lundi 30 septembre 2019

Kirsten




Kirsten ne marche pas assez vite. Moi, j’ai besoin de vitesse, d’espace. J’aime apprivoiser l’immensité d’un bout à l’autre de mes bras. Elle pleurniche souvent, moi, j’ai la joie et la fougue chevillées au cœur. La colère aussi, qui alimente mes pensées bondissantes. Mon cerveau n’est jamais à l’ancre. Je comprends tout avant tout le monde et ça énerve les adultes. Ils disent souvent que j’ai des idées bizarres, pas de mon âge. Je suis ainsi.
Hier, j’ai trouvé deux poissons morts sur la plage. Leur ventre gonflé et leur regard vide m’ont soulevé le foie. L’air pourtant avait quelque chose d’indien, comme l’été en automne. Une transparence sans la grisaille habituelle. J’ai emmené ma sœur au bout de la plage, là où la mer envahit les rochers de toute sa force. Mes yeux lançaient des éclairs de foudre bleue. Mes mains tremblaient de rage.
Sur le trajet, je lui ai expliqué la nature, la beauté des fjords et des cascades d’eau glacée, les crépuscules orange et les aurores aux doigts de roses, les zinnias qui dansent sous l’arrosoir et le bruit de la mer,  et combien tout cela risquait de disparaître si les hommes ne retrouvaient pas rapidement un peu de raison.
Elle m’a regardé de ses yeux d’agate un peu émerveillés, presque effrayés.
Je lui ai dit qu’un jour, je laisserais éclater mon courroux, que j’irais secouer les puces à tous ces pisse-vinaigre qui font de l'inconscience une ligne de mauvaise conduite. Et que le monde entier parlerait de moi.
Elle m’a dit dans un sourire fondant: « T’es la plus forte, Greta. »
L’empreinte de mes pieds se remplissait d’eau à chaque pas. Je me suis sentie apaisée, comme cela arrive toujours quand on prend, dans la vie, une décision fondamentale. Le vent jouait dans mes nattes. Je savais, j’étais sûre de moi, j’étais bien...
•.¸¸.•*`*•.¸¸



Pour le devoir de Lakevio du Goût.
Chez Olivia, il fallait placer les mots 
arrosoir – automne – trajet – ancre – retrouver – indien – cascade – orange – grisaille







118 commentaires:

  1. Le temps de préparer mes valises et je te suis à l'ONU !
    Chouette devoir.
    Bien meilleur que ce qu'a dit Brune Poirson qui a reprpché à la môme de ne pas faire ce qu'elle est, elle, payée pour faire et ne fait pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brune Poirson, la ministre qui a travaillé pour Véolia ?
      Merci cher Goût.
      Les tresses m'ont inspirée...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. L'écologie à la mode Célestine, tu sais que tu es forte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'écologie à la mode de 2019 :
      - Il faut faire quelque chose !
      - Les décideurs feront quelque chose quand on sera au mur !
      - Mais on est au mur !
      - Ah bon ? ah mince...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Une belle manière de coller à une certaine actualité.
    Sur le fond du sujet : joker !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirai comme Alain. Tu as l'art de dire de belles choses. Mais Greta... je ne me prononcerai pas. ;-)Bises alpines.

      Supprimer
    2. Une gamine qui remonte les bretelles des potentats qui gouvernent le monde... Même si elle est "managée", conseillée, assistée et tout ce qu'on voudra, il n'y a pas grand monde sur Terre pour avoir son courage et son aplomb.
      Les Présidents, les Sinistres, et autre énarques qui ironisent, qui moralisent et relativisent la fougue juvénile de cette jeune fille feraient mieux d'en prendre de la graine. Ils sont payés pour protéger le monde et ses habitants et ne font que mettre en péril la planète et l'humanité.

      Elle fait partie des utopistes, qui sont les seuls à faire évoluer le monde
      Chapeau fillette et laisse les pisse-vinaigres à leur fiel.
      Dans mon coin de pays, sur la tour d'horloge du village de mes origines, il y a une devise qui te va comme un gant:
      "Laissons dire et faisons bien."
      Tanto baci per Celestina e per te Greta

      Supprimer
    3. @Alain, Baladine, dédé
      Vous avez le droit de vous exprimer, vous savez, ça ne me dérange pas. Ça ne m'a jamais dérangée que mes lecteurs s'expriment, c'est ce qui fait la richesse des échanges...
      Je ne suis pas dupe, moi non plus, de tout ce qui se dit dans les médias. Je sais ce qu'on lui reproche. Mais comme le dit fort justement Grand Langue, au-delà de l'anecdotique, il faut voir le symbole. Et le symbole, c'est celui de la remise en cause d'un système de société basé sur le profit, système qui est à bout de souffle et emmène l'humanité à sa perte. Les tenants de l'ultralibéralisme sont tellement obnubilés par l'argent qu'il ne peuvent même pas imaginer que l'on puissse avoir une autre raison d'agir. Alors oui, peut-être qu'elle fait ça pour se payer une croisière à l'oeil, peut-être que ceux qui la manipulent cherchent à se faire du pognon, il n'en reste pas moins que ce qu'elle dit est rigoureusement vrai, et que, quand on descend quelqu'un en flamme de cette façon, c'est toujours parce qu'il dérange quelque part...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. @Blutchy
      Elle est autiste asperger, et ne serait-ce que pour cela, elle mérite attention, et je sais que nous sommes proches d'elle. Comme le dit fort justement den, certaines personnes ont une vision aiguë et élargie de l'avenir, de par leur potentiel intellectuel, ça fait une moyenne avec les bas du front climatosceptique à courte vue qui nous gouvernent, les Trump, Kim Jonquille, Poutine, Erdogan, Bolsonaro, Xi Jinping et tous les autres mégalo du monde...

      Supprimer
    5. Autiste asperger.... une forme de sur efficience, bref, de quoi se sentir en famille :-).

      Question pognon, c'est clair qu'elle ne fait pas son périple seulement en ayant cassé sa tirelire...
      Mais je trouve malséant de lui reprocher sa traversée zéro carbone de l'Atlantique alors qu'un petit déplacement en province du roi Micron coûte 20 fois plus cher. Sans parler de ce que ça douille aux Ricains pour déplacer leur débile.

      Ceux qui la critiquent démontrent la justesse de ses propos.
      Une petite chanson de circonstance...
      https://www.youtube.com/watch?v=AfpSRnahQig
      Baci

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    7. C'était bourré de fautes d'orthographe, donc je recommence:

      "Le Syndrome Asperger est un trouble neurologique d'origine génétique (neuro-développemental) et n'induit pas une intelligence supérieure.

      Toute personne surdouée (ou en précocité intellectuelle , ce qui est encore différent)n’est pas forcement Asperger et toute personne Asperger n’est pas forcément surdouée.
      La définition de ce trouble met en avant l’absence de déficience intellectuelle, point!

      Elles ont une très grande mémoire et ont le plus souvent un pôle d'intérêt spécifique. Certains Aspies seront dotés d’un talent exceptionnel dans un domaine très précis, d’autres auront des facultés hors norme dans un ensemble plus large ; mais une chose les unit tous : leurs difficultés à interagir socialement et à évoluer parmi les personnes neurotypiques (autrement dit nous).

      Les personnes Asperger préfèrent vivre de façon routinière et le moindre détail a son importance. Cela les rassure tout simplement.

      Comme les personnes Asperger font preuve d’une grande naïveté et sont vulnérables, elles se font régulièrement manipuler, ce sont d’éternelles victimes potentielles. Elles sont pourtant à la recherche d’amis et sont capables de manifestations évidentes d’amour."

      Morceaux choisis de textes de spécialistes et d'autistes Asperger (Aspies). Histoire de s'en tenir aux faits :-)





      Supprimer
    8. Je pense que la médecine ferait un pas de géant en cessant de fractionner, diviser et vouloir compartimenter une particularité (que je ne veux pas appeler "trouble").
      Hyperactivité, sur-doué et autisme sont trois volets de la sur-efficience qui peuvent se "conjuguer " dans toutes les combinaisons possibles.
      Cette sur-efficience qui rend les rapports humains difficiles et qui, par conséquent, rend la vie scolaire de ces enfants invivable.
      Quel que soit le volet dominant, il y a toujours une part de difficulté de communication, l'impression (je devrais dire le constat) que "les autres" ne comprennent pas ce que l'on veut dire, que c'est trop compliqué pour eux.
      A partir de quel pourcentage ça devient de l'autisme relève seulement d'une histoire de petite cuisine.
      Le plus célèbre des sur-efficients (Einstein) a été classifié par certains comme autiste à cause de ses difficultés relationnelles affectives. Dans l'absolu, ils n'avaient pas tort, sauf que ce n'était pas, chez-lui, le volet dominant.
      Quant à mettre une généralité sur la naïveté des gens classés autistes asperger, ça manque, à mon sens, de finesse d'analyse dans l'étude de la diversité humaine.
      On peut, tout au plus, constater que beaucoup de personnes sont désarmées devant la rouerie, le mensonge et la fausseté de certains de leurs congénères; mais ça ne se voit pas chez les personnes dites "normales".

      Supprimer
    9. J'ai relayé la parole d'Aspies, autrement dit d'autistes Asperger. Mais je me doute que tu en sais plus qu'eux-mêmes.
      Sur ce, ce n'est pas à toi que je m'adressais mais à Célestine. J'aurais du le préciser. Au temps pour moi.

      Supprimer
    10. Sans botter en touche et sans ironie, ta description des facultés des Asperger est applicable à une bonne partie de la population, comme la diversité de leurs centres d'intérêts.

      Asperger, c'est un domaine que je connais en effet assez bien....
      Si ma mère avait fait la bêtise de me faire inspecter, décortiquer par des psy, je serais, à tort, très probablement encarté comme tel à l'analyse des symptômes, avec toutes les embuches et les formatages qui en découlent.

      Un sur-efficient qui s'ignore comme tel a des difficultés relationnelles car son mental, qui fonctionne en arborescence, s'accorde très mal avec le mental linéaire des personnes que l'on classifie "normales". Or, j'ai mis plus de 60 ans à savoir que mon mode de pensée est différent du commun des mortels, ce que je vivais très mal et avec toutes les réticences relationnelles que cela implique.
      J'ai donc vécu 60 ans comme ce que l'on nomme "autiste Asperger". Mais j'ai eu la chance de pouvoir le vivre sans qu'il y ait eu de formatage.

      Mais tout ça remet en cause la manie des gens de sciences de tout vouloir classifier, répertorier et mettre les humains dans des boîtes comme on collectionne des timbres.

      Il faut juste prendre en compte qu'il n'y a pas deux cas de particularités psychiques qui soient identiques.


      Supprimer
    11. Mais bien sûr... Tout ça a autant de valeur que les diagnostics rétrospectifs.

      Supprimer
    12. On peut aussi, bien sûr, faire une confiance aveugle dans la médecine officielle qui, bon an mal an, ne fait pas plus de 50'000 morts par erreurs de diagnostics. Sur 66 millions de Français, ça laisse une bonne proportion de chance de survie.

      Tu as parfaitement le droit de douter de ce que je dis par expériences, d'autant que je sais que tu ne supportes pas un avis différend du tien.
      En point d'orgue, j'ajoute que ton ironie n'est pas, pour autant, une preuve d'intelligence, juste la démonstration de l'absence d'un argumentaire crédible.

      Supprimer
    13. J’ai lu attentivement vos échanges mais je n’ai ni le temps ni le courage de continuer le débat, vous me pardonnerez j’en suis certaine
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    14. @Blutch, je ne pratique pas l'attaque ad personam. Même si ça t'arrangerait bien. On ne peut en dire autant de tout le monde.
      @Célestine, le problème ici c'est qu'on ne peut émettre la moindre divergence sans être pris(e) à partie par quelqu'un(e) de tes fans. Du coup soit on pose un joker, soit on s'en prend plein la tronche.

      Supprimer
    15. Je respecte ton avis et celui des autres. Chacun s’exprime et quand une question est adressée à quelqu’un il y répond, je trouve cela très sain. Selon les sensibilités on pourra en effet prendre cela pour une attaque personnelle. En tant qu’hypersensible je connais bien ce sentiment d’en prendre plein la tronche... et parfois par des gens que j’apprécie bien... :-)))
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    16. Il ne s'agit pas en l'espèce d'un sentiment mais d'une réalité. Que tu n'y trouves rien à redire t'appartient. Cf Aukazou que tu as soigneusement scratchée depuis. Ma confiance avait vacillé à l'époque. Depuis j'ai pris de la bouteille, et des meilleures ;-)

      Supprimer
    17. Parce que là, et ce n'est pas la première fois, je m'entends dire que je suis une conne. Alors je sais bien que je n'ai pas la science infuse de Greta, mais les insultes, comment dire... ce n'est pas parce qu'elles sont masquées sous un langage policé qu'elles passent mieux. D'autant qu'on s'en prend à ma personne et non pas au fond de mon discours. Mais ce doit être une vue de mon esprit étroit/borné/voué à la pensée unique(même si elle ne se révèle jamais que celle de l'autre).
      :-)

      Supprimer
    18. Je suis navrée que tu aies ce ressenti en venant chez moi.
      Je te re-assure que tu as le droit d'exprimer autant que les autres ce que tu veux, je suis toujours ravie quand un débat s'installe.
      Par contre je n'ai pas vu le mot conne dans les commentaires. Blutchy a souvent des formules un peu à l'emporte pièce mais c'est un gentil garçon.
      Quant à celle que tu cites, bien sûr que je l'ai scratchée. Ce n'était pas une personne, mais un troll malfaisant et jaloux qui venait me traiter de connasse et m'insulter. Quand je l'ai scratchée, elle est allée porter son fiel ailleurs. J'espère que tu ne t'identifies pas à ce genre de personnage, parce que pour moi, il n'y a pas photo. Tu restes une personne, et une lectrice appréciée.
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    19. Blutch dit juste que je ne manque d'intelligence. Et ce n'est pas la première fois. L'argumentum ad personam est un stratagème rhétorique bien connu (et parfaitement démontré par Schopenhauer). Aukazou avait souligné la nullité d'un de mes articles, chez toi. Perso son avis je m'en tamponne, ce qui m'avait blessée c'était ton approbation à ses dires.
      C'est tout.
      Le reste t'appartient.
      :-)

      Supprimer
    20. Je me souviens très bien de cet épisode, sur un billet qui date de 2016, deux mois après la mort de mon père. Je n'avais rien approuvé du tout.
      Et il me semblait que l'on s'était expliquées en message privé. J'ai gardé nos échanges ne sachant pas encore que cela polluait la planète. ;-)
      Bises de la nuit
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    21. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    22. Madame Chapeau, vous avez le droit de vous exprimer autant que vous voudrez ici, et je n'en ai jamais tenu rigueur à personne.
      Je regrette que vous puissiez penser le contraire, j'apprécie toujours vos interventions, c'est vrai, je suis pleine d'empathie et de gentillesse.
      Je vous embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    23. Soupir... Si, tu avais approuvé, et tu ne m'as contactée en privé que parce que j'avais réagi épidermiquement, si je puis dire. Depuis, mon cuir s'est tanné dans ce domaine. Je me contrefiche de l'avis des gens à mon propos, ainsi que de leurs critiques. Personne ne m'empêchera de dire ce que je pense, et j'emmouscaille les dénués du moindre de sens de la nuance. C'est leur problème, pas le mien.
      Et j'ai gardé, mon indulgence.
      Voilou :-)

      Supprimer
    24. @ Dame Célestine: je ne voulais pas vous tracasser.
      Le message supprimé tentait d'établir un lien entre ma réponse polie du 6 octobre à Blutch et la phrase de La Baladine du 23 octobre: "Du coup soit on pose un joker, soit on s'en prend plein la tronche".
      Je lui disais que moi, le 6 octobre, j'avais choisi la première option.
      Comme je n'étais pas arrivée à le dire de façon légère, j'ai supprimé.
      Je ne l'ai pas fait par peur. Je l'ai fait pour rester fidèle à ma ligne éditoriale.
      Bien à vous et à La Baladine. Puisse-t-elle me pardonner mon manque de courage du 6 octobre.

      Supprimer
    25. @La Baladine
      «Je me contrefiche de l'avis des gens à mon propos, ainsi que de leurs critiques. Personne ne m'empêchera de dire ce que je pense » Je suis absolument d'accord avec toi. J'ai appris moi aussi, peu à peu, à réagir ainsi. (Mais tu connais mon cursus...)
      Et c'est bien pourquoi je n'ai pas compris le sens de ce joker...C'est toi-même, là, qui t'es délibérément empêchée de dire ce que tu pensais (pas moi, ni aucun autre de mes lecteurs)
      Moi j'aurais bien aimé connaître ton avis sur Greta Thunberg.
      Je pense qu'en termes d'indulgence, je me trouve également relativement bien placée sur ce blog où je n'ai jamais, d'une manière générale, modéré aucun commentaire, même contradictoire pour ne pas dire franchement hostile...
      Je ne parle pas évidemment des trolls et autres punaises de blogs...
      Mais toi tu es une personne bien en chair et en émotions, et même si j'avoue ne pas toujours comprendre tes prises de position, souvent (mais pas toujours, heureusement) en opposition avec les miennes, eh bien je les respecte infiniment.
      Blutch est un ami de très longue date, j'ai appris à décoder ses expressions parfois un peu brutes de décoffrage, tout comme celle d'Alain X d'ailleurs, dont, au début, j'ai eu plus d'une fois de la difficulté à comprendre l'humour très sarcastique. L'amitié est un sentiment qui se construit sur la durée.
      J'ai beau relire son commentaire, je n'y vois pas le mot «conne»
      En pinaillant un peu sur la syntaxe, je ne crois même pas qu'il ait mis en doute ton intelligence.
      Il y a juste une nuance (toi qui les apprécies)
      "Ce n'est pas une preuve d'intelligence" ne veut pas dire "c'est une preuve de non-intelligence".
      Mais bref, j'essaie juste de me poser en médiatrice, je ne sais pas si c'est utile à tes yeux, moi ça me fait du bien de penser que c'est possible de trouver un terrain d'entente.
      Bises assertives
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    26. @Madame Chapeau
      La seule chose qui m'inquiète, chère Madame Chapeau, c'est que vous parliez de peur ou de courage...
      Je pense que dans le cadre d'un blog, derrière un écran, à l'abri derrière un pseudo, on n'a pas grand chose à craindre, et qu'il ne faut pas un courage particulier non plus pour venir donner une opinion, même si elle diffère de la majorité.
      J'ai toujours accepté toutes les opinions, même (et sans doute surtout) si elles divergent de la mienne, car cela fait avancer la réflexion. Vous savez bien que je ne suis pas une adepte de ces blogs à consensus mou où tout le monde est d'accord. Je parle des sujets polémiques, évidemment, pas des poèmes sur les petits oiseaux ou l'automne...
      Donc tranquillisez-vous, vous pouvez revenir tant que vous voulez, et exprimer vos opinions de la façon la plus libre. J'en serai ravie et honorée. Je vous l'ai déjà dit, j'aime vos interventions, et j'en ai lu quelques unes de particulièrement pertinentes sur d'autres blogs que vous visitez.
      J'aimerais bien avoir droit à la même franchise de votre part.
      Je vous embrasse.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    27. En fait, j'ai eu peur de m'engager dans un débat concernant la sur-efficience et l'autisme, je trouvais que ce n'était le sujet de votre texte. (mon "j'ai eu peur de" voulant juste dire "je n'ai pas tenu à"...)
      Et je maintiens ce que j'écrivais le 3 octobre. Selon moi, une personne souffrant d'autisme, ne terminerait jamais un texte par "je vous embrasse".
      Voilà, cette fois, j'ai fait un gros effort pour être franche.
      Bien à vous.

      Supprimer
    28. @Mme Chapeau, je ne condamne rien sans connaître les tenants et les aboutissants, sinon la bêtise. Et je sais trop ce qu'il peut survenir quand on exprime ses opinions sur le net pour juger quelqu'un qui s'abstient, d'ailleurs je le fais souvent, peut-être aussi parce que l'essentiel de mon énergie est mobilisé ailleurs.
      Et je ne doute absolument pas de votre franchise.
      Tout à vous.

      Supprimer
    29. @Célestine tu éludes, ou, en d'autres mots, tu ménages la chèvre et le chou. C'est mignon. Mais ça me gave.

      Supprimer
  4. Tout est dit et compris... merci à toi la merveilleuse étoile merci à Greta si mature "t'es la plus forte"... MERCI à ceux, celles au haut potentiel qui comprennent et ressentent tout avant tout le monde, et mieux que tout le monde !
    une leçon de sagesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton enthousiasme, chère den...
      De nos jours, c'est une denrée rare et appréciée (en tout cas par moi)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Greta m'impressionne tellement, que j'ose à peine évacuer mon gaz* intestinal !
    Mais sur le fond (comme dit Alain), je suis en phase avec elle, tu t'en doutes.
    Très bien écrit ton texte, comme toujours... bravo !
    Bonne semaine Celestine. Bises éco-logiques.
    *Pardon, Maîtresse :)





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Te pardonner d'avoir de l'humour ? Ce sera sans doute la seule chose qui nous restera, à l'aube de l'extinction de masse...
      Bisous ma belle, gardons espoir, et tentons de péter moins fort que les vaches... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Bien vu… je l'aime bien moi, Greta!! Avec sa jeunesse, sa fougue et peut être des maladresses mais tellement sincère et nécessaire!! Mais il est vrai que toi comme moi aimons la jeunesse et nous inquiétons pour son avenir. Je viens de lire Banquise de Valentine Goby à propos (entre autres) de fonte des glaces… Bises ma belle aux yeux si bleus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les gens un peu raisonnables et sensés (il en existe sur cette planète) savent que notre système économique n'est pas viable à l'infini...Mais ça ne fait rien, le Marché sacro-saint continue d'imposer sa loi...
      Greta est ce qu'elle est, mais elle dérange l'establishment, c'est sa principale vertu.
      Elle me fait penser à l'enfant du conte qui disait « le roi est nu »
      On a beau se voiler la face, elle a raison.
      Fondamentalement raison.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Bon, ben elle n'a plus qu'à investir dans un voilier IMOCA en matériaux composites avec son ami Hugo (Boss, comme moi);-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, j'avoue que je n'ai pas compris la subtilité de ton commentaire, cher Boss
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Le bateau qu'elle a emprunté pour se rendre à l'ONU est un voilier de course au large qui à l'origine était baptisé "Hugo Boss" et était sponsorisé entre autres par BMW.

      Supprimer
    3. Certes. Elle fait peut-être tout ça pour de l'argent...
      mais elle le fait en tout cas, et je n'en connais pas beaucoup qui le font, à part elle...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Je ne dis pas qu'elle fait ça pour de l'argent, je dis que son moyen de locomotion prétendument zéro carbone n'est pas si innocent que ça...

      Supprimer
    5. Sans doute...
      Ma grand mère disait quand même une chose très vraie: qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ...
      :-)

      Supprimer
  8. Empreintes de petits pieds dans le sable mouillé tout un symbole pour aller vers un avenir plus serein.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avenir n'est pas serein, mais on peut toujours essayer d'y croire...
      Bisous chère marie
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. « L'avenir n'est pas serein, mais on peut toujours essayer d'y croire... » Dis-donc, je n'aurais pas pensé que tu puisses écrire cela. Tu changes Célestine ! Et je m'en réjouis, vois-tu :)

      Supprimer
    3. Oui oui, je change, je me suis fait une raison, l'effondrement est inévitable.
      Quand je vois ce que le message (pourtant clair et vrai) d'une simple gamine déchaîne de passions, je me dis que le consensus ne sera jamais atteint, et que l'extinction de masse est pour bientôt.
      Ça me fait juste de la peine pour ma petite-fille...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. L'extermination du vivant est déjà en cours, avec 200 espèces qui s'éteignent chaque jour. La destruction des écosystèmes opère partout où il y a quelque profit à tirer. Le climat change avec une rapidité jamais constatée, les océans s'acidifient et se réchauffent, l'air, l'eau, les sols se chargent de particules toxiques...
      Tout cela est irréversible à l'échelle de plusieurs générations d'humains mais nous ne le ressentons pas encore vraiment (quoique...) . Beaucoup ne veulent même pas en entendre parler (trop difficile à admettre ?). Mais de toutes façons, qu'on sache ou qu'on refuse de savoir, ça revient un peu au même : nous, les pilleurs de ressources, ne changeons pas (ou trop peu) nos habitudes insoutenables.
      Assurément nos petits enfants ne vivront pas dans le même monde que celui dont nous avons profité sans vergogne. Cela dit il est inutile de se morfondre : quoi que l'on fasse, individuellement et même collectivement, ça ne changera rien de façon significative. Mais ce n'est pas une raison pour abdiquer. Ne serait-ce que par dignité :)

      Supprimer
    5. Croire ou ne pas croire finalement c'est peu de chose face à ce qu'on appelle destin ou hasard...
      Alors faisons le pari d'espérer malgré les chagrins quelques éclaircies nouvelles....

      Supprimer
    6. Tant qu'on ne sait pas, on peut dire : je ne savais pas...
      Quand on sait, on n'a que deux choix : continuer en faisant semblant de ne pas savoir, ou tenter de changer en mieux...mais cela demande un courage que peu de personnes ont, d'autant que quand on fait montre de ce courage, on est automatiquement critiqué ou moqué... Alors l'espoir se rétrécit, c'est vrai...
      Vivons heureux de ce que l'on a encore, en essayant de le préserver pour nos descendances...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. C'est une excellente trouvaille que tu as faite là, Célestine pour commenter cette photo!
    Gros bises et bonne soirée
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que j'aime bien cette gamine, sans doute parce qu'il y a un peu de moi en elle...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Très beau texte, une façon originale d'interpréter ce qui se passe autour de nous.

    Greta est un symbole et les symboles reçoivent des louanges et des reproches. Elle se veut porte-parole du monde scientifique mais elle devient l'ennemie pour les uns et un guide pour les autres.

    Pendant ce temps rien ne se fait. Laissons Greta et regardons-nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien ne se fait de vraiment concluant au niveau politique international, c'est certain.
      Mais les choses avancent néanmoins tout doucement vers un "après" qui ne pourra plus ressembler à l'"avant"...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  11. Ton texte est lumineux et nous éclaire dans cette nuit de plus en plus noire.
    Bises tempête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nuit est d'autant plus noire que certains s'ingénient à souffler sur les petites lampes-tempête pour les éteindre...
      Bisous orageux ce soir...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. J'aime beaucoup ton texte, Célestine, les mots s'y fondent et je marche à côté d'elles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ton atelier, et je regrette de n'avoir pas plus de temps pour y participer...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. Réponses
    1. Sorti du coeur, comme toujours...❤️
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. Quelle leçon nous donne cette jeune Greta ! Réfléchissons-y et mettons nous en quête de la suivre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle fait réfléchir en tout cas, à l'immense absurdité humaine...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. C'est fjord drôle, chère nipotina !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouarf ! Ça vaut mieux que le blues (Suede shoes)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. C'est aussi cette façon que tu as, de combiner les consignes d'écriture, qui me plaît.
    Un billet qui colle à la réalité...
    Mon père aurait dit :" pas commode, la petiote " ! Et il aurait eu raison...
    Ces dernières semaines, j'ai comme eu l'impression qu'elle a fait trembler le monde des politocards, si j'en crois la cascade de commentaires que ces mêmes politicards ont déversés sur sa personne.

    Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés ont déserté.
    Seules, restent deux petites filles, dont les pas, dans le sable, s'incrustent assez.
    Comme le témoignage d'un avenir passé, décomposé.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas commode, sans doute...Mais comment les jeunes peuvent-ils s'accommoder de ce que nous leur laissons en héritage ?
      Bien sûr qu'elle fait trembler. Surtout quand elle parle du conte de fées de la croissance éternelle...
      Pas besoin d'être Nostradamus pour prévoir qu'à force, les ressources s'épuisent quand on tire trop dessus...
      Mais bon, il y en aura toujours pour noyer les chiens en les accusant de la rage...
      J'aime beaucoup ton dernier paragraphe.
      C'est beau et bien écrit.
      Et glaçant comme du Barjavel.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Même moi, en écrivant, j'avais froid dans le dos... C'est dire !

      Supprimer
  17. Au début, quand cette gamine a commencé à faire sa grève scolaire toute seule, je n'ai pas bien compris le sens de sa démarche. « Comme si la grève d'une gamine pouvait changer quelque chose », me suis-je dit, du haut de ma rationnelle pensée. Et puis elle a continué, imperturbable. Elle a rallié d'autres jeunes, par centaines de milliers, et est allée parler aux "puissants" de ce monde, qui ainsi se donnent bonne conscience. Elle n'en n'a cure et leur a dit vertement ce qu'elle pensait de leur immobilisme.
    Oui, elle serait peut-être manipulée par d'autres, clament certains (en sont-ils sûrs ?). Et alors ? En quoi cela s'opposerait-il à la teneur du message qu'elle veut transmettre et qui consiste essentiellement à alerter - en se basant sur les scientifiques - et demander une réelle prise en compte du danger croissant ? Et qui la critique ? De quel côté sont-ils ? Quel modèle sociétal soutiennent-ils ?

    Parmi les centaines de tribunes qui parlent de Greta, en voici une que j'ai trouvée fort juste.

    https://www.rtbf.be/lapremiere/article/detail_laurent-de-sutter-chere-greta-thunberg-il-y-a-quelque-chose-de-possible?id=10320375

    Merci d'avoir glissé ce prénom dans ton texte. Il donne un sens profond à ta prose poétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'apprécie ton intervention, Pierre, comme toujours mesurée, et sur ce sujet qui nous tient à coeur depuis si longtemps, je rejoins le point de vue de Laurent de Sutter quand il parle des différentes formes que peut prendre le combat écologique. On ne peut plus se battre en 2019 comme on se battait en 1980... Il y a quelque chose d'impérieux et de vital désormais.
      Les choses changent, je change, et je pense que je me rapproche de toi, tu avais juste un peu d'avance sur moi...
      Au plaisir cher Pierre
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Avoir de l'avance n'est pas une position confortable, Greta en sait quelque chose : rarement quelqu'un aura été aussi vilipendé, moqué, dénigré, en demandant simplement - certes avec vigueur - d'écouter le message alarmant des scientifiques et d'agir enfin. Parce qu'elle est jeune, sans doute, et femme audacieuse de surcroît. Qui plus est, atteinte de facultés un peu bizarres...

      Qui d'autre qu'elle pour ne pas faire de compromis, ne pas transiger et dire la vérité à ceux qui la fuient ? Même les scientifiques n'osent pas crier leur colère, exprimer leur désarroi, leur tristesse, leur impuissance. Parce que ça ne se fait pas d'exprimer des émotions, quand on est scientifique.

      Alors je ne sais pas si j'ai de l'avance (oui, sans doute un peu) mais je sais que moi je n'ai pas cette audace de dire à tous les incrédules et sceptiques, utopistes de la croissance éternelle et chantres de l'inventivité humaine illimitée, "optimistes" forcenés et adeptes de "la note d'espoir", que leur refus de regarder la réalité en face (et leur propre peur) me les rend de plus en plus étrangers.

      Aussi, je suis enchanté de lire que tu te rapproches de moi :)

      Supprimer
    3. Je viens de faire partir un mail, j'espère que tu le trouveras quelque part dans ta boîte magique... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Bien reçu, merci :)
      Réponse suivra...

      Supprimer
  18. Il fallait y penser ... Bravo ! Ah oui et puis ... Bravo ! 😄
    Bises douces Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Catherine. Il fallait y penser...oui, certainement, mais c'est quelque chose qui me tient à coeur et à laquelle je pense souvent...
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Réponses
    1. Tu as raison, c'est un mot que certains « grands » de ce monde ont complètement oublié...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. J'avais reconnu Greta presque tout de suite. Bravo pour votre portrait.
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci madame Chapeau...
      Je crois que je lui ressemble beaucoup, à cette Greta-là...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Pourtant, vos écrits ne laissent pas deviner une personne avec autisme

      Supprimer
    3. L'autisme asperger est une forme d'autisme assez particulière, qui se rapproche, comme le dit très justement Blutchy, de la sur-efficience mentale dont je suis dotée...
      Disons que certains signes sont assez similaires dans les deux cas, (haut-quotient intellectuel, hypersensibilité, hypermnésie, hyperesthésie) même s'il demeure des différences importantes, du côté de la sociabilité, par exemple.
      Merci madame Chapeau de me permettre de préciser les choses
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. On est d'accord. Vos réponses sont toujours plein d'empathie par exemple, une qualité dont une personne avec autisme est souvent dépourvue.

      Supprimer
    5. pleines, désolée, je suis loin de disposer d'une forme de "sur efficience".
      ;-)

      Supprimer
    6. Comme expliqué plus haut à La Baladine, la sur-efficience est un mix de 3 particularités, dont l'autisme.
      Chez Célestine, ce n'est bien heureusement pas le côté dominant.

      Lorsque l'autisme prend une part importante de la personnalité, la communication n'est plus possible, mais il serait hasardeux de classer ces personnes comme dépourvues d'intelligence et d'affect. Ils sont dans une prison dont ils ne trouvent pas la porte.
      Ca peut les rendre colériques et violents à cause de ce "mur" qu'ils n'arrivent pas à détruire.

      Une amie a un enfant autiste qui était dans un enfermement total. Aucun affect et des gestes obsessionnels continus.
      Elle n'a jamais voulu le confier à des "spécialistes" et leurs méthodes sadiques (selon la technique canadienne en vigueur en France, l'autiste est un sale gamin à qui il faut "dresser le poil").
      Elle a mis des années à trouver une porte de communication avec son fils. Cette porte, d'autres personnes peuvent aussi maintenant l'utiliser et elles témoignent que c'est un enfant intelligent et sensible qui s'ouvre progressivement sur le monde.
      Dans le domaine psy, la France aurait beaucoup à gagner en quittant les théories freudiennes...

      Supprimer
    7. @ Blutch: merci pour vos explications.

      Supprimer
  21. Mes enfants ont tous un engagement écologique. Ils apprécient le discours sans langue de bois de Greta.
    Les jeunes savent désormais que le monde sera ce que l’on va en faire et ça les inquiète .
    Merci pour ce débat dont tu as le secret.
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que c'est inquiétant... Il y a une espèce de double-personnalité de notre société (pour ne pas dire schizophrénie) qui passe son temps à nous délivrer des messages contradictoires : une philosophie du plaisir facile, de la consommation immédiate, de la course au profit, à la rentabilité, et d'un autre côté des tas de messages pour nous inciter à éteindre la lumière, à ne pas gaspiller les ressources et des tas de reportages sur les catastrophes écologiques.
      C'est tout simplement dingue. On sait qu'il y a le feu, et on continue à jeter de l'essence dessus...
      Tes enfants ont raison, mais les laissera-t-on aller au bout de leur démarche ?
      Bises ma belle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Une enfant qui a du caractère et qui émerveille sa petite sœur qui n'a pas son audace.... et une plume bien trempée qui assemble les mots ainsi que ceux imposés avec une imagination fertile et une écriture alerte...
    Merci pour cet agréable moment!
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est du vécu plus que de l'imagination.
      Merci ma belle conteuse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. A partir et grâce au lien donné par Pierre,
    j'ai découvert la présentation (par son auteur) du 'Souci de la Terre'.
    Dans cette traduction des Georgiques de Virgile, Frédéric Boyer nous initie à l'étude poétique d'une réflexion sur notre responsabilité d'êtres vivant sur la planète Terre.

    Greta m'apparaît alors avoir intuitivement saisi ce que le poète antique soulignait .
    Comme l'explique Frédéric Boyer " il ne suffit pas d'être né pour être vivant....Pour être vivant, il faut avoir conscience d'être en vie au regard de notre finitude, de la finitude des ressources de notre Terre...."

    Greta exprime avec la force de sa jeunesse sa prise de conscience de tout cela.
    Et toi, Céleste, avec le talent poétique qui est le tien, tu rends hommage de belle façon à ce cri de douleur d'une enfant face à sa mère dévastée dans l'insouciance d'une société de consommation.

    Merci pour ce texte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'insouciance est un mot trop joli pour qualifier l'inconscience criminelle de ceux qui laissent faire ça. Elle a le mérite d'élever sa voix. Et beaucoup s'ingénient à la lui fermer. On nous dit toujours : que faisons-nous ? Et quand quelqu'un fait quelque chose, on a l'impression que ça dérange tellement que tout est fait pour le faire passer pour fou.
      mais où est la folie ?
      Bisous cher Petrus. merci pour ce commentaire comme toujours complet et éclairant.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. Réponses
    1. L'assurance de la jeunesse... si elle parvient à vieillir (rien n'est moins sûr) alors le doute viendra adoucir ses propos.
      Mais il est bon d'entendre les choses comme elles sont. C'est cela; moi, qui me rassure. Il y a encore des gens qui en ont.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. Elle a du cran et de la constance, cette gamine, je la soutiens !
    Merci pour tes mots qui en parlent si bien, Célestine.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La soutenir est une chose, soutenir son propos me semble tellement évident à l'heure qu'il est que la question ne se pose même plus. On est au pied du mur.
      Gros bisous ma belle d'âme
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. Toujours un peu à la bourre, le Candide:
    Elle est grande Greta, très grande ! Il est certain qu'aujourd'hui elle est accompagnée car seule, elle serait restée assise devant le parlement suédois. Mais, dans et peut-être grâce à sa "différence", et en accord avec bien plus de la moitié des habitants de la planète, elle fait ce en quoi elle croit, elle fait ce qu'elle a à faire. Il est un argument que je m'étonne de ne pas la voir utiliser, c'est de poser la question aux "grandsdelaterre": "N'avez-vous donc pas d'enfants ? Comment pourrez-vous les regarder dans les yeux quand ils comprendront que vous les avez assassinés ?"
    Bizouillàtous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de souligner que plus de la moitié de l'humanité est consciente qu'il faut arrêter le massacre, et de brûler la branche où nous sommes assis. pendant ce temps, les autres se pavanent de g7 en G7 pour se taper sur le ventre et rendre des comptes aux grands consortiums, lobbies et autres groupes de fadas qui n'ont pas compris encore qu'un jour, il n'y aura plus rien à vendre, ni plus personne pour acheter. Les champions du "après moi le déluge"...
      Ont-ils des enfants ? Sûrement, et ils les élèvent dans l'idée que quand on est riche, on ne risque rien. Les pauvres fous...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  27. ...parce que oui, tout comme toi, voyant arriver mes quatrième (3 mois) et cinquième (2 jours) petits-enfants et sans oublier les plus grands bien sûr, quand je vois l'improbable et merveilleux assemblage d'équilibres qui font une vie, quand je vois les sommes d'amour qui y président et les accompagnent, comme toi, oui, j'ai peur pour mes petits-enfants !...
    Et je me trouve bien passif...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on a peur quand on a un gramme d'humanité et de conscience...
      Mais un type qui laisse brûler le poumon de la planète est-il encore un homme ?
      Certains sont déconnectés profondément de leur humanité, ils ont perdu le rapport à la Terre Nourricière. Alors on leur parle chinois quand on leur parle d'écologie...
      On n'est passif que si on baisse les bras. En revanche, on peut être actif, mais se sentir impuissant à décoller la pulpe de certains cerveaux rabougris. Et ça commence quand on a en face de soi quelqu'un qui se dit écolo, mais qui laisse tourner son moteur pour rien, ou qui va acheter de la bouffe qui vient d'Argentine, emballée sous blister plastique et truffée de saloperies de colorants...et qui ne voit pas l'implication de son geste.
      Si on commençait par analyser chacun de ses gestes quotidiens ? Voilà une façon de se sentir actif.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Il ne faut pas non plus perdre de vue que parmi les amis de Macron, il en est qui préconisent de réduire la population mondiale à 500 millions de gens "utiles".
      Les actions de certains gouvernements en deviennent suspectes... :-(
      Bises et baci

      Supprimer
  28. Bravo Greta, j'aurais aimé dans ma jeunesse éternelle avoir plus d'assurance mais - balance ascendant balance, je l'ai déjà dit - je suis souvent plongée dans le doute SAUF quand les causes sont inhumaines, là, il me pousse des ailes !!! Merci pour ce texte si talentueux céleste Célestine, douce journée. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui se passe en ce moment est inhumain (encore que certains diront que c'est très humain, hélas, au contraire):
      Combattre ceux qui laissent dilapider, saccager, détruire, épuiser l'endroit où l'on vit tout en sachant qu'on n'a pas d'autre endroit où aller, voilà qui peut donner des ailes, non ?
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. Merci Célestine de ta visite, oui nous avons eu la même idée, comment ne pas l'avoir en voyant cette magnifique plage intacte de toute souillure, ces deux fillettes... et l'actualité du moment. Ton texte est plein de poésie et de vérités. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Praline. Comme on dit les grands esprits se rencontrent...
      Ça me fait plaisir de te revoir.
      Gros bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  30. Et moi qui allait dire "Greta, sors de ce corps !" avant d'avoir fini la lecture de ton billet...
    Ne désespérons pas. Chaque petit geste, même s'il est atteint du syndrome de la goutte d'eau, vaut la peine d'être effectué. Et mine de rien, le quotidien, c'est une infinité de petits gestes, non ? Alors restons un peu joyeux, juste un peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une infinité de petits gestes...oui.
      Comme les gouttes d'eau d'un océan.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  31. Un bel hommage à la Nature et à Greta . Quelle époque triste nous vivons quoi qu'il en soit, les cascades sont là mais jusqu'à quand ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certainement plus pour très longtemps, même si l'on est optimiste comme moi, il vaut mieux rester lucide...
      Et c'est fort dommage que tant de gens n'en aient pas conscience...
      Bisous Mindounet
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  32. Il est des êtres qui veulent secouer la marche du monde qui va tout de travers, il faut les écouter mais chacun à sa place doit faire sa part sa petite part comme le colibri et ne pas compter toujours sur les autres
    Très joli conte Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le monde n'a avancer que parce que certains ont eu une voix un peu plus claire que les autres...Les rêveurs, les utopistes font bouger le monde.
      mais cela n'empêche pas chacun de faire sa part en effet...
      Merci ma belle. Puisse le conte devenir réalité...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.