jeudi 30 juin 2011

Je suis faite d'éponge

Comme une éponge j'absorbe. Je suis continuellement imbibée,  malaxée, tordue,  pressée, essorée de sentiments, de sensations, d'émotions. C'est comme si je quittais mon corps pour vivre plus intensément dans celui de l'autre, de tous les autres.
Drôle de sensation, quand même.
En ce moment, les larmes coulent pas mal.
Il y a la fatigue , qui m'étourdit parfois au grand soleil de juin juillet.
Il y la nostalgie de la page qui se tourne, de la fin imminente.
Les petits dessins décrochés du mur, et  le coeur qui se décroche aussi dans la poitrine.
Il y a les petits cadeaux, les petites phrases de fin d'année, les regrets, les remords, les bilans, les résumés. "Merci métresse pour tout ce que tu m 'a appri et surtout l'aurtographe."
Il y a les mamans qui réalisent soudain qu'elles ne passeront plus jamais, jamais le portail jaune de l'école, et qui pleurent un bout de leur enfant qui meurt avec l'entrée au collège.
Il y a de la musique partout en fin d'année, on chante , on danse et certains airs prennent les tripes au lasso.Les enfants si appliqués devant leurs géniteurs tellement esbaudis qu'ils en oublient d'applaudir...
Et ces idiotes de collègues qui ont demandé à partir de l'école! On s'entendait si bien...Pleurer encore dans son verre de champagne, comme si c'était logique de  fêter un déchirement...alors que l'on a envie de s'asseoir sur un banc de pierre avec un voile noir comme une paysanne corse.
Et de pleurer.
Et la fille de cette autre, là, qui réussit son concours et vient l'annoncer à sa mère à l'heure des mamans... Allez, c'est reparti, je lâche la bonde.La joie a un goût délicieux quand la rigole des larmes touche le bout de la langue.
Qu'est-ce que j'ai comme poussières dans l’œil, ces temps-ci! il faudra que j'engueule les femmes de ménage dès demain.
Larmes, eau salée, mer, éponge...la boucle est bouclée.

39 commentaires:

  1. Oui j'ai souvent les larmes aux yeux pour le moment
    L'éponge est sensible, voilà tout!
    elle vit intensément en absorbant les émotions qu'elle rencontre
    Dis donc ce sont les vacances pour toi?
    Au delà de la nostalgie, il y a de bons moments qui t'attendent non?
    Enfin je l'espère pour toi
    Bises chère Célestine

    RépondreSupprimer
  2. De très bons moments, certes, dont quelques uns aux alentours du 12 juillet à 14 heures 23...
    Les fins d'année me produisent toujours cet effet "post-partum" . Une espèce de chute d'hormones en quelque sorte.Mais dans deux jours je pèterai le feu, comme on dit chez moi.
    Je t'embrasse ma Coum
    Merci d'être toujours là.

    RépondreSupprimer
  3. oui, je sens ça aussi , la gorge tellement serrée alors que tu es en train de chanter avec eux... les yeux qui se retiennent , les oreilles émerveillées d'avoir entendu les mots si beaux , les phrases si poétiques..les fins d'années sont déchirantes d'émotion ..la grâce culmine juste au moment où..

    RépondreSupprimer
  4. Oui, je comprends parfaitement ça, même si je me situe côté parents. Quand Tant-Bourriquet est sorti pour la dernière fois de la maternelle il y a deux ans, il y a eu comme un nuage de poussière... Sacré vent qui nous irrite les yeux !

    RépondreSupprimer
  5. c'est tout à fait ça, Celestine, tu dis exactement les émotions qui m'étreignent aussi en ces jours de fin d'année scolaire, même si chez moi ce sont des "grands" de 18 ans qui s'envolent vers les études supérieures...
    ahlala, collègue ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Je pense que les vacances sont les bienvenues.... Belle journée avec bises

    RépondreSupprimer
  7. Tu es à fleur de peau, à fleur de coeur, à fleur de tout....
    Je vais être arrière grand père pour la seconde fois, et cette petite fille adorable je la tenais sur mon coeur pas plus tard qu'hier... Et pourtant !

    RépondreSupprimer
  8. Il est beau ton texte... je t'embrasse petite éponge azurée ;)
    Prends un peu de repos tu l'as bien mérité ;)

    RépondreSupprimer
  9. Mêmes sentiments à chaque fin d'année scolaire pour moi aussi lorsque j'étais instit! Et je te dis pas ce que ce seras lorsque tu arriveras à la dernière des dernières! Tu vas en avoir des poussières dans les yeux:-)!

    RépondreSupprimer
  10. je les aime bien tes larmes douces-amères. tiens j'ai l'impression d'en recueillir une goutte à travers cet écran impersonnel. Prends soin de toi...

    RépondreSupprimer
  11. Les larmes ont tendance à monter aussi en ce moment, des adieux, des petits bonheurs, des petits malheurs, du stress ... des petits riens accumulés ! Je n'aime pas les fins d'année scolaire, ce n'est pas nouveau, mais ça se confirme toujours.
    Bises d'une éponge hollandaise :)

    RépondreSupprimer
  12. chataigneraie5801 juillet, 2011 18:25

    sacre Mistral! moi aussi il fait pleurer mes yeux! trop fort,trop belle cette fin d'annee et ce final de la chorale:"un sms vient d'arriver, j'ai 11 ans....et je voudrai arreter le temps"..quelle belle route ce primaire! alors, oui, le blue de maud, ce matin et ce soir va passer comme le tient..et puis y les mails
    MERCI CEL BRAVO

    RépondreSupprimer
  13. De longues années après, un peu pareil... Ma fille qui déjà avait quitté la maison mais demeurait dans la même ville à présent s'en va loin, très loin... Et ça va être dur, c'est sûr.
    Poussières, dis tu ?
    Sans doute...
    Ou le pollen peut être ?

    RépondreSupprimer
  14. Ah qu'il est bon de déguiser les émotions en eaux, en cascades, en mots liquides...Pleure... il en restera toujours quelque chose!

    Edmée

    RépondreSupprimer
  15. Oh comme j'entends tes mots !!! J'ai vécu cette fin d'année avec une telle intensité, une telle joie, un tel déchirement ! Que dire de ma Mathilde et de tous ses copains de CM2 qui, tous en pleurs de quitter leur géniale instit, montent sur les tables pour un dernier hommage, un chant des restos du coeur ! Alors je peux comprendre, je crois qu'à votre place, je n'aurais pas le coeur assez bien accroché et que mes larmes ne cesseraient de couler... Nous les profs, on quitte en douceur, parfois en douce ... Je me dis qu'avec des instits de ta veine et de ceux que je cotoie chaque jour dans mon village du Lauragais, l'éducation va bien, elle va fort bien, plus que jamais même !!
    Plein de bises
    Zénondelle

    RépondreSupprimer
  16. Je viens de faire deux découvertes :
    - aujourd'hui, une librairie à 10 km de chez moi,avec une vraie libraire qui organise plein de manifestations et qui choisit ses oeuvres avec finesse et savoir.
    - Ton premier roman, sur la page ... Je vais le commander chez cette libraire ...*
    Félicitations Célestine !
    Zénondelle

    RépondreSupprimer
  17. Ah! te voilà en vacances bien méritées.
    Larmes dis-tu, pincement au coeur...Eh oui, c'est un moment parfois difficile. Hier soir, moi j'étais soulagée de les voir partir parce que je sais qu'ils sont prêts pour le grand départ, celui du CP. Ils ont peur, ils s'accrochent et ils disent "je t'aime maitresse" "je reviendrai te voir" et "l'an prochain on reviendra pour la journée echange CP/GS" "C'est pour toi" en me tendant une rose, un dessin censé me représenter...C'est dur et je sais que tous les parents là, devant ma porte, guettent ma larme. Ils le savent que c'est difficile. Les enfants partent puis reviennent en courant me biser, ça c'est le plus dur. "Bonnes vacances maitresse". Je ne pleurerai pas, je ne montre pas mes émotions ce jour-là, pour les enfants. Ils ont grandi et en sont très conscients. Ils marchent vers l'aventure de la grande école. Je suis fière de les voir partir.
    Je suis fière de moi soudain. Je me dis alors que j'ai bien fait mon travail. C'est rare ces moments-là. Alors je savoure.
    Ouf, je referme la porte, ça y est. L'école est vide. Les femmes de ménage arrivent et chamboulent tout pour le grand ménage. J'ai horreur de ça. Moi j'aimerais encore m'asseoir un peu dans la classe et savourer. Mais je suis "virée", faut tout enlever, tout sortir dans la grande salle. Alors je file, je me sauve. Je reviendrai lundi!
    Je suis fière d'ouvrir mes mails, mes cartes ce matin et d'y lire des grands merci. Et surtout je suis fière des enfants, fière de leurs évolutions. Ce sont eux les éponges. Ils ont tout emmagasiné. Ils ont tout appris.
    Et voilà enfin les larmes arrivent, les grosses émotions.
    Oui la boucle est bouclée. Et elle se renouvellera dès septembre. C'est comme ça.
    Merci pour ton témoignage.C'est beau.

    RépondreSupprimer
  18. hutte des bois, Pataud gruyere et Petit singe Vert02 juillet, 2011 08:28

    TRES TRES TRES TRES TRES TRES TRES TRES TRES BONNES VACANCES MA CELESTINE !!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  19. Oh ces derniers jours de l'année scolaires avec ces sentiments mêlés! Notre présent est une sorte de plaque tournante entre le passé de l'année qui se termine et le futur des vacances.Nous sommes noyés de stimulations négatives et positives (les strokes de l'analyse transactionnelle) entre des sentiments de lassitude et de joie...tourbillon d'un moment perdu entre le lendemain et de l'hier. Bonnes vacances , très très bonnes vacances!
    La sortie de ton roman, c'est pour le 12 juillet?

    RépondreSupprimer
  20. très joli texte
    ma fille vient de quitter le CM2 pour le collège
    c'est aussi des amitiés et des amours d'enfants à jamais perdus
    autant dire que la soirée d'hier a été salée et les coeurs déchirés
    ce système éducatif me sidère...
    je n'ai pas d'autres mots

    RépondreSupprimer
  21. C'est beau...
    Chaque année scolaire doit être pour toi une page qui se tourne en plein soleil, dans la joie et la mélancolie.

    Profite bien de tes vacances, le livre n'est pas terminé !

    Je t'embrasse

    Li

    RépondreSupprimer
  22. RHHOOOOO la la!!!que c'est bon de pouvoir bloguer de bon matin en prenant son petit déjeuner! et de découvrir tous vos commentaires! Et de pouvoir enfin prendre le temps de vous répondre à tous! Mes amis...

    LI bien sûr que le livre n'est pas terminé. Et la mini dépression de fin d'année ne dure jamais bien longtemps. J'ai des projets plein ma besace

    RépondreSupprimer
  23. NAT ta fille pourrait être dans ma classe: je la vois d'ici. Ce mélange d'innocence et d'espièglerie si propre aux élèves de CM2, à mi-chemin entre le monde de l'enfance et celui de l'adolescence qui s'ouvre vertigineusement devant elle.Plus tout à fait une petite fille, pas encore une ado, beaucoup de crânerie en apparence mais une fragilité palpable face à l'inconnu du collège. Un moment fabuleux que cette fin d'année.
    Bises à toi et à elle.

    RépondreSupprimer
  24. MARIE-MADELEINE non mon roman ne sortira pas avant septembre, aux dire de mon éditeur...c'est une école de patience, malheureusement je ne peux pas faire aller la machine plus vite. Je ferai en quelques sortes la "rentrée littéraire"LOL! Le 12 juillet je serai sur un quai de gare, les yeux brillants de la joie de la découverte.Je n'en dis pas plus pour l'instant.

    MA HUTTE DES BOIS!!!te voilà enfin revenue avec tes deux fidèles compagnons! on en a des choses à se raconter!je vais venir te voir dans pas longtemps, on se passera une journée dont on a le secret.

    RépondreSupprimer
  25. Chère PETIT BONHEUR tu as bien raison d'être fière de ton travail. C'est un boulot où on donne tellement, que lorsqu'on cueille les fruits, ils n'en sont que plus savoureux! Je suis fière de toi, et des élèves que tu m'envoies à la grande école. Et je comprends tes larmes, si tu savais, et cette odeur particulière, indicible, de la classe vide après le dernier jour. Ils sont partis, mais un bout de leur âme hante encore les murs: et on se sent vidé comme après le passage d'un ouragan.

    RépondreSupprimer
  26. ZENONDELLE je rougis de plaisir à l'idée que tu ailles commander mon livre: il faudra attendre un peu, pas avant septembre.Le temps des vacances va me permettre d'avancer mon prochain roman. Vacances que je te souhaite reposantes et enrichissantes en même temps, entourée de ta petite famille.Et pense à écrire un peu de temps en temps... ;)

    RépondreSupprimer
  27. EDMEE oui c'est vrai, j'ai beaucoup pleuré en cette fin d'année. Maintenant, place à la rigolade et à la légèreté.Place à la joie, au soleil, au farniente, à la dolce vita!

    RépondreSupprimer
  28. PASTELLE les enfants qui quittent le nid, je connais! mais de nos jours il existe des choses merveilleuses: skype, facebook, msn, et on n'a jamais été aussi proche de nos oisillons. C'est rassurant et un peu fou de les regarder vivre par webcam comme s'ils étaient dans la pièce à côté. En tous cas, ça aide les mamans à passer le cap.Courage!

    RépondreSupprimer
  29. K.SONADE pas si impersonnel que ça, l'écran, qui laisse passer tellement de nous-même...Promis, je vais m'occuper de moi. Tiens je vais déjà commencer par une longue séance "salle de bain". Tout doit briller du sol au plafond: pédicure, gommage, masque, épilation, manucure, détartrage, coupe, couleur brushing, la Totale!!!pfffioouu, je me sens mieux rien que d'y penser!

    RépondreSupprimer
  30. MAMMILOU oui, je te crois, j'étais hier soir au départ à la retraite d'une collègue directrice d'école maternelle: les mouchoirs en papier ont turbiné plein pot. C'était d'un émouvant...alors j'imagine très bien ce que ce sera pour moi.

    RépondreSupprimer
  31. JULIA c'est joli "petite éponge azurée" ce serait mon nom si j'étais chinoise ou indienne. le maillot de bain et la piscine me tendent les bras. J'y vais de ce pas.

    RépondreSupprimer
  32. ANDIAMO wouaouh arrière grand-père! c'est génial. Ca va te paraître bête mais j'espère de tout cœur devenir arrière grand mère un jour, et continuer à avoir ta verve, que dis-je ta truculence! Chaque enfant qui naît dans une famille est une goutte de soleil qui nous réchauffe.

    RépondreSupprimer
  33. PATRIARCH les vacances sont les bienvenues, ça c'est le moins que l'on puisse dire. Et d'ailleurs, je n'ai aucune honte à le dire: ce métier, on ne peut le faire comme il faut que parce qu'il y a cette respiration indispensable au cœur de l'été. Nos décideurs, acharnés à détruire tout le système, veulent amputer les vacances d'été: il mettront ainsi un coup d'accélérateur à la casse du service public. L'école ne peut pas, et ne doit pas être considérée comme une entreprise. Le "bénéfice" et le "rendement" ne se mesurent pas au nombre de jours ouvrés, mais à la qualité des contenus d'enseignement.
    Bises citoyennes

    RépondreSupprimer
  34. ADRIENNE Il est vrai que l'âge des élèves importe peu: seuls comptent l'investissement personnel, l'amour du travail bien fait, la passion d'enseigner. Nous sommes des artisans, des luthiers, je crois que l'on se ressemble beaucoup sur ce plan-là! Bonnes vacances, chère Adrienne!

    RépondreSupprimer
  35. CHATAIGNERAIE58 Une de mes plus grandes joies dans ce métier, est de tisser des liens forts avec certains parents d'élèves: ça n'est pas compliqué, ça se fait tout seul: je me sens irrésistiblement attirée vers ceux qui me font confiance, qui ne dénigrent pas l'école, qui s'investissent un maximum, qui sont ouverts à la discussion constructive, qui disent bonjour, merci, au revoir, et qui sourient par tous les temps malgré les épreuves...Il me semble que tu correspond au profil!

    RépondreSupprimer
  36. MS ma chère éponge hollandaise au prénom de reine...;) ce que ça me fait plaisir de te rencontrer au hasard des pages! je te souhaite tout le bonheur du monde entourée de tes trois charmants numéros et de l'auteur de leurs jours.Et rappelle toi qu'il y a dans le midi de la France, une maison pleine de chambres qui est prête à ouvrir sa porte à une éponge hollandaise pour un petit séjour au milieu des cigales.

    RépondreSupprimer
  37. TANT BOURRIN comme c'est mignon "tant-bourriquet" je suis sûre que ça lui va comme un gant.
    Sacré poussière, oui, qui picote les yeux et nous oblige à nous moucher bruyamment pour faire croire à un rhume des foins inopiné... (et dans inopiné, il y a ino).
    Bises, profite bien de ton petit tant-bourriquet.

    RépondreSupprimer
  38. CROUKOUGNOUCHE allez, on a bien reniflé, maintenant, vivent les vacances. Toujours d'accord pour venir boire un petit thé à la maison?

    RépondreSupprimer
  39. ici aussi des larmes..je quitte définitivement mon boulot ce soir..et les larmes n’arrêtent pas de couler...par intermittence..mais que c'est dur !
    allez on va partager un paquet de mouchoirs ;-))))

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.