Je t'embrasse ma belle et garde ces étoiles en toi, elles font notre bonheur quand elles deviennent mots ....♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que la poésie et la géographie ne font pas forcément bon ménage...tu sais ce que c'est,on se laisse embarquer par la musique des mots, et on oublie la vérité scientifique...
      L'essentiel est d'avoir aimé mon poème.
      Enfin, la fille qui marche a posé ses fesses, depuis le temps !
      Bisous ma belle amie, tu m'as fait sourire avec ton com.
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  28. Il y a des contraires, dits. Aussi. Et puis, c'est du tout joli. Joliment dit, mais on s'en fout. Je relis, je reluis tes mots, encore, je les désaspérite, vite. Trop. En contrescarpes, pas muettes. Du coup les pavés mous me sont nougats. Allez les gars.


    J'aime.

    Ane honni meuh, genre tombé d'un bol de café.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très joli tout cela !
      j'aime beaucoup...
      Dommage que ce ne soit pas signé, cher(e) âne Onyme...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  29. C'est un très beau poème, Célestine. Personnellement, j'ai un merveilleux souvenir de la rue Mouffetard, et de son marché, le dimanche (ou le samedi?) et d'un café crème bu à une terrasse (dans le bas) et d'un croissant dégusté avec le café crème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a rien de plus merveilleux que de déguster un café crème en douce compagnie...
      Merci ma Pivoine
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  30. Une autre version de Jolie Môme ? Si je pose cette question c'est à cause des "fruits confus" ! (rire) Du coup, j'ai un doute !!!
    Bon, j'aime bien cette euphorie, cette légèreté qui sont autant de signes du bonheur. Allez, elle est amoureuse, oui, je le crois aussi ! Vive l'Amour et les amoureux. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La rue est sans doute un peu maboul, tu as raison, de voir passer cette fille si légère et joyeuse...
      Elle me ressemble, c'est certain...
      Bisous chère Mariejo, je suis contente de revenir un peu...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  31. Cette fille qui marche et que je ne connais pas, avance dans une rue que je ne connais pas plus.
    La lumière pâle d'un matin d'automne étire sa silhouette sur les pavés, de bonnes intentions...
    La rue est à elle, calme, vide de toutes agitations.
    Elle goutte ce moment de plénitude, de satisfaction.
    A sa façon de pencher la tête pour mieux apprécier la perspective qui s'offre à elle, on devine qu'elle aime ce quartier, d'artistes, de poètes, de rêveurs, d'amoureux même pas butés.
    Le halo lumineux enveloppant ses cheveux illumine cette fille qui marche.
    Même vue de dos, elle rayonne, dans cette rue qui se donne... Elle a cette élégance qui fait briller les yeux des hommes.
    Elle a de la classe.

    Ton très beau poème aussi.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...Qui n'a d'égal que ton très beau commentaire. Ah, les amoureux «même pas butés » ça j'aime...
      Tes jeux de mots m'ont manqué.
      Bisous
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    2. Avec plaisir !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Coucou. On virevolte avec la fille, on sifflote sur les pavés et soudain, toutes les angoisses de la rentrée s'effacent. J'ai bien fait de passer chez toi ce soir, je me sens plus légère. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie d'avoir apporté de la légèreté dans ta soirée de dimanche, ma belle alpine.
      j'espère que ta rentrée se passera bien.
      Je t'embrasse célestement
       •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  33. Le café de Montmartre à droite a longtemps été une boulangerie : mon père avait fait une photo de l'endroit avant la guerre, j'y suis retournée il y a une quinzaine d'années et c'était encore une boulangerie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette précision, chère Bourlingueuse.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  34. Bi-ou-ti-fou-le !
    En plus, j'adore les rues pavées...
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey Ep !
      j'avais zappé ton comm !
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Quel magnifique poème et le tout bercé par la voix juvénile de Chet ... tu ne pouvais me faire plus plaisir ce soir !

    Almost Blue, Blue Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cristina, ça me touche.
      Bisous blue
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.