lundi 4 janvier 2021

2021



“Le voyage est un retour vers l'essentiel.”

Proverbe tibétain.












Il est un endroit extraordinaire, à quelques encablures de chez moi. Il a pour nom Camargue.

C'est là, au milieu des rizières, des marais salants, et sous la fière altitude des remparts d'Aigues-Mortes, que j'ai dit adieu sans regret à l'année deux mille vingt.


Comment vous décrire cette magique lumière des matins sur les roseaux ? Ces pins parasols géants formant comme une mer de mousse aux vagues douces ? C'est comme un pays étranger en plein milieu du nôtre. Les murs blancs des manades font ressortir le noir de jais des taureaux sauvages. Les contrastes saisissent l'oeil.

Les maisons de gardians s'alignent au bord du Petit Rhône, ou se nichent dans les salins, masets ancestraux couverts de chaume. C'est beau et encore sauvage. Même les nuages ne moutonnent pas ici comme ils le font ailleurs. Ils accueillent le vol des grues cendrées, des flamants roses et des goélands dans un majestueux ballet de vent et d'eau. 

J'ai retrouvé là-bas un peu de Malo-Bray-Dune, un peu de ces plages du Nord à l'authenticité préservée chères à mon ami Alain. 


Il me fallait cette goutte de parenthèse pour passer le pont entre hier et demain. Pour oublier la sordide tournure de l'actualité, toujours prête à enfoncer la peur dans le coeur des gens.

Une peur noire, nocive, néfaste, négative, nécrosante... Mais pourquoi tant de N ?

Il me fallait m'asseoir au bord du Vaccarès cher à Daudet, contempler le pas tranquille des chevaux dans les hautes herbes, apercevoir un ragondin sur la rive herbue du canal près de l'hôtel, écouter battre la mer sur la plage de l'Espiguette, et l'amour du sable pour les oyats, pour goûter à la douceur simple de la vie.

Il me fallait me rappeler combien il est fabuleux d'ouvrir ses sens au monde, et d'avoir à profusion de quoi emplir son coeur de beauté.

J'ai fait le plein. J'ai respiré à poumons rabattus, presqu'un peu ivre.

Je n'ai qu'un souhait, pour vous, mes chers lecteurs. Que vous ayez en vous la même furieuse envie de vivre, d'étreindre, de ressentir, d'aimer. 

Et que la liberté, notre cardinale vertu, garde pour vous, comme pour moi, son goût de fièvre et de miel. 

Bonne année 2021 !!!

•.¸¸.•*`*•.¸¸•.¸¸.•*`*•.¸¸•.¸¸.•*`*•.¸¸•.¸¸.•*`*•.¸¸




Sous la fière altitude des remparts d'Aigues-Mortes...



 



Ecouter battre la mer sur la plage de l'Espiguette...











Pourquoi tant de N ?


Cette magique lumière des matins sur les roseaux...


L'amour du sable pour les oyats...



Contempler le pas tranquille des chevaux...




Le Vaccarès cher à Daudet...



Vers cinq heures du soir, à l’heure où le soleil décline, ces trois lieues d’eau sans une barque, sans une voile pour limiter, transformer leur étendue, ont un aspect admirable… »
                                                               Alphonse Daudet – Les lettres de mon moulin




Même les nuages ne moutonnent pas ici comme ils le font ailleurs...





Flamants roses et grues cendrées dans un majestueux ballet de vent et d'eau...






Les maisons de gardians se nichent dans les salins, masets ancestraux couverts de chaumes...


Vue, depuis l'Hôtel du Canal, sur la Tour de Constance 
où fut enfermée Marie Durand pendant trente-huit ans...



 Une goutte de parenthèse et un réveillon atypique, à deux, dans l'essentiel...


Pour vous souhaiter la meilleure année qui soit.

     


           e    S     t

        l                     i

    é                           n  

 C                               e¸¸.•*¨*•  




•.¸¸.•*`*•.¸¸•.¸¸.•*`*•.¸¸



Photos Céleste.
(Cliquez dessus pour les voir en grand.)


Au fait, êtes-vous bien tous venus chercher votre cadeau sur le billet précédent ?☺️

97 commentaires:

  1. Coucou. Je reverrai bien la Camargue un jour, pour tout ce que tu nous montres avec tes belles photos et ce que tu évoques avec tes mots. Ce sera pour plus tard. En tous les cas, merci de nous faire partager tout cela et je te souhaite également une douce et sereine année 2021. On sait qu'il y aura des haut et des bas, mais cela c'est la vie. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, les hauts et les bas font la substance de la vie même, ce n'est pas à une montagnarde que je vais apprendre ça...
      Que serait une morne plaine toujours égale ?
      Mais la joie est une façon très efficace de s'équiper pour affronter les cols, les caps et les frimas...
      Affectueuses pensées, chère frangine alpine.
      Et bises célestes
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. merci pour ces photos de rêve :-)
    bonne année!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je t'ai fait rêver, j'en suis heureuse.
      Belle année à toi, madame Adrienne.
      Je t'embrasse, une fois n'est pas costume.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Bonjour Célestine,
    Un si beau texte illustré par de si belles photos...
    Merci à toi pour les deux
    Bises,
    Mo
    PS : je n'ai jamais vu la Camargue, quel dommage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas trop tard, Mo.
      Tu sais, c'était le rêve de ma mère, elle me l'a avoué sur son lit d'hôpital, j'avais prévu de l'emmener au printemps dès qu'elle irait mieux, et puis voilà, elle est partie et c'est un grand regret pour moi.
      Alors fonce, et n'hésite pas : la vie, c'est quand on est vivant. Après il est trop tard.

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. Bonjour Célestine, ah ! la Camargue ! Quoi de mieux pour débuter 2021 avec pour paysage que de mirer la magique lumière des matins sur les roseaux .Un texte délicieux et un enchantement qui va nous inonder le cœur et je t'en remercie. Magnifiques photos aussi . Merci Célestine que ton année 2021 soit comme tu la souhaites! à la hauteur de tes espoirs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite beaucoup de succès pour ton disque, mon cher zicos.
      Et plein d'étincelles d'inspiration pour le prochain.
      Quant à moi, je ne souhaite que de revoir fleurir le coquelicot de la liberté.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Un souhait que je te souhaite et je te confirme, Célestine, tu fais partie des "gens qui s'aiment" !

      Supprimer
    3. Oui et c’est bien agréable d’être de ce côté du pont. !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Itou pour 2021, Dame Céleste. Que les choses belles sont tendrement belles. Le meilleur du moins mauvais, à vous et à vos proches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Sieur Lediazec ! Je croyais que tu étais mort. Ou parti en Papouasie.
      Ravie de te revoir, toi et tes poèmes.
      Merci pour tes voeux, ça fait grand plaisir.
      Le meilleur pour toi aussi.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Moi aussi, Dame Céleste, je me croyais parti vers un monde immatériel où rien de méchant jamais n’arrive. Quelle erreur ! Du coup, vu le contexte délétère, j’ai repris du service… On ne se refait pas.

      Supprimer
    3. Redonne moi ton lien, j'aimerais bien suivre à nouveau tes écrits...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Merci ! Je vais le remettre dans mes favoris.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Es tu passée souhaiter la bonne année à mon Chou?
    En tout cas, moi, je te la souhaite et je prends sur moi de te la souhaiter de sa part aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es un excellent intermédiaire, mon petit Bof qui es si mignon.
      Alors je prends tes voeux, les siens et tout ce qu'on peut se souhaiter de doux et de bon.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Tu nous dorlotes en ce début d'année ma chère Célestine... par tes mots et tes photos extraordinairement envoûtantes .... quelles beautés sauvages, quelle lumière magique, ... la Camargue demeure naturelle, simplement comme on l'aime.... bravo à toi... que du rêve sur ta page.
    Une belle et douce année également à ceux qui te sont chers, et que 2021 nous permette de vivre en paix, en gommant les aléas de 2020.
    Je t'embrasse.
    Amitiés à ton Paul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime dorloter mes lecteurs, et j'étais certaine que peu d'entre eux resteraient insensibles à toute cette beauté sauvage.
      J'ai été vraiment happée par cet endroit.
      Un petit syndrome de Stendhal devant ces grandes étendues sauvages, et devant les grues cendrées qui, semble-t-il, ont élu domicile en Camargue.
      Paul sera heureux de lire ton com, chère Den.
      Je t'embrasse aussi.
      Et meilleurs voeux, souhaitons-nous une année moins éprouvante.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Essentiel ma Belle, oui, de se poser au bord de l'eau purificatrice pour ce passage symbolique vers une autre année que je te souhaite la meilleur possible.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma Suzame, tu connais mon rapport passionnel à l'élément aquatique...
      C'est un endroit où je me suis sentie bien, pleinement moi-même, calme, sans aucune peur ou appréhension.
      Un peu comme dans certains lieux bretons ou normands.
      Le mystère des appartenances secrètes...
      Bisous belle dame, tous mes voeux de fée pour toi.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. Très belle année ma Céleste, sans restrictions, sans contraintes, sans N, et full of bisous.
    Envie d'étreindre, mais je n'attends que ça. La terre entière :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma sister of heart.
      Entourée de nos pioux, c'est la garantie du full of bisous permanent !
      With all my love
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Merci Célestine pour ces quelques photos. Je ne connais la Camargue que sous un soleil de printemps et d'été (avec les moustiques et aoûtats !). Et toi tu es sublime au milieu de ces paysages sauvages qui te vont comme un gant !
    Je te souhaite une année 2021 sans N :-) Bises ma chère

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Biche !
      Ces paysages me parlent, c'est certain, et puis j'aime le hors-saison, mon côté cabrelien...
      Merci pour le compliment !
      Belle année très chère !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  11. Très jolie la tsigane rousse sur la photo.
    Si tu veux partir pour le mois de mai pour la procession et la fête des gitans aux Saintes Mariés de la mer.
    Suis d'accord si tu as des nombreux bracelets fins sur les poignets, rien que d'entendre le cliquetis ça réveille l'imagination...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey ! merci pour le compliment, msieur...
      Je suis allée une fois aux Saintes-Maries en pleine fête gitane...c'était il y a longtemps, je m'étais fait taxer 20 € par une diseuse de bonne aventure.Mais elle m'avait prédit l'amour et la réussite alors...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. Un réveillon à deux, dans l'essentiel. Tout est écrit.
    Venant de ton cœur, cette phrase ne me surprend pas.
    Tu as raison, l’essentiel est là: s'assoir là où le bonheur s'est assis; le serrer dans ses bras.
    Et gommer les N qui encombrent nos vies.
    Belles bises pour une belle année!

    Encore un texte qui touche le cœur, éveille les sens. Tes photos donnent une sacrée envie de partir à deux pour découvrir ce bout de Paradis qui m'est entièrement inconnu. Merci Frangine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S’asseoir là où le bonheur s’est assis...
      Le serrer dans ses bras.
      Merci frangin pour ces essentiels dits avec tes mots de poète...
      Bises tendres
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. La Camargue. Quand j'y suis allé il faisait chaud. Pourquoi ce manteau? Notez bien que je ne suis pas une référence, dès que je quitte mon patelin je trouve qu'il fait chaud!

    Chaque moment a son charme. Tout dépend de ce qu'on y vit et du regard qu'on pose sur les gens et les choses. Vous avez un avantage indéniable: vos lunettes filtrent les « N ». Vous pourriez donc changer d'année n'importe où.
    Et pour changer d'année, pourquoi pas la Camargue!

    Je n'ai pas détesté 2020. On se souviendra d'elle, tous les humains se souviendront d'elle, pour la même raison. C'est un fait rare.

    J'ignore ce qui nous attend en 2021 mais jusqu'ici, les quatre premiers jours se sont bien déroulés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre deuxième paragraphe entre en résonance avec ce que me dit souvent l’homme qui partage ma vie.
      «  tout dépend de la couleur que l’on donne aux choses »
      Et c’est vrai.
      Ces lunettes filtrantes m’ont permis de passer à travers tant d’épreuves que j’en suis très fière.
      Et que je ne les changerais pour rien au monde...
      Je n’ai pas détesté non plus 2020, bien que l’année ait commencé par la mort de ma mère ...je me suis réjouie qu’elle n’ait pas eu à subir le confinement en ehpad. Sa souffrance aurait été extrême.
      C’est aussi l’année du mariage de ma fille et de la naissance de ma deuxième petite-fille.
      Un condensé de vie, en somme.
      Belle année à vous cher monsieur qui n’avez jamais froid :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. Merci pour tes voeux ♥
    Que l'année 2021 apporte au monde entier la solution à cette pandémie qui nous pourrit la vie...
    Je te souhaite également santé et joie tout au long de ces 12 mois ☺☺☺☺
    gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Santé et joie sont extrêmement mêlées, et l’une et l’autre d’auto-alimentent.
      Je te la souhaite toute douce et pleine de bonheur ma cathy.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. Pas la peine que j'y aille, ça ne pourrait jamais égaler la description que tu en fais !
    Bises et bonne année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci cher Boss
      Je me souhaite une longue année émaillée de tes commentaires caustiques et bienveillants.
      Et je te redis toute mon affection.
      Meilleurs vœux !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Merci pour ce voyage et bonne année ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci manou.
      Plein de bonnes choses pour toi, du Nord au Sud !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. Magnifique. Somptueux. Merci, c'est très émouvant. Les photos sont superbes et la dame me manque. Si tout est moyen, si la vie est un film de rien, ce passage là était vraiment bien, ce passage là était bien. Bon vent Miss W. ATTB. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes chansons préférées de l’ami Souchon...
      Un baiser a Malo Bray Dunes...rien ne vaut la vie.
      Je te souhaite une année douce comme un fancy fair à la fraise.
      Kisses dear friend.
      🍓

      Supprimer
  18. Bonjour Célestine,
    Magnifique parenthèse enchantée sublimée par ta manière de la narrer et par les images partagées. Je sais bien que c'était un "voyage" à deux, mais ne m'en veux pas de m'y être immiscé en douce pour en profiter aussi.
    Oui ! Je le dis tout haut, la furieuse envie de vivre, d'étreindre, de ressentir, d'aimer, je l'éprouve plus que jamais. C'est presque étrange, on croirait que je sors d'une expérience de mort imminente, mais non. C'est seulement que l'année écoulée a été rude pour nous tous, alors tous les espoirs, les rêves de "renaissance" sont permis pour 2021, que je nous souhaite à tous, que je te souhaite, que je me souhaite juste VIVANTE, sereine et simple. Bien du chemin encore avant de nous sentir apaisés, victorieux, mais on y va, on y court, on y sera demain, après-demain, qu'importe... On y sera, et ce sera bien. Promis. Bonne année !!! Je t'embrasse.
    Fabrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou ! Quel plaisir de te retrouver, Cher Fabrice.
      Avec toujours la même fougue poétique ...
      Tu as raison la vie ne vaut d’être vécue que si on en goute tous les aspects, sans peur et sans frilosité.
      J’aspire aussi à des jours meilleurs, mais la vie c’est maintenant, et rien ne m’empêchera de vivre intensément, même dans les plus petites choses.
      Peut être qu’on peut apprendre que le bonheur n’est pas dans le loin, le cher, le clinquant. Mais juste devant sa propre porte.
      Je t’embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Comme tu nous l'exprimes si bien, il te fallait aller aussi loin que sous les remparts d'Aigues Mortes pour pouvoir jeter 2020 dans les poubelles du temps...
    Coïncidence, c'est ce 1er mars 2020 que personnellement j'ai pris la route pour quitter l'Isère en direction d'Aigues Mortes via Le Pont du Gard, Nîmes et ses arènes.....
    mm
    A l'époque, le confinement était simplement envisagé .......
    Nous n'avions pas encore vécu cette expérience innovée par les habitants de Wuhan.....
    Mais nous sentions bien qu'en admirant cette lumière irradiant les remparts sur lesquels nous cheminions d'un bout à l'autre nous laissions de côté tout une manière  de vivre qui fut la notre jusque-là.....

    Nous souhaitons de manière universelle que 2021 nous conduise vers des horizons moins masqués et que la lumière guide toutes espèces de dirigeants vers des décisions paisibles mais courageuses a la hauteur des enjeux de notre Terre.
    Voilà en tout cas mes voeux pour l'an qui vient de naître....


































    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais déjà, avec tes lumineuses magnifiques photos tu nous apportes de quoi bien débuter l'année. Mille mercis

      Bises illuminées

      Supprimer
    2. Ce sont de très beaux vœux que tu exprimes la, Cher Petrus. Puissent les dirigeants de tout poil t’entendre, même si je me permets d’en douter.
      Il reste que cette manière de vivre dont tu parles ne dépend pas des conjonctures politiques ou économiques. C’est un regard personnel que l’on a sur les choses, une focale qui permet d’appréhender les situations quelles qu’elles soient sans se laisser atteindre.
      C’est une philosophie, et elle s’appuie sur la joie de vivre. Même sans ciné, restos, musées, théâtres, concerts il nous reste l’énorme chance d’avoir nos yeux, nos oreilles, et tout ce que l’on peut faire en se baladant et en goûtant le simple fait d’être vivants.
      C’est un espoir indéfectible en la vie, un amour inconditionnel de la nature, de la simplicité qui fera que, masqués ou pas, nous restons des êtres libres et heureux.
      Bonne année mon ami
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Chère Céleste,
    Un très grand merci pour ce billet qui me fait personnellement beaucoup de bien.
    Pas seulement parce que tu évoques mes plages chéries de Malo Bray dunes ! mais parce que séjourner en Camargue aux vacances dites de Pâques, dans les années 70, a eu par deux fois beaucoup d'importance dans ma vie. La naissance d'une amitié masculine, la première fois ; la confirmation d'un amour pour la vie la deuxième fois. Je ne vais pas raconter ça ici, je me demande si je ne l'ai pas déjà évoqué sur mon blog. J'ai perdu des archives, et ma mémoire commence à se gruyèriser...
    J'ai toujours une série de photos sur la plage avec les « bois flotté » et une certaine jeune fille… devenue grand-mère depuis et fréquentant toujours mon lit d'amour… je ne sais plus si c'était la plage de l'Espiguette ou une autre. En tout cas je n'ai pas le souvenir d'une plage naturiste !

    Décidément tu as toujours l'art de « faire du bien » avec des textes de ce genre. La manière de dire les choses ne fait pas naître une nostalgie, mais une espérance, et ça change tout.
    Je ne reverrai probablement jamais la Camargue. Elle ne me manquera pas tant que tu la donneras à voir…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours très émouvant quand tu te laisses aller à des confidences intimes, cher Alain.
      Ta mémoire a beau se gruyèriser, jolie expression, les souvenirs les plus forts semblent bien présents, et notamment celui d'une certaine jeune fille...
      Ah...les bois flottés, quelle merveille...Ce lieu est décidément très romantique, je le confirme.
      Merci pour ton dernier paragraphe qui me bouleverse. Faire du bien, c'est pour moi un vrai bonheur.
      Alors quand en plus, c'est à des gens que j'aime...
      Je te serre dans mes bras.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. Que j'aime ta photoésie ! J'ai eu un bref aperçu de la Camargue en été, il y a quelques années, des paysages magnifiques que rien n'arrête, sauf les hordes de moustiques ! Nous avions dû nous réfugier dans la voiture pour éviter d'être vampirisés... Mais quelle merveille, ces vols de flamands roses ! J'aimerais y retourner un jour, prendre le temps de poser un trépied et faire quelques photos tranquilles. Même que ça pourrait être un voeu, et réalisable, celui-là ! Je te souhaite plein de petits bonheurs à piocher au fil de 2021...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Photoésie : voilà un mot-valise qui me fait voyager en imagination, tu penses !
      Je te souhaite réellement de vivre ton souhait (réalisable). La Camargue sans moustiques, c'est vraiment magique !
      Merci ma Céline
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Jolie ballade,
    Pour avoir longtemps vécu dans le delta
    J'ai ds ma malle aux trésors nombre petites madeleines, saveurs,senteurs , embruns,salicornes, salines... parmi d'autres et plus que tout ces premiers matins du monde sur la plage d'Arles,
    aux premiers janviers , très tôt quand ciel et mer sont sensuellement unis et que sur le sable humide de leurs épousailles, les bois flottés s'échouent ds les murmures du ressac...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Lucile, quel bonheur de mots...
      Vrai, tu devrais écrire des poèmes. Mais sans doute en écris-tu déjà, sur n petit carnet secret.
      Non, l'idée, ce serait que tu les publies. Ce monde manque cruellement de poésie.
      Les murmures du ressac accompagnent et bercent ma main quand je t'écris.
      Douces pensées
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. PS en forme de contrition...
    emportée par l'évocation de tes belles images, j'ai négligé l'émerveillement de tes découvertes et le " pèlerinage" de ton cœur , pour ta maman passagère embarquée
    te le dire in extremis mais sincèrement
    Lucile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tout coeur.
      C'était hier l'anniversaire de son départ. Elle me manque.Tellement...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. Merci, Celestine, pour cette superbe et apaisante évocation de ton récent séjour en Camargue.
    Merci également pour les vœux que tu formules.
    Je te transmets ceux qui me sont venus suite à tes N !
    Amour et Amitié
    Bienveillance et Balades
    Créativité et Chansons
    Douceur
    Enthousiasme
    Fleurs
    Gourmandises
    Humour
    Jovialité
    Lumière
    Nature
    Plaisirs et Paysages
    Rires
    Silence
    Tendresse
    Vie...
    Belle année

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta liste est merveilleuse.
      Un abécédaire positif à accrocher sur tous les frigos...
      Comme je suis contente de te revoir, chère nicmo.
      Cela fait si longtemps que tu ne m'as pas donné de tes nouvelles......
      Belle année à toi !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. Tous les paysages sont beaux lorsqu'on les regardent à 4 yeux...
    Une belle et heureuse année, à vivre loin de la psychose (je te sais en capacité de le faire)
    Molto baci Cara mia e TVB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec ta première phrase. Tout est beau, et la beauté, par une étrange mathématique, n'est pas multipliée par deux mais par dix, par cent, par mille...
      Ti bacio forte, caro.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. C'est tellement beau comme tu le décris, comme tu le montres!!! Un bien joli réveillon. Merci de tes vœux ma belle, comme toi, l'actualité me navre (encore un N) mais la vie m'appelle et me fait de l'œil. Je veux penser qu'on retrouvera bises et câlins, salles de spectacles et troquets conviviaux en 2021. En tout cas c'est ce que je nous souhaite, n'est-ce pas ma belle?? Bizoux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous le souhaitons tous, certainement...
      Un certain art de vivre manque à tout le monde : la convivialité, la chaleur humaine, les sourires, toutes ces choses que nous regardons dans les films d'avant, en ayant l'impression que c'était il y a très longtemps...et pourtant c'était hier.
      En période de covid, je n'aurais jamais rencontré mon amoureux...
      Toutes ces histoires d'amour qui n'ont pas lieu, c'est un peu triste. Alors pensons à toutes celles qui viendront.
      je t'embrasse ma Brizou. De gros Bizouxxx
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  27. Incroyable ! Tu as traversé le pont du nouvel an au bord de l'eau, je l'ai traversé dans les montagnes. :D
    Superbe Camargue ! Des photos qui donnent l'envie d'aller, non pas de taquiner les taureaux, il ne faut pas exagérer, mais la muse en même temps que toi. Toi, tu raconterais, moi, j'écouterais ! Je sais me taire...de temps en temps ! :D
    Je suis allée sur ton billet où il y avait un cadeau, à part le texte et tes voeux, il y avait quoi ? Je t'entends rire, méfie-toi !
    Bisous bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Promis, je ne ris pas. Alors, pour trouver ton cadeau, il faut retrouver ton commentaire, et chercher, dans ma réponse, la petite boite jaune, et cliquer dessus.
      Si tu as un ordi incompatible avec les emoticones et autres smileys, il doit y avoir simplement un petit carré sur lequel tu peux cliquer. Et là, tu verras la photo que je t'ai choisie.
      (Tu pourras aussi t'amuser à aller voir les cadeaux des autres, si tu en as envie...
      Bisous et belle année, mariejo.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  28. La Camargue est magnifique de beauté sauvage ; endroit préservé de l'urbanisation. Un monde à part.
    Je garde un souvenir quelque peu douloureux du pas tranquille des chevaux. Une randonnée à dos d'un petit camarguais a eu raison d'une partie charnue de mon anatomie. Après ça, un simple coussin me paraissait moelleux.
    Je ne vais pas trop me plaindre, j'ai pu voir de près des centaines de Flamands roses, comme il n'est pas possible autrement de les approcher. Les pas tranquilles des chevaux, dans le marais, ne les dérangeaient même pas. Tes photos de bord de mer m'ont apporté un rayon de soleil dans la gristitude de mon ciel d'Auvergne, merci .
    Belle année

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as vu des Flamands roses ? Tu veux dire des Belges un peu olé-olé ?
      Avec les rayons d'or de mes bords de mer, et la gristitude de ton ciel, ça fait une jolie harmonie.
      Un vrai tableau !
      Tu m'as fait rire avec l'évocation de tes déboires de postérieur.
      Pauvre Lucky Luke ! Qu'est-ce qu'il endure, hein, le poor lonesome cowboy.
      belle année à toi, mon ami de la nuit bien sonnée
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Oups, des flamants roses ! (bon sang ! ) C'était peut-être des Hollandais d'un camp naturiste, que le soleil aurait fait rosir ! :-) Pour le coup, c'était bien des animaux à plumes, et non à poil :-)

      Supprimer
    3. Mouarf ! belle pirouette.
      Pardon, je n'ai pas résisté à te chiner sur l'orthographe. C'était drôle...
      Mais je suis sûre que tu me pardonnes...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. Bonjour Célestine,

    Voici la troisième fois que je m'y reprends pour écrire un commentaire, et ma spontanéité s'en trouve émoussée...

    Je voulais te dire merci pour tes voeux, ta joie, ta beauté et celle de tes photos, qui ravivent le souvenir de la Camargue dans ma mémoire.

    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon pour tes déboires avec ma plate-forme, tu n'es pas le seul hélas...
      Merci pour avoir persévéré quand même.
      Meilleurs voeux, cher Aldor
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  30. En effet, le paysage camarguais est magnifique, unique... j'y reviendrais avec grand plaisir car on ne ce lasse pas de cette impression de liberté, de ces dunes et ces roseaux,de tout ce qui peuple la belle Camargue, de ce sentiment d'une nature sauvage, encore...
    Ta jolie crinière me fait penser à cette enfant aux cheveux de feu que je ne vois plus...
    je t'embrasse Célestine et je te souhaite beaucoup de bonheur (comme à elle)
    Marine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me diras-tu qui est cette enfant aux cheveux de feu, marine ?
      Merci pour tes mots inspirés, c'est vrai que le paysage est magnifique et inspire !
      Je t'embrasse aussi. De tout coeur.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  31. Quel merveilleux billet chère Célestine. Tes photos sont magnifiques et tes mots me touchent beaucoup. Mes souvenirs de vacances en Camargue ont refait surface, c'était en été, il y a quelques années. Je me souviens aussi d'une jolie terrasse à Aigues-Mortes avec un délicieux repas.
    Je suis très heureuse pour toi jolie Célestine qui a trouvé le bonheur et la sérénité. Je te souhaite tout le meilleur pour 2021, une douce et belle année remplie de petits et grands bonheurs au quotidien. Encore merci pour la magie de tes photos.
    Je t'embrasse ♥

    PS Merci pour le joli cadeau :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle gentillesse, ma chère rêveuse.
      tes rêves photographiques valent bien les miens, et je nous souhaite de pouvoir encore ret toujours contempler notre chère et belle nature.
      Quoi de mieux pour garder le moral ?
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  32. Une belle région qui m'avait inspiré à l'époque ce poème que j'avais intitulé Camargue:

    Quand la mer fait danser ses vagues
    Et que le vent geint à l’horizon,
    Sur les chemins perdus de Camargue,
    Le galop des chevaux tape le limon.

    Les crinières blanches griffent le ciel
    Et comme une horde sauvage
    Poussée par une pulsion charnelle
    Elles disparaissent, là bas, dans les nuages.

    Serrez dans vos bras le silence
    Regardez les roseaux qui dansent.
    Sous le ciel étoilé de flamants roses
    Vous n’êtes que peu de choses.

    Fille manouche, au bord du rivage,
    Long jupon qui traine vers le grand large
    Vos cheveux noirs s’envolent tels des papillons
    Dans les brumes vaporeuses du lagon.

    Terre de sel craquelée par le soleil
    Aux reflets rouges tachés par l’ombre des tamaris.
    Terres de salicorne et de saladelle
    Chevauchées par les taureaux insoumis.

    La Camargue soupire au couchant
    Et s’assoupit sous les zébrures du ciel.
    Il ne reste que la silhouette lointaine et frêle
    De la petite romanichelle, pieds nus dans le sable blanc.

    Mes meilleurs voeux, Célestine, que la vie soit douce pour toi et que les jours soient des étincelles de bonheur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce poème est un merveilleux cadeau, Daniel, et il traduit très bien ce que l'on peut ressentir en arpentant la Camargue.
      Ce sentiment de liberté, de nature vierge et indomptable, ces animaux, ce roman d'amour entre la terre, le ciel et l'eau...et la fougue des hommes.
      Merci beaucoup.
      De tout coeur, c'est magnifique.
      Je t'embrasse et te souhaite une année sereine et riche d'enseignements.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  33. Merci de ce beau récit de voyage, superbement illustré, dans un pays dont j'ignore tout !

    Et surtout bonne et libre année 2021 à toi et tes visiteurs et visiteuses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite, pourquoi pas ? de découvrir la Camargue en 2021.
      J'ai bien arpenté le Parc Thabor en 2020 ...
      Bises mon cher oncle putatif.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  34. Bonne année à vous deux, en Camargue ou ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est concis, mais touchant !
      Merci, heure Bleue.
      Bises à ton cher et tendre
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  35. M A G N I F I Q U E S photos, un voyage en amoureux est un bijou précieux qui scintille longtemps, voire toujours dans notre cœur. Que la lumière redescende sur terre, initions-la jours après jour, sans relâche, qu'elle se sente désirée. Douce année 2021 céleste Célestine, à toi et aux tiens. Bises de l'an nouveau. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bijou précieux aux vertus apaisantes, comme ces pierres que nos grands-mères gardaient toujours sur elle, pour soigner leurs vieilles douleurs...
      Savais-tu que la célestine est une de ces pierres ?
      Belle année, continue à m'enchanter de tes billets profonds et ravissants.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  36. Merci pour le grand bol d'air frais dans le billet précédent. Une petite parcelle de rêve ...
    On a besoin de toutes celles que l'on trouve en ce moment.
    Comme celles de tes magnifiques photos, Célestine.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Patrick.
      Les parcelles de rêve sont la nourriture des poètes.
      Et elles t'inspirent souvent de très jolis mots.
      A très bientôt, ici, ou là-bas...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  37. Je comprends que tu sois tombée en amour de ce petit paradis que je fréquente depuis plus de 55 ans et où je me rends de temps à autre voir des amis de papa. Cependant la Camargue des années 70, Camargue ouverte, chaleureuse, typique des années 70 a vite compris que le touriste pouvait l'enrichir ; Alors, finie la convivialité des fêtes votives, finie l'authenticité du pèlerinage des gitans, finies les vraies rencontres lors de la foire au chevaux, fini le côté un peu sauvage du parc ornithologique du Pont de Gau, finie la petite route étroite qui nous menait aux saintes, où le vent formait des dunes, finie la vraie daube de vrai taureau, l'agriade et autres spécialités culinaires , les vrais petites boutiques d'Aigues mortes "made in camargue". La Camargue a vite compris, comme de nombreuses autres régions et a changé de visage mais je l'aime et lorsqu'on aime, on pardonne. je me réjouis de pouvoir aller là bas, de me remémorer ce petit coin de paradis tel que je l'ai connu, d'occulter ce qu'il est devenu et je suis très heureuse de lire ce texte qui traduit ton ressenti , vierge, sincère, semblable au mien autrefois, le seul que je tiens à conserver. Je t'embrasse ....doucement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma douce amie en questions...C'est chouette ce que tu écris.
      Tu connais la Camargue (la vraie) comme ta poche, on dirait.
      Et c'est très émouvant de me dire que j'ai eu la chance d'en apercevoir l'âme...Puisque tout est si frelaté...
      Lorsqu'on aime, on pardonne. J'aime cette phrase pleine d'espoir. Elle fait du bien.
      je pardonne donc à la Camargue de n'être plus aussi bien qu'avant.
      Elle a de beaux restes, allez.
      je t'embrasse du fond du coeur
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  38. J'ai adoré votre périple.
    Et vous apercevoir, au détour de ce magnifique reportage, est un cadeau supplémentaire.
    Que vous souhaiter que vous n'ayez déjà, délicieuse ?
    De continuer encore longtemps à nous enchanter avec votre vision du monde.
    Affectueusement
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie, en effet, de continuer à trouver ce monde beau, malgré tous ceux qui s'ingénient à l'enlaidir, à le rendre inquiétant, glauque et tyrannique.
      Vivre, c'est beau en soi.
      Bonne année à vous cher Lorenzaccio
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  39. Mais comme c'est beau, comme c'est agréable à lire en cette semaine mouvementée, comme tu nous apaise avec tes mots, tes billets qui sont eux aussi comme du miel.
    Tu sembles commencer l'année sur un nuage avec ton air et ta silhouette de jeune fille.
    JE te souhaite de la douceur, de la légèreté et de la vitalité - trois choses qui semblent te définir....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Douceur, légèreté et vitalité : je prends le lot !
      L'énergie d'amour donne tout cela. Et j'en suis pleine.
      Merci pour la « silhouette de jeune fille », c'est sans doute aussi cette énergie qui me donne des ailes.
      Bisous ma chère miss.
      Et très belle année à toi
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  40. Un instant de paix en s'émerveillant devant tes images et tes mots...
    Que cette année nouvelle soit pleine de ces petits bonheurs au fil des jours

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y compte bien, chère Marie.
      Je dirais même que je m'y emploie.
      De toutes façons, on ne peut rien changer à la course du temps et des choses.
      Alors...autant n'essayer de n'en voir que le beau côté.
      Belle année, chère photographe.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  41. J'aime votre texte. Certains lieux nous ramènent, effectivement, à l'essentiel.
    Bonne année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci vous aussi.De tout coeur. Et avec bonheur.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  42. « Je n'ai qu'un souhait, pour vous, mes chers lecteurs. Que vous ayez en vous la même furieuse envie de vivre, d'étreindre, de ressentir, d'aimer. » Je reprends tes mots, car ils sont beaux et forts ! et ils me parlent tant aussi. Je te souhaite une très bonne année 2021 ma chère Célestine. Qu'elle t'apporte autant de moments de joie et de bonheur que ceux que tu vis depuis quelques temps déjà (sourire). Je t'embrasse fort, ma belle Amie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr qu’ils te parlent.
      Tu es une sensible, une passionnée comme moi.
      Alors beaucoup de bonheur pour toi aussi ma douce amie
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  43. Une très belle série que tu nous proposes là. Y compris, et peut être surtout - les deux dernières photos - parce qu'elles parlent de bonheur, et les autres de beauté du monde. Très belle année à toi, et toujours la beauté et le bonheur...

    RépondreSupprimer
  44. Merci ma Sophie.
    Ton oeil de photographe me ravit toujours.
    Belle année à toi, ma belle.
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
  45. On ne pouvais mieux commencer l'année qu'avec des marais, des oiseaux et toi, chère Célestine.

    Qu'elle te garde curieuse du monde et des êtres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon ami.
      Très émue je suis.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.