mercredi 13 février 2019

Tous en rond




Du fond de la nuit des temps polaires, les manchots ont développé une extraordinaire technique de survie aux températures extrêmes : la thermorégulation sociale. Afin de résister contre le froid, ils se serrent les uns contre les autres, et forment une sorte d'amas compact que les scientifiques appellent la « tortue ».
Un mouvement semblable à la houle déplace imperceptiblement chaque manchot, de sorte de remplacer continuellement ceux qui sont sur le bord.
Au centre de la tortue, plus un souffle d'air : la température avoisine les 37 degrés.
Et aucun manchot ne meurt de froid.
Tous en rond, c'est une extraordinaire leçon de vie en groupe qu'ils nous donnent.
La solidarité est la seule condition de la survie. Mais les hommes atteindront-ils un jour la sagesse des manchots ?


 •.¸¸.•*`*•.¸¸



100 commentaires:

  1. Je crains bien que pour cela, les hommes ne soient vraiment que des "manchots"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De vrais manches, oui...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. J'étais un peu juste, pour faire un long commentaire, car un autre non moins manchot m'appelait de ses célèbres bras, j'ai nommé : Morphée...
      Je me pose une question ! À quel moment de l'évolution, l'être humain a cessé d'être solidaire ? À quel moment a t-il perdu ce réflexe ?
      Pour un tel niveau d'entente chez les humains, il faudrait se retrousser les manches, hauts... ;)
      Du coup, il me revient en mémoire un exercice auquel j'ai participé, lorsque j'étais militaire appelé du contingent. L'exercice consistait à développer ce réflexe de solidarité, justement.
      Par groupe de vingt-cinq personnes, nous devions "survivre", confinés dans une pièce étanche, dans laquelle un gaz était injecté. 25 personnes, 25 masques à gaz et seulement 24 cartouches filtrantes. Nous devions, sans concertation préalable, nous échanger les filtres, de façon aléatoire et désordonnée, afin que tout le monde respire un air sain. Inutile de dire qu'il ne fallait pas être manchot pour dévisser /revisser le filtre, en retenant son souffle.
      Cela fonctionna plutôt bien, il me semble ; tout le monde, ou presque, respira peu ou prou de ce gaz, qui nous priva momentanément de notre "virilité" matutinale...
      Tout cela pour dire que dans les situations extrêmes, le réflexe dont nous sommes tous pourvus "refait surface".
      Des Manchots qui font la tortue, des humains qui font la manche et aussi l'autruche. l'individualisme fait des ravages ...
      Ces Manchots ne semblent pas vouloir quitter leur banquise, comme ce papa pingouin...
      https://www.youtube.com/watch?v=LTECukPlnuk
      c'est un peu kitch, démodée, mais je n'ai pas su résister :)

      Supprimer
    3. Merci Xoulec, ce papa pingouin manquait à ma culture...
      Pour répondre à ta question: Les humains ont cessé d'être solidaires lorsqu'ils ont eu l'illusion de pouvoir se passer des autres et que la société s'est organisée sur le principe de la compétition. Pour être le meilleur, il faut battre les autres, tous les autres... Ca commence très tôt avec la culture du "premier de classe" et le "major de promotion".
      J'avais vu un reportage sur le sport à l'école et on voyait un prof dire à un gosse de 10 ans en compétition de lutte ou de judo (je ne sais plus) : " Vas-y, tue-le, tue-le !"
      Dans les campagnes pauvres, la solidarité était une question de survie individuelle et collective. Difficile de dire quand, mais on peut le situer durant les 30 glorieuses.
      Ciao

      Supprimer
    4. Me revoilà !
      Merci d'être revenu avec un commentaire plus « xoulecien » avec jeux de mots, humour, références musicales et anecdotes !
      Ton anecdote de l'armée est intéressante. Mais cela reste une expérience ponctuelle.Espérons que l'on saura faire preuve de solidarité à grande échelle quand il s'agira de sauver notre peau de terriens... mais j'ai quelques doutes...quand je vois ce que les folies consumériste et intégriste font comme ravages quotidiennement...
      bref, j'ai aimé cette histoire de manchots, elle m'a bercée d'espoir quand je l'ai entendue. je me suis dit qu'on ne pouvait quand même pas être plus bête que des manchots...
      Bisous de la nuit
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    5. @Blutchy

      Tu as parfaitement raison, l'esprit de compétition a tué l'esprit de corps qui animait les grands groupes humains.
      J'ai déploré toute ma vie ce culte du classement à l'école, prônant la seule compétition valable à mon sens: celle où l'on se mesure à soi-même, où l'on repousse ses propres limites pour se dépasser...
      Des « tue-le ! » j'en ai entendu, au bord des stades de foot...
      J'ai même entendu un conseiller pédagogique dire à une collègue : « je vais faire de toi une tueuse ...»
      Le « monde du travail» est rempli de ces carnassiers aux dents longues qui tueraient père et mère pour une promotion...
      Baci caro
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    6. Toujours à la pointe du progrès, Costa Gavras avait apporté sa contribution à la chose:
      Le Couperet
      https://www.youtube.com/watch?v=rMPh5qf7SxM
      Ti bacio Cara Mia

      Supprimer
    7. C'est vrai que c'est expéditif, net et sans bavure, comme méthode...
      ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    8. Ah oui, je l'ai vu. ça fait froid dans le dos...
      @ Blutch
      Dans les campagnes pauvres, dont je suis issu, la solidarité jouait, mais pas à plein... Les jalousies n'était jamais très loin, les "gros" tentant toujours d'écraser les plus petits... Le danger pour les "gros", justement, c'est que les "petits", ensemble, sont plus fort qu'eux. Et ça, ils n'aiment pas.

      Supprimer
    9. @ Xoulec
      C'est toujours d'actualité (le danger pour les gros).
      Si Macron a rapidement lâché sur la taxe carburant, c'est qu'il s'est fait remonter les bretelles par Arnaud (Carrefour) Muniez (Auchan), Leclerc et consort. C'est que ça leur a coûté des millions ces giratoires bloqués...

      Supprimer
    10. J'ai entendu un discours dissonant par rapport à l'intelligentsia politicarde, hier soir de la part de Yannick Jadot.
      Pour un peu, j'avais presque envie d'y croire... : il parlait comme Blutch...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. Cette attitude de survie est innée chez les manchots qui "savent" qu'hors le groupe, point de salut.
    Les hommes ont en plus à leur disposition l'intelligence. Qui leur a permis d'inventer la possession et le CAC 40.
    On est mal barrés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux splendides inventions parmi d'autres, dont nous n'avons pas fini de payer les débordements... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Oui mais les humains ont des distances de communication, intimes, personnelles, sociales ou publiques.
    Sauf dans le métro ou le bus... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bien sûr...
      L'exemple des manchots est avant tout une métaphore. il ne s'agit pas pour nous de nous serrer les uns contre les autres au sens propre ( quoique...ce ne soit pas toujours désagréable) mais plutôt de réfléchir à des actions communes pour survivre. :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. Manchot... ce n'est pas écervelé :)
    "Si les abeilles et les fourmis sont des idiots individuels et des génies collectifs, l'homme est un génie individuel et un idiot collectif." François de La Rochefoucauld
    Interessant article, merci Célestine.
    Bonne journée. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup cette citation de la Rochefoucault !
      Bisous Julie
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Et ils sont déjà en train de mettre au point une technique pour survivre au réchauffement climatique ? ;-)

    RépondreSupprimer
  6. L'homme a su se mettre en rond. En témoignent les danses traditionnelles de tous pays. L'individualisme lui en a fait perdre l'habitude.
    En biodanza on commence et termine toujours par une ronde. Et nous faisons parfois des "nids" comme les manchots !
    Bises Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ponctuellement je ne doute pas de la solidarité, je la rencontre souvent...
      Mais à l'échelle de la planète, qu'en est-il ?
      La biodanza est une philosophie de vie et d'avenir, je n'ai pas de doute là-dessus
      Bisous ma Suzâme
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Et dire que les œufs ne sont même pas identifiés par des bracelets ! :-)
    La murmuration est un autre exemple de regroupement où la stratégie collective prime l'individuelle.
    Bonne journée, bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de m'avoir appris le mot murmuration, Rom.
      je connaissais ce phénomène (notamment chez certains poissons qui se regroupent par milliers pour ressembler à un gros poisson) mais j'ignorais son nom.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Nous sommes des humains. Nous avons des instincts, oui, mais aussi des mécanismes réfléchis qui vont parfois vers la communauté et parfois vers nous, rien que nous.

    Il y a des années, un group de jeunes promeneurs s'est égaré en Fagnes, dans ma région. Il y fait très froid (il y pousse des plantes que l'on trouve en Sibérie) et le brouillard y tombe vite, tandis qu'on peut facilement tomber dans des eaux cachées sous la neige. A l'époque c'était mal balisé, et pas de caillebotis. Bref, ils se sont perdus, et toute la nuit on a craint de ne jamais les revoir. Or parmi eux se trouvait un jeune Vietnamien, qui les a sauvés : il avait emporté de la viande sèchée en suffisance, enfilée sur une corde enroulée autour de son corps. Ils ont fait un abris de je ne sais plus quoi, et ont dormi en cercle, les pieds de l'un sous le blouson de l'autre. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le dis plus haut à Suzame, je ne doute pas que les hommes soient capables de solidarité.
      mais le seront-ils quand l'humanité toute entière sera menacée d'extinction ?
      Merci pour cette chouette histoire qui m'a donné des frissons d'émotion
      baci bella
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. Ta photo c'est sans doute une pub pour les laines "Pingouin" ? ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment !
      Mais tu sais quand même la différence entre un pingouin et un manchot, n'est-ce pas... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Les romains utilisaient déjà cette stratégie défensive, la "formation de La Tortue".
    Probablement ordonnée par le centurion Pinguinus, dit le manchot de la légion

    RépondreSupprimer
  11. L'humain est un chien doublé d'une autruche. Un chien qui se mord la queue et s'enferme dans ce cercle inextricable d'égoïsme, d'individualisme, et une autruche qui refuse de voir les menaces qu'elle a souvent elle-même fomentées. Mais ne soyons ni pessimistes, ni généralistes, il existe aussi des manchots.....j'en connais.....et qui plus est, savent tenir chaud à leur entourage sans restriction aucune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est trop tard pour ne pas être optimiste, comme dit quelqu'un que je connais bien, et qui me tient chaud, souvent...
      retroussons nos manches pour qu'il y ait plus de manchots, et moins d'autruches
      (Eh ! la ligue de protection des animaux, ne montez pas sur vos grands chevaux, nous parlons au sens figuré Chinou et moi !) :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. Il y a longtemps que je pense que les animaux sont meilleurs que l'homme, sans arrière-pensée mis à part la survie ils ne se chicanent pas pour des riens, ces manchots là, magnifiques sont tellement solidaires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en ce sens que je parlais symboliquement de la sagesse des manchots... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. C'est parce que nous les hommes on est trop malin et puis nous sommes les Elus ! On est ici pour régner et dominer, pas pour faire des rondes (et puis à la toute fin, Dieu nous sauvera, il l'a promis : on peut donc tout laisser en vrac :(
    très de râlerie, une fois n'est pas coutume, je renvoie vers mes Pingouins :


    https://carnetsparesseux.wordpress.com/2018/11/02/sur-la-banquise/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un texte que j'avais loupé en son temps, et qui est du pur dodo !
      Abomiffreux !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. Je crois qu'on en est loin de la sagesse des manchots... C'est beaucoup chacun pour sa pomme généralement... Si tous les gars du monde pouvaient se donner la main...
    Pas moyen de laisser un commentaire sur l'hommage à ton père hier, j'espère que celui-ci passera..
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est passé ! Merci belle conteuse d'avoir persévéré
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. Oh oui, comme ils ont raison les manchots. J'aime beaucoup l'idée du remplacement permanent de celui qui est sur le bord. C'est beaucoup plus poussé qu'un simple regroupement thermique.
    Les humains s'éloignent de plus en plus de ce principe "pour vivre heureux, vivons groupés". L'individualisme me frappe de plus en plus chaque jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'individualisme est accentué par une mauvaise utilisation du "développement personnel"
      Le "soyez égoïste" des coachs et psychologues est malheureusement pris au pied de la lettre par tout un tas de gens, et cela arrange bien ce qui nous gouvernent qui n'ont aucune envie que l'on se regroupe...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Telle que je vous connais, delicieuse, vous parlez à l’echelle Mondiale.
    Et vous avez raison: la survie de l’humanité ne se fera que dans la solidarité.
    Trouver des solutions collectives pour préserver notre vieille terre et ses ressources essentielles ...
    Mais je suis sceptique ...
    Merci pour cette belle parabole animale
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez tout compris, cher ami.
      Et moi je comprends que vous soyez sceptique, mais ça n'empêche pas d'être optimiste...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. Tous ensemble, tous ensemble… Voilà un slogan qui peut prêter à sourire lors de certaines manifestations. Pourtant l’union fait la force quoi qu’on en dise. Nul ne peut être heureux tout seul dans son coin, car n’oublions jamais que l’altruisme, et l'intelligence du coeur ont le goût du bonheur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous l'avons appris il y a longtemps: l'union fait la force...
      J'aime ce que tu dis de l'altruisme et de l'intelligence du coeur...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  18. Sans vouloir être pessimiste… j'en doute. Les hommes savent être solidaires par petits groupes, par affinités idéologiques ou politique mais à grande échelle ils se rejettent la faute les uns les autres et finalement accusent leur voisin du froid, du vent, du trop sec, du trop pluvieux, etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et à encore plus grande échelle, ils se font la guerre, s'exploitent, se massacrent...
      Bref, c'est mal barré !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Les manchots vivent cœur à cœur, c'est une vraie responsabilité dont ils ont conscience. Les hommes sont enfermés dans leur monde avec leur téléphone portable, leur écran, leur voiture... la tête dans le guidon ! Mais le printemps arrive bientôt, soyons "manchottes" toutes ensemble ! Bises étoilées céleste Célestine. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis partante. chaque jour j'essaie de penser à ne pas trop gaspiller, polluer, faire de déchets...
      Et je me dis que je contribue à mon niveau à l'espoir
      Bises ma Plume, merci de ton témoignage
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Oui, mais nous on a inventé le sauvage central !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On l'a même appelé Vendredi !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. Bon ok ok m'enfin une vie de manchot, pas pour moi.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, c'est bien là le dilemme... ;-)
      Pourtant tu dois être mignon en queue de pie !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Belle proposition,
    il suffirait de peu pour qu'elle s’accomplisse!

    Mais l'homme ce grand malin a inventé les thermostats qui sournoisement ont accaparé le rôle
    b♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il n'avait inventé que cela de sournois ! ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. Un peu déserteuse en ce moment, je n'avais pas vue ta nouvelle bannière : je l'adore!

    RépondreSupprimer
  24. Des manchots qui font la tortue. La nature est vraiment bien faite. Malheureusement, l'homme ne sait souvent pas tendre la main, alors qu'il en a deux... Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parviens à me faire sourire pourtant le sujet ne s'y prête pas...
      Bisous ma belle frangine alpine
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. Manchots mais pas si bêtes, ces oiseaux...
    Bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qui les a affublés de ce nom ridicule, si ce n'est l'être humain...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. Les manchots ou d'autres animaux utilisent la "stratégie de groupe" pour survivre... Sans doute nous croyons plus intelligents

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue sur mon totem, Liv Fourmi !
      C'est la première fois que je te vois par ici...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  27. Exercice à mon sens toujours risqué que de comparer l'animal humain à d'autres animaux non-humains. Surtout si on le fait sur le plan de l'esprit, dont la "sagesse" fait partie ;)
    Je ne crois guère à la sagesse des manchots : l'instinct me semble plus efficace. Instinct dont nous restons probablement dotés, en conditions de survie. Ce qui n'est assurément pas le cas de ceux qui ont accès à beaucoup trop de ressources pour avoir conscience de la précarité de l'existence.

    Mais l'essentiel est là : « La solidarité est la seule condition de la survie ».

    Bises sages

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon texte était évidemment à prendre au second degré...
      toujours risqué que de comparer l'animal humain à d'autres animaux non-humains.
      Tu n'as pas entendu parler de La Fontaine ?
      Sans avoir la prétention d'égaler ce grand homme, je voulais simplement attirer l'attention sur le fait que les animaux savent préserver l'espèce en étant solidaire, ce que, à mon avis, nous avons oublié...
      En cela nous nous rejoignons...
      Bises solidaires
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Oooh, douterais-tu de ma capacité à percevoir un second degré aussi explicite ? C'est ta dernière phrase, comparative, qui a suscité ma perfide remarque. Car analogie et métaphores évitent précisément la comparaison. C'est ce qui fait leur force ;)

      Mais oui, bien sûr, nous nous rejoignons.
      Bises métaphoriques

      Supprimer
    3. Tu as raison, c'est vrai...je me sus laissé emporter par ma passion environnementale...
      Merci pour cette leçon d'écriture, Pierre.
      J'y songerai, la prochaine fois que je métaphorise. ;-)
      Vraies bises du matin
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  28. Pierre parle d'instinct. Oui, il s'agit sûrement d'instinct, les hommes l'avaient sûrement à une époque fort éloignée et révolue, mais nous l'avons perdu, comme tant d'autres choses d'ailleurs. Quant à la solidarité, j'y crois, même si nous vivons dans un monde de plus en plus égoïste, où chacun privilégie tout d'abord son petit confort, sa petite vie. J'y crois tant qu'il y en aura pour montrer l'exemple, tant que nous montrerons l'exemple, je ne perds pas l'espoir, jamais...
    Bonne soirée, Célestine. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça qu'on t'aime, Françoise. Parce que tu es, comme moi, une incorrigible optimiste...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. Cette ronde ne sert pas vraiment à "résister contre le froid", comme tu le dis, les manchots ne sont pas frileux pour un sou, mais pour couver l'œuf de chaque couple. Mâles et femelles dansent collés-serrés pour obtenir les 37 ° nécessaires au centre culturel et se passent l'œuf régulièrement, ce qui demande une technique de ouf : l'œuf est en équilibre sur les pieds palmés de l'un, pour l'isoler du sol, et coincé sous un petit bourrelet du ventre (les anorexiques n'ont aucune chance de se reproduire, là-bas), mais la virtuosité, c'est quand ils se relaient et qu'ils passent l'héritier à l'autre, sans le faire tomber, bien sûr, car le contact avec la banquise ferait tomber vertigineusement ses chances de survie.

    Ne rêvons pas, elles sont faibles de toutes façons, peu de poussins survivent, perso, avec des conditions aussi difficiles, cela ne m'étonne qu'à moitié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      J'espère que Célestine ne m'en voudra pas de relever les inexactitudes dans votre commentaire.
      Le regroupement nommé "la tortue" constitue une stratégie de thermorégulation et d'économie énergétique assurée uniquement par les manchots empereurs chez qui seul le mâle est en charge de l'incubation qui dure 4 mois (de jeûne), les femelles partant pêcher à des centaines de kilomètres de là.
      "Le manchot empereur a choisi l'hiver comme saison des amours et l'Antarctique comme lieu de reproduction... autrement dit, l'environnement le plus froid de la Terre. Les températures moyennes y descendent jusqu'à -40°C et lorsque le blizzard souffle sur la côte à 250km/h, la température ressentie est de -200°C"
      Les capacités ,peu communes, de résistance au froid du manchot empereur ne sont pas suffisantes dans un tel contexte pour assurer sa survie.
      "Ils se serrent alors les uns contre les autres afin de se tenir plus chaud. Ils forment ainsi une "tortue" de plusieurs centaines d'individus qui changent constamment de place pour éviter que les mêmes restent exposés au froid longtemps. (et au chaud !) "
      Sur un mètre carré, on trouve cinq ou six manchots compressés, détailles Chistophe Barbraud, chercheur CNRS et conseiller scientifique du film La Marche de l'Empereur. Les appareils de mesure ont relevé au centre de la formation une température de +34°C quand il fait -35°C à l'extérieur." Or, passé +20°C , les manchots ont trop chaud... Un comble sur le continent le plus froid du monde !

      Supprimer
    2. @Saoul Fifre et Rom

      Merci pour cet intéressant échange. J'avais les mêmes références que Rom pour écrire mon article. Un type du CNRS, peut-être qu'on peut le croire ? Je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, que ce soit pour couver ou se réchauffer, les manchots sont solidaires...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    3. Oui Rom, je ne suis pas un spécialiste, j'ai juste vu ce film fantastique "La marche de l'empereur" et mon souvenir est que pendant l'hiver, mâles et femelles se relaient ou en tout cas participent à la création de cette thermorégulation. Ils ne mangent pas pendant toute cette période (ils se sont goinfrés avant, comme tous ceux qui hibernent ou qui migrent). Ce ne serait qu'en fin de période, au début du printemps, que l'un des deux abandonne le groupe pour aller se goinfrer de poisson et revenir régurgiter tout ça pour nourrir son conjoint et le petit. Le film est peut-être simplificateur et romancé, la réalité étant toujours plus complexe ? Mais je me souviens bien que les images de "la tortue" sont nocturnes et celles du manchot qui part faire les courses (la femelle, donc, comme chez les humains) sont diurnes, donc printanières. Et si elle part, c'est qu'elle est là aussi, à participer au chauffage avec les autres. Il me semble bien me souvenir aussi de ces images de "passation de l'œuf" mais je n'en mettrais pas mon aileron à couper.

      Supprimer
    4. J'ai trouvé ce schéma aussi : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Marche_de_l%27empereur#/media/File:Manchot-fr.jpg nous sommes en antarctique donc les saisons sont inversées. Les femelles pêchent en hiver, pendant la couvaison du mâle et les mâles en été, pendant l'éducation des bébés. J'imagine qu'ensuite, toute la famille chasse ensemble puisque les petits doivent être autonomes dès la première année.

      Supprimer
    5. Merci pour ces détails passionnants
      Quoi qu’il en soit, les manchots ont une organisation collective fabuleuse où les mâles et les femelles ont la même importance et rien que pour ça, je les trouve mille fois supérieurs aux humains ...

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  30. "La solidarité est la seule condition de la survie. Mais les hommes atteindront-ils un jour la sagesse des manchots ?"
    C'est pas pour ça qu'on avait créé des trucs qui disparaissent ?
    Des trucs comme la Sécurité sociale, la CAF, la CNAV, l'Education Nationale ?
    Il semblerait que la rapacité d'une poignée, sous couvert de liberté et de rationalisme (essentiellement comptable) nous condamne à l'individualisme forcené, à la compétition générale et à la foire d'empoigne.
    Bref, la cupidité et la loi du plus fort ont supplanté le programme de la CNR...
    Le néolibéralisme à supplanté le libéralisme.
    La compétition à remplacé l'entraide...

    RépondreSupprimer
  31. L'homme retrouvera les valeurs communautaires grâce à Macron, Pinault, Arnaud et quelques autres.
    L'individualisme est né de l'autosuffisance "Pourquoi irais-je donner de mon temps au voisin, puisque je n'ai pas besoin de lui."
    La paupérisation galopante fera revenir la solidarité.
    Les régions de France qui ont été plus longtemps pauvres que les autres ont encore ce sens de la solidarité.
    Ce mouvement redémarre avec les Gilets Jaunes. On peut le nourrir, le faire vivre, le prolonger dans les autres espaces de la société.

    Ce qui tuera cette société ultralibérale sera le manque de consommation. C'est donc une forme de suicide du capitalisme, mais on n'est pas obligé d'attendre de se faire voler ses derniers euros pour cesser de les donner...
    Moins on consommera par les voies "normales", plus la chute sera rapide et les gens qui ne sont rien (dixit Macron) n'ont rien à perdre.
    Ti bacio forte Cara

    RépondreSupprimer
  32. De même que Staline et Lénine ont été la source du dévoiement total de l'idée communiste de Marx et Engels, Reagan, Thatcher, Trump et Macron auront achevé le dévoiement total de l'idée libérale issue des Lumières.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Goût et Blutchy

      Je plussoie à vos analyses , même si elles sembleront trop politiques à certains...
      Mais la politique, c'est l'affaire de la cité, et donc de tous les citoyens.
      Et il est vrai que les grands institutions solidaires créées après le CNR sont en train de prendre l'eau à cause de la rapacité de l'ultra libéralisme...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  33. On est trop manchot pour s'aider comme les manchots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est surtout trop cons, si je puis me permettre d'appeler un chat un chat... :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. https://www.youtube.com/watch?v=oSIoP7h4B_M&feature=player_embedded

      Supprimer
  34. J'entends déjà le camarade Andiamo déclarer (avec Aragon ?) "Le rond-point est l'avenir de l'Homme" !
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu l'entonnerais avec lui, j'en suis certaine... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  35. Les Hommes ne l'ont-ils pas déjà fait, et continuent de le faire, en se regroupant, depuis la nuit des temps, contre un environnement hostile ?
    La seule nuance, de taille toutefois, est que l'Homme, contrairement au manchot, ne s'adapte pas à l'environnement : il s'impose en détruisant les écosystèmes, tel le supra-prédateur qu'il est...
    Il me plait de penser que : puisque l'Homme n'a pas de prédateur pour le réguler, il est en quelque sorte un virus qui infecte son hôte pour le tuer...
    Je suis amusé de voir que certains ramène le sujet à la politique... C'est un peu comme accuser le thermomètre quand il fait froid.
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien évidemment que c'est une queston éminemment politique.
      Qui peut décider de l'interdiction du glyphosate, par exemple ?
      Qui se laisse mener par le bout du nez par les lobbies pharmaceutiques ou bovins, (parmi tant d'autres) quand on sait les dégâts que provoquent l'élevage intensif et les médicaments sur l'environnement ?
      Ce sont les politicards qui mènent le monde, hélas, et c'est pour cela qu'il va si mal...
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  36. 37 degré, tu dis ? C'est incroyable !
    "Mais les hommes atteindront-ils un jour la sagesse des manchots ?" J'espère que les manchots n'atteindront jamais la folie des hommes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la température est, d'après mes sources, quasiment celle de leur corps...
      Quant à la folie, oui, c'est à souhaiter qu'ils n'y tombent jamais !
      Belle journée An
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  37. L'humain a ses qualités et défauts mais les animaux peuvent nous en apprendre. J'aime beaucoup ton billet Célestine.
    Hier, je t'avais un mot et il s'est volatilisé, pas grave!
    Bel après-midi sous le ciel bleu avec mes bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blogspot joue souvent de mauvais tours dans la zone des commentaires...
      Je suggère souvent de faire un copié-collé avant d'envoyer le commentaire...
      Bisous printaniers et ravis de te retrouver, Denise, belle rêveuse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  38. Il y a un certain temps j'avais écrit ce texte ( comme quoi les animaux peuvent nous donner des leçons:
    A l’automne, lorsque vous apercevrez des bernaches volant vers le sur pour l’hiver dans une formation en V, pensez à ce que la science nous a appris sur la raison pour laquelle elles volent de cette façon.

    Chaque battement d’aile d’un oiseau donne une poussée à l’oiseau qui le suit. Une telle coopération permet à toute la volée de parcourir une distance d’au moins 71% supérieure à celle que parcourent individuellement les oiseaux volant en solo.

    Lorsqu’une bernache laisse la formation, elle se heurte à la résistance de l’air qui s’oppose à ses efforts de voler seule et elle revient vite dans la formation pour profiter des avantages de voler avec les autres.

    Nous pouvons appliquer le même raisonnement dans notre vie et travailler avec d’autres personnes qui vont dans la même direction que nous. Lorsque la bernache de tête est fatiguée, elle revient dans l’aile de la formation et une autre bernache prend la relève.

    Les bernaches qui sont à l’arrière crient pour encourager celles de l’avant.

    Enfin, lorsqu’une bernache s’affaiblit qu’elle est blessée ou qu’elle tombe de la formation, deux bernaches en sortent alors et descendent à sa suite pour l’aider et la protéger. Ses compagnes demeurent avec elle jusqu’à ce qu’elle meure. Elles repartent ensuite de leur côté ou se joignent à une autre formation pour rattraper leur groupe.

    Si nous avions le bon sens de la bernache, nous nous viendrons en aide les uns les autres de la même façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes en phase absolu, toi bernache et moi manchot...
      Merci pour ce beau texte, Daniel.
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  39. Ah ! La marche de l'empereur...un film inoubliable !
    En résumé et en images, c'est ICI .
    On voit bien le "rond" de solidarité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui inoubliable, et pourtant quatorze ans déjà...
      J'ai revu l'extrait avec émotion...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  40. Les manchots auront été décimés par l'homme bien avant qu'il ait un dixième de leur intelligence...

    RépondreSupprimer
  41. Juste une pensée émue pour ces manchots...
    J'adore cette vision de la 'tortue' tant elle m'evoque la chaleur de la solidarité, de la fraternité, lorsque l'égalité n'est pas un vain mot...

    En tout cas je préfère cette image de la 'tortue' a celle des légionnaires Romains en formation, meme lorsque notre légendaire Obelix les propulse a tour de rôle dans les airs.....Lol

    Bises rechauffantes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des manchots qui font la tortue, c'est vrai que c'est ingénieux !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  42. Coucou Célestine
    J'ai lu avec bcp d'intérêt - comme toujours - ton billet.... Mon mari est apiculteur, tombé tout petit non pas dans la potion magique, mais dans les seaux de miel de son père apiculteur...
    Et bien ton récit pourrait se rapporter aux abeilles qui font exactement la même chose en hiver : elles font la grappe - avec toujours ce mouvement de l'intérieur vers l'extérieur et vice versa... Question de survie !
    J'évite de te mettre un com, tant les lettres sont petites et je n'y vois plus bcp... Heureusement, mes doigts connaissent le clavier par coeur... désolée ! Mais en grossissant bcp, j'arrive à telire...

    De la part d'un petit grain de sel qui aim bcp tes billets

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Luciole.
      Ton témoignage me touche beaucoup !
      C'est chouette d'avoir un mari apiculteur. les abeilles sont notre avenir!
      Gros bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.