samedi 22 août 2009

Molière auteur moderne


La pièce du Tartuffe , que j'ai vue l'autre soir superbement mise en scène en costumes d'aujourd'hui, résonne encore à mes oreilles : un cadre grandiose pour une de ces soirées d'été sous les étoiles, dont la région a le secret, et une interprétation exceptionnelle. J'avais étudié cette pièce en première, et grâce à un professeur extraordinaire, qui nous l'avait fait jouer, je gardais très présentes à l' esprit certaines répliques, mais j'avais seize ans et je ne mesurais pas la portée de ce que je jouais. Je lui découvre aujourd'hui une profondeur, une absolue universalité qui lui donne , malheureusement si j'ose dire, une modernité inquiétante. Ce Tartuffe, faux dévot prêt à tout pour arriver à ses fins, ne m'évoque que trop, hélas, certain homme politique de notre temps, mielleux et patelin, hypocrite et chaffouin, mais terriblement déterminé sous des dehors de sainteté, se frottant les mains comme s'il récitait un chapelet, et entortillant le bas peuple dans des promesses fallacieuses.Je ne vois que trop comment tout un peuple peut se laisser abuser par de belles paroles... Tel Orgon qui aliène à l'imposteur ses biens les plus chers, sa femme, sa fille, sa maison, sa fortune, et qui déshérite ses enfants sans aucun discernement, mes compatriotes sont en train de se faire confisquer par une bande de tartuffes sans s'en apercevoir leurs biens les plus précieux: la Liberté, l'Egalité et la Fraternité.
"J'enrage! " comme dirait Molière.

3 commentaires:

  1. je suis d'accord avec toi, modernisé c'est pas mal, mais encore faut-il le faire à bon escient !

    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  2. En général, j'aime les pièces en costume d'époque, elles ont quelque chose de plus mystérieux, d'intemporel, parce qu'au-delà de notre époque. Je suis en particulier allergique aux pièces de Checkov et de Racine dans des versions aux symboles incompréhensibles et omniprésents que j'ai subies à plusieurs reprises. Mais j'admets qu'un Tartuffe en costume du XXIème siècle rend d'autant plus présent un sujet si actuel et si universel... Et je comprends que tu t'insurges devant l'hypocrisie de nos politiques, chère Célestine. Soyons cette petite goutte, on ne sait jamais :-)

    RépondreSupprimer
  3. C'est très exactement ce que je pense.
    Math

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.