lundi 9 avril 2018

La peau de la vie












Qui es-tu, toi qui te pelotonnes dans le cocon humide et doux d'un ventre arrondi par ton petit corps qui jaillit ? 
Seras-tu un ou une, on n'en sait rien encore. Mais tu seras unique.
Sur ta petite image tremblante, avec ton coeur qui tapotille comme celui d'un chevreuil apeuré, ton petit nez mutin et ce profil de statue grecque, tu sembles si sage, comme méditant sur la force énorme que tu portes en toi. Le pouvoir de transformer le chagrin en bonheur, et le froid de la tombe en promesse de vie.
Ton grand-père ne t'aura pas connu. Il est retourné au néant d'où tu viens, fauché comme un brin de paille, trois mois à peine avant ta naissance...Toute la famille en est restée éberluée. Dévastée par un typhon. Par cette douleur transperçante de l'absence subite, transcendée par ta présence, qui a multiplié les larmes en brouillant joie et tristesse.
Mais tu es là, et peu à peu, le cercle se reforme autour de toi, bulle irisée d'espoir et de chaleur. On sourit. Les yeux plissés de félicité.
C'est ta première photo officielle, elle m'émeut terriblement, peut-être parce que j'y retrouve la trace mémorielle de celui qui t'a conçu. Ton père. Mon fils. 
Mon fils qui était aussi un bébé hier, avant-hier à peine...
Et moi, la petite fille toujours un peu irrésolue, fougueuse, grave, émerveillée, en équilibre sur mon fil,  moi qui ai l'âge des folies, du vent, de la mer furibonde, saurai-je apprivoiser ce nouveau coup du destin, cette marche de l'escalier ? M'apprendras-tu à accueillir, dans mes bras, ce secret encore murmuré du monde et des étoiles ? 
Toi qui es le fruit du fruit. Et la fragile peau de la vie, celle qui naît et s'effiloche au sable du temps...




¸¸.•*¨*•



Musique : Pergolesi, Stabat Mater

128 commentaires:

  1. Ah ce premier profil! Il sera passé par celui de ton fils, le tien, ce lui de ton père et on pourrait remonter le fil encore longtemps, et pourtant comme tu le soulignes, il sera unique.
    L'enfant est à la fois le fruit d'une longue trame tissée par la vie, et il possède en lui des dons nouveaux, une histoire à dessiner, à construire, à vivre, qui n'appartient qu'à lui.
    Vous ferez un beau chemin.
    Et il (ou elle) aura un bien belle lettre à lire...
    Bisous d'avenir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu mets le doigt sur un des mystères de la génétique...Je le dis souvent, chaque être humain est un assemblage inédit de molécules et de cellules, qui n'a jamais existé et qui n'existera jamais plus.
      Et quelle joie de se demander...mais à qui il ou elle ressemblera, et en quoi sera-t-il ou elle unique ?
      Et je vais lui en écrire, des lettres...voilà ce que c'est d'être une mamiécrivaillonne...
      Bisous frangine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Félicitations, Célestine, à toi, aux parents, à tous ceux qui aiment déjà ce petit en devenir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Madame Adrienne.
      Le début d'une aventure qui me rappelle la mienne...
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. La vie est une chienne quand elle fauche ceux qu'on aime. Et puis quand on a pleuré et qu'on s'est soutenu, on sèche ses larmes et on se rappelle qu'elle est aussi belle car elle tisse une toile familiale merveilleuse. C'est une belle nouvelle et ce seront des réjouissances futures bienvenues. La vie continue, virevolte et nous fait rire et pleurer car elle est la Vie. Bises alpines et belle semaine ma douce frangine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais autant ressenti cette ambivalence de ressentis en même temps dans mon pauvre corps d'hyperesthésique...
      J'ai cru claquer sur place !
      Mais comme tu le dis, la vie a quand même une force virevoltante extraordinaire
      La semaine qui vient sera quand même plus calme.
      Enfin j'espère, mais qui peut le dire ?
      Bises célestes ma soeur de coeur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Cet enfant sera sûrement une vraie merveille.
    Aimé, nourri, éduqué, élevé.
    Pour l'instant il est bien logé, avec un maximum de confort, bien au chaud.
    Puis ses parents le regarderont dormir.
    Et se diront à ce moment là "quand ils sont comme ça on en aurait douze !"
    Ça c'est quand il dort car ses parents savent que quand il est réveillé, certains jours, plutôt certaines nuits, ils se contenteraient de le commencer...
    Et je dis à son père, fort d'une expérience inoubliable :
    Si ta camarade de jeux te dis "mon chéri, pour le nourrir, ce serait bien tu vois, genre un coup c'est moi, un coup c'est toi, comme ça on dort tous les deux." surtout ne plonge pas !
    Si elle finit par un bisou, tu sauras qu'il y a un piège !
    Quand ce sera ton tour tu entendras "C'est ton tour, mon chéri."
    Le tour suivant, son tour, tu entendras "Tu ne veux pas prendre mon tour, mon chéri ?"
    Fais gaffe ! Nouveau papa ! Les nouvelles mamans ont à leur disposition des armes terriblement efficaces !
    Mais tu verras, nouveau papa, tu t'y feras.
    Pire ! Tu trouveras ça bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je suis sûre qu'il va trouver ça bien...Et tout ce que tu dis est vrai, bien sûr.
      Ce sera une vraie merveille et même, je suis quasiment persuadée qu'ils ne le laisseront pas s'ennuyer longtemps ce petit...
      Il y aura une tite soeur ou un tit frère.
      Mais je transmets quand même ton message à l'intéressé...
      Il va sourire tel que je le connais.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je suis capable de ne pas me réveiller lorsqu'une voiture explose à 20 mètres de la maison (authentique), mais le petit pleur d'un bébé, à l'autre bout de l'appartement, me réveillait du premier coup.
      J'ai aussi toujours su pourquoi mes bébés pleuraient.

      Après une grossesse et un accouchement, ce n'est généralement pas la grande forme et c'était rude pour ma femme de se lever en pleine nuit.
      Alors, sans jouer aux dés ou faire une alternance, j'étais de service de nuit.
      Je n'ai pas trouvé que c'était une corvée de me lever la nuit pour aller chercher mon fils et l'amener au sein de sa mère endormie.
      Après le casse-croute, le rot (ou pas, c'était selon), la mise au propre et hop dodo pour tous.
      Notre petit bout faisait à peine 2 kg à la naissance. Les prescriptions pédiatriques nous imposaient 7 repas/24 heures. Nous avions décidé que le môme savait mieux que le toubib lorsqu'il a faim. Il était donc nourri à sa demande et à 2 mois, il avait décidé que 4 repas par jour (au lieu des 6 encore préconisés), c'était très bien et que la nuit est faite pour dormir...

      Donc, que ton fils ne se prive pas de ces petits tête-à-tête nocturnes, c'est magique.

      Ti Bacio Cara

      Supprimer
    3. @Blutchy
      C'est tellement beau ce que tu écris...
      la paternité est quelque chose d'aussi fort et beau que la maternité, je n'en doute pas.
      Et ceux qui pensent qu'un homme perd sa « virilité » en s'occupant d'un bébé n'ont rien compris à la douceur des choses...
      Ti Bacio anch'io
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. @Le Goût
      Il est bien mon pote Blutchy
      Et toi aussi t'es un bon père.
      Je suis heureuse de vous connaître tous deux.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Oh, c'est génial ! Comme j'attends ce moment ! Mes amoureux me l'ont promis pour bientôt, mais pas encore cette année. En attendant je me réjouis pour toi, pour eux, je savoure tes mots et j'adore cette photo, ce premier portrait. Le premier d'une longue série de photos d'amour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh comme tu me fais plaisir ma Sophie...
      Que tu aimes cette photo que j'ai recadrée à l'arrache pour enlever les renseignements perso des échographies... c'est vraiment indulgent de ta part, ma belle artiste.
      Mais pour les photos d'amour, oui, j'imagine qu'il va y en avoir des centaines...
      Je te souhaite ce bonheur-là, de tout coeur.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Très émouvant en effet (je ne connais pas ça, j'avoue...) de voir le visage de ce petit elfe avant qu'il ne devienne vraiment petit d'homme... Que sait-il déjà, dans son sommeil aquatique et tiède, qu'il oubliera en naissant, surtout qu'on lui dira qu'il a rêvé, que non, ça n'existe pas (les amis invisibles, les "choses" qui volent, les pensées auxquelles on sourit "aux anges"...)

    Ah délecte-toi donc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La technique a fait de tels progrès en vingt ans, c'est incroyable comme on voit bien tous les détails...
      Il leur faut vraiment détourner les yeux de l'écran au moment où la sonde se balade sur les indices sexuels...
      parce qu'on doit bien voir, du coup, la couleur des chaussons... ;-)
      Je vais me délecter, oui, je pense, même si les pages qui se tournent sont toujours un peu difficiles...
      Tu me fais penser, dans ton commentaire, à la légende du sceau de l’ange...
      Baci sorella
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Il y a quelque chose de fascinant à voir ces visages, deviner leurs traits déjà bien présents! Félicitations!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anne.
      J'ai jeté un oeil à ton blog, quels beaux voyages, quelles belles photos !
      La vie continue, plus belle et encore plus attirante, surtout après tant d'émotions contradictoires...
      Et je compte bien en profiter encore longtemps.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. mais quelle bonne nouvelle Célestine! ♥
    Félicitations à toute la famille!
    C'est une nouvelle page à écrire...du bonheur en devenir!
    gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le bonheur d'attendre un heureux événement, mais sans le stress de la première fois...
      Juste pour le plaisir.
      Oui cela a quelque chose de merveilleux.
      Bisous ma Cathy, ça pourrait bien t'arriver dans pas longtemps, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mon petit-fils arrive en France à la fin du mois! Il aura 20 mois ♥ Ils vont rester une quinzaine de jours et passer à Barcelone faire la connaissance d'une nouvelle petite cousine. Je ne connais pas leur projet à ce sujet ☺☺☺☺
      bises

      Supprimer
    3. Oups, aurais-je loupé cet épisode de ta vie ? ;-)
      Big sorry, ma Cathy
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Une âme part.. une autre arrive.
    C'est arrivé aussi dans ma famille. Mon papa est décédé bien jeune (57 ans) et le deuxième fils de mon frère est né quatre mois plus tard...
    Mes enfants étaient encore des bébés à l'époque... Tous ces bébés autour de nous, nous ont aidé à remonter du chagrin.

    Plein de bonheur à cette petite âme palpitante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La famille est une valeur importante, c'est certain.
      ce n'est pas pour rien que je l'appelle mon refuge.
      Et pour ma belle-fille, ce bébé l'aidera sûrement à passer ce deuil très difficile.
      Merci belle Suzâme
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Tu arriveras à apprivoiser, tu seras une chouette mamie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est gentil, de la part d'une chouette mamie comme toi. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. La vie qui s'ouvre avec un être quel qu'il soit est toujours un moment merveilleux qui étonne même le plus blasé d'entre nous.
    Déjà la nature qui s'éveille au printemps offre à nos sens un spectacle toujours nouveau et joyeux.

    Mais quand un petit être de notre espèce arrive au monde il ne fait pas exception: c'est un émerveillement pour tous ceux qui le vivent.

    Nul doute, et moi moins que quiconque, que ce fruit du fruit tu sauras l'accueillir avec joie et lui prodiguer autant d'amour qu'à son père.

    N'aie pas peur Petite fille, ce petit être sera ravi d'avoir une aussi belle grand mère

    Prépare ton coeur à ce moment de joie

    Bises amucales

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton message me touche beaucoup Pierre.
      Je n'ose l'exprimer, mais ce n'est pas rien de passer cette échéance. Sans doute, là encore, du travail de nettoyage de croyances doit être fait, pour profiter complètement de ce nouveau bonheur.
      Arracher tous les poncifs qui collent aux basques des grands-mères chevrotantes et en déambulateur...
      Et se laisser bercer par la joie d'être en pleines formes pour accueillir le petit ange.
      Bisous amicaux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Ma chère Célestine, tu verras comme il est doux et émouvant de devenir grand-mère. Je suis heureuse pour toi car tu pourras bientôt connaître ce bonheur.
    Gros bisous, ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Françoise
      Je dois être un peu une extraterrestre parce que j'ai quand même un peu d'appréhension, alors que je n'en ai eu aucune à l'idée de devenir mère.
      Mais comme je le disais à Petrus, tout ça c'est dans ma tête...
      Encore un peu de ménage à faire, si tu vois ce que je veux dire...
      gros bisous belle d'âme
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ne vas surtout pas croire qu'un changement de génération va te donner un coup de vieux...
      Cette aventure m'est arrivée il y a... 23 ans, déjà.
      C'est totalement indolore :-)
      Je n'ai pas non plus eu l'impression de devenir vieux et raisonnable pour autant.

      Ti bacio Sorellita

      Supprimer
    3. J'avais juste besoin de me rassurer...
      De toutes façons, mon modèle de grand-mère, c'est Poupette. De la Boum.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Oh c'est trop beau Célestine ! quel moment de bonheur,de découverte:cette joie lumineuse qui redonne un sourire et éloigne la peine! ainsi va la vie qui déroule le chemin de bonheurs pour effacer le noir des jours . Tu vas vivre des moments inoubliables et si doux, tant de joies et d'amour en partage.
    Je suis très heureuse pour toi.Bises toutes ensoleillées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends avec bonheur tes bises ensoleillées, chère poétesse.
      parce que la pluie tombe dru cet après midi, et le ciel est tout noir.
      Un de ces noirs d'orage qui donne cette lumière si particulière aux jours de printemps.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Bienvenue au club !
    Je te fais confiance, tu l'aimeras bien pour deux, et même plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ainsi adoubée par toi Boss, je me sens tout de suite mieux ! ;-)
      Gros kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. C'est très beau et très doux.
    Quel magnifique texte !
    Un bon début de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup.
      Enchantée de te recevoir ici, Petits Bonheurs.
      Je te rajoute à mon totem.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Avec tes mots scintillants comme pour illuminer un temple fermé sous un ciel terne, TU nous reviens Céleste, certes épuisée par tant de tristesse avec la terrible perte d’un être cher au destin tragique, mais tel un printemps, tu annonces la couleur, l’éclat du soleil, la vie en en fleurs, tu émerges du ciel pour dire l’espoir en la vie à travers cet ange qui, avant même son apparition achevée, essaime du bonheur, de la joie sur les visages, sur les cœurs trop endoloris. N’est-elle pas belle, cette citation de feu Jean d’Ormesson : « Rien n'est plus proche de l'absolu qu'un amour en train de naître ». Est-ce ainsi que le bonheur survient, quand tout nous brise et nous désespère et qu’apparaît la lumière. Tu as vécu Céleste en un tour de main, deux évènements forts en parallèle, la tristesse et la joie, tu as su te reprendre pour nous donner un meilleur enseignement en renouant par tes mots le chemin de ta vie le plus beau, le plus espérant, comme un papillon qui toujours ne donne que ce qui fleurit éternellement. C’est une chose étrange à la fin que la VIE, pour paraphraser un peu D’Ormesson.
    Merci Céleste
    Bisous émus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'apprends à cultiver, jour après jour, une petite fleur au fond de moi, qui s'appelle la résilience.
      En alchimiste, je change le plomb des jours gris et moroses en or de joie fondue sur les crépuscules splendides, les nuages, les arbres, la lune et les étoiles, et je me prépare pour chaque événement comme on s'habille le coeur.
      En me promettant d'en tirer la substantifique moelle, pour paraphraser beaucoup Montaigne.
      merci pour cette belle citation d'un grand monsieur jeune de coeur et d'esprit, et qui a fait de l'émerveillement sa ligne de conduite.
      Bisous étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Je suis sincèrement ravi pour toi.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis sincèrement émue.(Enfin, si tu ne fais pas du second degré) 😛
      Merci ô grand Bleck.
      Je te dirai, je te raconterai...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Non, sur un tel sujet je ne flagorne pas.

      Bleck

      Supprimer
    3. Tu me rassures !
      Mais je préférais en être bien certaine...Je me suis laissé dire que le sujet te rendait un peu dubitatif...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Le sujet me rend dubitatif, en questionnement pour ce qui me concerne. Il n'empêche en rien l'admiration, le respect et la joie que me procure le plaisir de l'autre.
      (un autre exemple : je ne porte pas de montre, j'aime voir le poignet d'un homme montré)

      Bleck

      Supprimer
    5. Oui je comprends tout à fait...C'est un peu la limite de l'autodérision et de l'humour : parfois, on n'est pas pris au sérieux...
      Merci pour cette précision en tout cas.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. tous mes voeux à vous tous. et merci pour Pergolese.
    "...fermez les yeux, et entendez bruire cette foule humaine dans votre dos. Toute cette humanité dont vous procédez ! sentez derrière vous cette chaine d’amants et d’amantes dont vous êtes à cet instant les seuls maillons visibles ..." Ch Singer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très belle phrase, emma.
      Chaque enfant est le résultat de beaucoup d'amour disséminé ça et là comme l'espoir.
      Et la musique de Pergolèse est une jarre d'espoir aux cascades fraîches.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Tout le monde s'entre-félicite et c'est très bien ainsi. Pour ma part, je félicite le petit bout en devenir: d'être aussi beau, aussi pur et aussi courageux d'affronter bientôt le monde des Hommes. Pour l'heure il est une page blanche, la première lettre de l'ouvrage qui sera sa vie doit encore être écrite. Une vie que je lui souhaite fable, conte de fée, épopée chevaleresque, grandiose comme une chanson de geste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'inscris dans son cahier secret, celui que j'ai commencé pour sa naissance.
      C'est vraiment très beau ce que tu lui dis.
      Merci de tout coeur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Il ou elle, elle ou il ? Quelle importance... Pour l'instant il ou elle est dans son île, puis un jour il ou elle s'envolera à tire d'ailes ! Mais bon Dieu, comme ça va vite ! ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolis jeux de mots, Andiamounet. Merci pour elle ou lui.
      Ainsi soit je, ainsi soit-île ainsi soit-aile...;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Bonsoir Célestine,
    C'est un merveilleux texte, sensible, tendre et pudique à la fois et empreint d'un tel espoir aussi malgré ta perte récente...
    Je t'embrasse,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'admire toujours la façon dont chacun résume un texte avec ses mots.
      Les tiens sont si exacts que j'en suis troublée.
      Merci beaucoup, belle jardinière.
      Les fleurs de ton jardin te font une couronne de délicatesse.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Votre art est inimitable pour donner du relief et de la densité à toute chose.
    Alors évidemment pour une chose qui est dense et lumineuse comme la naissance d’un enfant, vous vous surpassez
    Je vous embrasse très ému
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Ceux qui se joignent au cours des nuits, qui s’enlacent dans une volupté berceuse, accomplissent une œuvre grave. […] Ils appellent l’avenir. » Rainer Maria Rilke



      Nous étions deux.

      Nous nous aimions.

      Bien ou mal.

      Un bref instant ou le temps d’une vie.

      Peut-être avons-nous décidé de faire un enfant.

      Nous étions naïfs, nous nous croyons puissants.

      Mais toi, bien au-delà de nos désirs et de nos soupirs, tu allais venir à ton heure, en ton temps.



      Invisible

      « Tous les enfants, vous le savez, sont des comètes venues nous rendre hommage au nom d’un autre azur, d’une autre vérité, d’une autre fable. » Alain Bosquet

      Ces quelques mots pour vous montrer que d'autres ont su écrire mieux que moi la magie de la naissance.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Ce texte est un beau cadeau de transmission pour cet enfant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Miss
      Cet enfant sera sans doute ému de lire tout cela plus tard...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Magnifique.
    Je vous souhaite une belle rencontre et surtout une belle histoire ensemble, faite d'amour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette histoire est encore à inventer...
      mais je sais que je la tisserai d'amour, car je ne sais pas faire autrement.
      merci Cloudy
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Bonsoir Célestine, quelle magnifique promesse de vie que ce petit être. Heureux évènement dans quelques mois et tu seras une merveilleuse mamie, grand-maman, peu importe comment tu voudras que l'on t'appelle.
    Merci pour tes mots, tristesse et en même temps joie... la vie n'est pas facile.
    Lorsque tu tiendras ce petit être dans tes mains, ton coeur fera boum-boum.
    Sais-tu qu'en début de juin, nous serons arrières grand-parent d'une de nos petite-fille.
    Je te souhaite tout le bonheur possible.
    Gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Chère Denise
      Je suis émerveillée de voir que tu vas être arrière-grand-mère et cela me donne beaucoup d'espoir pour l'avenir.
      merci pour tes mots bienveillants et doux.
      je t'embrasse♥
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Merveilleux petit miracle qui va réussir à remettre un peu de joie dans vos coeurs. Mais une dualité bien difficile à vivre.
    Notre célestine bientôt "Mamy"... Bienvenue au club ! J'ai la chance d'avoir vécu 17 fois l'émerveillement de voir nos enfants parents, c'est indescriptible.
    Douce nuit

    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou ! 17 fois...alors là, mon ami Alain X est battu à plâtre couture ^^
      Heureusement aucune compétition dans ce domaine.
      Moi je ne demande pas de faire du chiffre. juste de parvenir à concilier mes émois de femme avec cette nouvelle étiquette que la vie me colle sur le dos...
      Bisous Nicmo
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Laisses couler la vie sans trop de poser de questions.
      Ce n'est pas le nombre qui fait le bonheur mais chaque fois c'est une si grande joie de voir l'émerveillement des parents ,le miracle de ces petits et tout l'amour qu'ils donnent.
      Enjoy
      Nicmo

      Supprimer
    3. Je suivrai ton sage conseil, ma douce amie
      Et j'apprendrai à goûter comme je le fais toujours ce miracle nouveau à chaque fois.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. tu vis au sein d'un paysage riche en émotions teintées de gris par endroit, mais heureusement au loin se dessine d'un bourgeon une fleur qui sommeille encore, bientôt prête à éclore. Quel charme de ne pas savoir si ce sera elle ou lui qui ravira ton cœur de grand maman.
    Tes mots sont un bel accueil pour ce bébé à venir.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, c'est un charme supplémentaire que de ne pas savoir...Cela permet à l'imaginaire de travailler.
      Merci chère ElLinda.
      Tendres pensées pour toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Très émus par ce beau texte, tout en finesse, en délicatesse.
    Mon fils va être Papa, et dans tes mots je me retrouve... Je n'aurais pas pu écrire plus juste.
    La vie qui se prolonge est un si beau cadeau.
    Bises de promesses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mon frère de coeur, nous allons vivre les mêmes émois ensemble alors...
      J'en suis très émue.
      La vie est un cadeau fabuleux
      Kiss poète
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. La vie , donner la vie,  aimer la vie, soyons  heureux de  savourer  ce bonheur une longue vie

    Je suis heureuse pour toi chére Célestine

    Affectueusement
    Jak

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ce bonheur que mes lecteurs me donnent, me donne grande émotion.
      Et je suis heureuse de le partager avec eux, avec toi, chère et fidèle Jak.
      Avec toute mon affection
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Ah...la première échographie, la première fois qu'on aperçoit ce petit profil, ce petit minois, c'est une telle émotion...
    Personnellement, je m'en souviendrai toute ma vie...
    Mon p'tit bout (qui a bien grandi aujourd'hui) n'avait que quelques millimètres, quand on m'a fait une première échographie, et, en rentrant, j'avais écrit ce poème :

    C'est juste un point, une virgule
    Posée sur la ligne du temps
    Un petit signe minuscule
    Qui jette l'ancre dans le vent

    C'est une étoile tombée sur terre
    Une étincelle qui s'allume
    Un tout petit bout de mystère
    Qui cherche à sortir de la brume

    C'est une perle, un diamant vert
    Un pétale blanc dans la lagune
    Un rêve doré dans le désert
    Une ombre chaude au corps d'écume

    C'est juste une aile de libellule
    Qui miroite en noir et en blanc
    Sur l'écran froid comme un calcul
    Figeant la magie d'un instant

    C'est une promesse incertaine
    Le contraire d'une habitude
    C'est une vie de trois semaines
    Un cœur qui bat au clair de lune...

    A la deuxième, on voyait son profil, comme ci-dessus, elle avait le même petit nez retroussé que moi, et j'ai senti mon cœur bondir..et s'emballer.

    Je te souhaite plein de bonheur, Célestine, auprès de ce petit miracle qui descend du ciel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un merveilleux cadeau que tu as fait à ton enfant.
      C'est drôle parce que j'ai écrit moi aussi un poème le jour de la naissance de mon premier enfant.
      Il y a un jour, il y a un an, il y a une éternité...


      L'enfant de mon corps est né aujourd'hui
      Il s'est fait caresse pour que je l'accueille
      J'ai senti soudain sa chaleur sur moi
      Petit animal au cœur frémissant
      Et des étincelles devant mes yeux
      Vivre un jour cela, ce miracle fou
      Cet instant si fort qu'on voudrait pleurer
      et rire à la fois
      Au bout de l'angoisse nue et pantelante
      Tu es né mon fils et me voila mère
      Et le ciel soudain est devenu bleu
      Malgré les nuages et les pluies d'avril


      Bisous émus

      Supprimer
  31. Une porte s'est fermée sur une belle âme... une autre s'entrouve sur le bonheur d'une vie nouvelle qui étincellera comme une étoile illumine le ciel..

    "Il est si beau, l’enfant, avec son doux sourire,
    Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire,
    Ses pleurs vite apaisés,
    Laissant errer sa vue étonnée et ravie,
    Offrant de toutes parts sa jeune âme à la vie
    Et sa bouche aux baisers !"

    Victor Hugo (lorsque l'Enfant Paraît)...

    un coeur qui embaumera la joie revigorée.

    Toi, jeune Mamy, tu montreras le chemin à cet ange où toutes les beautés se goûtent... vous poserez votre regard ensemble sur la poésie du monde, vous rêverez à deux-mains, vous danserez sur les monts les collines provençales, ou ailleurs...porteurs d'espérances et de si jolis songes...

    Tu lis et sens, déjà sur l'image, dans un brin de ta peau, un grain d'amour qui va grandir encoeur', pousser comme une fleur précieuse se cueille et s'offre au printemps...

    La larme qui coule sur ta joue, fin sillon de soie est une larme d'amour, pas de chagrin... elle enchantera l'innocence des rus des rivières dans l'aube et l'aure-or de vos mâts-teints, dans le rire de vos émois, les mots à tire-d'ailes, à lyre, envolés dans l'azur de vos vies en grand sOleil qui tourne le sol !

    merci douce Célestine.

    Bisous à toi, à vous.

    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... s'entrouvre ! pardon

      Supprimer
    2. Quelle belle ode à ton petit enfant... Je sens que tu l'aimes déjà ce petit être fragile, pas encore arrivé, ce composé de tant de chemins qui se sont croisés pour aboutir à un être unique...Cette naissance ne remplacera pas celui qui est parti mais en sera une continuité... La ressemblance saute parfois une génération, mon fils ressemble beaucoup à son grand-père.... Je suis certaine que tu seras une grand-mère émerveillée par ce petit bout de chou et que tu lui donneras beaucoup d'amour, une femme sensible comme toi en a forcément beaucoup à partager!
      Gros bisous

      Supprimer
    3. @Den

      Quel merveilleux texte, chère Den...
      J'en suis confuse et tellement émue. Tu sais trouver les mots qui enjolivent, qui rassurent, qui embellissent chaque moment de la vie.
      Après la pluie des chagrins, brille le soleil de l'espérance, et c'est ainsi que je veux, définitivement voir le monde.
      Et apprécier les cadeaux de la vie. Malgré le temps qui va trop vite et que l'on voudrait ralentir.
      Je t'embrasse fort♥︎
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. @Maryline

      Pardon, belle conteuse, j'ai simplement omis de te répondre.
      Tu avais placé ton commentaire sous celui de den, et du coup je n'ai répondu qu'à celle-ci.
      Quelle étourdie je fais...
      Et pourtant, comme il était beau ton commentaire, chère Maryline.
      Oui, j'ai beaucoup à partager. Je suis sûre que toi aussi, tu es de ces femmes sensibles.
      Je t'embrasse fort♥︎
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Et voilà ! Premier portrait !
    Et quand on sait comment sont « les tchos quinquins d'asteure » ( les petits enfants d'aujourd'hui) à mon avis à deux ans et demi il fera son premier selfie !

    Et sinon : bienvenue au club ! Pour ma part j'en suis au septième petit-enfant ! On verra si tu me battras !…
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu importe, comme je le disais un peu plus haut, je ne fais pas la course 😛
      ...mais potentiellement je pourrais en avoir douze ^^
      OMG !
      Je t'embrasse mon Babar.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Et vous , qui êtes vous pour vous intéresser autant à moi ?
    Laissez-nous profiter, maman et moi, de cette douce intimité qu’on n’aura plus dans quelques mois.
    J’ai bien senti ces derniers jours que ça n’allait pas vraiment bien.
    Papa et elle étaient tristes. Ils souffraient en eux. Ils s’inquiétaient pour moi.
    Mais ici , cet autre monde dont ils parle parfois, je le connais bien : J’en sors à peine. Je suis déjà du monde mais pas encore vraiment du votre.Je sais qu’un jour viendra où il faudra y retourner. Mais entre-temps j'espère bien passer un long moment auprès de vous.
    Je me souviens quand j’y étais encore on les voyait ceux qui revenaient au bercail. Ils avaient retrouvé un corps sans âge et sans défauts. Un corps habité de l'âme d'enfant qu'ils avaient en partant.
    Pourtant ils n'étaient pas sans mémoires et racontaient d'étranges histoires, bien compliquées, de gens qui s'aiment, puis qui ne s'aiment plus, ou qui s'aiment à nouveau ...plus fort.
    Une vie où il se passe plein de choses dans un endroit intéressant qui s'appelle le monde.
    Alors je voudrais leur dire à Maman et Papa qu'ils ne s'inquiètent pas. Je le connais ce grand-père mieux que s'il était mort quand j'étais déjà sorti.
    Je vois aussi une grande dame aux yeux couleur de la mer qui a l'air de s'intéresser beaucoup à moi.
    Qui est ce pour moi ? Papa et maman ont l'air de l'écouter beaucoup. Et parfois aussi elle me parie au travers du ventre de Maman. C'est rigolo. Comment sait-elle que j'entend ?
    Rassurez-vous je suis bien plus mignon(ne) que eur cette photo en noir et blanc où on le voit l'intérieur.
    Oh ! Mais c'est l'heure de dormir. Je vous laisse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il parle drôlement bien en tout cas, ce bébé.
      C'est un futur écrivain, sans doute, le digne fils de son aïeule...
      Merci cher Baby, de parler si bien de toi et de ta famille.
      Et de cette fille aux yeux de mer qui marche sur un fil, souvent, au-dessus de ce que l'on appelle le monde...
      Elle t'apprendra mille secrets, tu verras.
      Dors. Elle te berce
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Bon , maintenant Célestine, prenons un calendrier et faisons le décompte. Dans quelques temps tu seras Grand mère, Mamie, Matriochka , une barrette de plus sur tes épaules. C'est du lourd, du sérieux et même si tu sens en toi ce désir irrésistible de faire des folies (si, si tu en as encore l'êge ) ce sera bien que tu les canalises ou qu'elles soient plus adaptées au chérubin. T'ayant précédée dans ce domaine, je pourrai te donner quelques idées .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là je ne te suis pas, ma Chinou. Moi, me « canaliser » ? M'« adapter » alors que je suis en pleine révolution personnelle ? Alors que je fais claquer les carcans dans lesquels je me suis enfermée trop longtemps ?
      Moi, sentir la vie comme quelque chose de lourd et de sérieux ?
      Je crois que ce chérubin aura besoin, au contraire, du grain de fantaisie et de folie de sa mamie...pour ne pas devenir un grave monsieur en cravate, mais rester un clown et un poète très longtemps...
      Et que rester moi-même est le seul cadeau que j'aie vraiment envie de lui faire.
      Bisous ma Chinou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Etre raisonnable, canaliser les folies.... quelles drôles d'idées.
      Ce sont nos grands-mères qui devenaient vieilles et sérieuses avec ce nouveau statut.
      Faut dire aussi qu'à l'époque, 50 ans, c'était déjà vieux.
      Maintenant, une grand-mère est là pour apporter un peu de légèreté et d'impertinence dans le sérieux d'une éducation parentale.

      A ce petit être, tu pourras lui apprendre des chansons de Brassens et de Pierre
      Perret, lui montrer Zazie dans le métro et tout un florilège de choses que la morale ne voudrait pas porter à la connaissance des enfants.
      Les enfants ont vite compris ce qui n'est pas permis avec papa-maman et ce qu'on ose faire avec les grands-parents...


      Si c'est une fille, devrait-t-elle aussi porter la cravate ou aura-t-elle droit au tailleur Chanel ?
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Tailleur Chanel, chaussures Louboutin, montre Gucci...
      Ou alors elle ira défendre une ZAD contre la phynance et la main-mise du capitalisme galopant sur la vie du peuple...
      J'aimerais mieux ça, au final.
      Oui Brassens et tout mon aréopage de joyeux drilles, Vassiliu, Vian ...Zazie, Prévert, le Petit Prince...
      Ma bibliothèque et ma guitare sont prêtes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je pense que nous nous sommes mal comprises ou mieux, mea culpa, que je me suis mal exprimée. Tout simplement tu pourras faire avec lui les "cinq minutes de gros mots", hurler "band'abrutis" pour bon appétit aux touristes qui piqueniquent au bord de la Nationale 7, les "nike" dans les flaques d'eau (les Louboutin aussi), les bonbons même avant d'aller se coucher (oui, je sais, il faut se brosser les dents après) , Brassens bien sûr mais aussi Renaud .

      Supprimer
    5. Non c'est moi qui t'avais mal comprise ma Chinou et je m'en excuse.
      Ton programme me plaît beaucoup plus envisagé comme tu viens de le faire.
      Trop cool.
      Comme disent les djeun's
      gros bisous ma Chinou ❤️
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Ben voilà Chinou un programme qui me parait bien raisonnable ;-)
      Bises

      Supprimer
  35. Oh quelle merveille !!! Tu fais remonter en moi un magnifique souvenir d'enfance, c'était dans les années 60, Paris Match a publié les premières photos d'un bébé dans le ventre de sa mère, ce fut un moment prodigieux, un séisme en moi, toute la beauté du monde était révélée et depuis, voyant une femme enceinte, connue ou inconnue, une vague d'amour m’envahit. Je souhaite à ce petit Être tout le bonheur du monde céleste Célestine, les bébés sont comme le printemps. Bises fleuries. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai éprouvé une émotion similaire en voyant la première fameuse photo de la Terre vue de la Lune...
      Merci ma belle Plume pour ce souvenir d'enfance si émouvant
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. C'est merveilleux la vie et si fragile à la fois !! Ce ne sera que du bonheur pour toi. Quel beau rôle à jouer: celui d'une certaine transmission.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...je vois que tu te souviens de mon billet sur cette fameuse transmission...
      J'ai des fourmis dans les doigts et je sens que je vais adorer ça
      Merci Daniel je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Chouette photo ! Finalement il n' y a rien de tel que le noir et blanc !

    Ok, je sors ! Faut justement que j'aille écrire l'éloge funèbre de Jacques Higelin ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, moi aussi !
      Bienvenue au club.
      Bisous cher oncle hyperactif

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  38. Oh bon sang ! Quelle émotion ! Comme tu vas être heureuse avec ce bout de chou ! Une médaille à accrocher sur ton tee-shirt, celle de grand-mère, le plus beau statut au monde, je peux te l'affirmer. Garde ta belle vitalité, ta fantaisie, tu en auras besoin, ça aussi je te l'affirme ! :D Son arrivée en ce monde amènera quelques larmes, elles seront de diverses essences et chaque changement, sourires, pleurs, premiers pas, auront un écho difficile dans le coeur de tous ceux qui aimaient ce papy parti trop tôt.
    Xavier avait 5 mois quand ma maman est décédée à l'âge de 63 ans, quelques jours avant le baptême de mon premier bébé. J'ai eu la chance de voir Xavier dans ses bras, de "subir" quelques conseils que je prenais de haut, bien entendu, je croyais tout savoir ! Alors que je suis la 5ème de 9 enfants !!! :D
    Un gros bisou à toute la petite famille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui n'est-ce pas, quelles émotions contradictoire pour cette jeune maman de trente ans qui pleure son père tout en portant son enfant...c'est quelque chose de terrible à vivre, et pour moi, par compassion, c'était terrible de voir souffrir mon fils.
      Enfin, maintenant, se concentrer sur cette bulle d'espoir pour ne pas trop lui faire ressentir le chagrin et les regrets qui vont entourer sa naissance...
      merci pour ton témoignage, mariejo. Je ne savais pas que ta mère était morte si jeune.
      Je t'embrasse du fond du coeur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. oui, j'ai pensé à ça aussi: cette mère en devenir qui construit dans son ventre l'enfant de l'amour.
      Et puis elle perd brutalement son père, et quel chagrin pour elle...
      Et ton fils qui souffre avec elle...
      Il y a heureusement l'entourage aimant, qui pourra entourer le jeune couple
      Et bien sûr, toi Célestine attentive à les aimer comme ils en auront besoin...

      Supprimer
    3. Ce qui est terrible, c'est qu'elle avait peur que les larmes et le chagrin fassent du mal à son bébé, elle a même appelé un docteur pour se rassurer tellement elle était inquiète.
      On dit tellement que le foetus ressent tout ce qu'éprouve la mère.
      Je lui ai suggéré qu'elle parle à son bébé, qu'elle lui explique tendrement que le chagrin fait partie de la vie mais qu'il n'empêche pas la joie d'attendre une enfant.
      Elle a trouvé que c'était une belle idée.
      merci Coumarine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. oui Célestine, c'était la meilleure des choses à lui conseiller, la meilleure des choses que cette future mère pouvait faire: PARLER, expliquer tendrement ce qui se passait
      Les bonnes ondes passent au travers de la peau et pourront rassurer ce petit être en devenir

      Supprimer
  39. Bonjour Célestine, un bien bel hommage à l'enfant qui arrive en ce bas monde et qui va lui aussi s’émerveiller . car , il y a de quoi, et il faut le dire s’émerveiller ! Après avoir vécu neuf mois dans le cocon humide et doux d'un ventre arrondi, l’enfant est le plus beau fruit que la terre puisse héberger je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puisse-t-il être émerveillé le plus longtemps possible par les beautés et le bien de ce monde.
      Car il devra aussi lutter dans un monde de plus en plus difficile.
      Merci pour tes mots, jerry.
      Bisous étoilés d'émotion
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  40. Plus divin : https://www.youtube.com/watch?v=_2zc0wTORSI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis ta version, Ann'
      Bisous

      Supprimer
    2. Merci divine Célestine.

      Supprimer
    3. Avec plaisir, cette version est en effet sublimissime.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  41. c'est beau, et tu es mère
    dans tous tes mots
    et tu n'y peux rien...

    un petit bout qui n'en à l'air
    encore
    quoique pour celui qui regarde
    et qui sait
    et que cela regarde
    quand c'est de toi, même un quart de toi
    c'est comme l'infini
    comme l'amour
    et même si douze, oui
    et même quand chacun sera petit animal, oui

    mais l'oxymore de la chose actuelle s'estompera
    jusqu'à la joie
    mais là, c'est encore là
    présent
    et dit avec tant de pudeur
    mais dit

    bises cavalières



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste beau ce que tu dis, cavalier,
      comme toujours,
      beau
      et fondant comme cette trace de pluie
      sur un gâteau oublié dans la pelouse
      la pudeur de mes mots
      ne sait te dire merci autrement
      Pour ta délicatesse de coeur

      Je t'embrasse en étoiles filantes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  42. Ah comme ce billet me parle, tu le sais. Deux décès, deux naissances. Le petit Jules qui porte en écharpe les noms de ses arrière-grands-pères, témoins des magnifiques personnes qu'ils étaient. Tout ce que je pourrais te dire sur le plaisir de la grammaire va bien au-delà de ce que cela représentera pour toi. C'est un bonheur infini.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'attendais, Myo, ma sister of heart, mon alter égale
      Je me souviens de ta grammaire, j'avais adoré.
      Merci de me montrer le chemin, je te suis.
      Sweet kisses
      ¸¸.•*¨*• 💜

      Supprimer
  43. Je n'avais pas reconnu l'image au premier coup d’œil !
    Ah, la magie des ultrasons... Inspirée des chauves-souris ou des dauphins.
    Premier contact visuel et sonore. Entendre ce petit cœur qui bat de tout son sang, ça pulse...
    Première lettre que tu écris à ta petite fille. Ben oui, je crois bien que ce sera une fille !
    Du coup, tu vas changer de statut, tu vas ainsi profiter du meilleurs sans le pire. Se lever plusieurs fois par nuit, c'est mieux pour les parents...
    L'arrivée d'un petit d'homme est un grand chambardement pour les parents et une grande joie pour la grand-mère que tu vas devenir.
    Pour une naissance à venir, il me vient toujours cette chanson
    https://www.youtube.com/watch?v=0jF587i3xis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà c'est malin, tu as réussi à me faire pleurer...
      Cette chanson, tu ne peux pas savoir ce qu'elle me fait au milieu du ventre.
      Elle me dévaste.
      Mais c'est juste à cause d'un souvenir. Rien à voir avec toi. Enfin je veux dire que tu n'es pas responsable si je pleure.
      Allez, foin de la nostalgie...
      Champagne !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ben si ! un peu quand même ! Responsable... Je ne sais pas ce que je peux te dire pour me faire pardonner ? j'aurai dû me douter des pouvoirs de cette chanson, pour l'avoir murmuré, il y a bien longtemps...
      Allez, comme tu dit, foin des souvenirs...Euh de la nostalgie....
      Outre les paroles, et le contexte dans lequel on les dit, c'est le violon et le violoncelle avec cette vibration particulière des cordes qui entre en résonance avec notre corde sensible, qui "perturbe".
      Depuis que je commente chez toi, environ cent cinquante billets, peut-être plus, je me suis toujours dit qu'à manier les chansons qui me touchent, je risquais les "éclaboussures". J'en suis à chaque fois désolé et je m'en veux. je n'aime pas cela.
      Allez, re-foin de la nostalgie... J'espère que tu ne m'en veux pas trop ?

      Supprimer
    3. Non pas du tout, tu n'es pas responsable.
      On n'est jamais responsable des émotions des autres.
      Je te prie de me pardonner cet oubli. Tes excuses sont touchantes mais inutiles car je n'ai rien à te pardonner.
      On fait la paix ?
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. J'espère que tu as reçu mes messages privés, parce que j'ai l'impression qu'il y a un bug au niveau de ma boite mail...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Pas de soucis, j'ai reçu en double et j'ai répondu en simple.

      Supprimer
  44. L'un s'en va...l'autre arrive...cela est arrivé plusieurs fois dans ma famille...
    Comme si l'un s'effaçait pour laisser la place au tout nouveau...
    La vie est toujours la plus forte !
    Même si elle passe au travers des larmes...

    Et un bébé, c'est un tel condensé de joie, que, quand il est là, on oublie toutes les questions...qu'on se posait avant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un condensé de joie, c'est bien dit, la Licorne !
      Merci pour ton passage
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah, je m'aperçois que j'ai oublié de t'envoyer ce lien :

      http://lhommeauboisdormant.blogspot.fr/2018/01/comme-du-blanc-de-meudon-sur-les-vitres.html

      Je ne sais pas si tu connais Dominique...mais je trouve qu'il dit si bien les choses...

      Bises.

      Supprimer
    3. Merci pour ce très beau texte.
      Je ne le connaissais pas, mais j'irai le relire.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  45. Un hasard de lecture me fait rencontrer cette belle grand-mère – certes sans raison – dans "La Brouette" d'Edmond Rostand :
    « Ne pouvoir pas gâter alors qu'on est grand'mère,
    C'est dur ! Que lui donner ? Je ne savais que faire ;
    Mais voici qu'il me dit, ce matin, au réveil :
    " Je serais bien content si j'avais du soleil ! "
    Car le soleil jamais n'entre dans ma chaumière, »
    Cet extrait, sorti du contexte, ne dit pas que le conte est sombre. Tu peux le trouver en entier dans Les Musardises (gallica.bnf)
    Je vous souhaite tout le bonheur, le petit-enfant, l'enfant et toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce joli extrait, Yves.
      J'aime le titre du recueil « musardises » c'est chouette.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  46. Joli billet synonyme d'espoir.
    Voir son fils devenir père à son tour, ça doit être un sentiment particulier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un sentiment très bouleversant, c'est certain...
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Il y a un bug en ce moment sur Blogspot. Les commentaires mettent quelques longues secondes avant d'être validés quand vous cliquez sur « publier »… Soyez patients !…

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.