dimanche 27 février 2022

La grande consolatrice






“La guerre n'est pas une aventure. La guerre est une maladie. Comme le typhus.”
Antoine de Saint Exupéry






Le lac de Champos




Alors oui, bien sûr, je sais... La poudrière de l'Est occupe les unes des journaux, des blogs, des réseaux sociaux, et même des cours de récré. Le vilain russe a remplacé le vilain virus. Enfin un nouveau truc bien glauque, bien craignos à se mettre sous la dent rédactionnelle, un truc à audimat. 

Vladimir Cauchemar a un concurrent sérieux, un homonyme maudit qui, celui-là, ne fait pas dans la dentelle ni danser les gens en frottant des disques vinyles. Il serait plutôt du genre à nous faire marcher sur la tête.
Quel sera le Sarajevo moderne qui mettra le feu aux poudres ? Qui ouvrira le bal ? Quand ? 
La question agite les corbeilles, qui s'enflamment ou s'effondrent selon les chroniqueurs. Rien ne changera jamais. Le mot fait vendre, le mot fait peur.  La guerre...
La guerre, disait Paul Valéry, « ce massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas... » C'est tellement vrai. Quelle connerie, Barbara. Et en deux mille vingt-deux, on en est toujours là ?
A quoi bon en parler ? De toutes façons, personne ne nous demandera notre avis, quoi qu'il arrive. Le peuple subit. Les glands de ce monde n'en font qu'à leur tête. Qu'ils ont bien petite, entre nous...A se demander s'il y a de la place pour un cerveau là-dedans. Bref. Wait and see.
Je refuse d'ajouter de l'angoisse, de la peur, de la spéculation à ce monde qui n'en a aucun besoin supplémentaire. 

Je préfère me concentrer sur sa lumière. Tendre la main à cet homme qui faisait du stop, l'autre soir, avec ses béquilles. Brisé par un terrible accident. L'amener jusqu'à chez lui, écouter sa triste histoire, sa solitude, son dénuement et le voir pourtant sourire sans se plaindre. Quelle leçon !
Me réjouir de la victoire de mon amie Prunelle sur le méchant nénuphar qui lui rongeait le sein. Vivre dans la gratitude de tout ce qui m'est donné, chaque jour. Me sentir toute petite, impuissante, mais forte, vivante, et heureuse de l'être. Si certains mégalomanes atrophiés du cortex pouvaient en faire autant, déjà, le monde irait mieux…
Bouffer de la guimauve au chocolat en lisant le dernier Pennac.
Aller voir le Chêne, un film superbe plein d'animaux gentils, qui s'en battent l'oeil des derniers soubresauts de la bourse. 
Rêver au bord d'un lac. Ecouter les premiers chants d'oiseaux annonciateurs de printemps. Soigner mes iris.
Parce que plus que jamais, comme Dédé devant la prodigieuse beauté de la montagne,  je trouve salutaire de se réfugier dans la contemplation de la Nature. La grande consolatrice d'âmes.

•.¸¸.•*`*•.¸¸☆•.¸¸.•*`*•.¸¸☆


 

PS. 

J'avoue que j'ai hésité, pour faire plaisir à Bleck, à vous écrire le mode d'emploi du four à vapeur X27-86 à injection directe par induction sous-jacente intuitive en alternance bi-nomique. C'était pourtant un beau sujet. Qu'est-ce qui m'a retenue, au dernier moment...ça, qui pourrait le dire ?











108 commentaires:

  1. Ma chère Célestine, ta citation de Paul Valéry exprimée en d'autres termes pourrait se lire ainsi : Les gens des peuples qui représentent 99% de la population se massacrent au profit de 1% d'usurpateurs entre les mains desquels les premiers ont bêtement remis leur pouvoir.
    En ce qui concerne la situation actuelle c'est clair que l'Ukraine, et ca se sait depuis longtemps, doit rester neutre. Vouloir qu'elle devienne membre de l'Otan est pure folie. Qui veut avoir son pire ennemi installé à sa porte? Alors vaudrait mieux ne pas appuyer ce que l'Otan est en train de faire parce que c'est nous les peuples qui paieront la note et solidement. Voici une vidéo d'une minute qui montre que déjà en 2015 certains avertissaient du danger potentiel et comment l'éviter. C'est tellement clair.
    https://twitter.com/MaajidNawaz/status/1497541168866992131?fbclid=IwAR3JsroYKCFtjP3P1jvE_5Aw1thWhnzl_tPtq_u6YJXOWosIGaoZpR3RtH4
    kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'envoie le lien de la video sur youtube car tu peux la traduire avec la roue dentée et traduire automatiquement. Cette video est très importante parce que si les gens du peuple voient clair il n'y aura plus moyen de leur faire accepter leur guerre de pouvoir, et sans le consentement des peuples rien n'est possible. Donc nous sommes les responsables au bout du compte. kéa
      https://www.youtube.com/watch?v=lfk-qaqP2Ws

      Supprimer
    2. Tout le problème est dans cette phrase : «  qui voudrait voir son pire ennemi installé à sa porte ? »
      Tant que le mot ennemi existera, rien ne sera possible. Nous sommes tous des terriens et les querelles de coqs en chaleur sont tellement ridicules vues du cosmos…
      Quand l’humanité arretera-t-elle de cultiver ses chimères de puissance et de gloire ?
      Je ne crois qu’à l’éducation des masses, malheureusement ce sont les mêmes qui ont le pouvoir et qui font les programmes éducatifs. Le Dalaï Lama disait fort justement que si on enseignait la méditation dès la maternelle, les guerres disparaîtraient…
      Mais pour l’instant on n’en est pas là…
      Bisous chère Kea.
      Merci pour tes vidéos

      Supprimer
    3. Cette parole du dalaï-lama est bien téméraire !
      Si on enseignait la méditation dès la maternelle, les guerres continueraient pour savoir quelle est l'école de méditation qui doit surpasser toutes les autres et être obligatoirement imposée sur toute la planète. Cela en ferait des morts pour tenter d'y parvenir !
      Dans le temps on appelait ça : les guerres de religion ! S'entre-tuer pour un même Dieu….

      Supprimer
    4. La méditation n’est pas une religion. Elle enseigne à se rendre maître de soi même, plutôt que des autres. Elle enseigne la vraie humilité, qui est de se sentir comme faisant partie d’un grand tout, pas l’auto flagellation qui consiste à dénigrer tout plaisir.
      Elle enseigne l’harmonie avec la nature, le pouvoir de l’instant présent, l’écoute de son corps, le respect de l’animal même le plus insignifiant, l’empathie, la satisfaction de ce que l’on a plutôt que de rechercher toujours ce que l’on n’a pas.
      Utopique sans doute …

      Supprimer
    5. Je comprends ta réponse Célestine et moi aussi je considère que le mot "ennemi" est le problème mais comme tu le précises, l'humanité en est là pour le moment. Dans ton texte j'ai vu par "Vladimir cauchemar" que déjà, certainement à cause de la propagande actuelle qui n'a rien à voir avec les faits réels, on t'a déjà fourni un ennemi et tu as adhéré. Si nous acceptons encore une fois la propagande haineuse et ciblons qq'un ou un pays comme l'ennemi responsable de la situation, oui nous l'aurons la guerre. 
      En réalité ce sont les 1% qui ne sont pas d'accord entre eux mais comme le dit Valéry, ce sont les 99% qui en subiront les conséquences. Alors, pourquoi ne pas leur dire "c'est votre problème, arrangez vous avec vos troubles, cela ne nous concerne pas nous les 99%". Sauf qu'ayant été conditionnés depuis notre enfance nous ne réalisons pas cela.
      Alain a raison, je vais m'occuper de gagner ma guerre intérieure en premier lieu. kéa

      Supprimer
    6. @ Célestine
      Ce que je voulais souligner c'est que la méditation ne suffit pas. Il faut former à une conscience politique et de l'humanité à construire positivement. Ce qui est probablement la chose la plus difficile à faire, voire impossible au sein d'une école, pour des raisons évidentes.
      Mais, la méditation, je connais puisque je pratique de longue date…

      @ kea
      La bombe atomique était présentée comme « une force de dissuasion », en quelque sorte : j'ai la bombe, ne vient pas me chercher des bricoles ! Ça vaut ce que ça vaut comme ersatz de paix mais ça a fonctionné pendant 70 ans. Mais avec Poutine la donne vient de changer. La bombe atomique déclare-t-il en direct à la télé est une arme d'attaque pour détruire ce que j'ai envie de détruire. Et pourquoi pas la planète entière. Nouveau paradigme ?
      La question est : quand passera-t-il à l'acte ? (ce dont il est capable…) et dans ce cas qui l'empêchera ?
      Quant à la guerre, nous l'avons depuis quelques jours dans la vieille Europe : un vieillard au cerveau dérangé a décidé que « nous » étions à ses yeux responsables de la situation, puisque nous entravons sa mégalomanie. Et il commence à envahir l'Europe. En restant dans son bunker évidemment. Il est vrai que l'on sait à quel point la planète fut souvent dirigée par des malades mentaux. Il y avait un vieux livre qui établissait cela il y a une trentaine d'années… rien n'a changé depuis.
      Et le pire c'est que dans les pays démocratiques c'est nous qui les avons choisis…
      Le seul combat que l'on peut mener c'est sur soi-même. Nous sommes bien d'accord. Mais qui a conscience qu'il serait bon de l'entamer ? Et qui croit à cette victoire-là comme préalable à tout : 1 % ? Un peu plus ?
      Ce sera long. Il faudrait beaucoup de temps. L'aurons nous ?
      Apprendre à passer de l'exercice du pouvoir sur les autres, pour se mettre au service des autres et restaurer leur liberté personnelle… ce serait pas mal. Malheureusement j'entends dans ma tête la musique de la série « mission impossible ». Zut ! Ça va vraiment pas être facile…
      Puissent les mois qui viennent me démontrer que j'ai tort. On verra bien…

      Supprimer
    7. @Alainx
      Ton «  on verra bien » correspond à mon « wait and see ». Que peut-on faire d’autre qu’attendre, en continuant à mener ce combat de guerriers pacifiques contre nos démons intérieurs, et pour la paix de nos âmes.
      Y croire. Continuer d’espérer en un monde meilleur, parce que les grandes avancées de l’humanité se sont construites sur un rêve, un espoir, une conviction. Le défaitisme et le pessimisme n’ont jamais mené bien loin, il me semble…
      Merci pour tes éclairages de sagesse et d’humilité.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    8. @ Alain
      Oui, puisse les mois à venir démontrer que tu as tort, je l'espère aussi.
      Ce qui moi me dérange c'est de viser une personne en particulier et en faire le méchant de l'histoire, celui par qui arrive le malheur. Je trouve cela dangereux parce qu'en fait c'est un enchaînement de la meme inconscience d'un coté comme de l'autre, la meme mentalité erronée, le meme besoin de domination. Ce qui a causé Hiroshima peut amener ce genre de catastrophe n'importe quand, de la part de n'importe quelle puissance.
      Malgré tout je ne pense pas que cela se produira. Il me semble voir que de façon sous jacente, plusieurs ont évolué dans la conscience ces dernières décennies et le 1% dont tu parles moi je le vois plutôt à 30. Il y a une forte noirceur actuellement mais tant de lumière aussi, tant de lumineuses personnes. Un changement de paradigme oui, et dans le bon sens. C'est ce qui me semble. Si ca tourne autrement, personnellement j'aurai utilisé le temps que j'ai à gagner ma guerre intérieure, à rencontrer le Soi et Lui dire "I worship you, I worship you" kéa

      Supprimer
    9. J'aime vraiment beaucoup ce que tu dis, Kea.
      L'ennemi proclamé a un nom aujourd'hui, demain ce sera un autre, et comme disait Balavoine, faut pas croire ce que disent les journaux. Le vieux manichéisme issu de la guerre froide a fait des ravages dans les consciences, il y a toujours les bons gentils d'un côté et les vilains méchants de l'autre, mais la réalité est plus subtile en effet.
      Il n'en reste pas moins que l'espoir, l'amour, la lumière restent les voies à privilégier, battements d'ailes de papillons qui peuvent changer les choses dans la non-violence.
      Je crois que la conscience, l'éveil, sont des choses précieuses qui demandent un temps infini.
      On ne le verra sans doute pas. mais je me dis que l'on y aura contribué, en toute humilité.
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    10. Le problème actuel de l'Ukraine est, en fait, très ancien.
      Les régions sécessionnistes du Dombass sont russophones à près de 100%.
      Elles ont été, comme la Crimée, intégrées à L'Ukraine avec les accords de Yalta et contre leur volonté.

      Ces Russophiles ne sont ni ménagés, ni considérés par le pouvoir central et ils veulent quitter l'Ukraine. Ils sont en guerre ouverte depuis 2014. En 2015 les accords de Minsk devaient résoudre ce problème, mais l'Ukraine et l'Occident n'a jamais tenu ses engagements envers ces régions.
      La guerre actuelle est à voir comme la montée d'un cran dans cette (déjà) vieille histoire.
      Et si les politocards occidentaux pouvaient ne pas remettre de l'huile sur le feu, ça serait pas plus mal.

      D'autres parts, l'OTAN s'était engagée à ne pas développer l'alliance à l'Est et n'a pas tenu ses engagements envers les Russes (voir l'adhésion des pays Baltes). La volonté actuelle d'y inclure l'Ukraine est la goutte d'eau de trop. Et des gouttes d'eau de trop, ce n'est pas ce qui manque actuellement :
      Biden attise le feu et provoque Poutine.
      Micron se mêle de vouloir jouer les pacificateurs et met encore un peu plus d'huile sur le feu.
      Pourquoi a-t-il fallu que cet imbécile prétende avoir amadoué Poutine alors qu'il n'en a rien été ?
      C'est dangereux de vouloir se foutre de Poutine...
      Tien ! à ce propos, il y avait eu une immense bastringue pour le 70 ans du débarquement de Normandie, tous les chefs d'Etat étaient là, Poutine aussi. En juillet, il y a eu une cérémonie en Russie pour les 28 millions de morts soviétiques de la 2e guerre mondiale. Tous les chefs d'Etat y ont été conviés... et pas un n'a fait le voyage. Hollande s'était contenté d'y envoyer son ex.
      Et pourtant, ce sont les Soviétiques qui ont vaincu Hitler. Sans Stalingrad, pas de débarquement en Normandie. Les Ricains sont juste arrivés pour terminer le travail et tirer la couverture à eux.

      L'Ukraine demande son intégration immédiate dans l'OTAN et la CE.
      Tout pour faire plaisir et rassurer Poutine !

      Quel avantage l'Ukraine pourrait-elle retirer de l'OTAN et la CE ?
      Objectivement RIEN.
      Pas un pays ne va déclarer la guerre à la Russie, par contre, faire partie de l'OTAN implique la présence de troupes et d'armement stratégique sur le territoire.
      Peut-on en vouloir à Poutine de ne pas vouloir de missiles balistiques US à ses frontières ?...
      Il était légitime que Kennedy fasse un caca-nerveux avec les missiles soviétiques à Cuba et la réciproque ne serait pas vraie ?
      D'accord, Kennedy n'a pas envahi Cuba. Faut dire aussi que son premier essai dans la Baie des Cochons avait été un tel fiasco, une telle humiliation pour les USA qu'il n'a probablement pas osé récidiver...

      Est-il légitime que les régions russes du Dombass veuillent quitter l'Ukraine ?
      Autant il était légitime de voir le Monténégro et le Kosovo vouloir quitter la Serbie et ça ne serait plus vrai pour ces russes qui ont été absorbés par l'Ukraine ?
      Pourquoi donc les Polichinelles occidentaux ne voient pas la chose du même œil ?

      Je ne vais pas développer davantage. Ca serait juste si simple que ces régions puisse être autonomes et respectées.

      Ti bacio forte Carrissima

      PS: Pour ton PS, je sais pourquoi !
      Le mode d'emploi du four à vapeur X27-86 à injection directe par induction sous-jacente intuitive en alternance bi-nomique est rédigé en Mandarin ancien.


      Supprimer
    11. Excellent résumé Blutchie. kéa

      Supprimer
    12. Oups ! Blutchy

      Supprimer
    13. Je dirais même plus : excellent éclairage, un peu différent de ce que l'on entend habituellement dans les medias. C'est exactement comme pour le covid. Les choses ne sont jamais exactement figées dans une vérité. L'angle de vue peut varier, c'est ce qui fait normalement la richesse de la pensée et du dialogue démocratique.Malheureusement, la pensée unique, une fois de plus, oriente et fausse tout débat.Les tenants et les aboutissants géopolitiques sont nébuleux pour le commun des mortels. Les gouvernants jouent aux soldats de plomb, planqués dans leurs tentes. Rien ne change.

      Grazie mille caro
      Ti abbraccio
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆


      Supprimer
    14. Hum...en ėcho Hitler et les Sudètes...
      Cela vous dit quelque-chose?

      Supprimer
    15. @ Lucile
      Les Sudètes et le Dombass ne sont pas comparables.
      Côté Sudètes, l'agitation a été provoquées par les Nazis.
      Côté Dombass et Crimée, puisque le problème est le même.
      C'était des régions russes avant que des mics-macs attribuent ces régions à l'Ukraine. Durant la période soviétique, ça n'avait pas d'importance, mais lorsque l'Ukraine est devenue indépendanteles choses ont changé.
      Ces régions, russes à près de 100% n'ont jamais été pleinement intégrées, et depuis que le gouvernement est pro.occidental, les choses se sont franchement détériorées. La Crimée a été absorbées par la Russie sans discussion. Un référendum avait sanctifié la chose en votant à 94% pour redevenir russes.
      Pour le Dombass, il y a eu une lente pourriture de la situation et aucun effort des autorités ukrainiennes pour solutionner le problème : d'où révolte et sécession des régions russophones.
      Depuis 2014 il y a une guerre ouverte entre l'Ukraine et ces régions avec 13'000 morts.
      En 2015, les accords de Minsk devaient résoudre ce problème, mais ils n'ont jamais été respectés par l'Ukraine, qui ne devait pas vouloir intégrer l'OTAN.

      Ceci dit, l'attitude des gouvernements occidentaux est stupide et dangereuse.
      Le Polichinelles qui nous gouvernent ne manquent aucune occasion de vexer Poutine, et c'est dangereux de vexer Poutine...

      Je précise que je n'ai aucun parti-pris et les guerres me font horreur, mais c'est surtout les fouteurs de guerre que j’insupporte le plus, et actuellement, il n'en manque pas dans la gouvernance mondiale.

      Je reconnais qu'il y a deux points positifs dans cette histoire:
      1° Ca redonne un peu de vigueur à l'inflation.
      2° Ca développe le marché des armes qui. sans cela. aurait pu s'étioler.
      Avec en cadeau-Bonux que si ça dégénère côté nucléaire, ça donnera un coup de main aux copains milliardaires de Biden et Macron pour leur souhait de réduction de la population mondiale à 500 millions d'habitants.

      Je suis effaré de voir que des pays qui se voudraient démocratiques emprisonnent dans leurs frontières des régions qui veulent en sortir, et je ne dis pas ça que pour le Dombass. C'est aussi valable pour la Catalogne, le Pays Basque, le Trentino italien, la Corse, etc.

      Supprimer
    16. Cher Monsieur,
      A chacun sa boîte à trolls.
      Cependant je ne saurais faire du bloc de Celestine une tribune polémique.
      Bonne soirée et bon à venir.

      Supprimer
    17. @Blutchy
      Ton exposé est comme toujours documenté et comme tu le dis, sans parti pris. Je veux dire n’en cela que tu n’as, à ma connaissance, pas d’intérêt financier dans tes prises de position.
      Je te remercie encore une fois pour cet éclairage qui permet à chacun d’améliorer un peu sa connaissance du sujet.
      Baci per il tempo che hai dedicato.

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    18. @Lucile
      Qu’appelles-tu une boîte à trolls ? Sais-tu que ce mot a une signification bien précise dans le domaine des blogs ? Cela désigne une personne non identifiée et malveillante venant déverser des commentaires indésirables pour le seul plaisir de mettre la pagaille.
      Ce qui, évidemment, ne concerne absolument pas mon ami Blutchy qui est le plus charmant des hommes.
      Quant à La Tribune que j’ouvre ici, elle permet à chacun de s’exprimer et j’ai trouvé très intéressante la question que tu as soulevée. Tu aurais parfaitement le droit de ne pas être d’accord avec la réponse apportée et je ne t’en tiendrais absolument pas rigueur.
      Je t’embrasse

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    19. @ Lucile
      Je suis navré que vous ayez pu prendre mes propos comme une attaque contre vous, ce n'est pas le but.
      Je ne pense pas avoir ouvert une polémique en mettant en avant des éléments qui dérangent l'idée préconçue que l'Est et tout noir et les USA tout blanc.
      Je sais que je dérange à ne pas vouloir suivre la pensée unique distillée par les grands médias et les USA.
      Ce n'est pas le sujet de ce débat, mais l'accumulation de forfaitures venant de ce pays n'a pas grand chose de différent avec les turpitudes venues de l'Est. Pourquoi parler des USA à propos de cette guerre ? Parce qu'actuellement la pensée gouvernementale européenne est complètement pervertie par ce pays qui sans cesse réécrit l'Histoire à sa convenance.
      Obama a failli être co-responsable avec Hollande d'une guerre nucléaire lorsqu'ils envisageraient de renverser El Assad.
      Le scénario le plus probable alors aurait été la prise de pouvoir par l'E.I. en Syrie. Nous nous serions trouvés confrontés à 2 évidences :
      1° La volonté de l'E.I. de détruire Israël.
      2° la volonté d'Israël d'user de tous les moyens pour se défendre, y compris la bombe nucléaire généreusement offerte par la France... Comme il y a aussi des bombes musulmanes, je vous laisse imaginer le gâchis mondial.
      Ça m'est difficile à dire car je n'aime pas ce type, mais c'est Poutine qui nous a évité ce scénario en se rangeant derrière El Assad.
      Voilà. La géopolitique est un truc très complexe et pour tenter d'y voir clair, il faut admettre:
      1° Qu'il n'y a jamais de paroles "en l'air" ou sans importance.
      2° Que lorsqu'on ne comprend pas un fait, c'est qu'on ne le regarde pas de la bonne façon.
      3° Qu'il ne faut jamais s'illusionner sur une quelconque moralité de la part des gouvernants. Si tel était le cas, il n'y aurait jamais de guerre.
      4° Plus une chose est assénée violemment, plus elle est sujette à caution.
      Belle journée à vous et à toutes et tous.

      Supprimer
    20. chère Célestine,
      *
      je ne doute pas un instant que tu ne me tiennes pas rigueur , et ne porte aucun jugement de valeur sur " le plus charmant des hommes "
      Je sais ce qu'est une boîte à trolls et admets que l'appliquer ici était inadapté.
      Cependant il est des avis qui certes n'engagent que ceux qui les émettent , toutefois écrire, ente autre
      "Avec en cadeau-Bonux que si ça dégénère côté nucléaire, ça donnera un coup de main aux copains milliardaires de Biden et Macron pour leur souhait de réduction de la population mondiale à 500 millions d'habitants".
      me semble pour le moins outrancier .
      Je ne suis pas politiste suivant le mot en cours , et m'informe aussi ...
      Je m'en tiendrai donc là ,
      Au plaisir de te lire pour un prochain billet ce qui ne devrait pas tarder .Bien à toi, sincèrement

      Supprimer
    21. @ Lucile
      Un peu d'humour noir pour dénoncer une volonté clairement affirmée par la Phynance de gouverner le Monde et réduire sa population à 500 millions. Pour moi, le côté outrancier c'est le cynisme des riches et des marchands de canons.
      Je vous invite à aller voir la page Wikipédia:
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones
      Si c'est outrancier de dénoncer ça, comment alors qualifier ce génocide programmé ?

      La guerre en Ukraine est un effet, un symptôme. Je recherche toujours la cause profonde qui se cache derrière le symptôme. Ça surprend, ça interpelle, ça dérange, ça déstabilise aussi, mais ce n'est pas moi le responsable.

      Supprimer
  2. Tu as raison, pourquoi diable laisser demain nous empêcher de vivre aujourd'hui ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carpe diem reste une belle maxime, exigeante mais enrichissante bien que tellement galvaudée …

      Supprimer
  3. Merci pour votre texte et désolée pour l'ami Bleck. Qu'il se console. Demain, youpi, c'est lundi...

    RépondreSupprimer
  4. La paix , une affaire de politique intérieure à nous mêmes.
    Hier soir au moment de m'en remettre à la nuit sous son infini ciel de joaillerie à faire pâlir tous les diamentaires
    lzs sonaiilles assourdies au collier des béliers du troupeau voisin m'ont fait entrevoir la quiétude immense des bergers à l'orée du.millénaire tandis qu'une paix pleine de cette joie originelle me portait..
    Si tous les gars du.monde..
    Chère Celestine , pour naïve que fut, que soit, cette pensée , gardons nous de perdre "le fil de la merveille" ( Christiane Singer)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tellement d’accord avec toi.
      S’en remettre à la nuit, belle expression. S’e. Remettre au jour, à la nature, au temps qui passe, se laisser porter par cette énergie singulière, ce courant sacré que l’on appelle la vie. J’aime beaucoup Christiane Singer.
      Il faudra que je la relise.
      En attendant merci pour le livre.
      Bisous chère Lucile
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. "Gardons nous de perdre le fil de la merveille." Ah oui, la Merveille ! Avec ce qui se passe depuis plus de deux ans cela demande plus de détermination afin ne pas s'en laisser distraire. kéa


      Supprimer
    3. Elle est là, au coeur de nous.
      Et je crois que nous la tenons solidement.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Il faudrait, à l'instar du "Prix Nobel de la paix", créer un "Prix Nobel de la guerre".
    La compétition serait âpre, les places très disputées.
    Et je ne serais pas étonné si un lauréat du premier prix devenait, un jour, celui du second (et inversement)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais "plutôt" en faveur de la création d'un prix* décerné à un "Laissez-moi tranquille, je ne veux surtout, surtout pas de prix laissez-moi vivre tranquille"


      * un prix hein pas une compétition ou une médaille, ces horreurs


      Bleck.

      Supprimer
    2. Le prix existe déjà, il est attribué tacitement à la neutralité perpétuelle de la Suisse.

      Supprimer
    3. J’ai longtemps pensé que la neutralité était une forme de lâcheté. Mais ce n’était que l’influence des idées reçues dont on nous abreuve des l’enfance.
      En réalité, ne pas prendre parti est plutôt l’expression d’une sagesse.
      Se situer en observateur, en médiateur est une position difficile mais bien plus constructive que de foncer tête baissée…
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. La Suisse veille tout de même, et il faut saluer ce courageux engagement, à la sécurité du Vatican avec sa garde pontificale :-)

      Supprimer
    5. La neutralité de la Suisse a permit de pouvoir être l'intermédiaire entre des nations qui ne se parlent pas.
      Par contre, le Conseil Fédéral (conseil des Ministres) vient de faire un méchant accro à cette neutralité en annonçant vouloir appliquer toutes les sanctions qui seraient prises par la CE. Ca va compliquer les choses lorsqu'il faudra retrouver le dialogue dans cette histoire.

      Supprimer
  6. Je reconnais y avoir cru un moment. Mais j'ai noté la référence, c'est tellement bon...

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles du film ? Oui c’est un très bon moment pour un contemplatif comme toi…
      L’auteur du film, qui a beaucoup d’humour a présenté son film comme ça : «  le chêne, c’est l’histoire d’un gland qui a réussi… »
      :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Quelle chance nos avons d'habiter un pays où il fait bon vivre même si tout n'est pas parfait. En disant cela je pense à tous ceux qui manifestent pour un oui ou un non !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mesurer la chance que l’on a ne dépend que de soi. Chaque jour, c’est un excellent exercice que de faire la liste des choses positives de l’existence. Mais je ne t’apprends rien…
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. C'est toujours une question de regard intérieur.
    Du centre de la personnalité où réside notre force et notre faiblesse, associées indéfectiblement tout peut se regarder avec la sérénité de la Présence à « soi – monde ».
    C'est ainsi que je poursuis ma vie depuis quand même pas mal d'années avec le constat que je suis quand même globalement victorieux de mes guerres intérieures.
    C'est déjà ça, et c'est beaucoup en même temps que bien peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est bien peu, et en même temps, c’est énorme.
      Condorcet disait : «  un homme de bien, c’est un homme qui cherche à se gouverner lui-même » autant dire que ceux qui cherchent à gouverner les autres sont loin d’être des hommes de bien. On en a la preuve quotidiennement depuis des siècles. Les combats d’égos surdimensionnés mènent régulièrement l’humanité à sa perte…les thaumaturges mégalo qui croient changer le monde finissent par le faire sombrer avec eux…
      Nous revenons à cette notion fondamentale de Présence avec une majuscule.
      Je t’embrasse, cher homme de bien !

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. Je transporte des lettres, des rêves dans les étoiles
    Je suis facteur du ciel pour l'Aéropostale
    Je regarde le monde depuis mon appareil
    C'est beau comme vu d'ici on a tous l'air pareil

    Je rêve dans mon ciel solitaire
    Qu'on soit tous un peu solidaire

    Voler de nuit comme Saint-Exupéry
    Voir le monde d'en haut, sans le prendre de haut
    Voler de nuit, voir ce qui nous unit
    Sonne l'écho que nous sommes tous égaux

    Vu d'en haut ces frontières, ces lignes qui nous écartent
    Ne sont que des dessins, que des traits sur la carte
    Derrière chaque maison des gens rêvent, des gens s'aiment
    C'est beau comme vu d'avion on a l'air tous les mêmes

    Je pense à ça dans mon ciel si vide
    En bas éclatent des guerres civiles

    Voler de nuit comme Saint-Exupéry
    Voir le monde d'en haut, sans le prendre de haut
    Voler de nuit, voir ce qui nous unit
    Sonne l'écho que les hommes sont égaux

    Si je suis descendu, je ne regretterai rien
    J'étais fait pour planter des fleurs dans un jardin
    Certains soirs, il me semble entendre dans le cockpit
    Comme une voix d'enfant entre les parasites
    Un enfant qui dit "S'il-vous-plaît"
    "Monsieur, dessine-moi la Terre"
    (Dessine moi la Terre)
    (Dessine moi la Terre)
    (Dessine moi la Terre...)

    Dessine-moi
    La Terre
    Dessine-moi
    La Terre
    Ho

    Voler de nuit comme Saint-Exupéry
    Voir le monde d'en haut, sans le prendre de haut
    Voler de nuit, voir ce qui nous unit
    Rêver dans l'ombre, le réveil du monde


    Voler de nuit - CALOGERO

    https://youtu.be/_Y9GqRztLiM
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas cette chanson de Calo.
      Elle te correspond vraiment bien.
      Merci pour ce petit fil à suivre.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Je viens de découvrir et de lire en sa préface tout l'apport d'Alain VIRCONDELET à  une connaissance approfondie du père du Petit Prince.
    Cette belle chanson de CALOGERO y est nommément citée.  Et je ne peux qu,'en retranscrire les paroles tant elles expriment SAINT EXUPÉRY dans toute son humanité.
    Homme de son temps ST EX s'est engagé dans le combat pour la lumière pour faire briller ce qui nous unit en laissant de côté ce qui nous oppose et nous separe.
    Un etre avec tout ce qui faisait de lui un humain.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est toujours bon de revisiter les classiques et de les relire au regard d’évènements comme ceux qui sont en train de se passer a l’Est.
      Merci pour cette référence aussi, cher Petrus
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  11. Le livre de VIRCONDELET est paru aux éditions du Chêne.....Serait ce un hasard ? En tout cas ton beau billet m'aura inspiré et donné envie de voir ce film qui nous ramène à l'essentiel : la vie en tous ces aspects. La vie qu'il nous incombe de respecter, de transmettre sous le regard bienveillant du pilote qui vole et en connaît tellement de cette terre, la nôtre, la Belle bleue.

    Bises inspirées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne seras pas déçu. Ce film est une pure merveille, une grande respiration.
      Très chouette.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. Bonjour,
    Je ne vais pas revenir sur les commentaires précédents. Tout a déjà été dit. Je vais plutôt rebondir sur la personne qui citait Christiane Singer. Il n'y a pas si longtemps j'ai relu son ouvrage "derniers fragments d'un long voyage". Un hymne à la vie. Combattre pour combattre, autant le faire sur la maladie. Les épreuves. La bêtise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est loin d’avoir été dit, heureusement…et chacun de mes lecteurs apportent son éclairage particulier toujours bienvenu.
      Je ne connais pas ce livre de CS. Je suis d’accord : certains combats valent vraiment le coup.
      Merci de ton passage Jonavin
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. Oui Célestine " tu préfères".....et je le comprends, parce que tu as le choix, ce qui n'est pas le cas de tout le monde. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma chinou. Je vois ce que tu veux dire…on me l’a souvent dit.
      Mais de quel choix parles-tu ? Si c’est celui de ne pas écouter les informations alarmistes et anxiogènes des médias, tout le monde l’a.
      Évidemment si tu parles des ukrainiens, ils n’ont pas trop le choix .
      A moins que tu ne parles des gens qui souffrent, qui se battent contre une maladie ou un problème grave. Mais à ceux-là aussi, je voudrais dire que lorsque la vie est dure, ce n’est peut être pas utile d’en rajouter en se chargeant des problèmes internationaux.
      Je crois que l’on a toujours le choix, quelle que soit sa vie, de la couleur que l’on désire lui donner.
      Bisous en retour
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. Je suis comme toi bien entendu... compassion, j'en ai, mais je refuse d'avoir peur avant que ce soit inévitable. D'ici là... non, ça n'est pas trivial ou égoïste que de vivre encore sa vie, si petite et si immense, avec sa générosité à rayon court mais si chaud, avec les amours dans lesquels nous semons l'amour... qui se répand par ce mystérieux réseau invisible et incandescent...

    Bravo, sorellita!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello sorella
      Ravie de te revoir par ici.
      Toujours vibrante et toujours plein de ce pschhhh qui fait ton charme.
      La générosité à rayon court, ça me parle.
      faire du bien autour de soi me semble une des choses les plus évidentes et pourtant combien de gens militent pour de grandes causes et laissent passer les opportunités de panser des plaies dans leur entourage ?
      Ni égoïstes, ni triviales, j'aime la courbure de nos routes d'amour, qui sinuent doucement dans le paysage de nos consciences joyeuses.
      Ti abbraccio
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. Bonjour chère Célestine
    J’avais quelques années lors de la dernière guerre
    J’avais le privilège d’être loin des éclats,
    mais j’ai encore en tête le bruit des avions qui bombardaient st Etienne
    Je pensais que jamais plus cela n' arriverait
    Hélas tout perdure la guerre fait toujours le buzz et de nombreuses victimes
    Je les plains sous quelques endroits de la planète elles soient
    Pourquoi l’homme veut-il s’imposer, dominer les autres, et pourquoi sommes-nous impuissants devant tant de malfaisance ? Vaste sujet philosophique qui, si il donne des semblants d’explications, n’en résout pas pour autant le problème
    Ton billet convent bien à mon état d’âme,
    Je t’embrasse ma chère Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On vante comme un exploit, on s'étonne, on proclame le fait d'être restés 77 ans en paix...Alors que ce devrait être le but premier des hommes. Se bouffer le nez à coups de bombes devrait être devenu, au fil des siècles, quelque chose de si obscène qu'on n'en parlerait même plus...
      Pourquoi l'homme veut-il dominer les autres...il n'y a qu'à observer une cour de récré pour mesurer le boulot qui reste à faire pour que cet instinct soit maîtrisé...
      Le cerveau reptilien et le cortex se mènent eux aussi une guerre de position et d'usure permanente depuis la nuit des temps. Quand le second gagne, on obtient des choses flamboyantes. Quand c'est le premier, on revient au temps des cavernes.D'un côté, l'Amour, de l'autre, la Peur.La Lumière, et l'Obscurité.
      Et même si on se défend de tout manichéeisme, on ne peut nier ces oppositions constantes, un peu trop binaires mais réelles.
      Gros bisous ma chère Jak.
      Espérons que tu n'aies pas à revivre les traumatismes de ton enfance.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Je suis comme votre amie Jak, j'ai vécu les bombardements de la dernière guerre.
    J'ai toujours souhaité que cet adjectif "dernière" soit pris dans le sens optimal "il n'y en aura plus après".J'aime votre vision des choses. Lucide, sereine, un rien fataliste, mais toujours dans cette belle énergie que donne l'espérance.
    Qui ouvrira le bal, quand... Balkan...Subtil jeu de mots que d'aucuns, j'espère, ont relevé. Et qui sème, comme une traînée de poudre d'étoile, un peu de votre humour caustique et joyeux à la fois, dans tout ce que vous écrivez. C'est sans doute la raison d'un succès qui ne se dément pas au fil des années. Avec le fait que vous ouvrez bienveillamment votre tribune pour que chacun puisse s'exprimer sur le sujet.
    Je reste votre très fidèle et secret admirateur de tout ce qui fait "Vous".
    Précieuse amie, je vous embrasse infiniment.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce dithyrambique éloge, cher ami.
      Tant que j’aurai des lecteurs fidèles, assidus, amenant leur point de vue et leur contradiction aussi parfois, d’une manière aussi respectueuse que brillante, je continuerai à commettre mes billets. Avec cette pointe d’humour que vous aimez.
      Bien à vous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. Céleste Célestine, depuis plus de deux ans il nous est demandé, il me semble, d'élever notre conscience, de sortir du binaire qui nous a tous formatés depuis notre première seconde de vie terrestre... Qu'en est-il aujourd'hui ? La propagande continue bon train, les "élites" divaguent de plus en plus et ont élargi leur terrain de jeux nocifs... Que faire face à tout cela ? C'est à nous de revisiter nos profondeurs et d'être créatifs, à nous d'initier et non suivre aveuglément pour qu'un nouveau monde puisse émerger, nous avons ce pouvoir et il nous faut y croire !!! J'aime beaucoup ce que dit Kéa et j'aime beaucoup ton billet, de la joie dans ton ciel étoilé. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois à ce pouvoir.
      Je crois sincèrement que les hommes n’ont progressé qu’en laissant parler leur humanité profonde, cette petite flamme qui nous rend si différents. Les heures sombres de l’histoire ont quand même laissé émerger de l’espoir.
      L’amour, la joie… quand on ne prononcera plus ces mots en ayant peur d’être moqué, ce sera gagné.
      Je t’embrasse chère Plume d’ange.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  18. Merci Célestine pour ton billet et soyons reconnaissants de tout ce que nous avons.
    Gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Denise .
      Belle journée !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. J'embrasse le toutim, mais la guimauve au chocolat ? Ah, non ! ;)
    Mais, pour la phrase de Valéry, mille fois merci, Tati.
    Avec un écho mis en regard, sur mon pseudo : YOUKALI !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais la guimauve au chocolat c’était un clin d’œil à Bleck qui disait dans son commentaire sur Mamy Time que tout ce que j’écrivais se transformait en guimauve au chocolat. Parce que sinon, t’as raison à doit être un bon peu degueu ce truc ! Voilà voilà …
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Houlà, vous me faites mal... Tout d'abord peut être ne connaissez vous pas ma guimauve au chocolat, une friandise tout à fait délicieuse aujourd'hui un vieux souvenir que je ne trouve plus certes, mais j'ai le droit de rêver...
      Par ailleurs Célestine je n'ai jamais pensé, écrit que tout ce que tu écrivais se transformait en guimauve fut-elle en chocolat ! J'ai simplement émis l'idée que tu serais capable d'écrire un mode d'emploi façon guimauve au chocolat soit carrément de la poésie... ce qui est très différent.

      Bleck

      Supprimer
    3. Ah oui, de la poésie, alors là d'accord...Evidemment, si pour toi, la guimauve au chocolat c'est de la poésie...mais vois-tu, on ne réagit jamais qu'avec son propre vécu, et mon propre vécu, en matière de blog, c'est qu'on m'a reproché tellement souvent de faire dans la guimauve...D'être une bisounours, complètement à côté de la plaque (la plaque étant la triste réalité triviale et dure)
      D'ailleurs, à bien y réfléchir, en parlant de nounours, tu parles peut-être des oursons au chocolat, qui étaient effectivement de la pâte façon guimauve entourée de chocolat au lait. Mais alors là, j'ai une bonne nouvelle : ça existe toujours.Clique ICI
      Bises désolées pour le contresens
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Coucou ma chère Célestine et merci pour le petit renvoi à ma belle montagne. Je reste dubitative devant tout ce qui se passe dans le monde. Hier, j'étais en colère devant mon écran de télévision et je me suis couchée avec une boule à l'estomac qui m'a rendue malade ensuite dans la nuit. Dédé émotionnellement retournée de voir ces gens fuir la guerre. Ce matin, je suis allée travailler et le fait de me retrouver dans ma réalité, celle de tous les jours, celle des gens que je dois écouter et aider, m'a fait prendre conscience que je peux faire quelque chose ici et maintenant. Pour changer le monde, on change déjà son monde. Et puis ce soir, je regarde les montagnes en face et je me dis que l'être humain est fou de ne pas savoir regarder comme tout est beau. Mais je ne suis pas responsable de tout cela. Je peux faire quelque chose mais à mon échelle. Et c'est ainsi, depuis la nuit des temps. Bises alpines et belle semaine, malgré tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton anecdote confirme ce que je dis depuis longtemps: regarder les « infos » ça rend malade. D’indignation et d’impuissance, de dégoût, d’effroi, d’horreur.
      Et tout cela pourquoi ? Est-ce que ça a changé quelque chose que tu aies passé une mauvaise nuit ?
      Heureusement la suite de ton commentaire prouve que ton attitude reflète ta réflexion. Non nous ne sommes pas responsables de tous les maux de la terre. Mais changer son monde, faire quelque chose à son échelle pour cultiver la joie, l’admiration, la gratitude oui ça pour moi c’est constructif.
      Ta photo de montagne m’a profondément émue et ce billet est sorti de mon cœur juste après. J’avais besoin d’exprimer cette consolation de la nature qui m’a aidée toute ma vie.
      Je t’embrasse ma Dede.
      Ma semaine sera bonne, je ferais tout pour cela.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. J'irai voir le film "Le chêne", j'ai vu la Bande Annonce, c'est tout à fait ce qu'il me faut en cette période.
    Oui, faire quelque chose à son échelle et envoyer le plus d'ondes positives. Le fait d'avoir des sentiments de haine ou de désespoir ne résoudra rien, sinon qu'à nous rendre malades. Le monde a besoin de lumière et c'est en lui en envoyant que nous lui ferons du bien. Je vais dans ton sens, Célestine. Belle semaine à toi, gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est la sagesse, ma belle dame.
      Tu verras le film est un pur joyau.
      Il faut y emmener les enfants des villes, ceux qui n’ont pas la chance d’aller se promener en forêt, pour qu’ils apprennent à s’émerveiller de la nature. Chacun de nous fait un peu pour allumer des étoiles. Profitons de ce merveilleux instrument d’expression avant que nous ne l’ayons plus .
      Bisous belle semaine
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Je comprends ton souhait de te préserver... du réel, dans ce qu'il a de laid, de triste, d'effrayant. Pour ma part je constate avoir une autre approche, pas forcément choisie ni raisonnée : certains évènements majeurs ayant un impact sur l'humanité, dans la représentation qu'elle a d'elle-même ou dans le tragique et la détresse qu'elle inflige au plus profond des individus, attirent irrépressiblement mon attention. Peut-être parce que je ressens le besoin de comprendre, d'intégrer ce qu'il est en train de se produire. Voire d'entrer un peu en résonance. C'est le cas pour cette guerre, survenue très brutalement dans un pays proche, tant géographiquement que sociétalement.

    Alors oui, bien sûr « en parler » ne changera absolument rien à la situation. Ne pas en parler non plus, d'ailleurs. Ce n'est pas en termes de changement que cela se passe, mais plutôt en termes de perception, de ressentis, en rapport avec ce qui touche chacun et à quoi iel est sensible. En termes d'équilibre personnel, aussi. D'aucuns on besoin d'espérer, d'autres de se sentir lucides, d'autres encore voudront agir. Cela ne se raisonne pas, c'est intuitif. Je dirais même existentiel.

    Tu fais bien de te préserver, parce que tu sens que ton équilibre en dépend.

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dis que tu ressens le besoin de comprendre. Tu sais que moi aussi, j'aime comprendre. Cela fait partie de notre constitution, l'un comme l'autre.
      Mais crois-tu vraiment être correctement informé par les medias officiels ? On n'a toujours que le même petit bout de lorgnette, toujours la même approche, quelle que soit l'événement.
      Mais qui détient vraiment la vérité ? Et n'y a-t-il vraiment qu'une seule vérité ?
      Les gens attendent toujours qu'il se passe quelque chose de grave pour réagir. Mais depuis combien d'années y a-t-il un gouvernement d'extrême-droite en Ukraine, par exemple ? Qui, à la télévision, a l'honnêteté de dire que ces événements ne sont pas récents, mais qu'ils couvent depuis des années ?
      Il suffit de sortir un peu des sentiers battus de BFM et LCI pour comprendre que cette guerre n'est pas "survenue brutalement" comme tu l'écris.
      Mon ressenti, puisque tu mets l'accent là-dessus, c'est que l'information doit être prise à plusieurs sources. Et que les rouages de la géopolitique sont abscons si l'on se contente de regarder la surface des choses.Une fois de plus, il y a tellement d'intérêts en jeu que démêler le vrai du faux, c'est comme débrouiller une pelote de laine prise dans un massif de ronces.
      Alors, mon équilibre, mais ce devrait être aussi celui de l'humanité, dépend sans doute de notre capacité à ne pas nous laisser berner.
      Et là, il y a du boulot...J'ai essayé de transmettre l'esprit critique toute ma vie à mes élèves.Une goutte d'eau, sans doute, mais j'ai fait ma part.
      Quant au "réel" je reste très spinozienne sur cette notion. Il n'y a pas "une" réalité, mais des milliers de réalités différentes. Ce matin, il pleut. C'est un fait.Des gouttes d'eau tombent du ciel. Mais qu'en est-il de ma réalité ? Pour l'escargot ou le jardinier, c'est une bénédiction. Pour le campeur, un affreux désagrément. Pour le couvreur, une catastrophe.
      Bises en retour


      Supprimer
    2. Célestine, mon commentaire était basé sur le besoin de comprendre une situation (son origine, ses conséquences...), et comment cela m'affecte. il ne portait pas sur la qualité et la diversité de l'information, ni sur une hypothétique "vérité" (nulle part je n'ai employé ce terme, qui ne fait pas vraiment partie de mon vocabulaire).

      En fait ta réponse, en décalage avec ce que j'ai voulu partager, me met mal à l'aise. Je ne la comprends pas. J'y perçois, à tort ou à raison, un agacement, tout en me disant que ce n'est pas moi qui suis visé mais "ceux qui nous gouvernent" et le système d'information global, trop souvent simplificateur. Ça, je peux le comprendre. Je dresse un constat similaire sur d'autres thèmes qui me tiennent à coeur.

      Je comprends moins tes remarques sur les subtilités langagières. Certes, l'emploi de la formule de « guerre survenue très brutalement » était inadéquat, je te l'accorde, puisqu'elle dure depuis 2014. J'aurais dû employer le terme, plus juste, d'invasion, puisque c'est ce fait là qui est "brutal". Ce qui ne change pas grand chose sur le fond pour la population civile, victime de bombardements.

      Certes ce n'est pas ta réalité ni la mienne, seulement la leur (évidemment plurielle). Cela relativise t-il pour autant la réalité (ou le fait, si tu préfères) dont il est question : des civils sont sous les bombes. Qui plus est des civils occidentaux, vivant en Europe. Bref, des gens "comme nous", presque des voisins. Et c'est ça qui m'atteint. Comme j'avais été atteint en 1991 avec les pays de l'ex-Yougoslavie.

      Je ne sais pas qui sont "les gens" dont tu parles, gavés de BFM et LCI, et ne comprends pas ce que cela vient faire ici. Pour ma part je ne m'informe pas à la télévision.

      Bizarrement je me sens assimilé à ceux qui manquent d'esprit critique. Venant de ta part, cela me chagrine. Mais peut-être ai-je mal saisi le sens de ton propos ?

      Supprimer
    3. Oh mon cher Pierre, je suis vraiment désolée que tu aies pu interpréter négativement à ton endroit mes propos.Je reconnais que j'ai été fort maladroite, en pré-supposant que tu t'informais par le biais du canal "mainstream".
      Si je suis agacée, ce n'est certes pas par toi, et je te prie de bien vouloir m'excuser.
      Si je suis agacée, c'est par la façon dont l'information est traitée, quel que soit l'événement.Je vais m'en tenir à ma position de retrait par rapport à tout cela.
      Cette agitation médiatique me fatigue. Elle véhicule tellement de peur et d'impuissance qu'effectivement, tu as raison de dire que je m'en protège.
      En revanche si je peux me permettre une petite remarque concernant ta phrase "des gens comme nous, presque des voisins, c'est ça qui m'atteint" , elle m'interpelle. C'est exactement ce que je dis à létienne ci-dessous.
      "Plus cela se passe près de nous, plus on se sent concernés. C'est humain. Et pourtant, on devrait se sentir concernés par toutes les souffrances du monde, même celles qui se passent à 20000 kilomètres de nous.Ces événements sont une douleur, mais combien de massacres ont eu lieu depuis dix ans, dans le monde, et qui n'ont pas fait la une de l'actualité ? A peine un entrefilet pour certains ?Combien de peuples opprimés ? Combien de gens emprisonnés simplement parce qu'ils sont homosexuels ?"
      Tiens par exemple, pour parler de l'ex-Yougoslavie, pourquoi a-t-on trouvé légitime que le Kosovo et le Montenegro obtiennent leur indépendance, lors qu'on la refuse au Dombass ?
      Bref, c'est en cela que je dis que l'information officielle gonfle et déforme les faits de manière parfaitement injuste et orientée en fonctions d'intérêts pas forcément très explicites, et ça m'énerve de voir que les voix dissonnantes qui proposent d'autres éclairages sont systématiquement censurées, ou ridiculisées, ou passées sous silence.
      La vieille Europe se targue pourtant d'être le berceau de la démocratie et de la liberté d'expression...
      Pour moi, il reste qu'une poignée de "puissants" jouent aux billes avec l'humanité, au mépris du seul grand problème qui devrait les occuper : l'écologie.
      Et là, je sens que nous sommes d'accord.
      Je t'embrasse, cher ami.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Ma chère Célestine, merci pour tes précisions et éclaircissements, qui lèvent mon malaise :)

      Je te rejoins sur le traitement de l'information, à toujours écouter/lire avec prudence et circonspection, surtout quand il y a unanimité apparente, comme l'explique très justement Blutchy plus haut dans les commentaires. D'un autre côté, mettre en doute l'information qui paraît trop univoque peut mener à un aveuglement tout aussi préjudiciable, à coup de "faits alternatifs" et autres thèses conspirationnistes. Bref : c'est pas simple et, là je suis d'accord, croire détenir la "vérité" serait une grossière erreur d'appréciation. Même si notre esprit reste avide de certitudes nous ne pouvons, bien souvent, qu'en rester à d'inconfortables hypothèses et suppositions.

      Se tenir à l'écart de l'information ? Un objectif pas facile à atteindre, qui peut aussi générer un sentiment de décalage d'avec le reste de la société, et peut-être même une frustration. Il m'est arrivé de vivre des temps de diète médiatique, mais je trouve que c'est difficile au temps d'internet et en plus... j'ai l'impression d'un aveuglement volontaire à la réalité du monde. Je pense là en particulier à ce qui advient "loin de chez moi" en termes d'environnement. Car si je ne regarde que ce qui se passe là où je vis... je n'aurai aucune conscience du danger, ni de l'éventuelle nocivité de mon mode de vie.

      Par contre "l'agitation médiatique", le "buzz", l'info qui tourne en boucle, ça je m'en tiens, autant que possible, à l'écart. C'est tellement vain...

      Pour ce qui est de la notion de proximité-distance, tu as entièrement raison : une tragédie, où qu'elle se produise, a la même "valeur" objective. Sauf que notre psychisme, nos émotions et notre empathie réagissent différemment, subjectivement, selon la "proximité" (affective, géographique, culturelle, sociale...) de chaque évènement. Alors forcément, c'est sélectif. Pour reprendre une phrase célèbre : « nous ne pouvons pas accueillir tout la misère du monde ». Le "nous" étant ici à individualiser : je ne peux pas être atteint par toutes les tragédies qui se déroulent à chaque instant quelque part dans le monde. Ce serait insupportable, anéantissant. D'où la "fuite" psychique qui consiste à se couper de l'info ou d'opérer un tri, inconscient, par résonance personnelle et sensibilité subjective.

      Oui, l'information "mainstream" est orientée. Non, une autre information n'est pas censurée : elle est simplement moins visible. Nous ne sommes pas en Russie, que je sache ;) Et c'est bien cela qui donne un écho particulier aux évènements actuels : il y a une histoire des libertés et celle de la Russie n'est pas des plus enviables.

      Bon... tu pourrais me rétorquer que ce que je dis là est directement issu d'une propagande et que la "liberté" dont je parle est un leurre, un conditionnement inconscient. C'est (peut-être) pas faux !

      (à suivre)

      Supprimer
    5. (suite)

      Mais la grande illusion, de laquelle nous sommes tous complices (plus ou moins réticents), c'est bien celle dont tu parles : l'écologie. Nos modes de vie nous conduisent à la destruction du milieu qui nous accueille et nous a permis de prospérer, et même de pulluler. Nous sommes la pire espèce invasive que la terre ait connue. Il ne s'agit pas que des "puissants", bouc émissaire bien trop commode pour nous positionner en victimes. Nous sommes tous complices ou aspirons à l'être ! Même si ça nous défonce le fondement de réaliser cette "autre réalité", cette "autre information", qui n'est même pas censurée. En libre accès, chacun peut constater combien, individuellement, il outrepasse sans vergogne la part de ressources auquel il aurait "droit" pour en laisser autant aux autres, actuellement vivants ou à venir.

      Tu vois, plutôt que regarder les puissants, je regarde ce que je fais, moi, avec toute la conscience écologique dont je dispose. Et bien je ne suis pas du tout fier de moi. Si je voulais être vraiment cohérent, je devrais réduire mon empreinte écologique à un point tel que je ne pourrais plus vivre dans ce pays. Même en devenant zadiste. C'est assez vertigineux, quand on y pense (et c'est pour ça qu'on met tout ça sous le tapis).

      Alors oui, nous sommes d'accord : nous nous leurrons tous les deux. Parce que nous sommes complices des puissants, des dominants, des exploiteurs en tout genre. Nous jouissons des bienfaits frelatés qu'ils nous octroient et desquelles nous ne parvenons pas à nous passer, junkies que nous sommes de l'énergie à bon marché. Tiens, à cet instant même, regarde avec quoi nous communiquons et la somme de souffrances humaines et de contribution à la destruction de nature que cela a occasionné en de multiples endroits dans le monde ! On est pas un peu schizophrènes ?

      J'arrête là, le sujet de notre propre responsabilité individuelle (ou servitude volontaire) étant finalement assez peu ragoûtant.

      Je t'embrasse itou.

      Supprimer
  23. Merci Célestine pour cette belle réflexion. Il n'est pas facile de se positionner en ce moment. Se mettre un peu à l'écart ne veut pas dire indifférence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument.
      Et refuser la sinistrose non plus.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. Ton billet fait du bien à mon âme tourmentée et apeurée.
    Ces évènements sont une douleur.
    Merci.
    Bises en demi teinte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois c'est cela qui m'interpelle : que tu sois tourmenté et apeuré. Les medias agitant constamment le foulard rouge de la peur ont gagné : leurs buzz quotidien finissent par entrer dans le coeur des gens.
      Ces événements sont une douleur, mais combien de massacres ont eu lieu depuis dix ans, dans le monde, et qui n'ont pas fait la une de l'actualité ? A peine un entrefilet pour certains ?Combien de peuples opprimés ? Combien de gens emprisonnés simplement parce qu'ils sont homosexuels ?
      Ce rapport de l'OFPRA, un organisme français officiel, stipule que la situation des minorités LGBT est loin d'être idyllique en Ukraine, où les mentalités restent globalement homophobes.
      Quant à la douleur, très réelle, de voir des gens souffrir ou mourir par les armes, rappelle-toi ce que l'on disait au moment des attentats de 2015. Plus cela se passe près de nous, plus on se sent concernés. C'est humain. Et pourtant, on devrait se sentir concernés par toutes les souffrances du monde, même celles qui se passent à 20000 kilomètres de nous.
      La souffrance du peuple aborigène d'Australie, décimée par le déferlement d'une alimentation à l'américaine (Hamburgers et coca) est passée complètement sous silence.
      Et pourtant, le sucre tue, en douceur...depuis l'émergence des sodas...
      Voilà. Je ne cherche qu'à te rasséréner, mon poète.
      Pas à minimiser ton ressenti.
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Depuis mon commentaire, jeté sur le papier en plein pic émotionnel, je relativise un peu.
      Et je suis bien conscient de tout ce dont tu parles.
      C'est juste une douleur de plus qui souligne mon impuissance.
      Bises en retour ma Belle.

      Supprimer
    3. Notre puissance à nous, elle est dans la poésie, dans la force de notre pensée, de notre joie de vivre, et de notre amour.
      Nous vivons dans un monde où des gens "très sérieux" mettent leur puissance dans l'argent, les armes, les états-majors, les bruits de bottes.
      Un jour, quand les mots amour, poésie, nature, bienveillance, solidarité, empathie ne seront plus seulement le fait des rêveurs, considérés comme "pas sérieux" "utopistes" ou même "ridicules, on pourra dire que l'humanité aura atteint son âge adulte. C'est pas demain la veille apparemment.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. Lu et approuvé, sinon tout est dit.
    Personnellement, j'ai qu'une seule envie... plonger dans ce beau lac, pour ne ressortir que après l'apaisement des envenimants en cours...
    Doux 1er Mars, Celestine. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Julie !
      Les "envenimants" tiens ça c'est une trouvaille...
      Excellente analyse. Et quand ce sera fini avec l'Ukraine, il y aura sans doute une autre guerre, ou un attentat, ou un virus pour continuer à nous siphonner le moral.
      Doux 2 mars, ma belle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Hélas Maitresse, je n'y suis pour rien... la trouvaille est une heureuse suggestion par mon téléphone malin laquelle j'ai validée sans mes lunette :)
      A plus tard Maîtresse, je retourne au fond du lac avec les grenouilles... croa croa :D

      Supprimer
    3. Voilà-t-y pas que les téléphones se mettent à faire de l’humour maintenant…
      Mais ouvaton ?
      Bises aux grenouilles
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. Tant de gesticulations, de manipulations, de mensonges, de violence et de mort. Je ressens aujourd’hui l’impuissance du pion sur l’échiquier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment très bien résumé.
      A nous de ne pas nous laisser manipuler comme des pions...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Lorsque le pion a pu traverser l'échiquier, il devient une reine...

      Supprimer
  27. Oui, tu as raison humons la fleur et la brise de mars tant que la nature nous les offre, mais vois-tu j'ai du mal à regarder ailleurs quand l'Europe est bafouée et que ce dictateur sévit, combien de temps faudra-t-il supporter ces agressions sournoises et perpétuelles ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles existent depuis toujours, à chaque coin de la planète...Et pourtant, il nous faut vivre et être heureux malgré tout. Sinon autant se faire sauter le caisson tout de suite...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  28. Le titre du billet... en lien avec la harpe consolatrice ?
    Je sors :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as appris quelque chose, ma Julie. Je ne connaissais pas cette anecdote historique.
      Un grand merci pour cela.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. Les images du chêne si aimé et cultivé en Béarn consolent en effet de bien de tristesses...
    Bises Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Béarn ? Je croyais que c'était en Sologne...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  30. " le mode d'emploi du four à vapeur X27-86 à injection directe par induction sous-jacente intuitive en alternance bi-nomique. C'était pourtant un beau sujet. Qu'est-ce qui m'a retenue, au dernier moment...ça, qui pourrait le dire ?"
    Moi je peux te le dire !
    C'est à cause de la contreréaction par rétropédalage biconvexe qui est accentuée par le saupoudrage de cochonium de Californie !
    Je note néanmoins une petite erreuir, le nénuphar, c'est un poumon de Chloé qu'il rongeait.
    Sans doute à force d'inhaler l'écume des jours...
    Prunelle, malgré la relativité de la chose, a eu de la chance de naître après Chloé.
    Cela dit, parmi les choses que j'aime chez toi (non... Je ne pensais pas à ça, je pense à plein d'autres trucs, faut pas croire) j'aime ton souci de l'autre et le regard que tu portes sur l'humanité.
    Qui, trop souvent ne le mérite pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Goût...
      Les nenuphars, ça vient bien n'importe où...
      J'ai un pote, le sien s'est mis dans son pancréas. Il n'a pas fait un pli.
      Merci pour ce que tu dis de moi en dernière partie, ça me touche beaucoup...
      Tendres bises
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  31. Avant
    en parlant d'Hier
    on disait
    Naguère

    Maintenant
    en parlant
    de Demain
    on dit juste : la Guerre


    Sinon rien na changé sinon ton sourire qui résiste mieux au vent...

    RépondreSupprimer
  32. ⓁⓄⓋⒺ ! ⓁⓄⓋⒺ ! ⓁⓄⓋⒺ !
    Tant que ne cessera pas le massacre !
    Tant que l'Europe est un simulacre !
    Voilà quel sera, dès aujourd'hui (mon cher "vierge, vivace et bel aujourd'hui"), le nouvel intitulé de mon blog (naguère : 'poLétiquement vôtre').
    ✌ Zoubi, maîcresse ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent titre ! Je plussoie !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  33. Un dernier mot, tragi-comique, de Kurt et Berthold, réfugiés à Paris en '33 : "YOUKALI" !
    Un des trois titres écrits pour être chantés en français dans ce pamphlet germanique, extrait de leur pièce proto-anarchiste : "Les sept péchés capitaux des petits bourgeois".
    https://youtu.be/3unBXwN8Cy0
    Bitte sehr, gnänige Frau.

    RépondreSupprimer
  34. Ah Dieu ! Que la guerre est jolie pour celui que ne la fait pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouif...ça va que c'est une citation littéraire...Parce que vraiment la guerre, c'est pas joli joli...
      ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  35. J'abonde dans votre sens. Merci pour ce texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous, Bonheur du jour !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.