samedi 25 juin 2011

Soirs d'été

On ne se coucherait plus. On resterait des heures sur la terrasse, à sentir l'air doux nous caresser  le visage, à écouter les insectes converser dans les cyprès, à observer le ciel d'un œil  et les flammes dansantes du crépuscule de l'autre.
On n'aurait jamais sommeil. On figerait ses gestes pour ne perdre rien du temps qui s'allonge, de la torpeur moite du soir, du murmure des prairies. 
Le café brûlerait nos lèvres, l’azote nos poumons, les larmes brouilleraient nos yeux devant tant d'inestimable beauté. Ça sentirait le cumin, l'aubergine et  le jasmin, l'eau de fleur d'oranger, le foin coupé.
On parlerait au bout de la nuit, de choses banales et indispensables. La rumeur  de la ville, les vanités humaines, les rancœurs inassouvies, les querelles intestines nous sembleraient ridicules et sans plus d’importance que des épluchures de patates.
Ce serait l’été. La saison de toutes les audaces.




Merci à Pastelle de m’avoir aidée à relooker Célestine pour l’été.

25 commentaires:

  1. Ce serait beau comme un texte de Célestine.
    Ce serait la vie. Enfin.

    RépondreSupprimer
  2. ah ouiiiii comme Verlaine:
    "La lune blanche luit dans les bois
    De chaque branche part une voix
    Sous la ramée..."
    ah le bel été que tu évoques là, Célestine!

    RépondreSupprimer
  3. Ah, les rêveries des soirs d'été...c'est peut-être pour vivre ça que nos enfants sont nés juste avant l'été, ton fils comme ma fille!!!
    http://blog.mariemadeleine.info/post/2011/06/20/Petit-journal

    RépondreSupprimer
  4. Même seul, en pleine nuit, en ce moment, sur le balcon sont des instants à déguster...

    beau dimanche. Bises

    RépondreSupprimer
  5. Ho oui! J'aime beaucoup cette idée : un petit coin de terrasse avec des lampions doux et des coussins chamarrés! ;))

    RépondreSupprimer
  6. je me disais bien qu'il y avait quelque chose de nouveau chez toi...
    Bravo pour la bannière nouvelle (hello Pastelle... super! )

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien ton plan pour les soirs d'été... Avec un verre de rosé peut être ?
    Et la bannière va bien, je suis contente. :)
    Tu as assorti le fond et c'est bien en harmonie.

    RépondreSupprimer
  8. La saison des grandes confidences, des sagesses séculaires, des folies inattendues, de la grande paix de la vie...

    Edmée

    RépondreSupprimer
  9. Ce sont des moments intemporels et inoubliables que tu évoques là, chère Cel.

    RépondreSupprimer
  10. Bientôt, bientôt, en vacances à nous cinq, ces soirées là.... Je brûle d'impatience.
    Célestine, tes yeux ont la couleur de ce ciel de début de nuit d'été.... tu as remarqué ? Shakespeare devrait réécrire "Regard d'une nuit d'été" rien que pour toi...

    RépondreSupprimer
  11. Merci chère Myosotis, c'est trop d'honneur.Oui, les vacances , l'été, cela me met de la fièvre dans le regard...

    DELPHNE j'espère en vivre quelques uns avec toi de ces moments-là

    EDMEE comme c'est bien dit! Je vois que le bricolage du linoléum ne t'enlève pas ton sens de la poésie...

    MS j'adore cette expression. C'est belge?

    PASTELLE oui merci encore elle est très réussie cette bannière, et elle me ressemble.

    RépondreSupprimer
  12. Bien vu , COUMARINE, et il n'y a pas que la bannière que j'ai changée...

    JULIA je t'attends, il y a de la place sur ma terrasse c'est quand tu veux.

    PATRIARCH la nuit d'été est magique partout, même à Grenoble.

    Oui nos enfants sont nés le même jour, Marie-Madeleine, encore un point commun...

    Je te le souhaite aussi, BERTHOISE! je crois qu'on l'a bien mérité!

    Adrienne: VERLAINE maintenant, oh la la, je suis comblée!

    TANT BOURRIN merci, mon premier et matinal lecteur, de ton compliment qui me va droit au cœur.


    Bises à tous
    ****Célestine******

    RépondreSupprimer
  13. Peut être. Je fréquente beaucoup de belges ;)) Alors peut être ...

    RépondreSupprimer
  14. Je suis un soir d'été (J. BREL)
    Tu es l'héroïne de l'un de mes billets... Cours-y vite... Cours-y vite ];-D

    RépondreSupprimer
  15. Ce programme d'été me plaît bien et ta nouvelle bannière aussi:-)!

    RépondreSupprimer
  16. Je cherche des écrivains/écrivaines qui viendraient passer une semaine de vacances en échange d'un atelier d'écriture pour la semaine du 16 au 23 juillet et/ou pour celle du 20 au 27 août à l'Espace du Possible (http://www.jardiner-ses-possibles.org/)...si ça t'intéresse, on s'appelle?

    RépondreSupprimer
  17. c'était Marie-Madeleine, je ne sais pourquoi mon nom n'a pas été enregistré

    RépondreSupprimer
  18. Avant propos !
    Je reviens peu à peu dans la vie de la blogosphère après une pause qui devait, en grande partie, être consacrée à mon jardin. Le temps exécrable ne l’a pas permis : trop de pluie, de vent et de froidure ! Pour mes visites je fais pour le mieux, en essayant de contenter tout le monde, car en ce moment ma vie est bousculée, et malheureusement, la blogosphère passe en second plan.
    Maintenant parlons de toi !
    Après ta pause administrative, tu reviens vers nous pour nous en parler. Tu fais bien de déverser ton trop plein de bile sur ton blog où viennent des oreilles compatissantes !
    Puis tu nous parles d’une plage déserte ou plutôt désertée par la foule des vacanciers, pour permettre à deux adolescents de goûter à tous les plaisirs ! Plage où Célestine Troussecotte mélange hardiment les oyats, les cormorans, les aigrettes, le chanvre et le réglisse…
    Puis en fin de compte, tu ne te couches plus et passe tes belles nuits d’été à contempler les étoiles, à écouter tous les bruits et humer tous les délices nocturnes.
    Gros bisous à toi et à bientôt !
    Florence

    RépondreSupprimer
  19. encore une journée archi bondée entre répétitions et spectacle de trois classes et des abricots à mettre en confiture..et je serai prête pour l'espace ... j'ai hâte de découvrir ton livre...bravo!! ne ferais-tu pas une signature côté Ardèche???? un de ces jours , à l'Automne... j'aime ouvrir des pages et respirer le parfum du papier...

    RépondreSupprimer
  20. ah!! tu as bien fait de nous donner en écoute Agnès Obel, j'aime beaucoup aussi.. elle est très critiquée par certains pisses-froid de la musique "savante" ( piano indigent, voix pas juste etc...) mais tout cela est à ignorer à l'écoute de ces mélodies envoutantes .

    RépondreSupprimer
  21. Jolie ta nouvelle robe d'été ;-))
    Ton texte me donne envie de manger les étoiles en écoutant les cigales.
    Prose de la nuit...

    RépondreSupprimer
  22. L'été, ce bel été, serait la plus belle des saisons pour donner naissance à ton premier livre.

    RépondreSupprimer
  23. J'arrive sur votre blog que je ne connais pas. Il me semble que cela est très intéressant selon mespôles d'intérêt. Il est tard, 22 h.30. Je repasserai un autre jour. Amicalement. dinosaure 80

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.