mercredi 31 mai 2017

Douceur angevine



 Le château de Plessis-Bourré (avec ou sans cointreau)





Le château d'Angers
Du Bellay, mon vieux, tu avais raison. Il est beau, ton coin de France empreint de douceur et de paix. De retour, je suis encore emplie de mille impressions, d'exclamations, d'étonnements, et, comme on dit dans le jargon de l'éducation nationale, en surcharge cognitive et sensorielle. Le bonheur laisse flotter sur mes lèvres un sourire, léger comme un de ces merveilleux nuages qui, là-bas, racontent le ciel comme une fresque...

J'ai le coeur plein d'Angers, son château, ses intrigues historiques, ses collégiales et ses musées. Ses ruelles, et cette confiture étonnante de tant de rivières. La Sarthe, le Loir, la Mayenne, La Maine, et puis la belle Loire sauvage et majestueuse. 

Vous savez bien que j'adore apprendre.


Célestine en mode japonais

J'ai appris que le film « Louis XI, le pouvoir fracassé » avait été tourné entièrement au château de Plessis-Bourré. C'était drôle de regarder le film, juste après la visite commentée par une guide extraordinaire, une sorte de fille naturelle d'Anna Karina et de la comtesse de Ségur (née Rostopchine) si vous voyez ce que je veux dire...


J'ai appris qu' Edouard Cointreau avait créé en 1875 une boisson unique au monde, mille fois imitée, jamais égalée. Je vous conseille vivement la visite de l'usine, rien que pour la délicieuse et fabuleuse odeur d'écorce d'orange qui vous envahit l'alambic de bas en haut.
Et pour la dégustation finale, évidemment.
L'usine Cointreau



Je n'avais jamais vu qu'il y avait écrit Angers 
sur les bouteilles de Cointreau...








Comme une lune prodigieuse, la montgolfière.
J'ai adoré le parc d'attraction Terra Botanica, spécialement dédié au monde végétal. Une splendeur de serres tropicales, d'animations instructives, sur les plantes et les animaux, loin, bien loin des fastes superficiels et factices de Disney...Quel bonheur de verdure, de cris de joie d'enfants et de regards émerveillés...



Et si vous m'aviez vue découvrir le Serpent d'Océan, non loin de Pornic, ce long serpent blanc que mon ami Etienne m'avait donné envie de voir, énorme squelette de métal échoué sur l'estran et ondulant dans les flots à marée haute.


le Serpent d'Océan à Saint-Brevin-les-Pins


Un excellent avant-goût préparatoire aux Machines de l'Ile de Nantes, sorte de grand rêve éveillé à mi-chemin entre Dali, Léonard de Vinci et Jules Verne. Bêtes mi-vivantes mi machines, fourmis, chenilles, araignées, arbres géants, savants fous, ingénieurs déjantés mais géniaux et, le clou du spectacle, un colossal éléphant de quinze mètres de haut qui promène sa superbe parmi les gens médusés..... J'avoue, je suis une vraie gosse. Eblouie et battant des mains.






La patrouille de l'éléphant
S'achemine bruyamment
La trompe en avant
les oreilles aux vents...
Pom pom pom...♫♪







Ah... mon cher fils, ma prunelle de mes yeux à moi, tu as choisi pour faire ton nid une bien belle région. 
Je n'en ai pas tout dit, évidemment, de ses secrets de corridors, de ses ardoisières, de son patrimoine artistique et de ses maisons à colombages. Je n'en ai saupoudré que quelques étoiles dans les yeux de mes lecteurs. Je ne voulais pas les assommer...et puis, comment choisir parmi les souvenirs, quand ils sont si forts et si présents encore en moi ?
Mais je sais que tu es heureux, là-bas, avec ta douce, et ça, c'est le plus beau des cadeaux dont je puisse rêver.
Merci pour ce fabuleux séjour.

Céleste, en mode attendri de maman béate.

¸¸.•*¨*• ☆










Musique: 
Early Venetian Lute Music
Cliquer sur les photos si vous voulez les agrandir.

121 commentaires:

  1. Ah! Je sens que tu as passé de fabuleux moments dont tu distilles (ça sent le cointreau!!) ici quelques bribes. Cela me donne envie de mettre tes pas dans les tiens et de parcourir ces chemins de beauté.

    J'avais vu un reportage sur la ville de Nantes et son fameux éléphant. Il est superbe sur ta photo! Étant une grande fan de Jules et de Léonard, je devrais une fois y aller.

    Seulement voilà, la douceur angevine est plus loin de chez moi que l'Italie, alors je choisis la solution plus proche pour sortir de mes frontières. Mais qui sait? Un jour peut-être je monterai sur l'éléphant tel Hannibal et je trotterai en bord de mer, le nez au vent et un verre de Cointreau à la main.

    Douce France...et beau couple. :-)

    Allez ma belle. Je retourne à mon insomnie. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, la distance est un problème, et je n'y retournerai pas tous les quinze jours, c'est certain.
      C'est d'ailleurs ce qui est le plus inquiétant dans les prédictions apocalyptiques de l'effondrement : ne plus avoir de moyens de communiquer...
      Oui l'éléphant vaut vraiment le coup d'oeil, ainsi que toute la galerie des machines. Voilà des gens habités par des projets fous, et cela fait beaucoup de bien, toute cette poésie gratuite dans ce monde tellement pragmatique.
      Et cela n'empêche nullement d'avoir l'esprit cartésien, quelle quadrature du cercle ! Puisque ces machines fonctionnent au petit quart de poil, malgré les contraintes physiques et mécaniques...
      J'espère que tu retrouveras le sommeil, ma belle alpine.
      Bisous étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah, tu es allée au château voir les tapisseries de l'apocalypse !

      Supprimer
    3. Absolument !
      Une petite tapisserie de 140 mètres de long...
      En toute simplicité, comme dit mon fils, qui ne manque pas d'humour.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Un billet joiement évocateur. Il faudra que j'arrête un jour de considérer que la France n'est composée que de l'Est et du Sud :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous parlions justement de la France, dans une de ces discussions qui se terminent fort tard, en famille. Mon fils étant aussi bavard que moi, je te laisse imaginer...
      Je ne cesse de m'extasier devant les richesses physiques (géographiques, paysagères) et culturelles ( patrimoniales, historiques) de notre beau pays. Ce n'est pas du chauvinisme, juste savoir apprécier ce que l'on a comme un trésor. Peu de pays possèdent cette diversité.
      Et l'ouest, avec ses plages atlantiques, ses landes de pins et ses ports mythiques, mérite vraiment le déplacement.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est pas moi qui vais dire le contraire... Un beau rêve de vacances serait de faire un vrai tour de France...

      Pivoine.

      Supprimer
    3. C'est un rêve que je réalise par petits bouts.
      Si tu veux en faire un avec moi un jour ce sera avec plaisir...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Le bonheur, oui, la joie simple de partager, et ce parfum d'orange entêtant ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Ça a vraiment de la gueule un beau couple.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te dirai pas le contraire, cher Bleck, d'autant qu'à travers des yeux maternels, on manque complètement dd la moindre objectivité...
      Mais oui, tu as raison, ils forment un beau couple. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Je ne connais pas suffisamment Angers pour émettre un avis toutefois je suis convaincu qu'une ville de cette dimension, que ce type de commune très discrète, que ce genre d'endroit de France sans tapage doit être agréable à vivre...

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A bien des égards, j'ai pensé à Bordeaux. Ville étudiante, dynamique et en même temps assez tranquille, baignée d'air marin et de douceur.
      Je suis sûre que tu vois le toutim...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Tout ce que je sais d'Angers, à part cette affaire du Roi René et qu'il y a l'Université Catholique de l'Ouest.
    Sinon je trouve que du Bellay, avec "Ô France mère des armes et des lois" (je ne me rappelle que ça)avait des mots autrement moins chiants que l'EN avec sa "surcharge cognitive et sensorielle". ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu l'UCO, pourtant elle était à deux pas de chez mon fils.
      En revanche, nous avons suivi (de loin) le SCO en finale, et c'était une folie collective ce soir-là dans les rues d'Angers, aux terrasses des cafés de la place du Ralliement.
      Comment ? tu ne te rappelles pas "Heureux qui comme Ulysse" ?
      Et oui, tu as raison, le jargon de l'EN me débecte depuis toujours. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Si mais l'idée daller vivre le reste de mon âge entre mes parents, c'est à dire un caveau, ça me tente moyen... ;-)

      Supprimer
    3. MDR ! ah oui, évidemment, vu comme ça...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Une jolie balade, un éléphant, un serpent de mer, un p'tit coup de Cointreau... Enfin tu as vu tous ces bestiaux APRES le coup de Cointreau ? ça ne m'étonne pas ! ];èD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, je n'ai pas parlé de la cigogne du "Nid" un bar d'altitude situé au sommet de la Tour de Bretagne, un gratte ciel qui ressemble à la tour Montparnasse...
      Une cigogne vautrée par terre, avec ses oeufs qui servent de fauteuils et son immense cou de canapé.
      Une curiosité !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Tu aimeras Angers tant que ton fils et sa douce seront la bas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument. J'ai ainsi aimé, depuis une dizaine d'années, Montpellier, Lyon, Paris, Grenoble, Mougins, Vallauris, Rambouillet, Boston, Juan-les Pins, Cagnes sur mer...et je pense que ce n'est pas fini...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup votre photo en "mode japonais", où l'on devine un peu de vous ( vous savez garder votre mystère) à la fois fragile et solide, flamboyante en tous cas, légère et élancée comme le sont vos "funambulles"....
    Et puis votre récit est émaillé de vos traits d'esprit, de votre irrévérence et de votre poésie qui font votre charme.
    Bref, je le suis, sous le charme.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Légère, légère...difficile de le rester avec les spécialités auxquelles j'ai goûté pendant quatre jours, les rillauds, les mogettes au jambon braisé et les quernons d'ardoise, pour n'en citer que quelques unes...
      Sans parler du Cointreau et de ses déclinaisons, le noir (au Cognac), le rouge (à l'orange sanguine) que l'on ne trouve qu'à l'usine...Difficile de résister pour une gourmande.
      Mais j'apprécie au plus haut point votre commentaire, délicieux comme à chaque fois.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'en suis très heureux, délicieuse enfant.

      Supprimer
  10. Comme je suis heureux (voir message en privé). Je trinque avec une maman toute émue, un verre de Cointreau à la main. Et tu sais qu'une ville, non loin d'Angers, porte mon nom, ou presque ou vice-versa. Bises ma chère Angel Baby et ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas eu l'occasion d'y aller, dans cette belle ville presqu'homonyme.
      Mais je compte bien retourner quelquefois dans cet endroit si charmant où, je l'espère, vont naître tout un tas de petits angevins (et non anges vains)
      Kisses and attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. C'est beau de tomber amoureuse de la région dont ton fils est tombé amoureux-captif. C'est beau de te dire que toi aussi tu aimes et humes tout de ce coin, (treau, hi hi), du monstre marin échoué à la pénétrante odeur du mystérieux Cointreau... et puis ainsi, tu te dis... Je reviendrai!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une tendre prison que la prison d'Angers
      la fille du geôlier a de charmants appas !

      Baci à l'orange, sorellita
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Joli récit, riche en découvertes, charmant photographe, couple délicieux! Au prochain voyage, il te faudra partir dans l'autre sens et remonter la Loire et ses châteaux, tu pourras arroser tes étapes d'un petit Vouvray, c'est moins fort que le Cointreau, mais ça pétille de joie!
    Bises contentes de te voir revenue heureuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Loire et ses châteaux, j'en avait vu l'essentiel il y a quinze ans, mais j'y retournerais volontiers.
      Les petits vins d'Anjou ont fait les délices de nos agapes, je te rassure, nous n'avons pas tout arrosé au Cointreau.
      Quant au coupe délicieux, je plussoie, je sais que tu comprends ce bonheur extatique que nous procurent nos lumineuses progénitures...
      Bises photogéniques ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tu as écrit "coupe" pour "couple"! J'adoooore!!!!

      Supprimer
    3. Ah la la et que pourrait bien signifier ce lapsus ? ;-)
      Lacan, Freud, aux pieds !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. ouahhhh le Cointreau !!! Tu sais nous choper par les sentiments !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, mes bestioles, je connais votre goût des bonnes choses, fichtre !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Tu es de la trempe de ces femmes qui s'émerveillent et savourent, de celles qui laissent couler la vie dans leurs veines comme le sucre du Cointreau, qui s'enivrent du partage et portent haut l'amour maternel et chez qui , quoiqu'il arrive, la couvée procure un véritable bonheur......et c'est pour tout çà ....plus tout le reste que je t'aime

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta déclaration m'émeut tellement, Chinou.
      Voilà, mes amis, vous voyez ce que c'est: quand on a une amie qui a horreur de la flagornerie, telle ma Chinou, on sait que lorsqu'elle dit un truc comme ça, c'est un vrai cadeau de la vie qu'elle vous fait.
      Et j'en suis toute bouléguée, comme on dit par chez moi.
      Mon ami Bof dirait que ça bradasse.
      Oui voilà, c'est ça, je suis bradassée.

      Et je te remercie de tout coeur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. une promenade en forme d'action de grâces teintée d'humour... spontanément (à supposer que je me le sois demandé) j'aurais situé le cointreau dans le sud ouest (on ne prête qu'aux riches)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré sa connotation religieuse, je goûte toute la véracité de l'expression, « action de grâce » , je dirais dans le sens de gratitude envers la vie, qui me comble de bienfaits, dont le moindre n'est pas ce regard émerveillé sur les choses qui me vient sans doute de mon père, de ma grand-mère ou de qui sais-je encore, et que je cultive.
      Quant à l'humour...je suis à lui comme la sardine est à l'huile. ;-)

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Est-ce qu'il n'y a pas un dessert d'ailleurs qui s'appelle les crémets d'Angers? Les vers de du Bellay me sont directement venus à la mémoire... C'est vrai que cela a l'air plus qu'agréable. Je suis passée à Pornic il y a bien longtemps, quant aux châteaux de la Loire, cela remonte encore plus loin ! Bon retour chez toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a effectivement une recette à base de fromage blanc et de crème fraîche qui porte le nom de « crémets d'Angers » Une vraie tuerie, d'ailleurs...
      Je suis rentrée, l'âme un peu chiffonnée que le bon temps passe si vite. Mais heureuse.
      Merci ma Pivoine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Découvrir l'environnement de nos enfants, surtout se laisser guider par eux : c'est une expérience émouvante. Bises à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait.
      Enfin, je ne suis pas un très bon exemple, car pour moi, toutes les expériences sont émouvantes...
      Mais celle-là, encore plus, disons.
      Se laisser guider, se laisser inviter, les découvrir dans leur appartement,se reporter trente ans en arrière quand on recevait ses propres parents... Se dire que le temps...décidément...et apprécier d'être en vie, et en envies. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Heureuse de te retrouver Célestine avec une valise de merveilleux souvenirs. Tout comme toi, il y a 5 ans environ, je suis allée en Loire atlantique, Pornic et bien d'autres endroits, la Loire aussi et tout était merveilleux et pour toi, j'imagine encore plus puisque tu avais la présence de ton fils. Merci pour la photo de ce beau couple.
    Merci de ton doux et pétillant billet :-)
    Mes bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Doux et pétillant, comme ce petit vin que nous avons goûté un soir, dans ce restaurant près du château. C'était ma fête à tous les sens du terme...
      Mais j'arrête on va me prendre pour une ivrogne, à force...
      Bisous belle rêveuse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Angers,

    Angers s'étire paresseusement le long des bras de ses rivières. Angers est douce. Elle aime les poses alanguies qui conviennent bien à la douceur de son climat.
    Angers ressemble à ces belles odalisques faites pour le plaisir....et l'oisiveté.
    Angers aime qu'on parle d'elle avec tendresse, avec amour, avec douceur.
    Elle a senti sur elle, pendant plusieurs jours, le regard amoureux de cet étrange quatuor. Un couple faisait le guide, montrant à deux admirateurs attentifs tous les endroits, publics ou secrets, qu'elle aime à dévoiler ou à taire...suivant le cas.
    Angers se demande, parmi eux, qui est cette grande femme, aux chevaux de feu et au chapeau de paille, qui s'émerveille de tout. Le dessin d'une porte, un rempart, un jardin et même les parcs d'attractions ouverts à tous : tout semble l'enchanter.
    C'est bien le mot d'ailleurs car on raconte que c'est une fée qui vit dans un pays de soleil et de vent, le long d'un autre fleuve plus fort mais plus capricieux.
    Angers qui commençait déjà à aimer cette femme n'a pas du tout apprécié son escapade vers Nantes ou dans d'autres lieux.
    Angers est amoureuse. Angers est possessive.
    Mais voilà que ce matin Angers a lu ces belles lignes qui parlent d'elles avec passion. Elle a voulu remercier cette fée et ses guides.
    "Faites un voeu !" Leur dit-elle. "Il sera rapidement exaucé."
    Angers souhaitait que ce souhait fut de revenir....vite.
    C'est ce souhaits qu'ils firent tous. Angers, heureuse, est retournée à ses rêves.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai reconnu l'auteur de ces lignes, immédiatement ! Très bel hommage à la ville et à ses visiteurs

      Supprimer
    2. Rien à ajouter, Anne**, c'est un texte parfait comme notre ami mystérieux sait les écrire.
      Mon souhait est de revenir, oui, c'est certain.
      Et il est vrai qu'une ville a une âme. celle d'Angers est belle et paisible.
      Merci pour ce bel hommage.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Une bien belle ville qui nous apparaît dans ce bien beau billet. Cela donne envie d'y aller.
    Mais franchement, je ne vois pas quoi dire d'intéressant après le splendide commentaire précédent. Cela m'a même fait oublier la bêtise que j'avais sur l'équipe de foot. :)
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ? Eh bien moi j'aurais aimé en rire, de ta bêtise sur l'équipe de foot...
      Il vaut mieux en rire, d'ailleurs, même si ce soir là, tout le monde était triste...
      Merci pour tes mots sur le blogue de notre ami commun.
      Bisous Patrick.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Ah, tu vois ? Ce n'est pas mal non plus au Nord de la Loire ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ai-je dit le contraire ?
      Même que, peut-être, un jour, tu m'inviteras à découvrir ta ville, que je ne connais ni des lèvres ni des dents...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La réponse est bien évidemment : Oeuf corse ! Quand tu veux, fais signe ! Mais attention pour les lèvres : en ce moment la roseraie du Thabor est pleine d'épines ! ;-)

      Supprimer
    3. Promis, je n'irai pas les embrasser sur la bouche !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Ils sont bien beaux tous les deux ! Vive la jeunesse. En sortant de chez Cointreau, est ce que tu as pu marcher droit ! Voilà ce qu'on retient alors que lAnjou est une bien belle région !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En sortant de Cointreau, je suis allée au château de Plessis-Bourré, dans un souci de logique...
      Lol
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Tu en as fait du bon boulot avec ton fiston ! C'est si beau la France, moi je ne m'en lasse pas et tes photos me donnent encore des idées !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois comme mon koala à moi est devenue beau, grand et fort...
      Et rien que pour toi, une photo exclusive.
      Bisous ma petite miss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Alors tu vois, j'ai vu tes photos sur face de bouc, mais là, franchement, ça change tout, avec tes textes.
    Ce que tu es douée pour mettre en mots !
    Je ne m'en lasse pas.
    Le dragon est fabuleux ! (enfin l'espèce de squelette de serpent chinois)
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas tort, le sculpteur de cette oeuvre monumentale est un Chinois, du nom de Huang Yong Ping.
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Je vois que, tout comme moi, tu as été séduite par cette région étonnante, douce, accueillante... et parfois enivrante!
    Merci pour ton clin d’œil... toi aussi tu as vu le serpent...
    Bises ligériennes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je tenais à aller le voir, d'ailleurs je crois que je te l'avais dit...
      C'était si près de Nantes où nous avions décidé de voir les Machines de L'île...
      Tu vis dans une très belle région.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. De retour d'une belle escapade angevine,riche,très riche en découvertes ,en souvenirs... Pour avoir découvert Angers par son cointreau,un soir de fête,et le lendemain avec cette impression d'être tombé dans une ardoisière,ou plutôt un traquenard,je n'ai plus de souvenir de cette soirée-là.Par contre,que de belles choses à découvrir dans cette région,tout comme en Bretagne toute proche,d'ailleurs,avec mon pseudonyme,je pourrais être breton!Le parc des anciens chantiers navals de Nantes où on peut admirer ces mécaniques géantes me fait directement penser à ce poète ferrailleur de Lizio(pour pleurer). Endroit assez féerique,habité de "machines" aussi bizarroïdes qu'hétéroclites, faites d'objets récupérés.
    Artistiquement mis en "forme",en mouvement par une poète...bricoleur.Un endroit à portée de rêve,à découvrir,quand on est un peu dans la lune.
    https://www.youtube.com/watch?v=JXmPmQjCGMI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lizio pour pleurer... tu me fais rire ! j'adore.
      Alors comme ça, tu connais Angers...
      En tous cas, merci pour cette belle découverte, Didier. Ce poète ferrailleur me plaît bien.
      Son univers est incroyable. J'adore !
      Je le note dans mes tablettes pour la prochaine fois que j'irai voir mon fils.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je ne peux pas dire que je connais Angers parce que j'ai abusé du cointreau,(cointreau n'en faut!). Ce serait trop facile,un peu comme dire connaitre le cantal en ayant mangé ce fromage du même nom(là-bas on l'appelle "une fourme"),ou bien connaitre Aix en ayant dévoré une boite de calisson!
      Pour reprendre tes mots,merci de cette découverte angevine.Je vois que tu es très fière de ton fils,de ce qu'il est devenu,de ce qu'il est...
      Lizio(pour pleurer,encore) est situé dans le Morbihan tout proche,magnifique région(aussi). Dans ce musée du poète ferrailleur où je suis allé,la maman de mes enfants disait:"c'est fou,j'ai trois gamins,et le plus grand est le plus petit".
      Si tu as l'occasion,la Bretagne vaut le détour aussi...
      Bises du soir

      Supprimer
  27. Chère Céleste,

    Comme tous tes lecteurs je viens de recevoir tes douceurs angevines....
    Je les connais un peu, cela remonte à des décennies.. ...
    Mais je comprends qu'au-delà du Cointreau et du château de Plessis-Bourré tu as trouvé par dessus tout la joie d'embrasser ceux que tu aimes ....

    Mon périple en Russie fut haut en couleurs en odeurs en joie partagée....reste à l'illustrer de photos et commentaires
    Durant les heures qui viennent je vais commencer à organiser cela.
    Belle journée à toi
    Bises en douceur angevine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois qu'il te faudrait un blog, Petrus !
      Ne serait-ce que pour partager tes belles photos ...
      Enfin j'espère que tu me les montreras rien qu'à moi ^^
      Oui je confirme c'est une joie d'embrasser ce que l'on aime
      Bises tardives


      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  28. Il parait que je poste mes billets à chaque fois que tu t'absentes, mais je suis contraint de te dire que tu fais tout pareil.
    A peine de retour que patacrac, un nouveau billet, juste lorsque je suis en mode connexion allez à Toire.
    J'ouvre ton billet et vlan, 62 commentaires à lire. Pas le courage maintenant car ça fait à peine 90 minutes que j'ai posé les outils...

    Mais j'ai vu que c'est plein de choses magnifiques, j'y retournerai.
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhoo...alors ca c'est petit.
      Tu m'avais même pas dit que tu partais vilain!
      Comment j'aurais pu deviner...
      Enfin si tu m'avais dit mais je ne savais pas que c'était avec une connexion toute pourrite.
      Bref c'est pas important je suis sure que demain tu trouveras le moyen de rattraper tout ça ...
      En attendant je ferme mes yeux ...
      Baci etvb
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
    2. La connexion pas smartphone interposé est toujours passablement boiteuse dans les
      Alpes de Haute Provence et ce n'est pas ma faute si j'échoue régulièrement dans ce genre d bled.
      Ti abbraccio e baci

      Supprimer
    3. Ne dis pas du mal des Alpes de Haute Provence, c'est le pays qui m'a donné le jour...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Ah ! la douceur angevine..... "plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine,
    Plus mon Loire gaulois que le Tibre latin
    Plus mon petit Liré que le Mont Palatin
    Et plus que l'air marin la douceur angevine"....

    Merci pour toutes ces belles images rapportées de ton voyage... pour nous.... et automatiquement ces mots de du Bellay qui se rajoutent ici en mémoire...
    c'est beau.
    Douce journée à toi.
    Merci.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un poème de notre enfance, quand on apprenait par coeur de beaux textes...
      C'est drôle comme les mots viennent constamment se calquer sur les lieux, quand on aime et les mots, et les lieux...
      Le mélange est toujours harmonieux.
      Merci Den
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Que tu parles bien de cette douceur angevine ! Tu donnes à tes lecteurs l'envie d'y goûter.

    Quand viendras tu, un tout petit plus au nord et à l'ouest, déguster l'impétuosité salée/sucrée bretonne ?

    Belle journée à toi Madame la Fée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En quelques mots bien choisis, tu me donne envie d'y goûter aussi, à cette impétuosité.
      Tu sais que la première fois que je suis allée en Bretagne, j'ai eu l'impression physique d'être chez moi ?
      Une réminiscence de mon ascendance celte sûrement...
      Mais oui, je viendrai, c'est prévu.
      Bisous douce amie.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. D'Angers et de sa région je connais surtout les richesses botaniques et horticoles. Tu m'en fais connaître d'autres aspects mais, surtout, tu me rappelles combien ces escapades de quelques jours, yeux grands ouverts, sont régénérantes et pourvoyeuses d'agréables émotions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Régénérantes, tu as trouvé le mot.
      Comme si j'avais eu besoin de me laver de tout ce que j'ai vu et entendu durant les procès.
      Les agréables émotions font du bien physiquement, comme si j'avais besoin de le redire...Les interactions entre le corps et l'esprit sont tellement évidentes.
      Hier encore, une amie me trouvait une mine superbe et me demandait mon secret...
      Que répondre, si ce n'est cette joie constante qui m'éclaire de l'intérieur ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Quel bonheur donc dans cette douce, si douce province...
    Et quel bonheur familial aussi!
    Je suis contente pour toi et ton billet m'a beaucoup plu!
    Bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très gentil, Mo.
      Se réjouir d'un bonheur, même si c'est celui des autres, est un vrai bonheur.
      Ça a l'air idiot ce que je dis, mais j'en suis intimement convaincue.
      Belle journée dans ton magnifique jardin, belle jardinière.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Je ne connais pas Angers et pourtant je suis souvent passée pas loin en allant à Noirmoutier ! Pareil pour Nantes !
    Par contre "Heureux qui comme Ulysse" est la seule poésie que je connais encore toujours par cœur, plus de 50 ans après l'avoir apprise à l'école primaire ! Pourquoi mystère !
    Ton fils et sa douce sont très beaux :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a été reprise par Ridan il y a quelques années, ça nous l'a bien remise dans l'oreille...
      Mais il est vrai, comme je le disais plus haut, que les poèmes appris par coeur à l'école restent longtemps dans les mémoires.
      Merci pour eux, je leur transmettrai. :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Sexy?Sex
    ____?Sexy?Sexy
    ___y?Sexy?Sexy?
    ___?Sexy?Sexy?S
    ___?Sexy?Sexy?S
    __?Sexy?Sexy?Se
    _?Sexy?Sexy?Se
    _?Sexy?Sexy?Se
    _?Sexy?Sexy?Sexy?
    ?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy
    ?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?Se
    ?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?Sex
    _?Sexy?__?Sexy?Sexy?Sex
    ___?Sex____?Sexy?Sexy?
    ___?Sex_____?Sexy?Sexy
    ___?Sex_____?Sexy?Sexy
    ____?Sex____?Sexy?Sexy
    _____?Se____?Sexy?Sex
    ______?Se__?Sexy?Sexy
    _______?Sexy?Sexy?Sex
    ________?Sexy?Sexy?sex
    _______?Sexy?Sexy?Sexy?Se
    _______?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?
    _______?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy
    _______?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?S
    ________?Sexy?Sexy____?Sexy?Sexy?se
    _________?Sexy?Se_______?Sexy?Sexy?
    _________?Sexy?Se_____?Sexy?Sexy?
    _________?Sexy?S____?Sexy?Sexy
    _________?Sexy?S_?Sexy?Sexy
    ________?Sexy?Sexy?Sexy
    ________?Sexy?Sexy?S
    ________?Sexy?Sexy
    _______?Sexy?Se
    _______?Sexy?
    ______?Sexy?
    ______?Sexy?
    ______?Sexy?
    ______?Sexy
    ______?Sexy
    _______?Sex
    _______?Sex
    _______?Sex
    ______?Sexy
    ______?Sexy
    _______Sexy
    _______ Sexy?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très joli, mais pas signé, dommage.
      Et puis on est un peu loin du sujet, non ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Ton fils a bon goût: choisir une aussi charmante compagne et une aussi belle région. Nous avons entre copines + mon cher et tendre, arpenté à vélo la douceur angevine entre Tours et Saumur, en écumant les villages Troglodytes, goûtant les pommes tapées et les "foué" qui gonflent magiquement dans le four à pain. C'était il y a quinze jours, et ce fût un même émerveillement. J'y ai retrouvé le lieu de mon premier amour, château où la petite-fille du propriétaire vend désormais son vin, fort gouleyant ma foi. Tu as raison, la France est un puzzle de merveilles à découvrir par petits bouts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dire que l'on aurait pu s'apercevoir, boire un verre à la taverne du Roy René, ou simplement échanger quelques mots...
      Nous dirons que c'est pour une prochaine fois, n'est-ce pas ? C'est ce que l'on dit toujours...
      Bises ma belle amie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. On devine ton amour absolu pour celui, qui par sa douce, te fait découvrir cette région...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un amour absolu. J'assume !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Merci beaucoup pour cette belle balade! Je ne connaissais pas du tout! ENfin, à part le Cointreau n'est pas à mon goût, je l'avoue!
    Bisous chère fée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Cointreau tout seul, je trouve ça un peu fort. Mais dans un cocktail bien frais, ça se laisse boire...
      Ou pour arroser une crêpe au sucre... Miam !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  38. Je ne connais pas cet endroit, le serpent des mers me parle...Pornic, j'y suis passé, un beau petit coin !
    Je ne savais pas pour le Cointreau, alcool que je n'ai d'ailleurs jamais goûté !
    Gâtée va, se balader ainsi !
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que c'est un cadeau de la vie, d'avoir tout son temps...
      Bon avec les derniers projets de baby président, je sens que je vais devoir réduire mon train de vie (qui n'est déjà pas celui d'un sénateur mais bon, en même temps, je m'en fiche, tant que j'ai le ciel au-dessus de ma tête, le soleil et les étoiles, et ça, pour l'instant ce n'est pas encore taxé...)
      Bon Angers c'est pas l'Ecosse, mais j'ai adoré quand même !
      Bisous, Mindounet
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  39. Comme je t'imagine bien émerveillée et battant des mains devant les machines de l'ile. J'ai adoré aussi et je tiens à y retourner avec mes princesses. Et puis, c'est si doux de se laisser guider par son fils devenu grand, devenu guide... je suis heureuse pour toi ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Brizou. Tes petites filles vont adorer l'éléphant, l'araignée et toutes les autres animations (je n'en dis pas trop pour ne pas trop déflorer...)
      Bizou Brizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  40. C'est un grand bonheur que de voir son fils heureux, comme je te comprends !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand bonheur, oui. Quelque chose de difficilement exprimable...
      Tu connais ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  41. Par toi, et par ta manière originale et singulière de dire les choses, j'aurais visité Angers…
    Un ami très cher et de longue date, m'avait promis de me faire visiter « sa ville d'Angers » dont il était natif mais n'y résidait plus.
    Hélas il est parti pour cet ailleurs qui n'existe guère, après une trop longue agonie…
    Bon ! Je voudrais pas gâcher… Aussi je tiens à préciser que mon évocation à une forme de douceur personnelle pour cet homme qui m'apporta tellement et à défaut de vivre à Angers… vit au moins dans mon cœur…
    Et là, c'est pour très longtemps encore… du moins j'espère ... Pour moi !…
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon d'avoir été si longue à répondre à ce beau commentaire,, très émouvant, Alain.
      Bien sûr que non, tu ne gâches rien, puis que tu parles avec tendresse de quelqu'un qui a représenté une relation important, un maître, un phare, un peu comme tu l'as été et l'est encore pour moi à bien des égards. Alors merci.
      Je t'embrasse. Fort.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  42. Ohhhh
    Que c'est beau, merci pour ce doux partage :)
    Et quelle belle déclaration <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amour maternel, l'amour filial...des choses tellement douces à partager.
      Et qui devraient être tellement simples pour chacun.
      Merci Cloudy.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  43. Beau couple! Beau mec, vraiment! Quoi de plus émouvant, pour une mère, que de savoir son fils aimé, heureux, épanoui? Ton soutien, tes encouragements, ta tendresse y sont certainement pour beaucoup.
    Et moi, ce soir, je suis ravie : ma bannière favorite est réapparue!Bises D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie que tu aimes cette bannière, bien que je déplore un peu que ce soit justement la seule sur laquelle mon personnage fétiche n'apparaisse pas...ou alors en filigrane, en catimini, en douce...
      Oui, mon fils est un très bel homme.
      Bisous Dad
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  44. A te lire, on ressent toute la douceur de ces jours passés dans cette région et auprès de ton fils. Et puis, si tu n'as pas un train de sénateur, tu as pourtant pris le temps de vivre pleinement et tout en douceur ces beaux moments....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, j'ai beaucoup apprécié la douceur de vivre, les flâneries dans les rues, les petits apéritifs sur leur terrasse, la douceur du climat. Et pouvoir prendre notre temps, durant quatre longs jours de ce pont fabuleux.
      On a aimé, oui, beaucoup. Mais tu connais cela, toi aussi, ma Myo.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  45. J'ai oublié de dire que j'adore la funambulle "bain de minuit" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah toi aussi, mon oncle, comme Dad, tu aimes ma funambulle quand on ne voit que ses sous-vêtements pendus à un fil ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  46. Ainsi, tu as vu la Loire, chère Célestine. Là où, au coucher du soleil, tout l’estuaire se couche à nos pieds comme un chien fidèle et chatoie. La Loire, qu’en Amazonie je trouvai si pareille, avec ses îles variables de sable, sa langueur, sa sournoiserie paraît-il, aux rivières et fleuves de la forêt.
    Jules Verne, qui a son musée sur la butte Sainte Anne, dernier avatar du massif armoricain, où le paysage s’ouvre au fur et à mesure comme une pivoine, de la grue grise du bout de l’île de Nantes jusqu’à l’église de Rezé et la Cité radieuse, écrivit d’ailleurs :
    « Le lit de l'Orénoque, très élargi, offrait alors un aspect qui devait frapper Jean de Kermor et le sergent Martial en leur qualite de Nantais. De là vint que celui-ci ne peut retenir cette observation :
    - Hé ! Mon neveu, regarde donc un peu où nous sommes aujourd'hui...
    Le jeune garcon, quittant le roof, se plaça sur l'avant de l'embarcation, dont la voile gonflée s'arrondissait derrière lui. L'atmosphère, très pure, laissait apercevoir les lointains horizons des llanos. Alors le sergent Martial d'ajouter :
    - Est-ce que, par hasard, nous sommes revenus dans notre cher pays de Bretagne ?...
    - Je te comprends, répondit Jean. Ici, l'Orénoque ressemble à la Loire...
    - Oui, Jean, à notre Loire au-dessus comme au-dessous de Nantes !... Vois-tu ces bancs de sable jaune !... S'il naviguait entre eux une demi-douzaine de chalands, avec leur grande voile carrée, à la queue les uns des autres, je croirais que nous allons arriver à Saint-Florent ou à Mauves ! Tu as raison, mon bon Martial, et la ressemblance est frappante. Toutefois, ces longues plaines qui s'étendent au-delà des deux rives, me rappellent plutôt les prairies de la basse Loire, du côté du Pellerin ou de Paimboeuf… C'est ma foi vrai, mon neveu, et je m'attends a voir paraître le bateau à vapeur de Saint Nazaire, le pyroscaphe, comme on dit là-bas, un mot qui est fait avec du grec, paraît-il, et que je n'ai jamais pu comprendre ! »

    J’étais peut-être ce vieil homme rêvassant sur le ponton d’un carrelet, ce garçon jouant au ballon sur la grève, ce pêcheur cherchant dans la vase les 8 que marquent les palourdes, cette femme lançant à son chien un bâton dans la dentelle de crêpe des vaguelettes.

    J’aime Nantes, la Loire et ses roselières, les marais, les cris des courlis cendrés. J’en défaille presque.

    J’aime aussi ton billet. À part ça, les photos sont belles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah quel bonheur de trouver ici quelques lignes de Jules Verne, dans tout son talent descriptif et de conteur en même temps.Il est vrai que les rives sauvages de la Loire m'ont toujours fait penser à quelque fleuve amérindien filant dans les arbres un ruban gris percé des flèches des pirogues qui voguent comme des éclairs de feu au travers des feuillages de la rive.
      Tu as le don d'acrocher à la réalité des filaments de rêve, et pour cela, je te remercie Bricabrac pour ton commentaire...fleuve !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  47. Je rêve de voir ses monstrueuses machines. Elles m'ont fait, pour de bon, rêver lorsque je les voyais dans les reportages télé. Quant au parc d'attractions Terra Botanica, quelle bonne idée ! Dommage trop loin, pour moi, pour l'instant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont deux attractions extraordinaires, que je te souhaite de découvrir quand tu le pourras.
      Bisous chère Lou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  48. Tu devrais être sponsorisée par les syndicats d'initiative de la ville, car tu donnes envie d'aller la visiter. Je connais un peu Nantes, mais pas Angers, ni ce serpent de mer que je trouve fascinant. Merci aussi pour la photo de ce couple heureux. Et pour la japonaise. Mais les japonaises font surtout des selfies ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je suis une japonaise à l'ancienne. Je mitraille tout ce que je vois, mais il ne me viendrai pas à l'idée de mettre ma tronche devant tous les monuments que je visite. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  49. C'est une chance que te fais la vie de t'avoir offert ces jours de douceur, de lumière et de cocon après ces trois semaines de glauquitude, j'en suis heureux pour toi.
    J'ai fait un chemin comparable de mon côté, visitant dans ses montagnes d'adoption ma fille qui mesure juste tente centimètres de moins que ton géant débonnaire (je ne peux l'imaginer que comme ça), et la trouvant installée dans un nouveau chez elle, et professionnellement venue à la convergence de ses différents savoirs et des ses élans de vie. Et c'est un vrai bonheur ! Ca a d'ailleurs ré-évoqué pour moi cette question des chemins de vies qui était apparue pour toi dans les semaines précédentes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le hasard du calendrier fait que la session d'assises s'est placée avant le week-end de l'ascension. Hasard ...ou intelligence de ceux qui ont fait le calendrier, je pense...
      Cela dit tu as raison, ce fut un cocon de douceur et de lumière.
      Et après la glauquitude ça m'a fait un bien fou...
      Le chemin de vie de ta fille ne ressemble en rien à ceux que j'ai découvert pendant les procès, c'est sûr. Il me semble au contraire pavé de sérénité et de joie.
      ¸¸.•*¨*• ☆
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Le chemin de vie de Claire ne ressemble certes pas à ceux que tu as croisés en assises, mais je reste curieux de comment on le construit, et dans quelles parts de conscient et d'inconscient. Et quand le "hasard" s'en mêle, en quoi est-il définitivement hasardeux ou au contraire, inconsciemment provoqué.
      Je regrette de n'arriver ici qu'aujourd'hui car je pressens là-dessus des échanges passionnants auxquels j'aurais beaucoup aimé participer, mais l'urgence et la volatilité des blogs déterminent un rythme où je n'ai pas ma place. Ma lenteur m'isole, tant pis...

      Supprimer
    3. Tiens, voilà un "?" pour remplacer le "." qui suit "...inconsciemment provoqué"

      :o)))

      Supprimer
  50. J'étais passé hier et puis FLOP ! le téléphone a sonné et je n'ai pu laisser un comm...
    Oh le beau voyage, le beau garçon,la belle chérie, que de trésors dans la vie et comme je comprends ton bonheur. Doux week end, des rêves dans ta tête et dans ton cœur céleste Célestine, à bientôt. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ton téléphone qui fait "flop" ...
      Oh merci merci merci.
      Bisous ma Plume

      Supprimer
  51. La douceur angevine
    Le bonheur de voir Fiston épanoui et heureux avec sa belle
    La satisfaction d'une mère aimante comblée par ces quelques jours de retrouvailles
    Merci pour ce tendre partage ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En lisant ton commentaire, Cathy, j'ai l'impression de t'entendre parler de toi...
      Nos vies sont un peu les mêmes...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  52. De jolies vacances, hein ? :-)
    Je suis allée à Nantes il y a deux ans, ou trois je ne sais plus, et j'ai pu aussi m'émerveiller devant les machines de l'île de Nantes, et me balader dans la ville.
    Je comprends le mode attendri de maman béate. ;-)
    Gros bisous, Célestine.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.