lundi 25 septembre 2017

Le dos rond

Sous titre: Orage, oh ? des espoirs ?


Photo du net



Quel joli mot que météore ! Un mot de lumière et de givre.
Un mot ancien, du temps où les hommes observaient apeurés les soubresauts du cosmos, les associant dans leur obscurité à quelque courroux ou caprice neptuniens. Dieu jouait à la pétanque, avec nos nerfs ou les allumettes.
Savez-vous que tout ce qui surgit dans le ciel, devant nos yeux éblouis, les phénomènes brillants et furtifs, les foudres et les tonnerres, l’eau dans tous ses états, pluies bénéfiques, neiges ouatées ou glaces scintillantes, précipitées sur le sol en chutes vertigineuses, les aurores boréales et les merveilleux nuages, les arcs-en-ciel et les tourbillons, tout, absolument tout, porte le nom de météore ? D'où le nom météoro-logie. La science des météores.
Science qui sait maintenant de façon certaine que le dérèglement climatique n'est pas qu'une vue de l'esprit, hélas ! Même si cela déplaît à certaine grosse autruche à perruque, ensablée dans sa suffisance aveugle et son pouvoir de petit roi du monde, ainsi qu'à ses zélateurs.
Aux Antilles on a parlé récemment de maisons semi-sphériques comme solution anti-ouragan. Des maisons qui feraient en quelque sorte le dos rond contre la rage de l’orage. Des maisons sans prise au vent. Au premier abord, on se dit que les architectes ont des idées géniales pour protéger les gens.  Parce que la lutte de l'homme contre les éléments n'est pas d'hier. Et qu'il y a eu et aura toujours des cyclones. 
 Mais cet enthousiasme technologique empêche-t-il de s'interroger en profondeur sur notre responsabilité collective dans ces phénomènes de plus en plus intenses, fréquents et meurtriers  ? Et ceux qui gouvernent vont-ils un jour se rendre à la raison en prenant de vraies mesures contre les outrances énergétiques et le sciage de la branche sur laquelle on est assis ?
 En attendant, on va poser de jolies maisons en demi-lunes sur le sable blanc.Enfin, pour les riches, hein. Parce que j'ai oublié de vous dire que ça coûte bonbon, ces petites merveilles. Les pauvres, eux, continueront faire le dos rond, à payer les tôles brisées de l'injustice sociale, et à mourir dans des fracas de boue. Quel monde parfait...

¸¸.•*¨*•

129 commentaires:

  1. En Suisse, certaines régions de montagne ont la chance d'être pourvues d'instruments de mesure qui surveillent les glaciers et les montagnes. En effet, avec le réchauffement climatique, le permafrost en prend un coup et les Alpes subissent alors des glissements de terrains terribles. Ce qui s'est d'ailleurs passé à Bondo. Il y a eu des morts. Par contre, à Saas Grund, tout dernièrement, les appareils de mesure ont détecté des mouvements importants de la glace et ont pu prévoir que le glacier bougeait dangereusement. Avertie, la population a pu être évacuée à temps. Et le glacier est tombé.
    Boum. Mais on a du fric pour faire face à cela. Même si le système n'est pas infaillible et ne peut pas toujours éviter les catastrophes.

    Ce qui se passe dans les Antilles devrait nous faire réfléchir. Et nous inciter à changer quelque chose dans notre manière de faire. Mais il est plus facile de dire que de faire. Quand je vois des écologistes qui gueulent mais qui au quotidien continuent de consommer de manière éhontée...cela me fait hurler.

    Et ce sont bien les pays les plus riches qui polluent le plus. Mais qui paient le moins au niveau des catastrophes naturelles. Il y a quelque chose d'indécent et de révoltant.

    J'aime les gens qui s'insurgent mais le citoyen ne peut tout faire si les autorités élues sont bêtes et frileuses.

    Cela me révolte de voir ce Donald minimiser l'impact du réchauffement climatique sur la planète. Et ça me dégoûte de voir que certains chefs d'État lui tapent dans le dos et rient avec lui comme des grands amis.

    Nous sommes dans un monde de contradictions. Et c'est parfois pénible. Mais je reste persuadée que les citoyens peuvent changer les choses...pour peu qu'ils sortent de son individualisme et qu'ils soient éduqués et se sensibilisés à ces problématiques. Cela passe par l'éducation à la consommation. Et on peut espérer qu'un Donald ne soit pas réélu. Mais il faut espérer très très fort. En se bouchant le nez. Car l'humanité souvent pue... bises alpines insomniaques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La prise de conscience est forcément individuelle, autant dire que ce sera long.
      Sortir du schéma qu'on nous a pilonné au berceau (comme dans le Meilleur des Mondes d'Aldous Huxley) comme quoi consommer, c'est bien, parce que ça fait tourner la machine économique, ça crée des emplois et tout le toutim...sortir de ça, oui, c'est long. Mais ce n'est pas impossible.
      L'éducation, semer des graines de conscience, se battre au quotidien, c'est un peu le credo de toute ma vie.
      Et c'est la façon soft.
      Sinon, il y aura la façon hard, la catastrophe majeure qui remettra bien les pendules à l'heure.
      Et personne n'y échappera.
      On ne peut pas souhaiter ça à nos descendants.
      Alors on lutte. En tout cas, c'est la façon que j'ai choisie de ne pas baisser les bras et de faire ma part.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Hello Cel. Curieux comme je n'avais jamais vraiment rapproché météore et météorologie. Un trou dans ma couche de neurones. De ton avis bien sûr. Mais la pollution c'est aussi les canettes, les déjections quotidiennes,les rouilles dans la rivière, etc...Désespérément ordinaire, et tout aussi grave. Bises Angel Baby et merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas con... à partir d'aujourd'hui c'est décidé, je ne déjecte plus !

      Bleck

      Supprimer
    2. @eeguab
      Je n'ai pas trop compris le « de ton avis bien sûr ». Tu parlais de quoi ? de ta couche de neurones ?
      Je ne sais que trop ce qu'est la pollution, et j'ai bien parlé de « notre responsabilité collective ». Chaque geste fait pour moins polluer est une goutte d'eau mais elle a son importance.
      Je me concentre depuis un certain temps sur « acheter local et de saison »
      Je me sens beaucoup mieux.
      Kisses and attb my friend from your angel baby
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. @Bleck
      On peut effectivement le prendre à la rigolade, mais tu sais bien que tant que l'on fera ça les choses n'avanceront pas.
      Ne plus déjecter du tout ce n'est pas possible.
      Mais on peut produire beaucoup moins de déchets, en commençant par trier, réparer, recycler, baisser le chauffage d'un ou deux degrés, éteindre les appareils en veille, toutes ces petites conneries qui chiffrent vite si on les multiplie par des millions.
      Je dis ça je dis rien.
      Une bise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Nous sommes bêtement beaucoup trop nombreux, mais ton autruche et son comparse coréen vont nous arranger ça ! :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord. Sauf sur un point: ce n'est pas « mon » autruche.
      Je te prierai de bien vouloir t'excuser de cet adjectif possessif intempestif qui heurte ma sensibilité 😜
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je te les envoie par missile mes excuses !

      Supprimer
    3. Je n'en attendais pas moins de ta légendaire délicatesse. Mis cils sont tout humides de larmes d'émotion...
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
    4. Les mathématiques étant ce qu'elles sont, je m'insurge contre l'intoxication qui voudrait nous voir trop nombreux sur Terre, et j'esplique:
      - Actuellement, il y a plus d'obèses que de mal nutris. Le trop des uns pouvant compenser le manque pour les autres.
      - Une partie non négligeable de la faim dans le monde vient de la spéculation sur les denrées alimentaires, et là, ce sont les banques occidentales qui en portent la plus grosse part de responsabilité.
      - 50% des denrées alimentaires produites dans le monde ne sert pas à nourrir. (gaspillage, mise au rebut parce que hors calibrage, agro-carburants, etc)
      - Un hectare peut nourrir 20 végétariens, mais en passant par la nourriture carnée, cet hectare ne nourrit plus que 2 personnes. Donc moins les humains mangeront de bidoche, mieux ils se porteront d'une part, et mieux l'humanité se portera elle aussi, sans compter la préservation de la couche d'os-jaunes mise à mal par le méthane dégagé par les vaches.

      Si 50% de la bouffe produite nourrissent 7 milliards d'individus si on résout la double problématique des obèses et des dénutris.
      100% pourraient donc nourrir 14 milliards d'individus et en réduisant la consommation de viande, on pourrait allégrement se retrouver à 20 milliards de bien-portants.

      Seul bémol: Faudrait que les riches cessent d'être cons. Et ce sont eu qui intoxiquent le monde avec leur "On est trop nombreux sur Terre". S'ils parlent d'eux, c'est vrai, mais je doute de les savoir si lucides.
      Ti bacio

      Supprimer
    5. Je pense que Walrus ne pourra que s'incliner devant cette brillante démonstration, qu'Haroun Tazieff avait déjà faite devant moi il y a trente ans, du temps où il venait encore traîner ses guêtres de côté de Mirmande...petite localité sympathique du côté de chez moi.
      Il disait ue la Terre était un paradis aux extraordinaires ressources pouvant nourrir convenablement 20 milliards d'hommes, mais que certains feraient un rapt des richesses qui compromettrait au final l'humanité toute entière.
      j'étais jeune à l'époque, mais son discours m'avaient impressionnée. Il était un peu visionnaire Haroun...
      Baci caro
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. On a eu des scientifiques fantastiques.
      Albert, bien sûr; Haroun Tazieff, Albert Jaccard, Jean-Marie Pelt, et quelques autres.
      Que nous reste-t-il maintenant... Claude Allègre, d'autres crétins et Jacques Attali (l'indécrottable omniscient de la bêtise scientocrate).

      Si Haroun était arrivé à la conclusion que la Terre peut nourrir 20 milliards de personnes, ça démontre que mes calculs sont justes...
      Molto baci

      Supprimer
    7. Oui mais quand même, on plus on est nombreux plus il y a des cons volant à califourchon sur des missiles…
      tiens, moi par exemple… j'ai sous les fesses, 25 kg de saloperies de batteries qui polluent la planète.
      Je vais donc renoncer à me déplacer et rester au lit en attendant la mort…
      En effet, restant au lit, je ne pourrais plus manger : cela fait des parts supplémentaires pour les rares survivants aux dits missiles…
      comme quoi, et comme la Céleste : quel monde parfait !

      Supprimer
    8. Tu ne pollues pas plus qu'une voiture...Et puis quand bien même tu polluerais plus, tu es encore très nettement en dessous des pollutions inutiles des avions de chasse, des voitures de course et des pistes de ski dans le désert.
      Et pis nous on t'aime (enfin surtout moi) et on n'a pas envie que tu arrêtes de manger pour laisser plus d'air à Kim Jong Un
      Bisous mon babar
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
    9. @Blutchy

      Aie aie aie la relève n'est pas assurée alors ?
      Tu as oublié mon cher André Brahic.
      Mais non, restons optimistes: je pense que tous ces grands que tu cites on fait des disciples de par le monde et que tout espoir n'est pas mort. Baci

      Supprimer
    10. André Brahic était inscrit dans "les quelques autres."

      Pour la relève:
      Si elle existe, qu'elle prenne des porte-voix, parce que derrière les vendus à l'industrie, on ne l'entend pas, enfin pas beaucoup.
      C'est vrai qu'il y a, entre-autres, les toubibs Joyeux et Bonhomme qui font du bon boulot, mais ils deviennent inaudibles derrière les gueulantes de la Sinistre de la Maladie Agnès Buzyness. De plus, Joyeux n'est pas à la fête avec Simplette.

      Bon, tu me dira que Bouygues ne va tout de même pas tendre ses micros et caméras à ceux qui dénoncent la dangerosité des ondes de téléphonie, mais l'Etat pourrait s'abstenir de faire taire les lanceurs d'alerte.

      Il faut dire à la décharge de l'Etat que les expériences passées avec l'amiante, la clope, le sang contaminé ont été si prolifiques pour la pharmacopée qu'il n'y a pas de raisons que ça change.
      La phrase de Gabin dans la Traversée de Paris a bien été entendue dans les instances gouvernementales. S'ils ne disent pas "Salauds de pauvres", elles agissent en conséquence pour "moraliser" la société.

      Je suis résolument partisan de supprimer l'armée française car avec les gouvernements qu'on se farci depuis 15 ans au moins, on n'a pas besoin d'ennemis pour détruire le pays.
      Grands Dieux comme j'envie les Belges qui ont pu se passer de gouvernement durant plus d'un an et demi...
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    11. Tu te fais du mal, blutchiamo..
      Le monde est imparfait, que veux-tu. Heureusement qu'on a le droit d'y jouer et de le refaire, comme tu l'as dit quelque part en évoquant un endroit où je n'étais pas... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    12. Mais non, j'exulte car (comme j'ai déjà eu l'occasion de le relever) Julos Beaucarne nous a averti qu'un pet retenu fait un abcès au trou-du-cul.

      J'allusionnais sur deux blogs qui pour être en sommeil profond (voir en coma avancé) n'en sont tout de même criants de vérité.

      Supprimer
    13. Absolument.
      Je les ai reconnus.
      L'endroit où je n'étais pas c'était là-bas quelque part chez Eole...

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Comme quoi un petit espace change tout...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Dis donc, ma petite Celle qui es si mignonne, est ce que tu crois que l'Autan peut aussi devenir si costaud qu'il bradasserait encore plus le chrétien? Comme je ne travaille pas aujourd'hui, je file m'acheter un casque intégral tant qu'on peut encore mettre du carburant dans son automobile. Quelle vie, je te jure.
    Et puis météore, j'entendrais bien ce mot dans un remake de la Folie des Grandeurs, non?
    Allez, portons nous bien en attendant de nouvelles catastrophes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je le crois, mon petit Bof qui es si gentil.
      D'ailleurs, certaines « tempêtes de type tropical » ont commencé à toucher le sud de la France, et ça, c'est du jamais vu. Ça a commencé avec Lothard et martin en 99, et puis il y a eu Xinthia en 2010...
      Bref, on n'est plus à l'abri de catastrophes de ce genre.
      Météore...mon seignor....il est l'or...
      Porta ti ben, comme on dit chez moi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. 1999 je m'en rappelle bien: trois semaines sans électricité ni eau de la ville ni téléphone. Mais on se chauffe au bois à la cheminée ( pas besoin d'électricité pour faire circuler), j'avais acheté un téléphone mobile que je faisais recharger dans les lieux équipés de groupes électrogènes, et eau de source.
      On avait dit aux lointains voisins de venir en prendre, de l'eau. Et il y en a qui venaient les bagnoles pleines de bidons. Je pense que certains étaient largement capables d'en revendre...Tu vois, le genre de voisins que s'ils te proposent de faire le Dakar avec eux, tu fais bien de refuser d'abord.
      Cette tempête a eu également des conséquences très graves, telles des disparitions de coins à champignons.
      Mais il y en a encore.
      Ce matin, en revenant de la " ville " ça m'a pris de m'arrêter, chais pas si tu connais, un peu avant Alesmes? Pas pour rien, espère.
      Si tu veux passer...

      Supprimer
    3. Il y a toujours eu des coups de vent plus impétueux que la normale. Ce qui est nouveau, c'est que l'extraordinaire devient la norme.
      Lothard a eu pour conséquence heureuse de faire prendre conscience à EDF que son réseau de bout de fils est merdique au possible.
      Ils ont tout de même fini par comprendre qu'il valait mieux investir (pardon: faire investir aux communes) pour enterrer les fils et les mettre hors de la furie d'Eole.
      Lothard avait déboulé sur la Suisse avec plus de force encore qu'en arrivant dans les Landes. Le temps d'un passage express, il avait abattu plus de bois qu'une année complète d'exploitation forestière, mais pas de grosses coupures d'électricité car le réseau est enterré depuis fort longtemps. Si Lothard fut clément avec la Suisse, c'est vrai q

      Le catastrophes climatiques touchent prioritairement les constructions récentes. Devrait-on s'en étonner?
      Les maisons en pierres ou en briques pleines résistent plus de 1000 ans.
      Si idylliques qu'ils puissent être, certains lieux n'étaient pas construits. Les maisons étaient positionnées en fonction des vents dominants snobant ainsi toutes les lois de l'urbanisme moderne...
      C'est vrai que si les infrastructure helvétiques ont été globalement épargnées, il n'en fut pas de même aec les coins à champignons.
      Ciao Bof et Baci à la patronne

      Supprimer
    4. @ Bof

      Ben oui, je passerai, sur segur...tu me montreras ton coin
      J'imagine que ça n'a pas dû être facile de vivre cette tempête...Trois semaines sans eau ni électricité...
      Et la disparition des coins à champignons, alors ça c'est une catastrophe ! déjà qu'il y en a guère...
      Bisous mon petit Bof,
      Le bonjour chez toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. @Blutchy

      Oui je vois tout à fait: c'est pareil pour l'eau, on construit des maisons dans le lit majeur des rivières, et on s'étonne qu'elles soient emportées dans les inondations...
      Les anciens respectaient des règles avant de construire, situation géographique, orientation par rapport au soleil, au vent dominant, aux rivières etc...
      De nos jours c'est moins évident...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Les anciens avaient la chance de ne pas devoir subir les urbanistes...

      Ca me rappelle une histoire Corse.
      Un Corse fait ses vacances sur le continent et il est intrigué par le manège de quelques individus qui gesticulent dans les champs avec des lunettes, des lasers, des perches graduées.
      Il va vers eux pour savoir ce qu'ils font.
      Le chef du groupe lui dit: Je suis ingénieur géomètre et je trace une nouvelle route. Vous devez en avoir déjà vu, en Corse.
      - A ben non, chez-nous pour tracer une nouvelle route, on prend un âne du village que l'on veut atteindre et on le lâche dans la nature. où il passe, on fait le chemin.
      - Et si vous n'avez plus d'âne?
      - On prendra des ingénieurs.

      Supprimer
    7. Avec les tempêtes dans le sud, ma maison dans le nord, et mon appartement sur la Manche (oui, je sais, je suis riche…) vont prendre une plus-value extraordinaire !
      Comme quoi la vie reste belle…

      Supprimer
    8. @Blutchy

      Ne dis pas trop de mal des ingénieurs, j'en connais au moins une qui est intelligente, et en plus jolie comme un coeur ... ❤️

      Supprimer
    9. @AlainX
      Il y a aussi des tempêtes dans le Nord, non ? Mon frère habite Boulogne et il m'a raconté qu'ils avaient serré les fesses en février 2016...La cathédrale avait morflé, il paraît.
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
    10. Mouais, C'était juste des petites rafales dans le boulonnais…
      Un coup de tabac !
      Histoire de faire parler de nous et de relancer le tourisme !
      On est quand même petits bras par chez nous, pas capable de se payer un ouragan !
      ;-)

      Supprimer
    11. Ah bon!
      Pour relancer le tourisme... oui pourquoi pas!
      Mais vous n'avez pas dit votre dernier mot.
      je suis sûre qu'un bon petit ouragan est possible. Allez, un effort, que diantre !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    12. @ Céleste
      Si elle est consciente de l'aphorisme de Rabelais dont je cause un peu plus bas, elle ne fera pas partie des saccageurs de la planète. Mais peut-être as-tu déjà fait le nécessaire pour ça ;-)

      @ AlainX
      Ca serait même plus intéressant que de simples tempêtes puisqu'il s'agirait de désertification de la côte sud.
      Mais comme la Bourgogne aura alors un climat méditerranéen, on va hélas hériter de toute la faune tropézienne et de Palavas-les-Flots. Rien n'est parfait.

      Supprimer
    13. 1/ Je crois que j'ai oeuvré en ce sens, en effet...
      2/ P..rr.....g...y- les- Flots, ça sonne bien pourtant... (t'as vu je respecte ta vie privée, hein...)

      Supprimer
    14. Oui, mais alors ça deviendrait aussi: Sans trop d'pèze...

      Supprimer
  6. De ton avis sur la responsabilité collective. Depuis peu j'essaie aussi à mon échelle de revenir aux saisons et aux produits proches. C'est une démarche qui est assez récente pour moi. Mais si chacun faisait ne serait-ce qu'un petit bout de chemin... Les diverses pollutions sonores aussi me semblent de plus en plus insupportables.
    Bises Dear You.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui je comprends mieux.
      C'est simplement une question de formulation( tu sais que la formulation m'est importante)
      Quand on dit à quelqu'un « c'est ton avis » c'est qu'on ne le partage pas forcément.
      Ce dont tu as absolument le droit.
      Mais qui m'étonnait un peu.
      Kiss

      Supprimer
  7. AAAAH tu me rassures la mosquée bleue, L'institut où siègent les acaadémichiens (face au pont des Arts) les invalides, seront épargnés ! ALLELUIAH...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et aussi Sainte-Sophie, le Taj Mahal, Saint Pierre de Rome et le dôme du Reichstag...
      Entre autres...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ainsi que les chameaux, dromadaires et autres zébus... Et pour faire bonne mesure Quasimodo itou. ];-D

      Supprimer
    3. Mort de rire ! hihi !
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
  8. Des maisons rondes, et hermétiques, parce que le vent, une fois qu'il est entré, ressort toujours, quitte à emmener le toit... Sans doute aussi reconstituer les mangroves, tout comme on replante des haies et des bosquets dans les champs agricoles, autant de bienfaits pour la nature, et donc les hommes.
    Il y a amélioration du côté de la couche d'ozone...
    Bises optimistes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais du bien ce matin...
      Un peu d'optimisme ne nuit pas !
      Bien au contraire, ça booste l'énergie. Et puis si ça changeait les choses de voir tout en noir, il y a longtemps que ça se saurait !
      Bisous regonflés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Pourquoi les maisons modernes "explosent" dans les ouragans?
      Lors de vents très violents, la pression atmosphérique extérieure diminue par un effet de vacuum dû au vent.
      Il se produit ainsi une surpression relative dans la maison qui fait exploser le toit comme une baudruche trop gonflée.
      Les vieilles maisons étaient tournée de façon à ce que le vent plaque le toit sur les murs et, n'étant pas étanches, il n'y a pas de problèmes de sur-pression interne.

      La norme de construction RT2012 étant une incroyable connerie écologique et sanitaire, il faut s'asseoir dessus et, pour pallier à ce risque, tu pratiques deux petites ouvertures dans les combles:
      1° ça renouvelle l'air.
      2° ça favorise l'équilibre des pressions et préserve la maison.

      Ti bacio et bises à La Baladine

      Supprimer
    3. Il faut s'asseoir sur la maison à dos rond?

      Supprimer
    4. T'es trop fort mon Blutchiamo.
      Z'avez vu les filles ?
      Il est trop fort, et il le prouve quand on va chez lui, il sait tout faire avec ses mains.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. @Dédé: très drôle ! C'est vrai que la phrase de Blutchy prêtait à confusion...
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
  9. Je suis moins optimiste que vous mais j'admire les optimistes ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah ! Madame Chapeau, vous êtes chou d'être passée.
      En voyant votre bel avatar blogger, j'ai eu un instant le fol espoir de tomber sur une page écrite par vous...
      Mais je suis déjà ravie que vous soyez là.
      Et je prends un peu de votre admiration pour les optimistes...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Réponses
    1. JÖliment veux-tu dire ?
      Öh, Swann Li, J'avais perdu la trace de tes petits jÖyaux...
      Merci d'être revenue me vÖir. 😉
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Bonjour Célestine,
    Parmi les "petites conneries" que tu évoques, j'en ajoute une que quelqu'un m'a fait découvrir : la brosse à dents avec un manche en bambou. A raison de 2 ou 3 brosses à dents en plastique par personne et par an, c'est environ 60g de plastique qui sont plus ou moins bien recyclés. Pour 1 million de personnes, c'est 60 tonnes par an.
    J'ai essayé aussi le bâton souak, mais j'ai du mal à m'y habituer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de parler de ces alternatives au plastique et de ces "petits gestes" qui ne sont pas des conneries..
      J'ai trouvé des choses très intéressantes dans ce site, notamment sur leur investissement solidaire dans la diminution des déchets plastiques dans les océans.
      Je ne connaissais pas le bâton souak, mais je vais essayer.
      Belle journée !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Il est vrai que les riches s'en sortiront toujours mieux que les pauvres...sauf que s'il n'y a plus rien à manger, plus d'eau, ou si l'air est irrespirable, les riches feront comme les pauvres...ils crèveront la g...ouverte.
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux, comme dirait un pote à moi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Bonjour Céleste,

    Ma façon de faire le dos rond face aux outrances de certains C'est d'accepter en toute circonstance le dialogue.
    Jean le danois, notre second fils se plaint indirectement d'avoir été si peu que ce soit "catéchise " au détriment de son libre arbitre de bambin , adulte en devenir.
    Désormais C'est lui qui inlassablement nous catéchise , ou plutôt qui pense devoir nous décatéchiser à coups de conférences de Jean-Marc Jancovici sur la réalité du réchauffement climatique et sur l'adaptation nécessaire de notre espèce à un monde qui a épuisé ses ressources naturelles...
    Dans ce cadre Jean s'est plu hier soir à me faire écouter cette vidéo de zététhique (esprit critique) remettant en cause l'affirmation d'une croyance , quelle qu'elle soit...
    Pas de preuve = pas de raison de croire.
    Et la je fais mon dos rond parce que cela fait déjà longtemps que Jean et Jancovici m'ont convaincu que notre avenir d'humains sur terre va devenir de plus en plus problématique. Nous allons devoir chacune et chacun faire le dos rond , mettre un peu d'eau dans notre vin, enfin accepter un minimum de partage si nous voulons éviter des conflits permanents et de plus en plus meurtriers .....
    Mon esprit fait déjà le dos rond et reste positif en pariant sur une certaine sagesse de chacune et chacun
    Bisous de chat qui fait le dos rond

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lien que tu nous indiques est intéressant en terme de croyances et de connaissances...
      Excellente décortication de tous les pièges sémantiques autour du mot "croire" notamment...
      J'aime bien la zététique, tiens. Je vais creuser le sujet.
      Faire progresser la science contre l'obscurantisme, je ne trouve pas que ce soit "faire le dos rond".
      Je pense que c'est la seule façon, sans doute que nous aurons de nous en sortir.
      A condition que les découvertes scientifiques ne soient pas utilisées par des esprits malfaisants ou à des fins mercantiles ou guerrières...
      Merci de ton intervention, Pierre
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai encore un comm qui est passé à l'as...
      Je relevais un aphorisme de Rabelais:
      "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme."
      Les moyens technologiques actuels ruinent aussi l'humanité et les scientistes ont perdu ce garde-fous rabelaisien...

      Supprimer
    3. Encore un com qui est passé à l'as ?
      Comme s'il y en avait 36 !
      Il y en a quand même pas mal qui sont passés au coeur... hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Rôôô, trèfle de plaisanterie !

      Supprimer
    5. Belote, rebelote et dix de derche !

      Supprimer
    6. Mon côté Zazie émerge de temps en temps...

      Supprimer
  14. " cet enthousiasme technologique empêche-t-il de s'interroger en profondeur sur notre responsabilité collective dans ces phénomènes"
    Certes non, mais pourquoi opposer les deux ? Les choses étant ce qu'elles sont, on peut se féliciter que certains imaginent des solutions pour faire face aux cataclysmes.

    " ça coûte bonbon, ces petites merveilles. Les pauvres, eux, continueront ... à mourir dans des fracas de boue."
    Bonbon ? pas sur que ce soit plus cher que les cubes, à l’échelle industrielle, une fois le cout de l'innovation amorti. Il y a beaucoup d'inventivité dans ce domaine de résistance aux cataclysmes, des dome-house japonaises antisismiques aux igloos de sable les plus économiques du monde (http://www.decoatouslesetages.fr/2017/09/14/construire-en-courbes-pour-resister-aux-bourrasques/).
    Peut être que le fracas de la nature ne vise pas spécifiquement les pauvres ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes non, mais pourquoi opposer les deux ? Les choses étant ce qu'elles sont, on peut se féliciter que certains imaginent des solutions pour faire face aux cataclysmes.
      Mais je n'oppose pas les deux. Je dis juste que l'in ne va pas sans l'autre. Les deux choses sont complémentaires.
      Bien sûr qu'il faut arrêter l'hémorragie quand on saigne: mais ensuite, il faut s'interroger sur les circonstances de la blessure, et comment on aurait pu l'éviter, non ?
      Bonbon ? pas sur que ce soit plus cher que les cubes, à l’échelle industrielle, une fois le cout de l'innovation amorti.
      Oui, je crois que ça coûte suffisamment cher pour que les populations des pays soumis à la violence des cyclones ne puissent se les offrir.
      A moins d'avoir des gouvernements extrêmement généreux...
      Quant au fracas de la nature, il ne vise pas spécifiquement les pauvres, évidemment ce serait croire à une espèce de main divine particulièrement injuste, mais par contre il les touche davantage, ça c'est une réalité.
      Il n'existe aucun pays du monde où les rois ou les gens aisés en général, meurent de la faim ou de la sècheresse.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Mais Céleste!
    Les vrais riches sont tellement moins nombreux que les pauvres qu'il faut les protéger, les cocooner, les chouchouter...
    Imagine qu'une quelconque épidémie les décime.... Il faudrait alors prendre de coûteuses mesures de réintroductions de l'espèce, comme pour les ours dans les Pyrénées... Et où trouvera-t-on alors les chasseurs nécessaire pour que la ressemblance soit parfaite?

    Une chose est certaine l'empoisonnement des sols, de l'eau et de l'air n'épargnera personne.
    Certes les riches mourront plus tard, mais que feront-ils sans leur valetaille?
    Si un manuel est un intellectuel qui sait se servir de ses mains, un riche est un idiot plaqué-or.
    Sont pas même foutus de cultiver des carottes.
    C'est pas une vie de la passer à trembler à chaque soubresauts de la bourse...T'imagine l'angoisse?
    Les pauvres ont bien raison de payer pour les pertes des riches, qui eux, ont l'angoisse de devoir stocker leurs bénéfices... Que chacun fasse sa part, quoi!

    Sachant que l'ensemble du commerce des riches est dérisoire dans le PNB, je trouverais profitable de ne plus bosser pour eux. Qu'ils remplacent eux-mêmes leurs joints de robinets foutus, ils pourraient alors dire, comme un ami prof (et handicapé psychique de ses dix doigts): J'ai beaucoup de respect pour les manuels car ils savent se débrouiller seuls. Moi je ne sais même pas changer une roue.

    Ce qui m'attriste le plus c'est que la villa Pamplemousse des Balkany était déjà saisie par la justice avant qu'Irma la détruise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce plaidoyer pour les riches me tire des larmes...
      Je le résumerais en une phrase laconique et néanmoins culte, prononcée par Gabin dans La Traversée de paris:
      « Salauds de pauvre » !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. J'ai appris l'origine du mot météorologie,
    j'ai connu le projet des maisons semi-sphériques,
    j'ai bien ri avec "la grosse autruche à perruque"
    J'ai partagé ton coup de gueule,
    Merci Célestine.
    Bisous d'un petit colibri qui s'associe à tant d'autres.
    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas perdu ton temps,
      en un mot comme en cent ?
      j'en suis ravie,
      petit colibri !
      Bisous du soir
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
  17. Une chose m’est insupportable, à chaque fois qu'il arrive une catastrophe liée au climat,c'est le fait que les médias,surtout la télévision(parce qu'elle touche tout le monde) ne parlent que des dégâts qui se chiffre en million d'euros(ou dollars)!où sont passés les vies ,les morts,les disparues les vies anéanties,la misère et la précarité qui s'en suivent? Ce qui aurait dû/pu être fait pour limiter le risque...
    Cela passe en deuxième plan!Et que le seul fait de demander à faire des dons va résoudre le problème.
    Les médias,la télévision surtout, n'informent pas,ils propagandisent (ça se dit?)et laisse croire qu'à coup de million tout revient à la normale.
    Je n'ai de cesse de faire entrer cela dans la tête de mes enfants ,mais aussi autour de moi,enfin,autant que possible.
    Quand la première puissance mondiale,enfin,première puissance en matière d'inégalités sociales,raciales et autres,s'assoit sur l'écologie,sur la responsabilité des pays industrialisés,sur la nécessité de faire autrement,je ne crois pas que la solution,que les solutions viendront d'un géo-trouvetou, surtout si le petit roi du monde porte le prénom d'un canard de bande dessinée et se comporte comme un rapetou!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà qui est bien envoyé, Didier.
      Les choses insupportables et révoltantes ne manquent pas, dans ce bas monde...
      la complaisance des médias officiel, l'aveuglement inconscient des dirigeants et des grands groupes industriels, qui font n'importe quoi pourvu que ça rapporte...
      Il nous reste nos coeurs, nos bras et nos ailes de colibris pour faire de notre mieux et rester optimistes et agissants, qu'en penses-tu ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ Xoulec
      L'émotion liée à la mort est inversement proportionnelle à la distance séparant l'événement tragique et l'observateur. Cette distance est multipliée en fonction des races, religions, nationalités, couleurs de peau, etc.
      ce qui fait qu'un million de Rwandais assassinés à la machette (sous les yeux de l'armée française, restée stoïque)a moins remué le Landerneau politique que les 12 morts de Charlie. Il est vrai que pour Charlie, il y avait une comm. à faire passer pour l'adoption de l'état d'urgence et que l'événement était de trop bonne augure pour la laisser perdre...
      A la période du Bataclan, il y a eu plus de mille morts dans le monde des oeuvres de Daesh. résultat: un entre-filet dans les médias...

      L'île des riches subit un cyclone et voilà le Pantin de l'Elysée qui va faire le pitre sur les lieux.... Pas un mot à propos des morts et des dégâts dans les autres îles des Antilles...
      Moralité: l'humain est très largement perfectible.

      Supprimer
    3. Je rappelle quand même que petit Roitelet a dormi sur un lit de camp!!

      Supprimer
    4. Oh, le pauvre ! Comme il a dû souffrir...

      Supprimer
    5. Au moins le temps de la photo... Après, on nous dira que c'est sa vie privée; mais putain si elle nous coûte cher, sa vie privée... :-(
      Bises e baci

      Supprimer
    6. Un bras ! D'autant qu'il faut aussi entretenir les trois autres ...
      Mais on fait du mauvais esprit ...

      Supprimer
    7. Tu es une émule de Santini, qui, lors des obsèques de Mitterrand avait dit qu'on n'a avait pas fait autant pour la mort de Giscard...

      Supprimer
    8. Tu vas rire, mais ce n'est pas lui que j'avais oublié dans le décompte...
      C'est l'homme normal...
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
    9. C'est ce qui s'appelle passer à côté de l'Histoire... Pauvre Flamby qui n'avait de grand que son sens de la trahison. RIP

      Supprimer
    10. A ce propos, j'ai bien aimé un des dessins humoristiques qui ont circulé après l'annonce de la mort de Liliane B.
      On y voyait une pierre tombale avec l'inscription R.I.B.
      mouarf !
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
    11. Ah merde alors, la trésorière de l'UMP a calanché... L'Excité de sévices n'aura donc plus ses petites gratifications. Ne devrait-on pas lancer un appel de fonds?

      Supprimer
    12. Tu crois que les gens seraient prêts à donner ? ;-)

      Supprimer
    13. Oh! tu sais, ils l'ont déjà fait pour rembourser ses malversations électorales... Ils sont capables d'être cons une deuxième fois ;-)

      Supprimer
    14. @ Blutch
      Nous sommes d'accord.Je ne regarde plus les infos à la télévision!Enfin les infos,la propagande plutôt,depuis longtemps!


      @ Célestine
      D'accord avec toi,tout un chacun peut œuvrer en ce sens,à son niveau,même petit.Privilégier les circuits courts,trier,composter ses déchets.Certaines municipalités proposent des composteurs pour les particuliers mais c'est encore très timide.Je pratique déjà,j'ai même des "machines" à recycler:ce sont mes poules.Ces bestioles-là mangent à peu près tout à portée de bec,et en plus,elles me fournissent des bio(s) œufs.Et quand on est un peu bricoleur,on peut aussi recycler soi-même,ce que j'ai appris depuis tout petit.Les "grands" de ce monde ne savent même pas ce que cela signifie...

      Supprimer
    15. C'est super, tu as des années d'avance, en fait...dans quelques années, il sera bon d'avoir un petit bout de terre et des poules...Et surtout de savoir recycler, réparer et bricoler...
      Tu seras un bon parti ! hihi ! ;-)

      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
    16. Ça se dit encore ça,être un bon parti?hihi!^_^

      Supprimer
    17. Il y a deux choses qui asservissent le peuple plus surement qu'une armée de flics:
      1° la dépendance à l'eau.
      2° celle aux énergies, spécialement l'électricité.(avec en plus maintenant le flicage "Linky")

      J'ai résolu le problème de flotte avec 2 citernes enterrées en béton.
      Pour l'électricité, je reste encore connecté à EDF par confort, mais l'essentiel est produit maison.
      Autrement, 400 m2 de jardin pour des conserves maison. Tout est fait mains, comme tout le confort "technique".
      N'en déplaise aux chantres du nucléaire, je n'ai rien investi dans la fabrication de bougies... Par contre, j'ai blindé mon compteur bleu pour qu'EDF n'aie pas me mettre sa sal....rie jaune fluo.

      Supprimer
    18. Non bien sûr ça ne se dit plus...
      C'est une image littéraire, en fait... j'aime bien les expressions désuètes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    19. @ Xoulec et Céleste
      Je préférerais être bien arrivé.....

      Supprimer
    20. Ah c'est malin... mouahaha !
      Je n'en reviens pas.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Selon un vieil adage français, mieux vaut prévenir que guérir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu prêches une convaincue, qui a passé sa vie à faire de la prévention éducative...
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
  19. Tu sais que normalement, ces titres là, c'est moi qui les fais... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ton altesse ! ;-)
      Je sais, mais j'en faisais bien avant de te connaître...et c'est sans doute la première chose qui m'ait attirée chez toi...
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
    2. Par respect pour toi, elle ne l'a mis qu'en sous-titre, son titre ...
      Je dis ça...

      Supprimer
  20. Que l'on ne fasse rien contre le réchauffement de la planète,
    il y en avait que cela météore d'eux-mêmes

    ( bah, moi aussi je sais en faire des comme ça ! ;-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Météore concours toi, t'es trop fort !
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
  21. Et ce n'est pas près de changer....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, mais ça changera, qu'on le veuille ou non. Il vaudrait donc mieux le vouloir... ;-)
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
  22. Coucou Célestine, merci de ton billet. Il y a aussi la pollution des déchets que je vois presque à chaque coin de rues ou trottoirs. C'est désolant. Pourtant, actuellement, nous avons tout ce qu'il faut pour faire le tri, du papier, du carton, des ordures ménagères, verre et le PET, les piles, les capsules à café... et ce qui est triste à voir, les poubelles de manquent pas mais les déchets jonchent le sol!
    Gros bisous ♥

    C'est tellement facile de trier chez soi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La prise de conscience est quelque chose à laquelle il est difficile d'accéder...
      Mais il ne faut pas désespérer.
      Il faudrait pouvoir faire remarquer gentiment à chacun que les poubelles sont là pour que rien ne traîne au sol...
      Mais souvent, les gens font cela la nuit, quand on ne les voit pas, ce qui prouve bien qu'ils savent que ce n'est pas bien...
      C'est là toute la contradiction des êtres humains...
      Pourtant la Suisse est réputée un pays très propre...
      Bisous chère Denise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Que veux-tu, en Suisse aussi il y a des touristes... :-P

      Supprimer
    3. Alors ça c'est petit...très petit !

      Supprimer
    4. Normal, la réalité est mesquine...
      Les gens ne se comportent jamais chez eux comme ils se permettent de le faire chez les autres.
      Exemple: Je n'ai jamais vu chez un particulier des cagoinces aussi dég. que dans des lieux publiques. Et tout est à lavement.

      Supprimer
  23. Vaste sujet qui me tarabuste souvent !! La conscience planétaire existe si peu. Ce matin , je marchais au bord du lac lorsque je suis tombé sur un tas de détritus laissés par des gens qui avait pique niqué: bouteilles, serviettes en papiers jonchaient le sol !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça tarabuste nos consciences, parce que nous sommes respectueux de la Terre nourricière et des interactions entre les êtres vivants et le cosmos, mais malheureusement pas celles de certains gougnafiers qui sont bien loin de cette élévation d'âme et doivent nous prendre pour de doux dingues....
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai vu une vidéo marrante.
      Un automobiliste jette une canette par la fenêtre, un motard la ramasse, suit la bagnole et au premier arrêt, il lui balance la canette dans la bagnole en lui disant que ça lui appartient.

      Supprimer
    3. Je serais assez capable de faire ce genre de chose... mon petit côté Fantomette...

      Supprimer
  24. Ce fut mon dernier texte chez Les Impromptus, je veux dire le plus récent, car pour le reste..., il y a près de trois semaines :

    L’anniversaire d’Irma

    L’après-midi, nous nous sommes baignés. Ce fut merveilleux, l’eau était à 29 degrés, un peu plus chaude encore que les années précédentes.

    Quand nous revînmes de la plage, Cindy avait préchauffé le four, tandis qu’Emily préparait un caramel blond, qu’elle portait à ébullition à feu moyen. Franklin, pendant ce temps, épluchait les ananas, dont les feuilles, tranchantes comme l’agave, emportées par le vent à travers le ciel au fur et à mesure, déchiquetaient les oiseaux-mouches.

    À la tombée du soir, il se mit à pleuvoir des fous rires et des boules de glace à la vanille sur notre gâteau antillais. Harvey alluma les phares : Gustavia, l’Îlet du Gosier, la Pointe du Vieux-Fort et la Pointe Doublé, l’Anse à la Barque. La fête battait son plein au pied du pic du Paradis, de l’île Tintamarre arrivaient des airs de biguine. C’est vraiment ça les vacances.

    Nous n’attendions plus qu’Irma, qu’elle vînt souffler ses bougies et donnât le signal du bal, l’idée de danser le zouk et le manège nous déhanchait déjà. Mais lorsqu’elle arriva, l’œil mauvais, la nuit s’abattit d’un coup, et nous dûmes courir à l’hôtel nous mettre à l’abri pour nous protéger des palétuviers de la mangrove, qui volaient comme des noctilions géants parmi les toits arrachés et les tôles des quartiers pauvres.

    Plus tard, par les interstices des planches dont on avait barricadé les fenêtres, nous aperçûmes ces voyous de José et Katia, qui s’étaient approchés et dansaient seuls sur la piste dévastée, décidés à tout casser. Vous parlez d’une fête. Pourtant, nous comptons bien revenir l’année prochaine, en espérant qu’ils auront reconstruit le Tom Beach Hotel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un très beau texte. je ne l'avais pas vu là-bas, c'était une période où j'étais sur la dune à regarder la mer, et je n'allais plus chez les Impromptus...
      Je retrouve tes mots avec bonheur, et tes images parfumées aux vent des alizés.
      Mais quelle tristesse semble avoir pénétré toutes tes fibres à l'annonce de ce terrible ouragan...
      Les fous-rires se sont tus au passage d'Irma.
      On donne des prénoms aux cyclones pour les rendre plus humains...je ne suis pas sûre que ça les rende moins cruels...
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Bonjoir, Celestine,

    C'est vrai, le monde n'est pas parfait. Mais il faut faire avec. Avec ce qu'on a, avec ce qu'on peut faire, nous, c'est-à-dire toi et mpi. On ne peut pas s'abriter derrière le fait que de plus puissants que nous ne font peut être pas ce qu'ils devraient.

    Bonne journée céleste et météoritique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Bonjoir », c'est la contraction de bonjour et de bonsoir ? ;-)
      Je ne m'abrite jamais derrière les exactions des glands de ce monde.Et je suis parfaitement consciente de ma responsabilité de terrienne, tout comme toi, cher Aldor.
      Belle Soirée!
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Franchement, tu n'es pas sympa pour les autruches je trouve.
    Oui on est tous responsables, j'y pense toujours quand je prends l'avion et pourtant je le prends, encore j'aimerais le prendre davantage.
    Et j'espère bien voir les aurores boréales en vrai, enfin si je ne meurs pas de froid.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pauvres autruches. je leur demande humblement pardon.
      Quoique n'ayant pas de perruque, elles ne sauraient se sentir visées...
      Il ne s'agit pas de ne plus prendre l'avion, mais d'aider la recherche pour trouver un moyen de les faire avancer avec des énergies renouvelables et propres.
      Les aurores boréales ? Oui, j'aimerais bien voir ça...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. C'est vrai que le monde est loin de la perfection mais si chacun y met du sien on peut, j'en suis sûre, l'amélioré. En vivant moins vite, en mangeant mieux, en apprenant à savourer les choses simples, en arrêtant de jeter, en restaurant, en recyclant, en souriant, en aidant, en offrant, en troquant... il y tant de gestes simples!!! Bises ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gestes simples de la sobriété heureuse.
      Nous les connaissons toi et moi.
      Bizou ma Brizou.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Malgré tout, il faut continuer à faire notre part, tout comme le petit colibri, et garder l'espoir qu'un jour les hommes arrêteront de faire n'importe quoi avec la Terre et par conséquent de mettre en danger ses habitants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Françoise l'espoir.
      C'est le mot le plus important pour avoir de l'énergie.
      Et continuer...
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  29. Je ne sais pas quoi ajouter à ton "coup de gueule", Célestine, tellement tout ce que tu dis est pertinent.
    Passe une bonne soirée,
    je te fais de gros bisous.
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie déjà d'avoir lu, et d'être si bienveillante dans tes commentaires.
      Bisous chere Mo
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  30. S'intéresser à la forme plutôt qu'au fond ...
    Come d'hab, quoi ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le fait des politiques: ils ne sont que dans le court terme... Alors le fond...ils s'en foutent royalement !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.