lundi 23 août 2010

Pour Delphine





Nous prendrons le temps de vivre
D'être libres, mon amour
Sans projets et sans habitudes
Nous pourrons rêver notre vie

Viens, je suis là, je n'attends que toi
Tout est possible, tout est permis

Viens, écoute ces mots qui vibrent
Sur les murs du mois de mai
Ils nous disent la certitude
Que tout peut changer un jour

Viens, je suis là, je n'attends que toi
Tout est possible, tout est permis


Nous prendrons le temps de vivre
D'être libres, mon amour
Sans projets et sans habitudes
Nous pourrons rêver notre vie

 Georges Moustaki 1969

11 commentaires:

  1. j'adorais cette chanson quand j'étais gamine!
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. lui et sa gueule de métèque.....

    Belle journée ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ah lala !
    Tu as l'art d'évoquer des souvenirs, toi !
    Et qu'est-ce qu'on y croyait à l'époque !

    il y a longtemps que je n'avais pas réentendu cette chanson. Ce qui me frappe c'est la lenteur du rythme.
    Aujourd'hui, il n'y a plus aucune chanson dans un rythme aussi lent...

    signe des temps...
    Accélération sans cesse de tout !

    Jusqu'où ?

    RépondreSupprimer
  4. Merci de veiller à ma culture Cel :-) et puis aussi de me rappeler ce que l'insouciance à de bon.. J'ai tendance à l'oublier ces dernières années... "Nous prendrons le temps de vivre..." Merci merci!
    (Amaury qui me demande ce que je fabrique t'envoie un bisou)

    RépondreSupprimer
  5. Très belle chanson que je ne connaissais pas. Bonne semaine Célestine.

    RépondreSupprimer
  6. marie-madeleine23 août, 2010 21:10

    C'est un message qui me convient parfaitement. C'est en me disant sans cesse que tout est possible que je chante à nouveau sous la douche

    RépondreSupprimer
  7. Une chanson que nous écoutons souvent lorsque nous sommes en Chartreuse comme beaucoup d'autres de ce chanteur que nous aimons beaucoup!

    RépondreSupprimer
  8. une chanson qui evoque des souvenirs de l'enfance et l'insoucience ou l'on se demandait d'abord si on allait trouver quelqu'un pour jouer!
    il y a longtemps que je ne l'avais pas entendue! merci! bonne soiree!

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir Célestine, je vous croise souvent mais c'est la première fois que je vous rends visite, une bien belle visite!
    Ah, cette chanson, que de doux et amoureux souvenirs, merci!

    RépondreSupprimer
  10. Comme une odeur de madeleine... une de mes petites soeurs l'avait apprise à l'école et là d'un coup me revient un spectacle de fin d'année avec une ribambelle de jeunes poussins qui chantait cette chanson. Je me rends compte qu'elle devait être rudement anti-conventionnelle, la maîtresse :-) C'était fin 70-début 80...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.