mardi 22 octobre 2019

Comme un grand frère

Mais belle Hélène la lutte des classes
On sait où ça nous mène hélas.*






J'avais quinze ans et tu étais déjà dans ma vie, tu venais me chercher à la porte du lycée et le soir dans mes cahiers à fines lignes violettes j'écrivais mes premiers feux adolescents en pensant à toi. J'aimais ça.
Alain.  Je me souviens bien de toi, de ta dégaine de jeune homme lunaire, éternellement en jean et baskets, pas très costaud, timide, terriblement romantique. Tu avais peur des filles, non ?... Enfin, tu semblais ne pas être très à l'aise, en tout cas,  avec ces êtres compliqués et difficiles que sont les filles...D'ailleurs je crois bien qu'à vingt ans tu parlais de l'amour 1830.  Tu étais décalé, peut-être un petit peu trop fragile ? J'aimais ça.
Tu avais un pote qui te suivait tout le temps, mais qui restait dans l'ombre, et qui n'en menait pas large non plus, avec ses lunettes de bigleux, sa tignasse et ses chemises improbables. Comment s'appelait-il déjà ? Ah oui, Laurent... Vous étiez inséparables.
Mais c'était toi que je préférais. 
J'ai appris qu'il écrivait ta musique. Toi, tu étais le poète, le faiseur de jolis mots. Vous m'avez donné de beaux frissons, je ne saurais les citer tous... Les jupes des filles, le Bagad de Lann Bihoué, la Rumba dans l'air, l'Amour à la machine... A chaque moment de ma vie tu étais là.
Quelque chose d'indicible me plaît dans ton univers. Un furieux amour tranquille de la vie, une douceur simple et vive à la fois. Une ironie tendre. Un regard. Des instants comme de petits merveilleux fondants sous la langue, de longues plages nimbées de la lumière si particulière du Nord. Des femmes fatales, des losers pathétiques, des références prestigieuses, Théodore, Somerset Maugham, Lennon, Ava Gardner, Debussy, Gabriel Fauré... 
J'aime ça.
En écoutant ton dernier disque, je me suis dit que tu étais vraiment devenu au fil du temps comme un grand frère. Indispensable et consolateur. Plein d'humour caustique. Et plus bidon du tout.


 •.¸¸.•*`*•.¸¸ •.¸¸.•*`*•.¸¸¸.•*

*extrait de « Debussy Gabriel Fauré »

Âmes fifties, sorti le 18 octobre.

128 commentaires:

  1. Oui, y a encore des chanteurs ! Ton Alain est passé à Bruxelles l'autre jour interpréter une chanson sur la Grand-Place pour une opération caritative.
    Personnellement je préfère Laurent, mais c'est à un fifrelin...
    Tu me rappelles qu'au moment où dans mon job on mettait en place le système de contrôle qualité, je fredonnais "On avance" pendant les réunions. Y en a que ça ne faisait pas rire. Des pisse vinaigre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis gouré, c'était pour la fête de la Communauté Wallonie Bruxelles, mais l'Adrienne a corrigé !

      Supprimer
    2. C'est une évidence, on n'a pas assez d'essence pour faire la route dans l'autre sens...
      Combien de fois je me la suis chantée, cette chanson-là...
      Mais il faut être perméable à la poésie, et tes pisse-vinaigre n'en avaient sûrement aucune...
      Bisous Boss, toi laurent, moi Alain mais qu'importe ?
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Une déclaration d'amour, plutôt non, madame Chapeau ?
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Je vous taquinais... C'est que le mot « hommage » est trop utilisé pour les défunts...
      Et Souchon, heureusement, est bien vivant ...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. il était à Bruxelles pour la fête de la Wallonie et Bruxelles, avec Angèle et son frère Roméo Elvis, apparemment ils sont tous très copains ;-)
    tout ce spectacle était d'ailleurs aussi une affaire de "grands frères", comme on peut le lire ici
    https://www.rtbf.be/emission/rdv-grand-place/detail_les-invites-d-angele-ont-foutu-le-brol-sur-la-grand-place?id=10326902

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce devait être une belle fête !
      J'aurais aimé y être...Je découvre Tamino, un petit jeune très prometteur, Jeanne Added et Aloïse Sauvage.
      Et j'apprends le mot « brol » sans doute un belgicisme ?
      Bisous madame. Merci pour ce lien sympa.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Merci pour le lien cathy !
      Belle journée
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. Bel hommage pour ce grand frère que j'écoute aussi de temps en temps, avec émotion et tendresse. C'est bon d'avoir de tels poètes qui nous accompagnent sur le chemin de la vie. Il n'est pas carrément méchant du tout! Bises alpines et bon mardi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Emotion et tendresse, oui, ça me va bien pour décrire ce que m'inspirent ses chansons...
      Et puis un réel talent pour installer des ambiances particulières...qui ont marqué des moments importants de ma vie.
      Bisous frangine
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Comme toi, et probablement pour les mêmes raisons, j'aime Alain Souchon.
    Apparemment, nous pensons tous deux que, si le vent s'y prête, regarder sous les jupes des filles est une délicatesse à ne pas bouder et au minimum la moindre des politesses.
    Et la politesse, comme la délicatesse se font si rares et il le dit si bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la frenchy touch... le petit plus qui fait tourner la tête, et enjolive un matin de printemps...
      Cette chanson est bouleversante parce qu'elle n'appartient qu'à elle...
      Oui, ces notions sont en chute libre, on les trouve encore un peu, de temps en temps, au détour de certains blogs...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Très joli ton hommage, très simple, très tendre. Comme lui.
    Et amusante coïncidence avec le titre de ma note actuelle. Bien sûr j'ai la chanson dans la tête ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...cette chanson, quel petit chef d'oeuvre de tout ce qui fait la magie de l'enfance...
      Un hommage à ces enfants intérieurs qui nous tirent par la manche parfois, quand le monde devient trop sérieux... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Et le titre d'un de mes billets en projet.... Enfant jusqu'au bout, nous resterons....

      Supprimer
    3. Ah chouette je vais aller voir ça !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸❤️

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Tu es notre soeur de coeur alors... ? ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Un bel hommage. Je viens d'entendre ses propos sur Paris, et de les défendre.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas entendu, et je suis allée voir ce qu'il en est...
      Je retiens une phrase importante : Paris est davantage visitable qu'habitable...Je ne sais pas, je n'habite pas Paris, mais j'ai l'impression que les trottinettes sont devenues une plaie. Et si même les quartiers chics deviennent sales, où va-t-on ?
      Bisous val
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. Coïncidence, ce matin sur Musique 3, il n'y en a que pour ton copain :
    https://www.rtbf.be/auvio/detail_dans-l-air-du-temps?id=2556625

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a-t-il vraiment de hasard ? ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Non bien sûr, c'est lié à la promotion de son nouveau disque, mais je préférais évoquer le hasard, t'es terre à terre parfois, c'est déprimant ! :-)

      Supprimer
    3. Ouais, j'avoue... je suis d'une terre-à-territude totalement navrante... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Le comble, c'est que c'est un de tes innombrables charmes...

      Supprimer
    5. Je confirme !
      Elle est pleine de charmes Célestine :)

      Supprimer
    6. Vous allez me faire rougir tous les deux !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. j'aime Alain Souchon, sa voix, les paroles de ses chansons. J'aime aussi son ami Voulzy. Ils sont bien tous les deux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil. Avec une préférence pour Alain, toute personnelle, et sans doute liée à mon vécu...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🖤

      Supprimer
  11. Comme un grand frère simple et tendre, ce poète semble avoir traversé le temps, les époques qui parlent de nos histoires. Je l'aime aussi et lui ai consacré cette même chanson le 18 octobre jour de la sortie de ce nouvel album peaufiné en famille, avec ses fils Pierre et Charles.... je l'aime également, toujours identique à lui-même, cet amoureux des textes....avec parfois son ami Laurent... mais j'ai un faible pour lui du haut de ses 75 ans, en jeans et baskets... simplement.
    Merci ma d'Âme !
    bisou amical.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un éternel jeune homme, qui dit qu'il aurait aimé être drôle, baraqué, solaire, moi je trouve qu'il a fait une très belle carrière si on le compare à certains Apollons qui n'ont duré que l'espace d'un instant ce que durent les roses......;-)
      Sa constance nous rassure : certaines choses seraient-elles moins impermanentes que d'autres ?
      Bisous Den
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Oui je l'aime car il nous touche profondément dans son attachement au temps passé, à nos enfances éternelles... oui certaines choses sont moins impermanentes que d'autres ; elles ne persistent pas de la même façon, mais deviennent paix dans le feu des passions !
      Bisous Céleste.

      Supprimer
    3. C'est beau ce que tu dis là, Den !
      Paix dans le feu des passions...
      Bisous ma belle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. Magnifique chère Miss W. Et si comme toi j'aime cet homme c'est que depuis si longtemps j'ai l'impression que dans ses chansons il parle de moi. Les exemples sont multiples. je n'en citerai qu'un que tu connais d'ailleurs puisque tu me connais. "Elle est repartie, un air lassé de reine alanguie, sur la dune un petit point parti, dans l'Audi de son mari. ah, son mari..." "Si tout est moyen, si la vie est un film de rien, ce passage-là était vraiment bien, ce passage-là était bien".
    Bises Angel Baby (c'est le cas de le dire). ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il chante si bien ces effleurements d'âmes, le temps d'un regard, le temps d'une caresse, cette impossibilité d'une île, dans le fatras du quotidien vaseux...
      Et toi, ça ne m'étonne pas que tu sois sensible à ce genre de choses...
      Ah...les plages du nord, les flonflons à la française, et cet indéfinissable et nostalgique parfum de trajectoire non-achevée...
      Je t'embrasse affectueusement
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆
      Je t'embrasse

      Supprimer
  13. Il a prétexté un coup de mou pour aller s'assoir sur le trottoir d'à côté, alors que c'était pour reluquer sous les jupes des filles... Sacré Souchon !
    Tiens! C'est comme Fontenay-aux-Roses de Maxime,pourrait-on encore créer de telles chansons maintenant ?
    Ti bacio Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente ta première phrase !
      Quant à savoir pourquoi on ne peut plus chanter grand chose...les fourches caudines du politiquement correct ont rabioté tout ce qui dépasse... C'est triste
      Ti bacio forte, mi angelo
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Il me revient en mémoire une ode à la pédophilie (enfin presque) qui ne date pas d'hier:
      Tchi-tchi de Tino Rossi
      https://www.youtube.com/watch?v=ECror0Ub3wg

      Supprimer
    3. Arrête malheureux, tu vas me faire repérer par les algorithmes de mots-clés... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. Tout comme toi, je l'aime depuis toujours, Alain ! Laurent, je le connais moins.
    Alain m'accompagne depuis mon adolescence, il ne m'a jamais quittée, et moi non plus. Il m'a suivie dans mes amours et mes doutes. Il m'a certainement un peu influencée aussi.
    J'ai eu l'immense plaisir d'aller à l'un de ses concerts il y a une dizaine d'années. C'était magique, beaucoup d'émotions et un très grand bonheur de passer ce moment avec lui.
    Alain, oui, c'est un peu comme un grand frère, toujours présent, et complice. Je n'ai pas encore acheté son dernier album, mais je le ferai sans aucun doute.
    Belle journée à toi, Célestine. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son dernier album est égal à lui même. Plein de lui, la maturité en plus, qui aiguise encore davantage son talent, et la finesse de ses mots. De vrais bijoux.
      Tu aimeras.
      Bisous belle d'âme
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. Quelle belle évocation que ton texte. À la fois personnalisé et universel.

    Du côté de chez moi les deux ont toujours été des amis de la famille. Ils ne sont pas si nombreux que cela les intergénérationnels. Mais ma préférence c'était quand même Alain. Et cela demeure.
    J'ai aussi un attachement particulier à « la ballade de Jim », pour des raisons personnelles et aussi pour l'évocation du père de Souchon mort dans un accident de voiture.
    Et puis, je serais encore longtemps une foule sentimentale…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jimmy, les filles pour le cœur
      Comme l'alcool et les revolvers
      C'est sauter en l'air
      Tomber par terre
      Boum!
      Cette chanson me ramène aussi un souvenir extraordinaire et très personnel, un chalet à la montagne, un serveur aux yeux verts...
      Merci Alain pour ta première phrase. As-tu écouté la chanson « âmes fifties » ? La plage du Crotoy, c'est un lieu qui te parle non ?

      Bisous mon Babar
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Mais bien sûr que je l'ai écoutée, et même en avant-première, avant sa sortie publique.
      Et le cher Souchon, le verrai prochainement en « concert très privé ». Ça sert d'avoir des relations !
      Et le Crotoy. Je connais très bien ! Mais maintenant on doit être hors saison ! (Comme dirait Francis…)
      Gros Kissss

      Supprimer
    3. Oh quelle chance !
      Un concert privé...oui tu as de la chance de pouvoir vivre ça.
      Bisous homme des Hauts de France
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. "J'ai dix ans.....Si tu m'crois pas, j'te casse la gueule à la récré "

    Alain est conforme à ce portrait plein de souvenirs que tu nous dessines aujourd'hui avec ta plume, ton pinceau émouvant et poétique.

    Alain pour moi c'est Pinpon, personnage perdu dans une mortelle randonnée... un éternel ado qui est effectivement perplexe à côté d'une Isabelle tout feu tout flammes .....

    Bref je m'y retrouve un peu et j'ai hâte de decouvrir ce qu'il garde des fifties.....

    Si t'mcrois pas j'te casse la gueule à la récré....

    Ben non, pas à toi, chère Céleste
    puisque c'est toi la prof, tu nous enseignes avec tout ton talent.

    Bises d'un élève assidu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, l'Eté Meurtrier m'a beaucoup marquée, un peu comme le Vieux Fusil, pour des raisons personnelles que je ne vais pas étaler ici... Pinpon était lunaire et doux, et Elle le faisait tourner en bourrique, le pauvre...
      Tu vas aimer le dernier disque, si tu aimes son univers.
      Merci pour tes mots toujours bienveillants à mon égard.
      Bisous Pierre
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. Bonsoir Célestine,
    ils sonr rares, ceux qui peuvent prétendre à une telle fidélité...
    Gros bisous Célestine
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai. Ils sont rares aussi ceux dont les chansons collent à notre vie du début jusqu'à la fin...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  18. alors tu vois, jeune, j'adorais, à présent, c'est Laurent que je préfère

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je l'adore aussi...mais s'il me fallait choisir.... Bon, ça ne se discute pas, c'est tellement intime, le rapport que l'on peut avoir à tel ou tel artiste, écrivain, chanteur, cinéaste...
      Ils font partie intégrante du tissu de notre vie.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Réponses
    1. Superbe collection ! Moi j'en ai quelques uns, mais maintenant j'écoute essentiellement en streaming. ;-))
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Streaming = gros émetteur de GES... Pas bon.

      Supprimer
    3. Ah je croyais en toute bonne foi que la musique dématérialisée c’était moins polluant que les tonnes de plastique nécessaires à la fabrication des CD. J’étais dans l’erreur...
      La solution serait de ne plus écouter de musique du tout mais comment adoucir les mœurs sans musique ?
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. On avait pourtant parlé lors de notre rencontre des émissions de GES des data centers... A savoir que le streaming tout confondu, film/série/musique est en passe de détrôner le trafic aérien en émission de GES. A méditer.

      Supprimer
    5. J'ai aussi lu, sur une autre source, qu'en fait, la consommation d'énergie des data-centers, des serveurs et autres montagnes de DSLAM et de BRAS ne consommaient que 17% de l'énergie consacrée aux télécommunications, le reste étant bouffé essentiellement par la fabrication et le maintient en charge des smartphones.
      Le coupable serait en fait l'abus de stockage et de transmission, non de mails, mais de vidéos et des publicités de 2 minutes qu'on doit se farcir avant d'avoir accès aux 3 minutes de son qu'on veut écouter.
      Si l'on ajoute à ça la fabrication incessante de terminaux comme les smartphones qu'on doit changer tous les deux ans à cause de la batterie ou de l'écran HS quand ce n'est pas "pour rester In", et on peut se poser la vraie question de la répartition des gaspillages "
      C'est comme montrer du doigt ceux qui n'éteignent pas la lumière des toilettes en sortant alors que l'éclairage représente moins de 2% de l'électricité consommée dans le monde.
      Mais bien sûr, les sources sont très différentes, et qui peut vraiment dire ce qu'il en est ?
      Plutôt que de méditer, on devrait juste se demander qui a vraiment raison, et qui peut-on vraiment croire ? Et j'avoue que là, je suis un peu dans le brouillard. Alors j'écoute Souchon et ça m'apaise...
      :-)

      Supprimer
    6. C'est juste que si tu additionnes les data centers (qui nécessitent de gigantesques batteries) et la consommation, tu exploses les chiffres. L'un ne va pas sans l'autre. Le moindre mail stocké un mois dans ta corbeille pèse un âne mort en matière de pollution.
      Il faut juste le savoir, et l'assumer. En pleine conscience. Ou tout stopper.
      :-)

      Supprimer
    7. Tout stopper ? Jeter le portable et le téléphone... ne plus communiquer...
      Ça fait réfléchir...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. J'avais quoi ? Dix ans ! Voilà, j'avais dix ans (comme le blog de pastelle) et, caché dans ma cabane, je n'envoyais pas de chewing-gum mâchés à tous les vents. La marchande ne risquait pas de nous faire de prix. En revanche, elle nous faisait le catéchisme et c'était beaucoup moins amusant...
    J'ai dix ans et je le découvre dans une émission : Aujourd'hui Madame.

    https://www.ina.fr/video/I04120110

    Dans les chambres de mes sœurs, trônaient fièrement, punaisés aux murs, les posters de Cloclo, Sheila, Johnny, Françoise hardie et autre vedette des seventies. Que des cadors que l'on retrouvait aux belles places, nickel ! Mais pas lui.
    Homme discret, décalé.
    Il n'empêche, je l'ai toujours suivi, en filigrane, au fil de ses succès. De l'amour romantique, pathétique, du siècle dernier, quand il alla s'asseoir sur le trottoir d'à côté, qu'il avait bobo, ou qu'il ramait. Dans cette moderne solitude. Mais aussi, quand il voulait du cuir.
    Il m'a accompagné dans la ballade de Jim,et tout au long de la vie. je l'écoute toujours avec plaisirs.
    L'album, c'est déjà ça, est passé en boucle pendant des semaines dans le lecteur de la voiture, au raz des pâquerettes, aussi.
    Certaines me tiraient une larmichette, d'autres me donnaient un formidable punch, quand je chantais.
    Celle que je préférais était "le fil", qui nous lie, nous relie.
    Presque...
    https://www.youtube.com/watch?v=-sne79NXel4

    Tiens ! Je m'en vais l'écouter ♫♫♫

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attirée par les étoiles, et les choses pas commerciales, j'ai toujours eu un faible pour ses positions, sa conception de la vie...C'est la vie Théodore, la nuit quand je dors, marcher dans le désert, dans les pierres...
      Je suis une fille électrique, c'est vrai que j'ai balancé quelques sacrées châtaignes, mais les regrets, les regrets...ce n'est pas pour moi ! Z'avaient qu'à pas regarder sous mes jupes...
      Y a d'la rumba dans l'air, le smoking de travers, ta vie, tu peux pas la refaire...Tu la voyais pas comme ça, ta vie, le temps d'un gin et d'un film à la télé on se retrouve à vingt-huit balais avec dans le coeur plus rien pour s'émouvoir.
      Alors pourquoi pas s'asseoir ?
      Alors voilà...je danse sous les peupliers mouillés, bonjour tristesse, le dégoût, on s'aime pas, l'tourbillon des belles danseuses rêveuses que la révolution rend nerveuses, et puis soudain ...l'éclaircie ! La jeune fille adoucie des soirs de verre, les bateaux, les avions de guerre, la beauté d'Ava Gardner. L'amour à la machine !
      J'aime les hommes qui sont c'qu'ils peuvent ...Est-ce que c'est long ou court la vie ? Est-ce que c'est con ou lourd ?
      Ecoutez ma chanson comme elle est jolie...La vie est un film de rien, mais rien ne vaut la vie !!!
      Bisous mon poto pas bidon
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Oh la la la vie en prose, la prose, que tu proposes... C'est beau, ce que tu dis-là, avec ses paroles de chansons.
      Toutes ses chansons collent à la vie de beaucoup de monde, tranquillement, sans faire de bruit, mais tellement justes.
      Je n'ai pas ta connaissance de ses chansons, mais j'aurais bien aimé.
      Bisous ma, heu... ma, heu... ma, mon amie de la nuit ;)

      Supprimer
    3. On pourrait écrire une nouvelle entière rien qu'avec ses paroles de chansons... :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. Un instant j'ai cru qu'il avait passé le micro à gauche.
    Oui le Alain ou le Laurent pourquoi pas... je vais te dire tous les chanteurs, je les aime.
    Bleck
    (Ah oui encore un mot, ton billet est superbe)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les chanteurs, vraiment ?
      Alors là tu m'ébaudis le fondement !
      Merci pour la superbitude de mon billet. ;-)
      Je prends
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. C'est à dire que je les aime tous comme énormément d'autres détestent tous les hommes politiques,par exemple... ce qui est faux naturellement. Mais c'est vrai j'aime beaucoup les chanteurs et j'aime beaucoup de chanteurs.

      Bleck

      Supprimer
    3. J'avoue qu'entre un chanteur et un politicard, mon choix serait vite fait...
      Je suis un peu comme toi, finalement, j'aime beaucoup les chanteurs...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Oh oui, il est bien tout cela et comme j'aurais aimé le rencontrer, faire un bout de chemin avec lui après les cours...
    J'en avais un qui se nommait Renard, il avait les poches pleines de gâteries et de petits cadeaux romantiques, de mots, de poèmes, on allait à pied ou en vélosolex sur le plateau de l'Atalaye à Biarritz puis je suis partie faire de études à Toulouse et il savait en allant à la sortie de Bayonne voir passer mon train que nos rencontres étaient finies, que nous ne nous reverrions plus qu'épisodiquement, j'avais tant de découvertes à faire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais bien aimé qu'Alain Souchon soit mon petit ami 😁...mais il ne l'était que virtuellement, dans le secret de ma chambre d'adolescente fiévreuse...

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Mon premier petit copain ....de mon âge - j'avais six ans - il s'appelait Maxime .... il habitait au-dessus de chez moi, dans un vieux quartier d'Aix, qui à présent s'est bien transformé,et est devenu le Forum des Cardeurs - nous nous retrouvions un instant après le repas de midi, assis sur les escaliers du palier très vaste, avant de retourner à l'école... il m'aimait bien... et un jour pour me prouver son amitié il m'a donné toute sa collection de livres d'enfants ; j'ai refusé, car c'était trop ... mais sa maman l'a autorisé, s'il le voulait..... un souvenir émouvant après celui de Marine...

      Supprimer
    3. Quelle jolie histoire, très émouvante.
      on aurait envie d'en faire une bande dessinée, ou un petit film pour enfants.
      Merci ma Den
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. Ton texte est toujours aussi magnifique. Même si je ne l'aime pas inconditionnellement comme toi, je l'ai fredonné depuis la fin de mon adolescence et aimé en Pinpon timide. J'aime le fredonner mais ne collectionne pas ses disques. Il reste mes souvenirs de jeunesse liés à ses chansons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les disques...il y a longtemps que je n'en achète plus. Avec les moyens que l'on a de nos jours pour écouter de la musique, je me régale sur d-deezer, avec mon enceinte blue touffe...(comme dit la schtroumpfette) ;-)
      Bizou ma Brizou, belle journée
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. C'est un artiste que , moi aussi, j'aime beaucoup. La classe et le raffinement. Je n'ai pas écouté encore ses nouvelles chansons mais cela ne va pas tarder. Je l'écoute souvent un vrai régal !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais peu de gens qui ne l'aiment pas...
      C'est vrai, il a quelque chose du « gendre idéal »...malgré ses septante-cinq ans...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. My my my... Joli message d'amour en tout cas, et souvenirs tendres de ce qui ne fut pas dit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait...et jolie expression anglaise...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. Je ne le connais pas très bien, mais vous en parlez si bien que cela me donne envie d'aller découvrir ses textes et son univers.
    Merci, chère précieuse, d'enjoliver ainsi un pauvre jour gris de pluie et de mélancolie.
    Je vous embrasse de tout coeur
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez le découvrir vous ne serez pas déçu, j'en suis certaine...
      Bien à vous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  27. Je ne connais pas son dernier album mais je vais réparer ce manque car j'aime Alain Souchon et j'ai des albums de lui. Un des titres qui m'a le plus marqué :

    https://www.youtube.com/watch?v=JvkMnHXtHzc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette chanson me fait penser à celle de Cabrel « Chêne liège »
      C'est vrai qu'elle est très marquante...
      Elle pose une interrogation existentielle de premier ordre ...Et si...et si...
      Le doute nous habitera jusqu'à la fin des temps...
      Bisous Praline, ravie de te voir ici, c'est trop rare :-)

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  28. Certains artistes, des poètes papillon, porte en leurs vers toute la nostalgie du temps qui passe.
    Souchon est indiscutablement de ceux là. Ses textes ont une tendre tendresse qui me fait trembler.
    Bises des étoiles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien l'expression « poètes papillon »
      Tu en parles bien, mais n'en es-tu pas un toi-même ? Une sorte d'acuité extraordinaire à tout ce qui vibre...
      Bisous de même
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. Tu m'as fait peur, j'ai cru un moment que tu écrivais sa rubrique nécrologique....☺☺☺☺☺☺
    Belle journée et gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée pour la frayeur, non il tient le coup pour l'instant !
      C'est juste la sortie de son nouveau disque...
      Bisous cathy
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  30. Un doux poète, un grand prince venu d'une autre planète... Un bel hommage à monsieur ALAIN, tes mots nous font du bien à tous. Bises ensoleillées céleste Célestine, à tout bientôt. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu, le prince...
      C'est vrai qu'avec ses yeux rêveurs, il a encore l'air de descendre de la lune...
      Bisous ma Plume
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  31. J'étais plutôt Mike Brant au début...Et puis un jour, j'ai découvert et je me suis mise à apprécier ce freluquet et ses textes incroyables « tout empâtés patauds par les pâtés les gâteaux » ou encore « Je veux du cuir, pas du peep show, du vécu.
    Je veux des gros seins, des gros culs. Je veux du cuir »
    Là je me suis dit : il y a quelque chose ! Il y a quelqu'un. Et Mike Brant m'a paru bien plat.
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a aussi le fameux « On nous prend faut pas déconner dès qu'on est né / Pour des cons alors qu'on est... »
      Fabuleux !
      Ou encore « J'suis qu'un mec à frime bourré d'aspirine / And I just go with my pince à vélo / J'suis bidon, j'suis bidon »
      La liste est infinie...
      Bisous ma belle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  32. Dernièrement, j'ai découvert sa belle chanson et comme j'apprécie infiniment Alain Souchon, j'écoute encore et encore. Un poète comme j'aime pour sa douceur.
    Bisous Célestine ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est doux, tendre, un brin ironique, il ne se prend pas le melon, et surtout, il est très sensible...
      Que des qualités
      Bisous belle rêveuse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  33. Je ne sais pas pourquoi mais il n'y a que "Poulailler song" et "Quand je serai KO" qui ont atterri dans ma guitare alors que j'en aime beaucoup d'autres : Foule sentimentale, Sous les jupes des filles, Y'a d'la rumba dans l'air, J'ai dix ans...

    Peut-être que Brassens a pris trop de place et que ça ne risque pas de s'arrêter avec le projet "Exhaustif 2020" ! Sans compter mon envie de faire chanter les Beatles en français à une ou deux chorales de ma connaissance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Foule sentimentale se joue assez bien à la guitare...
      Mais qu'est-ce que je donnerais pour assister à l'éclosion de "Exhaustif 2020 " !!!
      Bisous, oncle musicien !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  34. Il y a comme un air de nostalgie heureuse dans chacun de ses titres sauf dans "et si en plus y'a personne" - je ne connais pas le titre exact- qui m'a toujours plombée et désolée !
    Un album à découvrir donc ! Moi j écoute Soeur de CLara Luciani en ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mal Clara ...J'aime bien sa voix.
      Pour la chanson de Souchon, c'est le titre exact.
      C'est vrai qu'elle est plombante, mais tellement vraie.... Elle me fait penser à la chanson de Cabrel le Chêne Liège.
      Bisous ma bulle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  35. Bonjour Maitresse.
    C'est vrais que vu de dos, vôtre grand frère Alain nimbé de roux s'en allant on ne sait où, et vôtre beau texte accordé au passé... cela ressemble plutôt à un hommage qu'à de la pub :)
    J'aime, tout court :) Bon weekend, Célestine. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Julie,
      Joli commentaire ! J'aime tout court ... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  36. Tiens, d'un coup , et à l'opposé de ce dont le calendrier veut à tout prix me faire prendre conscience, je rajeunis, j'ai des ailes......C'est bon. Des billets comme çà, nous en voulons encore et encore .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah chouette alors ! Et c'est moins cher qu'une cure de botox... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Et surtout, le visage est moins figé ! Pour répondre à ta question, oui, j'ai vu les marmottes s'embrasser grâce aux jumelles du guide et j'ai photographié au zoom sans trop savoir si le résultat serait probant. Bien sûr je ne les ai pas croquées sur place mais d'après ma photo. Je t'embrasse chère m'amzelle

      Supprimer
    3. Rhôô ! c'est trop chou !
      j'aurais bien aimé voir ça...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  37. Jolie chanson.
    Souvent elles le sont.
    Souchon m'a souvent accompagnée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui. Toute ma vie. C'était bon !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  38. M'a fait peur ce message, j'ai tout de suite reconnu les deux silhouettes, j'ai l'album faut dire.Moi aussi j'ai cru que j'avais raté son décès aux infos, je suis soulagée ! Plus jeune je préférais Voulzy, pourquoi ? je ne sais pas, et puis maintenant je n'écoute plus que Souchon, plus du tout Voulzy. j'aime ses chansons simples et vraies, ses chansons sentimentales, ses chansons fatales, petit tas tombé ...
    j'ai la larme à l'oeil, ça y est ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue sur mon totem, Virevolte !
      Et merci pour ce témoignage émouvant et drôle.
      Reviens quand tu veux !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  39. ils étaient là, ils sont là encore, deux grand frères qui nous accompagnent avec leurs joies et leurs chagrins qui sont aussi les nôtres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait bien résumé, Marie.
      C'est pour cela que je les aime. Comme toi. Comme beaucoup d'autres.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  40. De mon côté c'est son frère que je préfère. En fait, les deux peuvent se passer de l'autre, il est vrai que Voulzy est meilleur en musique et Souchon en textes, mais franchement, en roue libre ils fonctionnent bien. J'aime beaucoup Les Regrets de Souchon, et d'autres ...
    Bonne écoute et bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que l'on appelle le talent ça, Mindounet..
      Et franchement, ils en ont à revendre l'un comme l'autre.
      A deux comme en solo.
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  41. Je les aime tous les deux, ma préférence à moi, c'est eux..

    RépondreSupprimer
  42. Quel joli texte, très touchant, j'aime beaucoup Souchon , ses textes finement ciselés et ses mélodies qui vous restent en tête.. La ballade de Jim a bien traversé les années et je le remercie de dire que la Picardie est belle, quand j'ai entendu son dernier disque, cette chanson m'a émue pour ma région et les souvenirs de la mer que j'ai dans le cœur... J'y retourne souvent...
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la Picardie est une belle région, j'y ai quelques attaches de coeur...
      Et avec en fond la musique de Souzy et Voulchon c'est génial...
      Je chante un baiser...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  43. Quel bel hommage… J'adore aussi et particulièrement "le baiser" et " ultra moderne solitude".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci miss !
      Moi, il y en a trop, je ne peux pas choisir...
      Bises ❤️
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  44. Joli hommage d'une poète à un poète …

    RépondreSupprimer
  45. Réponses
    1. Nous avons les mêmes valeurs ! ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  46. Très joli texte ! Comme toujours ☺
    Je me souviens que je l'ai découvert encore jeune aussi, avec "foule sentimentale". Il posait des mots que je pouvais comprendre et ressentir naturellement. J'ai aimé de suite. Et j'aime encore ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ne pas l'aimer ?
      Textes et musiques forment un vrai univers, et j'aimerai toujours...
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.