mercredi 20 novembre 2013

L'alchimiste


Quel est donc ce sentiment qui m'a coupé le souffle, ce soir, alors que je m'attardais à ma fenêtre ? Pourquoi ai-je eu l'impression de l'éprouver pour la première fois?  Comme une sorte de longue brise fraîche qui m'a parcourue de frissons, comme si toutes les forces cosmiques et telluriques s'étaient donné soudain rendez-vous sur mon plexus solaire...
J'ai cherché un moment, tout en contemplant l'éternelle beauté céleste. 
Et au bout d'un long moment, j'ai trouvé: c'était, je pense, un accès fiévreux de gratitude.
Difficile à décrire, n'est-ce pas, cet étrange sentiment? qui vient choquer comme une boule de bowling les quilles vacillantes de notre raison. 
Ceux qui le connaissent ne diront pas le contraire. C'est une jubilation  muette et hurlante en même temps.Le besoin de chanter, de rire et de pleurer tout à la fois.
J'ai regardé mes mains se tendre vers l'infini, touché du doigt cette caresse, cette immense délicatesse de la vie qui m'a prodigué tant de bienfaits.
J'ai dressé ma liste silencieusement. La formidable liste de  tout ce qui fait que je ne souhaiterai jamais, à la réflexion, être quelqu'un d'autre. Et que je ne jalouse personne. 
J'ai énuméré ces merveilles avec le regard incrédule d'un enfant, au matin des étrennes: "Tout ça pour moi?" 
J'aime m'asseoir sur le rebord du monde et remercier je ne sais trop qui ou quoi au juste. Mes parents ? l'Univers ? Le hasard ou la nécessité ? Qui remercier de cette chance? Car je me rends bien compte que c'est la chance de ma vie, ce don d'alchimiste que j'ai de transformer le plomb en or...
Il est de mon devoir de continuer à faire exploser ce fin bonheur en  particules pour en asperger chaque être autour de moi. Je suis en quelque sorte un aérosol de joie. Amenez- vous, belles plantes,  que je vous pulvérise un peu les feuilles contre la cochenille des mauvaises pensées et le mildiou du découragement. 
-N'importe quoi! Célestine! Tu prends des substances illicites ou quoi?
-Mais non, c'est très sérieux!Ecoutez...
Vous l'entendez cette petite musique enivrante et miraculeuse, ténue et entêtée comme le souffle des étoiles?
C'est votre coeur qui bat.

87 commentaires:

  1. Merci. Ça redonne un peu le moral. Et j'en ai un petit peu besoin, à vrai dire.


    Bernard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente d'éclairer un tout petit peu ta journée.

      Supprimer
  2. ... votre cœur qui bat les idées noires !

    Savoir apprécier à sa juste valeur ce que l'on a, c'est le secret du bien-être ! :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je vois autour de moi tous les gens qui ont de vraies raisons de pleurer, des conditions de vie terribles, des chagrins, de la solitude et surtout des problèmes de santé, je me dis que je suis vernie.

      Supprimer
  3. Tant que ton cœur fait tic-tac, il émanerait de lui, de la lumière qui t'illuminera et nous avec! Pourquoi te poser la question de ce que tu ressens comme bonheur! Celui qui approche Célestine doit forcément ressentir ses effets sur le plaisir d'être, d'échanger, de partager! Etre soi est déjà un affermissement de soi!
    Bon journée pépite d'or!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou pépite d'or c'est drôlement joli! Merci beaucoup Bizak.
      Pourquoi me poser la question sur mon bonheur? Mais par pure curiosité, comme ça, pour comprendre...et pour écrire un billet aussi, qui apporte un peu de soleil a mes chers lecteurs.

      Supprimer
  4. Et contre la grippe, ça marche??? Ton texte est magnifique, un instant de poésie et de joie et j'aime énormément tes dessins!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais je crois que ce n'est pas faux, ce que tu dis en rigolant: je crois que ça marche contre la grippe, j'en suis même persuadée...le bonheur est un médicament miracle.
      Pour les dessins c'est une passion que je me suis découverte il y a peu.et ton avis me touche beaucoup.

      Supprimer
  5. boum boum...... boum boum .... boum boum ! je l'entends mon petit cœur de mousse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui, petit singe adoré, je l'entends moi aussi, ton petit cœur de mousse...et il fait un bruit très doux a mes oreilles. Ta poésie est un vrai bonheur!

      Supprimer
  6. Ah c'est beau !!
    On devrait le donner en récitation dans les écoles de France et de Navarre ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai failli me replonger dans Lamartine

      Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
      Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
      Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé. Etc etc...

      Mais finalement tout va bien. ^^

      Supprimer
    2. Il y a très longtemps, j'aimais bien me plonger aussi dans la Martine...Oups ! je sors.

      Supprimer
    3. Moi aussi, quand j'étais petite, j'aimais bien me plonger dans les albums de Martine...

      Supprimer
  7. C'est magnifique, vraiment, de pouvoir lire, comme ça, sans y avoir été préparée, un billet qui raconte à la virgule près tout ce qu'on ressent (de plus en plus fréquemment au fur et à mesure que l'on vieillit, je trouve!) au plus profond de soi...
    Je le dis beaucoup moins bien que toi mais ici ou là, sur des supports plus ou moins farfelus, j'ai écrit "La vie est belle!", ce qui résume assez bien ton splendide billet et "notre" état d'âme.

    BRAVO et MERCI pour ces mots qui donnent le frisson.

    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton enthousiasme fait plaisir lire, chère Epamine. Oui, la vie est belle, c'est une phrase simple mais tellement agréable à prononcer...merci merci pour tes mots encourageants et positifs.

      Supprimer
  8. Heureux celui qui est à l'origine de ce bruit doux et apaisant. Espérons qu'il se reconnaisse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons que mon père lise mon blog ! ;-)

      Supprimer
  9. Oui les fées se sont penchées sur ton berceau, apportant du bout de leurs baguettes, beauté, sérénité, un joli QI (y'en a qui se marrent je les vois), moi aussi elles se sont penchées sur mon couffin, manque de bol, elles se sont cassées la gueule ];-d

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi certains se marreraient de ma suprême intelligence?
      ;-)

      Supprimer
  10. du bout de LEUR baguette ! Sorrey (comme le hareng)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon si tu veux, mais ce n'était pas une si grosse faute...

      Supprimer
  11. Vérifie le lobe de tes oreilles, tu as peut-être accédé à l'illumination comme Shakyamuni sous son arbre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je sais, ça fait un peu illuminé ce que je raconte.
      D'ailleurs y'a le chat qui a mugi. Il doit se prendre pour une vache ( sacrée) ;-)

      Supprimer
  12. Réponses
    1. Très belle tentative de drague par l'absurde. Respect !

      Supprimer
    2. :-)

      Je t'aime aussi Chocapic !

      Supprimer
    3. Oh la oh la! Mais il y a de l'amour dans l'air par ici!
      J'avoue que votre dialogue est délicieux. Merci a tous deux pour ce rafraîchissant intermède.

      Supprimer
  13. La fréquentation de la gratitude t'emportera plus loin que tu ne l'imagines....
    bon voyage....
    je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une future voyageuse de l'aube, peut-être...qui sait?

      Supprimer
    2. Pour me montrer un peu plus sérieux que dans ma première intervention. C'est d'abord ça que j'ai pensé... étrange, non ?

      Supprimer
    3. Les âmes fonctionnent par connexions mutuelles.
      Rien n'est donc vraiment étrange dans mes concomitances...

      Supprimer
    4. Et pourquoi pas une telle voyageuse....
      Tu y rencontrerais ton étoile...

      "Je me demande si les étoiles sont éclairées afin que chacun puisse un jour retrouver la sienne" (Le Petit Prince)

      Supprimer
    5. Oui je pense que tout le monde a son étoile. La mienne en tous cas, brille d'une couleur merveilleuse.Elle est vissée au-dessus de ma tête et ne me quitte jamais.

      Supprimer
  14. Célestine, un bien bel insecticide contre les parasites de la médiocrité et les doryphores destructeurs de nos printanités ( ce dernier mot est déposé,hi).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Printanités, magnifique! Mais il me semble que la tienne se porte plutôt bien!

      Supprimer
  15. Ah ! je connais cet état d'esprit extraordinaire, proche du lâcher-prise total.
    Prendre conscience que nous sommes une toute petite particule d'un grand ensemble qui nous dépasse et en être bouleversée et heureuse. Cela rend humble, très humble et en même temps très fière d'être partie prenante de ce merveilleux univers;
    Si tous les gens de ce bas-monde avaient la chance de vivre cette expérience au moins une fois,il y aurait peut-être moins de mesquinerie et de méchanceté, un peu plus d'humanité.
    Allez à défaut de ciel étoilé, je retourne méditer face à la neige qui tombe actuellement à gros flocons. Un plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez moi aussi, la neige est tombée a gros flocons une partie de l'après midi...
      Et le sentiment de gratitude ne m'a pas quittée envers la beauté du monde.
      Merci de ton témoignage.

      Supprimer
    2. qui, à vrai dire, ne sert pas à grand-chose ! ! !

      Supprimer
    3. ta ta ta...rappelle-toi le colibri!

      Supprimer
  16. Le coeur c'est comme un chat, Célestine, il nous parle et ronronne différemment dans la journée. Il faut prendre le temps de l'écouter.
    Quand je suis heureuse, sereine sans raison, ou pour une raison bien précise, souvent je dis tout bas "merci Mon Dieu"... pas de prière mais une pensée vers la Force qui met la paix au coeur.
    Bon mercredi, Célestine
    Bisous de ma tour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une très jolie image que celle du chat qui ronronne.
      Dieu ne me parle pas, mais je respecte avec beaucoup d'amour ceux qui y trouvent leur voie.
      Merci chère Soene, je suis heureuse de te voir revenue sur la blogo.

      Supprimer
  17. Outre le texte irréprochable comme d'hab' j'adore l'illustration, qui non seulement colle au billet, mais me rappelle le livre du Petit Prince.
    bizzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais mieux qu'elle te rappelle Celestine...hi hi! Non je plaisante. On a tous nos influences, et je ne nie pas celle-ci. Merci mon bon garde.

      Supprimer
    2. Mais il n'est nul besoin qu'un dessin te rappelle, tu hantes mes pensées chère Célestine.
      Ouyà! Chuis en forme ce matin. Le casse croute-Beaujolais va être animé !
      bizzzzz

      Supprimer
    3. Alors, ce casse-croûte? Bien ou bien?

      Supprimer
    4. J'arrive du deuxième !...Je billette demain ;-) ce soir je sors les photos...On n'a pas des vie faciles :roll:

      Supprimer
    5. Ouais, je te crois...dur dur la vie! :-D surtout le Beaujolais...

      Supprimer
  18. Se sentir bien au quotidien ? Parfois compliqué et pourtant si je regarde autour de moi, je me rends vite compte que je suis heureuse d' avoir l' essentiel, la santé, deux enfants que j' aime à l' infini et ne pas oublier mon compagnon qui malgré sa maladresse est là, tout près de moi ... Enfin parfois je me sens bien seule ???
    Bisou et bon mercredi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Se sentir seul quand on est entouré me semble le lot de tout le monde ( voir mon billet du 14 avril)
      Mais c'est normal, quelque part on est seul de toutes façons. Et puis la solitude consentie et intermittente, c'est bien aussi et tellement indispensable à la méditation...
      Voilà encore un luxe que m'offre la vie: celui de me retrouver en moi même chaque fois ( ou presque) que j'en éprouve le besoin...
      Bises chère Marie.

      Supprimer
  19. La fusion est affaire délicate. Mais transformer le plomb en or est un don inestimable. Tous les jours je m'en réjouis et n'ose même pas imaginer ma vie sans ce cadeau. Un billet pépite, ma petite étoile....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Inestimable. Merci merci merci! Je ne sais dire que cela.
      Je sais que tu le possèdes aussi. Je le lis depuis longtemps dans chacun de tes billets.
      Big kisses

      Supprimer
  20. « Je suis en quelque sorte un aérosol de joie ». J'adore :)

    J'aime beaucoup ce qui émane de ce texte. Tu parles délicieusement bien de la gratitude, sentiment qui semble être assez peu en vogue mais dont je suis certain qu'il demeure aisément accessible. Et quand tu te demandes « tout ça pour moi ? », j'ai envie de te répondre que tout ça... c'est toi. Oui, ça vient certainement de quelque part et c'est qui qui te fait ressentir cette gratitude, mais c'est bien toi qui fais fructifier cet "héritage" (ou ce "don", ou peu importe...) et c'est bien là qu'est ton mérite.

    Tiens, je crois bien que je me suis fait asperger, là... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Pierre...oui c'est certain que la gratitude n'est pas en vogue dans ce monde égoïste, colérique et agité! Trouver la vraie valeur des choses est à la portée de chaque être humain, mais souvent les choses qui sont à notre portée semblent inaccessibles...
      Je commence à entrevoir l'infinie richesse intérieure des émotions qui me portent, et qui me donnent cette impression indescriptible de paix. Et un besoin irrépressible de le partager.

      Supprimer
  21. C'est à dire qu'elle dessine aussi, celle-ci? Hé bé, elle a qu'à continuer.
    A Diù siatz.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a même rassemblé ses dessins ICI

      Supprimer
    2. Ah oui, bon ben je trouve qu'elle doit continuer

      Supprimer
    3. Tes dessins me font penser d'une force pas possible à la Calunette: c'est moi qui dois te dire mille merci. Enfin, tant que je mettrais un " s " à " merci ", mais je sais pas si je peux? Tant pis, je vais aller me rafraîchir la tête dans la neige...

      Supprimer
    4. Je ne sais pas qui est la Calunette, mais dans ta bouche, ça a l'air d'être un compliment.
      Alors mille mercis avec ou sans s.

      Supprimer
  22. C'est pas une vie de s'absenter de la blogosphère 4 petits jours, tu me fais ramer sec pour rattraper le peloton. Richard!!!! t'as pas un petit quelque-chose à me fournir à l'insu de mon bon droit pour pédaler......
    C'est tout essoufflé que je te retrouve à ta fenêtre et que je peux en dire autant pour toi et la chance de te connaître.
    Baci Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc, tu n'as loupé que DEUX billets, c'est pas si terrible a rattraper!
      Un blog sans son commentateur acharné, on aurait pu penser que ce n'est plus tout a fait la même chose...heureusement, tous les autres se sont montrés à la hauteur pour me faire oublier ton absence.
      Je suis pleine de gratitude envers tous ceux qui viennent poser leurs petits grains de sel ici.
      Molto baci

      Supprimer
    2. Tu oublies un peu vite que mio cugino a aussi sévi sur blogbo, qu'Ambre ne s'est pas non plus mise au chômage et que je lis aussi les commentaires.... pfffffffffffffffffffffff tu parles d'une sinécure ;-)
      Bon, ce sidi, j'ai vu que j'ai des aides efficaces pour te faire oublier mes absences...
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Oui, oui, mais je n'ai pas rêvé: j'ai bien lu TU me fais ramer...

      :-DDD

      Supprimer
    4. Ben oui, avec l'avalanche de commentaires dont les autres blogueurs t'ont gratifié pour tenter de te faire oublier mon absence, ça fait un paquet de littérature enretard....
      Baci

      Supprimer
    5. Oui c'est vrai qu'ils ont mis le paquet, et j'adore ça! Les commentaires font partie du billet, cela est certain.Mais comment oublier ton absence? Comme disait ce bon vieux Lamartine, un seul être vous manque, etc etc.....
      Molto baci

      Supprimer
    6. Ca, c'est gentil de le voir ainsi :-)
      Ti bacio

      Supprimer
  23. "Le bonheur est un parfum que l'on ne peut verser sur les autres sans en recevoir quelques gouttes."
    (Saint Augustin)
    ... et toi, Célestine, tu nous parfumes quasiment chaque jour. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhôô! je suis rose de plaisir de lire ça. Mon parfum va finir par sentir la fraise tagada...
      merci Olivier pour ce beau compliment.

      Supprimer
  24. zut j'avais mis un long commentaire...il s'est évanoui dans ce beau ciel et pas le temps de recommencer
    (ton dessin est très beau et poétique...te voilà avec un talent que je ne te connaissais pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh vilain blogspot qui m'a privée d'un commentaire de ma Coum!
      J'aime étonner, et là, je vais te dire, avec mes petits dessins, je m'étonne moi-même!

      Supprimer
  25. Votre billet précédent traitant du langage de la télé réalité m’a fait rire à gorge d’employé, celui-ci m’a laissé la gorge serrée. Cela fait beaucoup sur la gorge. Besoin de soutien

    RépondreSupprimer
  26. Et puis parfois, dans un temps maussade, sous un ciel chargé de lourds nuages noirs, il y a une éclaircie. On se projette ailleurs, pas très loin, on jette une bouteille à la mer....et la bouteille est recueillie. On sent un souffle, léger comme un baiser. On se met à rêver. On se promet d'être sage. On sera discret. On goûtera avec sagesse à cette source de plaisirs. On sent passer dans l'air de bien doux messages et le dernier d'entre eux est une belle promesse. Voilà ce que c'est que recueillir les miettes de bonheur qui coulent des êtres.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais trop que répondre. Que répondre à la poésie, n'est-ce pas?

      Supprimer
  27. qUELLE poésie dans tes dessins : )
    Envoie nous des belles -funam-bulles d'air fringant, histoire de mettre un peu de bleu dans mon air à moi un peu résigné parfois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens juste d'en publier une, ma chère Hélène...Une belle funam-bulle légère, légère...

      Supprimer
  28. c'est merveilleusement écrit et ça me parle totalement .. enfin, ça me parlait, car cette sensation de gratitude que tu décris si bien, il y a longtemps qu'elle m'a quittée. Enfin, peu importe, le principal est que ce ne soit pas ton cas, et que je puisse m'en faire encore un peu éclabousser ;-)
    Je te souhaite d'ores et déjà un très beau week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Ambre. Mon incorrigible optimisme me laisse penser que cela reviendra pour toi.
      La gratitude, c'est plus un truc de quand on a éliminé de sa vie tout un tas de bazar, et le pire de tous, c'est la colère qui nous brûle. C'est quand on n'a conservé que l'essentiel de ce qui nous fait...
      Je t'embrasse

      Supprimer
  29. Voici une belle plante ! ( sourire ) qui vient te saluer en amie depuis le nouveau nid même si pas en corps rêve nue ...
    à bientôt Célestine, tes croquis sont d'elle hisse cieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai cru que tu avais supprimé ton blog, en tous cas c'est le message qui me revenait , je suis ravie de voir qu'il n'en est rien.

      Supprimer
  30. ....Quand le rai de lumière bleutée vacille comme un coeur frissonne... quand j'-(Art) rive sur ta page chère Célestine, et ouvre ta fenêtre, je m'envole avec toi bien loin, et traverse l'espace "en contemplant l'éternelle beauté céleste" remplie de gratitude, celle qui donne de soi après avoir reçu, ....cette vertu reconnaissante qui rend heureux ce "fin bonheur" de la vie offerte... un supplément d'âme en paix au coeur.. l'essence-ciel. à vrai dire... ..la richesse infinie..
    Merci pour la force de tes mots qui me parlent et qui vivent...
    J'aime tes croquis aussi.
    Bonne soirée.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Den tes commentaires sont tellement fins et étourdissants, je suis confuse à chaque fois.Comment veux-tu que je ne sois pas pleine de gratitude quand je sens l'empathie et la bienveillance de mes lecteurs? Merci pour tout.

      Supprimer
    2. Me rêve-voilà les yeux accrochés en corps à la nuit,
      Papillotent confus par tes mots d'empathie, âmie...

      Merci Célestine....
      Un dimanche en douces heures je te souhaite
      Den

      Supprimer
    3. Bon dimanche a toi également, belle passante.

      Supprimer
  31. Comme je suis contente pour toi! j'ai très souvent ce sentiment immense et resplendissant et je crois que c'est une chance car c'est la gratitude qui nous fait avancer, non la plainte ou la rancoeur, c'est la gratitude qui emplit le coeur d'amour et de joie profonde, non la rancune ou la hargne. Vraiment je suis profondément heureuse pour toi.
    C'est pourquoi sans doute j'écoute souvent en boucle le Hallelujah de Leonard Cohen ou la version de Jeff Buckley

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alleluia! Je suis d'accord avec toi.
      Puisqu'on va tous au même endroit, autant y aller le cœur en joie.

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.